AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Dead Angel ♠ Boon No & Jiao

avatar
Moon Jiao
Âge : 22
Occupation : barman/étudiant en criminologie
Don : Mediumnité
Niveau : 1
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Mai - 14:30
Dead Angel
Boon No & Jiao


Face à lui, elle le scrutait de ses yeux vides. Il tentait de l’ignorer, de faire comme s’il ne la voyait pas. Le bruit était assourdissant, il peinait à entendre les commandes qu’on lui faisait, mais elle, il l’entendait parfaitement quand elle s’exprimait. Elle était sublime, Jiao arrivait à se sentir intimidé par un fantôme. Elle était morte ici, elle ne lui avait pas dit, mais il le voyait à sa tenue, son maquillage. Il ne saurait dire quand, son sens de la mode laissait parfois à désirer. Elle portait une petite étiquette sur son sein gauche, il pouvait y lire « Miu », mais doutait qu’il s’agissait là de son prénom. Surement un surnom, quelque chose comme ça. Sa visite se faisait de plus en plus récurrente et, comme beaucoup de fantôme, elle répétait quasiment la même chose.

Il m’a tué.

Qui, quand ? Le Chinois n’en savait rien. Il ne savait jamais s’il voulait savoir ou non. Ça lui faisait plus peur qu’il ne voulait bien l’admettre, l’idée qu’une fille de son âge se soit faite tuée ici. Il en aurait entendu parlé, il se le jurait. Pourtant, en posant une question à une de ses collègues, elle lui apprit qu’une jeune femme avait été retrouvé morte il y a quelques mois, impossible de mettre la main sur son assassin. Comment pouvait-on ne pas le retrouver ? Ce club n’était pas non plus gigantesque ! Elle s’appelait Tanaka Miuna, une étudiante Japonaise en Corée depuis quelques années, elle venait de fêter ses vingt-et-un ans. En savoir plus sur elle l’aidait à prendre les choses plus au sérieux, comme si soudainement, tout devenait réel.

La semaine suivante, il attendit Miuna, non sans une certaine impatience. Mais elle ne donna aucun signe de vie. Cette pensée l’amusa plus que de raison, mais il calma rapidement son sale humour. La semaine d’après, elle revint vers lui, toujours le même discours. Il l’avait tué. Et Jiao osa finalement la regarder, articulant presque avec précaution. Qui ? Surprise de finalement l’entendre, elle secoua la tête, murmurant qu’elle ne savait pas avant de disparaitre. Une autre semaine, puis deux. Elle ne venait plus. Peut-etre avait-elle trouvé la paix ? Cette pensée tomba rapidement quand un homme se présenta au bar et qu’il entendit un cri épouvantable de terreur. Il reconnaissait Miu qui apparut non loin en hurlant que c’était lui. Perplexe, Jiao le regarda, retrouvant rapidement son sourire. Il n’avait pas l’air d’un odieux assassin, mais elle ne devait pas mentir. Il en était certain. « Qu’est-ce que je te sers ? » Il sourit à l’attention de l’homme qu’elle désignait. Il devait en savoir plus.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choe Boon No
Âge : 24
Occupation : Avocat Junior
Quartier : Busanjin
Situation : Owned by Haneul~
Don : Amplification des sentiments
Niveau : 5
Multicompte : Lee Gwang Jin
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t783-choe-boon-no-it-s-always-worse-t
Jeu 1 Juin - 18:35

Dead Angel

Your death wasn’t great,
it was meaningless.

Choe Boon No & Moon Jiao



Pourquoi est-ce que le criminel revient toujours sur les lieux de son crime? Pour certains, ça doit être pour frimer, pour venir se pavaner dans l’endroit où ils ont fait des horreurs. Ceux qui recherchent une sorte de reconnaissance, voir la célébrité, à travers leurs actions ne restent pas en liberté très longtemps. C’est ironique, c’est narcissique et stupide. C’est très risqué aussi, il y a toujours une chance que quelqu’un vous reconnaissance, que quelqu’un fasse des liens qu’on voudrait éviter qu’il fasse. Vous allez me demander ce que je fous ici, du coup.

Ça fait des mois, je me souviens plus exactement, quelque part aux environs du nouvel an lunaire, Seollal. Papa n’avait pas pris congé, il n’en prenait plus depuis la mort de maman. Les grandes célébrations à l’échelle nationale m’agacent et m’intriguent à la fois. Je ne comprends pas ce que les gens célèbrent: une nouvelle année de terminée, c’est insignifiant, c’est perdre du temps pour du temps perdu. Mais les fêtes emmènent un truc intéressant: des rassemblements désespérés de gens seuls, qui boivent trop et deviennent très vulnérables. C’est parfait pour une partie de chasse de nuit.

La dernière fois, il y avait cette fille qui faisait la fête - oui, ils font tous la fête, mais celle là, elle était vraiment beaucoup plus festive que les autres.Elle souriait, hurlait avec ses amis, dansait comme si c’était sa dernière nuit. Ça avait été sa dernière nuit. Ça l’aurait probablement été même si je lui avais pas mis la main dessus. Cette fille était détruite à l’intérieur, ses émotions n’arrivaient même plus à tenir debout. Plus elle s’exclamait plus ses sentiments s'effondraient, comme si elle était un terrain de démolition. J’avais pensé que la pousser au bout aurait été facile, dans les circonstances, qu’elle se laisserait faire, qu’elle serait presque contente que je vienne l’anéantir. Ça devait les apaiser, parfois, non? La douleur crue, muette, n’est-elle pas préférable à des tourments psychologiques incessants? Je ne le saurais pas.

J’avais pas prévu la tuer. J’avais pas prévu qu’elle se débatterait autant. Je pensais pas me fâcher. Je vois pas le futur non plus, bordel. La conne a eu un regain d’énergie comme je la traînais dans les toilettes. Elle arrêtait pas de hurler et j’arrivais plus à la contrôler. Sa panique était tellement affolée, je ne pouvais même pas en saisir les reines. Alors je lui ai plaqué la tête dans le mur pour qu’elle se taise. Je l’ai étranglée, jusqu’à ce qu’elle devienne molle. Morte. Je l’ai mise sur la toilette, elle avait l’air de dormir.

Le barman me demande ce que je veux. J’ai senti sa surprise un moment auparavant et j’ai un doute tout à coup: est-ce qu’il se rappelle m’avoir vu ce soir là? Serait-ce possible d’avoir une mémoire des visages aussi parfaite? Était-ce bien sage de revenir ici? C’est la quantité de gens qui m’attire, la foule désespérée. Il y a toujours quelqu’un pour moi dans ce genre d’endroit. Le barman attend, souriant. Je le dévisage, ne le reconnais pas. Quelque chose tremblait au fond de lui. C’était contrôlé, dur à identifier. Un doute? Je ne sais pas, je lui souris donc à mon tour. “Juste une bière s’il-te-plait. Une Hoegaarden.” Est-ce qu’on se connait? On a été à l’université ensembles, on a passé le barreau dans la même cohorte? “Est-ce qu’on se connait?”, je répète, cette fois oralement. Ses émotions sont bizarres, je ne comprends pas. Surprise, doute, curiosité. Qu’est-ce que tu me veux, toi?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Moon Jiao
Âge : 22
Occupation : barman/étudiant en criminologie
Don : Mediumnité
Niveau : 1
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 22:37
Dead Angel
Boon No & Jiao


Jiao ne regardait plus Miuna, maintenant que son assassin était face à elle. Que pouvait-il faire ? Appeler la police ? Sans preuve ? Il étudiait la criminologie, il savait que c’était la dernière chose à faire et que personne ne le prendrait au sérieux de toute façon. Il n’allait pas démolir sa carrière avant même de l’avoir commencé, ce serait stupide. Bien évidemment, il n’avait aucune idée de ce qu’il faisait, ni de ce qu’il allait faire. Ce type ne lui inspirait pas confiance, il tentait de ne pas être perturbé par l’esprit qui s’agitait, qui lui hurlait de ne pas lui parler, de s’éloigner, qu’il était dangereux. Mais il y avait longtemps qu’il n’écoutait plus les mises en garde. Il devait savoir, il avait besoin de savoir comment un type pouvait tuer une femme sans se faire prendre et avoir l’audace de revenir sur le lieu de son crime. Une sorte pèlerinage peut-être. Le Chinois n’en savait rien

Il avait toujours été réservé, travaillé ici l’avait ouvert aux autres, l’avait forcé à devenir plus sociable. Il devait avoir l’air cool, c’était le principe d’un barman en bar de nuit. Ne pas avoir l’air à moitié mort, comme disait le gérant. Tutoyer les gens, sourire, être disponible, du moins, c’était son rôle à lui. L’un de ses collègues se montrait moins souriant, plus charmeur, plus charismatique, surtout. C’était une question de physique, si Jiao tentait cela, on le cataloguerait comme antipathique ou asocial. Ce qu’il était, un peu. Mais pas ici.

Une bière. Pour un Coréen, savoir prononcé si bien le nom étranger montrait soit qu’il la commandait souvent, soit qu’il devait avoir une certaine culture ou intelligence. Ou qu’il était un barman maltraité, comme Jiao, mais il en doutait. Souriant, toujours, il hocha la tête. « Va pour une Hoegaarden. » Il avait tenté de répéter le mot le plus justement possible. « C’est pas commun de prononcer le nom si facilement. Les bières belges sont bonnes, mais faut les mériter… » Un meurtrier n’en méritait pas. Il fit son possible pour ne pas sourire à la remarque de Miuna tandis qu’il allait chercher la bière, je la ramenais près de lui pour la décapsuler et entendre sa question. Il n’était pas assez discret, ou il devait ressentir quelque chose. « Maintenant que tu le dis, j’ai l’impression de te connaître ! » Son ton était léger, il lui tendit la bière. « T’es déjà venu ? Ou tu serais pas à la fac, aussi ? » La bonne excuse de l’université. Mais ce type n’avait pas l’air plus vieux que lui, ou pas beaucoup en tout cas. « Ça fera 8000 wons s’il te plait ! » Parce que même un meurtrier devait payer, on ne faisait pas encore de tarif réduit pour les futurs prisonniers.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choe Boon No
Âge : 24
Occupation : Avocat Junior
Quartier : Busanjin
Situation : Owned by Haneul~
Don : Amplification des sentiments
Niveau : 5
Multicompte : Lee Gwang Jin
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t783-choe-boon-no-it-s-always-worse-t
Ven 9 Juin - 13:37

Dead Angel

Your death wasn’t great,
it was meaningless.

Choe Boon No & Moon Jiao



Je me retiens de froncer les sourcils. J’ai dit une connerie? 호가든...? C’est la première fois que quelqu’un veut discuter mon choix de boisson. Est-ce qu’il commente tout ce que ses clients commandent? C’est pour être drôle? Je souris, au cas où - au pire, j’aurais juste l’air de prendre le compliment humblement. C’est le genre d’interactions que je déteste, je sais pas toujours si les gens sont juste naïvement gentils. Ses émotions ne m’aident pas à déchiffrer ce qu’il dit, elles sont trop bien mixées, rien ne ressort particulièrement.

Je prends la bouteille sans perdre mon interlocuteur des yeux. Son visage ne me dit absolument rien, mais c’est possible qu’on ait étudié ensembles. Ou alors, il me confond avec quelqu’un d’autre? Je n’ai pas une excellente mémoire des visages, il faudrait que je paie plus attention aux gens pour ça et ça serait une perte de temps considérable. Je ne retiens que ce qui est important, ce qui peut m’être important.

Ici? C’est ma première fois.”, je lui mens. Aucun intérêt à lui faire croire que je viens ici souvent, c’est inutile de répandre des indices sur mes allées et venues dans toutes la ville. Je ne suis pas le Petit Poucet du crime. La fac’... Ça sonne tellement vague, on dirait que c’est moi qui lui ai demandé. Est-ce que c’est moi qui n’est pas normal? Haha. Il parle au présent, il doit encore être aux études. J’ai déjà ma réponse, en quelque sorte. Je ne pense pas qu’on se connaisse. “Je sais pas, tu es où? Busan-dae? Kyungsung-dae?” Ça fait déjà 3 ans que j’ai fini l’université. À moins que mon barman soit particulièrement lent, aucune chance qu’on ait été dans la même classe. Est-ce que je devrais faire semblant de le reconnaître?

Je sors mon portefeuille, prêt à flamber un peu d’argent. Je lui tend un billet de 10,000. Pas ma carte de crédit, jamais la carte de crédit. Première des choses, il y a mon nom dessus: on n’est pas encore rendu à ce stade dans notre relation, je crois. Ensuite, le plastique laisse des traces. Vous savez combien de criminels se sont fait démolir leur alibi parce que leur banque pouvait les localiser à l’endroit où le crime avait été commis? “C’est toujours aussi bondé?” Je sens que ma soirée est ruinée avant d’avoir commencé. Je n’aurais pas dû lui parler, j’ai perdu mon anonymat. Ça serait difficile de disparaître dans la foule s’il est capable de me reconnaître à travers la salle.

Je prend une gorgée de ma bière, réalisant doucement que je suis coincé avec lui. Je n’ai aucun intérêt à aller me perdre dans la salle pour ne rien faire. Je n’ai pas envie que la tentation soit trop forte si j’ai un témoin potentiel. En même temps, je ne peux pas partir direct, ça ferait bizarre. Je le scanne une fois de plus. Je me frappe une fois de plus à sa curiosité. Il est… Nerveux? C’est dur à dire, d’autres sentiments sont en relation. C’est surtout pour ça que je préfère la peur et la colère: elles sont simples, pures, très faciles à identifier - et à manipuler.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Moon Jiao
Âge : 22
Occupation : barman/étudiant en criminologie
Don : Mediumnité
Niveau : 1
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Juin - 18:19
Dead Angel
Boon No & Jiao


Sa première fois ici. Il mentait. De façon insolente, puisqu’imperceptible. Sans Miuna, Jiao n’aurait sans doute même pas douté. Il le disait naturellement, sans broncher, sans ciller. Ce n’était pas sa première fois ici et qu’il ne dise pas la vérité pouvait ressembler à un aveu pour le Chinois. S’il n’avait pas tué Miuna, il n’aurait eu aucun mal à admettre que ce n’était pas la première fois. Même morte, elle semblait encore le craindre. Il mourrait d’envie de savoir comment il l’avait tué. C’était de la curiosité malsaine, presque perverse. Il en avait tout à fait conscience. Il n’avait sans doute pas choisi sa filière pour rien, il était parfaitement dans son élément, en criminologie.

A sa question, Jiao sourit, comme s’il gardait cet espoir de retrouver un ancien camarde de classe. « Kyungsung-dae ! » Mensonge de son côté également. Il ne voulait pas non plus trop en dévoilé sur lui. Il sentait que c’était dangereux. Mais s’il risquait réellement quelque chose, Kun en aurait sans doute rêvé. Il se reposait trop sur les rêves de son frère, mais les évènements marquant à venir, il en rêvait toujours. C’était comme une assurance gratuite. Inutile d’avoir peur de Boon No alors, il allait s’en sortir et comprendre comment Miuna a perdu la vie. Il avait vraiment besoin de savoir exactement ce qui était arrivé. Ce serait peut-être sa première vraie enquête !

Du liquide pour payer. Il le remercia, s’assurant de poser correctement les billets dans la caisse afin de pouvoir les retrouver si jamais, tendant la main pour lui rendre la monnaie. « Oui, en fin de semaine, c’est à peine si on peut marcher ! » Il était bien content d’être de l’autre côté du bar ou il pouvait se mouvoir librement, même s’il trouvait ça sincèrement étouffant, cette chaleur qui ne faisait que d’augmenter. Regardant autour de lui, il songea qu’il prenait sa pause. Oui, voilà. Une pause bien méritée. S’appuyant conte le bar, il sourit toujours à son client. « Tu es venu ici pour quoi ? T’as pas tellement l’air dans ton élément ici, je me trompe ? » Une foule de danseur en folie, ce n’était pas dans ce genre de groupe qu’il le voyait. « T’es venu pour draguer ? Y a pas mal de filles canons ce soir. » Rien qu’au bar. Il se demandait s’il avait tué Miuna parce qu’elle résistait à ses avances. Il avait la tête à faire partie de ce genre de personnes.




✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choe Boon No
Âge : 24
Occupation : Avocat Junior
Quartier : Busanjin
Situation : Owned by Haneul~
Don : Amplification des sentiments
Niveau : 5
Multicompte : Lee Gwang Jin
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t783-choe-boon-no-it-s-always-worse-t
Sam 17 Juin - 15:07

Dead Angel

Your death wasn’t great,
it was meaningless.

Choe Boon No & Moon Jiao



Kyungsung-dae! Il le dit victorieusement, comme si c’était la réponse à notre dilemme. Enfin, ça répond définitivement au mien: j’ai été à Busan-dae, en faculté de droit, aucune chance qu’on se connaisse de Kyungsung. Je ne sais pas trop quoi lui répondre, je ne sais pas s’il me prend vraiment pour quelqu’un qu’il connait, ou si c’est n'importe quoi. “Ah oui? Tu ne me dis vraiment rien, c’est bizarre. On aurait eu quel cours ensembles?” Est-ce que je suis en train de faire une erreur? Est-ce que je devrais hocher la tête et les épaules et m’éloigner en m’excusant de peut-être l’avoir confondu avec quelqu’un d’autre? Sa curiosité ne s'apaise pas, je la vois danser devant mes yeux, comme une flamme. J’aimerais lui souffler dessus, l’éteindre, mais je ne peux pas.

Il s’appuie sur le bar. Il s’installe, je pense avec horreur. Il est pas supposé travailler, servir les gens, faire couler l’alcool pour tout ce beau monde? Je bois une nouvelle gorgée avant de craquer et de me laisser tenter à lui faire un commentaire à ce sujet. Est-ce que ça serait préférable d’être insolent et de se faire sortir de cet endroit? Est-ce que je lui commande 10 shots pour les vider d’un trait et être malade, et avoir une raison pour partir? Tiens, ça me donne une idée, un nouveau personnage à jouer pour cette soirée. Ça vient même répondre aux questions qu’il commence à me poser. J’enfile deux autres gorgées de bière avant de lui répondre. “Non, c’est vrai, c’est un ami qui m’a proposé de venir ici. Mais il m’a lâché juste comme je suis arrivé ici - il doit rester plus tard au boulot, un truc comme ça.” J’hausse les épaules avec un petit rire sec. Je repose le goulot contre mes lèvres, avale, avale, avale. “Draguer!? Oh, non. On était venu pour...” Je laisse la phrase trainer, adoptant un regard vide. C’est pas trop difficile, j’ai déjà les yeux vides la plupart du temps. La tristesse est plus facile à jouer que la joie. “Ma copine vient de me laisser.” Une nouvelle gorgée, je fronce les sourcils, je veux que mon regard se durcissent. J’ai tellement de ressentiment envers cette personne imaginaire. “Elle m’a laissé pour son patron.” Je suis un beau gros loser. Le genre de personne qui vient boire pour pleurer. Peut-être est-ce que ça va ralentir mon camarade dans ses ardeurs. Peut-être va-t'il me conseiller de rentrer chez moi au lieu de boire pour oublier? Je me demande si je serais capable de pleurer. Peut-être si je me pince assez fort..?

Revenir en haut Aller en bas
 
Dead Angel ♠ Boon No & Jiao
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» boon petit chien 6 ans a adopter spa 27
» Blaue Angel
» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]
» Buffy the vampire slayer et le spin-off Angel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUSANJIN-
Sauter vers: