AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Open your heart, I've got your back (ft. Yujin ❤)

avatar
Kang Woo Shin
Âge : 24
Occupation : Patineur professionnel & étudiant en littérature.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire & coeur brisé.
Don : Cryokinésie.
Niveau : 4
Multicompte : Bae Jun Seo, Cha Aiden & Nam Min Ki.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t141-kang-woo-shin-shoot-for-the-moon
Dim 4 Juin - 18:35

Open your heart, I've got your back
   
Je me doute qu’en ce moment ça ne doit pas être la grande forme pour Yujin. J’ai appris que sa mère avait fait un AVC. Dès que j’ai entendu cela, je lui ai envoyé un message pour prendre des nouvelles et essayer de lui remonter le moral. Je lui ai aussi dis que j’étais là si besoin. C’est à ça que sert la famille et à mes yeux Yujin est plus que a cousine, elle est comme une sœur. Je n’aime pas savoir qu’elle va mal, je m’inquiètes pour elle. Comme le soir où elle a débarqué chez moi, car elle n’avait nul part où aller après avoir fuis Séoul. Je l’ai hébergé quelques temps et depuis, j’ai comme l’impression d’avoir à veiller sur elle. Je ne doute pas que Yujin est forte et débrouillarde, elle n’a pas toujours besoin de moi. Seulement, j’ai toujours fais en sorte qu’elle sache que je suis là pour elle à la moindre chose. Même si tout va bien et qu’elle a juste envie de discuter ou de sortir. Comme notre virée au festival de la Saint-Valentin, complètement improvisé. Au moins je me suis bien changé les idées ce jour-là. Un peu préoccupé par tout cela, je décide de faire une pause et ma coach n’a pas l’air contre. Elle me dit de reprendre quand j’irais mieux.

Faisant quelques tours de patinoire distraitement, je ne remarque pas tout de suite que quelqu’un vient d’entrer, avant de m’apprêter à quitter la glace.

- Yujin ?

Je lui avais dis qu’il fallait que l’on se voit, mais je ne pensais pas qu’elle viendrait jusqu’à la patinoire. J’espère qu’il n’y a rien de grave … Ma cousine me dirait sans doute que je m’inquiète encore trop. Je lui ai dis qu’elle pouvait venir me voir quand elle voulait et j’ai certainement dû lui dire les horaires de mes entraînements lors d’une de nos nombreuses conversations. Ils ne changent pas énormément d’une semaine à l’autre de toute façon. Je décide de faire comme si de rien était pour l’instant. Je marche prudemment sur le sol pour ne pas chuter avec mes patins aux pieds et je vais m’installer sur un banc au premier rang des gradins.

- Qu’est-ce qui t’amène ici ? Tu vas bien ?

Elle est peut-être préoccupée par ce qui est arrivée récemment et elle avait besoin de se changer les idées. Je suis content qu’elle me fasse assez confiance pour se tourner vers moi. Je vais faire de mon mieux lui changer les idées.

- Ton cousin préféré te manquait trop, tu ne pouvais plus t’en passer ? Ajoutais-je d’un ton léger, malgré ma surprise de la voir ici.

Je retire mes patins qui ne sont pas très agréable à porter en dehors de la glace. Je n’avais pas vraiment finis mon entraînement, mais la présence de Yujin est plus importante à mes yeux. Si pour une fois je décide de partir un peu plus tard, je ne pense pas que ma coach m’en tiendra rigueur.

- Heureusement que tu n’es pas venue dix minutes plus tôt, je me suis pris une de ces gamelles …

Ce n’est pas la première fois que ça arrive et vu certaines figures, c’est normal de chuter par moment, même si on est doué. Tant que je ne me blesse pas ça va. J’aurais peut-être un bleu et quelques courbatures, mais ce n’est certainement pas ça qui va m’empêcher de patiner !
   

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Buk
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin En ligne
Mar 6 Juin - 18:40
open your heart, i've got your back
kang yu jin & kang woo shin
J'ai tendance à tout refouler en moi. Que ce soit mes sentiments, les événements de ma vie, mes craintes ou même mes joies. Je n'ai pas envie que les autres prennent mon malheur sur leurs épaules. Si le malheur vient à moi, c'est qu'il veut que je le porte et que je le chérisse. Alors je le garde pour moi, et par habitude je garde mon bonheur enfoui dans mes entrailles à ses côtés. Deux belles jumelles qui cohabitent depuis la nuit des temps. Parfois, j'ai peur que ma joie soit la source de la tristesse de quelqu'un d'autre. C'est idiot comme réflexion, je le sais, mais je suis comme ça. Garder tout en moi, c'est une façon de ne pas blesser personne d'autre que ma propre personne. Parce que personne ne mérite de souffrir comme moi. Surtout pas ceux dont je suis proche. Woo Shin, Rosalee, Somi, Saki... et tous les autres. Surtout Saki. Je me sens encore coupable de m'être disputé avec elle. Je lui ai fait du mal, et le karma m'a fait payer. Je le vois encore dans mes rêves, ses yeux dénués d'émotion, son visage cruel qui semblait apprécier ma souffrance, qui semblait trouver jouissif le fait de me faire encore plus de mal. Tant j'ai réussi à rester forte suite à l'AVC de ma mère, malgré cette aventure sur le toit des résidences; tant j'ai réussi à rester forte malgré cette cicatrice à la lèvre que Jae Hwa m'a infligé; tant ce qu'il m'a fait m'a complètement brisé. Et je ne connais même pas son nom. C'est fou ce qu'un étranger peut nous faire subir.

Mon sommeil ne venait que de peine et de misère, et lorsqu'il daignait se présenter je me réveillais en sueurs, les larmes aux yeux. J'aurais aimé ne jamais avoir besoin de dormir, juste pour ne plus revoir son visage. Je m'étais endormie malgré moi après une dure journée et peu d'heures de sommeil dans le corps, et je me suis réveillée en poussant une plainte qui a fait sursauter Gyeojin qui dormait calmement à mes côtés. En essayant de calmer ma respiration, j'ai caresser son pelage du bout de mes doigts, me mordant la lèvre pour tenter d'arrêter de pleurer. Un jour, je réussirai à dormir sans qu'il me hante, pas vrai? Gyeojin ne faisait que ronronner à mes côtés, heurtant sa tête contre ma main, puis mon bras et mon menton pour venir se blottir contre ma poitrine. J'ai l'impression que ce chat sait que je ne vais pas bien, et il essaie de m'aider. Est-ce que les animaux ont des dons, eux aussi? Qu'est-ce que je ferais bien dans toi, Gyeojin...

Le petit voyant lumineux de mon téléphone qui gisait à mes côtés indiquait que j'avais reçu un nouveau message. Mon cousin m'a écrit, il veut me voir. Il s'inquiète, je le sais. J'avais tendance à lui dire qu'il s'inquiétait pour rien et de ne pas s'en faire, et que je sais qu'il est là pour moi et que je viendrai le voir si ça ne va pas. De belles paroles en l'air. Ça m'a tout prit pour avouer à Rosalee tous mes déboires, et ce n'est parce qu'elle m'a vu dans cet état vulnérable à mon retour dans ma chambre quand il en a eu fini avec moi. Je lui ai écrit, j'essayais de l'appeler en pleurant mais elle travaillait. À la fin de son quart, au beau milieu de la nuit, au lieu d'aller au neuvième étage pour dormir toute suite, elle est venue au quatrième étage dans ma chambre parce que j'étais en détresse. Et là je lui ai tout dit, et elle est allée à l'hôpital avec moi. Il le fallait bien. Mais j'étais bien trop sous le choc pour refuser d'y aller ou pour avoir peur de l'établissement. Woo Shin, lui, il a des compétitions. Il a des entraînements. Il a beaucoup trop de choses à faire pour se préoccuper de moi, et il n'a pas besoin d'inquiétudes de plus. Aujourd'hui, j'ai l'impression que c'est différent. Sans doute mon manque de sommeil. Je dois avoir dormi le nombre d'heures normal d'une nuit de sommeil en une semaine. J'aurais besoin de le serrer dans mes bras.

À l'heure qu'il est, Woo Shin doit être à la patinoire. Jamais je n'aurais voulu le déranger dans son entraînement, mais je me suis dit qu'au moins le regarder s'entraîner me ferais du bien. J'avais noté ses horaires d'entraînement dans mon téléphone, pas trop loin de l'horaire de travail de Saki, de Somi et de Rosalee. Un seul problème se posait: le Ice Center est à Busanjin. J'étais prête à tout pour voir mon cousin, aujourd'hui. Et puis, il fait jour. Il n'y a pas de danger... n'est-ce pas? Est-ce que des étrangers agressent des jeunes femmes en plein jour aussi, dans ce quartier? J'espérais que non. De toute façon, il est trop tard pour reculer. Je n'ai pas répondu à son message, mais j'étais déjà en route vers la patinoire. Pas sans essayer d'avoir l'air normal tout d'abord. J'avais une couche de maquillage un peu plus épaisse qu'à l'habitude, surtout pour essayer de cacher les cernes qui sont nées sous mes yeux. Arriver à l'endroit ne m'a pas prit de temps. Sans oser m'annoncer, je suis entrée dans la patinoire, suivant des yeux mon cousin qui faisait quelques tours de piste. Je ne voulais pas le déranger, mais il s'est quand même dirigé vers moi, mettant un terme à son entraînement. Oh, Yu Jin... c'est de ta faute.

« Tu voulais me voir, non? Je suis là... »

Comme je m'en doutais, Woo Shin s'inquiétait pour moi. Cette question, ce "Tout va bien?" un peu naïf. Non, tout va mal. Mais je n'osais pas trop lui dire, de peur de ruiner sa journée. J'avais juste besoin de lui, quitte à rester silencieuse. Sa présence me calme. Malgré son inquiétude visible, il ne s'empêchait pas de lancer une blague ou deux pour me taquiner. Nous étions comme ça, lui et moi. C'est de l'amour, pur et simple. Woo Shin a réussi à me faire décrocher un faible sourire.

Ouais, c'est ça. Tu sais bien que je peux pas vivre sans toi, ajoutai-je en essayant d'avoir une teinte de légèreté dans la voix.

J'ai posé mes yeux sur lui, le visage un peu inerte, alors qu'il retirait ses patins. Ça ne doit pas être facile de marcher avec des lames sous les pieds, mais je n'avais pas envie qu'il se sente obligé de mettre un terme à son entraînement de la journée pour moi. J'essayais de lui dire que j'étais venue pour le regarder faire, mais les mots ne me viennent pas. Ma gorge ne veut rien savoir. Une nouvelle fois, j'ai souris grâce à mon cousin. J'ai eu une bonne idée, je crois. Venir le voir me fait effectivement du bien.

« Ah bah bravo! Tu t'es pas fait mal j'espère? »

Woo Shin a terminé de retirer ses patins, et je suis restée silencieuse pendant un instant. Calmement, je suis allée m'asseoir à ses côtés. Et puis, impulsivement, je l'ai pris dans mes bras. J'ai serré mon cousin contre moi, j'ai blottit mon visage contre sa poitrine et j'ai fermé les yeux, essayant de contrôler le flux d'émotions qui venait en moi. Je ne voulais pas me mettre à pleurer devant lui. Contrôler ma respiration m'aidera à reprendre le contrôle sur moi-même. Plus que jamais, j'ai besoin de lui. Mais je ne sais pas comment faire sans lui mettre un certain fardeau sur les épaules.

« Je t'aime fort Woo Shin, tu le sais n'est-ce pas? »
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Woo Shin
Âge : 24
Occupation : Patineur professionnel & étudiant en littérature.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire & coeur brisé.
Don : Cryokinésie.
Niveau : 4
Multicompte : Bae Jun Seo, Cha Aiden & Nam Min Ki.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t141-kang-woo-shin-shoot-for-the-moon
Jeu 8 Juin - 9:20

Open your heart, I've got your back
   
Dans quelques jours, je m’envole pour l’Allemagne afin de participer à une compétition. Je dois encore m’entraîner dur et ne rien lâcher tant que les résultats ne sont pas tombés. Je dois aussi écouter mon corps et ne pas trop m’épuiser. La fatigue peut causer un manque de concentration et donc de nombreuses chutes. Certaines chutes peuvent briser la vie d’un sportif, l’empêchant de vivre sa passion pour le restant de sa vie. Je n’ai vraiment pas envie que cela m’arrive. Qu’est-ce que je ferais de mon temps s’il n’était pas à 90 % occupé par le patinage artistique. Pas grand-chose … J’aurais perdu une des choses qui me rend heureux. Habituellement, je pars sans trop me faire de soucis, mais en ce moment j’ai plusieurs choses à l’esprit. Na Hee, déjà … Je sais qu’elle va me manquer pendant toute la semaine où je serais à l’étranger. Si seulement j’avais le courage de lui avouer ce que je ressens. Qu’est-ce qu’elle en penserait ? Je me réconforte en me disant qu’elle accepté mon invitation à dîner et que l’on doit se voir quand je rentrerai. En attendant, je continue d’aller au Bleu jusqu’au jour de mon départ. Juste pour la voir. Son sourire a le don de donner des ailes à mon cœur, tant il s’emballe en sa présence.

Ce n’est pas la seule chose qui me préoccupe récemment. Il y a Yujin. J’ai bien vu qu’elle n’a pas l’air d’être au meilleur de sa forme et cela m’inquiète. Je n’ai pas encore osé lui en parler, car elle va encore me dire que je m’inquiète pour rien, j’en suis certains. Cependant, je ne vois pas d’amélioration. Alors je lui ai simplement dit que j’étais-là si besoin. J’ai hésité à contacter Rosalee. Après tout, c’est sa meilleure amie, elle pouvait me dire si effectivement quelque chose n’allait pas. Il faut dire que dernièrement les nouvelles n’ont pas été très bonnes avec l’état de santé de sa mère … C’est peut-être simplement à cause de cela. Ça passera avec le temps. J’ai le pressentiment que ce n’est pas le seul problème et j’ai dis à Yujin que je voulais la voir. C’était hier. Je ne m’attendais juste pas à ce qu’elle vienne me voir à la patinoire. Cela ne me présage rien de bon … Après avoir fait quelques tours de la patinoire, je vais la rejoindre dans les gradins. Comme toujours j’essaie de faire un peu d’humour, au moins je lui aurais tiré un léger sourire. C’est déjà cela.

- C’est vrai … Et je suis content de te voir.

Même si elle n’a pas l’air en grande forme. On me dit toujours que je suis très observateur de ce qui m’entoure, mais quand cela concerne mes proches, j’essaie d’être vraiment attentif. Je veux les protéger, prendre soin d’eux, être là si besoin. C’est important à mes yeux.

- Je le savais, tu m’aimes trop.

Je pose délicatement mes patins à mes pieds. J’en prends toujours soin. Quand j’étais plus jeune ma mère gardait toujours mes anciens patins chaque fois que j’en changeais et j’ai gardé cette habitude. Tous les patins que j’ai porté depuis que j’ai commencé le patin quand j’étais enfant sont soigneusement rangés chez mes parents. J’ai aussi conservé toutes mes tenues de compétition dans un carton à l’appartement. Ça commence à faire beaucoup depuis le temps, mais ce sont de bons souvenirs. Je tiens à les garder et à prendre grand soin.

Revenons en à Yujin. L’expression de son visage est fermée, presque éteinte. Je n’ai pas l’habitude de la voir ainsi. Je ne sais vraiment pas quoi en penser. C’est peut-être à cause de l’état de santé de sa mère et je m’inquiète encore pour rien. Si seulement ça pouvait être ça. Mon imagination débordante me pousse déjà à imaginer le pire.

- Non, ça va, j’en ai vu d’autres, je suis solide, assurais-je avec un sourire. En presque dix-huit ans de patin, je ne me suis jamais rien cassé !

Dire que ça fait déjà autant de temps que je patine. Enfin j’ai commencé à m’entraîner sérieusement seulement vers mes onze ans et j’ai eu ma première vraie compétition à treize ans, donc ça fait juste onze ans. Dès mes six ans, j'ai commencé à prendre des cours. En grandissant, j’avais parfois des petites compétitions entre clubs, je me voyais déjà mal faire autre chose que du patin à glace. Certes, j’en ai eu des blessures, des entorses, des foulures, des courbatures, des ecchymoses, mais jamais aucune fracture et j’espère que ça restera ainsi. Je crois que ma pire blessure c’était un léger trauma-crânien quand j’avais quinze ans. Après une mauvaise chute ma tête a percutée la glace. J’étais sonné et j’ai été emmené au urgence, mais il n’y avait rien de sérieux. Heureusement, juste un léger trauma-crânien qui allait se guérir de lui-même et des vertiges qui m’ont suivit jusqu’à presque une semaine après ma blessure … Je suis pris de cours lorsque Yujin me prends dans ses bras. Instinctivement je glisse mes bras autour de ses épaules et je caresse distraitement ses cheveux.

- Oui ... Je le sais … Moi aussi je t’aime Yujin, répondis-je soudainement vraiment inquiet.

L’une des seules fois où elle a réagit ainsi avec moi, c’est quand elle a débarqué à Busan un soir, paniquée et ne sachant pas où rester après avoir précipitamment quitté Séoul.

- Tu es sûre que ça va Yujin ? Tu me fais peur …

Maintenant que j’y pense, elle n’a même pas répondu à ma question tout à l’heure. Je n’ose pas briser cette étreinte, comme si elle allait se briser si je la lâchais. Finalement je laisse mon inquiétude des derniers jours s’exprimer.

- Je me fais du souci pour toi Yujin. C’est pour ça que je voulais te voir et là tu ne me rassures pas. Je doute que tu sois venue juste pour me faire un câlin et me dire que tu m’aimes …

Je voulais essayer de plaisanter pour détendre cette atmosphère qui devient pesante, mais mon léger rire meurt au creux de ma gorge. J’ai l’impression que c’est plus sérieux que ce que je pensais. J’aurais dû écouter mes inquiétudes et aller la voir, qu’importe si elle me repoussait en disant que je me faisais du souci pour rien. J’aurais dû agir, maintenant j’ai l’impression qu’il est trop tard. Je ne voulais pas l’abandonner … J’avoue que j’ai été ailleurs ces derniers temps, avec ma compétition, les cours … Et puis Na Hee. Mes sentiments naissants ne m’aident pas à être très concentré. Parfois je me surprends à rêver pendant de longues minutes, juste parce que je pense à elle. Alors que Yujin avait sûrement besoin d’aide. Je sais qu’elle est forte, il faut beaucoup en accumuler pour qu’elle craque, mais là j’ai l’impression que la dernière corde s’est brisée.
   

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Buk
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin En ligne
Sam 10 Juin - 4:33
open your heart, i've got your back
kang yu jin & kang woo shin
Quelle idée de débarquer à l'aréna où Woo Shin s'entraîne avec acharnement pour essayer de me sentir mieux dans ma peau. Il a une importante compétition en Allemagne dans quelques jours et moi je fais mon égoïste et je viens le voir, le visage dénué d'expression faciale, tentant en vain de retrouver le sourire. J'aurais pu aller voir n'importe qui d'autre qui n'avait pas autant de pression. Pourquoi j'ai été voir mon cousin? Merde, ce que tu peux être conne parfois Yu Jin. Il est trop tard pour reculer. J'étais déjà là, et si je sortais à l'extérieur du Ice Center j'allais me mettre à paniquer. Ici au moins, j'étais en sécurité. Et puis, Woo Shin m'a vu. C'est suffisant pour que je me sente coupable. Il n'avait pas à mettre un terme à son entraînement pour moi. Le regarder valser sur la glace, c'est amplement suffisant. Je connais bien mon cousin, dès que j'ai les yeux un peu moins heureux ou le sourire un peu moins présent, il s'inquiète. Parfois c'est pour absolument rien. Genre parfois, ce n'est que parce que j'ai eu une mauvaise note et je suis déçue de moi-même. D'autre fois c'est justifié, comme lorsque ma mère est entrée à l'hôpital. Mais dans ces moments, je lui disais qu'il s'en faisait pour rien. J'arrivais à garder le sourire et rester forte pour lui, pour ne pas qu'il s'inquiète. Maintenant...? Même si j'arborais le plus gros des sourires, mes yeux allaient me trahir. Je sais que mon visage est éteint. Je sais que je n'ai plus cette lueur dans les yeux que j'ai à chaque fois que je fais quelque chose qui m'amuse. Elle a disparue cette nuit-là, et je ne sais pas quand elle va revenir. Je note son absence à chaque fois que je me regarde. Et je me dégoûte. Je me sens sale. Je me sens laide.

Au moins, je réussi à ressentir cette petite chaleur au coeur lorsque mon cousin me dit qu'il est content de me voir. J'essayais de ressortir ce jeu d'actrice un peu pourri qui m'avait tout de même parfois sauvé de certaines explications, mais mes paroles sonnent si faux. Non, pas mes paroles, du moins mon ton de voix. Je suis sincère lorsque je dis à Woo Shin que l'apprécie et même que je ne pourrais pas vivre sans lui, mais cette légèreté dans ma voix sonne comme un instrument de musique mal accordé avec lequel on essaie de jouer à l'unisson avec le reste de l'orchestre. Je sourcille même à m'entendre parler. Il n'est pas dupe, il va bien se rendre compte que je dis n'importe quoi. Mais je suis têtue, et j'essaie tout de même. Je réfléchissais même à un moyen de me rattraper lorsqu'il arrêta de parler un instant pour déposer ses patins à ses pieds. Je pourrais dire que c'est la fatigue. Ça ne serait que la moitié d'un mensonge. Je ne dors pas bien, mais je ne dis pas pourquoi. C'est une bonne idée, non? Mais bon. J'ai souris, cette fois-ci plus sincèrement qu'avant, lorsqu'il m'a dit qu'il ne s'était pas fait mal. Ç'aurait été catastrophique qu'il se blesse si peu de temps avant sa compétition.

« C'est positif alors. De toute façon t'es le meilleur, c'est pour ça que tu te casses jamais rien en patin. J'ai baissé la tête, jouant avec mes doigts. Moi je sais même pas patiner t'imagine? Te voir patiner ça me fascine. »

Peu importe les efforts que je fais, mon impulsion prendra toujours le dessus. Assise aux côtés de Woo Shin, je l'ai serré dans mes bras, blottissant ma tête contre lui pour ne pas qu'il voit dans quel état pitoyable je me retrouvais. L'épaisse couche de maquillage qui orne mes cernes, essayant de les cacher; cette lueur absente qu'on remarque mieux avec la proximité; mes yeux toujours un peu rouges d'avoir pleuré toute la nuit, toute la journée, la veille, sans arrêt. J'avais besoin de le sentir contre moi et de savoir qu'il était là. Son coeur qui bat contre mon oreille me rassure, tout comme sa respiration et sa poitrine qui bouge simultanément. C'est horriblement égoïste de ma part, je le sais. Woo Shin est l'une des seules personnes avec qui je sais que je suis complètement en sécurité, et l'une des seules personnes avec qui je me sens bien. Ses bras autour de moi et sa main qui caressent mes cheveux s'ajoutent à mon confort. Instinctivement, je ferme les yeux.

Mon coeur s'est crispé lorsque j'ai entendu Woo Shin dire que je lui faisais peur. Ça y est. Ce n'est plus de l'inquiétude, c'est de la frayeur. C'est ça que je fais subir à mon cousin à quelques jours d'une importante journée. La culpabilité m'emporte et je cache mon visage à nouveau dans sa poitrine pour essayer de ne pas pleurer ou du moins ne pas lui montrer que les larmes montent jusqu'à mes yeux. J'arrive à les ravaler de peine et de misère.

« Oui, Woo Shin, ça va. J'avais juste besoin de te voir, c'est tout », dis-je la voix un peu étouffée par la position de ma tête contre lui. Mais je sais que c'est un mensonge. Et comme le reste de mes paroles, ça sonne faux. Woo Shin sonne faux, lui aussi. Enfin, son rire. Un rire un peu malaisé, teinté de son inquiétude.« ... non, en fait t'as raison, je crois. »

Je ne pouvais plus lui mentir. Quitte à me sentir coupable pour le reste de mes jours. J'avais besoin de lui parler. Il est le seul membre de ma famille à Busan, et celui dont je suis le plus proche. Mais par quoi commencer? Il y avait tant de chose à dire. Tant de choses qui virevoltent dans mon esprit et tant de poids sur mes épaules. Il y a l'agression physique par Jae Hwa, il y a ma mère, il y a mon alcoolisme, il y a cette fois où j'ai voulu me lancer du toit des résidences, il y a ma dispute avec Saki et il y a tout ce doute qui plane autour de mon père que je ne connais pas. Et surtout... ça. La source de mes cauchemars. Est-ce vraiment judicieux de lui parler de tout ça?

« Je veux bien t'en parler mais j'ai pas envie que ça t'empêche de te concentrer sur ton entraînement et sur ta compétition en Allemagne. » Je me suis reculée, mettant finalement fin à cette étreinte malgré le fait qu'elle me faisait du bien. « Je suis surtout venue parce que je... je sais pas, je me suis dit que ça me ferais du bien de te regarder t'entraîner. J'adore te voir patiner. J'ai besoin de me changer les idées, c'est tout. »

C'est vrai. J'ai tendance à me perdre et à pouvoir regarder mon cousin bouger sur la glace pendant des heures. C'est le même principe pour d'autres personnes, en fait. Pour Rosalee, je suis capable de la regarder jouer à des jeux pendant longtemps. Saki, je peux la regarder danser pour toujours. Somi, peu importe ce qu'elle fait je me surprends à la fixer et à avaler des yeux chacun de ses mouvements. J'adore sentir la passion qui se dégage de quelqu'un lorsqu'il fait ce qu'il aime. Cette passion, je l'envie. J'aimerais être aussi passionnée. Malgré mon don, malgré mon désir d'être traductrice, je ne suis même pas certaine d'avoir réellement trouvé ma voix. Je ne suis pas non plus certaine si j'ai une activité qui me rend réellement heureuse à tous les coups.

« Woo Shin si... si tu veux, tu peux terminer ton entraînement et je te regarderai, et ensuite on peut discuter. De tout et de rien, du négatif et du positif. Okay? »

Comme ça, je pourrais lui glisser un mot sur ce qui me tracasse (bien que ce soit un mot si faible), et peut-être même lui parler de Somi et mes sentiments pour elle. Qui sait?
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Woo Shin
Âge : 24
Occupation : Patineur professionnel & étudiant en littérature.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire & coeur brisé.
Don : Cryokinésie.
Niveau : 4
Multicompte : Bae Jun Seo, Cha Aiden & Nam Min Ki.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t141-kang-woo-shin-shoot-for-the-moon
Mar 13 Juin - 17:44

Open your heart, I've got your back
   
Je ne m’attendais pas à voir Yujin ici. Je lui ai dis que je voulais la voir, mais je pensais pas qu’elle ferait le déplacement. Habituellement elle aurait rit en me disant que je me faisais trop de souci. Sa présence m’inquiète, même si je suis content de la voir. Je ne réfléchis pas longtemps et je prends une pause dans mon entraînement pour aller la rejoindre. Je peux bien reprendre demain, j’ai encore un peu plus d’une semaine avant la compétition. J’arrive en Allemagne quelques jours plus tôt pour pouvoir m’entraîner en conditions et dans la patinoire où aura lieu le championnat. J’en profiterai aussi pour faire un peu de tourisme pendant mon temps libre, j’aurais grandement besoin de me changer les idées. L’approche d’une compétition me rend toujours un peu nerveux. C’est du bon stress, ça m’aide à me surpasser, mais bon … Ce n’est jamais agréable de se sentir angoissé. Je m’installe auprès de Yujin, remarquant assez rapidement que quelque chose n’est pas normal. Nous nous sommes rencontrés assez tard, comparé à certains cousins qui parfois passent leur enfance ensemble et pourtant, nous sommes rapidement devenus proches. Je n’ai jamais eu une grande famille, j’ai peu de cousins et de cousines, mais Yujin est sans doute cette que je vois le plus souvent. Je l’adore, elle est rigolote, enthousiaste, elle a toujours le mot pour rire et elle adore Zelda, comme moi. Cependant, aujourd’hui tout à l’air différent.

Elle a beau me dire que ça va, j’ai du mal à y croire, même si j’essaie de ne pas tirer de conclusion trop hâtives.

- Je croise les doigts pour que ça n’arrive jamais, une fracture pourrait être catastrophique pour ma carrière et le patin c’est presque toute ma vie … Tu es douée en autre chose Yujin, ne te dévalorise pas et puis si tu veux je pourrais t’apprendre.

Je souris et la serre dans mes bras en retour lorsqu’elle vient se blottir contre moi. Je n’ai pas non plus l’habitude qu’elle soit aussi câline. Enfin, il m’arrive aussi d’être pas mal tactile et c’est devenu assez naturel entre nous puisque nous sommes proches, mais je ne sais pas … C’est comme s’il y avait quelque chose de différent avec cette étreinte. Ou peut-être que c’est encore moi qui me monte la tête. J’ai beaucoup de chose à penser à ce moment et j’angoisse. Il y a ma compétition, mes sentiments pour Na Hee, Yujin qui n’a pas l’air d’aller bien … Hier j’ai appelé ma sœur et mes parents pour m’assurer qu’il allait bien. J’avais comme un pressentiments qui m’étreignais le cœur. Cette peur qu’un autre de mes proches aille mal, mais ils vont bien. Cela m’a rassuré, pendant quelques heures. Yujin me fait peur, mais je n’aurais sans doute pas dû formuler ma phrase de cette façon. Je ne veux pas qu’elle le prenne mal … Elle m’assure encore une fois qu’elle va bien. J’aurais presque pu finir par me convaincre que c’était juste moi qui projetais mes angoisses sur les autres, mais Yujin finit par avouer et je sens mon cœur s’emballer légèrement. Comme si j’avais peur de ce qu’elle allait me dire. Je suis du genre à appréhender les mauvaises nouvelles, sans doute un peu trop … Je ne l’ai jamais dis à personne, mais par exemple, quand le téléphone sonne il m’arrive de paniquer intérieurement de peur que l’on m’appelle pour m’annoncer une mauvaise nouvelle, que ce soit mon portable ou le fixe chez moi. Même quand je suis chez mes parents et que le téléphone sonne, j’ai presque toujours cette angoisse qui me serre le cœur lorsque la sonnerie retenti. C’est un peu bizarre comme peur, alors je n’en parle pas. Je ne veux pas qu’on me trouve bizarre. C’est sans doute parce que je m’attends toujours au pire.

- Si tu ne me dis rien je m’inquiéterais et ce ne sera pas mieux. Ça va aller …

Je lui adresse un léger sourire. Même si j’aimerais qu’elle me parle directement, elle a peut-être besoin de temps … Bien que cela ne me rassure pas. Si elle n’est pas capable de m’en parler maintenant, qu’est-ce qu’elle peut bien cacher ? J’avoue ne pas être serein, mais je prends sur moi.

- Je peux terminer mon entraînement si tu veux … Il ne me restait plus beaucoup de temps de toute façon. Après je pourrais aller nous chercher quelque chose à boire au Starbuck d’à côté et on pourra discuter. Ça te vas ? On discutera de ce que tu voudras.

Je ne veux surtout pas la brusquer, je sais que ce n’est pas la bonne solution non plus. Si Yujin est venue me voir c’est parce qu’elle me fait confiance et qu’elle veut sans doute du soutient, c’est ce que je dois lui montrer et surtout ne pas la forcer à me parler si elle ne s’en sens pas capable. Du moins, j’essaie de m’en persuader. Je ne veux pas la bombarder de questions et la pousser à être encore plus mal, même si je brûle d’envie de savoir. Pas par curiosité malsaine, mais juste comme un cousin qui s’inquiète pour celle qu’il a presque adopté comme sa petite sœur de cœur. Il n’y a rien de mal à cela, si ? Je lui adresse un sourire et je remets mes patins, avant de retourner sur la glace. Je fais attention de ne pas tomber en posant un pieds sur la surface gelée et je ne tarde pas à m’élancer. Je ne fais pas grand-chose au départ, puis je commence mon enchaînement pour la compétition. Il faudra que je m’entraîne encore en musique, histoire de bien être calé sur le rythme, mais connaître l’enchaînement de chaque figure par cœur, c’est déjà une grosse partie du travail. Le dernier saut est le plus compliqué, il ne faut pas que je le rate lors de la compétition, mais pour aujourd’hui la chance n’est pas avec moi. C’est à ce moment-là que je suis tombé tout à l’heure aussi et je me retrouve à nouveau sur la glace. Plus de peur que de mal, je n’ai mal nul part, mais je commence à en avoir marre de ne pas être capable de l’exécuter correctement. Je me relève rapidement pour ne pas inquiéter Yujin et je lui fais signe que tout va bien. Ne voulant pas rester sur un échec, je recommence ce même saut. Je ne me suis pas très réceptionné et je manque de tomber, mais je suis encore debout, il y a du progrès. Le troisième essaie sera le bon ! Je m’élance à nouveau et cette fois, je suis plutôt fier du résultat. Enfin … Je fias quelques tours sur la patinoire avant de rejoindre la sortie. Je pense que c’est suffisant pour aujourd’hui, je m’entraîne depuis des heures déjà.

- Je n’en peux plus, je crois que je vais m’arrêter là pour aujourd’hui … lançais-je avec un sourire en rejoignant ma cousine. Toujours partante pour un Starbucks ? C’est juste à côté, je n’en ai pas pour longtemps, je vais peut-être juste aller me changer avant …

Ma tenue de patin n’est pas forcément la plus adapté pour sortir. En plus c’est la tenue que je porterai lors de la compétions, il ne faut surtout pas que je l’abîme. J’attends une réponse de la part de Yujin commençant à rassembler mes affaires et à ranger mes patins. Je prends bien soin de remettre le protège lame et les envelopper dans leur pochette avant de les poser dans mon sac. On me dit souvent que je suis beaucoup trop soigneux, mais il faut dire que je tiens énormément à mes affaires de patins, j’en prends toujours soin.

- Sinon les cours, comment ça se passe ? Demandais-je pour commencer sur un sujet qui ne devrait pas être trop fâcheux.

Je doute qu’elle venait se confier à ce sujet, alors je pense ne pas prendre trop de risque en commençant avec ça. Je l’espère du moins ...
   

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Buk
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin En ligne
Dim 18 Juin - 8:08
open your heart, i've got your back
kang yu jin & kang woo shin
Tu es douée en autre chose, Yu Jin. Pourquoi ces mots pèsent autant sur ma conscience? Oui, il a raison. Je suis douée pour ruiner ma vie. Outre ça... j'ai un peu de mal à savoir dans quoi je suis soi-disant douée. Même dans les sujets que je croyais être meilleure que la normale, je me rendais compte que je n'étais que banale. Que ce soit dans les jeux vidéos ou dans les langues. Non, à part ruiner ma vie ou boire, je ne sais pas si j'ai un réel talent. Et encore là, je suis certaine qu'il y en a qui sont bien meilleurs que moi dans cette aire. Échouer de A à Z, c'est bien moi. J'essaie de ne pas trop montrer que je ne le crois pas et je souris, même si c'est un peu forcé.

« Oui, quand tu seras pas trop occupé, j'aimerais bien que tu me montres à patiner, ça serait cool. »

J'aime faire du sport ou des activités physiques, mais lorsque tu ne sais pas patiner, ou skier, ou faire du snowboard, ou nager... voilà, ça diminue de beaucoup les activités que je pouvais faire avec mon cousin ou même Rosalee. Au moins je sais faire du vélo? J'aurais eu l'air pathétique à ne pas pouvoir rester en équilibre sur un vélo. Mais bon. Au lieu de m'étaler sur ma vie et déranger l'entraînement de Woo Shin, j'ai préféré me contenter d'un câlin. Une longue étreinte que je ne voulais pas rompre, mais si je voulais que mon cousin retourne s'entraîner, je n'avais pas trop le choix. Et ce, même si je savais qu'il s'inquiétait, non pire, il avait peur, et que peu importe l'excuse que je dirais, il n'allait pas me croire. Alors bon, je lui ai avoué que ça n'allait pas trop. Encore une fois, sans y aller dans les détails. Je n'avais pas envie que ça ruine ses chances de gagner une médaille en Allemagne. J'aurais eu l'impression de gâcher sa vie à lui aussi.

« ... ouais, okay. De toute façon je n'étais pas venue pour te déranger, j'avais envie de te regarder patiner. » Je l'ai serré dans mes bras une autre fois, puis je me suis reculée en le regardant, essayant de sourire du mieux que je pouvais. « Vas-y, va continuer ton entraînement. Je m'enfuis pas promis! »

Regarder Woo Shin patiner évacuait mon corps et mon esprit de tous mes soucis, étrangement. C'est comme si j'arrivais à être tellement absorbée dans ce qu'il fait et dans sa passion que j'en oubliais tous mes problèmes. Cette inquiétude vis à vis ma mère, les thérapies que je suis, les études qui me posent problème, la peur de ne pas être à la hauteur avec Somi, mes problèmes d'alcool, mon don, sans oublier la source de mes cauchemars. L'événement qui a finalement réussi à me briser en miettes. Je m'étais assise dans les gradins, regardant mon cousin alors qu'il enchaînait quelques mouvements et quelques acrobaties. L'une d'entre elles semblait particulièrement difficile, et je me suis levée par instinct, les mains cachant ma bouche et le souffle coupé lorsqu'il a tombé. Woo Shin s'est toutefois relevé assez rapidement. Il n'avait pas l'air de s'être blessé, c'est l'important. Mais je n'ai pas réussi à me rassoir. Je m'inquiétais un peu pour lui. Allait-il être capable de refaire ce saut et ne pas tomber? Je n'avais pas envie que sa carrière se termine parce qu'il a voulu faire un saut spectaculaire. À son deuxième essai, il a chuté à nouveau, et j'ai senti mes mains trembler. Au troisième, il a réussi. Je ne savais pas trop si c'est mes yeux qui me jouent des tours parce que je suis inquiète, mais j'ai quand même eu l'impression de le voir vaciller... à son retour vers moi, il était tout sourire, mais ses mots m'ont inquiété davantage. Je n'en peux plus. Est-ce qu'il était juste épuisé, ou est-ce qu'il s'était blessé?

« Tu... tu ne t'es pas fait mal? Tout va bien? » Mon corps entier trahit mon inquiétude. Ah, j'espère que s'il décide de faire ce saut en Allemagne, qu'il sera prêt et qu'il ne se pousse pas pour rien. « Je suis encore partante pour un Starbucks si tu l'es aussi. Mais oui, va te changer, tu mérites de porter quelque chose de plus confortable et de sec, surtout. »

Malgré mon réel engouement, je l'ai regardé retirer définitivement ses patins (du moins, pour la journée) et les ranger d'un air impassible, presque stoïque; c'était bien malgré moi bien sûr. Il rangeait son équipement avec soin. Son ardeur au travail, non seulement sur la glace mais également dans l'organisation de son travail était quelque chose sur lequel je devais prendre exemple. Peut-être serais-je capable de mieux étudier si j'avais son ardeur. Pourtant mon année avait si bien commencé.

« Oui, ça va je crois. C'est difficile, c'est frustrant. J'ai manqué un peu quand je suis allée à Séoul pour voir ma mère... tu vois... et depuis j'ai du mal à rattraper mon retard, surtout dans mes cours de japonais. »

J'allais lui dire que mon don ne m'aidait pas non plus malgré l'ardeur avec laquelle je me pratiquais pour l'améliorer, mais je ne me rappelais plus si je lui en avais déjà parlé. Comme je tiens à mon cousin, j'ai décidé de taire ce détail encore une fois. Je crois que ça m'aurais détruit encore plus de savoir que mon cousin ne veut plus me parler parce que je suis différente.

« Oh uhm... est ce que tu voulais qu'on aille au Starbucks ensemble ou tu voulais que je reste ici? »

Après tout, il a dit qu'il pourrait aller nous chercher un Starbucks et qu'il n'en a pas pour longtemps. Même si je n'ai pas trop envie de me balader dans les rues de Busanjin, je n'étais pas certaine de vouloir rester seule dans le Ice Center. Mais bon... je suis en sécurité, ici, je crois. Je l'espère.
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Woo Shin
Âge : 24
Occupation : Patineur professionnel & étudiant en littérature.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire & coeur brisé.
Don : Cryokinésie.
Niveau : 4
Multicompte : Bae Jun Seo, Cha Aiden & Nam Min Ki.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t141-kang-woo-shin-shoot-for-the-moon
Dim 18 Juin - 21:38

Open your heart, I've got your back
   
Pour moi la famille c’est sacrée, surtout la famille proche, il y en a que je vois trop peu pour vraiment les considérer comme tel et être attaché à eux. Par contre, Yujin est peut-être une de mes cousines éloignées sur le plan biologique, dans mon cœur c’est la cousine la plus proche que je peux avoir. Elle est comme une sœur, j’ai toujours envie de la protéger, d’être là pour elle … Yujin sait qu’elle peut venir me voir quand elle veut si elle veut discuter ou si elle veut sortir, peu importe pour quoi, je suis là. Le problème c’est qu’elle est comme moi. Elle ne veut pas inquiéter ses proches et je sais qu’elle garde beaucoup de chose pour elle. Ce n’est pas un problème de confiance, je m’en doute et je ne lui en veux pas d’être si secrète. J’aimerais juste pouvoir l’aider, surtout quand elle est dans cette état. Je vois bien que quelque chose ne va pas et je ne sais pas quoi faire. Je me sens impuissant, incapable de l’aider. Je me sentirais presque nul, tellement je voudrais faire quelque chose pour qu’elle aille mieux. Si elle ne veux pas me parler, ça va être compliqué cela dit … Enfin, si elle est là, c’est qu’elle espère se changer les idées. Ça me flatte qu’elle dise que me regarder patiner l’aide à penser à autre chose. C’est bien la seule raison pour laquelle j’accepte de retourner m’entraîner, alors que j’ai juste envie de rester avec elle et de la serrer dans mes bras, si ça peut l’aider à aller mieux.

- On fera ça alors. Je serais ravi de t’apprendre.

J’aime le patin plus que n’importe quoi d’autre, je suis dans mon élément quand j’ai mes patins aux pieds et c’est toujours un plaisir de partager ça avec quelqu’un d’autre. Je retourne sur la glace et je continue de m’entraîner quelques temps. Je bloque sur un saut et j’espère vraiment que je le réussirai lors de la compétition, sinon je ne pourrais pas prétendre à la première place. Je ne pourrais peut-être même pas prétendre être dans le top 3. Je sais que c’est une figure difficile, mas coach me l’a dit, mais je lui ai assuré que j’en étais capable. Maintenant je commence à douter … Je finis par le réussir, même si je ne suis pas toujours pleinement satisfait, ça pourrait être mieux, mais pour ce soir je suis fatigué. Si je commence à chuter autant, ce n’est pas la peine de continuer, c’est que j’ai assez donné pour aujourd’hui.

- Je vais bien ne t’en fais pas, j’ai déjà vu pire. C’est juste ce saut, il est vraiment difficile à réceptionner et je n’y arrive pas tout le temps … Tu croiseras les doigts pour moi pendant de la compétition ?

Comme toujours, je prends grand soin de mes affaires et je range soigneusement mes patins, ne prenant pas la peine de remettre mes chaussures, je vais aller me changer de toute façon et ce ne sera pas la première fois que je me promène en chaussettes entre les gradins et le vestiaire. C’est un peu ma seconde maison ici et j’ai un peu tendance à faire comme tel, quand il n’y a personne ou même quand il y a juste ma coach.  

- Je peux comprendre, je suis sûr que tu vas rattrapé ton retard, je crois en toi. La famille Kang est la meilleure, n’est-ce pas ?

Je me doute que ce qui est arrivé à sa mère ne l’a pas beaucoup aidé. Si la même chose arrivait à un de mes parents, je serais dans le même état. Même mon père que je ne vois plus beaucoup depuis qu’il est parti en Chine. Je l’appelle régulièrement et nous gardons contact, je suis toujours très proche de lui malgré le divorce. Je sais qu’il est remarié. Ça me fait un peu mal au cœur de savoir qu’il ne se remettra définitivement plus avec ma mère, mais c’est comme ça … Ma mère aussi a trouvé quelqu’un, même s’ils ne sont pas mariés, ils sont ensemble depuis plusieurs années et je suis content pour elle, malgré tout.

- Comment elle va ? Demandais-je.

J’ai eu quelque nouvelle via ma mère, mais je n’en sais pas plus. Yujin qui a été la voir pourra certainement m’en dire plus. Je ne connais pas bien ma tante, mais ce n’est pas pour autant que je complètement indifférent de son état de santé. Je hausse les épaules.

- Comme tu préfères, tu peux venir si tu en as envie. On pourra revenir ici après, la patinoire ne sera pas ouverte au public aujourd’hui et le concierge sait bien que c’est un peu comme ma deuxième maison ici, il ne sera pas surprit de me voir encore ici quand il viendra. Je vais me changer et je reviens !

Je prends mon sac et je vais vers les vestiaire. Je prends une douche rapide et j’enfile des vêtements propres ainsi que mes chaussures. Ça fait du bien après autant d’effort. Maintenant je meurs de fois ! Je reviens vers les gradins une dizaine de minutes plus tard.

- On peut y aller ! Lançais-je sans remonter dans les gradins, j’attends que Yujin vienne me rejoindre.

Nous nous dirigeons vers le Starbucks juste en face de la patinoire.

- Même si tu ne veux pas me parler, si je peux faire quoique ce soit pour te changer les idées, n’hésite pas.

Je lui adresse un faible sourire. Je ne peux pas la forcer à se confier. Elle doit avoir ses raisons pour hésiter à ce point, mais ça ne me rassure pas. Plus c’est difficile à dire, plus c’est grave, non ? Ou c’est juste moi qui me fait des films. Encore. Il n’y a pas grand monde au Starbucks et c’est rapidement à notre tour.

- Tu veux quoi ?

J’attends que Yujin commande et je fais de même juste après, sortant un peu de monnaie pour payer nos consommations. J’ai pris un chocolat chaud. Une boisson chaude malgré les beaux jours qui reviennent, mais j’aime bien … J’ai constamment les mains froide, presque gelées à cause de mon don, c’est comme ça. Alors la sensation d’une tasse chaude, il n’y a rien de plus agréable. Tant qu’elle n’est pas bouillante.

- C’est ma façon d’essayer de te remonter le moral, alors ne proteste pas, lançais-je avec un sourire avant qu’elle ne puisse dire quoi que ce soit.

J’attends que nos boissons soient prêtes, lâchant difficilement Yujin des yeux. Les traits de sont visages sont tirés, elle a l’air fatigué, triste … Elle n’est pas comme d’habitude, enthousiaste et pleine de joie, je le vois bien. Je sens mon cœur se serrer. Je ne sais plus quoi dire pour l’inciter à se confier. Je ne veux pas lui forcer la main, ni qu’elle se sente obligé de le faire. Une fois nos boissons en mains, nous retournons vers la patinoire. Je reste silencieux, je suis ailleurs, allant de conclusion en conclusion quant à la raison de son état. Je n’aime pas être dans l’ignorance, car mon imagination débordante s’imagine toujours le pire. Sa mère a peut-être eu un autre AVC et cette fois elle n’aurait pas survécu ? Je n’ai pas eu ma mère au téléphone depuis plusieurs jours alors elle n’a pas encore eu l’occasion de m’en parler. J’espère que ce n’est pas ça, ce serait vraiment affreux. Je bois quelques gorgées de chocolat chaud.

- Ça te dirais qu’on parte ensemble à Séoul quand je reviendrais d’Allemagne ? Je devrais avoir un peu de temps pour moi après et si ça peut te changer les idées. Si tu ne veux pas aller à Séoul à cause de ce qui est arrivé à ta mère, ce que je pourrais comprendre, on pourra aller ailleurs … Qu’est-ce que tu en dis ?
   

   

   
☆☆☆ Beerus


Dernière édition par Kang Woo Shin le Mer 21 Juin - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Buk
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin En ligne
Lun 19 Juin - 5:41
open your heart, i've got your back
kang yu jin & kang woo shin
Regarder mon cousin pratiquer sa performance pour l'Allemagne sur la grande patinoire m'aidait à penser à autre chose et arrêter de toujours me rappeler mes cauchemars ou le visage de cet homme qui hante mon esprit. Je pouvais facilement devenir hypnotisée devant ses mouvements, si bien que j'ai paniqué quand je l'ai vu tomber alors qu'il essayait un saut très difficile. J'avais peur qu'il se blesse et ne puisse pas aller en Allemagne, mais il s'est relevé et a réessayé deux fois, la dernière avec succès. Woo Shin souffre du syndrome de Kang, c'est-à-dire de dire que tout va bien même si ça ne va pas nécessairement bien. J'espère que cet idiot ne cache pas une blessure. Au moins il a réussi à bien réceptionner son saut la troisième fois, ça veut dire qu'il s'améliore...

« Bien sûr! Tu sais que je ferais tout pour te regarder performer en direct, alors tu peux être certain que je vais crier "Go oppa!" à mon écran d'ordinateur et déranger tout le monde dans les résidences en criant encore plus fort quand tu vas gagner la médaille d'or, parce que tout le monde mérite de savoir que mon cousin c'est le meilleur. »

Je me suis mise à rire tout doucement en pensant à la scène dans ma tête. J'allais sûrement forcer Rosalee à regarder avec moi, un peu comme elle m'a traîné avec elle pour voir des matchs de soccer de Kevin. De toute façon, elle le connaît alors je sais qu'elle va être down pour regarder la compétition avec moi. En rangeant ses affaires, Woo Shin a commencé son interrogatoire, si on pouvait appeler ça comme ça. Ça commence avec l'école. C'est difficile, ces temps-ci. J'ai manqué beaucoup parce que j'ai été à Séoul, et j'ai aussi manqué parce que j'avais la main droite cassée. Avoir le bras droit dans le plâtre quand tu es droitière, ce n'est pas très pratique. J'essayais de suivre en classe, mais je n'arrivais pas à prendre des notes alors étudier est plus difficile. Et ça me frustre de ne pas être capable de comprendre mes nouvelles leçons, et ça me frustre aussi que mon don ne m'aide pas. À croire qu'il le fait exprès.

« Ouais... ouais, t'as raison. Je vais y arriver. J'ai qu'à demander à Saki de m'aider... »

Je ne lui avais jamais parlé de Saki, je crois. Je ne sais même pas s'il sait qui c'est, alors il ne sait définitivement pas que j'ai eu le béguin pour elle pendant un bon moment, peut-être même encore aujourd'hui... et il ne sait pas non plus que je lui ai avoué par accident suite à une dispute. Et que suite à cette dispute, j'ai marché de chez elle jusqu'à chez moi. De Nam à Buk. Et quand j'étais dans Busanjin, j'ai perdu mes repères, j'ai demandé de l'aide à quelqu'un, et... ah. Non, il ne sait rien de tout cela. Je ne sais pas si j'ai le courage de tout lui dire. Pour essayer de chasser cela de mon esprit, j'ai pris une grande respiration. Au moins, mon timing concordait bien avec la question de Woo Shin. Il en sait peut-être plus que moi sur l'état de ma mère. J'essaie de l'appeler parfois, mais je me sens toujours coupable. J'ai toujours cette impression que son accident était de ma faute, et que si elle ne s'était pas autant inquiétée à mon sujet, que son coeur n'aurait pas flanché.

« Elle va bien, je crois. Je l'appelle parfois, elle me dit que tout va bien mais c'est tout. Elle est comme moi... comme nous. Quand quelque chose ne va pas, elle ne le dit pas nécessairement. » J'ai baissé les yeux, un peu honteuse. Je sais que j'inquiète beaucoup de gens en faisant cela, mais je ne peux pas m'en empêcher. « Mais bon, c'est un trait des Kang. Elle a toujours été comme ça, même quand elle n'avait pas beaucoup d'argent dans mon enfance elle gardait le sourire. Et comme je suis loin, je sais pas si elle oserait m'en parler si elle n'allait pas bien. Mais à ta mère elle en dirait peut-être plus? »

C'est vrai, c'est difficile pour moi de savoir comment ma mère va comme je ne la contacte pas souvent. Je devrais le faire plus. J'ai tout de même l'impression qu'elle parlerait plus franchement à ma tante qu'à moi pour la simple et unique raison que je suis sa fille unique et qu'elle ne m'a jamais dit quand elle n'allait pas bien. Si elle était à l'aise de se confier à moi, elle m'aurait sans doute dit ce qui est arrivé à mon père pour que je ne le connaisse pas. Mais non, elle garde son identité un secret. Les scénarios fusent dans ma tête à toute heure de la journée. Il est mort, il s'est enfuit de ses responsabilités, ou peut-être qu'elle ne le connaît pas parce qu'un inconnu lui a fait exactement ce que cet homme m'a fait. Et que contrairement à moi, elle est tombée enceinte. Enfin, l'homme s'était protégé, je ne sais pas si c'est une chance ou une malédiction. Chance parce que rien ne m'est vraiment arrivé d'autre, pas de bébé, pas de maladies. Malédiction parce qu'avec son ADN, j'aurais pu le poursuivre. Mais je ne sais pas qui il est. Et penser que ma mère ne sait pas non plus qui est mon père et que je suis le fruit de ce genre d'événement me fait du mal. Si seulement elle osait se confier à ce sujet, au moins j'aurais la conscience "tranquille". Peut-être Woo Shin a déjà connu mon père? Il est plus vieux que moi, après tout. Mais que de deux ans. Peut-être qu'il ne s'en souvient pas. Peut-être que je me fais du soucis pour rien.

« Je vais venir avec toi si ça ne te dérange pas. »

Je l'ai suivi du regard lorsqu'il est parti dans les vestiaires pour se changer. Je savais qu'il n'en avait pas pour longtemps, mais comme je le suspectais, rester toute seule dans ce vaste endroit me rendait nerveuse. J'ai ramené mes mains vers moi et je me mordillais l'intérieur de la lèvre en regardant furtivement autour. Il n'y a personne, Yu Jin. Tu n'as pas à t'inquiéter. Et même s'il y avait quelqu'un, ce ne serait que le concierge... non? Est-ce que je peux faire confiance au concierge? Woo Shin le connaît, ça ne doit pas être une si mauvaise personne. Enfin, je l'espère. J'ai sursauté quand j'ai entendu mon cousin s'exclamer qu'il était prêt et qu'on pouvait y aller, mais je me suis rapidement ressaisie et je me suis avancée d'un pas rapide vers lui pour ne pas être trop loin. J'avais besoin de sa proximité pour me sentir en sécurité. C'est idiot. Ses paroles me font sincèrement sourire, mais au lieu de lui répondre, je me suis contentée d'entourer son bras du mien et de déposer ma tête sur son épaule alors que nous marchions. Tant pis si on avait l'air d'un couple.

« Uhm... un Smores Frappuchino... grand format, j'ai le droit? Sinon un moyen, ça me va aussi. »

J'ai la dent sucrée et ça, tout le monde qui me côtoie le savent. Pas pour rien que ce que je bois le plus (sans compter le soju) c'est du Mountain Dew. Je l'ai laissé payer sans broncher, je n'avais pas trop la force de protester de toute façon. Et il ne m'aurait pas laissé le choix, alors j'ai préféré choisir mes batailles. Je n'ai pas lâché le bras de Woo Shin alors qu'on attendait nos commandes, et je me surprenais souvent à fixer un point imaginaire. Pas quelqu'un, mais un pan de mur, ou un objet. Je n'ai lâché le bras de mon cousin que pour prendre ma boisson froide à deux mains, et je me suis inclinée pour remercier l'employé derrière le comptoir. Le retour vers la patinoire s'est fait dans le silence. Un silence un peu lourd, mais en même temps le Starbucks n'était pas bien loin, alors il n'y avait pas vraiment de temps pour converser.

« On peut aller à Séoul si tu veux... ou n'importe où, en fait. Ça me va aussi. Si y'a un endroit en Corée que tu veux visiter on peut y aller! » Tant que je sors de cette ville, voulais-je lui dire, mais je n'ai pas osé. « Dit moi quand tu es libre, okay? Rosalee et moi on a prévu aller à Jeju pour nos anniversaires respectifs... on ira peut-être pas en juin, mais il ne faudrait pas planifier les deux voyages en même temps, non? »

J'ai pris une gorgée ou deux de frappuchino à l'aide de la paille, pensive. Woo Shin voudra sans doute que je lui parle de ce qui me tracasse maintenant qu'il a terminé son entraînement. Ah, par où commencer? Il y a tant de choses à dire. Certaines plus difficiles que d'autre... je me suis dise que je pourrais commencer par lui parler de Somi, mais en même temps j'avais envie de garder cela pour la fin. Peut-être si je commence avec une teinte d'humour...?

« T'as vu, mon bras s'est rapidement guéri », dis-je en bougeant les doigts de ma main droite frénétiquement. Je l'avais cassé de la manière la plus conne du monde: en donnant un coup au mur suite à la réception de cette lettre qui parlait de l'état de santé de ma mère. Mais je n'ai pas raconté ça à tout le monde. En général je disais que je m'étais juste blessée par accident. « Hm... quand je suis allée à l'hôpital pour un suivi sur sa guérison, le médecin qui s'occupait de moi m'a suggéré de rencontrer un psychothérapeute. Comme ce qui est arrivé à ma mère m'a ébranlé, tout ça... enfin, ça m'aide un peu, je crois. »

Bien sûr, on ne rencontre pas un psychothérapeute juste parce qu'un proche est à l'hôpital. J'ai quand même voulu me jeter du haut des résidences. C'est principalement pour ça que Myeong Hee voulait que je sois suivie. Mais en même temps, est-ce que c'était un geste impulsif sous le coup des émotions, ou quelque chose que je voulais vraiment faire? Je ne sais même pas si j'aurais eu la force de sauter. Tout ce que je me souviens, c'est que je respirais mal dans ma chambre et que je voulais de l'air.
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Woo Shin
Âge : 24
Occupation : Patineur professionnel & étudiant en littérature.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire & coeur brisé.
Don : Cryokinésie.
Niveau : 4
Multicompte : Bae Jun Seo, Cha Aiden & Nam Min Ki.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t141-kang-woo-shin-shoot-for-the-moon
Mer 21 Juin - 21:21

Open your heart, I've got your back
   
Cela me touche de savoir que Yujin se sent plus sereine lorsqu’elle me regarde patiner. Si j’ai reprit mon entraînement c’est bien grâce à elle, pour lui changer les idées, sinon je serais resté avec ma cousine pour discuter de tout et de rien. Je n’ai pas patiné bien longtemps, peut-être une demi-heure ou quarante cinq minutes, mais de toute façon, je m’entraîne depuis des heures. Il faut bien que j’arrête à un moment. Je commence à être fatigué et ça se fait ressentir sur ma performance, j’ai du mal à exécuter un saut. Certes, ce n’est pas le plus simple, mais la fatigue et l’inquiétude accumuler ne doivent pas beaucoup aider. C’est mieux que j’arrête maintenant avant qu’une chute ne me cause une blessure. Je ne veux pas avoir à annuler ma participation à la compétition en Allemagne. C’est important pour moi. Les prochaines J.O d’hiver sont l’année prochaine, les compétitions actuelles sont décisives pour les sélections. J’aimerais tellement avoir la chance de pouvoir participer aux Jeux Olympiques une seconde fois. Si je pouvais encore faire gagner la médaille d’or à mon pays ce serait encore mieux. Je dois tout donner, j’ai envie que mes proches et tous ceux qui suivent ma carrière soient fier de moi. Je me souviens la première fois que j’ai participé aux Jeux Olympiques d’hiver il y a quatre ans, j’étais très stressé. Ma participation a été pas mal médiatisé en Corée et beaucoup de gens me reconnaissait, mais je suis fier d’avoir gagné. C’était l’une des meilleure expérience de ma vie. Je m’assois à côté de Yujin et commence a retiré mes patins, je l’écoute en souriant.

- Merci de me soutenir Yujin, t’es vraiment la meilleure cousine. Si je suis sélectionné pour les Jeux-Olympiques l’année prochaine je veux que tu viennes me voir ! Tu n’as aucune excuse, ça se passe en Corée.

Cela me met encore plus de pression sur les épaules. J’imagine que si je suis sélectionné, beaucoup de mes proches, amis et membres de ma famille vont venir me voir, peut-être même ma famille au Japon, du côté de ma mère … Ce sera tellement stressant, mais si je gagne, je serais d’autant plus fier. Enfin, il faut encore que je passe les sélections et la compétition est rude, il y a d’autres patineurs vraiment très doué.

Yujin commence à me parler de ce qui ne va pas. Apparemment elle a du mal en cours. En même temps, avec tout ce qui lui est arrivé, c’est compréhensible. Je suis certain qu’elle rattrapera son retard. Le prénom de Saki ne me fait même pas réagir, pourtant j’ai une amie qui porte le même prénom. Sur le coup je crois que je suis beaucoup trop concentré sur ce que ma cousine me raconte, je ne pense pas trop au reste. Pourtant je vois bien qu’après m’avoir parlé de cette Saki, elle a l’air troublé. Son regard s’assombri.

- Tout va bien ? Demandais-je en fronçant les sourcils.

Je suis en partie soulagé d’entendre qu’elle va bien, mais je comprends l’inquiétude de Yujin. C’est vrai que dans la famille, même quand ça ne va pas, on ne le dit pas forcément. Par fierté peut-être mais aussi pour ne pas inquiéter notre entourage.

- Je ne sais pas, je n’ai pas eu ma mère au téléphone depuis quelques temps, je pourrais prendre des nouvelles quand je l’appellerai si tu veux.

J’acquiesce d’un signe de tête. Si Yujin veut venir avec moi, je n’y vois pas d’inconvénient. Je lui ai proposé de rester ici pour ne pas trop la brusquer, car elle n’avait pas l’air d’aller bien. Ça n’a pas l’air d’aller mieux d’ailleurs. C’est comme si elle se perdait dans ses souvenirs par moment, des souvenirs qui n’ont pas l’air joyeux. Je pars quelques minutes me doucher et me changer, puis je reviens dans la salle principale de la patinoire.

- Désolé, je ne voulais pas te faire sursauter. Tu as l’air vraiment sur les nerfs …

Je ne veux pas être méchant en faisant cette remarque, mais j’ai bien vu que quelque chose n’allait pas. C’est peut-être juste du stress avec tout ce qui lui tombe dessus en ce moment, mais il n’empêche que je ne suis pas serein. Je laisse Yujin prend mon bras contre elle et poser sa tête sur mon épaule. Elle fait toujours cela et je n’ai jamais protesté. Si elle se sent mieux comme ça, je ne peux pas le lui refuser.

- Tout ce que tu voudras, assurais-je avec un sourire.

Je paie nos boissons et nous patientions le temps qu’elle soit prêtes. Encore une fois Yujin se perd dans ses pensées et je n’ai pas le cœur à lui poser plus de question. Ça peut arriver d’être dans la lune, mais ça lui arrive quand même souvent depuis qu’elle est arrivée à la patinoire. Puis elle a ce regard chaque fois qu’elle semble ailleurs. Si elle éclatait en sanglot d’un instant à l’autre, je n’en serais même pas surpris. Cela me fait mal au cœur de la voir comme ça. Je me sens inutile, même si je ne sais pas si je pourrais faire grand-chose pour l’aider.

- Je te tiens au courant, on pourrait aller à la plage sinon, enfin il y a la plage à Busan, mais ailleurs pour se dépayser et se changer les idées, à Ulsan par exemple, ça te tente ?

Woo Ri serait certainement de la partie elle aussi. Il y a des chances que l’on s’amuse bien tous les trois, ou tous les quatre si son copain l’accompagne. Nous arrivons à la patinoire, il fait un peu plus frais ici et je préfère. Je ne sais pas si c’est en rapport avec mon don, mais j’ai tendance à mal supporter la chaleur. Je retourne m’asseoir dans les gradins. Nous aurions pu nous installer au Starbucks, mais nous aurions été moins tranquille pour discuter.

- Tant mieux, ça ne devait pas être pratique d’avoir le bras droit dans le plâtre. Fais attention la prochaine fois et retiens la leçon, les murs sont plus costaux que toi.

Je ris, faisant un peu d’humour pour détendre l’atmosphère, avant de prendre quelques gorgées de ma boisson.

- Ah oui ? Et bien, tant mieux si ça peut t’aider, c’est le plus important. Il faut que tu continue de voir ce thérapeute jusqu’à ce que tu te sentes vraiment mieux, d’accord ?

Un nouveau silence s’installe, je laisse faire sur le coup, mais je finis par soupirer. Je sais que ce n’est pas forcément la meilleure solution et je m’efforce de garder un ton très posé, doux, pour ne pas la brusquer.

- Yujin, je sais bien que ce n’est pas à cause de ton bras que tu es comme ça. J’ai remarqué que tu étais souvent ailleurs, et … Je n’aime pas te voir triste comme ça. Je ne veux pas te tirer les vers du nez, si tu me parles, je veux que ce soit parce que tu en as envie, mais tu m’inquiètes …

Je me mordille la lèvre, ce n’était pas forcément à dire, mais bon maintenant c’est fait et je vais tenter de me rattraper.

- Je sais que tu ne veux pas m’inquiéter pour ne pas me faire louper ma compétition, mais ne t’inquiètes pas, tout va bien se passer. Ne penses pas à moi, penses juste à toi. Si tu as envie de parler, si ça peut te faire du bien alors fais le, sans te soucier du reste. Tu sais que je suis là pour toi, je le serai toujours. S’inquiéter c’est normal quand on aime quelqu’un, ce n’est pas forcément négatif.

Je suis là a essayé de lui faire la morale en douceur, mais dans le fond je ne suis pas mieux. Je déteste inquiéter mes proches, mais parfois c’est comme ça, on s’inquiète. Ça arrive de ne pas aller bien et Yujin aurait pu le garder pour elle sans problème, si c’est ce qu’elle préférait, mais là, elle est venue me voir. J’ai pu constater dans quel état elle était, je ne peux pas rester sans rien faire et sans rien dire. Je n’aime pas savoir qu’elle est mal. Si seulement il y avait quelque chose que je puisse faire pour l’aider. De ma main libre je prend la sienne, que je caresse doucement de mon pouce.

- Si tu as peur de m’embêter ou quoique ce soit d’autre, dis toi que ce sera jamais le cas. Tu peux venir chez moi ou m’appeler en plein milieu de la nuit, tu seras toujours la bienvenue. Rappelles toi quand tu es arrivée de Séoul, il était tard quand tu es venue frapper chez moi et pourtant je ne t’ai pas mise à la porte. Je t’ai même hébergé quelques temps et je serais prêts à le refaire n’importe quand si tu as besoin. La prochaine fois que tu as peur de me déranger ou de m’inquiéter pense juste à ça, d’accord.

Je lui adresse un léger sourire. C’est un peu ma façon de l’inciter, en douceur, à s’ouvrir à moi. Elle me peut me dire honnêtement ce qu’elle a sur le cœur, je serais là pour l’écouter, l’épauler, l’aider du mieux que je peux. Je veux lui montrer que je suis là pour elle, même si elle devrait le savoir depuis le temps. Je serre doucement sa main dans la mienne et je lui souris. Parfois j’aimerais avoir un don bien spécifique, j’aimerais pouvoir prendre les émotions de certaines personnes ou ne serait-ce que pouvoir les partager avec elles, si ça pouvait les soulager un peu. J’aime mon don, qui me correspond parfaitement, mais je me dis que ça au moins, ce serait plus utile … Dans ce cas-là en particulier.   

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Buk
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin En ligne
Ven 14 Juil - 6:39
open your heart, i've got your back
kang yu jin & kang woo shin
« Si tu es sélectionné tu peux t'assurer que je viendrai te voir. Je serai à l'avant pour toutes tes prestations et je t'encouragerai le plus fort possible. »

J'ai essayé de sourire en disant cela pour ne pas avoir l'air de dire n'importe quoi ou de me forcer. Mes paroles sont véridiques mais mes expressions faciales ne suivent pas. C'est vrai que je ferai tout pour avoir une place dans les premières rangées pour encourager mon cousin. Même si ça me coûte un prix exorbitant, même si je dois prendre congé de l'école pendant plusieurs jours pour y assister. Je serai là pour lui comme il a été là pour moi. Comme il a toujours été là pour moi. Même présentement, Woo Shin est là alors qu'il devrait se concentrer sur sa compétition en Allemagne. C'est ridicule, je suis toujours là avec mes problèmes à déranger les gens qui ont des choses plus importantes à faire qu'à m'écouter pleurer. De toute façon, même si je voulais pleurer, j'ai l'impression que je n'y arriverais pas. Tant parfois j'ai le sentiment qu'une larme va couler, tant j'ai surtout l'impression qu'elles bloquent. Comme si mon surplus d'émotions donnait au final un manque d'émotions. Comme si j'allais me briser en milles miettes devant mon cousin.

N'étais-je pas déjà brisée? Ma petite cage fragile interne qui protégeait mes sensibles émotions a été fracassée cette nuit-là, alors que tout ce que je voyais au travers de mes yeux floutés par les larmes qui coulaient à flot et par mon taux d'alcool dans le sang était le reflet de la lune. C'est de ma faute, j'ai trop bu. C'est facile de blâmer la victime, vous allez me dire. Mais je sais que c'est de ma faute. Si je n'avais pas été aussi idiote, rien de tout cela ne serait arrivé. Si je n'avais pas bu autant, si je ne m'étais pas disputée avec Saki et si je ne lui avais pas avoué par accident que je l'aime. Non, rien de tout cela ne serait arrivé. Je n'aurais pas ressenti le besoin de me noyer dans l'alcool une nouvelle fois alors que je m'étais finalement extirpée des griffes de cette maladive addiction, et je n'aurais pas été une proie facile. C'est trop tard, maintenant. Toute ma vie je devrai vivre avec ma honte et cette sensation d'être sale peu importe le nombre de douche que je prends. Sale de l'intérieur. Tout cela, je le pensais dans mon fond intérieur mais mes paroles n'étaient pas les mêmes. Je racontais vaguement ma vie. L'école, ça va bien. Saki m'aidera à rattraper mon japonais. Si elle ne me déteste pas. Je me perdais dans mes pensées et dans ma haine de moi-même.

Tout va bien? Non, rien ne va. J'ai presque eu l'impression qu'il avait le même don que Sakura, impression qui ne dura que quelques secondes. Non, c'est impossible qu'il soit télépathe. Je crois que je l'aurais su bien avant. Il ne sait pas à quoi je pense, et j'ai sans doute trahi mon malaise par mon visage. Je me suis contentée de secouer la tête positivement pour répondre à sa question. Je ne voulais pas risquer que ma voix craque en disant que oui, tout allait bien. Sachant pertinemment que c'est un mensonge et que je ne suis pas la meilleure menteuse. C'est plus facile des gestes que des mots. De l'évitement, pur et dur. Woo Shin n'a pas besoin de ça de toute façon. Il a besoin que je lui dise que tout va bien.

Ce moment de répit m'a permis de reprendre le contrôle de ma voix et de parler de ma famille un peu. J'ai parlé de ma mère, son état de santé. Elle va bien, mais elle est comme moi. Si elle croit que j'ai besoin d'entendre qu'elle va bien, c'est ce qu'elle va dire même si elle fait une crise cardiaque en même temps. Telle mère, telle fille, comme on dit. Alors j'ai supposé qu'elle en dirait peut-être plus à ma tante, la mère de Woo Shin. C'est moins "grave" d'un certain point de révéler notre état de santé à une membre un peu plus éloignée de sa famille qu'à sa propre fille.

« Oui... si tu l'appelles, j'aimerais bien. »

Il est parti se doucher et ranger ses choses. Ça ne prendra pas de temps, je le sais. Ce n'est jamais long avec lui. Woo Shin est un professionnel, il sait maximiser son temps. Toutefois les secondes et les minutes qu'il passait loin de moi me semblaient être des heures et des années. Seule dans ce grand endroit, je me sentais si vulnérable. Il n'y a personne d'autre que moi, alors j'essaie de me rassurer, mais j'y arrive difficilement. Je me concentre sur ma respiration, j'essaie d'arrêter de trembler, mais au final je sursaute lorsque mon cousin revient.

« Ça va, je ne t'avais juste pas entendu. »

C'est vrai, d'un sens, mais sans doute que la porte du vestiaire faisait un certain vacarme. Je n'avais pas été assez attentive. Mais bon, le positif c'est qu'il soit là et que je ne sois plus seule. Je n'étais pas vulnérable tant et aussi longtemps que j'étais avec lui. Nous allions au Starbucks pour nous prendre quelque chose à boire. Un petit changement d'environnement, même temporaire, pouvait toujours faire du bien. Pour me rassurer davantage, j'ai enroulé mes mains autour de son bras et j'ai déposé ma tête sur son épaule alors que nous attendions pour nos boissons. Je regarde souvent dans le vide. Je le sais, parce que je me surprends parfois à regarder un point inexistant dans le Starbucks. Je ne sais pas trop si c'est sa faute à lui, si c'est mon manque de sommeil, ou peut-être un manque d'alcool. Une dépendance, ça fait mal lorsqu'elle n'est pas satisfaite suffisamment pour notre corps. Avec Woo Shin je ne pouvais pas boire. Il n'avait pas à savoir que j'étais dans cet enfer-là.

« Ulsan... ouais, Ulsan ça serait bien. J'aimerais mieux faire quelque chose à l'extérieur de Busan, ça serait bien de voir du pays, changer de décor... est-ce que... est-ce que Woo Ri va pouvoir venir aussi? »

Le chemin du retour a été si rapide, ou du moins il m'a semblé rapide. Peut-être étais-je trop perdue dans mes pensées. J'ai du mal à discerner le moment présent de mes souvenirs, aussi douloureux soient-ils. Parfois j'ai l'impression qu'il me suit. Dans ces moments, je me dis que je suis en sécurité avec Woo Shin, et je serre son bras toujours un peu plus. Quand ça m'arrive et que je suis seule, je panique. Aujourd'hui, j'essaie d'user du peu de forces qui me reste pour me convaincre que rien ne peut m'arriver en la présence de mon cousin et que personne d'autre que nous (et peut-être le concierge) ne seront à l'intérieur du Ice Center. Une fois à l'intérieur, j'ai essayé de lui parler. Je me suis dit qu'en commençant tranquillement, les mots viendraient plus facilement. Mon bras qui a guérit... ça c'est positif, non? Et là je lui dis que je vois le Docteur Lee, il m'aide... mais il ne sait pas encore ce qui m'est arrivé. Même à lui, je ne sais pas comment lui dire. Je ne sais pas si j'ai envie d'en parler à quiconque. Ne vaut-il pas mieux garder ce genre de choses pour soi?

Ça, et aussi les véritables raisons du pourquoi je vois mon psychothérapeute. Pour l'instant, je tairai tout. Je vais boire mon frappuchino et écouter mon cousin parler, on essayera de parler de tout et de rien. Tout pour que je reste calme et que je me change les idées. Mon cousin veut que je continue de voir mon thérapeute. J'ai hoché la tête. C'est tout. Le soupir de mon cousin ne me rassure pas, ni ce qu'il est en train de dire. Malgré tous mes efforts pour avoir l'air normale, Woo Shin n'est pas dupe. Il sait bien que ça ne va pas, et il s'inquiète. Je l'écoute parler et je sens ma respiration se couper. Les larmes montent, mais j'essaie de les ravaler. C'est difficile, mais j'y arrive. Je le regarde et j'écoute, sans oser l'interrompre. Mon sang ne fait qu'un tour quand je sens sa main dans la mienne, et j'ai sursauté malgré moi. Je ne m'attendais pas à ce contact, et même si Woo Shin est mon cousin et que je lui fais aveuglément confiance, j'ai beaucoup de mal avec les contacts physiques non attendus. C'est normal... je crois.

J'arrive à me calmer, mais ce moment n'a pas duré longtemps. À la fin de sa longue phrase, j'ai senti le sanglot s'échapper de ma gorge. Immédiatement, j'ai caché mon visage contre ses épaules pour qu'il ne me voit pas pleurer. Il le saura, mais au moins il ne me voit pas. Est-ce que c'est idiot, d'avoir honte de ses larmes? J'ai une bonne raison de pleurer, mais j'ai si honte. Je me sens si conne, si inutile. Comme un fardeau pour la famille Kang. Peut-être que c'est à cause de moi que mon père est parti. Je n'arrive pas à parler pendant quelques longues secondes, et une seule phrase a réussi à sortir de ma bouche bien qu'entrecoupée par quelques sanglots.

« J'ai l'impression d'apporter que des problèmes, je suis désolée, si désolée... Woo Shin, je m'excuse... »

Les yeux fermés, le regard dans l'obscurité comme mon visage était enfoui contre l'épaule de mon cousin, j'ai commencé à revoir les images que je vois dans mes cauchemars. J'ai laissé échapper un petit cri étouffé en me reculant tout d'un coup, les mains crispées devant mes yeux. J'ai secoué la tête en essayant de chasser les images. Pourquoi maintenant? Je me suis remise à trembler de plus belle, et j'ai regardé à nouveau autour de moi pour m'assurer qu'il n'était pas là. C'est juste Woo Shin et moi. J'arrive à respirer un peu mieux... mais je sais que ça ne durera pas.

« J'en ai marre, les cauchemars, les problèmes, j'arrive plus à dormir, je panique quand je suis seule ou quand on me touche, je vais virer folle Woo Shin. J'en peux plus. Aide moi s'il te plait », arrivai-je à dire avant de pleurer une nouvelle fois, le visage baissé et les poings fermés. Je n'osais plus me blottir contre lui, de peur de le revoir dans ma tête. Woo Shin doit me trouver folle et minable. Une cousine disjonctée bonne pour l'asile.
©junne.


Spoiler:
 

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Woo Shin
Âge : 24
Occupation : Patineur professionnel & étudiant en littérature.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire & coeur brisé.
Don : Cryokinésie.
Niveau : 4
Multicompte : Bae Jun Seo, Cha Aiden & Nam Min Ki.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t141-kang-woo-shin-shoot-for-the-moon
Ven 14 Juil - 16:31

Open your heart, I've got your back
   

« Why you look so sad ?
Tears are in your eyes
Come on and come to me now
Don't be ashamed to cry
Let me see you through
'cause I've seen the dark side too
When the night falls on you
You don't know what to do
Nothing you confess
Could make me love you less »


Les quelques notes d’une chanson que je connais bien me reviennent à l’esprit en voyant Yujin dans cet état. Je vois bien qu’elle me cache quelque chose, même si elle essaie de se réjouir lorsque je lui parle des Jeux Olympiques et qu’elle m’assure qu’elle viendra me soutenir si je suis sélectionné. Je vois bien qu’il est à deux doigts de craquer. J’ai connu Yujin assez tard, malgré notre lien familiale et pourtant, parfois j’ai l’impression que je la connais depuis toujours. J’ai l’impression d’avoir une seconde sœur quand je suis avec elle et je n’aime pas la voir comme ça. J’aimerais qu’elle me parle, mais je ne peux pas la forcer. Yujin sait qu’elle peut me faire confiance et qu’elle peut tout me dire. Enfin, j’espère qu’elle le sait. Je vois bien qu’elle ne va pas bien, malgré la question qui raisonne dans le complexe de la patinoire. Je pense qu’il n’y a pas besoin d’être devin pour le remarquer ou c’est juste parce que je commence à bien connaître Yujin. Je l’ai déjà vu alors qu’elle n’allait pas bien. Comme le soir où elle a débarqué à Busan après avoir fugué. Bien sûr, j’étais là pour elle. Je l’ai hébergé le temps qu’elle puisse se débrouiller seule. Cela m’a fait bizarre quand elle est partie, je m’étais habitué à sa présence. Puis c’est toujours plus amusant d’avoir quelqu’un pour jouer aux jeux-vidéo jusqu’à pas d’heure, pour rire bêtement aux blagues les plus idiotes. Je n’ai pas une très grande famille, mais je suis proches d’eux et c’est tout ce qui compte.

J’ai l’impression d’être inutile en voyant Yu Jin dans cet état. Je n’aime pas cette sensation. J’aimerais bien pouvoir faire quelque chose, mais si je ne sais même pas ce qu’il se passe, j’ai beau dire ce que je veux, je ne sers pas à grand-chose. Je lui promets de lui donner des nouvelles de sa mère si j’ai mes parents au téléphone. J’imagine que cela doit beaucoup l’inquiéter aussi. Yu Jin a l’air de tout le temps être sur ses gardes. Elle a sursauté à plusieurs reprises. Je veux bien qu’elle soit plongée dans ses pensées, mais pas à ce point-là. Il n’y a plus de doute. Quelque chose la tracasse. Nous allons rapidement au Starbucks, puis en revenant je lui propose de partir en vacances ensemble quand elle pourra. Ça peut lui changer les idées.

- Va pour Ulsan alors ! Je ne connais pas bien cette ville non plus, c’est l’occasion. Je peux lui en parler, si elle n’a rien de prévu je suis certain qu’elle sera ravie de venir. Son copain sera peut-être là aussi.

Je ne sais pas si Yu Jin était au courant de ça. Je me doute que ma sœur et ma cousine sont toujours en contact, mais je ne sais pas vraiment ce qu’elle se dise ou non. Woo Ri a un copain depuis presque un an. D’ailleurs elle n’arrête pas de me taquiner pour savoir quand est-ce que je me trouverais un copain ou une copine à mon tour. Je n’ai pas caché ma bisexualité à ma sœur jumelle, du moins pas bien longtemps. Heureusement, elle l’a très bien pris et mes parents aussi. Je n’ose pas trop lui parler de Na Hee, la connaissant je vais avoir encore droit à beaucoup de taquineries. Je sais qu’elle ne fait pas ça méchamment, mais ça me gêne … Surtout que je ne suis même pas sûr d’avoir une quelconque chance avec Na Hee. Nous sommes de bons amis, mais peut-être que ça s’arrête là pour elle. Si les choses avaient tournés autrement aujourd’hui, peut-être que j’aurais finis par en parler à Yu Jin, je ne sais pas trop vers qui me tourner pour cela …

Nous nous installons à nouveau dans les gradins de la patinoire et Yu Jin commence à s’ouvrir petit à petit. Enfin, elle me parle simplement de la guérison de son bras et du psychologue qu’elle voit de temps en temps. Ce n’est pas une honte. Je sais que Yu Jin est un peu plus fragile et franchement si ça lui fait du bien, je ne peux que l’encourager à le voir. Les choses ne semblent pas s’arranger et je décide lui parler franchement. Je ne dis pas cela juste pour la mettre en confiance et l’inciter à me parler. Je le pense vraiment. Je me tais immédiatement lorsque je l’entend sangloter. Je me penche pour poser mon gobelet de chocolat sur le banc en face de nous et je me tourne vers Yu Jin. Je pose ma main sur son épaule dans un geste qui se veux réconfortant. Un léger soupire m’échappe.

- Ne dis pas ça, ce n’est pas vrai.

Je me fige en la voyant se reculer si brusquement, visiblement paniquée. Je n’ose même plus essayer de la réconforter ou de l’enlacer. Je tends lentement ma main pour la poser sur son bras. Je ne veux pas forcer une étreinte si c’est pour la faire paniquer encore plus, mais je veux qu’elle sache que je suis là et que ça va aller. Du moins je l’espère, je commence vraiment à m’inquiéter.

- Qu’est-ce qu’il s’est passé Yu Jin ? Je vois bien qu’il s’est passé quelque chose, je ne t’ai jamais vu aussi paniquée … Tu sais que tu peux me parler, je ferais mon possible pour t’aider, si tu me laisse le faire.

Je ne demande que ça de l’aider, mais comment puis-je m’y prendre ? Par où commencer, alors que je ne connais même pas la source du problème ? Je me rapproche un tout petit peu d’aller, glissant ma main sur son épaule.

- Je suis là, ça va aller …

Je ne la lâche pas des yeux. Je sens mon cœur se serrer de la voir aussi mal. Je me demande ce qui me lui causer des cauchemars, des insomnies et ce genre de crises de panique …

- Tu en as déjà parlé à quelqu’un ? Demandais-je d’une voix douce.

Elle ne peut pas rester comme ça dans son coin, de toute façon, maintenant il est hors de question que je la laisse seule contre ce qui semble la terroriser. Je reste silencieux quelque seconde.

- Tu veux venir passer un peu de temps chez moi ? Je n’ai pas de compétition avant un petit moment et je serais là, si tu fais des cauchemars ou que tu as des difficultés à dormir, je serais là. Je ferais en sorte que tu ne sois pas souvent seule.

Je sais qu’au dortoir de l’université elle est avec Rosalee, alors elle n’est pas vraiment seule, mais changer d’environnement lui ferait peut-être du bien. Je ne sais pas … Je propose ça comme ça. Je dois avouer que cela me rassurerait un peu aussi. Si on continue comme ça, c’est moi qui ne vais plus réussir à dormir la nuit. Cependant, je ne le dirais pas à Yu Jin. Elle va encore dire qu’elle est un poids pour moi et qu’elle m’inquiète toujours. Si je m’inquiète c’est que je tiens à elle, alors je m’en moque. Je veux juste m’assurer qu’elle aille bien. Mis-à-part quand je suis à la patinoire, je peux être chez moi. Je n’ai pas de cours à suivre puisque je prends des cours par correspondance. Il m’arrive de sortir assez souvent, mais si Yu Jin a besoin de moi, je peux rester avec elle le temps qu’il faut. Puis si je sors elle pourra venir avec moi, ça pourrait lui changer les idées … Enfin j’essaie de trouver des solutions. J’aimerais de tout cœur pouvoir l’aider. Il n’y a rien de pire que de se sentir inutile face à la peine d’un proche.

- Enfin c’est comme tu veux … Je sais que tu as Rosalee à la résidence universitaire, mais si tu veux changer un peu d’environnement, profiter des vacances pour t’éloigner un peu et changer d’air, tu sais que tu es la bienvenue.

J’imagine que Rosalee aussi doit se faire du souci pour sa meilleure amie, alors je ne veux pas que cela s’aggrave si Yu Jin s’éloigne … Je veux seulement penser à son bien être. C’est le plus important dans le cas présent.

- Tu n’es pas obligée de me répondre tout de suite, tu sais où me trouver quand tu auras une réponse à me donner et même si tu viens frapper à ma porte avec des affaires pour t’installer maintenant tu sais que tu ne me dérangera pas. Tu ne me dérange jamais et tu n’es pas un poids pour moi, d’accord ? Je ne veux plus que tu penses cela. Pense juste à toi pour le moment, c’est important si tu vas mal.

Je lui adresse un léger sourire qui j’espère pourra lui en tirer un aussi. J’aimerais la voir sourire, mais pour le moment ça m’a l’air compromis en voyant son regard plein de larmes. Je me doute qu’elle n’ira pas mieux du jour au lendemain. Ça prendra le temps qu’il faut, mais je serais toujours à ses côtés. Jamais je ne la laisserai tomber, peu importe ce qu’elle pourra bien me révéler. Elle restera toujours ma cousine préférée, comme j’aime bien l’appeler pour plaisanter. Bien que ce soit aussi un peu vrai aussi.

 keur :
 

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Buk
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin En ligne
Mar 18 Juil - 5:54
open your heart, i've got your back
kang yu jin & kang woo shin
« Oui je... j'aimerais bien, Ulsan. Ouais. » Honnêtement, n'importe quoi juste pour partir d'ici. Je ne pouvais pas faire comme à Séoul et tout laisser derrière moi pour aller vivre ailleurs, cette fois-ci. Je ne pouvais pas abandonner l'université qui m'avait coûté si cher, que j'avais payé seule avec mes propres économies amassées en travaillant pour la mère de mon cousin, et ailleurs par la suite. Alors je me contenterai d'un voyage, s'il le faut. « Oh... elle a un copain? Je savais pas. Je parle pas vraiment à Woo Ri... elle me manque, alors si elle pouvait venir avec nous ça... ça serait chouette. »

Souvent j'ai pensé à reprendre contact avec le reste de la famille, surtout Woo Ri et ma mère, mais je n'y arrive pas. Une partie de moi bloque parce que j'ai peur qu'elles m'en veuille pour une raison inconnue. Elles n'ont pas vraiment de raisons de m'en vouloir, c'est juste mon affreux manque de confiance en soi qui me fait penser ça. Et de l'autre, j'ai tendance à oublier de contacter les gens par moi-même. Ma concentration n'est pas super, et ces temps-ci, surtout avec les événements récents, j'ai l'impression que plus rien ne va. J'ai même du mal à écouter mon interlocuteur même s'il est devant moi et qu'il n'y a pas de sources de distractions. Mon cousin l'a sans doute remarqué, mais il n'en a pas vraiment parlé. Enfin... s'il l'a remarqué, au moins il n'est pas en colère contre moi. Même si j'ai sursauté en le voyant devenir des vestiaires, un peu plus tôt. Même si j'ai du mal à boire mon frappucino, même si c'est ma saveur préférée. Même si j'ai le regard ailleurs même lorsque nous sommes de retour à la sécurité, seuls dans le Ice Center.

Ça ne m'a pas prit beaucoup de temps pour craquer. Que quelques beaux mots bien placés, prononcés par l'une des personnes en qui j'ai le plus confiance. Mon premier réflexe fut de m'avancer vers lui et me blottir dans ses bras en m'excusant, mais rapidement les images et les mauvaises pensées ont pris le dessus. Je l'ai vu, et j'ai paniqué en sentant quelque chose toucher ma peau. Même si je savais pertinemment que chacun des contacts physiques que j'avais en ce moment précis étaient avec mon cousin, et pas lui. Les mains devant les yeux, tremblant, j'essayais de le chasser de mon esprit et de retrouver un état normal. Rien n'y fait, rien ne va plus. Tout défile dans ma tête, les mots sortent de ma bouche sans que je puisse vraiment les contrôler, et Woo Shin semble affolé. Tout est décousu. Si tu me laisses faire, il m'aidera. Ces mots me font peur, mais je sais qu'ils ne veulent pas dire la même chose que ce qui me donne autant d'anxiété. J'essaie de reprendre mon calme et respirer lentement pour arriver à parler, même si les seuls mots que je parviens à prononcer sont tout aussi flous et décousus que les précédents.

« R-Rosalee... elle le sait, je... elle est venue à l'hôpital avec... moi le soir même, je... »

J'en avais peut-être déjà trop dit. Le soir même. Ça, ça voulait dire qu'il m'est arrivé quelque chose. Et j'ai dit le soir, mais j'aurais dû dire la nuit. Oui, j'avais vu la lune. Haut dans le ciel, presque moqueuse. Et Rosalee travaillait au Rakhyu ce soir-là, elle terminait à 2h du matin comme à son habitude, et lorsque j'ai finalement réussi à me rendre chez moi, c'est elle que j'ai appelé en pleurant et en tremblant. Quelques dizaines d'appels, quelques autres messages texte. Elle est venue dès qu'elle a pu, affolée, pendant que j'étais en boule dans un coin de ma chambre, inconsolable. Et Gyeojin essayait de me grimper dessus et me léchait le visage pour essayer de me convaincre que tout allait bien aller. C'est comme si ce chat savait ce que je ressentais. Ce n'est pas pour rien qu'il dort maintenant à mes côtés depuis cette nuit-là, sans broncher, et qu'il me suit à la trace dès que je suis dans ma chambre. Il se méfie de quiconque entre dans la chambre qui lui est inconnu. Un vrai garde du corps. S'il avait pu l'empêcher de me faire du mal, il l'aurait fait. Gyeojin... que ferais-je sans toi?

... Aller chez Woo Shin? Ça pourrait être une bonne idée, même si j'ai l'impression que je serai de trop. Une espèce d'impression maligne qui est omniprésente au fond de mon âme, même si ceux avec qui je suis ne me démontrent que le contraire. Après tout, lorsque mon cousin m'a hébergé l'an passé, il était heureux que je sois là. Nous passions beaucoup de temps ensemble à jouer à des jeux, notamment, et tout allait bien. Je ne suis pas partie parce que je me sentais de trop, mais parce que ma chambre à l'université était prête. Cette sensation d'être inutile et un poids sur les épaules de tout le monde, elle n'est pas nouvelle, mais elle me semble de plus en plus forte. Ce n'est pas pour rien que je bois. C'est elle, avec plusieurs autres de ses amies, que j'essaie de noyer pour me sentir mieux. Si je me retrouve chez Woo Shin, je ne pourrai pas boire. C'est sans doute pour le mieux de mon physique, mais je ne sais pas comment mon mental se portera. En même temps, je ne savais pas trop si j'avais envie qu'il se donne la responsabilité de ne pas me laisser seule. Mais Woo Shin est un Kang, alors il est têtu et même si je lui dis de ne pas se donner cette responsabilité-là, il le fera.

Je me suis donc contentée de hocher la tête. J'irai chez lui. Il m'a dit que ma réponse pouvait attendre, mais j'ai déjà pris ma décision. J'ai essayé de vivre ma détresse seule, espérant que le temps guérisse mes blessures mais rien n'y faisait. Peut-être qu'en compagnie de quelqu'un, les plaies dans mon coeur se fermeront plus rapidement. Il a raison, Rosalee est à la résidence elle aussi, mais elle en a assez fait. L'hôpital, les nuits dans le même lit que moi pour s'assurer que je dorme au moins quelques heures, ou les journées avec moi pour ne pas que j'aille l'idée de me faire du mal ou de partir de ce monde. Rosalee a un emploi, et une famille à visiter au Québec. Et Rosalee a le béguin sur Lucas, elle doit s'occuper de cette relation aussi. Alors je ne peux pas m'appuyer que sur elle, déjà ce n'est pas humain, et ensuite c'est égoïste de ma part.

« Gyeojin aussi..? » Il est important, ce chat. Je ne sais pas s'il cohabitera bien avec Lucky, mais j'ai besoin de lui et de la chaleur de son pelage. Ces temps-ci, je n'arrive pas à m'endormir si je n'entends pas le doux son de son ronronnement. Je m'en fiche si je n'ai pas mes consoles, mon ordinateur. À la limite je m'en fiche si je n'ai pas mon soju. Mais j'ai besoin de Gyeojin.

« Je suis désolée, oppa... » J'ai mordu ma lèvre en baissant les yeux pour essayer d'éviter de pleurer, ou qu'il me voit pleurer davantage si les larmes venaient à s'échapper à nouveau. Ah... c'est douloureux. Cette boule dans ma gorge et l'autre dans mon estomac, le tout mélangé à ces images qui ne s'en vont pas. Protège moi de lui, aie-je envie de lui dire. Je veux arrêter de le voir à chaque fois que je ferme les yeux. Il me donne mal au coeur. Lui et ses yeux, sa voix, tous ses gestes et le calme horrifiant dont il avait fait preuve du début à la fin. « Est-ce que... tu veux bien me montrer à patiner, oppa? » Ça sonne étrange comme question, mais non seulement j'avais envie de changer de sujet, mais j'avais également envie de me changer les idées.
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Woo Shin
Âge : 24
Occupation : Patineur professionnel & étudiant en littérature.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire & coeur brisé.
Don : Cryokinésie.
Niveau : 4
Multicompte : Bae Jun Seo, Cha Aiden & Nam Min Ki.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t141-kang-woo-shin-shoot-for-the-moon
Jeu 20 Juil - 10:48

Open your heart, I've got your back
   
Je suis près à user de n’importe quels moyens pour lui changer les idées et si l’éloigner quelques temps de Busan peut lui faire du bien, je ne vais pas y réfléchir à deux fois. J’en parlerai à Woo Ri pour voir si elle est disponible et si je n’ai pas de compétition à ce moment-là, je pourrais bien prendre au moins une petite semaine de pause dans mes entraînements. J’aime le patinage plus que n’importe quoi d’autre, mais comme tout, parfois il faut faire un break, ça fait du bien. Puis si c’est pour aider Yujin à aller mieux, c’est une très bonne raison. J’acquiesce d’un signe de tête.

- Oui, ça doit faire environ un an. Je l’ai rencontré une fois, il est sympa. De toute façon, il a plutôt intérêt à bien traiter ma sœur sinon il aura affaire à moi.

Je sais que je suis loin d’être l’homme le plus menaçant de la Terre. Avec le patinage artistique, j’ai une musculature très fine et discrète, mais qu’il ne me sous-estime pas s’il fait du mal à Woo Ri. Je lui ferais manger ses dents. Façon, de parler, ou peut-être pas. La famille c’est sacré, je déteste que l’on s’en prenne à mes proches, volontairement ou non. Cela me surprend un peu d’entendre que Yujin n’est plus vraiment en contact avec ma jumelle. Woo Ri ne m’en a jamais parlé. Elle me demande des nouvelles assez souvent, mais je pensais juste que c’est parce qu’elles ne s’étaient pas parlés dans les derniers jours. Visiblement je me suis trompé …

- Elle me demande souvent des nouvelles de toi, je suis sûr qu’elle sera ravie de te voir.

Pendant un temps nous avons travaillé tous les trois en même temps au cat café de ma mère. Surtout lors des vacances scolaires et on s’amusait toujours beaucoup. On était sérieux aussi, il fallait faire le travail correctement, mais une fois la journée terminer et les clients partis, il y avait toujours de l’ambiance lorsque l’on rangeait, qu’on faisait le ménage et que l’on s’occupait des chats. Ils Sont tous tellement adorable. J’ai appris il y a peu que ma mère avait recueillit un chaton abandonné, elle m’a envoyé des photos il est trop mignon. Cependant, autre chose attire mon attention pour le moment. Yujin a l’air ailleurs. Je vois bien qu’elle est mal et je ne sais pas quoi faire. Je voulais lui changer les idées en allant prendre l’air. Je comprends lorsqu’elle fond en larmes dans mes bras, que ça n’a pas été très efficace. Je me sens inutile. J’aimerais pouvoir l’aider, mais je ne sais pas comment m’y prendre. Je ne sais plus quoi dire, je n’ose même plus m’approcher d’elle, de peur d’aggraver son anxiété. Quelque chose semble lui faire peur. Ses propos son décousu et j’ai du mal a tout rassembler, mais mon esprit s’arrête sur un seul mot …

- À l’hôpital ? Yujin, qu’est-ce qu’il s’est passé ? Quelqu'un t'as fais quelque chose ? Demandais-je calmement.

Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais j’ai bien compris qu’il s’est passé quelque chose un certain soir. Rosalee est au courant, mais je n’irais pas la voir. Je respecte ma cousine, si elle ne veut pas me parler, je dois l’accepter et être là pour elle. Même si je commence sérieusement à avoir peur … Qu’est-ce qui a bien pu se passer ? Un accident ? Elle n’a pas l’air blessée … Pas physiquement du moins. Quelqu’un lu ia fait quelque chose ? Tous les scénarios défilent dans mon esprits, certains tellement affreux que je prie pour que ce ne soit pas le cas.

J’essaie de détourner la conversation pour ne pas qu’elle se sente oppressée en lui proposant de passer quelques temps chez moi. Je suis souvent à l’appartement, alors je pourrais être avec elle. Si elle a besoin de moi la nuit, je serais là aussi. Je veux l’aider, de n’importe quelle façon. Tant qu’elle me laisse faire, car je ne veux pas aller à l’encontre de sa volonté. Je ne veux pas la forcer à venir passer quelques jours chez moi par exemple. Alors je lui fais bien comprendre qu’elle a le choix. Un sourire soulagé se dessine sur mes lèvres, Yu Jin accepte ma proposition.

- Bien sûr que Gyojin est le bienvenu aussi ! Je suis sûr que Miia et Lucky seront ravis de voir une nouvelle tête.

Ils sont tous les deux l’habitude de la présence d’autres animaux, je doute qu’il soit hostiles envers Gyojin. J’espère que de son côté il saura s’y faire aussi. Sinon on trouvera une solution, je ne veux pas que cela l’empêche de venir. Elle s’excuse et je soupire.

- Ne t’excuse pas, ce n’est rien. Je te l’ai dis, tu ne me dérange pas. Je veux être là pour toi, car tu es importante pour moi. On est de la même famille, non ? Chez les Kang on se soutient quoi qu’ils arrivent, hm ? Parfois j’ai plus l’impression d’avoir une seconde sœur plutôt qu’une cousine, tu sais …

Je lui adresse un sourire tendre. Je sais que Yu Jin n’est pas toujours très confiante. Elle a constamment peur d’être un poids pour les autres, une présence indésirable, mais j’aimerais qu’elle arrête de penser cela avec moi. Elle ne m’embêtera jamais. Même si j’ai mes problèmes, des choses à penser, j’aurais toujours du temps pour Yu Jin, pour l’écouter, pour aller la voir si elle a besoin de moi, pour jouer jusqu’à pas d’heure, discuter de tout et de rien. Pour le moment j’ai envie de retrouver Yu Jin souriante, spontanée, celle qui vient me chercher sans prévenir pour aller au festival de la Saint-Valentin, comme en février dernier. Je me rapproche doucement d’elle, sans geste brusque pour ne pas la faire paniquer et je passe mon bras autour de ses épaules.

- Ça va aller Yujin … Tu vas venir à la maison et tu vas penser à autre chose. On pourra jouer aux jeux-vidéo jusqu’à pas d’heure, manger n’importe quoi devant des films, comme avant. Ça va aller …

Je ne sais plus qui j’essaie de persuader, elle ou moi. Yu Jin essaie de changer de sujet et je ne proteste pas. J’acquiesce d’un signe de tête, un sourire sur les lèvres. J’ai déjà pris ma douche, mais je peux en prendre une autre en rentrant à mon appartement. Puis je doute que lui montrer comment patiner soit aussi intense que mon entraînement de l’après-midi.

- Viens, on va aller se chercher des patins. Tu chausses du combien déjà ?

Je laisse mes affaires près des gradins le temps que l’on aille chercher des patins pour Yujin. J’en prends à sa pointure parmi ceux qui peuvent être loués lorsque la patinoire est ouverte au public. Ce n’est pas le cas aujourd’hui.

- Tiens, essaie ceux-là.

Nous retournons sur les gradins et je laisse Yujin mettre les patins pendant que j’enfile les miens. Comme toujours je fais attention à ce qu’ils soient bien attaché et que ma cheville soit correctement maintenue. Des vieux réflexe que j’ai acquis avec le temps. C’est presque automatique maintenant. Je me lève, il n’y a que quelques mètres à traverser pour rejoindre la glace. J’aide Yu Jin pour qu’elle ne tombe pas et je vais attention à ce qu’elle ne glisse pas lorsqu’elle vient sur la glace. Je ne bougerai pas tant qu’elle n’aura pas trouvé son équilibre.

- Ça va ? Je ne vais pas te lâcher, ne t’inquiètes pas.

Je garde toujours dans un coin de mon esprit tout ce qu’elle m’a dit, mais je respecte sa décision de ne plus en parler pour le moment. Si l’envie lui prend à nouveau un peu plus tard, elle sait que je serais toujours près à l’écouter. Je dois avouer que j’ai un peu de mal à me concentrer, mais je le fais pour elle. Heureusement que patiner est devenu assez instinctif pour moi, si je ne fais rien de trop compliqué, je peux m’en sortir. Yu Jin ne doit surtout pas remarquer mon trouble.

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Buk
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin En ligne
Sam 22 Juil - 7:50
open your heart, i've got your back
kang yu jin & kang woo shin
Ulsan. J'aimerais bien y aller, un jour. Et si ça pouvait être avec mon cousin préféré et Woo Ri, ça serait encore mieux. Elle me manque beaucoup, et c'est un peu de ma faute. Je devrais la contacter plus souvent, mais je suis affreuse dans ce genre de chose. Je ne savais même pas qu'elle avait un copain. Un an, déjà. Wow. J'espère qu'il est gentil avec elle. Woo Shin a les mêmes inquiétudes que moi, même s'il mentionne qu'il a l'air gentil.

« Il... Il aura à faire à moi aussi, alors. La colère des Kang, haha... »

Ce sont limite des paroles en l'air. Quelle idiote, tu crois vraiment que t'es en état de protéger ta cousine d'un gars si tu n'es même pas capable de te protéger toi-même de la même chose? Mais d'un autre côté... lui, il était différent. C'est comme si je n'étais pas capable de contrôler aucunes de mes émotions en sa présence. Parfois, ma tristesse devenait si intense qu'elle m'étouffait, m'empêchait de respirer. Je me rappelle encore de chacun des détails, tous ancrés dans mon cerveau sans possibilité qu'ils s'effacent. Lorsque l'espoir auquel je m'attachais s'est envolé et que toute ma souffrance interne s'était mise à me faire mal physiquement, lorsque mes jambes m'ont abandonnées et qu'il a réussi à me manipuler comme un vulgaire pantin. J'étais à sa merci, incapable de contrôler ni mon corps ni mes émotions, alors qu'il me traînait là où il le voulait. Ce n'est pas normal, n'est-ce pas? Plus j'y pense, plus ça me fait peur. Que quelqu'un comme ça soit en liberté. Quelqu'un non seulement capable de commettre d'affreuses choses, mais également capable de faire du mal d'une toute autre façon. Comme s'il manipulait comme bon lui semblait l'intensité de chacune de mes émotions. Il fallait que j'arrête d'y penser. Un énorme frisson a parcouru l'entièreté de mon corps. Si Woo Shin se pose des questions, je mettrai ça sur la faute de l'aréna.

« Vraiment..? Oh... » J'ai baissé les yeux, honteuses. J'avais tant de mal à garder le contact avec ceux qui m'importaient, surtout lorsque je ne les vois pas souvent. Ça m'a prit un an réussir à parler à ma mère de nouveau, et c'est parce qu'elle est entrée d'urgence à l'hôpital... je suis tellement stupide. La pire des connasses. J'ai du mal à garder contact avec ceux que je ne vois pas souvent. « Ah, je me sens coupable maintenant. Tu... tu peux lui dire qu'elle me manque et que je suis désolée? Je sais même plus si j'ai encore son numéro, ah... »

Hôpital. Voilà. Il avait comprit ce mot, et c'est signe que j'avais déjà trop parlé. J'essayais d'arrêter de penser à tout cela mais chacune des images que je fuyais revenaient à la course et me faisaient paniquer davantage, et ce même si je me croyais en sécurité dans les bras de mon cousin. Quelqu'un t'as fait quelque chose? Ah, Woo Shin, si tu savais. Je n'ai pas vraiment envie qu'il le sache, mais tôt où tard il le devinera, si je ne change pas de sujet. Mais je n'y arrive pas. Je tremble de plus belle, et même si j'avais réussi malgré tout à arrêter de sangloter, les larmes ont repris de plus belles. J'ai baissé la tête, et je voulais me blottir contre lui à nouveau mais j'avais bien trop peur. C'est inhumain, avoir peur de serrer son cousin dans ses bras. Woo Shin ne me fera jamais de mal. Pourquoi mon cerveau croit-il que l'une des seules personnes qui ne pourra jamais au grand jamais m'être néfaste est un danger? Pourquoi, merde! Laisse moi vivre! J'en ai marre de mourir de l'intérieur, laisse-moi profiter des rares moments de tendresse que j'arrive à trouver!

De plus en plus, je ressens de la difficulté à respirer. Comme si cette question, quelqu'un t'as fait quelque chose, pesait sur mes épaules à un point tel où mes poumons se sentaient écrasés. J'ai crispé mes mains et les muscles de mes bras pour essayer de concentrer mes efforts ailleurs dans mon corps pour retrouver l'usage normal de mon système respiratoire. Ça a fonctionné, je crois. Il faut que je trouve une façon de me calmer. J'ai bu une gorgée de mon frappuchino, alors. Ça me semble tellement hors contexte, et même si j'ai pris ma saveur préférée, la gorgée a du mal à passer. Mais au moins ça me fait du bien, alors c'est déjà ça.

J'ai accepté de venir dormir chez lui. Il a raison, peut-être que le changement d'environnement m'aidera à dormir. Et sans doute que de me sentir en sécurité dans un appartement où je serai protégée par mon cousin, par Gyeojin, par Lucky et par Mila me sera bénéfique. Et puis, il n'y a aucune chance que cet homme sache où Woo Shin reste, n'est-ce pas? Il aurait pu me suivre jusqu'à chez moi et savoir que j'habite aux résidences, mais il n'y a aucun moyen qu'il sache que Kang Woo Shin est mon cousin et qu'il habite dans tel appartement à Nam. J'essaie de me convaincre que je serai en sécurité. Ça fonctionne, je crois. Finalement, j'arrive à reprendre mes esprits, et je m'excuse à mon cousin. Je m'excuse de lui causer autant de problèmes et d'inquiétudes. Toute ma vie j'ai gardé mes soucis pour moi et je trouvais des solutions pour vivre ma vie quand même sans trop me faire du mal, mais là je n'y arrive plus, et j'en paye le prix.

Il me voit comme une deuxième soeur, et moi je le vois comme le frère que je n'ai jamais eu. Moi, Kang Yu Jin, enfant unique, élevée par une mère monoparentale avec peu d'argent. J'aurais aimé avoir un frère. Au moins j'ai Woo Shin, qu'est-ce que je ferais sans lui? Son bras autour de mon épaule m'a fait sursauter, comme si le contact était malsain. J'ai pris une grande respiration. Je le vois encore dans ma tête mais je retourne quand même dans les bras de Woo Shin, tremblotant de plus belle. Peut-être que si je reste contre lui, je réussirai à combattre les images. Peut-être que si je reste contre lui, mon cerveau comprendra que Woo Shin n'est pas dangereux. Je veux passer mes soirées et mes nuits à jouer aux jeux vidéos avec lui, et à manger n'importe laquelle connerie plus ou moins comestible, et à regarder les meilleurs films des milliards de fois. Et surtout, je veux changer de sujet. Apprendre à patiner, c'est une... bonne idée? Je crois?

« Uhm... 39? »

Bravo, Yu Jin. Même pas certaine de ta propre taille de chaussures. Mais c'est que ça varie tellement souvent, c'est fou. Parfois même il me faut du 40... mais 39, ça devrait le faire. Je crois. Heureusement pour moi, les patins me font. J'ai un peu de mal à les enfiler et à les attacher convenablement, après tout je tremble toujours un peu. Mais au moins me concentrer sur quelque chose d'autre m'aide à oublier. Je lance souvent quelques regards vers mon cousin pour essayer d'imiter sa façon de faire et m'assurer que je les attache bien. C'est lui, le professionnel, après tout. Et marcher avec des patins dans les pieds, c'est un peu plus difficile que je le croyais. Heureusement qu'il est là pour m'aider à garder l'équilibre... j'espère que c'est plus facile sur la glace, même si j'en doute. Justement, nous posons pied sur la glace, et je manque de tomber à la renverse. Ma tête est atterrie directement dans la poitrine de mon cousin, et je suis arrivée à rigoler doucement. Un mélange de nervosité et d'amusement. J'ai serré ma poigne sur ses bras pour m'assurer de ne pas tomber alors que j'essayais tant bien que mal de reprendre mon équilibre

« Ça a l'air si facile quand tu le fais c'est pas juste! »

Okay, je suis arrivée à arrêter de bouger mes pieds n'importe comment. Ils sont stables, je crois. Je dis ça mais je sais pertinemment que si je lâche prise, la première chose qui va arriver, c'est que je vais glisser et que je vais me retrouver sur les fesses. Boom. J'essaie de me rapprocher de Woo Shin en me tirant vers lui, et avant d'essayer de patiner par moi-même (est-ce que je suis prête? oh well), je le sers dans mes bras. Je ne sais pas ce que je ferais sans lui. Pas grand chose. Il m'a tellement été d'une aide précieuse toute ma vie, même à Séoul quand je travaillais avec lui. Sans ce boulot, je ne serais jamais arrivée à avoir assez d'argent pour partir de la capitale et payer mes études à Busan seule. J'essaie de me reculer, mais je perds à nouveau l'équilibre. On peut voir la détresse dans mon visage, mais elle se change rapidement en fou rire lorsque j'arrive à agripper le petit muret tout le tour de la patinoire pour ne pas me faire mal. Je tourne la tête vers Woo Shin, qui a l'air inquiet. C'est parce que je perds l'équilibre ou parce que j'ai pleuré? Peut-être un peu des deux. C'est un peu plus facile pour moi de sourire naturellement lorsque j'occupe mon esprit, alors c'est ce que je fais. Tant que je suis avec lui, tout va bien. C'est ce que je me répète sans cesse, j'ai besoin d'y croire.
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Woo Shin
Âge : 24
Occupation : Patineur professionnel & étudiant en littérature.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire & coeur brisé.
Don : Cryokinésie.
Niveau : 4
Multicompte : Bae Jun Seo, Cha Aiden & Nam Min Ki.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t141-kang-woo-shin-shoot-for-the-moon
Mar 25 Juil - 18:30

Open your heart, I've got your back
   
Je garde dans un coin de mon esprit qu’il faut que je propose à Woo Ri de venir avec nous à Ulsan et que j’organise ce petit séjour. Une petite semaine au moins, ça devrait aider Yujin à se changer les idées. Une fois que les sélections pour les Jeux Olympiques seront passées, je devrais avoir plus de temps. Dans tous les cas, je trouverai le temps pour ma cousine. Nous irons ensemble à Ulsan, je ne compte pas me désister. C’est vrai que Woo Ri me demande régulièrement des nouvelles de Yu Jin, depuis qu’elle est parti vivre à Busan. Je souris.

- Je ne pense pas qu’elle t’en veuille, ne t’inquiètes pas et je lui dirais. Ça lui fera plaisir.

Woo Ri aussi est pas mal occupée de son côté avec ses études et puis maintenant son copain.

- Je pourrais te le redonner si tu veux.

Nous nous installons à nouveau sur les gradins de l’Arena et ce que me dit Yu Jin ne me plais pas beaucoup. Elle a apparemment fait un séjour à l’hôpital. Pour qu’elle raison ? Je sais qu’elle s’est blessée au bras il n’y a pas très longtemps, mais … Elle n’est pas resté longtemps et c’était il y a quelques temps. Elle a eu le temps de guérir depuis. Si elle était retournée à l’hôpital, je l’aurais su … Non ? J’ai l’impression qu’elle me cache beaucoup trop de chose en ce moment. Je ne veux pas la forcer à me parler, mais j’ai l’impression de ne rien pouvoir faire si elle me laisse dans le flou. Je peux juste être là pour elle, la soutenir. J’ai l’impression que ce n’est pas suffisant. Je me sens inutile et je n’aime pas cela du tout. Cela dit, je ne peux pas la forcer, alors je me contente de ce qu’elle veut bien me dire. J’essaie de comprendre, mais je ne suis pas sûr que cela m’apporte plus de détail.

Pour le moment, je veux juste faire en sorte qu’elle arrête de pleurer, alors j’évite de poser trop de questions. Je me demande ce qu’il s’est passé, mais pour qu’elle se mette dans un tel état … J’ai peur de connaître la vérité je crois, plusieurs scénarios sordides me viennent à l’esprit, mais j’essaie de me dire que ce n’est pas ça. On souvent tendance à penser que ça n’arrive qu’aux autres ce genre de choses, pour se protéger. Cependant, l’horreur de notre monde peut nous atteindre, nous ou nos proches. C’est la triste vérité et j’ai peur qu’elle finisse par m’avouer qu’il lui ait arrivé quelque chose d’affreux.

J’ai complètement oublié ma boisson chaude, toujours posée sur le banc devant nous. J’écoute ce que Yu Jin veut bien me dire et je finis par lui proposer de venir quelques temps chez moi. Je serais là si elle a besoin, on passera nos soirées ensemble pour lui changer les idées. Si elle veut me réveiller en pleine nuit, elle sait bien qu’elle pourra le faire.

- J’ai une chambre d’amis, mais si vraiment ça te rassure, tu pourras dormir avec moi, dis-je avec un sourire.

Du moins au début, jusqu’à ce qu’elle se sente plus rassurée. Si cela peut l’aider avec ses cauchemars. Une présence peut parfois faire du bien. Du moins je l’espère. J’essaie de trouver n’importe quelle solution pour l’aider. Je veux lui montrer que je suis là et que je la protégerais, mais je regrette immédiatement d’avoir passé mon bras autour de ses épaules lorsque je la vois sursauter. Je caresse doucement ses cheveux, essayant de la rassurer, mais je n’ai pas l’impression que cela fonctionne. Yu Jin veut que je lui apprenne à patiner. Je n’ai pas trop la tête à ça, vu son état et cette impression qu’elle me cache quelque chose, mais je ne dis rien. Je ne veux pas aggraver la situation, ni qu’elle commence à se sentir coupable, alors j’accepte. D’abord, il faut aller chercher des patins à sa taille. Puis, nous revenons dans les gradins pour les enfiler. Je bois quelques gorgées de ma boisson au passage, il faut que je la termine avant qu’elle ne refroidisse. Du chocolat chaud froid, je doute que ce soit très bon. Déjà du café ou du thé froid, très peu pour moi …

Mettre un premier pied sur la glace, ce n’est pas toujours simple et je rattrape Yu Jin lorsqu’elle manque de tomber à la renverse. Un léger rire lui échappe et un sourire naît instantanément sur mes lèvres.

- Tu as déjà fais du roller ? C’est un peu le même principe. Tu mets une pression sur un pied, puis sur l’autre, expliquais-je sans la lâcher.

Sans lâcher sa main je commence à avancer lentement pour qu’elle puisse faire comme moi. Je souris.

- J’ai l'habitude, c'est normal, tu verras tu vas vite y arriver aussi !

Je ne dis pas qu’elle sera prête à faire des figures, mais rien qu’avancer, accélérer et s’arrêter, ce sera bien. Yu Jin se met à rire et je me sens un peu mieux. Je sais qu’au fond d’elle il y a toujours quelque chose qui la tracasse, qui lui fait peur, au moins elle a l’air un peu plus … Heureuse ? Nous avançons lentement pour ne pas la brusquer. Je pense moi aussi à autre chose et mon inquiétude s’estompe.

- Voilà, tu te débrouilles bien !

Je l’encourage, tenant simplement sa main en me plaçant devant elle, pas du tout gêné de patiner à reculons. C’est l’une des premières choses que l’on apprend à faire quand on prend des cours. Comme il n’y a personne, je ne risque pas de me cogner et quant au muret qui entoure la patinoire, je commence à la connaître par cœur, alors je fais ça instinctivement. Je lâche finalement sa main pour qu’elle se tienne uniquement au muret.

- Continue d’avancer comme ça si tu te sens plus rassurée et tu pourras lâcher quand tu seras prêtes.

Je ne la lâche pas des yeux, près à réagir si jamais elle chute. C’est probable que ça arrive. Même moi, avec mon niveau je chute encore régulièrement. C’est normal, surtout sur la glace. Ce n’est pas très normal pour un être humain d’évoluer sur la glace et pour certaines personnes c’est plus difficile. D’autres sont plus à l’aise, comme moi par exemple. Pour compenser je suis assez maladroit sur la terre ferme, surtout avec mes mains. Yu Jin a l’air de vouloir se détacher du muret et je la laisse faire. Si elle chute au pire elle aura un bleu, mais je rien de grave je pense. Je ne me suis jamais rien cassé depuis que je patine, mais je me suis déjà blessé. Cependant, c’était en faisant quelque chose de plus compliqué et dangereux. J’ai déjà eue beaucoup de bleus, des entorses ou des choses dans ce genre. Ma blessure la plus grave, je crois que c’était un traumatisme crânien, après une chute. J’ai fais un saut, mais je me suis mal réceptionné et ma tête a percuté la glace en première. J’ai été emmené d’urgence à l’hôpital, après avoir perdu connaissance. Pendant une bonne semaine, voire un peu plus, j’ai eu des migraines et des vertiges. Je n’ai pas pu reprendre le patin tout de suite, le temps que j’aille mieux. J’ai fais peur à tout le monde avec cet accident. Cela m’a même empêché de participer à une compétition, mais bon, au moins je m’en suis remis sans séquelle, ni complication. J’encourage Yu Jin qui essaie d’avancer seul sans monde aide et sans le soutient du muret.

Cependant, son équilibre ne reste pas certain très longtemps et je vois Yu Jin partir en avant. Je me dépêche pour essayer de la rattraper. Je me retrouve à tomber avec elle et j’essaie de l’attraper dans mes bras pour amortir sa chute sur la glace. Je tombe sur elle et j’espère ne pas lui avoir fait mal. Je me redresse rapidement, pour ne pas lui faire plus mal.

- Yu Jin ! Ça va ? 

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Buk
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin En ligne
Jeu 27 Juil - 6:29
open your heart, i've got your back
kang yu jin & kang woo shin
Comme d'habitude, je me sens nulle. Nulle de ne pas être capable de garder contact avec les personnes que j'aime, même si Woo Shin essaie de me rassurer en me disant que Woo Ri ne m'en voudra pas. Nulle parce que je me suis mise à inquiéter mon cousin avec mon histoire d'hôpital, mes larmes aux yeux, ma crise de larme qui a suivi, et toutes ces paroles décousues. Les seules que je suis arrivée à dire à ce sujet, en fait. La panique, les cauchemars, des demandes de pardon bizarres. Encore une fois, j'avais l'impression de n'être qu'un fardeau. Je suis partie de Séoul parce que je croyais être un fardeau pour ma mère, et maintenant à Busan je suis un fardeau pour mon cousin. Je sais que ce ne sont que mes démons intérieurs qui parlent, et j'essaie du mieux que je peux de les repousser. Ça ne fonctionne pas toujours. C'est surtout le calme de Woo Shin et son attention bienveillante qui m'aide à penser un peu plus positivement.

Dormir avec lui. J'ai secoué la tête frénétiquement. Oui, s'il te plait, Woo Shin. Il n'y a pas beaucoup de personnes, ou plutôt d'hommes, avec qui je me sens entièrement en sécurité, peu importe ce que mon esprit peut bien me faire croire. Il y a Min Ki, sa présence m'a toujours fait du bien même si au départ c'est moi qui était celle qui lui apportait du réconfort. S'il savait ce qui m'arrivait... non, ça le détruirait bien trop, il ne doit pas savoir. Il y a Ho Joo... je me sens si bien dans ses bras. Comme s'il n'y avait rien d'autre dans le monde que lui et moi. Plus de violence, plus de guerre. Que lui et moi, et son enivrante proximité. Et bien sûr, mon cousin Woo Shin... le best cousin comme j'aime bien l'appeler. Il est comme un grand frère, pour moi. Le membre de la famille avec lequel je suis le plus proche, quelqu'un sur qui je peux toujours compter. Et je sais que dormir à ses côtés me rassurera. Si j'étais capable, seulement pour une petite nuit, de dormir sans faire le moindre cauchemar, je serais si heureuse. Si heureuse...

Heureuse, c'est tout ce que j'aimerais être. C'est comme si le karma m'empêchait de garder cet état de bonheur, comme s'il voulait me faire payer. Est-il toujours en colère que j'ai fugué de chez moi il y a un peu plus d'un an? Je croyais qu'en provoquant un ACV chez ma mère, en me cassant la main et en m'encourageant à sauter du toit des résidences, que le karma m'avait déjà fait payer. Visiblement, non. Dès que j'ai l'impression que le moindre bonheur s'amène à moi, il faut que tout soit gâché. Je croyais finalement qu'il était là pour durer. Je sentais de moins en moins le besoin de boire. Je sentais une amélioration dans mon état de santé mentale. Et je sentais de plus en plus que peut-être que j'avais une chance avec Somi... mais tout ça, c'est brisé. Tout ça c'est brisé en même temps que ce qui restait de mon âme fragile qui tenait encore en place.

De toute façon, il fallait que j'arrête de penser à tout ce négatif et que je me change les idées. Ça avait l'air impulsif comme idée, mais je me disais que... peut-être si je demandais à Woo Shin de m'apprendre à patiner... que j'arriverais à oublier? Et qu'il arriverait à arrêter de penser à ce foutu mot que j'ai dit, par la même occasion. Hôpital. Pourquoi j'ai dit ça, aussi? Belle manière de l'inquiéter. Ça m'apprendra à ne pas être capable de tourner ma langue avant de parler. Yu Jin l'idiote. Au moins Woo Shin a réussi à trouver des patins de ma taille, et au moins j'ai réussi à les enfiler sans trop de problème. Mais bon. Patiner, c'est beaucoup plus dur que ça en a l'air. Mon cousin a l'air de faire ça si naturellement, je ne pouvais pas m'imaginer que j'allais tomber à la renverse dès le premier pas sur la patinoire. Woo Shin était prêt à cette éventualité, et c'est dans ses bras que je suis tombée. Contrairement à ce qui s'est produit quelques minutes plus tôt, je ne fus pas prise de panique. Pas de mauvaises images, rien. Comme quoi c'est vraiment tout ce que j'avais besoin, un changement d'idées.

« Tu ris de moi si je te dis que j'en ai jamais fait? ... mais je suis douée en vélo. C'est pas pareil, hein? »

J'avais ris en lui tombant dessus, et j'ai vu Woo Shin sourire. Juste ça, ça me faisait chaud au coeur, et j'avais l'impression de pouvoir continuer à rester forte plus longtemps. Juste grâce à son sourire. J'essaie de suivre ses indications. Un pied devant l'autre... de la pression sur un, puis sur l'autre. Lentement, mais sûrement. Je crois avoir compris le principe, mais je n'ose pas lâcher sa main, même si mon autre main touche le muret à mes côtés. Mais les encouragements de mon cousin me remplissent de confiance, et peu à peu nous accélérons. Maintenant, mon cousin est devant moi, il patine à reculons alors que j'essaie toujours de patiner vers l'avant sans tomber. Il est si doué, c'en est presque injuste! Finalement, il n'y a que le muret et moi. Woo Shin avait suffisamment confiance en mes capacités pour me laisser glisser de mes propres... patins? Peut-être par un excès de confiance, ou peut-être parce que je voulais impressionner mon cousin, je me suis détachée du muret.

« Hehe... »

J'y arrive seule, je crois! C'est moins difficile que je le croyais, finalement. Le premier pas est difficile, mais quand on comprend le principe, tout va bien! Je peux y arriver, je peux garder mon équilibre seule comme une grande. Il suffit juste que je reste concentrée sur ma trajectoire, et tout ira bien, n'est-ce pas? Woo Shin continue à m'encourager, alors ça veut dire que je dois bien faire ça... non? Je l'espère. Mais malgré tout, je me sens de nouveau basculer vers l'avant. Whoooops! Je croyais réussir à amortir ma chute avec mes mains, mais c'est un poids un peu plus lourd que j'ai senti sur moi à la place.

« Heol, oppa, t'es lourd! »

Je rigolais, bien sûr. J'ai voulu me dégager de son emprise en riant, même si j'avais mal à un bras maintenant. Et un peu à un genou, mais rien de bien grave. C'est normal, j'ai chuté, après tout. Avant même que je n'aille à faire le moindre effort, Woo Shin était déjà debout. Moi je suis encore au sol, incapable de me lever. Ça glisse trop, des patins. J'ai envie de me traîner vers le muret et m'en servir pour me relever... devrais-je? Ou peut-être devrais-je demander à Woo Shin de m'aider. Non, je peux le faire toute seule. Allez, je glisse un peu, et avec mes deux bras je me hisse vers le haut.

« T'en fais pas, ça va. J'ai un peu mal mais ça va partir, j'aurais eu la même douleur si j'avais chuté dehors », ajoutai-je pour essayer de le rassurer. Je suis restée contre le muret, refusant de lâcher prise pour l'instant. Il fallait que je me remettre de mes émotions. « J'étais comment pour une première fois? Pas trop mal? Un désastre? Je te donne la permission d'être honnête! »

Maintenant que je ne faisais plus rien, certaines pensées commençaient à revenir de plus belle. Tu es tombée, alors Woo Shin va s'inquiéter encore plus et croire que c'est de sa faute si tu as mal. Idiote, cousine inutile. Il préfèrerait sans doute que tu ne sois pas dans sa vie. J'ai serré le muret de la main qui me faisait le moins mal pour essayer de concentrer mon attention ailleurs.

« Merci Woo Shin, même si j'ai chuté c'était cool comme activité... t'as envie de continuer ou tu veux partir? » Yu Jin, 1; démons, 0. Remercier mon cousin, c'est lui montrer qu'il n'est pas responsable de rien sauf de mon bonheur. Arrête d'essayer de me faire croire qu'il ne m'aime pas. Il m'aime, mon cousin. Et je l'aime en retour. Je ne serais rien sans lui. Je pense au positif, à nos soirées en pyjama à geeker et à regarder des films ensemble, et je me remets à sourire. Voilà. Si je continue sur cette voie... tout ira mieux... et je serais heureuse, comme je le souhaite depuis que je suis jeune...
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Woo Shin
Âge : 24
Occupation : Patineur professionnel & étudiant en littérature.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire & coeur brisé.
Don : Cryokinésie.
Niveau : 4
Multicompte : Bae Jun Seo, Cha Aiden & Nam Min Ki.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t141-kang-woo-shin-shoot-for-the-moon
Dim 30 Juil - 17:40

Open your heart, I've got your back
   
Je ne sais pas ce que Yu Jin me cache et si je pouvais je l’inciterais à tout me dire, mais je ne peux pas la forcer. Si elle ne veut pas en parler, je dois respecter sa décision. Même si ça m’énerve, même si je me sens complètement inutile et mêmes si les différentes hypothèses qui me viennent à l’esprit m’inquiètent encore plus que son comportement. Elle n’a pas l’air bien du tout et j’ai bien vu qu’elle a réagi quand j’ai demandé si quelqu’un lui avait fait du mal. Je pense immédiatement à une agression et je préfère ne pas m’attarder à réfléchir sur la nature de cette potentielle agression. Mon esprit dérive et je me fais peur. Ce n’est peut-être pas si grave, je m’inquiète sans doute pour rien. J’essaie de m’en persuader pour éviter de m’inquiéter encore plus. J’aimerais qu’elle me parle, peut-être que cela apaiserait mes craintes ou peut-être que cela ne ferait que tout aggraver. Je n’en sais rien, mais je n’aime pas rester dans le silence. Sauf que je dois m’en contenter, car j’ai envie de respecter son souhait. Je ne veux pas être celui qui la force à se souvenir de quelque chose qui visiblement la fait paniquer. Je préfère être celui qui lui changera les idées, même si cela signifie intérioriser mes propres inquiétudes.

Bien sûr que Yu Jin est la bienvenue chez moi. Aussi longtemps qu’elle le voudra. Si ma présence peut lui changer les idées et l’apaiser, ça me soulagera un petit peu. Qui sais, peut-être qu’elle finira par me dire ce qui la tracasse autant. Ou alors elle n’en parlera pas et je finirai par oublier. Sauf que non … Je sais que je ne pourrais pas oublier son regard apeuré et pleins de larme. C’est impossible. J’aimerais savoir ce qui la met dans cet état, car peut-être que je pourrais l’aider … Ou pas, et dans ce cas-là je me sentirais encore plus inutile. C’est peut-être mieux si je ne sais rien. Je retiens un soupire pour ne pas alarmer ma cousine. Je souris alors qu’elle accepte silencieusement de venir dormir avec moi si cela peut apaiser ses cauchemars. Je ferais de mon mieux pour lui changer les idées le temps qu’elle sera chez moi. Tout comme maintenant, Yu Jin veut aller patiner, sans doute pour penser à autre chose et j’accepte, ne voulant pas laisser paraître ce que je pense vraiment. Je sais que Yu Jin s’en veut toujours d’inquiéter les autres, alors qu’il n’y a aucune raison. Je fais toujours très attention à ce que je dis ou fais à ce propos. Oui, elle m’inquiète, mais non, elle n’a pas à me demander pardon. C’est normal et humain de se faire du souci pour les personnes que l’on aime. Elle ne doit pas penser qu’elle est un fardeau, j’aimerais pouvoir lui faire comprendre ça et qu’elle l’accepte.

- Non, je ne ris pas de toi. On pourra aller faire du roller ensemble un jour si ça te dis, tu verras c’est super fun ! & non, le vélo ça n’a rien à avoir, mais tu vas voir, ça va aller ! assurais-je pour l’encourager.

J’ai confiance en Yu Jin et même si je tenais sa main au départ, je finis vite par la lâcher. Elle peut se débrouiller sans moi, j’en suis convaincu. Je commence à patiner à reculons pour garder un œil sur ma cousine juste au cas où. Pour le moment elle ne lâche pas le muret de la patinoire, mais je l’encourage. Je sais qu’elle en est capable ! Elle commence finalement à patiner seule et je l’incite à continuer comme ça, avant qu’elle ne perde son équilibre et qu’elle ne chute. En voulant la rattraper, je tombe à mon tour, c’était inévitable.

- Yah ! râlais-je en me relevant rapidement.

Je lui tends ma main pour l’aider à se relever et à retrouver son équilibre sur ses patins, mais Yu Jin se débrouille très bien sans moi et je lui adresse un sourire. Elle me rassure, rien de casser, c’est une bonne chose.

- C’était très bien. Ce n’est jamais facile quand on n’a pas l’habitude. Si ça peut te rassurer je patine depuis mes six ans et je tombe encore régulièrement.

Ce n’est pas un mensonge juste pour la rassurer, c’est vrai. Ce n’est pas un sport très simple et certains sauts me donnent souvent du fils à retordre. Parfois ça m’agace, mais dans le fond ça me pousse à toujours repousser mes limites et quand je réussi finalement, j’ai ce sentiment de fierté très agréable. Je hausse finalement les épaules.

- Si tu veux arrêter, je ne peux pas te forcer, donc comme tu préfères.

J’aimerais rester avec Yu Jin le plus longtemps possible pour lui changer les idées et aussi dans l’espoir qu’elle finisse par me parler, même si j’accepte de changer de sujet. D’après ce que j’ai compris, Yu Jin n’a pas très envie de rester seule non plus.

- On peut rentrer pour ce soir et on reviendra un au jour, si ça peut te faire plaisir ? Pour ce soir je peux te proposer d’aller manger en ville ? Ou on prend à manger à emporter et on va chez moi pour geeker un peu, qu’est-ce que tu préfères ?

Si Yu Jin préfère rentrer chez elle aux résidences je pourrais comprendre. Je ne sais pas si Rosalee est là aussi. Cela me rassurerait si je devais raccompagner Yu Jin jusqu’à l’université. Je ne veux pas la laisser complètement seule après ce qu’il s’est passé. Même si elle est en sécurité aux résidences, je ne veux pas qu’elle panique alors qu’elle n’a personne pour être à ses côtés. Surtout que je peux être là pour elle. Je ne supporterai pas de me dire qu’elle est toute proche de chez moi et pourtant qu’elle est seule avec ses craintes. Alors j’espère qu’elle va accepter …

- Tu n’es pas obligé de venir t’installer chez moi dès ce soir, si jamais tu es toujours d’accord avec ce que je t’ai proposé tout à l’heure, mais juste pour ce soir, j’aimerais bien que tu restes. Je n’aime pas savoir que tu ne vas pas bien … Au moins si tu es avec moi, je sais que ça ira un peu mieux puisque je ferais tout pour me changer les idées …

Je lui souris, prenant appui sur le muret de la patinoire.

- Une soirée à jouer à Zelda, ça te dis ?

Je sais que Yu Ji aime ce jeu autant que moi. En fait la plus part du temps quand je joue à la console c’est pour Zelda ou Mario … Surtout Mario Galaxy. Un jeu qui commence à dater mais je l’affectionne tout particulièrement. D’ailleurs si j’ai toujours ma vielle game cube, c’est uniquement pour Zelda. Parfois j’aimerais me procurer des consoles encore plus anciennes pour jouer aux autres jeux, mais je sais que je n’aurais pas le temps de jouer plus. Je sais aussi que c’est possible d’émuler des vieux jeux sur ordinateur, mais je ne suis pas assez calé en informatique pour ça. Je ne suis pas sûr que mon ordinateur soit assez puissant non plus.

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Buk
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin En ligne
Lun 31 Juil - 19:28
open your heart, i've got your back
kang yu jin & kang woo shin
Le patin. C'est peut-être la meilleure décision que j'ai eue aujourd'hui, de demander à mon cousin de m'apprendre à patiner, comme ça peut également être la pire. Ça va m'aider à me changer les idées, que je me suis dit. Mais lui non plus n'a pas l'air dans son assiette. Par ma faute, probablement. Quelle piètre cousine je suis. Il s'inquiète, je le vosi dans son visage. Ça n'améliore pas mon état non plus. Tous deux dans un état moindre de vigilance, comment ça pouvait être une bonne idée d'enfiler des patins pour la première fois de sa vie? La recette parfaite pour un désastre. Au moins, ça a bien commencé. J'ai basculé vers l'avant mais directement dans les bras de mon cousin. Des bras confortables, réconfortants. J'ai un peu peur qu'il se moque de moi, mais c'est absurde comme pensées. Woo Shin n'est pas comme ça. J'essaie de rappeler à mon stupide cerveau que mon cousin est là pour moi et qu'il m'aime, mais c'est difficile.

« J'espère que c'est plus facile le roller... mais oui je veux bien qu'on essaie, ça serait cool. On fera du vélo ensemble aussi... pas vrai? »

Tout va bien, Yu Jin. Tu patines, tu fais des progrès même après quelques instants seulement. Woo Shin ne tient même plus ta main, et tu as l'impression d'avoir toute la confiance du monde, tu t'élances seule sans le muret... boom! Une pyramide humaine constituée de mon cousin et moi seulement sur la glace. Je m'étais fait mal à la jambe et au bras, mais rien de bien grave. Pas assez pour que j'en parle à Woo Shin et qu'il s'inquiète davantage. Pas assez pour que je m'empêche de faire une blague non plus. Mais rapidement, tout est devenu un peu plus sérieux. J'ai réussi à me relever, et les compliments de mon cousin m'ont fait baisser la tête de gêne.

Au final, c'est à moi de décider si je veux continuer ou non. Ma bouche se crispe pour former une moue songeuse. J'ai un peu mal au bras... est-ce que c'est judicieux de continuer? Mais en même temps, j'ai peur que si je dise non, que je doive m'en aller et que je me retrouve seule. Alors je suis tentée de dire oui, juste pour m'assurer que Woo Shin est encore à mes côtés. Je ne supporterai pas d'être seule dans ce quartier de malheur une nouvelle fois. Peut-être que je peux lui demander de me raccompagner..? Mais là, il va croire que quelque chose ne tourne pas rond. Enfin il le croit déjà. Mais est-ce que j'ai vraiment envie de lui dire que tout ça s'est passé pas très loin d'ici? Il va se sentir encore plus coupable, alors que c'est moi qui aie décidé de venir de mon plein gré... je n'ai pas eu à réfléchir très longtemps. Mon cousin propose d'arrêter, et de faire autre chose ensemble. Rapidement je fus soulagée. Il ne me mettait pas à la porte. C'est idiot de penser cela alors que quelques minutes plus tôt il m'a proposé de venir dormir chez lui quelques jours. Mon cerveau est un peu bizarre.

« Okay... c'est... c'est une bonne idée. Tu voulais manger quoi? Uhm... sinon, personnellement je préfèrerais qu'on prenne pour emporter, j'espère que ça te dérange pas trop. »

C'est surtout que j'avais peur de le recroiser. Tout dépend d'où Woo Shin voulait manger, bien sûr, mais si c'était dans Busanjin? Je crois que ce n'était pas très loin du Lotteria... il a eu l'audace de m'enfermer pendant plusieurs longues minutes, peut-être même plus qu'une heure, et revenir avec le reste de ce qu'il avait mangé. Enfin, tout ce qui restait était des frites. Et au moment où j'ai osé essayer d'analyser ces frites qu'il avait lancé au sol, tout près de mon visage, moqueur... elles étaient froides. Je m'en rappellerai sans doute toute ma vie. À chaque fois que je vois une publicité pour le Lotteria, je sens mon corps se crisper. Je deviens tendue. Ça me rappelle trop ce qu'il m'a fait.

Je me contente d'hocher la tête lorsqu'il me propose de venir dormir chez lui ce soir, peu importe la décision que je prendrai sur sa proposition d'avant. Encore une fois, je me sentais absorbée par une vague d'émotions rassurantes, mais également un peu en conflit. Je n'avais pas du tout envie d'être seule ni même de passer une autre nuit seule, surtout que je crois que Rosalee travaille tard encore ce soir. Et je n'ai pas envie de forcer Rosalee à toujours s'occuper de moi. En même temps, je n'ai pas nécessairement envie que Woo Shin se mette ça sur les épaules. Je dois avouer que je me sens un peu coupable qu'il se fasse du soucis... il a raison de s'en faire, je crois, mais je n'avais pas envie qu'il s'en fasse justement. Au départ, je n'étais venue ici que pour me changer les idées, essayer de sortir et arrêter de penser toujours à la même chose. Penser à son visage, à mes émotions du moment, et avec quelle facilité il était capable de me manipuler physiquement et émotionnellement. Je me suis approchée de mon cousin et je l'ai serré une nouvelle fois dans mes bras, reconnaissante de ce qu'il fait pour moi.

« Oh, Zelda... » Sa proposition m'a fait sourire, mine de rien. Il me prend un peu par les sentiments en me proposant ce jeu. Un de mes préférés. Le préféré à Rosalee. « Uhm... on pourrait passer aux résidences rapidement? Comme ça je prendrai un peu de vêtements, et Gyeojin... et ma Wii U? J'ai Breath of the Wild, tu te souviens? » J'ai mentionné Gyeojin, mais même si je ne sais pas si je vais rester chez mon cousin dès ce soir, je n'avais pas envie de demander à Rosalee de s'occuper de lui encore une fois. Elle en a assez à gérer. Alors je le traînerai avec moi... et puis, c'est l'été, et je ne vois pas souvent le concierge. Pas de risque de se faire prendre à le sortir, non? « Je sais pas encore si je vais retourner chez moi demain, mais j'aimerais quand même te laisser Gyeojin quelques jours... juste au cas. Et comme ça j'ai pas à le rentrer et à le sortir des résidences plusieurs fois... j'espère que ça te va. J'ai pas envie de m'imposer non plus. »

De toute façon, je ne sais même pas si je suis capable de dormir sans Gyeojin. Peut-être que je resterai dès ce soir, qui sait... en attendant, j'ai essayé de patiner jusqu'à un endroit où on pouvait sortir de la patinoire, m'agrippant au muret pour ne pas tomber une nouvelle fois. Une fois arrivée j'ai voulu avoir l'air autonome et retourner sur la terre ferme toute seule, mais je fus prise de panique. C'était un peu plus difficile que je le croyais. Alors j'ai regardé vers Woo Shin et j'ai attendu qu'il arrive, le regard suppliant, pour qu'il m'aide à sortir. Heureusement, grâce à lui, tout était facile... j'aimerais avoir cette facilité dans la vie, être autonome. Peut-être dans une autre vie. En tout cas, même si j'ai aimé cette courte séance, j'avais hâte de retrouver mes souliers et mon équilibre.

« Je... je sais pas trop par où aller alors je te suis... »
©junne.

Spoiler:
 

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Woo Shin
Âge : 24
Occupation : Patineur professionnel & étudiant en littérature.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire & coeur brisé.
Don : Cryokinésie.
Niveau : 4
Multicompte : Bae Jun Seo, Cha Aiden & Nam Min Ki.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t141-kang-woo-shin-shoot-for-the-moon
Ven 4 Aoû - 8:48

Open your heart, I've got your back
   

Voir le sourire de Yu Jin me fait chaud au cœur. Je m’inquiète toujours pour elle, mais j’essaie de ne pas le montrer. Si elle le sait, elle va encore se dire qu’elle est un poids pour moi et qu’elle ne mérite pas que je sois là pour elle. Je n’aime pas qu’elle se rabaisse autant. Cela m’énerve, car elle ne se rend pas compte à quel point elle peut-être précieuse pour les personnes qui l’entourent. J’aimerais qu’elle puisse le voir au moins une fois, peut-être que cela lui remontera le moral. En attendant, j’essaie de le lui montrer aussi souvent que possible et le lui dire aussi. Je n’ai pas vraiment de mal à exprimer l’attachement ou l’amour que je peux éprouver pour mes proches. Enfin, sauf Na Hee, mais c’est encore autre chose. Je suis amoureux de Na Hee, ce n’est pas comme avec ma sœur ou ma cousine, c’est plus délicat. Si Na Hee ne partage pas mes sentiments je pourrais la perdre et je n’ai pas envie. Je veux continuer d’être là pour elle, veiller sur elle … Je sais qu’elle peut aussi compter sur son frère et très certainement sur ses amis, mais j’ai malgré tout envie de prendre soin d’elle. Est-ce que je devrais parler de Na Hee à Yu Jin ? Cela lui changerait sans doute les idées et elle pourrait me taquiner. Puis en parler me soulagerait sans doute un peu … Je n’ai pas osé aborder le sujet avec Woo Ri, car je sais qu’elle n’aurait pas arrêté de m’embêter. Gentiment, mais quand même … Depuis le temps qu’elle veut me voir avec quelqu’un. Enfin, j’ai déjà été en couple, plus ou moins longtemps … Ma dernière relation a duré un an et demi. Nous avons rompus l’année dernière. Cil était aussi patineur professionnel et c’était dur de concilier nos deux emplois du temps.

- On pourra aller se promener à vélo à Ulsan si tu veux, je suis sûr que ça peut être sympa !

Ça fait bien longtemps que je ne suis pas monté sur un vélo, mais ça ne s’oublie jamais ce genre de chose. Du moins j’espère … Malgré une petite chute, Yu Jin se débrouiller très bien. Même les professionnels chutent régulièrement, alors quand c’est le début, c’est tout à fait normal de tomber. Yu Jin me demande si j’ai envie de continuer, mais je lui retourne la question. Nous faisions ça pour lui changer les idées après tout. Finalement je lui propose de rentrer et de faire autre chose. On peut prendre à manger quelque part et rentrer chez moi pour jouer. Une soirée tranquille, mais qui lui changera sans doute les idées. C’est le but en tout cas.

- Hm … Je ne sais pas trop, on peut manger chinois, ou des sushis … Ou passer au fast food ? Qu’est-ce que tu préfères ?

Niveau nourriture je n’ai jamais été très difficile, alors tout me va, à force de voyager j’ai l’habitude de goûter un peu à tout. Je lui propose aussi de dormir chez moi cette nuit, même si elle décide de ne pas rester pendant quelques jours. Cela me rassurerait de la savoir avec moi. J’ignore ce qu’il s’est passé, mais elle avait l’air tellement paniquée tout à l’heure. J’ai sentis mon cœur se serrer. J’aimerais savoir ce qui la met dans cet état. Juste pour savoir s’il y a quelque chose que je peux faire pour l’aider. J’imagine qu’être là pour elle et la soutenir pourrait suffire, mais je n’ai pas l’impression que c’est assez. Même si tout à l’heure Yu Jin a souris, j’ai l’impression de voir une ombre triste dans son regard par moment. Signe qu’elle a toujours à l’esprit cet événement qui la tracasse. Je m’en veux de ne pas réussir à complètement lui changer les idées. Pour qu’elle y pense autant ça doit vraiment être grave … Je commence à être convaincu qu’elle s’est fait agresser. Rien que l’idée que quelqu’un lui ait fait du mal me met en colère. J’essaie de ne pas trop y penser, ne voulant pas que Yu Jin le remarque. Je n’ose pas non plus aborder de nouveau le sujet. Je m’évertue à lui changer les idées, ce n’est pas pour revenir de moi-même sur cette conversation. Je savais que Zelda était une bonne idée. Je connais l’amour de Yu Jin pour ce jeu.

- Ok, allons-y ! On passe aux résidences et on va chercher à manger ? On fera vite pour que Gyeojin ne s’impatiente pas trop dans sa cage.

Je sais que Miia déteste être enfermée là-dedans, mais quand je dois l’emmener chez le vétérinaire je n’ai pas le choix. C’est pour son bien.

- Pas de problème, il peut rester, assurais-je avec un sourire.

J’aide Yu Jin à sortir de la patinoire et nous remettons nos chaussures. Je vais ranger les patins que je lui ai prêté et nous quittons la patinoire. Je fais attention de bien fermer la porte derrière moi. Je lui indique la direction à suivre et nous commençons à marcher vers les résidences.

- Tu te sens un peu mieux ? demandais-je un peu hésitant.

Je fais de mon mieux pour qu’elle pense à autre chose, mais je ne suis pas sûr que cela porte ses fruits. Elle a parfois toujours l’air ailleurs. Je ne sais plus trop quoi penser de tout cela. Je marche sans trop faire attention, connaissant les environs comme ma poche. Je tourne au coin d’une rue pour couper près du Lotteria. C’est plus court par ici. Je passe souvent  de ce côté du quartier puisqu’il y a aussi un Starbuck. Celui par lequel je passe très souvent quand je rentre d’un entraînement. Les résidences universitaires et l’université sont à l’opposé du quartier où j’habite, mais ça ne me dérange pas de faire un détour pour Yu Jin. Je trouve Yu Jin bien silencieuse subitement et je tourne mon regard vers elle. Elle a encore l’air ailleurs, mais je ne dis rien. Elle est peut-être simplement perdue dans ses pensées, sans que ce soit forcément ça. Cependant, j’essaie malgré tout de trouver un sujet pour lui changer les idées, alors que nous passons devant le Lotteria.

- J’espère que Gyeojin ne dira rien si tu le laisses un peu chez moi …

Il y a toujours un risque pour que le chat ne s’entende pas avec Lucky et Miia. Ils sont plutôt sociables et ont déjà l’habitude de vivre ensemble, alors je me dis que ça devrait aller. Sinon, nous trouverons bien une solution. Je sais que Yu Jin est très attachée à son chat et je comprends qu’elle veuille l’avoir près d’elle.

   

   
☆☆☆ Beerus
Revenir en haut Aller en bas
 
Open your heart, I've got your back (ft. Yujin ❤)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Open your heart to me ♣ Drago
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Mek' pour l'open de peinture GW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUSANJIN :: Ice Center-
Sauter vers: