AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 (takuya & haneul) · Sortie entre amis.

avatar
Yoon Haneul
Âge : 20
Occupation : vendeuse au fastfood et étudiante en danse, première année.
Quartier : Buk
Situation : en couple avec bonobo. ♥
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t903-yoon-haneul-je-veux-me-jeter-tou
Sam 10 Juin - 4:20
SORTIE ENTRE AMIS

NOBIRA TAKUYA & YOON HANEUL

Calme-toi, ce n'est pas comme si tu lui demandais de tuer quelqu'un..., pensait Haneul en mordillant doucement sa lèvre inférieure. Devant la porte de l'appartement de Takuya, elle se dandinait doucement, dansant d'un pied à l'autre. Ses cheveux orange sanguine avaient été lissés pour les quelques semaines à venir, encadraient son doux visage à la beauté froide. Sa peau blanche semblait à peine subir le soleil de Busan, ses yeux bridés, mélange entre le brun et le noir, n'étaient en aucun cas maquillés et sa langue glissait constamment le long de ses lèvres roses afin de les humidifier. Vêtue d'un jean déchiré bleu, d'un tee-shirt blanc qui cachait ses clavicules et son nombril ainsi que de vieilles baskets rouges, Haneul était plus que banale. Elle n'était qu'une jeune femme parmi tant d'autres, qui levait et baissait son poing au moins six fois par minute, s'agitait devant une porte et transpirait la nervosité. Pourtant, il n'y avait aucune raison d'avoir peur ou honte. Ce n'était que Takuya, son ami – enfin, elle croyait – ; et les gens allaient voir leurs amis, ils les invitaient parfois même à passer du temps avec eux. Alors pourquoi Diable Haneul était comme ça ?

Respire. Tout va bien se passer. La rousse se donna plusieurs claques mentales, les yeux fermés et les sourcils froncés, puis, après quelques secondes où elle s'était figée, elle prit son courage à deux mains et leva le poing. Ses phalanges allèrent cogner contre la porte, trois fois, distinctement. Après ça, Haneul ramena son poing vers elle et, un sac à bandoulière contre sa hanche, elle attendit que son ami vienne lui ouvrir. À présent, elle ne pouvait plus reculer : elle allait devoir leur faire face, à lui et son mètre quatre-vingt-trois, ses paroles japonaises qui lui rappelait le sol nippon, où ses parents étaient restés – allaient-ils bien ? Oh, elle devrait les appeler.

Il n'y avait pas de quoi s'inquiéter. Haneul se rappela cela en secouant doucement la tête. Elle voulait juste proposer à Takuya de sortir faire des courses, peu importe quoi exactement. Et puis qui sait, en chemin elle pourrait peut-être lui raconter des blagues ou lui apprendre de nouveaux mots ! Il fallait être positive. Être... positive... ce qui ne sera qu'à moitié simple lorsqu'elle se retrouvera face à la carrure imposante – en tout cas pour elle – du japonais. Il la rassurait mais l'intimidait également. C'était un mélange étrange, qui la bouleversait quelque peu, une chose à laquelle elle ne pensait que rarement lorsqu'elle était avec lui. Et là, allait-elle y penser des heures durant ? Cette question-ci la troublait également. Avec un soupir, Haneul se tapa doucement le front à l'aide de sa main. Idiote, elle était idiote. Tout allait bien se passer ! Il fallait juste respirer. Une fois face à Takuya, elle ne se dandinerait plus ! Pas vrai ?

code by awib. forumactif .com


Dernière édition par Yoon Haneul le Dim 11 Juin - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nobira Takuya
Âge : 23
Occupation : Garde du corps
Quartier : Gangseo
Situation : Célibataire
Don : Télélocalisation
Niveau : 3
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Lee Dae Won
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t760-nobira-takuya-blossom-tears
Dim 11 Juin - 16:22
sortie entre amis
nobira takuya & yoon haneul
Partir du Japon n'a pas été de tout repos, mais j'estime tout de même que ce fut l'une des meilleures décisions de ma vie. Tous les efforts de mon mentor, le meilleur ami de mon défunt père, m'ont aidé à me rendre jusqu'à Busan et j'en suis reconnaissant. Mais dans cette grande ville que je ne connais pas, j'étais seul et impuissant. Vulnérable. Tomber par hasard sur une jeune femme japonaise m'a sans aucun doute sauvé la vie. Peut-être serais-je en train d'habiter dans les rues à l'heure qu'il est ou même pire si je n'avais pas rencontré Saki. C'est elle qui a construit le début de mon chemin à Busan. C'est grâce à elle si j'ai un toit, si je peux manger, si je peux parler un minimum la langue coréenne. Au final, c'est grâce à elle si j'ai pu retrouver ma soeur. C'est également grâce à elle si j'ai un réseau de contact, si la vie est moins triste et solitaire. Elle m'a présenté Haneul, sa cousine. Une jeune femme à moitié coréenne, à moitié japonaise; de quoi me mettre en confiance dès le départ. Parler japonais est infiniment plus facile pour moi, c'est normal. Le jour, quand je me lève à cinq heures trente tapantes - la même heure à tous les jours et ce, depuis des années - , mon rituel a changé. Oui je m'entraîne toujours, oui je mange à la même heure, mais je me surprends à regarder mon téléphone cellulaire non pas pour connaître mon horaire de la journée mais pour m'informer sur comment vont mes amis. L'amitié, un concept nouveau pour moi, mais qui me fait du bien. L'amitié panse mon coeur brisé.

Aujourd'hui, rien à mon planning. Je n'ai pas de demandes de la part d'un ou l'autre de mes clients. Sans doute un autre garde du corps est à l'horaire pour eux. Ça me fera une journée tranquille, il n'y a pas que du négatif. Mais j'ai retrouvé Chiyo, enfin, Jung Ran de son nom ici, alors mes journées de congés me semblent monotones. Étendu dans mon lit, je regarde le plafond, me demandant ce que je pouvais bien faire. Aller au centre commercial? Seul, c'est un peu délicat. Même chose avec le cinéma, ou le restaurant. Je me butte toujours à cet obstacle linguistique, ce coréen que je ne parle que peu et qui m'empêche de communiquer et me débrouiller seul dans la ville. Peut-être pourrais-je envoyer un message à Chiyo, Saki ou Haneul? L'une des trois pourra sans doute m'aider, mais d'un autre point de vue je n'ai pas envie de les déranger. Il faudra que j'apprenne à me débrouiller seul. J'ai soupiré, et je me suis levé de mon lit avant de faire les cents pas dans mon appartement. Où est la bibliothèque? Peut-être pourrais-je y aller, tenter de chercher un bouquin quelconque qui me permettrait d'apprendre le coréen plus rapidement. Ou même n'importe lequel livre en japonais, pour me changer les idées. J'ai fait une recherche rapide sur Internet. Nam? L'endroit où j'ai retrouvé Chiyo. Je sais où c'est.

Je m'approche de la porte pour me préparer à sortir. Il fait sans doute affreusement chaud, tout autant qu'à l'intérieur de mon appartement. J'hésite à couvrir mes bras, mais depuis cette activité aquatique j'ai quelque peu repris confiance en moi. Je crois? J'accepte de mettre des t-shirts maintenant, mais je ne suis pas près de mettre quelque chose avec des manches plus courtes ou d'aller à la piscine sans un haut. Qui voudrait voir une cicatrice au fer et d'autres causées par des fouet? Personne, pas même moi. Alors je mets mes chaussures sans me soucier d'attraper un autre vêtement pour mieux me couvrir, préférant survivre sous le soleil que de cacher ma honte. Mais j'entends cogner la la porte.

« Oh, Haneul-chan! Entre, je t'en prie. »

La joie. Le bonheur de voir son visage familier, son regard qui brille et son sourire rayonnant. Je ressens cette joie, un autre concept presque nouveau, jusque dans mes entrailles. La bibliothèque peut attendre, je préfère de loin la présence de mon amie. Mon appartement n'est pas très grand, la chaleur y est un peu étouffante pour un japonais du nord comme moi et il n'est pas non plus très isolé. Au moins il est rangé. Au moins j'ai un toit. Je ne plains pas de ma qualité de vie, j'ai suffisamment pour le prix qu'il me coûte. Un jour, je pourrai me permettre plus grand ou un air climatisé.  Mais depuis peu, j'ai commencé à ressentir cette légère peur qu'on me juge ou qu'on me prenne en pitié parce que j'habite dans les logements les moins dispendieux de tout Busan. Là est la raison du pourquoi je n'invite pas souvent quelqu'un chez moi et que je préfère me déplacer. J'espère du fond de mon coeur que Haneul ne me jugera pas. Ça me ferait du mal, je crois.

« Tu vas bien? Tu veux quelque chose à boire? »

Je sonne un peu maladroit, mais c'est parce que j'ai encore du mal à accueillir les gens. Je suis habitué d'être l'invité, pas l'hôte. L'inquiétude me ronge tout de même. Pourquoi est-elle ici? Est-ce que quelque chose lui est arrivé?
©junne.

_________________
i'm both jekyll and hyde
i want to be brave. ▬ so when you look at me i can hold you with all my heart. now i’m going to walk on the same path with you to meet a better me of a better tomorrow
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Haneul
Âge : 20
Occupation : vendeuse au fastfood et étudiante en danse, première année.
Quartier : Buk
Situation : en couple avec bonobo. ♥
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t903-yoon-haneul-je-veux-me-jeter-tou
Lun 12 Juin - 0:03
SORTIE ENTRE AMIS

NOBIRA TAKUYA & YOON HANEUL

Takuya avait-il un pouvoir magique quelconque ? Comment pouvait-il la calmer, l'empêcher de se dandiner, ou nettoyer son esprit de toute question troublante rien qu'en ouvrant une porte ? Comment pouvait-il faire naître si rapidement un nouveau sourire, bien plus joyeux que les précédents, et faire briller ses yeux à ce point ? Rien qu'en l'entendant parler de sa douce voix, l'appeler avec son accent japonais, prononcer ces quelques mots dans leur langue natale, rien que ça, rien que tout ça, ça la rendait quelque peu distraite et rassurée à la fois, peut-être hypnotisée.

« Takuya-kun, dit affectueusement Haneul en entrant dans le petit appartement, minuscule comparé au brun. Leurs deux voix s'accordaient, douces, légèrement timides, du miel pour les oreilles. Comment, malgré son physique imposant, pouvait-elle ne pas se sentir rassurée ? Je suis contente de te voir. »

Le regard de la rousse commença à détailler le physique de Takuya, au lieu de l'appartement ; comme à chaque fois qu'elle le voyait, elle tenait à s'assurer que son ami allait bien, aussi bien moralement que physiquement. Observatrice, elle tentait toujours de le faire rire – ou au moins sourire –, comme pour se rassurer elle-même, se dire que s'il ne se sentait pas bien, il ne se sentait pas non plus mal. En général, elle n'arrivait pas à lire son visage, même en passant de longues minutes à fixer sa peau pâle, ses cheveux noirs, ses yeux sombres et bridés, son long nez et ses lèvres roses. Tout lui venait instinctivement : elle sentait ou non que Takuya se sentait plus bien que mal, ou l'inverse. C'en était presque étrange, mais ce genre de chose arrivait bien entre amis, n'est-ce pas ? Ils étaient sans doute plus proches qu'elle ne le pensait.

Les yeux d'Haneul se posèrent finalement sur le corps du brun. Aujourd'hui il portait un tee-shirt, un vêtement relativement simple, mais qui faisait comprendre quelque chose à la jeune femme : il y avait du changement dans la vie de Takuya. Elle l'avait toujours vu porter des manches longues malgré la chaleur étouffante de Busan, cacher ses bras au monde. Pourtant, là, il dévoilait cette partie de son corps. Et Haneul devint une enfant curieuse face à ce spectacle, cette peau si pâle que l'on avait peur de la toucher au risque de l'abîmer. Devant Takuya, elle approcha ses mains et les posa sur les bras découverts. Elle palpa doucement la peau, appuyant à peine dessus de peur de la marquer malgré son manque de force dans les doigts, de planter ses ongles – nus de vernis – dedans. Toujours aussi délicatement, elle fit remonter ses mains le long de ses biceps, jusqu'aux manches de son tee-shirt. Elle avait l'impression de redécouvrir Takuya. Sans même poser de question sur les marques présentes sur ses bras – des cicatrices – et sans même s'y attarder – l'ensemble était bien plus intéressant que cette partie-là précisément –, elle leva le menton pour le regarder.

« Ça te va bien, commença-t-elle avec un sourire. Tu devrais porter des tee-shirts plus souvent, senpai. Je peux t'appeler senpai ? »

C'était plaisant de ne plus parler coréen. Le japonais lui manquait souvent, et même si sa cousine Saki était à moitié japonaise, Haneul lui parlait également en anglais. Parler uniquement japonais faisait du bien, encore plus si c'était avec quelqu'un comme Takuya. Tout en se reculant, retirant presque difficilement ses mains des bras du brun, la rousse glissa ses doigts dans ses propres cheveux pour les remettre en arrière. Lorsque la douce voix de son ami retentit, elle lui porta toute l'attention qu'il méritait – c'est-à-dire beaucoup – et eut un petit rire. Takuya était adorable. Aussitôt, elle entoura l'une des mains du plus âgé entre les siennes, dont les doigts étaient légèrement gonflés, et la serra dans une tentative peut-être vaine de le détendre.

« Je vais bien, Takuya-kun. Je ne veux rien à boire, merci. Et toi, ça va ? s'empressa-t-elle de demander, un immense sourire aux lèvres. Il faisait trop chaud pour porter des manches longues ? », termina-t-elle avec un sourire taquin.

À force de sourire, ses yeux brillants se plissaient et créaient des ridules dans ses tempes. Il n'y avait qu'avec ses amis qu'elle était comme ça.

code by awib. forumactif .com
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nobira Takuya
Âge : 23
Occupation : Garde du corps
Quartier : Gangseo
Situation : Célibataire
Don : Télélocalisation
Niveau : 3
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Lee Dae Won
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t760-nobira-takuya-blossom-tears
Sam 17 Juin - 5:02
sortie entre amis
nobira takuya & yoon haneul
Autant entendre cogner à la porte de mon appartement pouvait me rendre curieux, à la limite du bonheur, comme si j'étais ravi de savoir que quelqu'un s'intéresse à ma personne; autant ce son pouvait m'angoisser. Même si j'essaie de vivre une vie normale depuis mon départ de cette maison du malheur dans le fond d'une campagne que je ne saurai positionner sur une carte, je vivais toujours dans la peur que mon ancienne famille me retrouve et veuille m'arracher ma vie, mon âme. Les conséquences d'une trahison. Trahir une vie que je n'ai jamais voulu, est-ce vraiment une trahison? Il a tué mes parents, et il m'a ensuite élevé comme si j'étais le sien. Son seul enfant biologique, ma soeur Chiyo, celle pour qui j'ai traversé un pays entier, était élevée dans l'optique de devenir une tueuse. Elle aussi, risquait sa vie à tous les jours par le simple fait d'être une traîtresse. Deux traîtres, Nobira Hanō et Nobira Chiyo. Je me suis tout de même assuré d'emménager dans un endroit où j'aurai toujours la meilleure main pour me défendre si on tentait de me piéger à même mon appartement. Et l'oeil magique dans la porte me permettait bien évidemment de savoir à qui j'avais affaire. J'étais capable de bouger dans mon appartement sans faire de bruit, et si je me rends compte que je ne dois pas ouvrir, pas un seul son trahirait ma présence. Dans l'oeil magique ne se trouvait pas notre père, ni Kotarō, ni un des deux autres.

Haneul.

Toute cette angoisse quitte mon corps à l'instant, et sur mon visage on ne décerne qu'une émotion: la joie. Le simple fait d'avoir Haneul dans mon champ de vision m'emplit de bonheur, et je ne suis pas capable de m'empêcher de sourire. Bien que ces sourires soient rares, à la limite du sélectif, ils se faisaient fréquents et inarrêtables lorsque je la regarde. Je me recule de quelques pas pour la laisser entrer, mais mon regard ne la quitte pas. Ses cheveux d'une couleur éclatante tel du feu, ses yeux bridés dénués de maquillage, ses lèvres légèrement teintées de rose. Captivante, c'est le mot. Et cette voix qui est si pure... comment ne pas apprécier entendre Haneul parler? Elle est contente de me voir, mon sourire a refait surface, curieux.

« Je suis content de te voir aussi, Haneul-chan! »

J'ai senti mon coeur s'emballer lorsque les mains de Haneul vinrent se déposer sur les bras. Je la sais observatrice, elle a sans doute noté qu'un t-shirt n'est pas un vêtement que je porte habituellement. J'avais peur, non, honte, de lui montrer ces cicatrices qui peuplent la majorité du haut de mon corps jusque sur mes biceps. Malgré le calme olympien qui règne dans mon visage, je suis terriblement nerveux à l'intérieur de moi-même. Faites qu'elle ne les commente pas, ou même mieux: faites qu'elle ne les voit pas. Mon coeur se serre davantage lorsque je sens ses doigts longer avec une douceur inimaginable mes bras jusqu'à ce qu'elle atteigne finalement mes biceps. Elle n'en glissa pas mot. Je pouvais redevenir calme.

« Merci, Han- oh non, ne m'appelle pas comme ça, s'il te plait. » Senpai. Je n'ai pas l'impression de mériter ce terme honorifique. C'est comme s'il pèse sur ma confiance, comme s'il me donnait une responsabilité de plus. Responsabilité qui m'est inconnue, mais que je ressens tout de même. « Je porterai des t-shits plus souvent si tu le désires, Haneul-chan. »

Malgré cette petite panique interne causée par le simple contact des douces mains de Haneul sur mes bras, je me suis surpris à être un peu déçu lorsqu'elle a lâché prise. Une nouvelle fois, je fus captivé par Haneul, par ce geste dans ses cheveux et le mouvement que chacun d'entre eux faisait en se mouvant dans les airs. J'en oubliais presque les bonnes manières. Takuya, lorsque quelqu'un vient chez toi, tu dois lui offrir quelque chose. Je n'y suis toujours pas habitué. Ma hâte de vouloir être un bon hôte pour mon ami a été stoppée lorsque Haneul agrippa mes mains. Un geste qui me rendait, inexplicablement, un peu plus calme.

« Si tu changes d'idée, n'hésite pas. Et oui, il faisait trop chaud, j'ai finalement craqué. Tu crois que j'ai bien fait? », ajoutai-je, montrant malgré moi à Haneul mon insécurité face à ce choix de vêtement. « Que me vaut l'honneur de ta visite? Tout va bien? »

Il est rare qu'on vienne me visiter directement chez moi. Je n'ai pas tendance à aimer montrer où j'habite. Ainsi, sans faire exprès, je m'inquiétais pour mon amie. Je ne savais pas trop si elle était venue jusqu'à chez moi comme ça, à l'improviste, parce qu'elle avait besoin de me parler. Ou si quelque chose de grave lui était arrivé. Malgré qu'avec un tel sourire, j'en doute. Mais on ne peut jamais être trop prudent.
©junne.


Spoiler:
 

_________________
i'm both jekyll and hyde
i want to be brave. ▬ so when you look at me i can hold you with all my heart. now i’m going to walk on the same path with you to meet a better me of a better tomorrow
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yoon Haneul
Âge : 20
Occupation : vendeuse au fastfood et étudiante en danse, première année.
Quartier : Buk
Situation : en couple avec bonobo. ♥
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t903-yoon-haneul-je-veux-me-jeter-tou
Dim 2 Juil - 18:42
SORTIE ENTRE AMIS

NOBIRA TAKUYA & YOON HANEUL

Sa peau était douce. C'était la seule chose que pensait véritablement Haneul, en touchant les bras et biceps de Takuya. Il avait une belle peau, pâle, certes pourvue de cicatrices, mais ça faisait de lui une œuvre d'art différente, une que l'on aimait observer pour ses défauts. Si Haneul ne voyait pas ces marques comme des défauts, une part d'elle-même se demandait pourquoi elles étaient là. Pourtant, elle ne dit rien : Takuya ne laissait jamais entrevoir ses bras, et il était si calme ; comment aurait-elle pu poser des questions alors qu'il la laissait le toucher ? Et le cœur de la rousse battait à tout rompre, heureux de pouvoir poser ses doigts contre l'épiderme du brun, d'avoir sa confiance, en quelque sorte. Il la laissait être fascinée, ne se plaignait pas, ne bougeait tout simplement pas. C'est pour ça qu'avant de lever le menton pour le regarder, elle laissa échapper un souffle, sans même savoir de quoi il était fait : de surprise, d'allégresse, de sentiments positifs ou négatifs ? De sentiments inconnus ?

Pourtant, lorsqu'elle sourit à Takuya en oubliant presque la sensation de sa peau sous ses paumes, elle sentit que quelque chose était en train de se briser. Cette étrange atmosphère qui avait régné autour d'eux s'enfuyait avec lenteur, les quittait peu à peu. Elle laissait Haneul respirer en appelant Takuya « senpai », perdre son sourire pour une mine étonnée lorsqu'il lui demanda de ne pas l'appeler comme cela. Alors, les sourcils légèrement haussés, les yeux agrandis et les lèvres décollées l'une de l'autre, elle acquiesça doucement. Elle baissa un instant le regard pour le poser sur le torse, et pencha légèrement la tête vers l'avant, son crâne rencontrant avec douceur le menton du brun.

« Excuse-moi, Takuya-kun. Je ne t'appellerai plus comme ça, souffla-t-elle, presque sur le ton du secret. Elle resta à peine une seconde dans cette position de respect, mais eut l'impression que ça dura plus longtemps : qu'il était agréable d'être avec lui. Elle semblait toujours le réaliser un peu plus, à un point plus élevé, si haut que c'en était sûrement impossible. Lorsqu'elle redressa la tête, ses yeux de nouveau posés sur ceux de son ami, elle sourit. J'adorerais, Takuya-kun. Elle hésita un instant. Je te trouve beau, comme ça. Enfin, tu l'étais déjà avant ! Et tu l'es encore aujourd'hui, mais... tu es différent. Et ça te va bien. »

Au final, s'était-elle reculée par gêne ? Avait-elle glissé sa main dans ses cheveux pour oublier ces paroles sincères et maladroites ? Oh, elle rougissait rien que d'y repenser. Haneul ferma les yeux en gardant ses doigts dans sa chevelure. Être franche n'était pas toujours une bonne chose, encore moins face à quelqu'un comme Takuya : elle avait toujours peur de le vexer, lui plus que les autres, à force de ne pas choisir ses mots. Son aura rassurante derrière sa carrure intimidante la déstabilisait. Il n'y avait pas d'autre mot : Haneul était déstabilisée. Troublée par son calme, sa taille, sa voix, ses paroles, par lui tout entier.

Et pourtant, l'entendre réussit à la faire reprendre contact avec la réalité, à la faire ouvrir les yeux, le regarder avec un immense sourire, attraper sa main entre les siennes, le rassurer avec douceur ; à rire, face à son « craquage ». Et, en voyant son insécurité, à se rapprocher en acquiesçant. Haneul, face à Takuya, posa sa main sur son épaule et fit glisser son pouce contre le tissu, dans une caresse réconfortante.

« Arrête de t'inquiéter, Takuya-kun. Bien sûr, que tu as bien fait. »

Lorsqu'il s'inquiéta pour elle, Haneul eut soudainement envie de le prendre dans ses bras. Takuya était adorable ; pourquoi avait-il l'air de se faire du mouron pour elle ? La rousse lui avait certifié que tout allait bien. Lentement, sans se presser, elle le regarda dans les yeux et hocha la tête. Ses pommettes remontaient à peine à cause de ce sourire qui ne fendait plus son visage en deux : un sourire calme, aussi calme qu'Haneul pouvait l'être. Elle garda sa main sur son épaule, et répondit :

« Je t'assure que tout va bien. Et même si ça n'allait pas, te voir arrangerait les choses, rajouta-t-elle avec un léger rire. Je voulais juste savoir... si ça te disait de faire les courses avec moi ? Ou autre chose ! Peu importe, je veux simplement passer du temps avec toi. Peut-être avait-il autre chose à faire ? Après tout, Haneul n'était pas la seule amie de Takuya, ni la seule personne qu'il connaissait. Elle s'empressa de rajouter avec une voix gênée : Sauf si tu as déjà prévu quelque chose. Je ne veux pas déranger. »

code by awib. forumactif .com


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nobira Takuya
Âge : 23
Occupation : Garde du corps
Quartier : Gangseo
Situation : Célibataire
Don : Télélocalisation
Niveau : 3
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Lee Dae Won
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t760-nobira-takuya-blossom-tears
Lun 17 Juil - 4:57
sortie entre amis
nobira takuya & yoon haneul
La douceur de ses doigts sur la peau de mes bras, celle se déployant de mes poignets jusqu'à mes biceps, me donne l'impression de flotter. Je flotte, oui, dans un monde imaginaire où mes agissements passés ne sont que de vulgaires cauchemars et où tous sont heureux. Un monde où personne ne perd ses parents aux mains d'un sanguinaire tueur qui ose par la suite prendre l'enfant de ses victimes sous son aile pour le rendre comme lui. Nous tous, tous les quatres, arrachés de notre famille par pur cruauté. Tous les quatres, quatre jeunes garçons qui n'auraient voulu que grandir normalement. Quatre garçons qui ont grandit aux côtés de la seule progéniture qu'il a daigné faire à sa femme, qui a bien entendu subi le même sort que nous. Une fille qui est la personne qui compte le plus à mes yeux malgré le drôle de lien qui nous unis, cette fille pour qui je me suis enfuis. Une fille qui m'a valu torture physique et mentale parce que son horrible père, notre père, a relâché sa rage sur ma personne. Parce que nous étions proches, et parce que j'avais par le fait même failli à ma première mission. Voilà l'histoire que mes cicatrices racontent, une histoire que je n'oserai jamais raconter à Haneul. La plus pure des jeunes femmes, tel un ange qui guérit toutes mes blessures internes d'un seul toucher de ses doigts sur la peau meurtrie de mes bras. J'ai peur de lui dire et qu'elle se sauve de moi en courant, comme le monstre que je suis. Assassin. J'ai tué quelqu'un, un jour. Trois fois plutôt qu'une, ses gardes du corps m'ont attaqué également. Il ne faut pas qu'elle sache qui je suis réellement. La douleur que je ressentirais face à son départ sera bien plus grande que n'importe laquelle souffrance qu'il aurait pu m'infliger sous sa furie.

Senpai. Ce mot m'a sorti de mes songes et m'a presque fait frissonner. Mais j'ai senti mon coeur se rompre et mon âme se déchirer en entendant ce simple mot, comme une responsabilité que je ne mérite pas qui pèse sur mes épaules. Senpai, un terme honorifique que je ne pourrai jamais porter. Le fardeau de mon passé est bien trop lourd pour que j'accepte d'être senpai, même si c'est pour redonner le sourire à une jolie fleur telle que Haneul. Elle troqua ce sourire pour de l'étonnement, et j'ai senti mon âme s'affaisser une nouvelle fois. Heureusement ce ne fut que temporaire. Elle souriait de nouveau et je fus revigoré d'énergie. Haneul a senti mes cicatrices de ses doigts, mais elle ne les a pas commenté. Haneul désirait que je porte plus souvent des t-shirts, elle trouve que ça me va bien. Je n'ose jamais car j'ai peur que mes cicatrices trahissent mon passé ou que le regard d'autrui me transperce. Son sourire, son entrain, tout ça me donne assez d'énergie et assez de confiance en ma personne pour que j'accepte de craquer et de laisser ma peau respirer.

Les compliments de mon amie tâchèrent de dessiner par eux-même un sourire sincère sur mes lèvres. À défaut de pouvoir trouver immédiatement les mots pour la remercier, j'ai surpris mon regard se déposer sur sa personne et regarder ses gestes. D'un délicat coup de main, elle jouait dans ses cheveux, et ses yeux se fermaient et s'ouvraient plus lentement, avant de se refermer pour de bon pendant de longues secondes. Je déteste cette manie que j'ai d'observer les moindres détails de mon environnement et des personnes qui m'entourent. Ce sont des restes de mon ancienne vie, dont je n'avais pas encore trouvé d'explication plausible et normale. Pourquoi suis-je aussi observant? Si quelqu'un me pose la question, je ne saurai y répondre.

« Merci beaucoup, Haneul-chan. Tu me fais chaud au coeur. »

Une petite chaleur qui enveloppe ma cage thoraxique. Son affection et sa sincérité. Et puis, de nouveau la douceur de sa peau. Ses mains dans les miennes, une sensation qui me détachait de la réalité. Encore et toujours, comme si j'étais transporté ailleurs. J'ai avoué à mon amie que j'ai craqué et que j'ai troqué mes longs vêtements pour un tissu plus léger et ce, malgré mon insécurité. Elle a tôt fait de me rassurer. Haneul y arrive à merveille, un peu à la manière de Chiyo lorsque tout allait mal. Lorsqu'elle venait me rejoindre dans mon lit pour me serrer dans ses bras. Ma soeur adorée, elle qui m'est à peine liée par le sang. À peine, c'est le mot: en réalité, nous sommes cousins. Mais pour moi, elle sera toujours ma soeur. La seule et unique.

Voilà, malgré tout cela; malgré mon changement d'habit et malgré les sensations inconnues que je vivais en présence de mon amie, je m'inquiétais. Il est extrêmement rare que mes amis, homme ou femme, viennent me voir de leur plein gré chez moi. Les immeubles qui abritent les appartements du même genre que le mien sont reconnus pour être très abordables, alors leurs habitants ne sont pas nécessairement fréquentables. Mais Haneul est là, bravant les classes sociales et les drôles de personnalités pouvant vivre dans le coin. Loin de moi l'idée de penser qu'elle n'était venue que pour me voir. Immédiatement, j'ai imaginé le pire. J'ai imaginé qu'elle était en danger et qu'elle cherchait support et soutien. Rien y était, et j'ai laissé échapper un soupir de soulagement. Surtout lorsqu'elle prononça ces mots en particuliers, que me voir arrangerait les choses. J'ai cru sentir mon coeur arrêter de battre pendant quelques instants. Haneul est là de son plein gré, et elle apprécie ma présence, suffisamment pour qu'elle se sente confortable à mes côtés. Que faire de cette information, hormis le fait qu'elle fait battre mon coeur un peu trop rapidement à mon goût?

« Non je... je n'ai rien de prévu. Il me ferait plaisir de faire les courses avec toi, Haneul-chan. »

La seule chose que j'avais prévu, en fait, c'est de marcher vers la bibliothèque pour lire. Une activité que je pouvais faire n'importe quand, ce qui n'est pas le cas de celle que Haneul me proposait. Et comme j'étais presque prêt à partir pour la bibliothèque, je n'avais qu'à terminer d'enfiler mes chaussures et que j'agrippe mes clés et mon porte-monnaie. Ainsi, j'ai invité Haneul à sortir dans le couloir pour que je ferme la porte de mon appartement derrière moi et que je verrouille la porte, et nous nous sommes rapidement retrouvé à l'extérieur de l'immeuble. Il faisait, en effet, très chaud. Peu importe mon insécurité et ce que Haneul disait, mon corps me remerciait d'avoir décidé de porter quelque chose de plus léger, pour une fois.

« Avais-tu un endroit particulier où tu voulais aller? Je ne connais pas encore très bien la ville, alors je te laisse décidé et je te suivrai jusque là. »

Je n'étais pas encore au courant si Busan comportait plusieurs endroits où faire les courses. Différents centres commerciaux ou commerces individuels, ou même différents marchés. Aujourd'hui sera le moment idéal pour découvrir une nouvelle partie de cette ville.
©junne.


Spoiler:
 

_________________
i'm both jekyll and hyde
i want to be brave. ▬ so when you look at me i can hold you with all my heart. now i’m going to walk on the same path with you to meet a better me of a better tomorrow
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
 
(takuya & haneul) · Sortie entre amis.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sortie entre amis
» Une sortie entre amis...
» Un nouveau couple (fin de sortie entre amis)
» Sortie entre amis (suite)
» Sortie entre amis II Storm - Edge - Tag Team - Cena - WHC II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: NAM :: Choryang Shopping Area-
Sauter vers: