AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Falling on you, Falling for you | Gabriel

avatar
Moon Sakura
Âge : 21
Occupation : étudiante au conservatoire (musique, violon)
Quartier : Nam
Situation : célibataire au coeur bientôt pris
Don : télépathie
Niveau : 4
Multicompte : yoo myeong hee (irene; rv); gao hwa young (rosé; bp), lee jung ran (hyuna) & min in hye (krystal, fx)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t97-moon-sakura-sweetest-things-ever#
Mar 16 Mai - 1:45
Falling on you, Falling for you
sakura & gabriel

Les mots de Monsieur Jung résonnaient dans mon esprit et, à présent que mon corps était loin du sien, mon cœur battait à nouveau à une allure des plus normales. Pourquoi avait-il martelé ma poitrine ce matin ? Je l'ignorais totalement. Mon esprit était totalement embrumé. Sa présence m'avait chamboulée, j'avais bu ses paroles plus que celles de n'importe qui d'autre. Cela avait opéré tel un véritable coup de foudre. Comment était-ce possible ? En mon fort intérieur j'étais persuadée de n'aimer que les femmes. Seules ces courbes m'attiraient. Jamais je n'avais rêvé d'un homme à mes côtés. Jamais jusqu'à quelques temps. Ce n'était pas la première fois que je voyais Monsieur Jung. Ce devait être sa troisième ou quatrième intervention auprès des deuxième année. Pourtant je succombais chaque fois qu'il se tenait face à tous les élèves, face à moi. Je le regardais avec un sourire béat et des étoiles dans les yeux. Jamais un seul homme ne m'avait attirée avant lui. Étais-je finalement bisexuelle ? Avais-je une part latente en moi désirant les hommes ? Je secouais vivement ma tête de droite à gauche. « Aish ! Non ! » Un long soupir franchit mes lippes. Même enfant je préférais avoir des amoureuses plutôt que des amoureux, du moins dans mon esprit. Je n'ai même jamais posé mes lèvres sur celles d'un garçon. Alors pourquoi m'imaginais-je poser les miennes sur les siennes ? Ces interrogations restaient sans réponses. Je pensais à une admiration trop forte, mais veut-on réellement embrasser toutes les personnes que l'on admire ? C'est peu probable ! Aiden saurait sûrement m'aider. Je regrettais alors d'être au conservatoire et non à Allium. Lui saurait m'aider à gérer cet esprit tordu et ces pensées farfelues.

Il me restait un seul cours avant de terminer la matinée. Un répétition générale au violon. Soit le cours le plus important me concernant. Je me rendais dans la salle, mais l'heure ne fut pas réellement productive. Mon esprit avait vagabondé, si bien que les cordes sonnaient mal. Jamais encore je n'avais produit une mélodie si horrible. L'enseignante eut beau me recadrer et m'informer que je restais parmi les meilleurs, je ne pouvais pas être fière de moi. L'archer au bout des doigts, absente. Le crin frottant distraitement les cordes, grinçant. Il fallait que je me change les idées, que je parle de tout ça à quelqu'un. Ce n'était pas normal, quelque chose clochait en moi. Pourquoi loin de Monsieur Jung le seul fait de l'embrasser m'horrifiais et, une fois face à lui, je le désirais plus que tout ? Je récupérais un café à la machine, mon sac à dos sur les épaules et mon stradivarius dans une autre main. Le portant à mes lèvres, je buvais distraitement en longeant le long couloir principal. Il fallait que je sorte de là et que je retrouve Aiden. Il fallait que je le tire d'Allium et que je déjeune avec lui. J'étais même prête à lui offrir tout le repas ! J'avais simplement besoin de vider mon sac. Et qui de mieux que mon meilleur ami pour écouter tout mes soucis ?

Cependant dans ma précipitation je ne vis pas l'obstacle face à moi. Je me cognais en plein contre le torse de cette homme, faisant tomber mon café sur nos deux tenues. Le sol se trouva immédiatement avec une flaque brunâtre. « Non, non, non. Désolée. Vraiment désolée. Je suis trop maladroite. » Je récupérais sans réfléchir plus longtemps quelques mouchoirs dans mon sac. J'en tendis un à la personne face à moi, les joues rougies par la gêne. Une grande tâche ornait à présent sa tenue. Ainsi que la mienne, mais ce n'était pas le plus important. « Vous n'avez rien ? Vous n'êtes pas brûlé ? Pardon. Pardon. Je regardais pas où j'allais et... j'étais pressée. Alors j'ai... j'ai pas fais attention s'il y avait quelqu'un. Je peux vous payer le pressing ou... ou une tenue de rechange si vous voulez. Vous pouvez pas rester le reste de la journée comme ça ! Ou même un repas ! Vous avez déjà déjeuner ? Vous... » Perdue dans mon dialogue interminable, je relevais enfin la tête pour découvrir avec stupeur la personne face à moi. Monsieur Jung. Mes joues rougirent plus encore. C'était exactement la personne que je voulais éviter. La personne de qui je voulais parler avec mon meilleur ami. La personne qui perturbait mon cœur et mon esprit. Prenant d'autres mouchoirs, je m'agenouillais afin de nettoyer le sol, soudainement silencieuse. Il ne m'en fallait que peu, nos tenues ayant pris le plus gros du contenu. Je ramassais le gobelet en plastique dans lequel je fourrais les mouchoirs usés. « Pardon Monsieur Jung. » Pourquoi fallait-il que je tombe sur lui ? Parmi toutes les personnes présentes au conservatoire, il fallait que mon café décide de se jeter sur lui. Cela n'arrangeait absolument rien.
Made by Neon Demon

_________________


Childhood means beauty
Ashley Smith ☽ Life is full of beauty. Notice it. Notice the bumble bee, the small child, and the smiling faces. Smell the rain, and feel the wind. Live your life to the fullest potential, and fight for your dreams.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jung Gabriel
Âge : 32
Occupation : Chanteur de jazz / Informateur
Situation : Marié à la musique
Don : Séduction
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Mai - 19:36
FALLING ON YOU, FALLING FOR YOU

Moon Sakura & Jung Gabriel

Gabriel aurait pu devenir professeur.
Du moins c’est ce qu’il lui arrivait de penser quand il se trouvait devant sa trentaine d’élèves pendant ses rares interventions au Conservatoire, deux fois par mois. Lui-même se souvenait que lorsqu’il était entré ici, presque dix ans auparavant, il avait toujours voué un culte sans borne aux doctorants. Quelque chose en eux lui disait que oui, il était possible de réussir sa vie en faisant de la musique, évidemment.
Etant doctorant depuis trois longues années déjà, il avait bien compris que ce n’était pas aussi simple que ca. Les doctorants devaient décrocher une thèse, et passaient pour cela plus de temps dans les bibliothèques que sur scène. Certains d’entre eux se lançaient directement dans l’enseignement, et d’autres, comme Gabriel, se trouvaient un travail leur permettant de vivre de leur passion.

Bon, il est vrai que la scène du bar de Hwee Sun n’était pas le Lotte Arena, mais chaque chose en son temps, et il était bien conscient qu’il avait beaucoup de chance de faire un travail qu’il aimait, même si ce n’était pas forcément très bien payé.
Aussi, quand on lui avait proposé une classe d’histoire de la musique, Gabriel n’avait pas su comment réagir. Il était meilleur chanteur qu’orateur et n’était pas franchement à l’aise avec l’idée d’étaler son savoir alors qu’il avait encore énormément de choses à apprendre de son côté.
Quand on lui avait parlé de la paye qui allait avec les interventions et les séminaires, il avait cependant changé radicalement d’avis. Même si il n’était pas mal loti, son père aurait forcément besoin de cet argent un jour.

Exactement comme il l’avait imaginé, le premier cours avait été un véritable fiasco. Personne ne l’avait écouté ni accordé un regard, et il était sorti au bord de la crise de nerf.
Mais il était revenu, préparé cette fois à affronter les élèves.
Il savait qu’il n’aurait pas dû… Ce n’était pas forcément moralement très conseillé. Mais jamais personne ne le saurait et ça avait considérablement amélioré l’intérêt des élèves pour son cours. Utiliser une petite partie de son pouvoir sur eux n’avait eu aucun effet nocif, aussi avait t’il répété le système les quelques années qui suivirent.
Bien évidemment, il avait entretemps considérablement amélioré ses qualités d’orateur, mais n’avait jamais eu le courage de changer ses habitudes.

Après son dernier cours de la journée, Gabriel décida de faire un tour à la bibliothèque du conservatoire pour emprunter un livre sur Luis Armstrong, quand le pire arriva.
Enfin, le pire… Il exagérait à peine.
« Ouch ! »
Une chose venait de lui rentrer dedans de plein fouet, lui déversant quelque chose de brulant sur sa nouvelle chemise. Il parvint non sans mal à garder son équilibre tandis que la chose se mettait à babiller. Il écarquilla un œil.

« Vous n'avez rien ? Vous n'êtes pas brûlé ? Pardon. Pardon. Je ne regardais pas où j'allais et... j'étais pressée. Alors j'ai... je n’ai pas fait attention s'il y avait quelqu'un. Je peux vous payer le pressing ou... ou une tenue de rechange si vous voulez. Vous ne pouvez pas rester le reste de la journée comme ça ! Ou même un repas ! Vous avez déjà déjeuné ? Vous... »
Mignonne brunette aux grands yeux effarouchés, la jeune fille lui rappelait forcément quelque chose.
Elle était là pendant son premier cours de la journée, et il était forcé d’admettre qu’elle avait réellement l’air d’être intéressée par ce qu’il racontait. Il ne se rappelait plus exactement son nom, mais elle n’avait strictement rien d’un horrible monstre, même si elle avait bousillé sa chemise préférée.
« Hey, calmes toi. Tout va bien ! »
Finalement, elle leva les yeux vers lui et… Rougissait -elle ? Oui, c’était même assez évident que sa présence même la faisait paniquer.
Il s’accroupit pour l’aider à ramasser l’horrible capharnaüm qu’ils avaient provoqués, et jeta les quelques mouchoirs dans la première poubelle à proximité.
Les dégats sur sa chemise étaient irréparables pour le moment. Heureusement, il avait un t-shirt de rechange dans son sac de sport.
« On dirait bien que le café est fichu, désolé. »
Il sourit légèrement. Pourtant, cela ne sembla pas rassurer la jeune femme pour autant. En désespoir de cause, il ressera son manteau pour cacher l’énorme tache de café qui avait maintenant refroidi, et glissa quelques pièces dans la machine.
Quelques secondes plus tard, il tendit une tasse de café chaud à la jeune femme.
« Ne jamais sous estimer le pouvoir du café lors d’une longue journée, donc mieux vaut ne pas les renverser sur n’importe qui ! »
Il placa le gobelet dans sa main.
« Je te reconnais, tu étais à mon cours ce matin. Appelles moi Gabriel, franchement, pas de Monsieur Jung avec moi….hmm… et toi tu es ? »


code by awib. forumactif .com
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Moon Sakura
Âge : 21
Occupation : étudiante au conservatoire (musique, violon)
Quartier : Nam
Situation : célibataire au coeur bientôt pris
Don : télépathie
Niveau : 4
Multicompte : yoo myeong hee (irene; rv); gao hwa young (rosé; bp), lee jung ran (hyuna) & min in hye (krystal, fx)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t97-moon-sakura-sweetest-things-ever#
Mar 13 Juin - 3:02
Falling on you, Falling for you
sakura & gabriel

Ma maladresse allait réellement finir par me perdre un jour ou l'autre. Comment avais-je pu être si étourdie au point d'en renverser mon café sur mon professeur ? Je n'étais pas le genre de fille à vouloir être la préférée du professeur, mais j'aimais bien ne pas donner une mauvaise image de moi. Pour le coup c'était totalement loupé avec Monsieur Jung. Ce professeur qui plus est ! Celui qui fait battre mon cœur contre ma poitrine sans la moindre raison. Celui qui me perturbe au plus haut point dès qu'il s'approche de moi. Ses mots vinrent alors jusqu'à mes oreilles, chacun se faisant rassurant. Mais cela n'arrivait pas à me rassurer pour autant. Je me sentais totalement idiote et honteuse d'avoir pu provoquer un tel incident. Il se mit accroupis pour m'aider à nettoyer tout le bazar que je venais de créer. Une véritable tornade ! Jetant les quelques mouchoirs à la poubelle ainsi que ma tasse parfaitement vide. Le contenu s'étant déversé sur Monsieur Jung. Un sourire teinta ses lèvres aux mots suivants et je tenta de l'imiter : en vain. Il s'excusa même alors que tout était de ma faute. J'étais davantage gênée que rassurée. « Ce n'est pas à vous de vous excusez. Le café est fichu à cause de moi ! Mais c'est pas grave. Ce qui compte c'est que vous alliez bien et que je ne vous aie pas brûlé. » C'était réellement le cas. Tout ce que j'espérais était de ne pas l'avoir blessé avec mes bêtises. Le café peut réellement brûler ! Je me souvenais du nombre incalculable de fois où ma grande sœur m'avait dit de faire attention avec l'eau bouillante des boissons et qu'elle refusait d'avoir sa sœur brûlée sous les bras à l'hôpital. Ce serait le comble que le brûlé envoyé le soit par ma seule et unique faute.

A l'aide de son manteau le professeur tenta de cacher la marque de café que je lui avait dessiné sur sa chemise, avant de mettre une pièce dans la machine pour m'offrir un nouveau café. « Vous n'étiez pas obligé... C'est ma faute. Je... Merci. » Il plaça le gobelet entre mes mains tout en articulant des mots que je ne pouvais qu'approuver. J'hochais la tête d'avant en arrière. Ses mots touchèrent directement mon cœur. Il battait si fort dans ma poitrine que je pouvais presque le sentir contre mes côtes. Pourquoi lui ? C'était un très bon professeur et à présent je remarquais combien il était attentionné envers les autres. Beaucoup de personnes auraient râlé, ou auraient au minimum dit quelque chose contre sa maladresse. Il était extrêmement rare que la personne sur laquelle vous renversez votre café use de son argent pour vous en payer un autre. J'avais envie de lui rétorquer qu'il n'était pas n'importe qui, mais il enchaîna avec d'autres mots. Ce qui me sauva finalement la mise. Je n'aurais pas à me justifier d'un béguin évident pour lui, et pourtant incompréhensible. « Oui j'y étais. J'ai adoré votre cours ! Vous êtes talentueux en plus d'être un bon enseignant ! Je vous admire vraiment beaucoup Monsieur... Gabriel. » J'étais totalement subjuguée et également touchée qu'il m'ait reconnu parmi tant d'élèves. Ce n'était pas forcément difficile étant donné que j'étais pratiquement toujours parquée à l'avant. Mais tout de même, il avait su retenir mon faciès. Ce qui me contentais bien assez. Je n'étais pas non plus le genre de fille très difficile.

Je raclais ma gorge en reprenant un peu de café si gentiment offert. Après tout ces compliments il fallait bien que je réponde à sa question. Il ne pouvait pas rester indéfiniment à parler avec une inconnue. Ou du moins une élève dont il ignorait le nom. « Je suis Moon Sakura. Je prends toutes sortes de cours en rapport avec la musique. Hormis les classes de violon, votre classe est celle que je préfère ! L'histoire de la musique est tellement passionnante ! D'où elle vient... Comment elle a évoluée... C'est en se penchant sur la musique du passé que l'on comprend la musique d'aujourd'hui. » Mes joues s'empourprèrent alors que je me stoppais dans mon élan. Un rire gêné traversa mes lèvres. Dès qu'il était question de musique je devenais un moulin à parole parfaitement ingérable. Je baissais la tête, légèrement honteuse d'un tel élan. Il fallait que j'apprenne à contrôler mon enthousiasme ! « Pardon ! Je vous retiens plus longtemps qu'il ne le faut. Vous voulez sans doute vous changer ! » Il n'allait pas rester toute la matinée avec une tâche de café sur sa tenue, c'était une certitude. J'haussais les épaules, remettant en place mon sac et mon étui à violon. Je n'avais pas envie de le laisser ainsi. Les excuses que j'avais prononcé ne me semblaient pas suffisantes. Je souriais alors légèrement avant de prononcer quelques mots : « Vous voudriez déjeuner quelque part ? Je tiens vraiment à faire quelque chose pour m'excuser. Nous pourrions manger des ramens ou du bulgogi ? Dîtes oui s'il vous plait... S'il vous plait, Gabriel. » C'était un peu gênant de l'appeler ainsi mais sans doutes allais-je réussir à m'y faire. Je penchais la tête sur le côté en ouvrant de grands yeux. Un léger aegyo simple et passe partout. Je clignais doucement des cils afin qu'il accepte. Mon cœur frappait une nouvelle fois ma poitrine. J'allais devoir tirer cette chose au clair, mais pas avant de m'être convenablement excusée avec un déjeuner.
Made by Neon Demon

_________________


Childhood means beauty
Ashley Smith ☽ Life is full of beauty. Notice it. Notice the bumble bee, the small child, and the smiling faces. Smell the rain, and feel the wind. Live your life to the fullest potential, and fight for your dreams.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jung Gabriel
Âge : 32
Occupation : Chanteur de jazz / Informateur
Situation : Marié à la musique
Don : Séduction
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Juil - 16:43
FALLING ON YOU, FALLING FOR YOU

Moon Sakura & Jung Gabriel


Si on l’avait prévenu que sa matinée se solderait sur un chemise trempée et une légère brulure sur la poitrine, Gabriel aurait rit aux éclats. Après tout, il n’était pas quelqu’un de maladroit, bien au contraire. Il n’avait pas à l’idée que la personne d’en face, elle, ne serait surement pas aussi méticuleuse que lui.
Heureusement, il n’y avait plus de peur que de mal, et la seule chose qui avait réellement souffert, c’était le café de la jeune fille qui était actuellement entrain de s’excuser platement. Comme elle semblait à deux doigts seulement de fondre en larmes, toute envie de lui faire remarquer qu’elle devrait regarder ou elle marchait s’envola comme par magie, et il s’empressa de la rassurer.
Après tout, ce n’était pas si grave !!

« Ce n'est pas à vous de vous excusez. Le café est fichu à cause de moi ! Mais c'est pas grave. Ce qui compte c'est que vous alliez bien et que je ne vous aie pas brûlé. » Il acquiesca, souriant légèrement. Cependant, il n’était pas près de laisser un élève stressé par sa matinée sans café, aussi prit t’il l’initiative de commander un café identique à celui de la jeune femme, pour finalement le lui tendre un geste qui sembla perturber son élève profondément.
« Vous n'étiez pas obligé... C'est ma faute. Je... Merci. » Il secoua la tête et sourit, mettant immédiatement fin à leur conversation sur le café renversé. Il savait à quel point une tasse de café pouvait être importante dans une matinée dans la vie d’un élève. Qui serait t’il pour l’en priver ? Surtout qu’elle semblait réellement en avoir besoin.


« Oui j'y étais. J'ai adoré votre cours ! Vous êtes talentueux en plus d'être un bon enseignant ! Je vous admire vraiment beaucoup Monsieur... Gabriel. »

Il éclata de rire. Décidément, ca avait du mal à rentrer. Mais en dehors des cours ponctuels qu’il donnait pour les première et deuxième années, il était un élève comme les autres, lui aussi, et le ton révérencieux qu’utilisaient certaines personnes à son égard avaient don de le mettre mal à l’aise.
“Et bien, je suis flatté. J’essaie de faire en sorte que mes cours soient aussi enrichissants que possible, même si j’apprends moi même encore. D’après ce que j’ai vu, tu as du talent, je ne doute pas que tu dois briller dans les autres matières.”
Il avait beau la reconnaître de visage, il devait avouer que son nom ne lui revenait pas automatiquement… Mais il donnait de toute manière des cours bien trop ponctuels pour retenir les noms de ses élèves.
« Je suis Moon Sakura. Je prends toutes sortes de cours en rapport avec la musique. Hormis les classes de violon, votre classe est celle que je préfère ! L'histoire de la musique est tellement passionnante ! D'où elle vient... Comment elle a évoluée... C'est en se penchant sur la musique du passé que l'on comprend la musique d'aujourd'hui. »
L’air agréablement surpris, le jeune homme jaugea la jeune femme.
“Vraiment, quelle partie de mon cours t’as le plus intéressé ? Les grands courants de musiciens du 18e ? le Jazz ?”

Il était rare que des élèves prennent un véritable intêret à des cours sortant de la pratique pure de leur discipline, et le jeune homme était flatté que l’intêret de la jeune femme se soit porté sur lui.
« Pardon ! Je vous retiens plus longtemps qu'il ne le faut. Vous voulez sans doute vous changer ! »
“J’avoue que ce ne serait pas de refus.” lanca t’il avec un léger rire.
Heureusement, il avait un change dans son casier, et il pourrait rapidement retirer le haut poisseux qu’il avait sur lui.
« Vous voudriez déjeuner quelque part ? Je tiens vraiment à faire quelque chose pour m'excuser. Nous pourrions manger des ramens ou du bulgogi ? Dîtes oui s'il vous plait... S'il vous plaît, Gabriel. »
Haussant les sourcils, le jeune homme hésita sincèrement… Se faire payer un repas semblait être une façon tout à fait démesurée de se racheter. Et pourtant, la jeune femme ne semblait pas capable de tourner la page. De plus, Gabriel devait avouer qu’elle était très intéressante, et la connaître un peu mieux ne serait pas une idée qui le rebutait. Et en plus de ca, il avait faim.
“Bon, d’accord.”
Il sourit.
“Mais à une condition, je veux que tu me tutoies !” Il passa ses bras autour de lui. “Et si tu me laisses aller enfiler un t-shirt, je peux te rejoindre dans le hall dans dix minutes. Ca te convient ?”

Sans vraiment attendre son consentement, le jeune homme fila dans le couloir vers la salle des professeurs, ou les doctorants avaient aussi leurs quartiers. Comme prévu, son haut de rechange était convenablement repassé et posé dans son casier. Il se débarassa du sien, et enfila le nouveau, enfonçant son bonnet sur ses cheveux blonds, il finit par rejoindre Sakura, comme promis.
“Me voila !”


code by awib. forumactif .com
Revenir en haut Aller en bas
 
Falling on you, Falling for you | Gabriel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La mythologie de Falling Angels
» Falling skies feat. Vasilisa Hope
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUK-
Sauter vers: