AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Let's make a heart beat | Je Ha

avatar
Yoo Myeong Hee
Âge : 25
Occupation : chirurgienne
Quartier : Buk
Situation : célibataire au coeur perturbé
Don : mémoire décuplée
Niveau : 4
Multicompte : gao hwa young (iu); moon sakura (sana; twice), lee jung ran (hyuna) & min in hye (krystal, fx)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t81-yoo-myeong-joo-nothing-is-more-va
Dim 11 Juin - 1:30
Let's make a heart beat
jeha & myeonghee

Plusieurs étudiants pratiquaient la chirurgie à l'hôpital universitaire de Busan. J'étais moi-même passée par là voilà quelques années à peine. Mais aujourd'hui était un jour tout spécial. Un étudiant allait venir nous aider dans une opération à cœur ouvert qui nécessitait la plus grande des minuties. Un nourrisson présentant une transposition des gros vaisseaux. Autrement dit le sang ne circulait pas dans le bon sens et risquait d'entraîner des problèmes respiratoires. Les opérations à cœur ouvert étaient toujours délicates mais sur un nourrisson cela demandait une grande dextérité et une grande maîtrise. J'espérais que l'étudiant envoyé connaisse bien son sujet. N'étant pas diplômée depuis de longues années je ne pouvais pas prétendre diriger l'opération, pour autant on m'avait choisie pour être le bras droit du chirurgien qui allait prendre l'opération en charge. L'étudiant serait d'une certaine manière son bras gauche. Je prenais une grand inspiration avant d'entrer dans la salle où se trouvaient quelques chirurgiens. Une sorte de briefing avant le grand saut. M'inclinant devant les personnes présentes, je prenais un café avant de m'installer sur une chaise. J'en avais terriblement besoin pour tenir une telle opération. J'étais en avance de quelques minutes et pratiquement tous étaient déjà présents. Le chirurgien commença alors son discours informatif sur le nom du patient, son âge exact ainsi que le déroulement de l'opération. L'adrénaline coulait doucement dans mes veines. Je n'avais effectué cette opération qu'une seule fois puisque peu d'enfants naissaient avec une transposition des gros vaisseaux. Si je me savais douée je ne me considérais pas comme une chirurgienne extraordinaire pour autant. Trop jeune pour être chirurgienne, trop de théorie à l'esprit et trop peu de pratique dans la réalité. Comme tout chirurgien je ne me laissais pas droit à l'erreur. Ce métier ne l'acceptait pas.

Portant le gobelet à mes lèvres je savourais le goût amer du liquide brunâtre en portant un regard interrogatif sur l'étudiant. C'était toujours une situation étrange que de me retrouver avec des étudiants sans doute plus âgés que moi. Je relevais mon visage vers le chirurgien cardiaque qui allait diriger les opérations. « L'opération démarre dans une heure. Soyez prêts. » De quoi terminer mon café et me changer pour l'opération. J'acquiesçais d'un signe de tête. Il nous salua avant de sortir de la salle. Le nourrisson devait sans doute passer ces derniers moments avec ses parents avant de subir cette lourde opération. Je n'imaginais même pas l'angoisse de ses parents... Je pouvais les comprendre tout en restant impuissante face à leur détresse. Nous n'avions qu'à réussir l'opération pour les rassurer et espérer offrir une vie descente à leur enfant. Je m'approchais de l'étudiant avec un léger sourire sur les lèvres, de quoi me montrer polie malgré l'aspect glacial de ma personne. « Docteur Yoo Myeong Hee. Comment allez-vous ? Avez-vous besoin d'un café ou d'autre chose ? » Je me souvenais soudainement de ma première opération alors que je n'avais pas même vingt ans. Les chirurgiens présents ne m'avaient pas accordé leur confiance avant d'être incroyablement étonnés par ma maîtrise de la médecine. Du moins le peu de maîtrise que j'avais été capable de leur présenter. Face à cet étudiant j'essayais de me comporter autrement, même si j'étais persuadée qu'il n'en était pas à sa première opération. Du peu que j'avais ouïe dire, il était très doué et avait étudié à l'étranger dans de grandes universités. « Est-ce la première fois que vous devez aider à opérer un cœur ? » Au passage je me renseignais sur ses capacités. J'ignorais tout de lui et je devais avouer préférer en savoir autant que possible sur ceux avec qui je travaillais. Buvant de nouvelles gorgées je voyais les secondes glisser doucement les unes après les autres, nous amenant irrémédiablement vers l'opération. Je la redoutais, pour être honnête. Mais j'avais confiance en moi et en mes capacités. Tout allait forcément bien se passer.
Made by Neon Demon

_________________


“One dictum I had learned: You cannot save the world, but you might save the man in front of you, if you work fast enough.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Je Ha
Âge : 29
Occupation : Chirurgien (Résident)
Quartier : Haeundae
Situation : Célibataire
Don : Thermokinésie
Niveau : 2
Multicompte : Kim Sun Hi & Hwang Dae Seo & Jang Saren
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t904-lee-je-ha-l-exile-sans-patrie
Dim 11 Juin - 22:07
L'info était tombée il y a quelques jours. Un nouveau-né avait besoin d'une opération urgente. Un problème à son petit cœur, une déformation de naissance, nécessitant des soins pour lui assurer de survivre. Je Ha était donc sur le coup. C'était l'un des meilleurs résident de chirurgie et dans sa spécialité la cardio-thoracique. Son titulaire lui faisait entièrement confiance. Depuis le temps que le jeune homme fait des opérations et même si ça ne fait pas bien longtemps qu'il est arrivé en Corée du Sud, il a vu la précision et la dextérité du jeune homme. Ceci lui fait plaisir qu'on lui fasse confiance, au moins, on reconnait ses aptitudes et ce n'est pas parce qu'il est le petit dernier arrivé qu'on le met de côté.

Le jour J de l'opération, il y avait une grande réunion avec tout le personnel participant à cette longue opération qui va durer des heures et des heures. Tout se passera dans un hôpital "voisin" qui n'est d'ailleurs pas un hôpital universitaire. Je Ha sera donc le seul résident présent, entouré de brillant chirurgien titulaire. Ceci pourrait lui mettre la pression, mais il le prend plutôt bien. Dans moins de deux ou trois ans, il fera lui aussi partie des titulaires et pourra peut-être aller dans un hôpital comme celui de Moonhwa, à moins qu'il préfère rester à l'hôpital universitaire pour continuer d'aider les jeunes. Mais la question n'est pas là ! Il se retrouva dans ce lieu inconnu et se perdit dans les couloirs. Ou se trouvait donc cette salle de réunion. Maladroitement, il demanda son chemin à une infirmière qui fut bien assez généreuse pour le mener au bon endroit. Le jeune homme ne fut pas avare en remerciement et entra juste après dans la salle où plusieurs personnes étaient déjà là. Vu les blouses blanches, il repéra très vite les chirurgiens et ceux qui n'étaient surement que des infirmier(e)s. Le Nord-Coréen vint les saluer avant de prendre place et de laisser le responsable expliquer comment ça allait se dérouler. Tout était simple, du moins dans l'idée. Ayant déjà fait ce type d'opération une fois quand il était à New York, il ne pense pas être perdu.

Une fois la réunion terminée, tout le monde avait un tout petit moment de libre avant de se préparer. Histoire de tenir et de ne pas avoir une fringale, il s'apprêtait à partir à la recherche d'un distributeur pour manger la première cochonnerie qu'il trouvera comme des bonbons ou des chips. Mais une jeune femme s'approcha de lui pour lui parler. Elle se présenta d'une manière très professionnelle, ce qui faisait assez bien partie des circonstances en fait. Vu son apparence assez jeune, surement plus que lui, il l'a pris pour une étudiante, surement une interne d'un autre hôpital. "Bonjour !" dit-il en s'inclinant pour la saluer, comme il avait l'habitude de le faire. "Je suis le Dr Lee Je Ha de l'hôpital universitaire. Est-ce que vous savez où je peux trouver quelque chose à manger dans le coin ?" demande-t-il simplement en gardant le sourire. C'est d'ailleurs très rare de ne pas voir le jeune homme sans son sourire radieux. C'est une façade, car au fond il est triste. Mais, il ne veut pas imposer ses problèmes aux autres, ce sont les siens. Alors, pour penser qu'il est heureux et que tout va bien, il se force à sourire et à être extravagant.

La demoiselle lui demanda également s'il avait déjà opéré à cœur ouvert. Oh oui ! Etant donné qu'il a choisi la cardio comme spécialité, il a eu l'occasion de faire tout un tas d'opération de ce style. "Je suis en cardio-thoracique, j'ai eu l'occasion d'assister plusieurs fois à des opérations à cœur ouvert, j'en ai également quelques une en solo à mon actif." Ceci c'était pour la plupart passée à New York, là où il avait commencé sa résidence. Mais ce n'est déjà pas mal, il n'aurait jamais pensé pouvoir opérer en solo à l'époque, assisté par un chirurgien titulaire. "Vous venez de quel hôpital ? Vous êtes en fin d'internat, non ? Comment est-ce qu'il pouvait deviner qu'elle n'était pas une interne. Elle lui semble aussi jeune que lui et il ne connait aucun docteur ayant été diplômé à un âge plus jeune que lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoo Myeong Hee
Âge : 25
Occupation : chirurgienne
Quartier : Buk
Situation : célibataire au coeur perturbé
Don : mémoire décuplée
Niveau : 4
Multicompte : gao hwa young (iu); moon sakura (sana; twice), lee jung ran (hyuna) & min in hye (krystal, fx)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t81-yoo-myeong-joo-nothing-is-more-va
Jeu 15 Juin - 4:36
Let's make a heart beat
jeha & myeonghee

Puisque nous allions passer de longues heures ensemble au bloc opératoire je pensais qu'il était correct de me présenter le plus poliment possible. Ce qu'il fit à son tour en s'inclinant légèrement. Exactement la chose qui me perturbait avec les résidents. J'ignorais si je devais m'incliner comme une dongsaeng ou tel une sunbae. Qu'était la meilleure chose à faire ? J'optais pour l'inclinaison minimale qui n'engageait pas le statut. Pas encore. Un sourire illumina le visage du jeune homme alors qu'il cherchait de quoi se rassasier. « Vous pourrez trouver des distributeurs dans le couloir. Tout au bout à droite. » Réponse simple et précise. Il est vrai que manger quelque chose serait une bonne idée. J'avais beau avoir déjà mangé ce serait une bonne idée de ne pas se retrouver avec l'estomac vide en plein opération. « Si vous n'êtes pas friand des distributeurs je peux partager les trois ou quatre choses que j'ai apportés avec moi. » Je lui offrais un nouveau sourire. Pour une raison qui m'était encore inconnue ce jeune homme m'inspirait confiance. J'avais envie d'apprendre à plus le connaître. Avant sa venue j'avais pu entendre qu'il venait de l'étranger puisqu'il avait étudié dans d'autres hôpitaux, rien que cela m'impressionnait. Il devait être réellement doué alors que je devais la plupart de mes connaissances à un étrange don. Ce qui fut vite souligné par ses prochains mots. Un résident ayant plusieurs opérations à son actif, c'était plus que respectable. Ce fut pour autant les mots qui suivirent qui écarquillèrent mes yeux. Il me prenait donc pour une étudiante. Avec une certaine lenteur, je tapotais le badge avec mon nom. J'étais emplie d'une certaine fierté, même si elle n'était due qu'à un don. « Je ne suis pas étudiante. » Un rire léger traversa mes lèvres alors que je portais une nouvelle fois le gobelet à mes lèvres pour vider mon café. J'allais avoir besoin d'un second, j'en étais certaine.

Me reculant un peu, je souriais au jeune homme. Il devait sans doute être comme tout le monde. Il devait être étonné que je ne sois plus étudiante à un si jeune âge. Je n'avais pas la chance de paraître plus âgée. Sortant lentement de la pièce je lui faisais signe de m'accompagner afin qu'il trouve le distributeur s'il désirait y prendre de quoi manger et afin que je puisse prendre un nouveau café. « Je suis titulaire ici depuis une année. » Ce qui me donnait parfaitement conscience d'avoir encore mes preuves à faire. Peut-être même plus que beaucoup d'autres. J'étais trop jeune pour être chirurgienne, en plus d'être une femme. On sait bien que peu de femmes sont chirurgiennes dans ce pays. Une fois devant la machine, j'insérais une pièce pour un café corsé. Ce n'était pas le meilleur, mais je n'avais emporté que des barres céréaliers et des fruits avec moi. « Vous voulez boire quelque chose ? Je vous offre le café. Ou le thé, ou qu'importe ce que vous désirez boire. » Je devais stresser un peu, comme avant chaque opération. J'avais parfaitement conscience d'avoir la vie d'un être humain devant moi et que s'il venait à mourir par ma faute je briserai bien plus qu'une seule vie. « Vous semblez d'un calme olympien. Quel est donc votre secret ? Avez-vous un rituel avant une opération ? » Je me souvins de ce stupide rituel qui était de me rendre sur le toit pour m'éloigner de tout et pouvoir observer la ville. Un moment de solitude et de calme, avec la vie pour bruit de fond. Je récupérais le café avant de me tourner vers Je Ha. Peut-être qu'au fond il stressait autant que moi. Peut-être qu'il n'avait pas peur. N'ayant pratiqué qu'une seule fois cette opération je redoutais les heures à venir. La théorie était simple, la pratique était toute autre. « Vous désiriez quoi ? » Le doigt face aux machines je devais avouer le forcer légèrement à boire quelque chose, mais s'hydrater était aussi important qu'avoir l'estomac rempli. Nous allions être ensemble durant des heures alors autant tenter d'être aimable. J'essayais du mieux possible.
Made by Neon Demon

_________________


“One dictum I had learned: You cannot save the world, but you might save the man in front of you, if you work fast enough.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Je Ha
Âge : 29
Occupation : Chirurgien (Résident)
Quartier : Haeundae
Situation : Célibataire
Don : Thermokinésie
Niveau : 2
Multicompte : Kim Sun Hi & Hwang Dae Seo & Jang Saren
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t904-lee-je-ha-l-exile-sans-patrie
Jeu 15 Juin - 23:39
Dans la pièce, il ne restait plus que lui et la jeune femme qui était venue lui parler. C'était sympa, il avait l'impression d'être un type normal comme ça. Ce qui n'est pas forcément le cas en général quand les gens apprennent d'où il vient. De manière générale, il ne dit pas qu'il est Sud-Coréen. Tant qu'on ne lui demande pas ça, ceci reste un non-dit. Au moins, pour le moment, elle ne le prend pas pour un espion, mais pour un médecin. En plus de se présenter, elle répondit à sa question, indiquant que les distributeurs se trouvant au bout du couloir. Le jeune homme la remercia de nouveau en la saluant. C'est peut-être déstabilisant, mais Je Ha est quelqu'un de très cérémonieux, très à cheval sur ce genre de pratique. Mais ceci est surement la faute de l'éducation très strict et autoritaire qu'il a reçue. Même en ayant quitté sa terre natale, il a gardé cette automatisme. De même, elle lui proposa de partager ce qu'elle avait, mais il ne voulait vraiment pas la déranger. Disons qu'il n'était pas prêt à se faire "offrir à manger" de la sorte. "C'est gentil de votre part, mais ce que le distributeur propose me suffira !" Ne pas abuser des gens, c'est la règle d'or qu'il s'impose. Moins il leur doit des choses, mieux il se porte. Elle a certes l'air sympathique il préfère garder une certaine distance pour le moment.

Pour commencer, il avait fait la plus magnifique des boulettes, la prendre pour une étudiante. Eh bien non ! Non, bien sûr que non ! La demoiselle était titulaire. Soit elle fait bien plus jeune que son âge, soit c'est un véritable petit génie ? Quoi qu'il en soit, il ne savait plus du tout ou se mettre. Alors, il s'inclina bien bas, montrant à quel point il était désolé et qu'il s'en voulant, cherchant à être pardonné. "Je suis vraiment désolé, j'aurais dû faire plus attention ! Pardonnez-moi !" dit-il sans pour autant se relever. Le pauvre se sentait tellement mal qu'il attendait son signal pour se redresser, il restera incliné autant de temps qu'elle le voudra si ceci peut lui servir de punition. Un Sud-Coréen n'aurait surement pas fait ça, mais lui n'est pas du Sud, il est du Nord et la vie était bien différente.

Finalement, quand il se releva, il évita un peu son regard et afficha un sourire gêné. Malgré tout, il le suivi dans le couloir pour aller jusqu'aux fameux distributeurs. Elle lui apprit être titulaire depuis un an. C'est qu'elle a vraiment l'air jeune. Il aimerait lui demander l'âge qu'elle a, mais il n'ose pas. Si jamais il fait encore une erreur... Et puis, elle est techniquement sa supérieure, il ne peut pas poser ce genre de question. Il lui doit plus de respect qu'il ne le pensait, alors il sera autant cérémonieux qu'il le faut. Arrivé devant les machines, il regarda ce qu'elle proposait. Les paquets de chips comme toujours lui faisait envie. Il adore ça ! Rien de mieux que des chips aux vinaigres ! La demoiselle lui demanda ce qu'il voulait boire. Voyant qu'elle voulait lui offrir quelque chose, il se sentit mal. C'est à lui de faire ça, pas à sa supérieure ! "Oh non ! Non ! Je vous en prie, laissez-moi vous offrir quelque chose pour me faire pardonner !" Est-ce qu'elle va accepter ? Il n'en sait rien, mais cette situation le met quelque peu mal à l'aise. S'il n'aurait pas fait de gaffe juste avant, il n'aurait pas réagi ainsi.

Le calme qu'elle voyait sur lui était tout à fait normal. Ça ne sert à rien de se stresser avant une opération. Il connait son métier, alors, il n'a pas à avoir peur. De plus, il a beaucoup travaillé pour faire ce qu'il fait. Sans son acharnement, il n'aurait surement pas réussi à quitter la Corée du Nord, alors, il n'a tout simplement pas le droit de flancher. "Je n'ai pas vraiment de secret ou de recette pour être calme. Stresser ne fait que baisser nos performances. Je sais ce que je fais et ce que je dois faire. Si je stress ou que je panique, c'est la vie de mon patient qui est en jeu. Alors, je préfère rester calme. Ce n'est qu'une opération comme une autre !" Qu'importe l'importance de la chirurgie qu'il va se jouer, il ne doit pas la mettre au-dessus d'une autre. Quoi qu'il arrive, même pour quelque chose de facile comme une appendicite, la vie de la personne allongée sur la table d'opération est tout de même en jeu. Alors, il ne se met pas la pression, il doit faire cette opération du cœur en y mettant la même importance que toutes les autres. Son air était sérieux, on pouvait facilement voir qu'il était concentré d'avance et qu'il ne disait pas tout ça à la légère.

La jeune femme reposa sa question sur ce qu'il voulait boire et là encore, il ne répondit pas. Hors de question qu'elle lui offre quoi que ce soit. "S'il vous plait... laissez-moi me faire pardonner. Je me sens déjà assez mal comme ça. S'il vous plait, laissez-moi vous offrir ce café. Et si vous refusez... sachez que je trouverais un moyen de me faire pardonner quand même ! Peut-être en vous invitant à manger !" Le jeune homme n'avait pas d'arrière-pensée. Il voulait juste que le malentendu de tout à l'heure soit dissipé. Certes, elle s'en fichait peut-être, mais pas lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoo Myeong Hee
Âge : 25
Occupation : chirurgienne
Quartier : Buk
Situation : célibataire au coeur perturbé
Don : mémoire décuplée
Niveau : 4
Multicompte : gao hwa young (iu); moon sakura (sana; twice), lee jung ran (hyuna) & min in hye (krystal, fx)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t81-yoo-myeong-joo-nothing-is-more-va
Ven 16 Juin - 18:30
Let's make a heart beat
jeha & myeonghee

L'homme face à moi était extrêmement cérémonieux. Il se montrait extrêmement poli tant pas ses inclinaisons que son langage. Je souriais légèrement face à autant de gestes venant de lui. Je devais avouer aimer ce genre de distance imposée par les normes coréennes. Elle m'offrait une certaine solitude, éloignant toute proximité. Ce dont mon cœur de glace semblait absolument avoir besoin depuis quelques temps. Il s'inclina encore plus bas lorsque je lui révélais être titulaire et non résidente en chirurgie, s'excusant de son erreur comme s'il avait commis un énorme manque de politesse. En soi c'était le cas, mais je ne pouvais pas lui en tenir rigueur. Comment le pourrais-je ? Je n'avais que vingt-quatre années, aussi il était aisé de me confondre avec une étudiante. « Vous êtes tout pardonné. Vous n'êtes pas le premier à ne pas le remarquer immédiatement. » J'avais l'habitude d'affronter tous ces yeux ronds. Les regards changeaient immédiatement dès que j'annonçais mon diplôme et ma position. Les pratiquants de la médecine sont toujours très respectés, aussi les personnes se montraient d'autant plus cérémonieuses envers moi. Je Ha ne faisait pas exception. Nous nous dirigeâmes vers les machines afin de pouvoir se rassasier et se désaltérer avant les nombreuses heures à venir au bloc. J'hochais alors la tête face à sa proposition. « Ne vous en faites donc pas ! Vous êtes d'ors et déjà pardonné. » En tant que sunbae c'était à moi de faire attention à cet étudiant. L'aider et le guider du mieux possible. J'orientais alors davantage la conversation vers le calme qui semblait l'habiter. Peut-être n'était-ce qu'une apparence comme j'en avais moi-même une, mais pour une raison obscure j'avais l'impression que tout ce calme émanait réellement de son être. Ce qu'il me confirma avec des mots plus que confiants. « Pour viser à la perfection, un être humain devrais toujours garder un esprit calme et serein. » Mary Shelley avait très certainement raison. J'admirais les personnes capable de rester réellement calmes. Quelques temps avant une opération, une véritable tempête intérieur surgissait en moi avant de disparaître dès les portes du blocs poussées. Comme si ma place était exactement là. Comme si j'avais trouvé ma propre sérénité. Quelque chose d'essentiel pour toute opération. Nous avions la vie de personnes entre les mains, tel que l'avait dit Je Ha. L'erreur n'était pas une option. L'erreur ne devait pas exister. Le calme évitait l'erreur.

Alors que je posais une nouvelle fois la question sur ce qu'il désirait boire, l'étudiant préférait davantage m'offrir ce café plutôt que de me laisser lui en payer un. Je levais un instant les yeux au ciel avant qu'un rictus ne tire mes lèvres. « Vous êtes têtu Docteur Lee, le savez-vous ? » Un rire traversa mes lippes. Il n'allait donc pas lâcher l'affaire pour cette erreur commise plutôt. Laissant le café réchauffer mes mains, je faisais mine de réfléchir alors même que ma décision semblait être prise. « Disons un dîner dans ce cas. Votre erreur pourra alors définitivement quitter nos esprits. Cela vous conviendrait-t-il ? » Je relevais un peu mon visage avant de porter le gobelet à mes lèvres. Parfois être têtu semblait une bonne chose, notamment pour un Docteur. De même que pour l'erreur, nous n'avions pas droit à l'abandon. Il fallait toujours vérifier absolument toutes les options avant de ne laisser quoique ce soit derrière nous. Lee Je Ha venait de gagner un dîner en ma compagnie, si cela pouvait apaiser ses remord face à une erreur que je pardonnais aisément. Je devais avouer que la glace autour de mon cœur se fortifia un peu plus, comme en prévision de cette soirée et me faisant souffrir au passage. Depuis petite j'avais l'habitude d'être affreusement solitaire et horriblement distante envers le monde. Cela ne pourrait pas me faire davantage de mal. N'est-ce pas ? Je regardais le second distributeur, invitant Je Ha à s'y servir de quoi se sustenter. « Laissez-moi cinq minutes. » J'hochais légèrement la tête afin de retourner vers mon casier pour y récupérer des barres céréalières avant de revenir à ses côtés, mon café déjà à moitié vidé. Reposant dans une de mes poches, j'en ouvrais rapidement une pour me retrouver avec le café dans une main et la barre dans l'autre. J'avais cette lubie un peu étrange de manger le plus sainement possible tout en maintenant une activité physique correcte. « Veuillez m'excuser si c'est indiscret, mais j'ai ouïe dire que vous aviez effectué vos années d'internat à l'étranger. Dans quels pays exactement ? Je dois personnellement vous avouer rêver de New York et de son train de vie si intense. » J'étais bien à Busan, mais New York aurait tout autant pu me correspondre. J'avais déjà un train de vie bien rempli : travailler, rester chez moi, nager et courir. Parfois il m'arrivait d'avoir du temps à réserver à mes amis, mais cela ne restait qu'occasionnel. Ou peut-être que cette manière de vivre n'était qu'une façon de fuir la réalité. « En plus d'être très doué en chirurgie vous devez être polyglotte. Cela force mon admiration. » Un sourire étira mes lèvres. J'admirais énormément toutes ces personnes douées intellectuellement et se hissant à de tels niveaux. Pour ma part je n'avais aucun mérite, je n'avais qu'un don de mémoire. Rien d'extraordinaire selon moi.
Made by Neon Demon

_________________


“One dictum I had learned: You cannot save the world, but you might save the man in front of you, if you work fast enough.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Je Ha
Âge : 29
Occupation : Chirurgien (Résident)
Quartier : Haeundae
Situation : Célibataire
Don : Thermokinésie
Niveau : 2
Multicompte : Kim Sun Hi & Hwang Dae Seo & Jang Saren
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t904-lee-je-ha-l-exile-sans-patrie
Ven 16 Juin - 22:20
Le jeune homme espérait vraiment que son erreur n'allait pas être un frein à sa bonne entente avec la titulaire. Certains seraient capables d'être odieux avec lui. C'est sûr, ce n'est pas une erreur des plus sympathiques, mais elle parait jeune et ce n'est pas écrit sur le visage le statut d'un docteur. En fait, il vaut mieux qu'elle prenne ça pour un compliment, du genre, vous faites super jeune. Parce que là, il imagine qu'elle est surement plus âgée que lui, donc elle pourrait avoir la trentaine. Ben quoi ? Il n'a jamais vu quelqu'un ayant moins de vingt-cinq ans pouvoir être titulaire. Et parfois, les gens ont une apparence jeune. Bref, ceci fera surement l'occasion d'un futur quiproquo ultra gênant pour lui. Mais heureusement pour lui, ça sera dans un moment, au moins, il aura le temps de se remettre de celui-là.

Pardonné, il était soulagé et se sentait un poil plus détendu, mais il trouvait ça dérangeant qu'elle veuille lui payer son café. Si c'est sa supérieure et qu'en plus qu'elle est plus âgée que lui, là c'est carrément la totale ! Pour l'heure, elle se demandait comment il pouvait être aussi calme. Il expliqua ses raisons, ce n'était pas une recette secrète et il ne sait pas si ça marche sur les autres. Mais d'après lui, stresser ne sert à rien. A quoi bon se rendre malade. C'est son métier, il a choisi de faire ça, alors pourquoi s'en inquiéter d’avoir peur avant une opération ? Au contraire, il adore ces quelques minutes d'attentes et d'impatience avant d'entrer dans le bloc opératoire, car il sait qu'il va aider quelqu'un. D'ailleurs, il fait ça pour son père et sa mère, qui ont fait beaucoup de sacrifice pour lui. La citation utilisée par la jeune femme lui était inconnue, mais il aimait beaucoup ce qu'elle avait dit. Ceci reflétait bien ce qu'il pensait. "Ça résumé plutôt bien ce que je pense !" conclu-t-il avec son éternel sourire sympathique et si irrésistible.

Malgré son insistance pour payer le café, il lâcha l'affaire. Elle avait au moins accepté le dîner. D'ailleurs, quelle drôle d'idée il a eu là. L'invité à dîner. Ce qui veut dire au final, un tête à tête dans un restaurant. Heureusement qu'il n'est pas en train de penser à ça en ce moment, sinon il serait tout rouge en se demandant "mais pourquoi j'ai proposé ça". Ça risque d'être encore plus gênant. Mais sur le coup, c'était la première idée qui lui était venue. En plus, il ne connait presque personne en ville, alors ça ne sera peut-être pas si désagréable de partager un repas avec le Docteur Yoo ? Peut-être même qu'elle lui apprendra des choses intéressantes sur la ville où des histoires sur les opérations et années d'études qu'elle a passées. "Parfait ! Un dîner, je vous laisserais le choix du restaurant, je ne connais pas bien la ville." Oui, il aurait pu être plus imposant, mais ça ne fait même pas trois mois qu'il est là et il travaille tellement qu'il n'a pas trop eu le temps de visiter la ville comme il faut. C'est pour ça qu'il ne connait pas les restaurants et encore moins les bons restaurants. Du coup, mieux vaut qu'elle choisisse, au moins ça sera une valeur sûre.

Je Ha choisi son café et quelques secondes après Myeong Hee l'abandonna pour quelques minutes. Elle revint avec une barre de céréale ou quelques choses dans le genre, alors que lui avait un paquet de chips au vinaigre. Que voulez-vous, les trucs salés c'est son petit pêché mignon. C'est une chance qu'il ne grossisse pas, malgré toutes les cochonneries qu'il peut manger tous les jours. Le temps de déguster sa boisson et ses chips, le duo se mit dans un coin et la demoiselle lui posa une question. On dirait bien que sa réputation ou juste sa vie d'étudiant le précède. Elle savait qu'il avait étudié à l'étranger, mais elle ignorait où. Par chance, elle n'a pas l'air d'être au courant pour la Corée du Nord ce qui l'arrange grandement, car il n'aime pas parler de son pays natal. La demoiselle rêvait de New York et c'est justement la ville qu'il venait de quitter. Ceci le fit sourire, légèrement amusé par cette sorte de coïncidence. "Vous m'avez l'air bien renseigné Docteur Yoo. J'ai en effet fait une bonne partie de mon internat en France. Puis, j'ai débuté ma première année de Résidence aux Etats-Unis, dans cette ville qui a l'air de vous faire rêver !" explique-t-il. Bizarrement, il était content de découvrir une sorte de point commun en eux. Ou juste un sujet de conversation futur. Ayant vécu un peu plus d'un an là-bas, il connait un peu la ville et il a même tout un lot de photo qu'il pourrait lui montrer. Quant aux langues qu'il parle, effectivement, il est aussi bon en Français qu'en Anglais, quoi qu'il a encore quelques petites faiblesses en Anglais, mais rien de bien grave. "Vous savez, je n'ai fait qu'apprendre les langues des pays où j'ai travaillé pour que ce soit plus facile pour moi et que je puisse m'intégrer sans trop de souci. Je ne voulais pas me cantonner aux étudiants asiatiques et connaitre aussi les autres." S'isoler avec les gens de même nationalité, alors qu'il peut apprendre plein de choses sur une nouvelle culture, il n'en avait pas envie. Surtout qu'il vient d'un pays ultra fermé. Alors, il se devait de connaitre ces gens tout à fait extraordinaires.

Son regard se porta sur sa montre, il ne restait plus longtemps avant l'opération. Il faut encore qu'il aille se changer, qu'il fasse le long lavage de main... Il vaudrait mieux couper court à ce petit instant de blablatage. "Je vous rejoins au bloc, je dois me changer." Avant de la laisser, il la salua et s’éclipsa dans le couloir. Il ne mit pas bien longtemps à se vêtir de sa tenue de chirurgien, puis il partit en quête de la salle opératoire. Plusieurs personnes étaient déjà présentées, en train de finir les préparatifs. Pour sa part, il s'attaqua au lavage de ses mains. L'eau allait couler un petit moment, alors qu'il allait passer l'éponge imbibé de produit désinfectant partout sur ses mains et avant-bras, sans oublier la moindre parcelle de peau.

Revenir en haut Aller en bas
 
Let's make a heart beat | Je Ha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» You make my heart feel like it’s summer when the rain is pouring down ~ Maxlan
» heart beat - JOOHOON
» Because I listen to my heart beat one by one -- Naomi ♥
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: HAEUNDAE :: Hôpital Moonhwa-
Sauter vers: