AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 we need to talk ♣ feat gao hwa young

avatar
Lee Dae Won
Âge : 22
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Ven 5 Mai - 17:32
we need to talk
lee dae won & gao hwa young
Je n'étais pas trop certain de savoir comment je me sentais face à cette nouvelle. Son retour. Pour moi, le retour de Jae Hyeong est aussi précipité dans mon esprit que son départ vers Séoul, et mes pensées se bousculaient. Pourquoi revenait-il après aussi peu de temps? Ou autant de temps, c'est relatif à la personne. Pour Jae Hyeong, un an ce ne devait pas être beaucoup. Pour moi, cette année m'a paru comme une éternité. Et pour Hwa Young, probablement encore plus. Je les savais proches, tous les deux, et je m'amusais même à m'imaginer un couple non existant entre eux. Comme un fan d'une série télé qui souhaiterait que ses deux personnages préférés aient une relation plus qu'amicale, mais avec deux amis. Ou peut-être je remarquais juste à quel points ils avaient l'air heureux lorsqu'ils sont côte à côte et que je ne veux que leur bonheur.

Quoi qu'il en soit, le départ de Jae Hyeong vers Séoul en a chamboulé plus qu'un, et naturellement Hwa Young et moi avions décidé de nous rapprocher, de se serrer les coudes. Pas qu'on souhaitait être un couple, loin de là. Nous étions déjà amis, mais l'absence de Jae Hyeong a quelque peu renforcé les liens entre nous. Et puis, avec le temps, je me suis rendu compte que le ventre de Hwa Young prenait de l'expansion. Ça aurait pu être simplement une prise de poids, ça arrive à tout le monde après tout. Elle finit par m'avouer ce secret qui n'en est peut-être pas un, qu'elle est enceinte. Mais tout ce que je savais du père, c'est qu'il l'a laissé en plan. Juste penser que quelqu'un aurait pu partir comme ça et laisser une mère élever son enfant toute seule à un si jeune âge nourrissait ma haine et ma rage. Je concentrais cette énergie ailleurs. Dans døubt, dans mes autres boulots, et aussi auprès d'elle. Tant au fil de sa grossesse qu'après, alors que je m'occupais parfois de Sun Hee. Une sorte d'oncle qui n'est pas de la famille. Jamais je n'aurais cru m'attacher à un enfant, mais Sun Hee est adorable.

C'est pour tout ça que Hwa Young avait une sonnerie différente sur mon portable, et que son numéro de téléphone était prioritaire pour être certain que je ne manque pas un appel si elle a besoin de moi. En l'absence du pilier du groupe, on se serre les coudes. Et à l'aube de son retour,  elle m'a appelé. Me parler, qu'elle voulait. Nerveux, je me suis dirigé chez elle dès que j'avais terminé mon quart de travail au casino. Ce quart ne finissait plus, même que j'ai dû faire quelques heures supplémentaires pour subvenir à la demande grandissante et pour remplacer quelques collègues plus ou moins fiables. Haeundae n'étant pas à la porte de Gangseo, j'ai même appelé un taxi. J'ai même laissé tomber ma cigarette habituelle de fin de quart, comme j'avais l'habitude de faire lorsque je faisais un passage prévu chez Hwa Young. C'était surtout pour ne pas faire vivre l'odeur de ma mauvaise habitude à Sun Hee.

D'habitude, je garde mon sang froid. Mais quand ça avait trait au groupe, Jae Hyeong, Hwa Young ou quiconque avec qui j'étais très proche, les inquiétudes s'amènent assez rapidement. Et si Sun Hee est malade? Ou est-ce que ça avait rapport avec Jae? Ou pire, est-ce que le père de Sun Hee est revenu régler ces comptes? Ah, allez Dae Won. Calme toi. Le taxi s'est arrêté. Une grande respiration, on paie le chauffeur et on sort. J'ai presque monté les marches deux par deux pour me rendre jusqu'à l'appartement de Hwa Young, avant de cogner à la porte pour signaler mon arrivée.

« Désolé de mon retard, j'ai dû faire des heures sup'. J'espère qu'il y a rien de grave. »

Mes chaussures finement rangées à l'endroit opportun, j'ai fait mon entrée dans le petit appartement de la famille Gao. Sa propreté est toujours plus frappante que mon propre appartement, malgré qu'avoir un enfant oblige à tenir un horaire de corvées assez strict. Justement, en parlant d'enfant, mon premier réflexe fut de m'avancer vers elle pour lui faire un petit câlin, le visage rayonnant.

« Salut toi! Tu m'as manqué! » Je me suis relevé, tournant ma tête en direction de Hwa Young, le regard interrogatif. « Tu voulais me parler, donc? »
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gao Hwa Young
Âge : 18
Occupation : apprentie couturière la semaine; elle joue dans le groupe døubt
Quartier : Haeundae
Situation : amoureuse et jeune maman
Multicompte : yoo myeong hee (irene; rv); moon sakura (sana; twice), lee jung ran (hyuna) & min in hye (krystal, fx)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t276-gao-hwa-young-just-let-me-be#352
Sam 6 Mai - 15:01
We need to talk
daewon & hwayoung

J'avais passé la journée à tourner en rond. Jae Hyeong était rentré depuis quelques temps et j'avais été parfaitement incapable de lui avouer toute la vérité. Il savait au moins que Sun Hee était ma fille, qu'en son absence je l'avais portée puis mise au monde avant de tenter de l'élever du mieux possible. Heureusement que j'avais mon père et Dae Won pour m'aider. Ils étaient plus précieux que n'importe qui. Je savais que mon père prenait son rôle de grand-père très au sérieux, malgré qu'il n'ait pas encore la quarantaine. Il devait être parmi les plus jeunes grand-pères du monde ! Et Dae Won... Il était l'ami le plus précieux que je puisse avoir à Busan en l'absence de mon meilleur ami. Toujours présent, devenant l'oncle parfait de Sun Hee. Si elle n'avait aucun lien de sang avec le jeune homme c'était tout comme. Avec l'absence de notre ami commun, nous nous étions rapproché l'un de l'autre. Un réconfort mutuel, une aide absolue. Je l'avais longtemps considéré comme un simple ami, mais à présent il était bien plus que cela. Il était lui aussi comme de ma famille. Je savais que je pouvais lui confier ma fille les yeux fermés. Et vu à quel point je surprotégeais mon enfant, ça signifiait beaucoup. Pourtant, je lui mentais à lui aussi. Je lui avait servi l'histoire d'une relation courte, celle qu'un gars qui m'aurait abandonnée suite à l'annonce d'une grossesse. C'était une histoire des plus banales. Pourtant je n'aurais jamais imaginé que Jae Hyeong ou Dae Won puisse détester autant un homme imaginaire. Quoiqu'il en soit, cet abandon restait un mensonge et si cela avait été croyable en l'absence de Jae Hyeong, ce dernier saurait bientôt me démasquer. Mon meilleur ami me connaissait mieux que n'importe qui. Bientôt ce mensonge allait s'éroder. Et je n'étais pas prête. Peut-être qu'au fond je ne le serai jamais.

L'on frappa à la porte et je su que Dae Won était là. Je l'avais prévenu quelques heures plutôt pour qu'il passe à l'appartement. J'étais horriblement stressée et j'avais besoin de parler à quelqu'un de tout ce bazar. Quelqu'un d'autre que mon père. Il s'inquiéta un instant, ce qui le rendit adorable. Après cette dernière année passée à ses côtés je comprenais bien mieux la proximité entre Jae Hyeong et Dae Won. « Non ce n'est rien de grave. Enfin... Pas vraiment. Tu verras ! » En fait tout dépendais de la manière d'accepter les choses. Selon les points de vus ça pouvait être plus ou moins grave. Or, ça me mettait tant sur les nerfs que j'en faisais presque de l'urticaire. Il prit la petite Sun Hee dans ses bras qui était assise au sol, m'ayant suivie jusque dans l'entrée. Cette enfant savait enfin se déplaçait à quatre pattes et d'ici quelques semaines elle saurait gambader dans l'appartement. Mon ami se releva ensuite avec un regard empli d'interrogations. Il avait raison, je voulais lui parler. Mes nerfs à fleur de peau, je ne savais pas comment aborder le sujet. « Viens avec moi. » Je récupérai la petite pour la poser dans son jardin d'enfant où s'étalaient une tonne de jouets. C'était presque l'heure de la sieste et les yeux de la petite se fermaient à intervalles réguliers. Elle s'endormirait d'ici peu sur le gros matelas au sol. Je n'avais pas choisi cette horaire pour rien et, d'une certaine manière son retard m'arrangeais puisque Sun Hee ne dormait pas encore. Je me serait sentie bien trop coupable de parler de son père devant elle, même si elle n'aurait pas réellement tout compris ou pu en parler.

J'amenais Dae Won sur le petit balcon qui reliait la cuisine et le salon. « Tu veux boire quelque chose ? » Je laissais la porte fenêtre ouverte sur le balcon afin de pouvoir l'entendre et lui servir ce qu'il désirait. La cuisine étaient aussi petite que le reste de l'appartement, mais être à l'étroit ne m'avait jamais dérangé. L'appartement étant en ordre, cela paraissait légèrement plus grand. J'apportais alors les boisons sur la table en ferraille qui trônait sur le balcon, le laissant prendre place. S'il voulait faire sa petite pause il le pouvait. Avec sa précision sur les heures supplémentaires j'étais certaines qu'il n'avait pas pris le temps de prendre sa chère mauvaise habitude. De toute manière il ne le faisait pas aux côtés de Sun Hee. Finalement c'était un certain luxe que d'avoir un balcon. Il surplombais la cours arrière où les autres habitants de l'immeuble pouvaient garer leurs véhicules. Je posais mon regard sur mon ami. « J'envie tellement ta sale manie... Je suis stressée en ce moment à un point dingue ! Je ne sais plus quoi faire pour me calmer. C'est horrible ! » Je passais une main dans mes cheveux. J'en avais presque les membres qui tremblaient. Jae Hyeong était là depuis presque deux mois, Sun Hee allait déjà en avoir neuf ; et j'étais certaine qu'à ses un an il ferait le lien entre sa date de naissance, neuf mois de grossesse et notre soirée ensemble. Une seule foutue soirée où le préservatif à craqué. Une seule nuit. Sun Hee était la plus belle chose qui ait pu lui arriver, pour autant cela ne rendait absolument rien de simple. « Le père de Sun Hee est revenu depuis peu... Et je dois t'avouer ne pas savoir comment gérer la situation... » Je prenais ma tête entre mes mains. Je n'avais pas envie de le dire, pas à voix haute. C'était comme lâcher une bombe. Le monde pouvait partir en éclat d'un instant à l'autre. J'espérais qu'il fasse le lien, qu'il comprenne seul. Mais comment après plus d'une année de mensonges ?
Made by Neon Demon

_________________


“I will love you till the day each and every star of the universe collapses into itself. Until then i will love you with the intensity of a black hole.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 22
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Dim 7 Mai - 3:37
we need to talk
lee dae won & gao hwa young
L'inquiétude me rongeait de l'intérieur alors que je courais presque jusqu'à la porte de l'appartement de la famille Gao, sortant en trombe du taxi qui m'avait emmené jusque là. J'aurais peut-être dû prendre le temps de fumer une cigarette, mais je n'aimais pas trop craquer et user de ma mauvaise habitude comme calmant alors que je savais qu'il fallait que je me rende chez Hwa Young. Je n'avais aucune envie que Sun Hee, à un si jeune âge, soit soumise à de la fumée secondaire ou tertiaire. Secondaire, celle qui se dégage automatiquement de la cigarette et qui va directement dans l'air que les autres respirent. Tertiaire, celle qui s'imprègne dans mes vêtements. Bref, j'évitais le plus possible, parce que j'adore ce petit humain autant que j'adore Hwa Young et Jae Hyeong. Mais bon, il est trop tard, et je n'allais quand même pas me mettre à fumer en fasse de la porte de Hwa Young. Alors j'ai cogné, et je me suis excusé de mon retard, la voix teintée de cette inquiétude qui ne me quittera pas de la journée. Je le sais, je le sens.

Et ce, même si Hwa Young me disait que ce n'était pas bien grave. Et ce "pas vraiment", ce "tu verras", les deux réunis avaient le don de me rendre encore plus inquiet. La vue de Sun Hee assise tout près de sa mère m'a redonné le sourire aux lèvres, et instinctivement je l'ai prise dans mes bras. J'aime tellement cet enfant, c'est fou! Sun Hee grandit si vite. Neuf mois déjà, et elle est rapide comme l'éclair. Impossible de l'arrêter à quatre pattes, elle va où elle veut! Lorsqu'elle sera capable de se lever, marcher et courir, elle sera un véritable défi pour sa jeune mère. Avant de me relever, j'ai déposé un léger baiser sur son front. Les inquiétudes pouvaient reprendre, maintenant. J'ai suivi mon amie jusqu'au jardin d'enfant de la petite, où elle risquait fort probablement de s'endormir à voir son visage de bébé épuisé, puis jusqu'à l'extérieur, sur le balcon. J'avais de nouveau une chance d'ouvrir mon paquet de cigarettes et décompresser, mais j'hésitais de nouveau. Étais-ce sage?

« Si t'as une bière je prendrais bien, le boulot m'a tué. Sinon de l'eau ça me va aussi, t'inquiète. »

Bon, je craque. En m'assoyant sur une des chaises qui décorait le balcon, j'ai sorti le paquet de mes poches, et j'ai porté cette cigarette à mes lèvres avant de m'arrêter dans mon élan. Non, pas la porte ouverte comme ça. Ça pouvait encore attendre quelques, le temps que Hwa Young revienne avec des boissons. Avant même que j'ose ouvrir la bouche et demander la confirmation que je pouvais polluer mes poumons sur son balcon, elle lança cette remarque sur ma manie de fumer. J'ai ri, amusé, et j'ai déposé mon paquet sur la petite table de ferraille à la blague. Bon, si elle voulait se servir je ne l'arrêterai pas, mais ce n'était pas nécessairement une bonne idée.

« Envie pas cette sale habitude Hwa, ça me pourrit la vie. Heureusement j'en fume max deux par jour d'habitude, faudrait pas je me les fasse en chaîne. Tu me vois mourir aussi jeune et avoir rien accompli? Ça serait triste pour le monde », ajoutai-je en ricanant.

Je voyais bien que la pauvre Hwa Young tremblait. Si ce n'était soi-disant pas si grave que ça, comme elle m'a dit tout à l'heure à mon arrivée, pourquoi était-elle aussi nerveuse? Peut-être était-ce autre chose de non relié. J'ai laissé tomber ma cigarette entre mes doigts, alors qu'elle n'était même pas encore allumée. Un réflexe doublé d'un oubli. Ça sera juste cocasse pour Hwa Young lorsque j'essayerai de tirer sur ma clope et que je me rendrai compte que rien ne se produit. J'ai pris une gorgée de ma boisson, tranquillement. Boire un truc m'aidait à décompresser, même si c'était moins efficace que d'autres solutions un peu plus toxiques. Mais ça m'allait. Avec une vie comme la mienne, de toute façon, on ne pouvait pas me blâmer d'avoir commencé à fumer. Ou à boire, mais je m'en suis sorti assez rapidement. C'est moins addictif l'alcool que la nicotine.

« Vas-y, détends toi. Tu peux me dire ce qui te tracasses, je suis tout ouïe. »

Mais je ne m'attendais pas à ça. Enfin, si, un peu. C'était une de mes inquiétudes, ou devrais-je dire paranoïa, d'un peu plus tôt. Le père de Sun Hee est là? Où, comment, depuis quand? Et pourquoi? J'ai laissé échapper un léger rire nerveux, et j'ai passé la main dans mes cheveux avant de me lever de mon siège et faire dos à Hwa Young. Une grande respiration plus tard, j'ai finalement allumé cette cigarette. La nouvelle que je redoutais m'est tombée dessus comme une bombe, et j'essayais de calmer mon flot de sentiments intérieurs. Un mélange d'inquiétude, comme toujours, mélangé à de la colère. Ce salaud l'a laissé en plan, et il ose revenir? J'ai croisé les bras, les déposant sur le muret du balcon. Celui qui empêchait les gens un peu insouciants de tomber de haut, comme je venais de faire figurativement.

« Ça dépend c'est qui, et ce qu'il veut. »

Ouais, tout dépend de lui, en fait. Si ce con compte reprendre Sun Hee des mains des Gao, j'allais être le premier à m'interposer. S'il voulait revenir dans sa vie et l'élever comme il se doit, et si Hwa Young l'accepte (possibilité qui ne me plait pas du tout), j'allais le surveiller. De très près. J'ai pris une grande respiration, très audible, avant de crisper mon visage et mon poing.

« Ah ce connard! S'il te veut du mal je vais le... » Je perds mon sang-froid, là. En terminant ma cigarette d'une vitesse hallucinante, j'ai soupiré une énième fois, un peu plus calme cette-fois. « Désolé, je me suis un peu laissé emporter. »

Cette cigarette maintenant derrière moi, je suis retourné m'asseoir, déposant mon visage dans mes mains pour essayer d'y voir plus clair. Qu'est-ce qu'on fait, maintenant qu'il est de retour dans le décor?
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gao Hwa Young
Âge : 18
Occupation : apprentie couturière la semaine; elle joue dans le groupe døubt
Quartier : Haeundae
Situation : amoureuse et jeune maman
Multicompte : yoo myeong hee (irene; rv); moon sakura (sana; twice), lee jung ran (hyuna) & min in hye (krystal, fx)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t276-gao-hwa-young-just-let-me-be#352
Mar 9 Mai - 3:05
We need to talk
daewon & hwayoung

Posant la bière sur la table, refermant la porte derrière moi, je cherchais la meilleure des manière pour lui annoncer toute la vérité. C'était plus difficile que ça en avait l'air. Beaucoup plus difficile. Un prénom, un verbe, un article, un nom. C'était pas compliqué. Mais les mots restaient bloqués dans ma gorge. Je tremblais légèrement et Dae Won avait dû l'apercevoir. Son regard était horriblement inquiet. Il réussit tout de même à m'arracher un rictus lorsqu'il répondit à mes propos sur la cigarette. Je voyais bien le paquet posé en plein milieu de la table, m'appelant presque. Ce n'était pas comme si je n'avais jamais fumé de mon existence, mais avoir un enfant remet tout votre mode de vie en perspective. Si je n'avais jamais été une réelle fumeuse, à savoir plus de dix cigarettes par jour, j'avais touché à ces conneries que j'ai abandonné dès que deux barres se sont révélées à moi. Ces deux barres d'un test de grossesse, effectué dans la peur et la solitude de ma salle de bain. Je décrochais mon regard du paquet pour le porter sur mon ami. « Le monde perdrait le meilleur batteur de tout les temps. Ce serait tellement triste ! Si ça arrive un seul jour je te promet de jouer ta chanson préféré sur ta tombe. » Mon humour était particulier, comme toujours. Je souhaitais qu'il vive longtemps, le plus longtemps possible pour que doubt devienne un groupe connu et reconnu. Pour qu'on ait le succès mérité. Parce qu'on le méritait. Alors je portais le verre de thé au bord de mes lèvres pour en absorber le contenu. Mais même ça ne me calmait pas. Il le voyait parfaitement. Impossible de mentir avec Dae Won, autant que Jae Hyeong il savait parfaitement lire en moi. Je n'étais pas compliquée à lire, c'est l'histoire elle-même qui l'était. Et le jeune homme face à moi était loin de s'imaginer à quel point.

Ses mots se voulaient rassurant, mais je me sentais parfaitement horrible. Aussi les mots finirent par sortir d'eux-même, sans vraiment que je ne les retiennent plus longtemps. Une véritable bombe. Je le voyais bien à sa réaction. Ce serait mentir que de dire ne pas m'y être attendue, pour autant mon cœur se serra dans ma poitrine. J'étais encore moins sûre qu'il comprenne de lui même et je devrais alors prononcer ces quelques mots qui me semblaient si imprononçables. Ils se leva pour me tourner le dos et enfin allumer cette satané cigarette. Appuyé contre le muret, il semblait tout aussi infligé que moi par ce retour. Mais pas pour les mêmes raisons. Les premières paroles ne tardèrent pas et mon cœur se serra. Dae Won était à mille lieux de la vérité. Le père ne voulait rien. Il ne savait pas même une seule seconde qu'il était père. Son visage et sa main se crispèrent, laissant échapper sa colère avant qu'il ne s'excuse, s'asseyant à nouveau face à moi. Je pinçais mes lèvres en songeant à la meilleure manière de tout avouer. Mais il n'en existait pas de meilleure qu'une autre, elles me semblaient toutes parfaitement horribles. « Écoute... Dae Won... J'ai autre chose aussi à te dire. » Je prenais une profonde inspiration, buvais dans mon thé glacé puis évitais parfaitement son regard. Je le posais au loin sur la ville, comme si je pouvais m'y échapper. « Je t'ai menti. » Les mots étaient prononcés. Je ne savais comment il allait réagir. Nous nous étions tant rapproché l'un de l'autre cette dernière année que perdre son amitié pour un mensonge me briserait le cœur en plein de minuscules morceaux. C'est ce qui me terrorisait le plus au final : finir par perdre tout ce qui me sont chers à cause d'un mensonge qui est né pour les protéger. Ironique n'est-ce pas ?

Maintenant que les mots avaient franchit mes lèvres, je prenais le reste de courage qu'il restait en mon être pour tourner mon faciès vers Dae Won. « Le père de Sun Hee est bel est bien revenu. Mais... » Un long soupir franchit mes lippes et je bu une nouvelle gorgée avant de continuer, tel un nectar de courage. « Ce n'est pas une pourriture comme tu l'imagines. Bien au contraire. J'ai menti sur le père de Sun Hee depuis le début. Il ne s'est pas enfui à l'annonce de ma grossesse. A vrai dire... Il n'a jamais rien su de ma grossesse et, aujourd’hui encore, il ignore être père. » Je me levais de mon siège à mon tour, tentant de faire les cent pas sur ce balcon ridiculement petit pour une telle action. Je me devais de prononcer ces mots. Peut-être que le cerveau de mon amis s'était déjà mis en marche et qu'il tentait de faire les connections. Pour autant ce n'était pas une chose évidente. Dae Won est parfaitement doué, mais qui irait imaginer Jae Hyeong et moi dans le même lit ? Qui allait pensé que nous avions couché ensemble ? Qui allait croire que la capote s'était cassée et qu'une seule fois suffit ? C'en était presque un miracle et si pour moi Sun Hee était une bénédiction, je n'avais jamais été certaine que ce soit le cas de Jae Hyeong. Du moins s'il l'avait su. « C'est Jae Hyeong le père de Sun Hee. » La vérité venait de sortir au grand jour et tout l'air contenu dans mes poumons s'échappa. Mes jambes tremblaient sous l'aveu si bien que je dû m'asseoir afin de ne pas tomber. Je récupérais ma tasse pour boire et cacher mes tremblements. Jamais je n'avais été aussi terrorisé, hormis peut-être lors du test de grossesse. Comment allait-il réagir ? Comprendrait-il ? Allait-il m'en vouloir ? Me haïr ? Je l'ignorais, mais j'espérais du plus profond de mon être que cela ne change rien.
Made by Neon Demon

_________________


“I will love you till the day each and every star of the universe collapses into itself. Until then i will love you with the intensity of a black hole.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 22
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Mer 10 Mai - 3:53
we need to talk
lee dae won & gao hwa young
Notre humour à tous les deux pouvait être considéré comme questionnable. C'est ce qui fait notre charme! Je parle de mourir, et elle parle de jouer ma chanson préféré sur ma tombe. Nous avons tous les deux ris simultanément, dégageant du même coup une légère couche de cette tension qui surplombait l'atmosphère. Malgré tout, j'étais toujours aussi inquiet, et elle était toujours aussi nerveuse. Cette foutue annonce du retour du père de Sun Hee n'aidait pas à mon moral non plus. J'ai succombé à l'appel de la cigarette. C'est ça, la furie des émotions. J'étais en colère et inquiet à la fois, je ne voulais pas que quiconque fasse du mal à Hwa Young et sa fille et en même temps j'avais envie de démolir le visage de cette crapule s'il osait vouloir profiter d'une des deux filles. Je fumais frénétiquement cette cigarette, si bien qu'elle se grillait d'une vitesse fulgurante. Tout juste ayant terminé que Hwa Young échappe une autre bombe.

Elle a menti?

J'ai lancé mon mégot d'un mouvement de doigt, tout en bas, sans me soucier s'il y avait quelqu'un dans sa trajectoire. Mon regard est posé sur Hwa Young qui ne semblait plus savoir où se mettre, en sourcillant. La situation prenait une tournure pour le moins inattendue. Connaissant Hwa Young, si elle a menti ce n'est pas pour mal faire, alors je ne me fâcherai pas. Même si j'ai l'impression, au final, de me sentir un peu trahi. Et puis, Sun Hee ressemble un peu trop à sa mère, même à neuf mois, pour qu'elle aie menti sur sa maternité. De toute façon j'ai été à ses côtés pendant toute la durée de sa grossesse, et un ventre grossissant est bien dur à truquer. À moins que le mensonge ne soit pas relié? J'ai soupiré, un peu trop fort à mon goût, pour essayer d'arrêter de réfléchir. Ce soupir était sensé être pour moi-même, mais dans mon état émotif actuel, j'y ai mis un peu trop de forces. J'ai passé une main nerveuse dans mes cheveux, toujours aussi silencieux, avant de reprendre place sur la chaise où j'étais assis quelques instants plus tôt.

Le début de sa phrase me laisse croire qu'effectivement, son mensonge est relié à tout ça. Sun Hee, le père de la petite, la grossesse probablement. Eh merde. J'ai baissé la tête quelques secondes avant de la relever, m'assurant de rester attentif à ce qu'elle me disait. Il ne fallait pas que je me fâche. Je la connais, elle ne peut pas avoir menti pour me faire du mal. Est-ce qu'elle voulait assurer la sécurité de son enfant? Une mère pourrait faire n'importe quoi par instinct maternel. Simultanément à elle, j'ai bu une gorgée de ma bière, comme pour essayer de faire passer cette boule de nervosité qui traînait dans ma gorge. Maintenant, j'avais peur que son mensonge soit dangereux. J'ai déposé ma bière sur la table alors qu'elle continuait à parler, mais mon mouvement s'est arrêté. Rapidement, mon regard s'est relevé vers Hwa Young, mais interrogatif.

« Je comprends pas, pourquoi cacher ça? »

Par peur, par honte? Ou par égoïsme? Non, Hwa Young n'est pas comme ça. Alors si le père de Sun Hee ne s'est pas enfui... qui était-ce? Je pouvais sentir mon cerveau bourdonner, mais toutes mes réflexions s'empillaient. Et puis, je n'ai aucune idée si Hwa Young va vouloir me révéler son identité, alors peut-être serais-je mieux de mettre mes énergies ailleurs et à être là pour elle si elle m'avoue avoir menti par peur. Si elle ou Sun Hee étaient en danger, je n'hésiterai pas à être présent. Je ne vais pas m'enfuir comme le père hypothétique que j'ai détesté pendant tant de mois, ce père qui en réalité n'existe pas. Allez, calme toi Dae Won. Ce n'est sûrement rien de grave. J'ai porté ma bière à mes lèvres une nouvelle fois, tentant de décompresser. Mais je me suis étouffé.

Rapidement, j'ai déposé la bière sur la table, essayant de faire en sorte qu'elle ne tombe pas. J'ai baissé la tête pour tousser, essayant de retrouver l'air qui m'avait quitté. Et là, j'ai relevé la tête vers Hwa Young, les yeux ronds, une main devant ma bouche grande ouverte et un sourire qui s'y trouvait malgré moi. Jae Hyeong, le seul et l'unique? Lui? Où? Quand? Comment? Pourquoi je le savais pas? Non c'est pas vrai, je le savais! Depuis le lycée! Je savais qu'il y avait quelque chose entre ces deux-là! J'ai détourné le regard et j'ai déposé mes mains sur mes jambes, avant d'éclater de rire. Je ne sais pas trop si c'était du bonheur, du soulagement, un restant de nervosité, un malaise, de la surprise... ou toutes ses réponses en même temps. Je riais, et je ne pouvais pas m'en empêcher. À deux fois j'ai essayé d'ouvrir la bouche et répondre à une Hwa Young qui avait l'air effondrée et dépassée par les événements, mais rien n'y était. Littéralement, je suis bouche bée.

« Mais non, c'est pas vrai? »

J'ai appuyé mes coudes sur la table, déposant mon menton dans mes mains, songeur. Si Sun Hee a neuf mois, et que ça prend neuf mois avant d'accoucher, ça veut dire qu'ils ont couché ensemble il y a dix-huit mois. Calcul... c'est dur à compter, des mois... l'anniversaire du père de Hwa Young? Ça concorde, mais c'est absolument fou. Woah. Mais ça, ça veut dire que le préservatif a brisé? Parce que Jae Hyeong n'est pas assez con pour ne pas utiliser de capotes, je le connais bien. Woah. Tiens, un peu de bière pour faire passer tout ça. Maintenant que j'avais arrêté de rire comme un débile, la conversation pouvait reprendre. Enfin, j'avais toujours le sourire aux lèvres.

« Tu peux pas savoir à quel point ça me rassure de savoir que c'est lui le père. » Après tout, avec les milliers de scénarios qui fusaient dans ma tête, on aurait pu s'attendre au pire. J'étais ami avec elle avant le départ de Jae Hyeong vers Séoul, mais sans plus. Alors je n'étais pas trop au courant de qui elle aurait pu fréquenter, s'ils étaient dangereux ou non. « Du coup tu vas lui dire comment? »

Parce qu'elle va lui dire, pas vrai? C'est impossible que je le sache mais que le principal intéressé soit dans l'ignorance toute sa vie.
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gao Hwa Young
Âge : 18
Occupation : apprentie couturière la semaine; elle joue dans le groupe døubt
Quartier : Haeundae
Situation : amoureuse et jeune maman
Multicompte : yoo myeong hee (irene; rv); moon sakura (sana; twice), lee jung ran (hyuna) & min in hye (krystal, fx)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t276-gao-hwa-young-just-let-me-be#352
Ven 16 Juin - 3:30
We need to talk
daewon & hwayoung

Dae Won écoutait attentivement chacun de mes mots alors que je tirais le moment de la révélation avec une lenteur effrayante. Je n'avais pas envie de tout lui révéler mais il le fallait. Tous, hormis mon père, ignoraient qui était réellement le père de Sun Hee. Avec le retour de Jae Hyeong j'étais persuadée que mon histoire allait bientôt éclater entre nous tous et il était préférable que je mette moi-même fin à cette histoire de père inventée de toute pièce. Alors qu'il ne comprenait pas pourquoi cacher cela, je soupirais avant de me lever pour faire les cents pas. Il existait tout autant de raisons de cacher l'identité du père que de la révéler. J'avais opté pour la première solution qui au fond n'était peut-être pas la meilleure. Mais à l'instant précis où j'avais pris cette décision cela me semblait être la meilleure option. A l'instant même où le prénom de Jae Hyeong franchissait mes lèvres je me sentais libérée d'un poids. Des mois de mensonges venaient de s'envoler loin derrière moi, mais une autre angoisse prit directement place dans mon cœur. Quelle serait la réaction de Dae Won ? Il était à présent plus proche de moi qu'il ne l'avait jamais été et d'une certaine manière j'avais l'impression de le trahir. Il manqua presque de s'étouffer avec sa bière à l'annonce du père, ce qui m'arracha un rire. Même s'il n'existait rien de drôle. Qui aurait pu s'y attendre ? Pourtant aucune colère ne ressortit de lui. Bien au contraire. Il était davantage étonné. « Bien sûr que c'est vrai ! Tu sais je peux inventer n'importe quel connard mais je mettrais jamais ça sur le dos de Jae sans que ce soit vrai... » J'inspirais un grand coup avant de me rasseoir, les mains posées sur mes cuisses. Jae Hyeong, le père de mon enfant. Cela semblait si irréaliste qu'on aurait pu croire à la plus grande blague du siècle. C'était pourtant la stricte vérité. Une nuit, une capote brisée, un enfant. Fin de l'équation. Plus qu'énervé, Dae Won semblait dans la stupéfaction la plus totale. Il était même rassuré de savoir que notre cher ami était le père de cette enfant. Un rire jaune s'éleva entre nous. C'était davantage angoissant que rassurant. Il ne s'imaginait pas un centième des milliers de scénarios qui tournaient dans ma tête. Pas un seul instant !

Vidant mon verre j'essayais de réfléchir à sa question. Bien sûr que j'allais lui dire ! Un jour... Le tout restait de savoir quand et comment. Ce qui restait encore totalement énigmatique. Plus le temps s'écoulait et plus j'étais certaine de devoir lui révéler sa paternité seulement une fois au pied du mur. Je fermais les yeux et massais doucement mes tempes. J'avais beau avoir enfin révélé la vérité à Dae Won, l'angoisse était encore et toujours présente en moi. « Je lui dirai... Un jour ? » Je rouvrais les yeux sur mon ami avant de laisser une douce grimace tirer mes traits. J'ignorais complètement comment réussir à faire ça. Quelle était la meilleur manière de dire à quelqu'un qu'il était père ? J'avais beau tenter de trouver un millier de réponses, aucune n'était meilleure qu'une autre. « Dae... Je sais pas comment lui dire. Tu me vois aller devant lui pour lui dire soudainement "Hé, t'es le père de Sun Hee" ? Il sait même pas que c'est ma fille... » Lui le savait depuis le départ. Impossible de lui cacher ma grossesse avançant ! Avec Jae Hyeong c'était plus simple. Il suffisait que je ne me lève pas et que je règle la webcam sur mon visage et mes épaules. Dae Won me voyait en chair et en os, je ne pouvais pas lui cacher mon ventre s'arrondissant au fil des semaines. J'avais dit à mon meilleur ami une chose stupide, comme quoi je gardait un bébé depuis quelques temps. Cela expliquait les pleurs qu'il entendait chez moi après l'accouchement. A présent qu'il était là je ne pouvais plus sortir cette excuse à tout va. « Je lui ai dit que je gardais un bébé pour gagner un peu d'argent... Il va vraiment croire que je l'ai kidnappée s'il la voit tous les jours ici ! Tu sais que c'est sa deuxième maison. Comme c'est devenue la tienne. Mais je sais pas comment lui dire ! » Toute mon angoisse transparaissait au travers de ma voix. J'ignorais parfaitement comment lui dire cela. Ce n'était pas des plaintes, une simple constatation de la situation. Et si Dae Won avait une solution acceptable au passage, peut-être que je pourrais la prendre.

Comme si elle m'avait entendue, les pleurs de Sun Hee résonnèrent dans le babyphone posé sur la table. Je soupirais en me levant, presque désespérée. Poussant la porte, j'entrai dans le salon pour récupérer la petite dans mes bras. Rapidement je lui enfilais une robe par-dessus son body avant de la poster sur mon flanc. J'ouvrai les porte de la cuisine afin de pouvoir communiquer avec Dae Won tout en préparant rapidement le biberon de la petite. Celui de l'après sieste, essentiel afin qu'elle ne reste pas de mauvaise humeur toute le reste de la journée. « S'il l'avait appris... Jamais il serait parti à Séoul. Il serait resté là pour l'assumer et veiller sur elle, subvenir à ses besoins... Il aurait tout fait pour être un bon père. Mais j'étais incapable de lui demander de renoncer à ses rêves. Alors j'ai caché tout ça. » Le micro-onde réchauffait doucement l'eau et j'allais flanquer la petite dans les bras de son oncle préféré -et le seul- sans vraiment lui donner le choix. Puis je repartais chercher le lait en poudre avant de secouer le biberon. Je m'appuyais sur le cadre de porte en observant avec amour ma fille et mon ami. « Il l'aimera à la première seconde. Il la trouve déjà adorable ! Mais j'ai peur qu'il m'en veuille de le lui avoir caché sa paternité... Et à raisons ! Sérieux, t'en voudrais pas à la mère toi ? Hm ? » J'avais essayé de faire ce qui me semblait être le mieux pour tout le monde, mais je m'étais planté. Par pur égoïsme. N'est-ce pas égoïste d'avoir un enfant après tout ? Je souriais en voyant Sun Hee sourire dans les bras de Dae Won. Un véritable rayon de soleil ! Parfois je me disais que j'aurais dû avorté, puis je voyais son sourire et j'oubliais immédiatement cette idée. « Elle lui ressemble tant ! » Peut-être qu'avec cette révélation il allait voir les traits commun. La petite avait les même yeux et le même grand sourire de son père. Elle n'avait qu'hérité de mes longs cils et mon ridicule nez minuscule. Un soupire franchit mes lèvres alors que j'offrais le biberon à Dae Won. Comment gérer ça ? Je n'avais pas la réponses.
Made by Neon Demon

_________________


“I will love you till the day each and every star of the universe collapses into itself. Until then i will love you with the intensity of a black hole.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 22
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Lun 17 Juil - 2:47
we need to talk
lee dae won & gao hwa young
Jae Hyeong est le père de Sun Hee. La nouvelle m'a tombé dessus comme un gros camion qui me fonce dedans à toute allure. Woah. De tous les scénarios possibles, jamais je n'aurais cru que Jae serait l'heureux élu. Mais là, ça change tout! Ça veut dire que mon intuition du départ était bonne. Ils sont ensembles? Ils ont eu une relation secrète? Ou est-ce que c'était seulement pour une soirée? Dans tous les cas c'est sans doute un accident, il n'y a aucun moyen à ce qu'il ne sache pas que c'est le père s'ils voulaient fonder une famille de leur plein gré. Je riais, de soulagement. Elle riait un peu jaune. J'étais heureux que ça ne soit pas n'importe qui sur le coin d'une rue qui lui aie offert des violettes ou que ça ne soit pas un ex trop imbécile pour assumer ses responsabilités. C'est Kim Jae Hyeong. Mon meilleur ami.

« Non j'imagine que tu te servirais pas de Jae comme bouclier humain. Mais c'est tellement fou! C... comment? Je... woah! »

Tant de questions! Où, comment, quand, pourquoi, est-ce que j'ai le droit de les shipper, tout ça. Mais je n'ose pas toutes les poser à Hwa. Déjà elle va trouver que j'envahis sa vie privée, et ensuite elle n'a pas l'air suffisamment dans son assiette pour me révéler tous les détails croustillants de sa vie. Alors je termine ma bière, je retiens mes paroles et je laisse mon cerveau rouler.

« Un jour? » J'ai échappé un nouveau rire, amusé. Elle a l'air nerveuse, c'est normal. Mais son ton et sa petite grimace m'ont fait rire tout de même. Elle n'a qu'à lui dire comme elle l'a fait avec moi? Que c'est lui le père de sa fille? Mais il me manquait un détail. « Il ne le sait pas? Eh merde... »

Le fait qu'il ne sache même pas que Sun Hee est à Hwa Young compliquait la tâche de beaucoup. C'était bien plus facile de dire à Jae Hyeong que l'enfant est le sien s'il sait déjà qu'elle est à Hwa que d'annoncer les deux nouvelles en même temps. J'ai poussé un soupir en approchant mon visage de mes mains, alors que mes coudes étaient appuyés contre mes cuisses. Ouais, c'est difficile. C'était facile pour moi de savoir que Hwa Young était enceinte, je la voyais. Mais lui, de Séoul, il ne l'a probablement jamais su. Une grossesse ça se camoufle bien lorsque la personne à qui on parle est à une certaine distance, même sur Skype.

« Bah je sais pas, essaie de le passer en blague genre "Oh elle est toujours là parce que je l'ai adoptée", rire un bon coup et ensuite dire "Non en fait j'ai pas eu besoin de l'adopter elle est sortie de mon utérus", un truc du genre! », lançai-je à la blague. Non, ce n'est pas nécessairement une bonne idée d'aborder Jae Hyeong comme ça. Mais Je le vois bien, Hwa Young est tendue. J'essaie de détendre l'atmosphère, même si c'est probablement raté. « Tu sais que je rigole hein..? »

Songeur, j'ai fait une moue avec ma bouche alors que j'essaie de trouver une manière de dire à Jae Hyeong la vérité. La petite ressemble beaucoup à mon meilleur ami... à part le nez, peut-être? Ça pourrait être un début. Est-ce qu'il ferait le lien? Sinon je peux toujours essayer d'en parler subtilement et faire genre j'ai dit un secret par accident même si ce n'est pas un accident, mais ça donnerait des ennuis à Hwa Young. Hm. C'est bien plus difficile que ça en a l'air. D'un côté, c'est son problème si elle ne lui a pas dit. Mais de l'autre, je fais aussi partie du secret. Je ne lui ai rien dit non plus, même si je sais depuis très longtemps. Je réfléchissais, mais les pleurs de Sun Hee au travers du babyphone m'ont sorti de mes songes. Le soupir de Hwa Young m'a poussé à me lever en même temps qu'elle. Elle doit être épuisée, la pauvre. Je suis resté pas trop loin, comme elle s'était déjà enfuie en direction de la chambre de la petite.

« C'est vrai. » Oui, indéniablement, Jae Hyeong n'est pas quelqu'un d'égoïste au point de partir à Séoul en sachant qu'il allait devenir père. Il a des rêves, certes, et des idées de grandeur. Mais s'il avait à choisir entre ses rêves et prendre ses responsabilités, il aurait choisi les responsabilités, peu importe à quel point ça lui aurait brisé le coeur de renoncer à ses rêves les plus fous. Alors d'un sens, je comprends Hwa Young de l'avoir laissé partir et d'avoir tait la nouvelle. Mais de l'autre... « Mais tu sais, tu aurais quand même pu lui dire. Même s'il serait resté, je suis certain qu'il aurait pu trouver un moyen de faire vivre døubt quand même. Tu sais à quel point il adore ce groupe. Mais bon, ce qui est fait est fait. »

Je ne voulais pas laisser Hwa Young seule à l'intérieur, alors je suis entré et Sun Hee s'est rapidement retrouvée dans mes bras. Je n'avais pas vraiment le choix, mais comment refuser de tenir une petite fille aussi mignonne qu'elle? Je la serre dans mes bras en la berçant un peu, pendant que mon amie prépare le biberon de sa fille. Je fais une petite grimace à Sun Hee pour passer le temps, et elle semble trouver ça drôle. Elle laisse échapper un petit sourire d'ange, et je sens mon coeur fondre. Ouais, s'il y a bien une seule enfant dans le monde que j'adore c'est elle. Quelle chance que j'ai d'être son oncle non officiel!

« Hwa, je sais que même s'il le sait plus tard que tôt, il ne s'enfuira pas. Peu importe comment tu lui dis. Il t'en voudra pas! Enfin... peut-être un peu au début? Mais pas sur le long terme, c'est certain. De toute façon, comment en vouloir à la mère d'une si jolie fille comme Sun Hee? Tout le négatif s'en ira quand il la verra, elle est aussi belle que toi et lui réunit. » J'ai souris, espièglement, avant de rajouter en riant: « Presque autant que moi! Je rigole, encore plus que moi bien sûr! »

Je continue de la bercer et de faire le fou avant de prendre le biberon que Hwa Young me tendait, et de le donner à une Sun Hee visiblement affamée. Elle boit sans se plaindre. Limite elle est capable de tenir son biberon seule, mais elle est encore un peu jeune alors je le fais moi-même. Honnêtement, qui aurait cru que j'aurais un instinct paternel (si on peut appeler ça comme ça) assez développer pour m'occuper à temps partiel du bébé d'une de mes amies les plus proches? Moi-même je me surprends. Si Jae Hyeong savait ça! Oh, c'est vrai. Il ne le sait pas. Il croit que Sun Hee est la petite que Hwa Young garde. Ça serait louche de lui dire que je m'en occupe parfois aussi... malgré qu'il pourrait peut-être faire le lien un peu plus facilement. À voir. J'ai profité de ce petit moment de silence pour réfléchir à ce que Hwa Young me disait un peu plus tôt. Est-ce que j'en voudrais à la mère, si j'étais à la place de Jae?

« Pour ma part... je sais pas si j'en voudrais à la mère, honnêtement. C'est dur à dire. Ça dépend de la personne, peut-être? Genre si c'est toi je t'en voudrais pas. Mais peut-être que j'en voudrais à une autre fille de pas me l'avoir dit, surtout si ça m'attire des ennuis. »

J'ai soupiré malgré moi. J'ai eu quelques aventures d'un soir (ou plusieurs soirs), et ça aurait été désastreux pour moi qu'un condom se brise et qu'une des filles tombe enceinte. Surtout les plus "régulières", si on peut dire ça comme ça. J'imagine Hae Won ou Yeon Hee m'annoncer qu'elle est enceinte ou qu'elle a accouché d'un bébé et que c'est moi le père et mon sang ne fait qu'un tour. J'ai secoué la tête pour essayer d'oublier, et j'ai regardé Sun Hee pour constater qu'elle avait déjà terminé son biberon.

« Elle était affamée! Tiens, le biberon. » Je la positionne de manière à être capable de lui tapoter le dos pour qu'elle évacue le trop plein d'air s'il y a lieu. « Tu la reprends quand tu veux, ou tu places un truc sur mon épaule pour pas qu'elle me dégueule dessus s'il te plait », ajoutai-je en souriant comme un con.
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
 
we need to talk ♣ feat gao hwa young
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I just want to talk ▲ feat Derek
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: HAEUNDAE :: New Town-
Sauter vers: