AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Lee Gwang Jin

avatar
Lee Gwang Jin
Occupation : Psychothérapeute
Situation : Célibataire
Don : Détection de mensonges
Niveau : 4
Multicompte : Choe Boon No
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t617-lee-gwang-jin
Dim 30 Avr - 2:59
header

LEE GWANG JIN – LI GUANG ZHEN

please, tell me more…
Lieu de naissance : Yanji, Yanbian, Jilin, Chine
Date de naissance :  18 janvier
Âge : 27 ans
Nationalité : Chinois
Taille : 1m85
Poids : 68kg
Orientation sexuelle : non définie
Situation amoureuse : célibataire
Métier : psychothérapeute
Étude :  Master of psychology & counselling à l’Université de Yonsei
Revenu : Aisé
Don : détection des mensonges
Signe distinctif : il a un accent prononcé et des expressions particulières quand il parle coréen
Groupe : sun
Avatar : Seo In Guk

patient

cynique

honnête

curieux

dévoué

renfermé

empathique

méfiant

à l'écoute

impulsif

Yanji, 1990’s
Le transport et le commerce régissait la vie à Yanji : exportation de marchandise, importation de drogues, exportation de nourriture, importation de défecteurs… Une trentaine de kilomètres à l’est, on pouvait voir, de l’autre côté de la rivière, le partenaire financier le plus important de la ville : la République populaire démocratique de Corée. Ni démocratique, ni populaire, ce pays restait quand même près du cœur des habitants de la région de Jilin du fait qu’ils partageaient tous les mêmes ancêtres.

La province avait un contrôle autonome, tout en étant supervisée par la mère patrie. Le territoire chinois, bien que très uniforme dans l’ensemble, gardait quelques zones de populations « étrangères ». La province de Jilin faisait partie de ces zones, étant peuplé en majorité par une population ethniquement coréenne. À la maison, dans la rue, on pouvait entendre les gens converser dans un coréen local, bien que très différent de celui parlé à Séoul. À l’école, on enseignait le programme du parti communiste chinois, en mandarin. À la maison, il s’appelait Lee Gwang Jin, mais à l’école c’était Li Guang Zhen.

Son père, monoparentale, travaillait dans le commerce. L’import et l’export de marchandises. Le transport. Et, parfois, il agissait comme passeur. La contrebande rapportait près de 10 fois sa valeur initiale lorsqu’on l’importait illégalement en Corée du Nord. Les transfuges, par contre, ne rapportaient presque pas d’argent.
Depuis qu’il était tout petit, Gwang Jin avait vu défiler des dizaines d’« oncles » et de « tantes » dans leur maison. Ils avaient souvent le même air d’incrédulité imprimé sur le visage, et se jetaient sur la nourriture leur étant proposé comme s’ils n’avaient pas mangé depuis des semaines – c’était souvent le cas, comme Gwang Jin l’apprit plus tard. Au fil du temps, il avait fini par comprendre que ces gens avaient fui le régime oppresseur des Kim.

Gwang Jin était très curieux, mais il savait se faire discret. Enfant, son père le laissait trainer dans la salle à manger quand il accueillait des transfuges pour la nuit. Le gamin faisait semblant de jouer avec ses jouets, mais il tendait toujours l’oreille pour entendre les brides d’histoires que ses compatriotes partageaient. Son père n’avait jamais accepté de l’emmener avec lui lors de ses voyages à Hunchun, Ji’ian et Tumen, villes à partir desquelles il traversait vers la Corée du Nord pour exporter différents produits. C’est aussi dans ces villes qu’il ramassait les transfuges, lesquels étaient référés par d’autres passeurs locaux.

Quelques transfuges avaient marqué l’imagination de Gwang Jin au fil du temps. Les enfants, surtout, avait un impact beaucoup plus important sur lui que les autres. Son père était affilié à une ONG sud-coréenne qui rapatriait les enfants nord-coréens orphelins et les plaçait dans des familles. C’était un programme complexe et dispendieux qui n’acceptait que quelques enfants par année. Le père de Gwang Jin y envoyait seulement les cas les plus problématiques, qui ne pouvaient pas trouver de famille d’accueil en Chine. Mei Xi avait été l’une de ces enfants.

La plupart des transfuges étaient des hommes entre 20 et 30 ans. Avoir un autre enfant dans la maison était donc un événement pour Gwang Jin qui n’avait pas de frère ni de sœur.

Mei Xi, petite gamine adorable de 7 ans. Sauf que c’était en fait un garçon. Gwang Jin, à 10 ans, n’avait jamais entendu parler de quelqu’un du genre. Pour lui, Mei Xi était une bête de foire, un gamin tellement traumatisé par la traversée entre la Corée du Nord et la Chine qu’il avait renié son identité et préférait jouer à la poupée que faire face à la réalité. Gwang Jin jouait avec elle, un peu à contrecœur au début, mais avec plus d’enthousiasme avec le temps qui passait. Mei Xi le fascinait, elle semblait tellement convaincue d’être ce qu’elle disait être, comme si elle vivait dans une dimension parallèle. Puis, un jour, c’est Yuh Joon qui se réveilla à la place de Mei Xi.

Gwang Jin fut tellement sous le choc quand son cadet lui adressa la parole pour la première fois qu’il dû quitter la pièce. Yuh Joon était nerveux, inquiet, tremblait : les signes typiques d’un enfant traumatisé. Il s’exprimait dans un coréen marqué par l’accent du nord, pas du tout comme Mei Xi qui jonglait les expressions locales comme si elle était ici. Son père et la mère d’adoption temporaire de Mei Xi s’en était occupé durant tout l’épisode. Le lendemain, Mei Xi était de retour, dans ses robes roses et ses poupées à la main. Quand Gwang Jin lui avait demandé qui était Yuh Joon, elle l’avait regardé avec un sourire et lui avait dit de ne pas s’inquiéter : Yuh Joon dormait à présent. La gamine avait été emmené quelques jours plus tard et Gwang Jin n’en avait pas réentendu parler.

Un autre enfant particulier à avoir passé par leur maison était Ri Cholung. Gwang Jin avait arrêté d’en parler au fil des années, mais il était resté convaincu : le petit avait des pouvoirs magiques! C’était le transfuge le plus jeune qu’ils avaient accueilli, et aussi celui qui avait été déplacé le plus rapidement. Gwang Jin l’avait vu durant seulement quelques heures, durant lesquelles sa vision du monde avait complètement basculé. Cholung, dont l’âge était estimé à 3 ou 4 ans, parlait à peine. Il ne marchait pas non plus, ce qui fut une source de confusion quand à comment il avait réussi à traverser la frontière. Jusqu’à ce que Cholung commence à flotter dans les airs.

Le transport de transfuges était déjà une opération qui nécessitait une très haute discrétion, mais le déplacement de Cholung pris la palme. Dès la constatation de la situation particulière, les adultes avaient poussé Gwang Jin hord de la pièce. Ce-dernier n’a jamais su ce qui était arrivé à Cholung, et ne l’a jamais revu. Ses questionnements auprès de son père ne suscitèrent jamais de réponses intéressantes – et Gwang Jin sentait que son père ne lui disait pas toute la vérité.

Il y avait eu un seul autre transfuge qui avait exhibé des dispositions inhabituelles, plusieurs années plus tard. Gwang Jin ne l’avait vu que très brièvement aussi. À l’époque, il s’apprêtait à quitter Yanji pour Beijing, où il avait été accepté à l’université. Habitué à l’arrivée spontanée d’étrangers dans la salle à manger, Gwang Jin n’avait pas sourcillé quand son père avait fait entrer un homme pour l’installer à leur table. Plongé dans un livre, il ne lui avait au départ pas prêté attention, mais les bruits que l’homme faisait en mangeait finir par le déranger. Il leva les yeux en soupirant : l’étranger se comportait vraiment comme un animal. Celui-ci s’arrêta de manger d’un coup sec et se tourna vers Gwang Jin. En l’instant, il avait eu l’impression très nette que l’étranger l’avait entendu penser. Le Nord-Coréen ne recommença pas à manger jusqu’à ce que Gwang Jin, trop mal à l’aise, quitte la pièce. Alors que la porte se refermait, il jura l’avoir entendu murmurer pardon…

Beijing, 2008
La capitale, les Jeux Olympiques, l’université. La grande ville ne lui plaisait pas vraiment. On lui faisait sentir qu’il n’était pas comme eux, ici. Mais le mal être qu’il vivait au jour le jour ne changeait en rien ses ambitions : il avait décidé de devenir psychologue, inspiré par la souffrance à laquelle il avait assisté toute son enfance et son adolescence. Son père lui avait souvent parler des ONGs en Corée du Sud qui s’occupaient des transfuges, après que Gwang Jin lui ai témoigné de son inquiétude par rapport à ce qui leur arrivaient après avoir quitté leur maison. Gwang Jin avait depuis nourri l’idée, lui aussi, de devenir un sauveur de l’humanité.

L’hypocrisie. Cette foutue hypocrisie. Ça avait commencé lors de son deuxième semestre, quand ses lunettes roses étaient tombées. Il avait commencé à le ressentir à ce moment. C’était presque indescriptible, mais il pouvait le voir : les faux sourires, les formules de politesses forcées. Rapidement, Gwang Jin s’isola, se concentrant exclusivement sur ses études. Cela s’avéra d’ailleurs payant : il gradua dans les meilleurs de sa cohorte.

Désormais dégoûté par son pays d’origine, et la façon dont les gens le traitaient, il développe l’idée de retourner dans le pays de ses ancêtres. Le pays du matin calme, celui dont tous les transfuges qui avaient passé la nuit chez lui avaient pour but ultime.
Son application pour l’université de Yonsei fut acceptée au premier tour, sans grande surprise. À ce stade, ses professeurs lui avaient écrit des lettres de recommandations en espérant se débarrasser le plus rapidement possible de cet étudiant au regard accusateur.

Seoul, 2012
Son père était mort lors de sa première année à Yonsei. Des agents nord-coréens auraient trouvé leur réseau de contrebande, et l’auraient exécuté sans faire de procès. Gwang Jin n’alla pas à son enterrement; il lui souhaita au revoir devant une énième bouteille de soju, une boisson qu’il avait appris à chérir comme une amie.
L’alcool avait pris la place de beaucoup de chose dans sa vie, au fil du temps. Alcoolique fonctionnel, Gwang Jin réussissait mieux à évoluer avec les autres lorsqu’il avait quelques verres dans le nez. L’alcool avait pour effet, entre autres, de faire taire son angoisse sociale, de l’empêcher de scrutiner tout ce qu’on lui disait, souvent convaincu que personne n’était plus capable d’honnêteté.

Oh, mais certaines personnes étaient tout à fait capables de lui dire la vérité. Ses patients, par exemple, étaient experts à donner une version de leur vie qui, selon eux, étaient tout à fait véridique. Une version véridique de faits tout de même très tordus. Gwang Jin interna dans un hôpital psychiatrique de Séoul jusqu’à sa graduation, où il put rencontrer tous les genres de troubles mentaux, psychiques et psychologiques ayant pu être mentionné dans ses livres de cours.

Malgré l’alcool, Gwang Jin ne se sentait toujours pas à sa place à Séoul : partager des ancêtres ne semblait pas un fait très important pour les gens de la métropole, et se moquait souvent de son accent et de ses expressions bizarres. Il trouvait un peu de réconfort dans ses patients. La plupart de ces gens avaient, comme lui, été ostracisé par la société à cause de leurs différences.

Miss Kim était l’une de ses patientes. Elle avait été diagnostiquée avec un trouble délirant. Elle croyait pouvoir prédire le futur, entre autres choses. Gwang Jin était en charge de sa thérapie comportementale depuis quelques mois. La patiente était très lucide entre ses crises. Quand elle avait un épisode par contre, il n’y avait pas moyen de la faire décrocher. Le problème c’est qu’au nombre de prédictions qu’elle faisait, certaines ne manquaient pas de se produire réellement. Gwang Jin lui expliquait à chaque fois qu’il ne s’agissait que d’un coup de chance, sans grand intérêt de la part de sa patiente. Il ne l’avait jamais prise au sérieux, jusqu’à un soir en particulier.

Gwang Jin était de garde pour la nuit. Armée d’une bouteille de soju, il surfait tranquillement le web sur son téléphone quand Miss Kim enclencha le bouton d’appel de sa chambre. Gwang Jin se dirigea vers celle-ci, sa démarche un peu affectée par l’alcool.
Assise en tailleur sur son lit, Miss Kim l’attendait, le regard grave. La prédiction qu’elle lui fit affecta grandement Gwang Jin. Elle lui avait d’abord parlé de son passé, des détails que personne d’autre que lui ne pouvait savoir. Elle lui avait dit qu’elle l’avait Vu. Et qu’elle avait Vue le futur, aussi. De fil en aiguille, Gwang Jin se rappela les transfuges de son enfance, ceux qui avaient présenté de drôles de capacités. Et si… Miss Kim lui confirma son idée. Oui, il y en avait d’autres, des gens comme elle, avec des capacités exceptionnelles. Miss Kim lui dit qu’on avait besoin de lui, à Busan. Comme elle, eux aussi étaient prisonniers du système. On ne voulait pas les écouter, et encore moins les croire.

Le lendemain, Gwang Jin, à jeun, ne se présenta pas à son travail. Il n’y retourna plus, et demande un transfert vers Busan par courriel à son supérieur. Il l’obtint rapidement, Busan ayant un besoin de psychothérapeutes nettement plus marqué que Séoul.

Busan, 2017
Fraichement arrivé, Gwang Jin va commencer à travailler dans le département de psychologie et psychiatrie à l’hôpital Moonhwa. On lui a déjà transmis les dossiers de quelques patients du département, dont une en particulier qui parle couramment le mandarin…



Il ne sait pas qu’il a un don. ▲ Il pense souffrir d’une forme mineure de paranoïa. ▲ L’alcool réduit entièrement sa capacité à utiliser son don. ▲ Il est végétarien et pratique le bouddhisme. ▲ Il parle couramment coréen, mandarin et anglais. Il pratique dans les 3 langues. ▲ Il rêve de visiter l’Europe. ▲

J’ai été rapatriée par la joueuse de Yoon Yuh Joon. Ça fait des années que j’ai pas RP, désolée si ma structure est bizarre. Au plaisir de vous voir dans le cabinet de Gwang Jin  bye  

Je viens de voir que quelqu'un a posté une fiche avant moi et que la personne hésitait à prendre le don "détection de mensonges". Vu que ça a été posté avant moi, dites-le moi si je dois changer~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 21
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Dim 30 Avr - 3:12
coucou
Bienvenue sur AWIB!
D'habitude je viens souhaiter la bienvenue avec mon compte principal mais j'ai la fleeeeeeeeeeeeeeeeeeemme djhfgsldkas #jaildoua

J'ai rapidement survolé ton histoire et ça a l'air super intéressant! Je devrais trouver du temps pour la lire attentivement tout comme celle de Yuh Joon, parce que ça a l'air super complexe et génial quoi shy:
Mon DC Lucas est de Hong Kong, d'un père coréen et d'une mère native de là, alors le fait que Gwang Jin soit de Chine m'interpelle pour un possible lien hehe

T'en fait pas pour le don, by the way! C'était sur lui que j'avais arrêté mon choix si j'en prenais un, mais tu le veux plus que moi c: et puis, si je décide finalement de prendre un don j'ai une autre idée coeur violet

BREF! J'espère que tu vas bien t'amuser parmis nous coeur violet

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Suh Jin Ho
#turquoise
Âge : 20
Occupation : Etudiant - 2ème éducation physique
Quartier : Buk
Situation : Libre mais prisonnier du déni
Don : Analgésie, c'est censé le dispenser de douleur... quand ça veux bien fonctionner ouais
Niveau : 6
Multicompte : Kim Jae Hyeong feat. Kim Myung Soo (L - Infinite) & Yoon Kallie feat. Lee Cha Eun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t78-suh-jin-ho-i-m-living-because-i-c
Dim 30 Avr - 3:22
Bienvenue ! Je ne sais pas si ta fiche est terminée, mais si c'est le cas, je me ferai un plaisir de lire ça demain, à tête reposée. In Guk, je valide ce choix x100 ! Si tu as des question, tout ça, même si on est pas mal occupées avec les examens et tout ce fucking machin, on reste à disposition, alors n'hésites pas. je vais aller réserver ton avatar dans le bottin de ce pas (et celui de Dae Won aussi par la même occasion hihi)

_________________
You broke the cage

from where i was trapped
now, you're just inside on my
mind

code by ashuea
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Gwang Jin
Occupation : Psychothérapeute
Situation : Célibataire
Don : Détection de mensonges
Niveau : 4
Multicompte : Choe Boon No
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t617-lee-gwang-jin
Dim 30 Avr - 3:26
@Dae Won: Merci beaucoup! Tu me diras si tu faire un lien ou quoi que ce soit.

@Jin Ho: J'attends que Yuh Joon me donne le ok pour la partie qu'on partage avant de dire que tout est fini. Courage avec les examens!

Merci de l'accueil :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 21
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Dim 30 Avr - 3:30
Justement! Après avoir posté j'ai eu une petite idée peut-être coeur violet Lucas aurait peut-être besoin des services d'un psychothérapeute HAHA mais bon, on peut en parler plus en détail plus tard~

Bref encore bienvenue! Sur ce je retourne à ma propre fiche hihi

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rivera Saki
Âge : 22
Occupation : étudiante en danse et serveuse au Bleu Art Café
Quartier : Nam
Situation : célibataire
Don : Lévitation
Niveau : 3
Multicompte : Yang Somi ft. Shin Hye Jeong
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t95-rivera-saki-o-i-want-to-be-your-s
Dim 30 Avr - 13:59
Bienvenuuuuuuuue aww cute

J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous shy: keur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Sun Hi
Âge : 27
Occupation : Masseuse
Quartier : Busanjin
Situation : Célibataire
Don : Clairevoyance
Niveau : 2
Multicompte : Hwang Dae Seo & Jang Saren & Lee Je Ha
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t408-kim-sun-hi-peu-a-peu-la-lumiere-
Dim 30 Avr - 14:50
Bienvenue sur le forum !

En espérant que tu seras moins fou que le psy que je joue ailleurs (n'est-ce pas Anna ?!)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ahn Min Soo
Âge : 21
Occupation : Etudiant en informatique & host.
Quartier : Gangseo
Situation : Célibataire.
Don : Technopathie.
Niveau : 4
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t92-ahn-min-soo
Dim 30 Avr - 17:55
Bienvenue bienvenue aww cute !

J'espère que tu vas bien t'amuser sur le forum ~

Bon courage pour la suite aww cute keur ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Hyun Su
Âge : 25
Occupation : Barman et Photographe
Quartier : Nam
Situation : célibataire pour le moment .
Don : Contact curatif
Niveau : 1
Multicompte : nope
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t238-kim-hyun-su-run-away
Dim 30 Avr - 17:56
Bienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Suh Jin Ho
#turquoise
Âge : 20
Occupation : Etudiant - 2ème éducation physique
Quartier : Buk
Situation : Libre mais prisonnier du déni
Don : Analgésie, c'est censé le dispenser de douleur... quand ça veux bien fonctionner ouais
Niveau : 6
Multicompte : Kim Jae Hyeong feat. Kim Myung Soo (L - Infinite) & Yoon Kallie feat. Lee Cha Eun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t78-suh-jin-ho-i-m-living-because-i-c
Dim 30 Avr - 22:08
Ton aventure peut commencer.


Bravo, tu fais à présent partie de la fabuleuse famille qu'est AWIB !

Tu peux dès à présent aller poster ta fiche de lien afin de faire connaissance avec tes collègues, tes voisins et te créer pleins d'amis ou d'ennemis, et peut-être même trouver l'amour de ta vie. Pense aussi à ouvrir ton listing rps pour recenser toutes tes réponses et montrer ton activité. Et si tu ne sais pas à qui demander un lien ou un rp particulier, n'hésite pas à aller faire une requête ici !

Tu devras également remplir ton profil. Pour rester en contact avec tous tes amis, tu peux également aller ouvrir un topic pour ton téléphone, mais également pour ton twitter. Parce que c'est toujours sympathique de discuter avec les autres. Si tu veux tenir un journal sur l'avancée de ton aventure sur le forum, tu peux aller poster une fiche sur ta ligne de temps.

Une fois toutes ces démarches effectuées, il ne reste plus qu'à t'amuser parmi nous ♥

Hé bien, hé bien. Une histoire qui, ma foi, fut très intéressante à lire. Ça change comme personnage, c'est amusant d'imaginer une nouvelle perspective de jeu avec le petit Gwang Jin. J'ose croire qu'on reverra un jour ces jeunes enfants qu'il a fréquenté durant son enfance.
Sûrement pas tous mais un ou deux, en pré-lien ou peut-être scénario. Quoi qu'il en soit, j'ai adoré ta manière de rédiger. Concernant son don, puisqu'il n'en a pas conscience, un niveau un, semble être idéal pour commencer. Amuses-toi bien sur awib.

_________________
You broke the cage

from where i was trapped
now, you're just inside on my
mind

code by ashuea
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Gwang Jin
Occupation : Psychothérapeute
Situation : Célibataire
Don : Détection de mensonges
Niveau : 4
Multicompte : Choe Boon No
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t617-lee-gwang-jin
Dim 30 Avr - 22:19
Merci beaucoup à tous! heart in a bubble
Revenir en haut Aller en bas
 
Lee Gwang Jin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: PERSONNAGES :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: