AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Thunder. [Ft. Lee Dae Won]

avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 4
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mar 2 Mai - 1:56
Thunder.

J'avais passé une journée plutôt tranquille aujourd'hui. Pas trop de monde au magasin, le patron était de bonne humeur et la cerise sur le gâteau, je n'avais rien à faire et rien à réviser. En gros, une fois que je serais arrivé dans mon petit appartement miteux et dégueulasse, en fait, j'allais me faire chier finalement. Oh. Tout d'un coup je me sentais beaucoup moins en joie à l'idée de rentrer chez moi. Hm. Qu'est-ce que je pouvais faire ? On était en fin d'après-midi et je dirais même en début de soirée et je n'avais pas un rond dans mes poches mais je n'avais pas non plus envie de rentrer.

Bon. Tant pis. Ma pauvreté ne devait pas m'empêcher de faire du lèche-vitrine car ça au moins c'était encore gratuit. Aussi, je passais devant de nombreux magasins pour regarder un peu les articles proposés. Je repérais des petites choses pas mal. Des hauts, des pantalons, des accessoires. Faire du lèche-vitrine était sans doute la pire idée que j'avais eue de toute ma vie. En fait ça me mettait plus la rage qu'autre chose finalement. Mince. C'est chiant. Maintenant j'étais déprimé alors que j'avais tout pour passer une bonne soirée. C'est vrai quoi. Je m'amusais à faire du repérage alors que j'avais à peine de quoi vivre. Tant pis. Un jour je devrais mieux m'en sortir et à ce moment je serais plus libre de mes achats et surtout je pourrais éviter de m'énerver pour des trucs aussi ridicules.

Finalement je trouvais un petit banc dans un coin de la ville et pas loin de chez moi. J'avais trouvé une petite idée pour mon roman alors je m'y asseyais et la notais en bougeant doucement la tête au rythme de la musique qui résonnait dans mes oreilles. Depuis que j'avais rencontré Shi Jin il m'arrivait assez régulièrement de le faire. Au moins je ne perdais pas ce qui me venait. Puis ça me permettait d'avancer au moins un peu. Finalement peut-être qu'un jour je le réaliserais mon rêve non ? Si ça venait à se faire ma vie serait, de mon point de vue complète. Il y aurait toujours des cons pour me les briser en me parlant d'amour et tout le bordel bien sûr mais bon.

Au milieu de la rédaction de mon idée, ma musique se coupait. Je prenais mon portable en jurant discrètement. Plus de batterie sans doute. Merde ! Va chier saloperie de téléphone ! Je le rangeais dans ma poche en râlant et enlevais mes écouteurs. Pourquoi tout était de pire en pire d'un coup ? Manquerait plus qu'un avion s'écrase sur ma gueule et là ce serait vraiment le pompon. Je me laissais un peu glisser dans le banc et penchais la tête en arrière pour étirer ma nuque. Une goutte sur mon front. Bientôt suivie d'une deuxième, puis d'une troisième. Oh non. J'allais me réfugier sous un arrêt de bus. Pourquoi maintenant ? Pourquoi aujourd'hui alors que j'étais vêtu d'un t-shirt blanc et que j'avais oublié ma veste au boulot ? Pourquoi maintenant alors que j'étais dehors ?

Je m'asseyais de nouveau et soupirais en frottant mes bras pour en chasser les quelques gouttes qui s'étaient déposées sur ma peau. La pluie tombait de plus en plus fort et j’apercevais un éclair. Mon cœur commençait à s'emballer ainsi que mes sens. J'entendais tout au maximum et je voyais même les gouttes s'écraser sur le sol. C'était horrible. Je savais que ça allait venir. Bientôt. Dans quelques secondes. J’anticipais en mettant mes mains sur mes oreilles. Ça ne suffisait pas. Je l'entendais gronder, là, le tonnerre. Il me perçait les tympans comme autrefois. J'avais l'impression que mon crâne allait exploser. Vraiment. J'ouvrais les yeux et cherchais désespérément quelqu'un du regard. Qui pourrait se balader dans la rue par un temps pareil ? Au lieu de rentrer directement chez moi... Ho Joo, tu es le pire des imbéciles. Sincèrement.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 21
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Mer 3 Mai - 4:09
thunder
lee dae won & kim ho joo
C'est chiant comme journée.

Non seulement la représentation de døubt au Jazzy 302 ce soir a été annulée, ce qui ruinait déjà mon moral royalement, mais la répétition qui était prévue juste avant la soirée qui nous attendait aussi. Et le casino n'avait pas besoin de mes services non plus, même qu'ils avaient mis à l'horaire trop de personnel. Sérieux, c'est chiant. Pas de musique, pas de boulot, et même pas de potentiel clients pour passer une bonne nuit. Et c'est pas faute d'avoir essayé. Je faisais quoi, alors?

Absolument rien, voilà la réponse. Alors tant qu'à rester dans cet appartement un peu crasse, autant bien s'aventurer à l'extérieur, je me dis. Pour une rare fois, j'étais de mauvaise humeur, et même une cigarette ne me permettait pas de décompresser. Ah, mais que dis-je? J'ai enfouis la main dans la poche de ma veste pour agripper mon paquet de cigarettes, mais le carton était vide. J'ai laissé échapper un long et profond soupir. Il ne manquait plus que ça. J'avais une bonne raison d'aller à l'extérieur, maintenant. Il me fallait mes clopes. Une mauvaise habitude, je le sais. Mais ça me calme! J'y peux rien. Les humains ne peuvent pas me résister, et moi je peux pas résister à l'appel de la cigarette. Au moins j'en fumais qu'une ou deux par jour, pas plus. Je les allumais pas à la chaîne, quand même. Je tiens à mes poumons. Je crois.

J'ai donc fait un tour rapide au Seven Eleven du coin. Hm... je pourrais bien me prendre un ramen? Ouais, ça pourrait même être une très bonne idée. Je prends ça, et je pars payer en demandant un paquet de Marlboro. En rupture de stock? Non mais merde! Je perds rarement mon sang froid, et il ne fallait pas que ça arrive devant le commis du Seven Eleven. Ce n'est pas de sa faute à lui. Rapidement, je lui ai demandé de me sortir son meilleur vendeur, ça fera l'affaire jusqu'au prochain. J'ai payé, et je suis sorti. La table à la sortie de l'établissement était vide, heureusement pour moi. Ou plutôt, pour le spersonnes hypothétiques qui auraient pu être assises à cette table. Elle est à moi, maintenant. Un point c'est tout.

Le ramen a fait du bien à mon estomac; et la cigarette que j'avais entre les lèvres, à mon moral. C'était déjà ça. D'un coup, je me suis levé, allant jeter mon bol de ramen vide dans le bac à ordures le plus près avant de retourner chez moi. Mais le même problème subsiste. Je fais quoi? Je compose? Je me pratique seul? J'étais debout en plein milieu de mon salon à me poser toutes sortes de questions existentielles. Non, pour une fois je n'avais pas envie de faire de la musique. JE sais pas si c'est le fait que notre prestation a été annulée qui m'a enlevé le goût de jouer pour la soirée ou si en fait, l'annulation était un genre de mal pour un bien. Et puis on s'en fiche.

Nonchalamment, j'ai agrippé mes écouteurs et je suis sorti de nouveau de mon appartement. Et par écouteurs, je parle pas des petits bouchons qui viennent dans les boîtes de iPhone lorsqu'on succombe au capitalisme. Non, un casque d'écoute de qualité, qui coupe les bruits extérieurs et tout. Le truc qui valait la totale, quoi. Il fallait de la qualité pour un dieu, après tout. Là, j'étais heureux. Je marchais sans but précis, un bon tube de rock dans les oreilles, et je me laissais aller. Le sourire m'est revenu. Excellent.

Sans même que je m'en rende compte, j'étais déjà dans un autre quartier, à plusieurs kilomètres de chez moi. Je ne suis pas pressé, alors on s'en moque de la distance. Avoir marché autant signifiait que plusieurs minutes, voir même heures avaient passées et c'était l'effet escompté. Si je fatiguais, j'irai m'asseoir au parc que je vois au loin. Ouais, ça aussi, c'est une excellente idée. Dae Won, t'es brilliant

J'y étais presque lorsque j'ai senti cette petite goutte me tomber sur le front. Puis une autre, et plusieurs autres encore. La pluie? Non mais oh! La journée s'était améliorée, et là elle empire de nouveau. Fait chier, bon sang. Un homme vêtu d'un t-shirt blanc s'est enfui du parc, et je l'ai vu se réfugier sous cet arrêt d'autobus qui n'était pas très loin. Je te connais pas, mais t'es brillant, toi aussi. Et il fallait que je me rince l'oeil un peu. Un si bel homme de loin ne devait pas du tout être laid à regarder de proche, surtout si ses vêtements détrempés sont transparents. Je cours vers l'arrêt, moi aussi. La pluie ne devait pas endommager mes écouteurs, ils valent quand même une blinde. À peine caché que j'ai aperçu l'éclair.

« Oh non. »

Allez on se calme, c'est qu'un tout petit orage non? Oh, c'est pas ce que le tonnerre a dit. Il a grondé, et très fort. Le type caché dans l'arrêt d'autobus... ouais, il est mignon, mais il n'a pas l'air d'apprécier l'orage et encore moins le bruit du tonnerre. Je ne me sens pas bien et je panique, mais au moins pas au point de cacher mes oreilles de mes mains et de crisper mon visage. Ils valent une blinde, mais ils lui seront utile. Donc je lui fous sur la tête. On se rincera l'oeil plus tard.

Que j'écoute de la musique ou pas, le truc quelconque à l'intérieur qui coupe les sons ambiants fonctionne assez bien, parfois même un peu trop. J'ai sorti mon téléphone, parce que j'allais quand même pas essayer de me faire entendre en lui parlant. J'ai tapoté rapidement un truc.

C'est sensé couper le son ambiant, enfin j'ai payé pour. Si t'aimes pas le bruit, garde les sur ta tête jusqu'à ce que l'orage parte.

J'ai rangé mon téléphone dans ma poche, et j'ai ramené mes bras vers moi, comme si j'avais froid. Je tremblais, oui, mais pas de froid. Plus de peur, ou d'anxiété. Foutu orage.
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 4
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mer 3 Mai - 16:59
Thunder.

J'avais vraiment l'impression que ma dernière heure avait sonnée, là, dans cet arrêt de bus. Je n'avais même pas remarqué l'autre jeune homme qui m'avait rejoint lui aussi sûrement bien trop agacé par la pluie. Puis ça ne changeait pas grand-chose. Que je le remarque ou non, j'aurais réagi de la même manière face à l'orage. Finalement, même si je n'en avais pas peur, la douleur dans mes tympans était si forte que ça me forçait à agir de la sorte.

Puis, soudainement, je le sentais poser son casque sur ma tête. Le garçon de tout à l'heure que je n'avais même pas remarqué. Cette action de sa part me fit légèrement sursauter comme je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait quelqu'un et encore moins à ce qu'il m'aide. Ce casque il avait dû lui coûter une vraie fortune. Même moi je n'entendais plus le tonnerre qui raisonnait dans le ciel. C'était hallucinant et tellement soulageant. Bon. Il restait les éclairs mais mon regard était bien trop pris par celui qui venait sans doute de me sauver la vie.

Je baissais les yeux vers son portable quand il me le tendait et lisais ce qu'il y avait écrit. Je comprenais mieux pourquoi je n'entendais plus rien. Je lui souriais et le remerciais en tâchant de ne pas trop crier. Puis je remarquais une chose : Il tremblait. J'espérais que ce soit de froid sinon je lui aurais pris la seule chose qui pouvait le sauver du grondement ignoble que pouvait faire l'orage. J'aurais aimé lui donner ma veste. Oui, exactement Ho Joo. Ta veste qui était posée bien sagement sur le porte-manteau du magasin. Comme elle était utile là-bas ! Je n'avais sur moi qu'un t-shirt à moitié transparent. Bon. Ça nous faisait un point commun puisque lui non plus n'était pas habillé beaucoup plus chaudement.

Un nouvel éclair pointait le bout de son nez. J'attendais un peu que l'orage qui suit généralement explose et je retirais rapidement son casque. Je n'avais sans doute pas beaucoup de temps. Je tenais absolument à m'entendre parler pour ne pas hurler et perdre le reste de crédibilité qu'il me restait.

Si tu te sens de marcher sous la pluie, j'habite tout près.

C'était peut-être étrange comme démarche mais je m'en foutais bien. Il m'avait aidé et c'était à mon tour. Puis il était mignon aussi il fallait bien avouer que ça rentrait pas mal en compte. Forcément, un type comme ça on ne pouvait qu’avoir envie de l'aider non ? Enfin c'était comme ça que je voyais les choses et c'était volontiers qu'il passerait la porte. Et puis, j'avais ajouté un petit bouquet le matin même. Puis merde pourquoi je pensais à ça moi ? Comme si ma déco importait sincèrement. Le plus important c'était qu'on dégage vite fait de cet arrêt de bus et qu'on se mette à l'abri.

Au bout de la rue pour être exact.

Je ne savais pas vraiment pourquoi j'insistais. Sans doute parce que je n'avais pas envie de rentrer seul parce qu'il y avait cet orage et aussi cet ennui qui m'attendait bien sagement à la maison. Sans doute parce que j'avais vraiment envie de garder son casque sur mes oreilles même si c'était complètement égoïste pour le coup parce que lui non plus ne semblait pas dans ses baskets. Ou alors peut-être autre chose. Vraiment. Je n'en savais rien mais j'avais sérieusement envie qu'on atterrisse chez moi. Je m'efforçais de me dire que dans le pire des cas on était deux mecs donc il ne verrait sûrement pas d'ambiguïté là-dedans. Pas besoin d'exposer mon orientation sexuelle incertaine aux yeux de tous. Souvent quand je me servais de l'excuse "je suis gay" dans les bars les gens semblaient étonnés alors ça devrait passer, non ?

Puis merde qu'est-ce que je raconte moi ? Je me demandais vraiment pourquoi je m'inquiétais autant finalement. Je l'avais juste invité et j'étais là à en faire des caisses dans ma tête. Sincèrement. Je n'étais pas comme ça d'habitude. Normalement je m'en foutais comme de ma première chemise d'inviter les gens chez moi ou même de leur parler sans raison précise. Il avait bien posé son casque sur ma tête. Lui ne semblait pas aussi perturbé par la situation. Bon, faut dire ce qui est, l'orage me faisait sans doute perdre la tête. La panique était encore bien présente dans chacune des cellules de mon corps et c'était sans doute pour cette raison que la paranoïa se mêlait à mes pensées.

Cependant il restait un problème que j'avais souligné dans ma première remarque: la pluie. J'étais en blanc autrement dit une couleur qui ne résisterait sans doute pas à la pluie. Déjà là c'était limite alors si on rentrait je n'osais pas imaginer le désastre. Ce serait vite réglé, je n'aurais qu'à me changer, mais lui ? Il allait devoir rester avec des fringues froides et humides ? C'était tout juste bon à choper une maladie comme la grippe ou une saloperie du genre ça.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 21
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Ven 5 Mai - 17:33
thunder
lee dae won & kim ho joo
C'est con, avoir peur de l'orage. Enfin, pour moi je veux dire. Je suis quand même batteur dans un groupe. S'il y avait bien quelqu'un d'habitué aux bruits et aux coups sonores intenses, c'est bien moi. Je ne saurais pas dire pourquoi j'avais si peur, quand elle s'était manifestée, ni de quoi j'avais peur exactement. Le bruit, ou l'éclair en tant que tel? Ou était-ce la tempête? Cette phobie de l'orage est clairement irrationnelle, je le sais, mais je ne peux pas m'empêcher de trembler quand il se pointe le nez. Ce jeune homme sous l'abri de l'arrêt d'autobus me semblait être en bien pire état, et je crois que ce qui l'effraie le plus, c'est les coups de tonnerre. Le gros, méchant bruit. Dans une situation pareille, pour moi, mes écouteurs hors de prix ne me servirait à rien. J'allais paniquer, bruit pas bruit. Mais lui, peut-être pas. Alors je les ai enfoncé sur sa tête. Son remerciement, qu'il a crié mais avec raisons, m'arracha un sourire, séducteur malgré moi. Comme quoi même apeuré, je ne perds pas mes plus belles qualités.

Un simple hochement de tête suffira pour lui dire de ne pas s'en faire. Une fois l'orage passé, on pourra faire plus ample connaissance, et je pourrai me rincer l'oeil sans tracas. Pas que je suis un sale pervers, mais le peu que j'ai pu voir de ce garçon m'enthousiasmait quand même. La situation n'est pas opportune. Je connais les signes, je connais les limites, et je connais les moments. Comme tout bon professionnel qui se fait payer pour passer la nuit avec quiconque en a besoin.

L'éclair au loin illumina mes yeux, et je fus pris d'une nouvelle vague de panique. J'ai compté dans ma tête les secondes suivant l'éclair et le coup de tonnerre, comme pour me rassurer. Il n'était pas directement au dessus de nous. Mais le grondement était bien plus fort que celui qu'on a entendu auparavant. Mon visage s'est crispé, mes yeux se font fermés et mes poings se sont serrés. Allez, Dae Won, tout va bien. Un coup d'oeil rapide vers le jeune homme m'a confirmé que mon casque faisait son travail. Enfin, il le ferait bien si cet homme n'était pas en train de s'entêter à les retirer.

Hm, sa démarche est un peu inconventionnelle. Je le connais à peine, nous avions déjà vécu un bon moment plein d'émotions fortes, et il m'invitait chez lui? Je voulais m'empêcher de le faire, ou du moins pas toute suite, mais j'ai balayé mes yeux de haut en bas pour observer à qui j'avais réellement affaire. Ouais... il est foutrement mignon. Pourquoi pas? Même s'il prévoit sans doute m'inviter seulement parce que je l'ai aidé et pour nous permettre d'être à l'abri de l'orage en attendant qu'il s'éclipse. Quel gâchis. Mais, au bout de la rue... c'est tentant. Allez, on vit qu'une fois, non?

« Marcher? Non, moi je dis qu'on court, tu vois. »

Avec la force de la pluie, pas question de me balader tranquillement aux côtés d'un inconnu, aussi joli soit-il, surtout s'il avait mon casque d'écoute sur les oreilles. J'y tenais, après tout, et il faudra limiter les dommages aquatiques. Un nouvel éclair, eh merde. J'ai tout juste eu le temps de mettre mes mains sur le casque pour le pousser de nouveau sur la tête du garçon que le tonnerre s'est fait sentir. Le bruit m'a paralysé. Mes mains toujours autour des oreilles de l'homme, j'ai baissé mon visage pour ne pas qu'il voit mon inconfort. L'orage approche, l'écart diminue. Il faudra faire vite.

J'ai fait signe de la main à ma nouvelle connaissance, pour qu'on puisse se tirer d'ici au plus vite. Je n'avais pas du tout envie de terminer mes jours ici, foudroyés par un violent éclair qui aura cru bon de frapper à un arrêt de bus précis du quartier de Busanjin, ville de Busan, Corée du Sud, Asie... enfin, on voit le genre. Une panique injustifiée, une genre de paranoïa, mais on s'en fout. On doit partir. Il sait mieux où il habite que moi, alors je l'ai suivi. Heureusement que la rue n'est pas très longue, parce que je ne me serais pas vu courir une aussi longue distance. Moi et le sport, vraiment...

Nous sommes de nouveau à l'abri, sous le petit toit qui cache la porte du bloc appartement où le jeune homme, mais détrempés comme jamais. Ah, mon casque d'écoute... non mais qu'est-ce qui m'a prit? Bon sang. C'est pour une bonne cause. Avec de la chance, le contact avec la pluie n'aura pas été assez important pour faire des dommages. Et sinon, y'a toujours le riz. Ou t'as qu'à passer la nuit avec une ou deux personnes pour en racheter une autre paire. De toute façon, maintenant, le seul obstacle entre nous et l'orage, c'est la porte.
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 4
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mer 10 Mai - 14:40
Thunder.

Quand j'avais vu son sourire après l'avoir remercié je ne pouvais m'empêcher de rougir légèrement. Il était beau ce garçon mais c'était pas ça le problème. Malgré mes efforts j'avais sans doute crié. Faut dire ce qui est, ce casque coupe tout son. Je ne m'entendais même pas parler. Je n'avais pas fait exprès et je me sentais un peu ridicule maintenant. Déjà ma peur de l'orage m'enlevait pas mal de point de crédibilité mais alors là c'était le pompon. Enfin bon. Le plus important c'était que maintenant je ne l'entendais plus. J'avais toujours peur mais au moins je ne souffrais plus. Ça n'arrivait qu'à moi ce genre de chose. Qu'un orage éclate en à peine cinq minutes le seul jour de la semaine où je décide de sortir un peu. Trop nul. Vraiment. Le pire c'était que j'habitais au bout de la rue et que je ne pouvais même pas rentrer chez moi.

Je remarquais bien sa façon d'agir. Lui aussi semblait avoir peur. Je me sentais terriblement mal et égoïste de lui avoir pris son casque même si je n'étais pas sûr que ce soit le grondement qui l'effraie. Je devais rapidement trouver une solution pour l'aider à mon tour et la seule qui me venait à l'esprit à ce moment précis c'était d'aller chez moi. Je n'habitais pas loin et ça ne me dérangeait pas de l'inviter bien au contraire. Cette idée finalement je la trouvais même bonne. Plutôt que d'être en tête à tête avec l'ennui, je me retrouverais en plus que charmante compagnie. Pourquoi pas ?

Une fois le coup de tonnerre passait j'enlevais rapidement le casque et lui faisais ma proposition. Une proposition qui peut passer aussi bien que casser. Soit il me prenait pour un fou soit il acceptait et, à ma grande surprise, c'était le cas. Il acceptait. Il me proposait même d'y aller en courant. Je n'étais pas du tout contre alors j'approuvais d'un signe de tête.

Soudainement il reposait le casque sur mes oreilles. Je le remerciais mille fois intérieurement. Putain je l'avais vraiment échappé belle. Lui par contre... Il semblait vraiment pas au top de sa forme. Il avait baissé la tête mais le fait qu'il tenait toujours le casque c'était clair, il était tétanisé le pauvre. Je l'admirais vraiment. Ça avait l'air d'être un type vraiment sympa à la limite du héros. Il avait fait passer ma peur avant la sienne.

Finalement il me faisait signe de le suivre. J'étais tellement perdu dans mes pensées que je n'avais pas remarqué qu'il était grand temps d'y aller. L'orage devait sans doute se rapprocher. Alors je commençais à courir vers chez moi. On courrait pendant quoi... Une ou deux minutes peut-être ? Je lançais régulièrement des coups d’œil vers lui pour voir s'il suivait. Il pleuvait vraiment excessivement fort. C'était chiant. Je n'aimais pas l'odeur de la pluie ni les fringues mouillées qui collaient à la peau. C'était désagréable comme pas possible.

On arrivait enfin sur le pas de la porte de l'immeuble que je m'empressais d'ouvrir. Une fois dans le hall, mon premier réflexe fut d'enlever son casque de mes oreilles pour l'entendre comme il faut déjà et surtout pour le lui rendre. Il était mouillé mais il devait tout de même fonctionner. Si ce n'était pas le cas, je m'engageais mentalement à lui rembourser sans même savoir comment faire.

Je lui adressais un petit sourire et lui faisais un signe de tête lui indiquant de me suivre encore. On montait les deux étages qui nous séparaient de mon appartement que j'ouvrais avant de me glisser à l'intérieur non sans l'inviter à entrer aussi. Je ramassais rapidement les quelques vêtements qui traînaient par terre et les lançais dans la salle de bain. Normalement c'était bon. Tout était en ordre. Maintenant ma préoccupation principale était de vite changer de haut. Lui aussi était trempé. Je ne pouvais pas le laisser comme ça. J'ouvrais mon placard et fouillais dedans.

Tu mets quelle taille ?

On avait l'air morphologiquement très similaires. Mes vêtements lui iraient sans doute mais j'avais principalement posé cette question pour lui faire comprendre qu'il était hors de question qui reste dans du tissu mouillé. Je ne lui demandais pas son avis. C'était comme ça et pas autrement.

Je sortais deux pulls. Un simple noir et un de couleur verte foncée. Je lui tendais les deux pour qu'il choisisse quand même. Je n'étais pas non plus un tyran. Je profitais de cette situation pour le regarder un peu mieux maintenant. Son t-shirt collait autant à son corps que le mien me collait. Il avait l'air pas trop mal foutu et il avait un beau visage. Ce jeune inconnu avait pas mal d'atout que je n'avais pas remarqué dans l'arrête de bus. C'était de plus en plus intéressant d'être chez moi avec lui finalement. D'ailleurs je lui souriais de manière un peu enjôleuse malgré moi. C'était comme ça. Je ne le contrôlais pas.

Au fait, je m'appelle Ho Joo. Merci de m'avoir aidé tout à l'heure.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 21
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Jeu 11 Mai - 2:49
thunder
lee dae won & kim ho joo
On est à l'abri, maintenant. Le jeune homme m'a redonné assez rapidement mon casque d'écoute, n'en ayant plus besoin comme nous étions à l'intérieur. À l'abri de la pluie, mais surtout à l'abri du tonnerre. Il est mouillé, mais ça ne me semble pas être très important. Un petit coup de serviette dessus et il devrait être comme neuf. Au mieux, ça lui aura fait un petit nettoyage superficiel. On a bien fait de courir. À la vue de nos vêtements détrempés, le même sort aurait pu arriver à mon casque d'écoute. Enfin bon, s'il était brisé, au pire je m'en rachèterai un autre. Je crois faire suffisamment d'argent, surtout avec les heures supplémentaires que mon boulot me faisait faire. Pas aujourd'hui, mais en général.

Il nous fallait monter deux étages avant d'être rendu chez lui. Ça va, chez moi c'est trois. C'est comme un petit exercice quotidien. Il me faudra vraiment trouver un nouvel appartement par contre, parce que j'ai pris le moins cher donc le moins bien placé et pas non plus le plus salubre. Ça me permettait d'avoir plus d'argent pour des casques d'écoutes, par exemple. Heureusement que j'avais cette batterie électrique, parce qu'avec l'isolation super efficace (lire ici: pas du tout), j'aurais eu des plaintes à me pratiquer tout le temps. Justement, l'appartement du jeune homme que j'ai accompagné est beaucoup plus beau que le mien, même s'il est d'une taille similaire. Il a lancé quelques vêtements dans la salle de bain, et je me suis débarrassé de mes chaussures à l'endroit prévu avant de le suivre vers son placard à vêtements.

« Oh, je sais pas trop. Le docteur la dernière fois je l'ai vu il a dit je faisais genre 182 centimètres, un truc du genre, et 65 kilos. Tu crois c'est quelle taille? »

Il m'a tendu des vêtements. Deux pulls, un vert et un noir. J'ai regardé avec attention les deux chandails, me demandant lequel m'irait le mieux. Hm... le vert, ça me semble une bonne idée. Le noir c'est passe partout, mais si cliché. J'ai pris le vert d'une main, souriant d'une manière enjôleuse un peu par accident. Je n'y peux rien si je suis comme ça! Et sans aucune gêne, j'ai retiré mon t-shirt qui m'importunait tant. Je l'ai échappé au sol, temporairement, avant d'enfiler le pull vert que le jeune homme m'avait donné. Puis, j'ai repris mon propre t-shirt, qui était maintenant un amas de tissu mouillé. Mes jeans sont également détrempés, et un pantalon mouillé de ce tissu est probablement encore moins confortable qu'un chandail. Mais bon.

« Merci beaucoup, Ho Joo! Moi c'est Dae Won. »

J'ai répondu à son sourire avec un autre. Il avait l'air content que je sois là. De plus en plus, moi aussi. Non seulement ce jeune homme est très bien foutu, mais son visage est beau et son sourire magnifique. Je me surprends honnêtement à penser ainsi, mais bon. Habituellement, lorsque je suis chez quelqu'un d'autre et que je ne lui ferais pas de mal du tout, si vous voyez ce que je veux dire, je ne porte pas trop attention au visage. Surtout au corps et à son rythme. Mais là, c'est différent. Je ne suis pas ici pour me glisser dans son lit, je suis ici pour me cacher de l'orage. Même si Ho Joo est assez bien sculpté.

« Au fait, si t'as un bas de trop je le prendrais bien aussi, mais sinon ça va je survivrai. »

Demander d'autres vêtements découlait peut-être de l'ambition, mais tant qu'à être chez quelqu'un qui avait une morphologie similaire à moi, pourquoi pas en emprunter suffisamment pour être confortable le temps que le soleil revienne? Et puis, si l'orage s'était installé pour un moment, il faudra bien apprendre à se connaître moi et lui. Et je n'irai certainement pas m'asseoir sur son canapé avec le pantalon détrempé.

« Sinon, je devrais mettre ça où? Pour pas que ça devienne un tas de moisi, tu vois », dis-je en pointant mon t-shit qui reposait dans ma main.
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 4
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Jeu 11 Mai - 13:34
Thunder.

J'étais vraiment content d'être enfin rentré. Je n'étais pas seul et en plus nous avions fuis l'orage assez rapidement. On l'entendrait sans doute encore gronder à l'intérieur mais tant pis. Comme j'étais en charmante compagnie ce n'était pas trop un problème. Je ne savais même pas lequel de ces deux arguments me rendait le plus euphorique : sa présence ou l'orage évité. Sûrement un peu des deux. Je serais sûrement mort si j'étais resté dehors et je serais sûrement encore dehors s'il n'était pas arrivé.

Maintenant il n'y avait plus qu'à se changer pour augmenter notre confort. Je lui proposais de choisir entre deux pulls. C'était amusant, il avait presque la même morphologie que moi à cinq petits kilos près. Du coup ça devait forcément lui aller. Je répondais à sa remarque par un haussement d'épaule.

On a à peu près les mêmes mensurations. Ça devrait le faire.

Il choisissait le vert. Tant mieux. Moi qui comptais enfiler un jogging gris, le noir irait mieux avec. Ouais, même chez moi j'aimais bien que mes fringues aillent bien ensembles. Je n'aimais pas trop qu'ils soient en désharmonie. Ça me faisait une sensation bizarre alors bon. Ouais j'étais comme ça. J'étais un psychopathe de l'accord des couleurs et tout ce qui va avec. Je n'avais pas choisi d'être fleuriste pour rien.

Je le voyais d'un coup enlever son t-shirt mouillé devant moi. Ça ne me gênait pas. J'avais l'habitude de voir des hommes ou des femmes se dénuder de la sorte dans mon appartement mais généralement c'était avant une partie de jambes en l'air ou un truc du genre. Lui c'était juste comme ça. Il semblait n'en avoir strictement rien à foutre de ma présence. Je n'allais pas m'en plaindre. Il était vachement bien foutu et je ne me retenais pas de me rincer l’œil. Ce serait du gâchis de ne pas le faire. Aussi, quand il eut enfilé le pull c'était mon tour. Vu qu'il s'était changé devant moi je n'allais pas me faire chier à aller dans la salle de bain. Je dégageais mon haut mouillé et enfilais le pull. C'était beaucoup plus agréable.

Je décidais de me présenter enfin. Quand même. J'en avais presque oublié mes bonnes manières. Il me donnait son nom aussi. Dae Won. Je lui souriais et il me souriait aussi. Il avait vraiment un visage plaisant à regarder. Des traits fins, un beau sourire et des lèvres qu'on avait l'irrésistible envie de caresser. Mais enfin, je divaguais. Heureusement qu'il reprenait la parole pour me tirer de sa contemplation sinon je serais resté comme ça et ce serait sans doute devenu étrange.

Un bas ? Oh ouais.
Ce sera plus confortable. Je me prenais un jogging et me décalais de quelques pas. Sers toi.

Je retirais mon pantalon qui avait beaucoup de mal à glisser sur ma peau à cause de son humidité. Je parvenais à le retirer finalement et enfilais le jogging. Beaucoup mieux !

Quand je me redressais il me tendait son t-shirt. Il n'avait pas tort. Il valait mieux le faire sécher avant qu'il ne sente mauvais. Je le prenais, ainsi que mon pantalon et mon propre t-shirt. J'attendais encore son bas.

Je vais faire une machine et je les laisserais sécher. J'espère que tu as du temps devant toi. Sinon je peux simplement les mettre sur l’étendoir.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 21
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Lun 15 Mai - 4:08
thunder
lee dae won & kim ho joo
Au final, Ho Joo et moi semblions être la même personne. Des mensurations similaires, la même peur de cette satanée invention du diable qu'est l'orage, ce même sourire de séducteur. Je le sais, je reconnais ce regard, ce sourire en coin. C'es tmoi tout craché. Normalement, ça m'aurait un peu agacé que quelqu'un utilise les mêmes techniques que moi, sur moi. Que ce soit involontairement ou non. Personnellement, en ce qui me concerne, un gars ou une fille, ça m'importe peu. Mais lui, je ne sais pas. Parfois je souris comme un idiot qui veut se faire tout le monde par simple habitude, peut-être que c'était pareil pour lui aussi. Quoi qu'il en soit, en ce qui le concerne, ça ne m'agace pas. Même que ça fonctionne, et je ne sais pas trop si c'est une bonne chose ou non, considérant les circonstances.

Allez, on va dire que c'est bien, d'accord?

J'ai retiré mon chandail mouillé pour me vêtir du pull qu'il m'a prêté, sans aucune gêne. Pourquoi le faire? Entre gars, c'est pas si grave, non? Et puis, ça pouvait presque être considéré comme une technique de drague de secours. Si je ne me suis pas gêné, alors il n'y avait pas de raison pour qu'il le fasse, s'il est comme moi. Et hop, j'avais raison. Comme je peux être intelligent! Tentant d'êre subtil, j'ai regardé le court spectacle qui s'offrait à moi, mordant l'intérieur de ma lèvre. Visiblement, j'étais atterri chez quelqu'un d'assez bien sculpté, et je ne m'en plaindrai pas. Bref, il était temps d'arrêter de se rincer l'oeil et de se présenter. Lui, Ho Joo. Moi, Dae Won. Je lui ai demandé s'il avait un bas à me prêter. Sans doute que oui. Je me disais que j'allais passer un certain temps ici, et que ce serait mieux d'être 100% confortable plutôt que 50%.

Comme demandé, je me suis servi. J'ai pris le premier jogging qui m'est tombé sous la main, et je me demandais où je pouvais me changer pour ne pas pousser le bouchon un peu trop loin jusqu'à ce que je vois Ho Joo du coin de l'oeil. Il se changeait, même le bas, dans la même pièce que moi. J'avais bien envie de regarder, mais je ne voulais pas avoir l'air du pervers qui entre chez les gens que je ne connais pas pour me rincer l'oeil. Alors j'ai détourné le regard du mieux que je pouvais, tournant même mon corps pour lui faire dos et me changer également. Ouais, dans la même pièce. Et alors? Comme pour le haut, ni un ni l'autre s'est gêné.

Interrogatif, je lui ai demandé où je pouvais mettre mes vêtements mouillés pour les sécher. Il ne fallait pas que mes vêtements deviennent un tas de moisi, après tout. Il proposa de partir la machine à laver, idée que je trouvais sacrément intelligente. Ouais, décidément, ce Ho Joo me ressemble beaucoup, et j'adore ça. Il a tous mes points positifs, et j'en ai quand même plusieurs. Il est quand même chanceux.

« Du temps? T'inquiète, j'ai toute la journée, toute la nuit... toute la vie! », ajoutai-je en lui faisant un clin d'oeil.

Je n'avais pas trop d'arrière pensées en disant cela, et le clin d'oeil m'est venu tout seul. Enfin, je crois? Le subconscient est plus puissant qu'on le pense. Mais je ne mentais pas, je n'avais strictement rien à faire ce soir et je n'ai aucune idée qu'est-ce que la vie pourrait bien me réserver demain. Je l'ai suivi jusqu'à l'emplacement de sa machine, regardant au passage autour de moi. J'analysais son appartement, un peu par habitude. C'est un peu plus grand que chez moi... mieux rangé, aussi. Peut-être un peu plus cher? Il faudra que je me trouve un appartement similaire, c'est totalement mon genre.

« C'est plus beau chez toi que chez moi, en tout cas. »

Mes pensées sont revenues sur mon casque d'écoute. Comment avais-je pu oublier? Je suis allé à sa recherche, et je l'ai pris pour tester son fonctionnement. Il n'était plus mouillé, le peu d'eau qui restait sur sa surface s'était déjà évaporé. Restait qu'à savoir s'il y avait eu de l'eau à l'intérieur. Je les ai mis sur ma tête, et j'ai fait jouer une chanson de mon téléphone portable. Bingo, tout fonctionne. Un soucis de moins.

« Je suis content qu'on aille couru, mon casque a pas l'air d'avoir subi de dommage sous l'eau. »

Enfin, on ne peut pas être trop prudent. Je l'ai laissé de côté, juste au cas où, et je me suis assis sur le canapé. S'il m'avait invité chez lui pour m'abriter, j'avais sans doute le droit de m'asseoir un peu. Non?
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 4
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mer 17 Mai - 18:54
Thunder.

D'un commun accord nous nous déshabillons tous les deux dans mon salon. On était entre mec après tout, il n'y avait pas d’ambiguïté. Enfin, de son côté j'imagine. Parce que du miens, j'en profitais bien pour me rincer l’œil. Il était bien foutu et j'étais content qu'un mec pareil se change dans mon salon et porte mes vêtements. Je ne pouvais pas m'empêcher de penser au fait que s'il avait ça sur le dos il s'engageait soit à me revoir pour me les rendre, soit à rester vraiment longtemps le temps que la machine à laver fasse son travail et que le linge sèche à l'air libre.

Il était grand temps de se débarrasser du pantalon mouillé et désagréable qui colle à la peau. Cette fois c'était moi le premier à le retirer sans gêne à côté de lui. Je trouvais des jambes moins importantes qu'un torse donc bon. Pourquoi enlever le haut devant lui et pas le bas ? D'ailleurs, comme moi, il changeait aussi son bas dans la pièce. Je le regardais du coin de l’œil en tenant mes fringues. Mes yeux s'attardaient inlassablement sur son arrière-train qui était vraiment pas mal pour la peine. Sincèrement. Plus j'en découvrais de lui plus j’avais envie de remercier l'orage de l'avoir fait atterrir chez moi.

Le spectacle était tellement plaisant que j'en oubliais presque pourquoi il se déroulait. Lui me rappelait heureusement que nous ne devions pas laisser les fringues moisir sur le sol. Je lui proposais donc de les passer à la machine pour enlever l'odeur désagréable de la pluie ou alors tout simplement de les faire sécher si le programme de la ma machine serait trop long pour lui. Heureusement il me confiait que du temps il en avait et, malgré moi, mon inconscient enregistrait plus particulièrement les mots "toute la nuit" et sur son clin d’œil ensuite. Il était en train de me faire du charme où je me faisais des idées ? Ouais. Ça devait être ça. Même si le langage du corps était important, là, il ne l'avait sans doute pas faire exprès.

Je lui lançais donc un petit sourire en coin avant de tranquillement aller dans la salle de bain pour lancer la machine. D'ailleurs il m'avait suivi ce qui ne me dérangeait pas une seconde. C'était même mieux. Je n'aimais pas particulièrement laisser mes invités tous seuls dans mon salon. Il me faisait même un petit compliment sur mon intérieur ce qui me faisait plaisir. J'aimais bien qu'on remarque les efforts que je fais pour tenir cette chose qui me sert de logement propre et vivable. Cependant si mon appartement tout pourri était plus beau que le sien, je m'inquiétais quand même un peu de sa situation.

Quand je suis arrivé c'était vraiment moche et délabré. Je suis content que ça te plaise.

Je fermais la machine et la lançais alors qu'il parlait pour retrouver son casque d'écoute. Merde. Je l'avais oublié celui-là. J'espérais vraiment qu'il fonctionne toujours sinon je me sentirais vraiment coupable. Je le regardais donc l'essayer et lâchais un soupir de soulagement quand je constatais qu'il fonctionnait toujours. Au moins, je n'aurais pas à lui rembourser.

Merci encore de me l'avoir prêté. Tu m'as vraiment sauvé la vie tu ne peux pas savoir.

Ben non il ne pouvait pas savoir. Personne ne pouvait savoir à quel point je pouvais souffrir quand l'orage grondait. Le son qui résonnait dans mes tympans était la pire des tortures de mon point du vue et en plus de ça, les éclairs n'étaient pas du tout rassurants. En plus d'avoir mal, j'avais peur. Combo gagnant.

Il se mettait à son aise et allait s'asseoir finalement. J'aimais bien son attitude. Il n'avait pas l'air gêné d'être chez un inconnu. C'était bien mieux comme ça. Je n'aimais pas les gens chiants qui se retenaient limite de respirer sous prétexte d'être poli ou je ne sais trop quelle connerie. Enfin bon. Je le regardais en souriant et n'allais pas m'asseoir tout de suite tout simplement parce qu'il était grand temps d'être un hôte digne de ce nom. D'habitude je m'en fous mais lui il m'a sauvé la vie après tout.

Tu veux quelque chose à boire ? Café ? Thé ? Soda ? Chocolat chaud ?

J'avais un peu de tout. J'avais fait mes courses. Ça ne pouvait pas tomber mieux. Bon, après ça je ne savais pas vraiment ce qu'on allait faire tous les deux. Je me doutais bien que je finirais par trouver de quoi nous occuper mais pour le moment c'était assez incertain.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 21
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Mer 24 Mai - 4:10
thunder
lee dae won & kim ho joo
C'est donnant donnant. J'ai enlevé mon t-shirt devant lui, parce qu'entre gars on s'en fout, et il l'a fait aussi. Il a enlevé son bas, et je l'ai fait aussi. De toute façon, le but premier c'est de nous changer et mettre des vêtements secs. Je sais pas pour lui, mais moi je n'allais pas m'empêcher de regarder le superbe spectacle qui s'offrait devant moi. Déjà, Ho Joo avait l'air sculpté comme un dieu juste du haut alors j'imagine qu'il devait être béni dans le bas aussi. Mais pour ne pas avoir l'air trop pervers, j'ai détourné le regard. J'ai quand même vu un peu de peau et ses belles jambes, tout pour me plaire. Je lui tournais le dos, alors peut-être qu'il me regardait, lui aussi. Ça ne me dérange pas du tout. Je suis né avec un tel corps, ça serait du gâchis de ne pas permettre à quiconque ayant la chance de le regarder. Et au pire, il sera servi. Mes boxers étaient détrempés aussi, je n'allais pas continuer à les porter, surtout si je m'attardais ici. Pas que ça me dérange, au contraire. Si Ho Joo voulait bien que je reste un peu, j'apprécierai énormément faire connaissance. Cet homme n'est pas à laisser partir.

Enfin bref. Je lui ai donné mes vêtements mouillés. Ho Joo saura mieux que moi quoi en faire chez lui. Un peu inconsciemment, mon langage corporel s'est mit en mode drague. Si ça avait été quelqu'un de moche ça aurait été quand même embarrassant, mais Ho Joo est magnifique. À en baver, même. J'aurais pu m'excuser, mais déjà c'est pas mon genre, et en plus il le mérite bien. Au pire si ça ne l'intéresse pas il le prendra comme un compliment et c'est tout. Son propre langage corporel était suggestif aussi. Il me fait un clin d'oeil? Sérieusement? Ça y est. Si je draguais inconsciemment, maintenant j'allais le faire consciemment. Très volontairement. À toi de jouer, Dae Won!

Je l'ai donc suivi jusqu'à sa machine à laver. Déjà j'avais pas envie de rester tout seul, et le suivre me permettait de le regarder davantage. Au passage, je me suis permis de faire un commentaire sur son appartement. Ce gars avait un sens de fou pour la décoration, beaucoup plus que moi. Je prenais pas trop la peine de m'occuper de mon appartement non plus, il faut dire. Je n'y suis pas souvent. Soit je suis chez quelqu'un d'autre, soit je suis au casino, soit je suis au Jazzy 302. Et lorsque je couche avec quelqu'un, il est rare qu'on atterrisse chez moi. En général, c'est chez l'autre personne ou à un hôtel. Enfin, ça dépend de la personne. Si on est amis avec certains bénéfices, je pouvais bien faire une exception.

« Vraiment? Bah t'as du goût parce que pour arriver à rendre un appart moche en appart de ouf, faut du talent hein! »

Non, je ne me gêne pas avec les compliments. Je fais peut-être un peu exprès, mais celui-ci je le pense. Il faudra que je lui demande des trucs pour que j'arrête d'avoir honte d'inviter les gens chez moi. Bref, entretemps j'ai été réessayer mon casque d'écoute. Rien à signaler à ce niveau, tout fonctionne à merveille. J'ai poussé un soupir de soulagement, même si je n'avais pas trop peur comme on avait couru. Quelle brillante idée j'ai eu! Décidément, je suis un génie! Ho Joo est revenu près de moi, me remerciant encore de lui avoir prêté le casque. Je lui ai sauvé la vie? Tant que ça? J'ai penché la tête sur le côté, le sourire aux lèvres. C'est mignon quand même, ce qu'il vient de dire.

« Sauvé la vie? Woah, j'en suis honoré! Mais c'est rien, je ferais n'importe quoi pour un beau gosse comme toi », dis-je en lui faisant un clin d'oeil.

C'est sorti un peu tout seul, mais en même temps non, vous voyez? Au point où j'en suis, je m'en fous un peu. Au pire Ho Joo saura ce que je pense franchement de lui, du moins physiquement. Sur ce, je suis parti m'asseoir sur son canapé. Me mettre à l'aise et tout. Il m'a invité chez lui alors j'ai assumé que j'ai le droit de m'asseoir. Il n'a pas fait de commentaire, et il m'a même proposé de quoi à boire. Et voilà! Qu'est-ce que je prends, maintenant? Un soda? Une bière? Il m'a pas proposé de bière... oh!

« Hm... je sais pas trop. La même chose que toi, donc! »

J'ai refais un sourire en coin, le tout en déposant une jambe sur mon genou et en allongeant mon bras sur le dessus du canapé de Ho Joo. Tant qu'à être à l'aise, autant bien l'être jusqu'au bout.
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 4
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mer 14 Juin - 14:52
Thunder.

Le hasard était drôlement bien fait quand même. Dire qu'à cause de ce que je déteste le plus au monde, l'orage, ce garçon absolument délicieux s'était retrouvé à se changer devant moi me permettant de me rincer l’œil bien comme il faut. J'avais été un minimum discret quand même, je savais me tenir. Cependant si l'occasion se présentait à nouveau je ne cracherais pas dessus. À aucune seconde. Je remerciais intérieurement la pluie d'avoir trempé nos vêtements. Sincèrement.

Enfin bref, une fois changés je m'occupais de mettre les vêtements à la machine à laver. Il y en avait pour deux bonnes heures j'imagine sans compter le séchage. Tant mieux. Dans un sens j'étais content de ne pas être seul pendant cet orage et je l'étais encore plus que ce soit lui qui soit à mes côtés. Je ne le connaissais pas, certes, mais il était vraiment charmant. Puis il agissait de manière assez suggestive pour mon plus grand plaisir alors je jouais moi aussi. Pourquoi pas ? Au pire s'il n'était pas intéressé il avait juste à ne pas prendre mon langage corporel en compte et c'était réglé pas vrai ?

Il me complimentait ensuite sur mon appartement et ça, ça me faisait vraiment plaisir. La plupart du temps les gens qui venaient ici ne disaient rien. Ils ne se rendaient pas compte de ce qu'était cet appartement avant que j'y emménage. Un vieux truc sale et malodorant infesté de cafards. Après m'être débarrassé des bestioles j'avais tout décoré à mon goût à commencer par la peinture puis des fleurs à droite à gauche que je changeais régulièrement et quelques bougies ainsi que plein d'autres trucs. Je ne pensais pas avoir un sens de la déco particulier mais je devais bien admettre qu'il était bien plus douillet comme ça et tant mieux. Accueillir quelqu'un dans l'état qu'il était avant aurait été vraiment gênant.

Je te donnerais quelques petites astuces à l'occas.

J'avais choisi mes mots cette fois. La fin de ma phrase laissait sous-entendre que je comptais bien rester en contact avec lui finalement. C'était peut-être le cas. Je n'en savais trop rien. Mais il avait l'air d'un gars sympa et une amitié potentielle avec lui ne me dérangeait clairement pas. Après tout, il m'avait quand même sauvé la vie et je ne manquais pas de le remercier quand il eut récupéré son casque qui marchait toujours. Heureusement que nous avions couru. Cependant sa réponse suite à mon remerciement me fit sourciller avant que je ne lâche un petit rire. Il ne prenait pas de gant le petit en tout cas.

Eh, t'es pas mal non plus.

Je m'étais senti obligé de le dire même si maintenant je regrettais un peu. J'avais peur que mes mots sonnent ridicule. Et merde. Tant pis. Comme il allait s'asseoir j'en profitais pour lui proposer à boire. J'espérais que ça ferait un peu mieux passer ce que je venais de sortir. Il voulait la même chose que moi. Très bien. Je m'esquivais rapidement dans la cuisine et attrapais deux bières dans le frigo ainsi qu'un verre. Je n'en avais pas pris pour moi car ça ne me dérangeait pas de boire à la bouteille mais je ne savais pas pour lui donc bon. Je ramenais le tout sur la petite table basse en face du canapé et allais enfin prendre place à côté de lui en lâchant un soupir d'aise. Ça faisait du bien de s'asseoir un peu. Je prenais ma bouteille et la décapsulais avant de boire une gorgée.

Alors... Qu'est-ce que tu fais dans la vie ?

C'était une question banale et je n'aimais pas ça les banalités cependant je n'avais pas trop le choix. Je ne voyais pas trop ce que je pouvais lui demander d'autre et comme nous ne nous connaissions pas il était plus recommandé de commencer par quelque chose de la sorte pas vrai ?
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 21
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Ven 30 Juin - 22:31
thunder
lee dae won & kim ho joo
Non, je n'allais pas me gêner sur les compliments. Que ce soit sur son apparence physique ou sur celle de son appartement, tout était bon. C'est donc ce que je faisais, sans oublier de porter attention à mon casque d'écoute pour m'assurer qu'il n'était pas brisé. Par chance, il était sain et sauf. Revenons maintenant au plus important: Ho Joo. Cette magnifique pièce d'homme chez qui je suis tombé. Malgré l'orage qui faisait rage à l'extérieur, la vie semblait me sourire. Comme si elle avait fait exprès de nous réunir, deux personnes ayant peur de l'orage, pour que nous nous réfugions ensemble. Bless la vie.

« Des astuces, hein? Cool, j'accepte~ t'as des trucs pour qu'un appart aie pas l'air crasse mais que ça donne quand même une vibe de rockeur? »

J'ai passé ma main dans mes cheveux, le sourire aux lèvres. Ouais, j'ai la musique dans le sang. Sans doute qu'il s'en est rendu compte avec mon casque d'écoute hors de prix, ou peut-être qu'il croit seulement que je suis audiophile. Dans les deux cas, ça traite d'un de mes sujets préférés... après le sexe, bien sûr. Hehe, cette remarque dans ma tête m'a arraché un petit rire. En plus, ça coïncide avec ce que Ho Joo vient de me lancer. Pas mal non plus? S'il veut me draguer, alors il s'y prend magnifiquement bien. J'aurais bien voulu répondre en lui disant que je le savais déjà, mais j'ai l'impression d'avoir une chance. Un jeune homme d'une beauté pareil qui me rendait le même compliment, ça ne se trouve pas à tous les coins de rue. Et je compte bien en profiter.

« Hehe, merci! »

Rapidement, nous nous sommes retrouvés sur son canapé, une bière à la main. Honnêtement, je n'avais même pas vu qu'il avait déposé un verre sur la table basse avant de boire au goulot. Il faisait la même chose, alors je n'allais pas me gêner. De toute façon, il était rare que je boive ma bière dans un verre sauf si elle est en fût. Sinon, elle reste dans sa bouteille. J'ai gardé la capsule dans mes mains, jouant un peu avec par réflexe.

« Mon job officiel, c'est croupier. Je travaille au casino. Je suis un des plus jeunes alors j'ai pas un horaire super fixe, mais éventuellement ils vont se rendre compte que je suis pas n'importe lequel idiot qui travaille au casino juste pour toucher du fric. » J'ai pris une gorgée de bière et j'ai souris en entamant le reste de ma phrase. « Sinon, je travaille au Jazzy 302 parfois. Enfin, je joue dans un groupe. Un délire de lycée qui s'est poursuivi, on est le groupe vedette de l'endroit maintenant je crois bien. Mais parfois quand ils ont besoin de vais derrière le comptoir. On fait ce qu'on peut pour payer les factures, quoi. »

Ça n'arrive pas trop souvent qu'ils ont besoin d'aide supplémentaire. Hae Won se débrouille bien, comme tous les autres barmans et barmaid engagés à l'endroit. Mais je ne suis pas le seul membre de d&osalsh;ubt à aller derrière le comptoir. Jae Hyeong est barman, lui. Beaucoup plus officiellement que moi en tout cas. Quand je suis là, j'ai l'avantage de connaître les prix et leur stock, tout comme la clientèle régulière et le fonctionnement régulier du bar. Alors ils me font confiance. Avec raison!

« Et toi? Qu'est-ce qu'un bel homme comme toi fait dans la vie? »

Le tonnerre s'était calmé, heureusement pour nous, mais la pluie ne semblait pas vouloir s'en aller. Même que les gouttes frappaient beaucoup plus fort dans la fenêtre et au sol. Si cet orage ou cette tempête ou peu importe ce que c'est décide de rester, j'allais être ici longtemps. Autant bien essayer de faire connaissance.
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
 
Thunder. [Ft. Lee Dae Won]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» War Thunder
» (04) Thunder Felix O'Malley
» Fiche Technique de Danaël Ashlott [Ange ou démon ? Pourquoi pas les deux]
» Thunder Wolf [Achevée]
» Rp avec Thunder Wolf ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUSANJIN-
Sauter vers: