AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Come on, be my friend ! [Ft. Kang Young Il]

avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mer 10 Mai - 21:50
Come on, be my friend!


Cette semaine à la fac j'avais entendu parler d'une soirée étudiante qui avait lieu ce soir au J-Pub à Busanjin. J'avais pendant plusieurs jours pesé le pour et le contre pour savoir si j'allais m'y pointer ou non. Je ne connaissais personne là-bas, on ne m’avait pas invité à y aller et il allait sûrement y avoir énormément de monde. Ça portait vraiment à réflexion.

Finalement, le soir de la soirée, j'allais me doucher. Je m'étais mis en tête d'y aller. Que je ne connaisse personne c'était bien non ? Au moins je pourrais peut-être faire une rencontre. M'aventurer de la sorte après tout ça ne m'avait toujours apporté que du bon, la preuve avec Hae Won quand je me suis aventuré jusqu'à Haeundae qui n'était pourtant pas un quartier que j'avais l'habitude de fréquenter. On ne sait jamais ! Peut-être que ce soir aussi j'allais tomber sur quelqu'un de bien. Je l'espérais en tout cas. Je ne voulais pas me déplacer pour rien.

C'était aussi une bonne occasion de découvrir le J-Pub. Je n'avais jamais fait de bowling avant et je n'étais jamais entré dans cet endroit qui pourtant m'avait tenté plus d'une fois. C'était une bonne occasion là. Je pourrais un peu apprendre à connaître les lieux dissimulé dans la foule et pourquoi pas me faire payer une petite partie ou deux. J'avais eu ma paye depuis peu mais je ne pouvais pas trop y toucher alors il valait mieux que je fasse attention. Me faire payer quelques verres était aussi une solution.

Pour ce faire, je prenais des beaux vêtements. Enfin, beaux, c'était vite dit. Je prenais surtout un pantalon en jean bien serré et troué ainsi qu'un débardeur que je mettais en dessous d'une chemise à carreaux que je laissais ouverte. Je prenais aussi pas mal de temps à me coiffer et m'occuper de ma peau. C'était important pour moi. Une belle coiffure ça faisait vraiment beaucoup. Ça m'avait bien aidé parfois. Logiquement, une belle coiffure mettait en valeur un visage. C'était peut-être un peu ridicule de se dire ça mais bon.

Je faisais un dernier check up complet de mon apparence. L'image que me renvoyait le miroir me plaisait bien. Vraiment. Je pouvais partir à présent ce que je fis non sans oublier mon perfecto noir. Je n'avais pas envie de crever de froid non plus car je n'avais aucune idée de l'heure à laquelle j'allais rentrer. Ça dépendait de l'ambiance et de si j'allais rencontrer une personne ou non.

Je m'aventurais dans la rue. Il faisait un peu frais et les rues commençaient à s'illuminer alors que les magasins fermaient petit à petit à cause de l'heure qui se faisait tardive. J'arrivais enfin devant le bowling. Certains jeunes étaient dehors en train de fumer. Hm. Mauvaise habitude que j'avais eue la chance d'éviter jusqu'à aujourd'hui et tant mieux. Je n'aurais pas les moyens de me payer des cigarettes et taxer tout le temps dans la rue à cause du manque de nicotine non merci.

Je rentrais dans le bâtiment où la jeunesse était présente en grand nombre ce soir. On pouvait entendre des rires et plein de conversation ainsi que le bruit des boules qui renversent les quilles. Tout le monde semblait à l'aise et l'ambiance semblait bonne. Je me faufilais dans la foule tranquillement pour me glisser jusqu'au bar du bowling. Je demandais un diabolo grenadine. C'était pas cher comparé à l'alcool alors autant en profiter. Je sirotais mon verre et balayant la salle des yeux jusqu'à ce que mon regard se pose sur un jeune garçon qui semblait seul et perdu. Je m'approchais de lui en me glissant entre les gens. Il avait une bonne tête et des oreilles incroyablement grande. Je me mettais devant lui et le regardais sans gêne. J'étais comme ça moi. Je n'étais pas du genre à tourner autour du pot.

Salut, tu es tout seul ?


Le pauvre. J'allais sans doute l'effrayer comme la moitié des gens avec qui j'avais procédé de la sorte. Les gens étaient tellement chiants de nos jours. Il fallait toujours faire les choses de manière conventionnelle et patati et patata. On s'en fout de ça merde ! Pourquoi y aller par quatre chemins ? Si on veut parler à quelqu'un on y va et c'est tout. C'était ce que je venais de faire d'ailleurs.
lumos maxima


Dernière édition par Kim Ho Joo le Mer 28 Mar - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Young Il
Âge : 23
Occupation : assistant antiquaire, il travaille dans la boutique de son père, kang ji hoon
Quartier : Buk
Situation : célibataire
Don : clairsentance, il perçoit les souvenirs rattachés aux objets et aux gens
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t630-kang-young-il-do-not-touch
Jeu 11 Mai - 16:34
« Tu sais, tu devrais aller à cette soirée, » avait déclaré Ji Hoon, occupé à ranger, dans un petit coffre qu’il gardait en sûreté, les recettes de la journée. « Il y aura sûrement d’autres jeunes de ton âge. » De l’autre côté du comptoir, un balai entre les mains, Young Il avait continué à frotter le carrelage de la boutique, sans même laisser entendre un son en réponse. « Young- Je vais y aller. » Il avait été plus sec qu’il ne l’aurait voulu, ce qu’il comprit un instant plus tard, quand son regard croisa celui de l’antiquaire et s’y plongea un instant.  Il n’était pas rare qu’il lui demande de sortir, à cette période de la semaine. Plus qu’une habitude, c’était devenu normal. Ji Hoon s’occupait des comptes, Young Il rangeait la pièce principale de la boutique et, quand le silence commençait à se faire trop lourd, le premier proposait au second de fréquenter d’autres personnes que lui et les clients du magasin.  

Le balai encore serré dans les mains, Young Il frotta plus vigoureusement le carrelage, comme si cet effort supplémentaire avait pu permettre de le rendre plus propre qu’il ne l’était déjà. C’était, à ses yeux, plus intéressant que sortir. Au milieu de ces objets de toutes formes et origines, qui pour la plupart possédaient des histoires plus longues et compliquées que celles qu’aurait pu raconter Shéhérazade, il se sentait plus à sa place qu’avec les personnes de son âge qui ignoraient jusqu’à son existence.  

Lors de sa dernière soirée, il avait accompagné un ancien camarade de classe pour une sortie au restaurant. Là-bas, tout le monde avait mangé et bu, discuté de choses et d’autres, même des sujets les moins intéressants. Tout le monde ? Non. Young Il était resté silencieux jusqu’au moment de quitter l’établissement, où il avait demandé s’il était obligé de suivre la joyeuse bande qui projetait déjà une prolongation de la soirée dans l’un des bars du voisinage. Il n’avait rien trouvé à leur dire. Il n’étudiait pas, si ce n’était dans cette école particulière qui devait l’aider à maîtriser le don qu’il possédait. Mais sans savoir si les amis de son camarade étaient tolérants ou non, et conscient de la réalité qui, bien trop souvent, répondait à cette question par la négative, il avait préféré se taire et rester le garçon timide de la soirée. Celui qui ne parlait à personne, dont on se souviendrait à peine, puisqu’on allait rarement vers ceux qui restaient seuls et ne donnaient pas l’impression de vouloir être approchés.

Quand le sol fut parfaitement briqué, Young Il rejoignit l’arrière-boutique, où il vivait en compagnie de son père. Dans l’air flottait l’odeur délicate du thé qu’il avait préparé, et dont deux tasses étaient posées sur la petite table de la pièce de vie. Ji Hoon, installé aux côtés de cette dernière, était déjà en train de siroter la sienne, tandis que son fils s’éloignait pour rejoindre sa chambre, sans même accorder un regard à la boisson qu’on lui avait servie. « Tu ne bois pas avec moi ? » demanda l’antiquaire, d’une voix enrouée. Pour toute réponse, il n’obtint qu’un « si je sors je dois me préparer » peu encourageant. Ensuite, Young Il disparut dans sa chambre, alors que s’étirait aux lèvres de Ji Hoon sourire discret et satisfait.

En poussant la porte de sa chambre, Young Il dégagea d’un coup de pied la boîte de biscuits vides qui se trouvait dans son chemin. Ses vêtements semés à travers la pièce, qui était assez grande, semblaient s’être évadés de la corbeille en osier qui gisait dans un coin, couchée sur son côté, sans réussir à quitter la chambre. Des revues générales des mois précédents jonchaient le bureau sans ordre précis, et les stylos à billes usagés occupaient encore la place de ceux qui fonctionnaient, dont certains reposaient sur le sol de la chambre, pointe sortie. Suspendu à un crochet, juste à gauche du lit, brillait le pendentif d’argent qu’il emmenait partout avec lui. « Je vais avoir besoin de toi aujourd’hui, » murmura-t-il à l’objet, comme s’il avait pu l’entendre, en refermant les doigts autour de la chaîne pour le glisser dans la poche du pull qu’il portait. L’avoir avec lui en permanence, c’était éviter un soudain sentiment de panique.

Après avoir changé de pantalon, enfilé des chaussures dignes de ce nom, si peu utilisées qu’elles semblaient sortir du carton, et jeté un rapide coup d’œil au miroir de la salle de bain pour vérifier que ses cheveux n’étaient pas une catastrophe naturelle à eux seuls, il s’arrêta à la table de la pièce de vie et vida sa tasse de thé. Ensuite, il abandonna la boutique, récupérant au passage les quelques billets que Ji Hoon avait laissé sur le comptoir à son intention. Une autre habitude. S’il ne dépensait rien, il saurait qu’il n’était pas véritablement sorti, si ce n’était en rue.

Les mains dans les poches de son pull, les doigts serrés autour de son pendentif, Young Il se rendit, les yeux rivés au sol, jusqu’à l’endroit que lui avait indiqué son père, ne relevant le regard qu’en de rares occasions, lorsqu’un éclat de rire ou de voix se faisait entendre, attirant son attention. Arrivé devant le point de rendez-vous, il fronça les sourcils. Un bowling ? Voilà longtemps qu’il n’en avait plus fait. Ses lèvres se pincèrent doucement, mais il se résigna malgré tout à pousser la porte de l’établissement, dans lequel de nombreuses voix se faisaient entendre, mêlées à l’écho des quilles qui s’entrechoquaient dans leurs chutes. C’était déjà trop de bruit pour lui.

Jouer ou non ? La question s’imposa à lui assez rapidement. Il ferma les yeux, observant les différentes personnes présentes. Certaines d’entre elles formaient des groupes et commençaient à jouer. D’autres, en revanche, semblaient déjà bien avancés. Il ne souhaita pas s’incruster parmi eux alors qu’on ne l’avait pas invité. À la place, ses pas le guidèrent péniblement à travers la foule, jusqu’à un bar où se trouvaient déjà quelques personnes. Il y commanda un jus d’orange, puis partit s’installer sur une banquette, à l’écart de l’agitation et de la foule, pour ne pas être dérangé. De là, il pouvait avoir une vue plus ou moins générale de la salle et des différentes pistes. C’était son endroit. Les autres n’étaient peut-être pas méchants, mais il craignait de s’imposer.

Le verre aux lèvres, il observa ce garçon qui faisait un strike, cette fille qui tentait vainement de venir à bout d’un split. Il assistait à tout, de loin, sans s’immiscer dans leurs vies. Les protestations des mauvais perdants le faisaient sourire, la victoire des autres l’amusait parfois. Pourtant, il restait en retrait, pour n’ennuyer personne. Pour ne pas se sentir de trop dans une conversation ou dans un groupe, comme c’était souvent le cas.

Quand, soudainement, un garçon vint se placer devant lui et parut l’observer, Young Il fronça les sourcils, déconcerté. « Moi ? » Non, ton frère, songea-t-il, conscient qu’il était effectivement seul. «  Oui. » Pour appuyer cette réponse, il hocha vaguement de la tête et reposa son verre sur la table. « Tu veux t’asseoir ? » Il récupéra la veste qu’il avait déposée sur la place libre qui se trouvait à ses côtés, pensant que personne ne viendrait, et la glissa dans son dos. « Tu es venu pour jouer ? »

La réponse semblait évidente, mais ce n’était pas le cas de Young Il lui-même. C’était surtout et avant tout la seule question qui lui était venue à l’esprit pour ne pas laisser mourir la conversation aussi soudainement qu’elle avait commencé. Discuter avec quelqu’un n’était pas forcément une mauvaise idée, si cette personne faisait le premier pas. De plus, cela lui donnerait une chose à raconter à Ji Hoon, de retour à la maison. Pourquoi ne pas essayer ? « Je m’appelle Young Il. » À trop penser, il en avait oublié les fondamentaux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Ven 12 Mai - 14:03
Come on, be my friend!


J'avais toujours eu tendance à aller déranger les gens qui étaient tout seuls dans leur coin tout simplement parce que j'avais moi-même un gros problème avec la solitude. J'avais été tellement seul dans ma jeunesse à cause de mes parents qui me forçaient à l'être qu'aujourd'hui je ne supportais pas de l'être ou même de voir quelqu'un l'être. C'était comme ça. Je ne pouvais pas faire autrement. J'avais bien conscience que les autres pouvaient me trouver lourd ou même beaucoup trop intrusif mais ça, ce n'était pas mon problème.

C'était donc pour cette raison que je m'étais pointé ce soir. Pour ne pas être seul, pour faire des rencontres et aussi pour fuir mon piteux appartement. Il y avait un nombre incroyable d'étudiants et chacun était occupé à sa manière soit en jouant au bowling, soit en buvant un coup ou encore en discutant. Cependant, au milieu de tout ça, il y avait ce garçon tout seul à une table. Peut-être qu'il attendait quelqu'un ou alors peut-être qu'il gardait la table en attendant que ses amis commandent. Finalement je n'en savais strictement rien et pourtant je m'approchais quand même de lui tout sourire.

La foule était un obstacle de taille bien sûr. J'avais de la chance d'être assez fin et de pouvoir me glisser entre les personnes sans trop les déranger. En passant je lâchais pas mal de petits "désolé", "excusez-moi", "pardon". Même si j'évitais de les bousculer c'était assez inévitable. Mais finalement j'arrivais en un morceau devant le jeune homme. Je lui posais directement la question que je me posais à son propos c'est-à-dire s'il était seul.

Au début, il eut une réaction qui me faisait doucement rire. Il m'avait demandé si je lui parlais à lui. Ça en disait long sur son habitude de se faire aborder. Bon, au moins, j'avais ma réponse. Il était seul. Bon ! J'avais bien fait de venir finalement. J'étais content d'être là. Si je pouvais rendre sa soirée un peu moins chiante par ma présence alors ce serait un réel plaisir. D'ailleurs, quand il me demandait si je voulais m'asseoir, je ne me le faisais pas dire deux fois. J'approuvais d'un geste de tête rapide et je me précipitais vers la chaise dont il avait au préalable enlevé sa veste pour la mettre derrière lui.

Seulement, à ce moment précis, je rencontrais toujours le même problème. Qu'est-ce que je pouvais dire maintenant ? J'étais vraiment nul. J'allais vers les gens mais sans rien préparer. Je ne savais pas de quoi parler, ce que je pouvais dire. On ne pouvait pas parler de tout avec tout le monde et les questions basiques comme celle qu'il me posait, sauvant ma vie et la conversation par la même occasion, ne me venaient pas systématiquement à l'esprit. Il me demandait donc si j'étais venu ici pour jouer. Je secouais doucement la tête de gauche à droite en buvant une gorgée de mon diabolo.

Non pas vraiment. En fait j'ai entendu parler de cette soirée et j'ai décidé de m'y pointer. Mais une partie ne me déplairait pas. Et toi ? Pourquoi tu es venu ? T'as déjà joué au bowling ?

Je lui avais posé cette question parce que moi je n'y avais jamais joué et avant de payer une partie je voulais savoir si ça valait vraiment le coup. Puis s'il avait déjà joué pourquoi ne pas en faire une avec lui ? Il pourrait me montrer et me dire comment faire parce qu'en théorie, il fallait lancer la boule ouais mais dans la pratique ça devait quand même être un peu plus compliqué que ça non ?

Et puis ce garçon me rendait un peu curieux pour être honnête. Il avait l'air d'avoir une bonne tête et pourtant il était tout seul. Après je ne le connaissais pas, peut-être que c'était un connard fini mais des quelques mots qu'il m'avait sorti il n'en avait vraiment pas l'air. Il semblait même plutôt sympa. En faisant une partie ensemble on pourrait peut-être bien s'amuser et apprendre à se connaître.

Alors que j'étais perdu dans mes pensées le concernant il se présentait à moi. Ça aussi c'était quelque chose que j'oubliais vraiment tout le temps. C'était bête pourtant. Un prénom en général c'était la première chose qu'on donnait à quelqu'un pour faire connaissance. C'était pour cette raison que le prénom était quelque chose d'important.

Enchanté Young Il, je m'appelle Ho Joo.

Je lui offrais un sourire amical. Ouais définitivement il avait l'air sympa malgré le fait qu'il semble également perdu. Ou alors il cachait bien son jeu. Oh et puis merde, je verrais bien au fil de la conversation. Vu qu'il était venu seul je n'avais aucune raison de le lâcher sauf s'il me demandait de partir bien sûr.

Alors dis moi, tu es étudiant ?


Ça c'était un basique. Je voulais en savoir un peu plus sur lui et surtout le distraire un peu. Juste histoire que sa présence ne soit pas inutile et la mienne non plus. La voilà ma rencontre de la soirée.
lumos maxima


Dernière édition par Kim Ho Joo le Mer 28 Mar - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Young Il
Âge : 23
Occupation : assistant antiquaire, il travaille dans la boutique de son père, kang ji hoon
Quartier : Buk
Situation : célibataire
Don : clairsentance, il perçoit les souvenirs rattachés aux objets et aux gens
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t630-kang-young-il-do-not-touch
Lun 15 Mai - 22:00
Durant de longues secondes, le regard de Young Il resta accroché au garçon qui venait de l’approcher, à la recherche d’un indice pour lui signaler si, oui ou non, il pouvait lui accorder sa confiance. La solitude l’avait rendu méfiant, il peinait à s’approcher des autres de lui-même. Mais comme rien ne semblait crier danger du côté du nouvel arrivant, il ne tarda pas à répondre à sa question, espérant qu’il ne passerait pas pour le dernier imbécile du coin ou, pire encore, pour une personne bizarre dont il valait mieux s’éloigner. C’était sûrement l’image qu’il donnait aux autres, habituellement ; pour l’éviter, sans doute aurait-il dû faire plus d’efforts et se montrer moins distant.

Mais Young Il n’était pas comme ça. Il s’était habitué, avec le temps, à rester seul et à ne parler à personne. Son temps libre, il le passait à analyser les objets que revendait son père. Avait-il, dans de telles conditions, besoin d’un ami à qui parler ? D’aucuns diraient que oui, qu’il était essentiel d’avoir un ami. De son côté, il préférait la compagnie des inanimés à celles de personnes qui, peut-être, l’auraient sollicité bien plus qu’il n’aurait pu le supporter. Avait-on déjà vu des amis rester ensemble et être totalement silencieux ?

Pourtant, l’assistant antiquaire était secrètement heureux qu’une personne soit venue vers lui, parmi toutes celles qui fréquentaient la salle de bowling où ils se trouvaient. Cela n’arrivait pas souvent. Qui, après tout, aurait pu remarquer le jeune homme qui se tenait à l’écart pour observer les parties que jouaient les uns et les autres ? Visiblement, il existait ces personnes existaient. C’était curieux, spécial, mais ce n’était pas pour déplaire au jeune homme qui, lentement, reprit son verre pour en prendre une longue gorgée, espérant trouver dans le jus de fruit une source de courage supplémentaire pour surmonter sa timidité naturelle, après avoir tenté une question.

« On m’a conseillé de venir, » avoua-t-il en reposant le verre sur la table. Son regard courut brièvement sur la pièce puis il haussa les épaules. « Oui, mais ça fait longtemps quand même. Un an ou deux, peut-être ? C’est vraiment cool entre amis. »

Devait-il proposer à ce garçon de faire une partie ? Young Il leva les yeux vers les panneaux d’affichage des différentes pistes, espérant voir que l’une d’entre elles était libre. La salle étant pleine de jeunes gens, il ne fut pas vraiment déçu de constater que ce n’était pas le cas. En fait, il ne fut même pas surpris. Cela lui permettait de remettre à plus tard la proposition qu’il n’avait pas osé formuler. Après un instant de réflexion, il réalisa à quel point cette idée était mauvaise et reprit la parole.

« Si tu veux, on peut essayer de faire une partie, lorsqu’une piste se libère ? »

Young Il se connaissait. À mesure que le temps allait passer, il se sentirait plus assuré, plus confiant. Les premières minutes d’une conversation étaient généralement les plus difficiles pour lui, car il ignorait tout de la personne face à laquelle il se trouvait et, à cause de précédentes occurrences de son don, craignait aussi les mauvaises surprises. Il aurait souhaité ne jamais plus ressentir le sentiment désagréable qui l’avait pris le jour où il avait touché ce garçon qui avait trompé sa petite amie, les souvenirs non matérialisés qu’il avait reçu sous cette forme indéfinie. Il aurait encore préféré percevoir des images, des visions. Quelque chose de moins désagréable, dans tous les cas.

Retournant à la conversation, comme il ne souhaitait pas qu’elle meurt alors qu’elle venait tout juste de commencer, il ne tarda pas à reprendre. Ce n’étaient que de banales présentations, il en avait conscience, mais n’était-il pas plus facile de discuter, lorsqu’on connaissait l’identité de celui à qui l’on parlait ? Young Il adressa un sourire à celui qu’il pouvait désormais nommer. « Enchanté, Ho Joo. » Il hocha légèrement la tête, mais s’empressa d’ajouter. « J’espère que tu ne m’en voudras pas si j’oublie, j’ai une mauvaise mémoire des noms. » En effet, elle aimait lui jouer des tours, mais ce n’était pas si grave que ce qu’il prétendait parfois.

Le verre de jus d’orange se vidait souvent, au fil de la conversation. Les gorgées de Young Il se faisaient de plus en plus petites, car il n’avait aucune envie de se lever pour commander une nouvelle boisson. Pas avec la foule qui s’était amassée du côté du bar et ne semblait pas dégrossir. On aurait dit un troupeau de bétail entassés dans un champ, tant ils se bousculaient bruyamment. Il parvenait à entendre leur rumeur, même depuis l’endroit où ils étaient assis. Reposant son verre sur la table, un geste qui était presque devenu automatique, Young Il secoua légèrement la tête à la question de Ho Joo. « Non, je suis antiquaire. » Affirmatif, il hocha la tête avant de se reprendre en roulant des yeux à son erreur, y joignant un geste de la main. « Enfin non, assistant antiquaire, j’aide mon père dans sa boutique. » Désormais satisfait, il détourna son regard de la piste pour reposer les yeux sur Ho Joo. « Et toi ? » Sur cette question, il tendit le bras pour saisir son verre, mais réalisa qu’il était à moitié vide et le reposa, glissant la paume de ses mains contre ses cuisses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Ven 19 Mai - 15:27
Come on, be my friend!


Ce garçon devait être sans le moindre doute quelqu'un de timide et de distant en temps normal. S'il n'aimait pas la compagnie des autres alors il allait sans doute regretter d'être venu et surtout d'être tombé sur moi. Il me semblait sympathique et je n'avais pas vraiment envie de le lâcher d'autant plus que moi non plus je ne connaissais personne ici. J'avais décidé de faire ma soirée avec lui et peu importe le reste. Ce soir il ne serait pas seul et c'était le plus important.

On commençait à tranquillement papoter commençant par nos motivations respectives qui nous ont poussées ici. Perso, j'étais venu parce que je n'avais pas envie de rester dans mon appartement minable mais sa réponse à lui me fit sourciller. Quelqu'un lui avait conseillé de venir ici ? Pourquoi ? J'étais de plus en plus curieux quant à la personne qu'il pouvait bien être. Est-ce qu'on lui avait conseillé de sortir parce qu'il restait trop enfermé ? Pour faire des rencontres ? Ou tout simplement pour prendre l'air ? Je voulais vraiment savoir et je comptais bien lui demander plus tard. Je ne voulais pas non plus paraître trop intrusif et qu'il prenne peur ou pire qu'il soit fâché contre moi.

Ce qu'il me disait ensuite faisait s'allumer quelque chose en moi. Il avait déjà joué au bowling. Je voyais dans cette révélation l'espoir que l'on joue ensemble tous les deux quand une piste serait libre. J'étais certain que ce serait amusant et ce serait surtout une grande première. Quoi de mieux pour marquer une rencontre qu'un jeu amusant ? Puis il ajoutait que c'était vraiment cool de jouer entre amis. Ça pourrait donc nous faire un lien non ? Je ne saurais dire pourquoi mais j'avais plein de bons pressentiments le concernant. D'ailleurs, j'allais lui proposer une partie mais il me devançait ce qui me forçait à lâcher un petit rire nasal.

Tu lis dans mes pensées ? Je lui jetais un petit regard complice. Ça me ferait très plaisir.

J'étais content qu'au bout de si peu de temps nous semblions être sur la même longueur d'ondes. Ça voulait bien dire quelque chose non ? Une espèce de signe du destin ou je ne sais pas quoi. Ce genre de trucs un peu nul qu'on utilisait pour n'importe quel événement un tant soit peu étrange de notre vie. Enfin bref. Ce n'était pas si important finalement. Ce qui l'était, était le fait que je ne connaissais même pas encore son prénom. Avec tout ça nous n'avions même pas penser à nous présenter mais heureusement il rectifiait rapidement la situation en me rappelant ça. Une fois nos noms échangés, l'ambiance semblait tout de suite plus confortable. Il me confiait aussi qu'il n'avait pas une bonne mémoire des noms ce qui me faisait sourire. J'étais aussi comme ça avant.

Si tu oublies alors je te le rappellerais tout simplement~

Je ne trouvais pas ça gênant. Un prénom ce n'était pas si important. À partir du moment où il était donné une fois après on s'en foutait bien. Ce n'était pas vexant qu'il l'oublie ou quoi que ce soir d'autre tant qu'il se souvenait de mon visage et de moi en général. Le reste ne comptait pas. C'était comme les histoires de date d'anniversaire. Je trouvais ça tellement inutile. Enfin bon, ce n'était que mon avis.

Je décidais de poser à mon tour une question tournée vers ce qu'il faisait dans la vie. Vu que nous étions à une soirée étudiante la première question qui me venait en tête était de lui demander s'il en était un, mais il me répondait par la négative. Il était donc antiquaire ? Enfin non, assistant antiquaire ? Je trouvais ça assez intéressant. J'aimais bien les trucs un peu anciens et en particulier les livres. C'était vraiment ce que j'aimais le plus.

Je suis étudiant en lettres. J'aime bien c'est cool, tu veux que j'aille te chercher un verre ? Allez, je t'invite.

J'avais remarqué que depuis quelque temps déjà il buvait par petite gorgée sans doute par flemme d'aller s'en chercher un ce que je pouvais comprendre. Il y avait du monde. Enfin bon. Pour ne pas l'encourager à refuser je finissais le miens.

Il faut que j'y aille pour moi de toute façon ! Tu veux la même chose ?

Là je ne lui laissais pas vraiment le choix. Je comptais bien y aller. Ça lui laisserait un peu de temps pour se poser s'il n'avait pas l'habitude de discuter avec des gens ou quoi. Puis comme ça il pourrait aussi garder la table. Si nous y allions tous les deux il y avait environ cent pour cent de chance qu'à notre retour elle soit prise.
lumos maxima


Dernière édition par Kim Ho Joo le Mer 28 Mar - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Young Il
Âge : 23
Occupation : assistant antiquaire, il travaille dans la boutique de son père, kang ji hoon
Quartier : Buk
Situation : célibataire
Don : clairsentance, il perçoit les souvenirs rattachés aux objets et aux gens
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t630-kang-young-il-do-not-touch
Sam 27 Mai - 0:56
Cette rencontre était arrivée plus vite qu’il ne l’aurait pensé, au point que Young Il s’en trouvait quelque peu déstabilisé. Il n’avait pas pour habitude d’aller vers les autres et de discuter avec eux, et la facilité avec laquelle ce garçon l’avait approché avait quelque chose de particulier à ses yeux, qu’il écarquilla légèrement en entendant sa réponse à la question qu’il venait de poser. Lire dans les pensées, c’était un don. Un don qu’il ne possédait pas. Cette seconde de panique passée, Young Il comprit qu’il ne s’agissait là que d’une expression et retrouva le sourire. « Peut-être, qui sait ? » Un rire étouffé lui échappa, alors qu’il reposait les yeux sur les différentes pistes. « On n’a qu’à attendre que certains terminent, alors. On ira faire ça. »

Sans qu’il puisse l’expliquer, ce garçon le mettait en confiance. Lui, l’enfant d’antiquaire qui peinait parfois à répondre aux clients. Lui, qui avait de temps à autres l’impression d’être de trop, lorsqu’il participait à une soirée ou à tout autre événement. Parfois, Young Il avait le sentiment de se comporter comme un idiot, quand il essayait de s’intégrer au milieu de personnes qui ne lui correspondaient pas. Il le faisait pour son père, parce qu’il le lui demandait. Pourtant, ce soir, même s’il avait l’envie de rester seul, il ne pouvait s’empêcher d’être heureux de rencontrer quelqu’un. Une personne qui était venue vers lui au lieu de l’ignorer. Le genre de gestes qui réchauffait un cœur solitaire. Pour toute réponse, il hocha la tête en l’entendant affirmer qu’il le lui répéterait. Se connaissant, Young Il songea qu’il aurait tout intérêt à le noter quelque part, s’ils venaient à se revoir.

« En lettres ? Tu veux dire, la littérature, tout ça ? » Admiratif, l’apprenti buvait les mots de Ho Joo. Il reposa les yeux sur son verre, réalisant qu’il avait sans doute été trop évident au moment où il l’avait remis sur la table et, les mains posées sur ses cuisses, il pinça les lèvres un instant. « Tu es sûr ? » Par habitude, Young Il refusait de s’imposer. Il n’avait pas envie que ce garçon se sente obligé de lui payer un verre. Les yeux posés sur le bar, il réalisa que la foule n’avait pas dégrossi, ce qui l’ennuyait un peu. Il ne pouvait même pas prétendre y aller seul : il savait qu’il ne serait même pas capable de se frayer un chemin au milieu des autres clients. Pas une troisième fois. Alors, esquissant un léger sourire à Ho Joo, il hocha la tête à nouveau. « Oui, un jus d’orange, s’il te plaît. » Il désigna les pistes d’un vague geste de la main. « Je surveille les affaires… Et je regarde si une piste se libère, aussi. »

Certaines personnes avaient besoin d’activité, de bruit, de vie. Young Il, au contraire, faisait partie de ceux qui recherchaient le calme et le silence. Le flux incessant de personnes qui circulaient dans la pièce était dès lors aux antipodes de ce à quoi il aspirait. Rien n’aurait pu lui plaire davantage que retrouver sa chambre et sa tranquillité. Pourtant, il devait avouer que la curiosité le retenait désormais, sans compter sur l’envie de jouer une partie, maintenant qu’il n’était plus seul et obligé de jouer le spectateur silencieux de cette salle bien remplie.

Les yeux rivés sur les différents joueurs, Young Il attendit le retour de Ho Joo et, quand celui-ci se profila à nouveau devant lui, il pointa du doigt une piste qu’il avait repérée. « Les gens de la 5 ont presque fini. S’ils s’en vont, on a une chance de jouer. Peut-être ? » Ce n’était qu’une observation, mais il espérait sincèrement avoir raison. « Tu veux qu’on aille voir ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mer 14 Juin - 16:37
Come on, be my friend!


Ce garçon me faisait vraiment rire. Finalement il avait quelque chose d'attendrissant. C'était peut-être pour ça que j'étais venu vers lui, je n'en savais rien. Mais j'étais bien content de l'avoir fait. J'étais aussi content que le fait que je lui parle de lire dans mes pensées l'ait fait rire. Parler de ce genre de truc ici en ce moment c'était compliqué depuis que cette poignée d'individus étaient nés avec des dons. Enfin bref, ce n'était pas le moment de penser à ça. Le plus important c'était que la conversation coulait bien et que nous allions peut-être faire du bowling. J'étais vraiment content et je ne pouvais pas m'empêcher de sourire à cette idée. Vite vite, qu'une piste se libère.

Il semblait piqué de curiosité quand je lui parlais des études que je faisais. J'approuvais d'un signe de tête quand il me demandait s'il s'agissait de littérature et tout le bordel. La littérature c'était bien ce que j'aimais le plus d'ailleurs. J'avais un nombre incalculable de livre chez moi que je n'osais pas trier. Je n'aimais pas l'idée d'en jeter un ou même de m'en séparer alors je les accumulais non sans les relire de temps en temps pour qu'ils ne meurent pas totalement dans un coin.

Exactement ! La vieille littérature c'est ce que j'aime le plus. Tu vends des livres dans ta boutique ?

C'était un peu bête comme question. C'était sans doute évident. Ou non. Je n'en savais trop rien. Même si j'aimais bien ce qui était ancien et tout ça j'allais rarement dans ce genre de magasin car je savais très bien que ce serait plus frustrant qu'autre chose de ne pas pouvoir acheter tout ce qui me fait de l'oeil. D'ailleurs, en parlant de faire de l'oeil, je remarquais que Young Il regardait son verre vide. Je me doutais bien que le pauvre n'avait pas envie d'affronter la foule alors je me portais volontaire pour le faire pour lui. Je ne lui laissais d'ailleurs même pas le choix finalement.

Évidemment que je suis sûr. Un jus d'orange, ça roule.

I l m'assurait qu'il surveillait les pistes ce qui me décrochait un sourire plus large. Je le remerciais et me mettais en route me frayant un chemin dans la foule au culot en m'excusant à droit à gauche de pousser légèrement les gens. Ils devaient sans doute comprendre. Ce n'était pas de ma faute si l'endroit était trop petit pour tous nous contenir. Puis ce n'était pas mon problème non plus. Je devais ramener à boire à Young Il, le reste je m'en foutais. D'ailleurs j'atteignais enfin le bar. Je rendais les verres sales et je commandais un jus d'orange ainsi qu'un soda pour moi. Je faisais ensuite marche arrière. Bizarrement quand j'avais des verres pleins dans les mains les gens avaient moins de mal à s'écarter sans doute ne voulaient-ils pas que leurs tenues de soirées soient ruinées et collantes à cause du jus et du sucre du soda. Je n'allais pas m'en plaindre. Ce n'était pas plus mal. Enfin bon, j'arrivais enfin en face de lui et je lui donnais son verre en souriant.

Et voilà pour toi.

Je portais mon regard sur ce qu'il me pointait. C'était une piste. Il me faisait part ensuite de ce qu'il pensait concernant les joueurs. J'étais content qu'il me dise ça et je reportais mon attention sur lui. J'espérais qu'il ne se trompait pas. Je n'y connaissais rien en bowling mais il était vrai que les cases visibles sur l'écran au-dessus d'eux semblaient presque toutes pleines donc ça devait vouloir dire qu'ils arrivent au bout.

Oh oui ! Allons-y comme ça on saute sur l'occasion dès qu'ils décampent.

Il allait falloir traverser la foule encore une fois mais on avait nos verres. Je partais le premier complètement certain qu'il me suivait. Les gens s'écartaient encore sur mon passage ce qui lui permettait sans doute à lui aussi de se faufiler. Heureusement que les pistes n'étaient pas vraiment loin. Et puis il y avait tout de même moi de monde que sur la route du bar. On arrivait enfin à proximité de la piste potentielle sur laquelle on allait pouvoir jouer.

J'espère qu'ils vont partir !


Je ne voulais pas être méchant en disant ça mais je voulais vraiment faire une partie avec lui et que l'on s'amuse un peu.
lumos maxima


heart in a bubble
 


Dernière édition par Kim Ho Joo le Mer 28 Mar - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Young Il
Âge : 23
Occupation : assistant antiquaire, il travaille dans la boutique de son père, kang ji hoon
Quartier : Buk
Situation : célibataire
Don : clairsentance, il perçoit les souvenirs rattachés aux objets et aux gens
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t630-kang-young-il-do-not-touch
Mar 27 Juin - 16:10
Il était rare qu’une personne parvienne à approcher Young Il. Il possédait une bulle, un espace vital nécessaire relativement étendu. Quand on s’agitait trop autour de lui, qu’on parlait trop fort ou qu’on cherchait trop à le remuer, il se braquait naturellement, tournait les talons et cherchait à fuir afin d’éviter la créature hostile qui venait de l’approcher. Mais ce garçon, même si son approche n’était pas des plus subtiles et indirectes, ne lui faisait pas peur. En exagérant, on aurait pu désigner cette rencontre comme un miracle.

Ce qui comptait désormais, c’était de ne pas se renfermer. Peu habitué aux longues conversations, lorsqu’elles n’arrivaient pas avec son père, Young Il avait beaucoup de mal à discuter plus de quelques minutes. Il pouvait conter la vie de nombreux objets, ceux dont il avait appris l’histoire au fil des jours à la boutique. En revanche, parler de la sienne avec aisance restait une épreuve de force qui l’intimidait profondément. Oui. Il avait peur. De son don, de celui qu’il était. De celui qui, depuis tout petit, se sentait aliéné par la société dans laquelle il vivait et qui, pour cette même raison, s’en était écarté davantage.

Par chance, Ho Joo lui lançait des sujets de conversations qu’il n’avait qu’à saisir. Les études. Pourquoi ne pas rebondir là-dessus ? Il n’en faisait pas (pas vraiment, tout du moins), mais la lecture et les livres étaient un sujet qui l’avait toujours intéressé. Aussi écouta-t-il avec intérêt la réponse de son camarade de soirée improvisé, sur lequel il garda les yeux posés. Ses lèvres s’étirèrent en un léger sourire à la question qu’il lui posa. « Oui, nous en avons quelques-uns. Des vieilles éditions, des traductions… On a une ou deux étagères complètes. » Les livres étaient, étrangement, les choses qui se vendaient le mieux. Le point fort de la littérature, son intemporalité, en était la raison. « Tu peux venir voir, un jour, si ça t’intéresse. Elle se trouve à Buk, pas trop loin du Buy the Way. » Cette petite publicité lui avait échappé. Il ne pouvait vraiment pas s’en empêcher. Quand il s’agissait de son travail, Young Il était plus assidu que jamais.

Pour le reste, au contraire, il lui restait encore du travail. Cette hésitation au moment où Ho Joo lui proposa un autre verre ; cette impression d’exagérer en donnant son accord. Il ne manquait qu’un léger tremblement de mains pour confirmer son état. En le réalisant, Young Il se sentit ridicule. Pas assez, cependant, pour chercher à fuir la soirée et retrouver le calme de la maison. La bonne impression que lui avait fait l’étudiant lui souffla de rester.

« Merci beaucoup. » dit-il d’une voix plus claire, quand Ho Joo revint vers lui avec son verre. C’était le genre de personnes auxquelles il aurait souhaité ressembler. Un gars qui n’avait peur de rien, qui osait affronter le monde qui l’entourait et qui n’avait pas peur de s’adresser aux autres. À côté, il devait faire bien pâle figure, même si Jiao l’emmenait avec lui, de temps en temps. Pourtant, c’est vers lui qu’il était venu, et rien que cela lui faisait plaisir.

Young Il indiqua ensuite la piste au-dessus de laquelle trônait fièrement un numéro cinq. Il avait surveillé les joueurs depuis quelques instants. Peut-être allaient-ils pouvoir prendre leurs places ? Le visage de l’antiquaire se fendit d’un sourire alors qu’il lui proposait d’aller voir. À la réponse de Ho Joo, il se contenta de hocher vivement la tête. Ils ne devaient absolument pas manquer cette occasion. Pour une fois qu’il avait quelqu’un avec qui jouer.

C’était étrange, être aussi seul à vingt-trois ans. Young Il en avait bien conscience. Depuis tout petit, il préférait s’enfermer dans la boutique d’antiquités et découvrir les objets qui s’y trouvaient. Il n’était qu’un enfant, il n’avait pas de maman, contrairement aux autres bambins de l’école. Son père ne souhaitait pas en parler. Cela, il ne l’avait compris qu’en grandissant, à mesure qu’il constatait les différences qui existaient entre lui et cet homme qui était sa seule famille. En quoi se ressemblait-il donc ? Toutes ces questions l’avaient poussé à rester seul, à réfléchir plus que pour son bien, et il n’était hélas pas encore sorti de cette bulle presque semi-hermétique.

Young Il suivit Ho Joo. Avec précaution, ils traversèrent la foule qui les séparait de l’emplacement convoité. Son verre aux lèvres, l’antiquaire leva les yeux vers le panneau numérique qui annonçait les scores, mais également l’arrivée imminente de la fin de la partie. « Ils ont presque fini. » répondit-il aux propos de l’étudiant, un léger sourire aux lèvres, avant de boire une nouvelle gorgée de jus d’orange.

Quelques tirs plus tard, les personnes présentes devant la piste semblèrent se disperser. Elles rassemblèrent leurs manteaux et téléphones, puis s’éloignèrent de la piste. « C’est maintenant, avant que quelqu’un n’y aille. » lança Young Il, en s’approchant d’un siège pour ne pas risquer de se faire prendre la place. « Je crois qu’il faut aller signaler à l’entrée… » Son regard se tourna vers le comptoir, situé de l’autre côté d’une autre masse de personnes. « Mais je vais y aller, d’accord ? » Sur ces mots, il ôta sa veste et la déposa sur le siège où il était installé. Il n’avait pas envie d’imposer encore un voyage à Ho Joo. Pas à cause de son asociabilité. C’est pourquoi, sans attendre plus longtemps, l’antiquaire disparu dans la petite foule qui s’était amassée autour du comptoir, pour ne réapparaître que quelques minutes plus tard. « C’est bon. » Ses mains tremblaient un peu, mais ce n’était pas grave. « Il faut juste changer de chaussures. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mer 20 Sep - 20:03
Come on, be my friend!


J’aimais beaucoup la conversation que j’avais avec le garçon qui semblait être ma rencontre de la soirée. Il était sympa, simple et surtout intéressant. Je trouvais même ça bizarre que personne ne soit venu lui parler avant. C’est vrai quoi, il avait une bonne tête. Il était bien loin du mec louche qui pourrait sortir un couteau de n’importe où et trancher la gorge à son interlocuteur en tout cas. Bon ok il avait l’air de souffrir d’un genre de malaise en société mais et alors ? Ça ne voulait en aucun cas dire qu’il n’avait rien à offrir et j’étais bien content d’avoir fait le premier pas. J’avais la forte impression que lui et moi ne nous arrêterons pas à une simple soirée autour d’un jus d’orange et un soda. En tout cas moi ce n’était pas ce que je voulais. Quand j’avais un bon feeling avec une personne, hors de question de laisser filer ça.

Donc de fil en aiguille je lui en ai un peu dévoilé sur moi et lui m’en a un peu raconté sur lui. J’apprenais donc qu’il travaillait chez un antiquaire ce qui me semblait une fois de plus très plaisant. Qui dit antiquaire dit vieux trucs et qui dit vieux trucs dit vieux livres. Et ça c’était ce que j’aimais le plus. Il avait donc bien évidemment piqué ma curiosité et je n’avais pas pu m’empêcher de lui demander s’il en vendait même si, en soi, c’était bête comme question. Les gens se débarrassaient toujours de leurs livres après les avoir lus ce que je trouvais bien dommage. Un livre à mon sens était fait pour être lu et relu encore et encore jusqu’à avoir compris chaque sens de chaque mot. Jusqu’à l’avoir analysé en long en large et en travers. Mais bien sûr ce n’était que mon point de vue. Cependant j’avais pu remarquer un petit sourire au coin de ses lèvres quand j’avais parlé de littérature et quand je lui avais posé ma question. Ce garçon était vraiment de plus en plus intriguant. S’il aimait aussi la littérature alors ça devenait certain, je n’allais pas le lâcher une seconde. Puis sa réponse me fit presque baver. Deux étagères… Des vieilles éditions… Bon sang c’était vraiment le pied.

Bien sûr que je viendrais. Tu peux compter sur moi. Plutôt deux fois qu’une même.

Elle se trouvait donc à Buk. C’était noté. Je m’y rendrais au plus vite sans la moindre hésitation. Puis ça faisait une excuse pour le revoir en mode “coucou c’est moi le gars relou du bowling, j’espère que tu ne m’avais pas oublié hein?”. J’étais déjà tout content rien que d’y penser. Tout content et plutôt impatient de voir ce qu’il avait à vendre.

Bon. Cependant nous avions assez blablaté de livres. Je remarquais qu’il voulait boire mais que son verre était vide, signe évident qu’il était grand temps de lui offrir quelque chose à boire. Bon, comme on pouvait s’y attendre, par politesse ou par gêne sans doute il semblait hésiter. Mais c’était mal me connaître. Donc quand il acceptait j’allais simplement chercher les verres. Ça ne me dérangeait pas. Loin de là. C’était même normal pour tout dire. Puis j’avais soif aussi alors tant qu’à faire hein !

Après avoir bravé la foule je le rejoignais avec son verre. Il me remerciait et je me contentais de lui sourire. Ce n’était même pas tellement nécessaire mais bon. Au moins il avait l’air de se sentir plus détendu en me remerciant. C’était déjà ça. Je ne savais vraiment pas pourquoi mais je voulais vraiment qu’il se sente bien ce soir. Je voulais qu’il se dise en rentrant chez lui qu’il ne s’était pas déplacé pour rien. C’était sans doute prétentieux de ma part mais c’était juste comme ça.

Puis là, contre toute attente, il me pointait une piste du doigt. Les joueurs semblaient avoir presque fini. Il avait donc vraiment surveillé tout le temps où j’étais parti ? Mais ma parole ce type était un ange tout droit tombé du ciel. Du haut de mes vingt-et-un ans je n’avais même jamais touché une boule de bowling et grâce à lui j’allais enfin passer un cap~ C’était sans doute exagéré mais j’étais vraiment impatient. Donc sans hésiter je lui proposais de se rapprocher pour être les prochains ce à quoi il répondait positivement.

Bon j’avais bien compris que le petit n’aimait pas particulièrement la foule alors je m’y aventurais le premier. Bousculer un peu les gens pour frayer un chemin à Young Il et moi-même ne me dérangeait pas. Bien au contraire. Et le fait que ce soit pour rejoindre une piste atténuait encore plus ma gêne la faisant même disparaître. J’étais pressé et je voulais que tout le monde le sache. Bon je restais cependant poli et m'excusais à droite à gauche mais je continuais néanmoins jusqu’à arriver à la divine piste.

Je faisais part à mon futur camarade de jeu de mon impatience quant à leur départ et il me rassurait vraiment quand il me disait qu’ils avaient presque fini. Il semblait voir ça sur l’écran. Écran auquel… Je ne comprenais pas grand-chose. Tout ce que je voyais moi c’est que toutes les cases étaient presque remplies et c’était ça qui était vraiment important finalement. Puis la dernière fut remplie. Les gens finissaient par partir et là j’étais comme un gosse. Je ne tenais plus en place. Quand il me disait que c’était le moment je me précipitais vers la piste. Nous y étions enfin. C’était notre tour. Je ne pouvais même pas effacer le sourire qui tendait mes lèvres.

Cependant ça semblait trop beau pour commencer de suite. Young Il avait raison, il fallait le signaler et je n’y avais pas pensé une seconde. Au moment où j’allais lui proposer de faire le chemin il me proposa d’y aller. Je ne refusais pas. Je n’allais pas l’empêcher de le faire après tout. Il devait encore se sentir coupable pour le jus d’orange ou une connerie du genre. Alors je souriais davantage.

Merci beaucoup Young Il. Je garde la place.

Ça pour la garder j’allais la garder. Encore mieux qu’un chien de garde ça oui. Au bout de quelques minutes seulement il revenait. J’étais bien content qu’il ait fait aussi vite ! Il ne restait plus qu’à changer de chaussure. Je regardais un peu autour de nous et il y avait un type qui semblait en distribuer pas loin. Il n’y avait pas beaucoup de monde cette fois vu que les pistes se libéraient progressivement.

C’est quoi ta pointure ?
lumos maxima


Dernière édition par Kim Ho Joo le Mer 28 Mar - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Young Il
Âge : 23
Occupation : assistant antiquaire, il travaille dans la boutique de son père, kang ji hoon
Quartier : Buk
Situation : célibataire
Don : clairsentance, il perçoit les souvenirs rattachés aux objets et aux gens
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t630-kang-young-il-do-not-touch
Mer 4 Oct - 20:16
Difficile de compter les heures que Young Il avait passées à lire dans la boutique, les jours où les clients étaient rares. Il s’était plongé et replongé dans les ouvrages aux pages jaunies, sans jamais se lasser de la lecture qu’elles lui offraient, découvrant les détails, les subtilités qu’elles offraient. C’était un véritable miracle de lettres qui s’étendaient sous ses yeux, même s’il était incapable de lire les ouvrages les plus anciens, qui remontaient parfois à l’époque qui précédait la réforme de l’écriture. L’antiquaire ne put s’empêcher de sourire à l’annonce de Ho Joo : s’il venait, il l’attendrait de pied ferme, et avec sa collection de livres usés entière ! Il ne cesserait de remercier les gens d’abandonner de tels bijoux, même s’il était incapable de les comprendre totalement.

Pendant l’absence de Ho Joo, Young Il se contenta de réfléchir, perdu dans ses pensées et dans l’observation des autres jeunes qui jouaient au bowling à quelques mètres de l’endroit où il était assis. Ils semblaient avoir à peu près leur âge, mais ils étaient bien plus expressifs que lui. Alors qu’il se regardait ces visages animés par la joie d’avoir gagné, la frustration du split ou la tristesse de la rigole, il réalisait qu’il n’était pas aussi ouvert qu’eux. Jamais, pas même avec toute la volonté du monde, il n’aurait été capable de s’approcher d’eux et de leur parler. Que Ho Joo soit venu vers lui ce soir-là était un véritable miracle. Peut-être avait-on décidé de lui donner un ami supplémentaire, en plus du peu de connaissances qu’il avait ?

Dans tous les cas, qu’il s’agisse d’une rencontre d’un soir ou non, la conversation avait commencé, il avait décidé de lui parler, même s’il ne savait rien de lui, ce qui présentait déjà un miracle en soi. Cela n’arrivait pas souvent. Minho avait également été l’une des personnes vers lesquelles il était allé naturellement et, dès la prise de contact, les choses s’étaient passées comme sur des roulettes. L’idée de faire une partie de bowling en compagnie de Ho Joo lui semblait parfaitement acceptable, sinon simplement bonne. Un sourire aux lèvres, il se plaça dans le sillage de l’étudiant pour rejoindre la piste qu’il venait de désigner, espérant que personne ne viendrait l’occuper d’ici le moment où ils y arriveraient. Cela aurait été tellement dommage !

Ainsi, ils arrivèrent à la piste qu’ils convoitaient. C’est à ce moment précis que Young Il réalisa qu’ils devaient signaler qu’ils allaient l’occuper, et qu’il décida, un peu précipitamment peut-être, de se charger de cette tâche. Cela pouvait sembler anodin, mais ce genre d’initiatives étaient, chez une personne aussi réservée que lui, un petit miracle en soi. « Merci. » répondit-il en offrant un sourire à Ho Joo, avant de s’éloigner à nouveau réprimant au plus profond de lui-même l’angoisse naissante qu’il éprouvait à l’idée d’affronter le regard de parfaits inconnus, de poser des questions et de demander une autorisation. Une angoisse injustifiée, quand on voyait le large sourire qu’arborait l’hôtesse et la facilité avec laquelle elle s’exprimait. Tout le contraire de lui.

En revenant vers la piste, quelques minutes plus tard, Young Il sentait déferler en lui un courant de fierté : celle d’avoir osé s’affirmer alors qu’il aurait habituellement paniqué. Peut-être n’était-ce en vérité que son cœur, encore emballé par la crainte d’être jugé, renvoyé ou disputé sans aucune raison, mais personne ne pouvait le lui dire.

« Hm… Grand. » répondit-il en un rire gêné, glissant une main dans sa nuque alors qu’il essayait de réfléchir à la question. Il finit par s’asseoir, croisant une jambe sur l’autre afin de vérifier le nombre qui se trouvait sous sa chaussure en un froncement de sourcils. « 46 et demi. » dit-il finalement, avant de reposer pieds à terre. « Je vais régler l’écran ! » Souriant largement, il s’approcha de la console qui permettait de modifier les noms et le nombre de joueurs, puis commença les réglages.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mer 8 Nov - 15:32
Come on, be my friend!


J'avais toujours trouvé que les gens avec de la culture et en particulier ceux qui avaient une bonne culture littéraire avaient un truc en plus. C'était comme ça. Certains aimaient les blondes, les grands, les européennes, les comiques, moi j'aimais ceux qui pouvaient me citer du Shakespeare, du Kim So-Wol ou encore du Zola. C'était quelque chose qui me faisait vibrer et quand il me parlait de sa boutique ce fut comme une évidence, j'allais y mettre les pieds sans doute plus d'une fois. En attendant il était temps de se désaltérer alors je me portais volontaire pour aller chercher à boire. Quand je revenais, la plus chouette des surprises m'attendait : il avait repéré une potentielle piste de bowling pour nous ! Pas de temps à perdre donc. Je me mettais déjà en route pour la dite piste où je m'imaginais déjà lancer une boule qui roulerait à toute vitesse vers les quilles de bois avant de les renverser. Enfin, les renverser, c'était un grand mot. Je n'étais même pas sûr de pouvoir renverser la moindre quille après tout. Je n'avais jamais joué, ne l'oublions pas.

Nous y étions enfin mais c'était sans compter sur le fait qu'il fallait signaler notre présence. Qu'est-ce que c'était chiant ! Pourquoi on ne pouvait pas juste jouer et c'est tout ? C'était vraiment pénible d'autant plus que le bureau était vraiment loin et la population ici vraiment dense. Cependant, alors que je me préparais mentalement à affronter la foule Young Il se portait volontaire ce qui me fit d'ailleurs un tout petit peu sourciller. J'espérais qu'il ne le remarque pas. C'était une expression que je n'avais pas réussi à contrôler mais qui pouvait facilement être mal interprétée. Je n'avais pas réagi comme ça parce que je pensais qu'il était incapable de faire quoi que ce soit mais parce qu'il avait l'air si timide... Je ne m'attendais pas à ce qu'il y aille et ça me faisait plaisir qu'il prenne cette initiative. J'avais donc rapidement dissimulé mon petit soulevé de sourcil par une remarque pour lui assurer que je gardais la place tout en souriant.

Sans trop savoir pourquoi je le suivais du regard jusqu'à ce qu'il soit hors de mon champs de vision. Quand ce fut le cas je reportais mon attention sur la piste observant la technique des joueurs qui jouaient encore. Ça paraissait vraiment simple de là où j'étais mais j'avais comme la vague impression que je n'allais pas autant faire le malin quand j'aurais la boule dans les mains. J'étais vraiment impatient ! D'ailleurs mon camarade était de retour. Je lui adressais un sourire impatient, plus qu'une étape : les chaussures. C'était à mon tour d'y aller cette fois. Je lui demandais donc sa pointure et sourcillais encore quand il me l'annonçait. Par réflexe je regardais vers ses pieds. Bon dans un sens c'était proportionnel à sa taille je crois. Il était juste un peu plus grand que moi de quelques centimètres mais on était tous différents.

Très bien, j'arrive !

Et j'étais déjà de nouveau en cavale dans la foule pour obtenir les chaussures adaptée à notre activité. Le type qui les distribuait était plutôt sympa, un coup de bombe dans les chaussures et le tour était joué. Pas très hygiénique mais bon. Je m'en foutais bien. J'avais envie de jouer et je n'étais pas un prince donc ça me convenait parfaitement !

Me voilà. Tiens !

Je lui tendais sa paire de chaussure et allais me mettre assis pour changer également. Quand ce fut chose faite j'agitais un peu les pieds avec les nouvelles chaussures. Elles étaient moches mais elles étaient également le symbole d'un amusement certain à venir. Je jetais un coup d'oeil à l'écran et un sourire satisfait se taillait sur mes lèvres en voyant mon nom.

Bon, je compte sur toi pour me montrer, je ne sais pas du tout ce que je vaux à ce jeu.
lumos maxima


Dernière édition par Kim Ho Joo le Mer 28 Mar - 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Young Il
Âge : 23
Occupation : assistant antiquaire, il travaille dans la boutique de son père, kang ji hoon
Quartier : Buk
Situation : célibataire
Don : clairsentance, il perçoit les souvenirs rattachés aux objets et aux gens
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t630-kang-young-il-do-not-touch
Mer 15 Nov - 21:03
Il y avait peu de choses, dans la vie de tous les jours, qui plaisaient véritablement à Young Il. Traîner dans la boutique d'antiquité et explorer le passé de certains objets, ceux qui lui donnaient parfois d'agréables visions, en faisait partie. Mais au-delà de ce travail, l'apprenti appréciait également la lecture de livres anciens et, comme il le démontrait actuellement, il possédait un certain amour pour le bowling.

Ce sport était de loin son préféré. Il était trop mou pour aller en salle, trop maladroit pour toutes les disciplines qui auraient demandé trop d'adresse. Prendre des poids et les lancer en direction de quilles sur une piste, en revanche, il pouvait le faire sans trop de problème. Une bonne nouvelle, quand on savait que le bowling, s'il était mieux entre amis, se pratiquait également seul. Il pouvait sans problème profiter d'une piste libre, même lorsque son père n'éprouvait pas l'envie de se joindre à lui. Par chance, aujourd'hui, il avait avec lui une personne qui semblait plutôt enthousiaste à l'idée de faire une partie. De quoi mettre du baume au coeur à cette âme solitaire qui, parfois, ne demandait rien de plus qu'un peu d'attention.

C'est aussi pour cette raison qu'il s'en voulut de laisser à Ho Joo toute la charge administrative, si on pouvait l'appeler ainsi. Ce n'était pas correct, surtout qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques minutes, et il doutait que l'autre soit enchanté de faire encore un trajet alors qu'il venait de retourner leurs chercher des boissons. Il prit donc sur lui afin de parcourir la distance qui le séparait du guichet de l'entrée, réclamant le droit à la piste afin de faire une partie avec son nouveau camarade de jeu avant de revenir vers l'espace qu'ils occupaient désormais. Cette simple décision suffit à l'emplir d'un profond sentiment de fierté : lui, Young Il, avait fait quelque chose. Il avait osé. Il avait surmonté une crainte qu'il peinait à dissimuler. Certes, ses mains tremblaient, son coeur battait à vive allure, mais c'était fait. Mission accomplie.

Il entreprit de configurer l'écran, tapant sur l'interface leurs noms afin qu'ils puissent reconnaître leurs scores en un coup d'oeil. Il était si rare qu'il joue avec quelqu'un d'autre que son père ! Il prit soin de ne pas se tromper avant de valider, puis hésita. Devait-il lui laisser le premier tour? Le retour de Ho Joo le tira de ses pensées?

« Merci. » Tendant le bras, il se saisit des chaussures, s'installant sur un siège avant de délacer celles qu'il portait, enfilant avec facilité les chaussures de bowling, plus faciles à fermer, avec leurs bandes adhésives sur le dessus. La vue de ces chaussures bleues et rouges lui donna envie de sourire, mais il devait arrêter d'être heureux pour rien. En plus, il savait que ces chaussures étaient laides. C'était juste la joie de pouvoir faire autre chose qu'observer de loin, de participer un peu plus à la soirée, sans se sentir profondément oppressé. Après tout, se focaliser sur autre chose aidait beaucoup à oublier les choses qui l'inquiétaient.

« D'accord, je joue premier alors, je vais te montrer. » déclara-t-il en se redressant, les yeux levés vers l'écran alors qu'il s'approchait de la console pour valider la sélection après avoir inversé l'ordre de passage. « Déjà, tu dois choisir une boule pas trop légère, pas trop lourde. » Oui, c'était la base, quand même. Ses sourcils se froncèrent alors qu'il regardait les différentes boules qui se trouvaient dans leur présentoir. Il saisit l'une d'entre elles, mais ne parvint pas à entrer son pouce dans le trou qui lui était destiné. « Et dans laquelle tes doigts passent, aussi. » La boule voisine suffirait amplement. « Comme celle-là! »

Sans attendre plus longtemps, il se saisit de la boule qu'il venait de trouver, s'approchant de la piste alors que les projectiles claquaient déjà sur le parquet des voisines, provoquant la chute de nombreuses quilles à la secondes, accompagnées parfois de flash de victoires ou d'animations de défaites. Les gens n'existaient plus autant, maintenant. Droit comme un 'i', la boule entre les mains, Young Il désigna d'un geste le jeu de quille qui se trouvait au bout de la piste. « Tu dois les faire tomber toutes. Si tu les as toutes en deux coup, c'est un spare. Si tu les as en un coup, c'est un strike. Tu peux aussi avoir un split, si elles sont de part et d'autre de la piste, mais c'est vraiment dur de les toucher. » Hochant la tête pour approuver, il se recula de quelques pas. « Après, je suis pas très doué, donc pour lancer... C'est un peu comme tu veux. » Avoua-t-il en riant, gêné.

Mais il avait assez plaisanté. Il fit encore quelques pas vers l'arrière avant de s'élancer et de lâcher la boule, la voyant filer le long du couloir avant d'arriver... à toucher la quille située à l'extrémité droite. Bon, pour la démonstration, c'était pas l'idéal, mais il n'avait jamais dit qu'il était un expert ! Marquant un second point de l'autre côté, il s'éloigna de la piste, laissant à Ho Joo l'honneur de jouer à son tour. La partie commençait mal de son côté, mais il ne s'en attristait pas. Au contraire, il s'amusait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Jeu 14 Déc - 14:29
Come on, be my friend!


C'était vraiment une charmante soirée. J'étais heureux d'être venu et d'être tombé sur Young Il qui était un garçon tout aussi charmant d'ailleurs. Je ne savais pas vraiment pourquoi je me sentais si bien avec lui, peut-être le fait qu'il soit si calme ? Si doux ? C'était tout à fait le genre de mec qui, je n'en doutais pas, pouvait parfaitement me permettre de me laisser aller à quelques heures de conversation endiablées sur des tonnes de sujet différents. J'avais vraiment un bon sentiment le concernant sans pouvoir l'expliquer. Après je m'emballais peut-être, il n'était pas impossible que ce soit un meurtrier psychopathe ou pire encore un genre de type étrange avec des idéaux politiques extrémistes et dangereux. Je ne le connaissais que depuis quelques minutes après tout. Je ne savais pratiquement rien de lui mais bon. Il y avait quand même peu de chance que le mec que j'avais en face de moi sacrifie des animaux dans son garage alors bon.

Pour le moment ce qui était vraiment important était la partie de bowling que nous nous apprêtions à jouer, piste réservée, chaussures aux pieds, noms à l'écran, nous pouvions commencer ! J'étais une vraie pile électrique, un gosse la veille de Noël, des étoiles plein les yeux. J'étais fin prêt à lancer cette boule mais je n'avais pas la moindre idée de comment m'y prendre. Ça se passait comme à la télé ? Les doigts dans les trou et hop ? Je me trouverais bien mal si ce n'était pas le cas aussi quand mon camarade me proposait de jouer le premier pour me montrer j'acceptais avec un large sourire.

Oh mais oui je t'en prie.

Il bidouillait encore un peu sur la console liée à l'écran avant de se lever. Première étape : choisir une boule. Il m'expliquait qu'il fallait vraiment la choisir et pas se contenter d'en prendre une parce qu'elle était jolie. Il fallait qu'elle ne soit ni trop lourde ni trop légère, noté. Je buvais vraiment ses paroles. Il avait l'air de s'y connaître. J'étais bien content au moins je rentrerai chez moi moins bête ce soir. Il regardait un peu toutes les boules me laissant bouche bée face à sa concentration. Merde alors si ce type n'avait pas été là j'en aurais pris une au hasard, j'aurais fait n'importe quoi, je me serais sans doute encore énervé et j'aurais tout envoyé chier. Ouais, il y avait cent pourcents de chance que ça se soit passé comme ça si je ne l'avais pas rencontré.

Il semblait avoir choisi une boule seulement son pouce ne passait pas dans le trou destiné à cet effet. Je me retenais de lâcher une blague bien salace quand il parlait d'en choisir une "dans laquelle tes doigts passent" et j'approuvais simplement d'un hochement de tête même si je n'avais pas pu m'empêcher de laisser s'échapper un petit rire qui avait sûrement trahit mes pensées on ne peut plus perverses et inappropriées.

Il optait finalement pour la boule voisine qui semblait correspondre en tout point. J'étais impatient de le voir jouer. Je trouvais qu'il avait une certaine classe avec sa boule entre les mains et sa posture droite. Il semblait vraiment concentré et j'étais touché qu'il prenne quand même le temps de bien m'expliquer les choses avant de jouer. Autant je connaissais le strike, autant les deux autres sonnaient totalement inconnus à mes oreilles. J'hochais la tête quand il me parlait et répétais ces trois nouveaux mots après lui.

Dis donc mais c'est bien plus complexe que ce que je pensais !

Il blaguait ensuite sur le fait qu'il n'était pas très doué ce qui me faisait clairement rire. Lui aussi riait même s'il restait un peu gêné sans que je ne sache pourquoi. Il était mignon et modeste en plus de ça.

Ne dis pas de bêtise, t'as l'air d'un pro.

C'était le grand moment. Je m'écartais un peu pour lui laisser la place dont il avait besoin et le regardais se préparer à lancer avec un grand sourire. J'avais envie de l'encourager mais j'optais plutôt pour le silence. Il devait sans doute avoir besoin de concentration. Ma respiration se bloquait instantanément quand la boule se mit à rouler vers les quilles. Je la suivais du regard alors qu'elle fendait l'air à toute vitesse mais contre toute attente il ne renversait qu'une seule quille le premier coup et une seconde le deuxième.

QUOI ?!

J'avais lâché cette exclamation sans trop m'en rendre compte. Je ne trouvais pas ça normal. Comment se faisait-il que toutes les quilles ne soient pas tombées ? Ce n'était pas juste ! Son lancer était pourtant tellement parfait à mes yeux. Mince alors comment j'allais faire pour en renverser ne serait-ce qu'une si lui n'en avait fait tomber que deux ? Je me tournais vers lui avec une moue.

Eeeeh... C'est pas juste elles auraient dû toutes tomber ! C'était tellement bien parti.

Ce jeu était vicieux, de toute évidence, bien plus que je ne le pensais. Enfin bon, c'était à mon tour. Je récupérais donc une boule en faisant attention à celle que je choisissais. J'optais pour une boule bleue. Bon la couleur n'était pas importante mais tant pis. Au moins mes doigts se glissaient dedans sans trop de difficulté. Je m'approchais de lui et la lui tendais.

Tu penses que ça ira ?

Pour moi il restait un pro du bowling alors autant lui demander son avis avant de faire n'importe quoi.
lumos maxima


Dernière édition par Kim Ho Joo le Mer 28 Mar - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Young Il
Âge : 23
Occupation : assistant antiquaire, il travaille dans la boutique de son père, kang ji hoon
Quartier : Buk
Situation : célibataire
Don : clairsentance, il perçoit les souvenirs rattachés aux objets et aux gens
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t630-kang-young-il-do-not-touch
Ven 5 Jan - 16:47
Il était rare que Young Il parle aussi facilement avec les gens, mais il était venu à cet événement pour se mêler aux gens de son âge, alors il n’avait pas vraiment le choix. De plus, Hojoo était plutôt sympathique, ce qui ne pouvait qu’encourager une prise de contact. Un sourire timide aux lèvres, il attendit donc que son ami lui montre qu’il avait compris les règles avant de s’approcher de la piste pour un premier lancer, la boule dans les mains. Allait-il réussir à viser ? À toucher les quilles ? Il n’avait plus joué depuis longtemps, même s’il adorait le bowling depuis la première fois où son père l’avait accompagné. Avec sa chance, il parviendrait juste à envoyer la boule dans la gouttière, comme il l’avait déjà fait des dizaines et des dizaines de fois. Sans vraiment comprendre la raison pour laquelle Hojoo riait à la mention des doigts, rire qui lui fit adresser à son ‘élève’ un regard des plus confus, Young Il décida de reprendre les explications et d’entamer une démonstration, plus parlante que ce qu’il disait depuis le début. « Non, c’est vraiment simple en fait ! C’est l’expliquer qui donne l’impression que c’est dur. » Et il en était convaincu, alors qu’il prenait son élan pour lancer, secouant la tête à la mention d’un pro… Ce qu’il n’était pas.

Un petit rire échappa à l’antiquaire quand la première quille tomba. Un rire gêné, presque honteux, alors qu’il rejoignait le présentoir à boules pour en prendre une seconde, portant le même numéro que la première qu’il avait utilisée, le temps que celle-là revienne. « Je t’ai dit, je suis pas très doué. » Il sourit un peu à son ami en revenant à sa hauteur, amusé par sa propre nullité. C’était si drôle, en même temps ! « Faut pas trop réfléchir. » Ce qu’il faisait, malheureusement. «[color=chocolate] C’est à toi de le savoir. » dit-il en riant. « J’ai l’habitude de porter des trucs lourds, au travail, alors on doit pas avoir la même force. » Il n’en savait rien, mais il y avait de fortes chances que cela soit vrai. Alors, un petit sourire aux lèvres, il rendit la boule à Hojoo avant de désigner la piste. « Allez, essaie. Si ça tombe tu vas faire un strike. » Ne parlait-on pas de la chance du débutant ? Il se rappelait du jour où il avait marqué son premier, la petite lumière qui s’était mise à briller au-dessus de leur piste. Il était si jeune, à l’époque, qu’il avait pensé avoir fait une connerie.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Dim 7 Jan - 0:05
Come on, be my friend!


Quand il me disait que c'était simple je lui faisais confiance même si j'avais vraiment l'impression que c'était compliqué quand je l'entendais parler, impression confirmée quand lui qui avait déjà joué lançait sa boule qui roulait à toute vitesse avant de ne dégommer qu'une seule et malheureuse quille. Je trouvais ça injuste et révoltant. Ce n'était pas normal que lui qui semblait prendre tellement à cœur ses explications puisse se louper. Si j'avais pu contrôler les objets j'aurais sans doute essayé de tout mon cœur de faire dévier cette boule ingrate. Non mais vraiment ! J'avais bien manifesté mon mécontentement face à cette scène ce à quoi il répliquait qu'il m'avait prévenu en prenant une autre boule pour son deuxième coup. Heureusement qu'il y en avait un d'ailleurs, tout espoir n'était pas perdu.

Je me détendais finalement et riais même avec lui de son premier lancer. Bon d'accord c'était un peu amusant et ironique finalement. Je ne me moquais pas, loin de moi cette idée mais c'était juste que ce mec dégageait ce truc qui me donnait envie de me détendre et de simplement passer du bon temps sans m'embrouiller avec la piste qui finalement n'avait rien à voir là-dedans. Ce n'était qu'un jeu finalement et lui semblait bien le prendre alors pas besoin de me mettre en colère.

Je suis sûr que tu y arriveras mieux cette fois !

Pendant qu'il envoyait sa deuxième boule j'essayais de choisir la mienne selon les critères qu'il m'avait énoncés. Je n'étais pas non plus un type avec des bras musclés de bodybuildeur et ce n'était pas les quelques pots de fleurs que je portais au quotidien qui faisaient que mon corps était habitué à porter des masses extrêmement lourdes alors je prenais une boule légère dans laquelle mes doigts passaient. Encore une fois un léger sourire passait sur mon visage quand je me rappelais ses mots et surtout de la tête qu'il avait faite quand je m'étais mis à rire. Il n'avait pas compris pourquoi j'avais ris sans doute même si j'avais un peu de mal à y croire. Allons, n'importe quel mec réagirait à une telle réplique non ? Ou alors juste les gros beaufs dans mon genre !

Quand je me tournais vers lui il inscrivait les scores su l'écran. Il avait donc renversé une seule quille la deuxième fois aussi. Le pauvre vraiment ce n'était pas cool pour lui. Mais bon maintenant c'était à mon tour d'essayer et si ça se trouve, je n'en toucherais même pas une seule ! Cette idée m'énervait déjà, mais j'étais ici pour m'amuser alors bon. Histoire de ne pas trop faire n'importe quoi je lui demandais tout de même son avis sur la boule que j'avais choisie. Elle semblait me correspondre, moi je la sentais bien !

Bien ! J'y vais alors~

Je marchais vers la piste et fixais quelques secondes les quilles. C'était entre elles et moi à présent et je n'allais pas me laisser impressionner par des morceaux de bois. Hors de question. Je balançais mon bras en arrière et l'imitais. Ma boule s'élançait et roulait encore et encore... Dans la gouttière. Pas une seule quille. à la moitié du chemin elle avait dévié d'un coup pour se retrouver là. Je me tournais vers lui avec une moue collée au visage.

Tu as vu ce qu'elle a fait ! Saloperie !

Mais je ne me laissais pas abattre. J'allais saisir une autre boule que je sentais bien aussi et je tirais mon deuxième coup en essayant de mieux centrer. Ça semblait plutôt bien fonctionner parce que cette fois j'en faisais tomber trois. Bon d'accord ce n'était pas énorme mais au moins j'avais réussi à en faire tomber ! Après un premier lancer aussi nul c'était réconfortant.

Ben dis donc, on ne peut pas vraiment dire que nous sommes prêt à concourir pour le championnat du monde de bowling dès demain !
lumos maxima

:
 


Dernière édition par Kim Ho Joo le Mer 28 Mar - 14:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Young Il
Âge : 23
Occupation : assistant antiquaire, il travaille dans la boutique de son père, kang ji hoon
Quartier : Buk
Situation : célibataire
Don : clairsentance, il perçoit les souvenirs rattachés aux objets et aux gens
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t630-kang-young-il-do-not-touch
Jeu 18 Jan - 21:27
Rien n’aurait pu faire rire Young Il davantage qu’échouer lors de sa démonstration. Il n’était pas venu pour gagner, après tout, et pour être honnête il n’avait même pas la prétention d’affirmer qu’il était doué. Le bowling était purement et simplement une activité qu’il appréciait, et ce sans avoir l’envie de se lancer dans une partie de championnat, comme c’était le cas de certains joueurs acharnés qui ne comprenaient pas le sens du mot « loisir ». Alors, cette moitié d’échec n’était pas d’une grande importance à ses yeux. C’était plus drôle qu’autre chose.

« J’en doute. » dit-il avant son deuxième lancer, pour voir la boule rater sa cible. Ce n’était pas grave, une fois de plus, même s’il aurait aimé s’en sortir un peu mieux que pour son premier lancer. Un peu de pratique et il y arriverait à nouveau, c’était certain ! Enfin… il toucherait plus de deux quilles par lancer. C’était tout ce qu’il espérait, en vérité. Il ne fallait pas trop en demander à quelqu’un qui passait le plus clair de son temps dans une salle remplie d’objet anciens. Il n’était pas champion olympique ! Mais y avait-il une discipline olympique pour le bowling ? Il se posa la question sincèrement, pendant quelques secondes.

Se reculant un peu pour laisser à Ho Joo l’occasion de jouer, il lui adressa un petit sourire en hochant la tête. Il plaça ses mains dans son dos, ne souhaitant pas intervenir. C’était comme cela qu’il apprendrait, en essayant lui-même ! Peut-être serait-il plus doué que lui, en plus ? Cela l’aurait beaucoup fait rire ! Hélas, la première boule de ce cher Ho Joo rejoignit la gouttière et il dut s’empêcher de rire. « J’ai vu ! » Cette boule honteuse n’avait de respect pour personne. D’un autre côté, il trouvait cela plutôt drôle. « Tu feras mieux la deuxième fois ! » Lui dit-il en un sourire, alors qu’il l’observait lancer la seconde boule. « T’as vu ! » Trois quilles. C’était donc meilleur que son score. Heureusement, le ridicule ne tuait pas. « Mais si, voyons… On va le conquérir par le bas ! » Et il se mit à rire de bon cœur, sans arrière-pensée. « Allez, à mon tour. »

Il se dirigea vers les boules pour reprendre celle qu’il avait utilisée un peu plus tôt, posant les yeux sur la piste. Cette fois, il devait essayer de s’en sortir mieux ! Il prit un peu plus de temps pour se concentrer. Il se recula ensuite pour prendre de l’élan, avant de revenir vers la piste et de lâcher la boule… Qui frappa les quilles en plein milieu. « Aaaaah ! » Un cri de joie. Un élan de légèreté. Jusqu’à constater que deux d’entre elles restaient irréductiblement debout. « Oh non ! » Un cri de déception lui échappa alors qu’il tenait une man ouverte vers le drame qui se jouait sous leurs yeux, les lèvres pincées sur le côté. « Tu vois, ça c’est un crime ! » dit-il en riant, avant d’aller chercher la deuxième boule pour la lancer… Et de la voir passer juste à droite des quilles. « J’y étais presque, pourtant. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Dim 21 Jan - 2:43
Come on, be my friend!


Après deux premiers lancers relativement ratés pour lui je tentais ma chance. Je n'y arrivais pas beaucoup mieux. Le bowling était bien plus compliqué que ce que je pensais ! Pourtant je n'avais pas le souvenir que ce soit si dur quand je jouais sur la Wii. Après, ce n'était qu'un jeu vidéo bien loin de la réalité visiblement. C'était tellement frustrant mais aussi tellement amusant ! Puis voir mon nouvel ami s'amuser autant me faisait franchement chaud au cœur. Moi qui pensais avant de l'aborder qu'il allait juste finir par me fuir. Il en avait eu l'occasion plus d'une fois quand j'étais parti chercher les boissons après tout. J'étais bien content qu'il ne l'ait pas fait. On s'amusait vraiment bien ensemble. Il y avait ce petit truc qui me plaisait bien entre nous. C'était sympa.

Enfin bref. C'était l'heure de son deuxième tour en espérant qu'il soit mieux que le premier ! Je n'avais pas de doute, nous allions sans doute nous améliorer au fil de la partie. C'était certain même ! C'était une activité comme une autre après tout qui à force de pratique ne pouvait qu'être de plus en plus simple pas vrai ? En attendant je riais franchement quand il me proposait de conquérir par le bas. C'était amusant, vraiment !

Allons-y alors, fidèle allié !

C'était à son tour de jouer et je fixais les quilles pire que je cherchais à les intimider d'une quelconque manière ce qui en soit était totalement ridicule. Quand il lançait sa boule je retenais mon souffle jusqu'à ce qu'elle heurte les quilles en plein centre. Un petit cri d'étonnement sortait de ma bouche sans que je ne puisse le contrôler suivit d'une longue plainte en voyant les deux quilles encore debout qui semblaient nous narguer. Je savais que je n'aurais pas dû les regarder comme ça ! Je le savais !

C'est vraiment dommage ! Tu vas les avoir !

Enfin, j'avais parlé un peu vite car la boule faisait tranquillement son chemin juste à quelques centimètres des quilles. Je passais mes mains sur mon visage. C'était vraiment frustrant et pourtant ce n'était même pas mon tour. C'était passé à un cheveu.

C'est un complot ! J'en suis certain.

Après un nouvel éclat de rire c'était mon tour. Je restais confiant et reprenais la même boule que tout à l'heure. C'était entre les quilles, elles et moi maintenant. Une fois les petits morceaux de bois en place, je me mettais en place et lançais dans l'espoir de les toucher mais comme la première fois ma boule s'échouait honteusement dans la gouttière du côté. Je mordillais l'intérieur de mes joues en grimaçant légèrement. Je ne préférais pas me prononcer avant d'avoir tiré une deuxième fois ce que je m'empressais bien sûr de faire. Cette fois-ci je les touchais et visiblement je ne m'en étais pas si mal sorti puisque cinq quilles baissaient les armes !

Eh ! Je m'améliore un peu t'as vu ça ? J'aimerais juste bien ne pas gâcher un tir à chaque fois !

J'étais relativement fier. Cinq quilles ce n'était pas énorme mais la première fois je n'en avais eu que trois. Si je continuais comme ça peut être que je finirai par toutes les avoir qui sait ?
lumos maxima


Dernière édition par Kim Ho Joo le Mer 28 Mar - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Young Il
Âge : 23
Occupation : assistant antiquaire, il travaille dans la boutique de son père, kang ji hoon
Quartier : Buk
Situation : célibataire
Don : clairsentance, il perçoit les souvenirs rattachés aux objets et aux gens
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t630-kang-young-il-do-not-touch
Ven 2 Fév - 20:59
Peu lui importait de perdre ou de gagner, tant qu’il s’amusait. Son père lui avait toujours répété que c’était l’important, lorsqu’ils étaient à l’occasion sortis et que Young Il avait demandé à faire un bowling. S’il gagnait, il riait. S’il perdait, il riait aussi ! Et maintenant, face à ses échecs, ou ses demi-échecs, plus exactement, il ne pouvait que s’amuser ! Après tout, seuls de très bons joueurs parvenaient à marquer un grand nombre de strikes en suivant ! Il n’était pas si doué, de son côté, alors manquer son coup ne l’étonnait pas. Ça n’était même pas vraiment décevant à ses yeux.

« C’est pas grave si je les ai pas ! »

Et il ne les toucha effectivement pas. Un petit rire gêné fuit entre ses lèvres alors qu’il observait la trajectoire de cette boule qui refusait d’atteindre sa cible. Ah ! Il aurait aimé savoir mieux viser ! Il fit quelques pas en arrière pour laisser à Ho Joo la chance de jouer à son tour sans risquer de le heurter. Des applaudissements saluèrent les quelques points qu’il marqua l’instant suivant. « Oui, je vois ! Mais c’est pas grave si tu gâches un tir de temps en temps, c’est pour mieux lancer après. » En vérité, il n’en savait rien, mais il aimait se rassurer en tenant ce genre de discours.

Son tour revenu, il se dirigea à nouveau vers le présentoir des boules pour en prendre une, toujours la même, avant de s’approcher de la piste et de faire son lancer. C’était fantastique ! Brillant ! Grandiose ! Mais cela ne lui rapporta rien car la pauvre boule, prise d’un soudain tournis, se retrouva dans la rigole à la moitié du parcours. Young Il, gêné, rit bêtement en observant la scène. « Bon, j’ai essayé de mettre de l’effet mais c’est pas concluant. » C’était ce que faisaient les pros, non ? Un rire lui échappa alors qu’il allait chercher la seconde boule et reprenait place devant la piste pour son deuxième lancer. Trois quilles ! C’était fantastique. Au moins ça. « Ah bah, on a échangé nos scores ! » dit-il en riant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mar 6 Fév - 19:42
Come on, be my friend!


J'étais vraiment fasciné par la capacité qu'avait Young Il à rire autant dans un moment si frustrant. Moi ça m'agaçait que la boule et les quilles ne fassent pas ce que je veux ou même ce qu'il veut lui. Ses lancers étaient vraiment biens pourtant et c'était chiant qu'elle finisse toujours par dévier. Il devait y avoir une explication scientifique à tout ça. En tout cas sa bonne humeur était contagieuse. En temps normal j'aurais juste tout envoyé balader et je serrais rentré chez moi en colère d'avoir autant raté mais le fait que lui prenne tout si bien me faisait passer un très bon moment.

Après qu'il eut manqué c'était mon tour. Verdict: Pas de quille au premier et cinq au second. Eh ! Cinq c'était pas mal et j'étais relativement fier de moi. Vraiment. D'ailleurs je lui faisais part de mon enthousiasme non sans ajouter une petite remarque qui dénonçait l'agacement qui persistait au fond de moi. C'est vrai quoi ! Faire tomber cinq quilles c'est bien mais perdre un lancer à chaque fois c'était bête. Cependant ce qu'il répondait m'apaisait encore une fois. Il n'avait pas tort. Qu'est-ce que ça changeait de faire tomber cinq quilles en un coup ou en deux ? Peu importe. Nous étions là pour nous amuser, et je m'amusais vraiment. C'était le principal.

C'était de nouveau son tour. Son premier lancer était magnifique mais il déviait à la dernière minute et il en faisait tomber trois au second. Je riais avec lui quand il faisait sa remarque sur l'échange des scores. C'était vrai que j'avais déjà fait ça ! Pourtant le chemin de ma boule ne ressemblait pas du tout au sien. C'était hallucinant.

En effet ! Oh mon Dieu promets-moi qu'on va aller manger un morceau après tout ça !

Je ne savais pas trop si c'était le moment de lui proposer ça ni pourquoi je l'avais fait. L'idée de sortir encore avec lui après ne me dérangeait pas bien au contraire, c'était un garçon fort sympathique mais ça pouvait sembler bizarre que je propose ça d'un coup. Pour faire diversion j'allais récupérer ma boule en baissant un peu les yeux. Je ne savais même pas pourquoi je me sentais gêné. Sans doute parce que je lui en demandais un peu trop ? J'étais déjà venu l'aborder sans lui demander son avis alors bon. Lui prendre encore de son temps serait peut-être un peu malpoli.

Enfin, si le cœur t'en dit.

Voilà. Finement rattrapé. Enfin je crois. Bref. Je préférais lancer ma boule en tâchant de me concentrer. Mon premier lancer était pas mal et je faisais tomber six quilles. Attends, six quilles ?! Eh bien ! Lancer sous pression semblait porter ses fruits. En voyant le résultat je me précipitais pour récupérer ma boule. Serait-ce le coup de chance ultime ? Non. Je ne faisais tomber qu'une quille supplémentaire. Eh, sept c'est quand même pas mal ! Je souriais fièrement à mon ami.

Eh ! Si je peux le faire tu peux le faire aussi~
lumos maxima


Dernière édition par Kim Ho Joo le Mer 28 Mar - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Young Il
Âge : 23
Occupation : assistant antiquaire, il travaille dans la boutique de son père, kang ji hoon
Quartier : Buk
Situation : célibataire
Don : clairsentance, il perçoit les souvenirs rattachés aux objets et aux gens
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t630-kang-young-il-do-not-touch
Ven 9 Fév - 22:27
Vivre au milieu d’objets d’un temps ancien avait dû jouer sur la mentalité du jeune antiquaire. Pour lui, les frustrations et le stress du monde extérieur apparaissaient différemment. Il éprouvait des difficultés à supporter les attroupements, mais il n’était pas bouleversé par une défaite, par une chose qui, dans le fond, n’avait pas de réelle importance. Il vivait, comme prisonnier d’une autre époque, en ignorant les choses qui pouvaient ennuyer les autres, au XXIe siècle, et en se contentant de bien peu de choses.

Cependant, ses angoisses restaient présentes, et il ne put s’empêcher d’écarquiller les yeux en entendant la proposition de son camarade de jeu. Manger un morceau ? Proposait-on ce genre de choses à une personne que l’on venait à peine de rencontrer ? Était-ce normal ? Était-ce un piège ? La machine infernale était lancée, et elle ne manqua pas de lui couper la voix pendant quelques secondes. Quand Ho Joo revint à proximité, il lui adressa un mince sourire. Il lui fallait répondre, maintenant. Les mots franchirent ses lèvres comment s’ils avaient dû passer au travers d’un filtre trop épais. « Je veux bien… » Avait-il vraiment accepté d’accompagner quelqu’un pour manger ? Un élan la fierté le saisit quand il réalisa à quel point il avait été brave, en comparaison à d’habitude. Il sourit inconsciemment, de ce sourire qui dévoilait tant de dents qu’il lui semblait parfois dérangeant, ne remarquant qu’après coup le score honorable que venait de marquer son nouvel ami. Pouvait-il l’appeler ainsi ?

« On y croit ! » Un rire lui vint du cœur alors qu’il se dirigeait vers le présentoir, saisissant sa fidèle alliée avant de retourner vers la piste. Allait-il vraiment y arriver ? Il fronça les sourcils, se concentra, puis commença à marcher en direction de la piste, réalisant au dernier moment qu’il allait perdre l’équilibre s’il continuait à s’incliner comme il le faisait. La boule quitta sa main plus vite qu’il ne l’avait espéré, atterrissant avec fracas sur la piste, ce qui lui fit mordre sa lèvre inférieure alors qu’il regardait en direction du comptoir, espérant qu’on ne l’avait pas vu. « Oups. » Mais contrairement à ce qu’il imaginait, la boule continua son chemin et s’écrasa entre les quilles, ne laissant qu’une malheureuse survivante. « Aaaah ! Presque ! » Un rire éclatant lui échappa, puis il retourna au présentoir pour saisir une boule. « Je peux y arriver. Concentration ! » Il lança une seconde fois, voyant avec joie tomber la dernière quille. Cette résistante, cette irréductible ! « AAAAAAH. SPARE ! » Il frappa des mains, emporté par la joie. « Il était temps. » Retournant à sa place, il souriait encore. « À ton tour ! » La partie progressait doucement, il ne leur restait plus énormément de coups à jouer. La différence ne serait sûrement pas énorme, mais cela importait peu.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Come on, be my friend ! [Ft. Kang Young Il]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kang Young Il + Do Not Touch
» (f ≈ anna kendrick) best-friend, young love
» 06. Let's be young folks together - PV Santana
» Goodbye my old friend...
» Kang-Dae Cheong

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUSANJIN :: J-Pub-
Sauter vers: