AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 I still wonder why I can’t move on without us | Dae' & Jae'

avatar
Kim Jae Hyeong
Âge : 19
Occupation : Principalement, chanteur, bassiste et leader des døubt. Mais sinon, histoire de gagner sa vie : serveur au Jazzy 302 et apprenti mécanicien en mécanautique
Quartier : Nam
Situation : Père "célibataire"
Don : Partage
Niveau : 2
Multicompte : Suh Jin Ho feat. Min Yoon Gi (Suga - BTS) & Yoon Kallie feat. Lee Cha Eun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t264-kim-jae-hyeong-shake-me-right-ou
Mer 7 Juin - 15:51
I still wonder why I can’t move on without us
It’s such a shame that we don’t talk anymore
Lee Dae Won & Kim Jae Hyeong

La joie de mon retour de Séoul n'avait été que de très courte durée. Aussitôt avais-je quitté Hwa Young le jour même que les ennuis avaient commencés. Je vous épargne les remontrances incessantes de mon grand-père. Avec le temps, j'avais même appris à simplement hocher de la tête et prendre tout les blâmes sur moi comme si fout les travers du monde étaient de mon fait. Grand-mère s'était montrée plus magnanime à mon égard. Il faut bien dire que mon retour lui avait ôté un poids de sur les épaules. Treize mois ailleurs et voilà que tout partait littéralement dans tous les sens. C'était à se demander ce que j'avais dans le cerveau. Moi qui m'imaginais mille sourires et cris de joie ;  je me retrouvais, présentement, bien déçu. Aucun accueil chaleureux. Au mieux, j'avais eu droit à quelques silences gênants et regards désolés. J'y avais strictement rien compris. Hormis Hwa Young et grand-maman, personne ne semblait vraiment heureux de me revoir. C'était bien ma veine. Moi qui n'avais pensé qu'aux doubts depuis mon départ. Moi qui les avais fait vivre au travers de mes souvenirs heureux, de ma fierté mais surtout de mes nombreuses, et sûrement barbantes, conversations à leur sujet. J'avais dû soûler Yu Jin ou Min Oh à force. Doubt c'était ma seconde nature. Le groupe était mon oxygène. Mon univers. Là où les petites filles se réfugient dans leur histoire de princes et princesses moi c'était dans la musique que j'avais trouvé mon repaire. Une passion et plus encore. Les choses ne s'étaient pas déroulées comme je l'entendais à mon plus grand regret. Je revenais bredouille et sans le moindre contrat en poche. Et pire que tout : ma bande de pote me faisait la gueule dans le dos sans oser véritablement me le dire. Comme si Kim Jae Hyeong était aveugle et naïf à ce point. Laisser passer le temps. Laisser les choses se tasser que me disait ma grand-mère. J'aurais voulu avoir cette patience. J'étais trop obstiné pour cela. Doubt pouvait encore attendre, j'étais pas à une semaine près mais Hwa Young, Dae Won ou ma situation financière… ça, ça ne pouvait définitivement pas attendre. Mon voyage sur la capitale m'avait foutu dans une merde pas possible et sur tout les plans possibles. Je ne m'étais jamais senti aussi seul qu'en ce moment. Même mon enfance à côté me semblait plus réjouissante que ces derniers jours passé chez moi. Et si avec Hwa Young les choses semblaient telles qu'elles avaient toujours été, au club ou partout ailleurs j'avais tout juste l'air d'un étranger. Même au Jazzy 302 j'avais trimé à coup d'obstination et de culot pour regagner ma place. Encore un peu et je jetais l'éponge, prêt à me morfondre une semaine sous mes couvertures pour me remettre de mes illusions d'enfant gâté. On pouvait bien me reconnaître ça : ma détermination à l'épreuve des balles. C'était certainement la seule chose qui, peut-être, me sauverai de ce mauvais pas. Et puisque ma situation financière était plus ou moins assurée pour le mois à venir, il me restait encore une chose importante à régler : Lee Dae Won. Mais comment procéder ? Je ne cessais de me poser cette question tandis que mes pas, machinalement, me guidaient jusqu'à son domicile. J'avais l'avantage d'habiter pas loin de chez lui depuis toujours. Et bien que la distance nous séparant était ridicule, j'avais pris le temps avant d'oser m'y confronter. Y étais-je encore le bienvenue  au moins ? C'était compliqué les amitiés parfois, surtout celles qui tenaient particulièrement à cœur.  Mais j'osais croire que oui, j'osais croire que notre amitié était plus forte que ça et que tout redeviendrais dans l'ordre. Je me refusais d'abandonner. Ce n'était pas un caprice de gosse et une envie de gloire qui pouvait ainsi bousiller mon existence toute entière, si ? Et puis, Dae Won et moi, on se connaissait depuis trop longtemps maintenant… ça devait forcément suffire comme raison de réconciliation.

J'angoissais à mesure que j'approchais. Je n'avais ni texte, ni tirade à lui réciter, juste mon cœur blessé. Juste mon cœur en mal de son absence. Bon sang que c'était idiot. J'essayais de rassembler mes idées mais ça ne servait strictement à rien. Tout me paraissait de mauvais goût. Je doutais que l'improvisation serait mieux cela dit mais devant le fait accompli il n'y aurait plus de possibilité pour moi de reculer. Je ne le voulais pas. J'étais prêt à accepter tout les maux du monde pour retrouver mon bro' de toujours et remettre doubt sur pied. Grand-père m'avait bien entraîné à ça après tout. Encaisser avec un sourire malheureux, je savais faire. Mieux que quiconque sur cette foutue terre. Pas de post-it. Pas de révélations miraculeuses non plus. Il était trop tard maintenant que j'avais ma main sur la poignée de porte. Mon cœur battait à tout rompre. Entre angoisse et impatience. Je crois que même mes pires auditions ne m'avaient pas mises dans un tel état. J'inspirais une bonne fois pour me donner courage et frappais quelques faibles coups sur la porte avant d'entrer. Ce n'était pas verrouiller, signe que mon ami d'enfance était bien chez lui. Il le devait surtout, je ne supporterais pas de garder ce mal en moi une journée de plus ! J'avançais dans l'entrée, attentif aux moindre son. Dae Won ne semblait pas dans la cuisine ni dans le salon. Il était plus que probable qu'il occupe sa chambre. J’espérais au moins le trouver seul. Il n'y avait pas moyen que je le surprenne avec quelqu'un. C'était un coup à envenimer la situation. Zut, j'aurais dû prévenir au risque de me prendre un non catégorique dans la poire. De plus en plus nerveux, je continuais ma traversée jusqu'à m’immobiliser devant sa chambre. Pas un son ne parvenait jusqu'à mes oreilles. Serait-il entrain de roupiller ? J'en doutais franchement. Que faire ? Je n'allais pas repartir sans même tenter ma chance. J'étais pas aussi lâche que ça. Je prenais une profonde inspiration et toquais une nouvelle fois. Une autre porte. Trois autres coups. J'attendais toutefois d'obtenir une réponse avant d'entrer. La réalité me rattrapait d'un coup, devant lui. Je ne pouvais plus faire machine arrière, alors, au risque de passer pour un insouciant, j'osais ouvrir la bouche, munis d'un énorme sourire content. « Hey, Dae', ça fait un bail, vieux. » Et c'était peu de le dire. Un an et un mois. Treize mois sans se donner la moindre nouvelle. Tout ce temps à faire comme si nous n'existions plus. Ça n'avait pas été facile mais je l'avais fait, obstinément. J'avais franchement été con. Je le regrettais aujourd'hui avec force. Je n'osais pas avancer dans la pièce. Je restais proscris entre la porte en attendant une réaction quelconque de sa patrt. Les même mots résonnaient inlassablement dans ma tête, si bien, que je finis par les extraire de mes pensées. Si je voulais arranger les choses, je devais me montrer franc avec lui. « Il faut qu'on parle... » Woah, quelle conviction. Ce n'était pas trop tard, hein Dae Won ?


Dernière édition par Kim Jae Hyeong le Ven 1 Sep - 15:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 22
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Mer 7 Juin - 18:53
i still wonder why i can't move on without us
lee dae won & kim jae hyeong
J'avais toutes les raisons du monde de lui en vouloir. Ses intentions étaient nobles, j'en conviens. Mais Jae Hyeong et moi ça ne date pas d'hier. Il a été un de mes premiers amis à l'école, lorsque mes parents ont dû déménager à Busan à cause du boulot de mon père. Au final, il est devenu pour moi une personne extrêmement importante. Un meilleur ami. Jamais je n'aurais cru devoir passer treize mois sans lui. Physiquement, j'aurais pu tant qu'on avait encore un semblant de contact. Un téléphone de temps à autre, ou un messag texte par ci par là. Mais non. Il est parti à Séoul, aveuglé par ses folies de døubt et il avait coupé le contact avec presque tout le monde. Je savais qu'il était encore vivant parce que Hwa Young me le disait. Elle est la seule à avoir réussi à maintenir le contact, je crois. Jae et elle se sont toujours bien entendus, alors ça ne m'étonne pas trop. Limite j'étais presque jaloux qu'il veuille bien lui donner des nouvelles mais pas à moi.

Alors oui, j'avais toutes les raisons du monde de lui en vouloir. Mais je ne le pouvais pas. Quand il est parti, je me suis senti vide, abandonné. On s'en fiche qu'il soit parti pour le groupe ou pas, ça m'a fait du mal. Je ne pouvais pas lui en vouloir pour ça, c'est de ma faute après tout si je n'étais pas capable de digérer son départ, pas de la sienne. Et ce n'est pas de sa faute si mes parents m'ont pratiquement reniés parce que je n'avais pas eu le courage de leur dire que j'avais lâché l'école et qu'ils m'envoyaient encore de l'argent pour l'université. Ils se sont sentis trahis, c'est normal. Mais pareil, ça m'a fait chier parce que j'aurais pu décider de suivre mes parents, aller à Ulsan et continuer ma vie. Mais non, je suis resté derrière à Busan pour lui, et pour le groupe même si je n'ai pas envie que le groupe devienne ma raison de vivre. Des sacrifices juste pour mon meilleur ami qui s'est tiré sans même oser me donner des nouvelles pendant plus d'un an. Est-ce que c'est de sa faute si après son départ j'ai un peu sombré? L'alcool, la cigarette, le sexe. Non, je crois pas. Ça serait arrivé tôt ou tard, mais ces éléments comblaient son absence. Est-ce que je serais capable de lui pardonner?

Oui.

Oui, sans doute. Je pourrais être rancunier, mais pour certaines personnes c'est différent. Comme lui. Je lui suis fidèle à la vie à la mort et ce, depuis qu'il a donné une chance à notre amitié. Mais il en entendra parler longtemps. Moi aussi, j'ai fait des sacrifices pour lui. Et j'ai essayé de faire en sorte que le groupe tienne bon. De nombreuses fois, døubt a payé le prix de son absence. Jae est trop important pour le groupe et son départ s'est fait sentir, on a souvent cru qu'il valait mieux abandonner. Mais son départ n'aura servit à rien, si on faisait ça. Et il y avait Hwa et sa grossesse soudaine. Personne d'autre dans le groupe que moi n'était au courant. De toute façon, il était hors de question que je la laisse seule là dedans. Imagine, le père de ton enfant se casse sans rien dire et tu es seule à endurer une grossesse parce que le gars avec qui tu es la plus proche est parti à l'autre bout du pays. Je ne pouvais pas lui en vouloir non plus. Jae n'était pas au courant que Hwa était enceinte, et même qu'elle a accouché. D'une mignonne petite fille, en plus. Jamais je n'aurais cru apprécier un enfant de la sorte. Sun Hee est une petite perle précieuse. S'il y a bien un point positif à son départ, c'est que Hwa Young et moi, nous nous sommes rapprochés. Rien de romantique, bien sûr. Notre amitié s'est juste solidifiée. Ça a sans doute aidé le groupe, que les deux membres originaux restants aient des liens aussi forts.

L'alcool, c'était nocif. Je m'en suis sorti assez rapidement. La cigarette... bon, je lutte encore, mais ça va. Une ou deux par jour, ce n'est pas la fin du monde. Le sexe, c'est agréable. Je m'aventure pas dans quelque chose qui ne me plait pas. Et ça arrondit les fins de mois, parfois. Pourquoi s'en plaindre? J'ai essayé de me trouver des passes temps. J'ai entraîné ma voix, au cas où on n'ait pas pu se trouver un chanteur remplaçant. J'ai commencé à écrire, aussi. Des chansons qui ne faisaient pas trop de sens, des mots un peu maladroits. Mais ça libère quand même mon esprit. Quand je ne travaille pas, quand je ne pratique pas avec le groupe ou quand je ne vois pas Ho Joo, c'est ce que je fais. J'écris. J'ai de la musique dans les oreilles, mon casque d'écoute hors de prix camoufle les bruits des voisins un peu trop bruyants et j'arrive à me concentrer. Mon crayon frotte en solitaire contre le papier, et ma musique s'arrête. Ma playlist était terminée, j'ai oublié de la mettre en mode répétition. Ce simple silence suffit pour que je puisse entendre cogner à la porte de ma chambre.

J'ai sourcillé. Ho Joo a le droit d'entrer chez moi sans prévenir, mais il entre dans ma chambre sans cogner aussi. Hwa Young, peut-être? Elle ne m'a pas écrit pour s'annoncer pourtant. Peut-être que c'est urgent. Peut-être qu'elle est entrée dans mon appartement parce que je ne répondais pas à la porte et qu'elle cogne à ma chambre parce qu'elle a peur que je sois nu ou un truc du genre. Peut-être elle ne m'a pas envoyé de message parce que justement, c'est urgent. Il lui est arrivé quelque chose? Ou à Sun Hee? Mon coeur s'est arrêté l'espace d'un moment, et j'ai sauté de ma chaise pour ouvrir la porte avec force. Mais ce n'était pas Hwa Young qui cognait.

« Jae... »

C'est tout ce qui est sorti de ma bouche. Ce n'était même pas fort, c'est sorti de peine et de misère avec un fond d'air qu'il me restait dans les poumons. Je le regardais sans pouvoir bouger, les yeux grands ouverts, la bouche qui faisait de même. Treize mois. Treize mois, et il est devant moi. Sans s'annoncer, sans prévenir. Je ne sais pas si je devrais lui fermer la porte en plein visage, le serrer dans mes bras, le pousser contre le mur, pleurer, rire. Ah, c'est si confus dans ma tête. Je ne peux pas lui faire du mal. Je ne peux pas lui en vouloir.

« T'as du culot d'entrer chez moi sans même m'écrire un message, t'imagines si j'étais sur mon canapé à baiser? » J'ai utilisé la dernière option de ma liste. Rire. Aux éclats. « T'aurais voulu me joindre ou tu te serais enfuis en pleurant? »

Ouais, il a raison. Ça fait un bail, et il faut qu'on se parle. On a beaucoup à dire, tous les deux. Son sourire m'embêtait un peu. Mais pour une énième fois, je ne peux pas lui en vouloir. Il n'est pas au courant de mes déboires et de ceux du groupe pendant cette dernière année. Et s'il est ici, peut-être que lui aussi, il en a arraché. Fidèle à la vie, à la mort. Je ne dois pas l'oublier. J'ai baissé la tête en souriant comme un imbécile. J'ai même senti une larme se verser sur ma joue. Dae Won ne pleure jamais. Tant pis. Je l'ai serré dans mes bras aussi fort que je le pouvais. Il m'a manqué, cet abruti. Une fois qu'il est dans mes bras, je n'ai pas pu m'en empêcher. Les larmes sont venus naturellement. Je ne sanglotais pas, mais j'étais tout de même triste. Et un peu confus. Une confusion qui s'est assoupie quand je l'ai regardé une nouvelle fois. Je ne pouvais pas le serrer contre moi pour toujours, ça serait bizarre.

« Tu veux parler donc. Ouais, moi aussi. » Je sonnais un peu en colère, mais c'est le choc. Il ne m'en voudra pas. « Tu vas sûrement être ici pour un moment alors tu peux te prendre un truc à boire ou à manger dans ma cuisine. Fait comme chez toi. »

Moi j'ai déjà une bière dans ma chambre, que je sirotais tranquillement. J'ai attendu de voir ce qu'il avait envie de faire, et j'ai pris ma bière avant d'aller m'asseoir sur le canapé dans le salon.
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Jae Hyeong
Âge : 19
Occupation : Principalement, chanteur, bassiste et leader des døubt. Mais sinon, histoire de gagner sa vie : serveur au Jazzy 302 et apprenti mécanicien en mécanautique
Quartier : Nam
Situation : Père "célibataire"
Don : Partage
Niveau : 2
Multicompte : Suh Jin Ho feat. Min Yoon Gi (Suga - BTS) & Yoon Kallie feat. Lee Cha Eun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t264-kim-jae-hyeong-shake-me-right-ou
Mer 5 Juil - 18:31
I still wonder why I can’t move on without us
It’s such a shame that we don’t talk anymore
Lee Dae Won & Kim Jae Hyeong

Jae. Ce petit surnom flottait dans l'air comme si il se transformait en une sorte de reproche irréel. Quelques secondes de silence. Un regard malheureux. Rien d'autre que le silence. J'en avais des frissons. J'en avais des putain de papillons dans le ventre. Il fallait qu'on parle, c'est vrai mais n'étais-je pas le seul ici présent à devoir rendre des comptes ? De nous deux, de la bande même, j'avais joué les égoïstes, plaçant doubt au centre de mes projets et de mes lubies. Mais, est-ce que ça avait été le cas en tout temps ? J'avais mis ma fierté de côté le temps de nombreux casting. J'avais appris à danser – même si je n'excellais toujours pas dans le domaine, juste pour quelques instants de gloire. Je ne pouvais nier que chacun de mes gestes n'avaient été que dans l'intention de doubt mais je revenais aujourd'hui pour eux. Pour lui. J'avais gagné un peu en notoriété c'est vrai. J'avais rencontré un tas de gens sympa. Je m'étais fait des copains tandis que je laissais les autres de côté par peur de reproches. Je ne voulais pas flancher mais au final, c'est à cause de leur absence que j'ai tout abandonné. Je ne le supportais plus. Tout ses sacrifices pour rien. Pour une signature en bas de papier. Pour un rêve chiffonné et ignoré des autres. Treize mois de vrai galère pour n'être vu que comme un de ces jeunes garçons un peu trop désinvolte qui ne cherche que la gloire mais pas le mérite. Des foutaises. De nous deux, c'était à moi de parler. Mais mes lèvres restaient clouées l'une à l'autre. Aucun son. Rien. Juste de la crainte et une putain de boule au ventre. Puisque je ne pouvais m'exprimer, je laissais mon ami me rejeter à sa manière. J'avais envie de m'excuser mais je n'en fis rien. Me rabaisser maintenant ne m'avancerait pas plus que de partir. Je devais faire face. « J'imagine que je serais parti en hurlant. » dis-je dans un demi rictus. J'essayais de prendre le tout au deuxième degré, d'en rire comme à mon habitude mais je n'y arrivais pas vraiment. L’atmosphère était trop lourde pour que je ne le puisse. Et puis, penser à ce que pourrait faire Dae' sur son canapé était la dernière chose à laquelle je me serai préoccupé mais j'étais tout de même content qu'il n'en soit rien. Bonjour l’embarras et les reproches supplémentaires. J'avais bien assez à me faire pardonner avec juste ma connerie.

J'allais ouvrir la bouche pour tenter un début de dialogue mais il me coupa avant même que le moindre son ne franchisse mes lèvres. Je retenais mon début de phrase dans ma gorge, sous le choc de son étreinte et de sa réaction. Ça ne dura pas plus de deux secondes et demie avant que ma réaction ne tombe à son tour. Ce petit câlin me prodiguait soudainement du courage et me rendait le sourire. Il y a des liens indescriptibles qui pouvaient survivre à tout. Je lui tapotais le dos en retour, ravis, rassuré et comblé à la fois. Ce gros nigaud était parvenu à m'ôter tout les doutes en une seconde à peine. Il avait trouvé la putain de bonne solution pour me délier les mots. Par contre, je me serai volontiers passé de le voir en mode madeleine mais je mettais ça sous le coup de l’émotion et de la surprise. Promis, j'irais le dire à personne ! Le ton de sa voix contrastait avec son attitude, ce qui me fit doublement ricaner. Foutu fierté hein ? « Ne sois pas au sec dude, j'ai bien vu que je t'avais manqué ! » Je poussais le bouchon, comme d'habitude mais il me connaissait bien. Presque aussi bien que Hwa Young, avec quelques nuances de différences. Je ne pouvais pas lui faire plus de peine qu'il y a un an et puisque j'étais revenu, les pieds correctement encrés sur le sol de cette foutue terre, j'étais prêt a assumer mes responsabilités avec le peu de dignité que j'avais pu reprendre de Séoul. L'invitation sonnait déjà moins directe mais je la déclinais d'un petit haussement d'épaule poli. Je me servirais peut-être plus tard, pour l'heure, je n'avais ni envie de boire ou de manger. J'avais surtout envie de renouer nos liens. Je voulais savoir pour doubt aussi, naturellement. Mais chaque chose en son temps. Je le suivais, penaud jusqu'au salon où je m'installais sur un divan, en biais, face à lui. C'était bien beau de vouloir parler mais par où commencer ? Des excuses peut-être ? Bonne idée. « Désolé pour le silence radio. C'était con de réagir comme ça. Avec le recul, je l'ai compris mais ça paraissait trop tard. J'ai vraiment merdé partout. » Je m'inclinais rapidement et à plusieurs reprises pour appuyer mes excuses vocales par quelques gestes sincères. « J'ai agis par impulsion. Enfin, tu me connais, je réfléchis pas souvent sauf quand il est question du groupe… Je pensais pas m'éterniser sur Séoul, j'voulais juste… aider doubt à se faire remarquer. Pour ça aussi j'ai échoué mais… j'ai quelques contacts ! Enfin, ils serviront sûrement à rien si on s'arrache la tête. » J'osais pas poser la question. J'avais peur que ma place dans doubt ne soit plus qu'un souvenir du passé. Ça me tirait les entrailles. Je devais avoir l'air d'un gars constipé en ce moment à me tortiller sur mon siège. « Bref. J'aurais du prendre et donner des news. Pauvre con de Jae ! Tu vas bien ? Hwa' n'a rien voulu me dire sur vous, j'devais demander moi-même. C'est sûrement sa manière de me punir. C'est soft encore mais ça fait chier quand même haha ! » Comme si je ne l'avais pas mérité. Enfin, le temps guérit les blessures il parait. Reste plus qu'à espérer que le temps passe vite dans mon cas. « J'ai du manqué un tas de truc. C'est trop impoli de te demander un résumé ? T'as peut-être des claques à distribuer avant qu'on se bisouille sur ton divan comme au bon vieux temps ? »


Dernière édition par Kim Jae Hyeong le Ven 1 Sep - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 22
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Lun 17 Juil - 16:19
i still wonder why i can't move on without us
lee dae won & kim jae hyeong
Je n'ai pas pu m'empêcher de le serrer dans mes bras. Cet idiot, il m'a manqué même si je fais semblant que ce n'est pas le cas. Jae Hyeong est quand même mon meilleur ami. Enfin, pour moi c'est mon meilleur ami. Et le premier que je me suis fait à Busan. Le voir là, devant ma porte de chambre, me donne l'impression que je suis en train de rêver. Un bon rêve ou un mauvais rêve, seul le temps le dira. Mais en attendant, on a beaucoup à se dire, tous les deux.

« Bah oui tu m'as manqué imbécile tu croyais quoi! » Toujours sous le choc, toujours un peu en colère; mais j'ai terminé ma phrase en riant. Bien que ma phrase soit sincère, je n'avais pas l'habitude d'être aussi sec et je voulais montrer à mon fidèle ami que même s'il est parti plus d'un an au nord du pays, que je n'ai pas si changé que ça. Je suis encore le même idiot qui aime ricaner et qui sourit tout le temps, même si c'est de plus en plus difficile. J'ai tapoté son épaule de mon bras alors que je pars vers le salon, lui donnant la liberté de me suivre. Il n'avait pas l'air de vouloir boire un truc, mais il sait parfaitement qu'il peut faire comme chez lui, ici. « Mon offre tiendra toujours dans cinq minutes ou une heure hein, alors dès que t'as un petit creux tu te sers okay? Mais dans une heure et une minute il sera trop tard », terminai-je à la blague.

Il ne s'est pas assis directement en face de moi, ni à côté de moi. En biais, un bel entre deux. Aucune idée si c'est parce qu'il se sent coupable ou si c'est parce qu'il n'ose pas m'affronter. C'est pas grave, c'est plus pratique pour parler s'il n'est pas à côté, et en face il aurait pu être un peu trop loin pour que ça soit confortable.

« Ça va, t'en fait pas. Arrête de t'incliner comme ça tu vas courbaturer ton joli petit dos », ajoutai-je pour tenter de détendre l'atmosphère. « T'as raison, c'était con mais ce qui est fait est fait. Et puis t'avais pas disparu complètement, on aurait pu essayer de te contacter aussi mais on l'a pas fait. Enfin, je l'ai pas fait. »

Pas que j'essayais de me donner le blâme, mais je sais que ce silence radio n'est pas entièrement de sa faute. Par orgueil ou fierté, ou probablement plus par colère et ressentiment, je n'avais pas voulu lui envoyer de message ou demander à Hwa d'être présent pendant un appel vidéo. À chaque fois que j'ouvrais la télévision et que je le voyais, je changeais de chaîne. J'ai préféré me contenter des bribes de nouvelles qu'elle arrivait à me donner pour au moins me rassurer et savoir qu'il était en vie, qu'il allait bien. Qu'il était heureux. Est-ce que c'est mon cas? Cette vie de débauche dans laquelle j'ai sombré suite à son départ... non, ce n'est pas de sa faute, c'est de la mienne. Parce que je n'ai pas été assez fort pour accepter qu'il poursuivait ses rêves et que c'était ce qu'il y avait de plus important pour lui. Au final, il a été égoïste, oui. Mais moi aussi. Et je m'en suis soudainement aperçu en réfléchissant à sa question pourtant plus que banale. J'ai avalé le reste de ma bière, tout d'un coup, avant de répondre.

« Ouais je... je vais bien. » Ah, cette chère Hwa. C'est une bonne façon de le punir, que de le forcer à prendre de nos nouvelles un par un. Comme ça il est obligé de nous affronter et de venir nous parler en face à face. Et puis de toute façon, je lui en aurais peut-être voulu qu'il s'informe seulement à Hwa et qu'il revienne au Jazzy par la suite comme si de rien était. Là c'est dur, mais c'est la meilleure chose à faire. Pour notre amitié, pour le groupe. Justement, en parlant du groupe... « Un résumé, hein... bah le groupe va bien, je crois. Ton départ a été difficile et døubt aurait pu ne pas survivre, mais on y est arrivé. Et pour continuer, il nous fallait un nouveau chanteur, alors on a un remplaçant. Il est doué, il est sympa. Mais il est pas bassiste, alors y'a encore cette position à combler », ajoutai-je en souriant. døubt c'est le groupe de Jae au départ, ça serait con de le refaire auditionner. « Enfin, pour moi ta place est faite, et sans doute pour Hwa aussi. Mais pour hyung et Joy, je sais pas. » J'ai respiré un bon coup. « Et sinon... ton départ a été dur mais y'a du positif, je suppose. Hwa et moi on s'est rapproché un peu, on s'est serré les coudes en tant que membres de la première génération pour tenter de garder le groupe à flot. Les liens se sont resserrés quoi. » Après, on avait pas vraiment le choix. Et avec sa grossesse, et la petite Sun Hee... elle avait besoin de soutien, surtout si le connard qui est sensé être le père de la petite s'est poussé comme une poule mouillé. Je me suis promis que si jamais je découvre qui il est, je lui casse les dents. Rien de moins. Bon, oublions ça. Un peu à sa manière, je ne vais pas parler de Hwa et de sa petite à Jae. Même si je suis le tonton non officiel, sa maternité, c'est son truc. « Et pour ce qui est du reste, je vais continuer la tradition et te laisser t'informer auprès des autres! »

J'ai terminé mon résumé éclair en ricanant, puis je me suis levé. J'avais affreusement besoin d'une clope, après ces émotions fortes. J'ai déposé ma bouteille vide sur la table basse et je me suis avancé vers la porte menant à mon balcon, refusant de fumer à l'intérieur. Pas question que l'odeur s'imprègne partout, surtout si Hwa et Sun Hee se ramènent chez moi un jour. « J'ai besoin d'une clope, tu peux me suivre sur le balcon si tu veux. Sinon t'as qu'à parler plus fort. » Cigarette aux lèvres, j'ai finalement pris une bonne bouffée de ce cancer sous forme de bâtonnet. Me voilà déjà plus calme. Est-ce que j'ai commencé ça avant que Jae parte, ou après? Je ne le sais plus trop. Son départ concordait trop avec ce que mes parents m'ont fait, leur rejet parce que j'avais abandonné l'université. Mais il s'est tellement passé de choses il y a un an, j'étais tellement saoul tout le temps que j'en ai oublié quelques parties. C'est regrettable.
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Jae Hyeong
Âge : 19
Occupation : Principalement, chanteur, bassiste et leader des døubt. Mais sinon, histoire de gagner sa vie : serveur au Jazzy 302 et apprenti mécanicien en mécanautique
Quartier : Nam
Situation : Père "célibataire"
Don : Partage
Niveau : 2
Multicompte : Suh Jin Ho feat. Min Yoon Gi (Suga - BTS) & Yoon Kallie feat. Lee Cha Eun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t264-kim-jae-hyeong-shake-me-right-ou
Ven 28 Juil - 3:32
I still wonder why I can’t move on without us
It’s such a shame that we don’t talk anymore
Lee Dae Won & Kim Jae Hyeong

Une heure et pas une minute de plus. Mince alors, il allait me falloir mettre un minuteur si je ne voulais pas louper l’occasion spéciale de me servir de quoi me rafraîchir d'une bière ou autre. Dae Won était dur en affaire. Un poil de rancœur restant peut-être ? Je pouvais pas lui en vouloir. Qu'importe qui de nous deux était en tort finalement, la connerie avait été commise de tous côté et il était trop tard pour revenir en arrière. Aucun effort n'avait été fait d'un camp à l'autre et je pouvais en dire autant de Ji Soo ou de Joo Hyun. Silence radio. Où comment se sentir comme une vieille crotte en moins de deux. « T'étais pas le seul si ça peux soulager ta conscience. » J'avais encore à m'excuser auprès des deux restants. Eux-même qui n'avaient rien dit de plus depuis mon départ. J'étais fautif et ça je ne le niais pas, mais j'avais prévenu tout le monde de mes ambitions avant même de les réaliser. C'était juste que personne ne m'avait jamais pris au sérieux. Personne. Peut-être que Hwa Young non plus n'y avait pas cru à l'époque. Va savoir. « On dira que c'était l'ultime épreuve à passer pour tester notre amitié. On l'a surmonté non ? » Lui et moi peut-être bien. Mais qu'en était-il des deux autres ? J'avais peur que Ji Soo l'ait vraiment pris personnellement. Lui que je considérais un peu comme un grand frère, celui avec qui j'avais toujours partagé au centuple ma passion extrême pour doubt et la musique en général. Je ne le saurai qu'en me présentant à lui. Je n'allais pas pouvoir l'éviter de toute manière, surtout si je voulais réintégrer le groupe. C'était une tâche qu'il m'incombait de réaliser ; l'unique quête à accomplir pour progresser dans le scénario tordue de mon épopée personnelle. Et justement en parlant de doubt, voilà que Dae Won m'expliquait grosso-modo ce que j'avais raté durant mon séjour sur Séoul. J'étais heureux d'apprendre que le groupe se portait bien, en revanche ce qui me fit l'effet d'une bombe, c'était la suite. Il reste une place de bassiste de libre. C'est tout. Alors comme ça, il avait été décidé que si j'avais à revenir, je perdais ma qualité de leader et chanteur ? Ça faisait très mal. Et ça, j'arrivais pas à savoir si je le méritais. « Ah… » Le trou à boucher. Je m'y faisais pas et je parvenais très difficilement à cacher ma surprise et ma déception à Dae Won. De toute manière, je cachais rarement mes émotions, je n'étais pas très bon acteur. Et ça, c'était un scoop pour personne. J'écoutais le restant de son résumé, remuant en moi cette nouvelle qui ne passait pas. Est-ce que je devais dire au revoir officiellement au groupe que j'avais monté pour le regarder évoluer sans moi pour le diriger ? Pourquoi Hwa Young ne m'avait pas dit une chose aussi importante aussi ? Bordel ! « Tant mieux alors. J'espère que mon départ a pas été plus pénible à gérer que ce que vous voulez bien m'en dire. Doubt mis à part... » Je n'avais jamais voulu causer tout ce tort après tout. Il n'était que le résultat de mon impulsion et de mon incapacité à réfléchir aux conséquences de mes actes avant de faire quoi que ce soit. Ça m'apprendra. On apprend de ses erreurs pas vrai ? Là pour le coup, j'avais l'impression de me prendre une flopée de coup de pieds au cul. C'était douloureux. « J'avais l'intention d'aller m'excuser auprès de Joo Hyun et Ji Soo en tout cas, donc je prendrais directement de leur nouvelle comme un grand, t'en fais pas. » Avec leur deux avis, j'allais pouvoir trancher une bonne fois pour toute ce qu'il en était de mon avenir dans le groupe. J'avais envie de savoir qui m'avait remplacé, s'il était mieux que moi ou non, s'il avait plus de succès que moi ou non. Est-ce que c'était juste et fair-play de revenir et de le mettre dehors ? J'imagine que les autres ne me laisseraient pas faire. Et quoi donc, j'allais devoir me contenter de jouer pour le groupe comme si j'étais un joueur de remplacement ? Je regardais Dae Won se relever d'un œil, plonger dans mes pensées. J'avais seulement hoché de la tête à ses dires sans bouger d'un poil. J'avais donc fait tout ça pour rien ? J'avais subis ses entraînements éreintants et mener cette vie extrême en gardant doubt pour objectif pour du vent ? Même si je ne parvenais à faire signer une agence pour le groupe au complet, j’espérais avoir fait assez parler de moi pour attirer les regards sur le groupe en entier. J'avais l'air de quoi si maintenant je n'étais même plus le chanteur du groupe ? Est-ce que je devais sacrifier ce rêve pour un autre plus réaliste ? Je finissais toujours sans m'en rendre compte, par suivre le chemin tout tracé par le père de Hwa Young des années auparavant. La différence c'est que je n'avais pas d'enfant. Une chance, j'arrivais à peine à gérer le chaos de ma propre vie. Je me redressais finalement pour m'engouffrer dans sa cuisine. « J'use mon bon pour une bière gratuite. » Je buvais rarement de manière irraisonnée mais là pour le coup, j'avais besoin de faire passer le choc. Je savais plus du tout où j'en étais. Nous n'avions même pas parler de ça avec Hwa Young. C'était hallucinant comme j'allais de cauchemar en cauchemar. J'avançais vers la terrasse, ma canette de bière vidée de moitié à la main. L'alcool avait tendance à me rendre joyeux mais il m'en faudra plus d'une à mon avis pour qu'elle me plonge dans un état d'euphorie totale. « J'ai l'impression de m'être pris un coup de massue sur la tête. » Je rigolais à gorge déployée mais pas d'amusement. Ça puait l'ironie. « Et sinon, il est doué le nouveau ? Assez pour me remplacer définitivement ? » Je voulais que doubt marche après tout, avec ou sans moi. Je pouvais prendre sur moi. Je buvais encore une longue gorgée et m'adossais à la paroi vitrée. « J'vous filerai mes contacts au cas où. Que je sois là où pas ne change rien à nos affaires. » C'était dur pour moi mais c'était tout. Il l'avait lui même dit : doubt aurait pu ne pas survivre mais il avait survécut sans moi. Point final.
Revenir en haut Aller en bas
 
I still wonder why I can’t move on without us | Dae' & Jae'
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MOVE SON NAN MIZIK LA
» ☆ MOVE YOUR BODY.
» 04. Let's move like Jagger ! Uh... Who ?
» [Propose] Évoli egg Move (Voeu)
» Liste des attaques apprises par Move Tutor ROSA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: NAM :: Appartements Bada-
Sauter vers: