AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 I was wondering if after all these years you'd like to meet. [Ft. Kang yu Jin | 18+]

avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Sam 15 Avr - 21:44
I was wondering if after all

these years you'd like to meet.


Ce soir c'était le lâcher de lanterne et je ne voyais qu'une seule personne apte de m'y accompagner. Yu Jin. J'avais appris qu'elle aussi été arrivée à Busan. Je n'avais pas encore eu l'occasion de la voir et pourtant ça faisait vraiment longtemps que ça n'avait pas été le cas. Je lui avais envoyé un mail plus tôt dans la journée pour lui donner rendez-vous ici dans la rue des lumières. C'était assez bruyant. Il y avait pas mal de monde. En même temps le lancer de lanterne était populaire ici. C'était la première fois que j'y allais personnellement et comme je lui avais demandé de venir avant le début je me disais qu'une petite promenade ici serait agréable.

Je l'attendais sur un banc en contemplant le ciel qui commençait à sérieusement noircir. L'air était agréable et le brouhaha de la foule rendait le tout plus beau encore. J'étais impatient de la revoir mais j'étais aussi nerveux. Et si elle ne me reconnaissait pas ? Et si elle m'en voulait d'être parti sans donner de nouvelle ? À l'époque je la considérais un peu comme ma petite sœur. Je me souviendrais toute ma vie de notre rencontre. Nous étions si jeunes tous les deux. Elle était toujours seule et j'avais vraiment de la peine pour elle. Déjà à ce moment mes parents m'interdisaient de me faire trop d'amis de peur que mon don soit découvert. Cependant c'était plus fort que moi. J'étais allé la voir et je lui avais tendu une main amicale en souriant. Depuis nous étions amis.

Qu'est-ce qu'elle avait pu devenir ? Avait-elle seulement reçu mon message ? Est-ce qu'elle accepterait de venir après presque trois années où j'ai pratiquement fait le fantôme ? J'avais voulu la contacter et lui dire pourquoi les choses s'étaient passées ainsi mais je n'avais pas trouvé le courage de le faire. Je ne voulais pas qu'elle me demande plus d'explication parce que je savais pertinemment que ça aurait été trop dur de lui cacher les véritables raisons de mon départ et mon don. Je ne pouvais pas lui en parler. C'était hors de question. Je ne voulais pas qu'elle ait peur et qu'elle me fuit. Je n'avais aucune idée de ce qu'elle pensait de tout ça. Même à l'époque nous n'en avions jamais vraiment parlé parce que j'avais peur qu'elle me dise que ces personnes ayant des dons étaient des monstres à ses yeux. L'entendre des autres était une chose mais l'entendre de sa bouche en était une autre.

J'avais fait un bouquet de fleur spécialement pour elle au magasin et je l'avais avec moi ainsi qu'une bouteille de Mountain Dew. Je me rappelais qu'elle aimait ça. J'espérais que ça la rende heureuse même si avec le recul je trouvais que c'était un peu bizarre. C'est vrai quoi. Offrir des fleurs à une fille c'était étrange non ? Cependant je l'avais fait sans arrière-pensée. Je savais quelle fleur elle aimait et j'avais simplement fait ça pour qu'elle comprenne que même si j'avais pris mon temps pour la recontacter je ne l'avais pas oubliée. Elle était vraiment importante pour moi. Elle était la sœur que je n'avais jamais eu à mes yeux. La seule qui me comprenait et avec laquelle j'avais autant de points communs.

Comment se passaient ses études ? Qu'est-ce qu'elle faisait à Busan ? Qu'avait-elle fait toutes ces années ? C'était des questions que je me posais souvent quand je pensais à elle. Des questions auxquelles j'aurais bientôt les réponses. Pour les études, je savais où elle les faisait. C'était déjà ça. En effet, je l'avais déjà croisée à la fac. Toujours de loin. Je n'avais jamais osé aller la voir. J'avais toujours fuis comme si je ne la connaissais pas. C'était pourtant quelque chose qui ne me ressemblait pas du tout. J'avais horreur de faire ça et ça me faisait encore plus chier de me dire que c'était à Yu Jin que je le faisais. Elle ne méritait pas que je l'ignore mais j'avais peur de sa réaction. Aujourd'hui était un autre jour. J'avais pris mon courage à deux mains et j'avais remué ciel et terre pour pouvoir la contacter. La pression était d'autant plus forte du fait que je n'avais pas eu l'occasion de regarder si elle m'avait ou non répondu.

Le lancé de lanterne était l'occasion idéale. Le symbole de cet événement était assez fort. Comme le lien que nous avions tous les deux. Le lien que j'espérais toujours intact. De mon côté il l'était en tout cas.

Je jetais un coup d’œil sur ma montre avant de regarder autour de moi. Comment expliquer la boule que j'avais dans le ventre ? C'était rare qu'elle soit là celle-là. En fait je dirais même que si ça arrivait une fois dans l'année c'était beaucoup. Cette fois c'était aujourd'hui visiblement. L'heure du rendez-vous approchait dangereusement. Je regardais le bouquet posé sur mes cuisses et je prenais une grande inspiration. Pourvu qu'elle vienne...
lumos maxima


Dernière édition par Kim Ho Joo le Lun 3 Juil - 1:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Dim 16 Avr - 0:19
i was wondering if after all these years you'd like to meet
kang yu jin & kim ho joo
Ça devait faire au moins trois ans que je n'avais pas vu Ho Joo. Son départ de Séoul m'a blessée, je l'avoue. Je me suis sentie un peu trahie, surtout qu'à un certain moment de ma vie il n'y avait que lui et Ji Hae qui osaient m'adresser la parole, outre ma mère, mon cousin ou les clients que je pouvais servir au neko café de sa mère. Woo Shin est parti de Séoul presque en même temps que Ho Joo, et leurs deux départs avaient fait un vide absolu dans mon coeur. J'étais seule, maintenant. Ou presque. J'ai rapidement réussi à lui pardonner d'être parti sans m'en dire mot. Je suis tombée dans le même état d'esprit éventuellement. Partir de Séoul et partir loin, jusqu'à Busan au sud du pays. Refaire ma vie. J'ai compris pourquoi il était parti, et à ce moment j'ai arrêté de lui en vouloir.

Malgré tout, même aujourd'hui j'avais l'impression que je faisais partie des raisons qui l'avaient poussé à s'en aller. Lorsque j'ai osé parler de mon don à Seul Gi, mon ancienne meilleure amie, elle m'a rejeté et plus personne ne me parlait. Je savais que les élèves de l'école où nous allions m'avaient toujours trouvé un peu bizarre. Même chose pour Ho Joo, en fait. C'est pour ça qu'on s'entendait si bien. Mais quand je me suis ouverte à Seul Gi... tout ceux qui daignaient me dire bonjour dans le couloir ou dans les classes ne le faisaient plus. C'était le silence complet. Et peu de temps après, Ho Joo quittait Séoul. Naturellement, j'ai eu l'impression que ce ne pouvait pas être une coïncidence. Ça doit être pour ça que je l'ai pris comme une trahison, en quelque sorte.

Ho Joo et moi allions à l'université, mais nous ne nous voyons que de loin. Parfois il me regardait, parfois je le faisais aussi mais en général j'essayais d'éviter son regard, même si je mourrais d'envie de m'avancer vers lui et reprendre notre amitié là où on l'avait laissé. C'est que je croyais dur comme fer qu'il me détestait, lui aussi. Qu'il avait découvert que j'avais un don et qu'il ne voulait plus me revoir. Alors lorsqu'il m'a envoyé un message pour qu'on se revoie finalement, j'ai sursauté, et j'ai hésité. Autant je sautais de joie intérieurement à l'idée qu'il veuille me reparler, autant j'avais peur. La dernière fois que je suis allé sur les lieux du festival des lumières, je me suis mise dans le pétrin. Un homme m'avait retracée, visiblement en colère que j'aie osé me présenter à un rendez-vous galant avec son protégé, et il me menaçait. L'endroit était bien choisi pour mettre quelqu'un en confiance pour ensuite lui poignarder le dois et tourner le couteau dans la plaie mille et une fois. Ho Joo n'est pas ce genre de personne crade et méchante. Je ne pouvais malheureusement pas m'empêcher d'avoir peur que cette situation arrive de nouveau.

J'ai pris mon courage à deux mains, et j'ai décidé d'y aller. L'anxiété m'étouffait, mais c'était la seule façon de pouvoir lui reparler. Je me sentais bien, avec lui. Comme s'il était le frère que je n'avais jamais eu. Woo Shin me faisait un effet similaire, mais il était dans ma famille lui. Ho Joo, c'était différent. J'avais envie de prendre un remontant pour me calmer et être d'attaque pour la soirée, mais non. Chae Rin ne serait pas fière de moi si je le faisais. Elle qui disait que j'étais si courageuse. J'en doutais, mais au moins je faisais un effort. C'est ce qui compte, non? Je ne pouvais pas laisser Ho Joo me voir dans cet état de toute façon. Pas question de lui donner une raison pour qu'il s'en aille à nouveau.

Ma mémoire légendaire me faisait toujours défaut, alors j'avais peine à me rappeler des goûts de mon ami. Je me souvenais qu'il aimait le chocolat, et je me souvenais de quelque chose à la couleur rouge... mais sans plus. Alors comme je voulais mettre toutes les chances de mon côté, je suis allée me procurer une boîte de chocolats pour Ho Joo. Sans doute sera-t-il content. Je marchais en direction de l'endroit qu'il m'avait proposé, les mains tremblantes et l'estomac noué. L'endroit me faisait quand même peur. C'est la faute de ce maudit Adrian. J'ai secoué la tête pour essayer de chasser ses mauvaises pensées. Tout allait bien se passer, Yu Jin. Aie confiance.

Similaire à mes habitudes, je m'étais habillée avec des vêtements neutres, confortables mais avec un certain style, sans oublier mon bonnet rouge préféré. Être vêtue de la sorte me redonnait un peu confiance en moi, c'est con mais c'est la vérité. Et je ne voulais pas que Ho Joo croit que j'avais changé. Enfin, ça c'est s'il m'apprécie toujours. Pourquoi je doute autant? S'il voulait me voir, ce n'est pas parce qu'il me déteste... franchement. Il n'est pas Adrian. Il n'est pas Jae Hwa. Je le voyais, assis à un banc à contempler le ciel sombre. Plus question de reculer. J'ai soupiré pour évacuer ma nervosité, et d'un pas assuré je me suis avancée vers lui avant de m'asseoir sur le banc. Je l'ai regardé en souriant. Il n'avait pas beaucoup changé physiquement. Il était toujours aussi mignon. Par réflexe, ou par habitude je ne sais pas trop, j'ai déposé ma tête sur son épaule et je l'ai entouré d'un bras.

« Tu m'as manqué, Ho Joo... »

Mes yeux se sont dirigés vers ses cuisses où se trouvait un bouquet de fleurs. En plein mes préférées. Cette attention me fit sourire et chassa toute nervosité que je pouvais avoir eu en acceptant son invitation. Il ne me détestait pas, au final. Mes émotions reprenaient le dessus. J'ai porté ma main à mon visage rapidement pour essuyer la petite larme qui est née au coin de mon oeil. Émue, oui c'était le mot. Qu'après toutes ses années il se souvienne si bien de mes goûts, ou même qu'il se souvienne de moi tout court. Je n'osais pas mentionner les fleurs ou la bouteille, juste au cas où. De l'autre main, je tenais fermement la boîte de chocolats comme si j'avais peur qu'elle parte à la course.

« Tu sais j'ai hésité longuement avant de venir ici. »

J'ai pris une grande respiration. Pas parce que c'est lui, mais plutôt à cause de ma mauvaise expérience d'il y a quelques jours. On voyait toujours une blessure près de ma lèvre, mais c'était presque tout guéri à présent. Une cicatrice restera, c'est sûr. Ma respiration terminée, j'ai continué pour ne pas qu'Ho Joo s'impatiente.

« La dernière fois que je suis venue ici, un homme m'a suivi. Blanc, plein de tatouages, blindé de fric probablement », ajoutai-je. « Quand je me mets dans le pétrin je le fais pas à moitié! », terminai-je en riant un peu.

J'ai tourné la tête vers lui de nouveau, en souriant pour qu'il ne s'inquiète pas trop. Tout va bien, maintenant.

« Mais tu es là, alors je n'ai rien à craindre pas vrai? »

Maintenant, Yu Jin, réfléchis. Trois ans s'étaient écoulées déjà depuis votre dernière rencontre. Par quelles questions commencer? Il y avait tant à se dire. On avait toute la soirée, aussi. Ce n'est pas le temps qui manque

« Alors tu... tu étudies quoi à l'université? Je fais langue étrangère appliquée... j'ai toujours été bonne en langues, je crois que ça ne te surprend pas. »
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie


Dernière édition par Kang Yu Jin le Dim 16 Avr - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Dim 16 Avr - 19:20
I was wondering if after all

these years you'd like to meet.


La fraîcheur du soir était agréable mais elle ne m'aidait pas à oublier l'horrible boule au ventre qui me tiraillait. Je regardais l'heure toutes les minutes sans exagérer. J'étais à bout de nerfs et finalement elle arrivait. D'abord je l'entendais se poser sur le banc. Ensuite je sentais sa tête se poser sur mon épaule et son bras autour de moi. Non seulement elle était venue mais en plus elle ne semblait pas m'en vouloir. Ma gorge se serrait. Enfin.

"Tu m'as manqué Ho Joo."

Quand j'entendais ces mots je souriais. Je ne bougeais pas. Je n'osais pas. Je la laissais juste se poser sur moi en souriant comme un imbécile. Elle était venue. Elle était bien là. J'étais heureux comme jamais et un poids énorme s'enlevait de mes épaules. Je tournais finalement ma tête pour déposer un délicat baiser sur ses cheveux.

Toi aussi tu m'as manqué Yu Jin. Énormément.

Comment j'avais pu ne serait-ce qu'une seconde douter d'elle ? Je savais qu'elle viendrait. Je savais que nous étions toujours pareils tous les deux et qu'au fond elle aussi voulait renouer avec moi. Comment j'avais pu être aussi bête et l'ignorer tout ce temps ? Sans m'en rendre compte j'avais sans doute faillis la perdre. Elle n'était pas bête ni aveugle. Je me doutais bien que malgré mes tentatives de fuite elle avait dû me voir plus d'une fois. Quel idiot j'étais. Mais malgré ça, elle était là. Assise à côté de moi. Elle était venue et nous allions regarder le lâcher de lanternes tous les deux. Je voulais qu'on redevienne comme avant. Je voulais tout lui dire. Je songeais à l'inviter chez moi après. Pourquoi pas après tout ?

Bon sang. J'en avais les larmes aux yeux. Elle n'avait pas l'air d'avoir tellement changé à l'exception que maintenant elle était devenue une femme. À l'époque elle était mignonne et maintenant elle était belle. Je finissais par me laisser aller pour poser moi aussi mon bras autour d'elle la serrant un peu plus contre moi. Comme si j'avais besoin de la sentir vraiment là. Comme si j'avais besoin d'être sûr qu'elle ne partirait pas même si je savais pertinemment qu'elle ne le ferait pas. Elle était là maintenant et je ne permettrais plus qu'on se sépare.

J'avais tourné la situation dans tous les sens dans ma tête pour savoir quoi dire ou quoi faire mais je devais bien avouer que j'étais complètement pris au dépourvu à ce moment. Je ne savais pas comment faire un premier pas vers elle. J'avais tout oublié et ça me gonflait car je ne voulais pas qu'elle s'ennuie déjà avec moi. En réalité, le problème était qu'il y avait tellement de choses à dire que je ne savais pas par où commencer. Les excuses et tout ce qui va avec je voulais le faire plus tard, chez moi, en tête à tête. Ce qui comptait maintenant n'était pas de revenir sur le passé mais de profiter des retrouvailles et de l'instant présent.

Je la voyais porter une main à son visage ce qui ne faisait qu'agrandir mon sourire. Elle aussi était émue et j'en étais heureux. C'était l'effet escompté. Il y avait tout ce soulagement et cette émotion qui rendaient l'instant beaucoup plus beau. À la limite du parfait je dirais même. Mon regard se posait sur une boîte de chocolat que je devinais ou plutôt que j'espérais être pour moi. Si c'était le cas, je revenais sur ma pensée. Le moment était complètement parfait.

Elle me confiait finalement qu'elle avait hésité avant de venir. Je la comprenais donc je bougeais ma tête de haut en bas pour approuver. C'était normal. Au bout de trois ans je m'étais pointé comme une fleur. À sa place j'aurais hésité aussi. Cependant, par réflexe je la serrais un peu plus contre moi. C'était une façon de dire que maintenant qu'elle était là, enfin là, je ne la lâcherai plus. Elle avait visiblement quelque chose d'autre à dire. Quelque chose qui, je dois bien l'avouer, m'inquiétait avant de finalement me faire froncer les sourcils.

Qu'est-ce qu'il s'est passé avec cet homme ?

Ma voix avait changé devenant légèrement plus froide. Je sentais de nouveau cet boule dans mon estomac. Il lui avait sans doute fait du mal sinon elle n'en aurait pas peur et cette idée me rendait déjà fou. Je l'imaginais seule et apeurée et moi je n'étais pas là parce que j'étais stupide.

Elle relevait son visage vers moi. Un visage qui m'avait bien trop manqué. Rapidement je l'analysais. Elle avait une petite cicatrice au coin des lèvres mais ne semblait pas être blessée. Je ne savais pas si sa cicatrice venait de cet homme et il allait falloir que je lui demande. Il valait mieux pour lui que ce ne soit pas le cas.

Sa question me fit légèrement rire. Je posais ma main sur sa joue avant d'embrasser son front. J'agissais avec elle comme si nous ne nous étions jamais quittés finalement. Il n'y avait qu'avec elle que je pouvais être si ouvert et tactile dans la douceur la plus complète et sans arrière-pensée. C'était juste comme ça entre nous.

Exactement. Plus personne ne te fera de mal Yu Jin.

J'agitais un peu ses cheveux pour détendre l'atmosphère et surtout sortir un peu de la guimauve avant que nous nous mettions tous les deux à pleurer comme des madeleines. Elle me prenait un peu au dépourvu quand elle me parlait des études. Elle voulait rattraper le temps perdu ce que je comprenais parfaitement.

Je suis en lettres. Et en effet tu as toujours été bonne en langue. Je suis content que tu aies trouvé ta voie.

Je m'étirais un petit peu. Ça faisait longtemps que j'étais assis après tout. Je voyais le bouquet sur mes cuisses. Mince ! J'avais presque oublié ça.

Je travaille également chez un fleuriste. Tiens. Je lui tendais le bouquet. J'ai préparé ça pour toi et... Tu aimes toujours le Mountain Dew j'espère ?

Je prenais la bouteille et l'agitais légèrement en souriant. J'étais de nouveau détendu. Il ne fallait surtout pas que j'oublie de l'inviter chez moi. Je tenais malgré tout à m'excuser.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Lun 17 Avr - 1:10
i was wondering if after all these years you'd like to meet
kang yu jin & kim ho joo
Savoir que les émotions que je ressentais étaient réciproques et que je lui avais manqué aussi me réchauffait le coeur. J'étais blottie contre lui, confortable comme jamais, et il déposait un baiser sur mes cheveux. Mon coeur battait la chamade, mais j'étais heureuse. Enfin. Lorsque je me suis relevée la tête en sa direction, j'ai vu qu'il souriait lui aussi. C'est con, mais j'aurais souhaité que ce moment ne s'arrête jamais. J'aimais trop la sensation au fond de moi reliée à nos retrouvailles. Le tout s'amplifie lorsque lui aussi vint passer son bras autour de moi. Le moment était juste... parfait. Il souriait et moi aussi. Il était ému et moi aussi. Je n'ai pas vu s'il a eu à essuyer une larme, j'étais trop occupée à me débarrasser des miennes. Que du positif, pourtant. Pour une fois.

Je ne savais pas trop par où commencer. Il était important pour moi de lui faire part de mon état d'esprit actuel, et je lui ai avoué mon hésitation première. Il semblait acquiescer, comme s'il croyait que c'était de sa faute. C'était ma première crainte. Ho Joo n'avait pas à se culpabiliser pour mon anxiété grimpante et mes récents problèmes de confiance envers les inconnus, ou certains lieux. J'espérais que les détails que j'ai amené le rassurerait, mais à la place je l'ai inquiété. Il me serrait dans ses bras encore plus fort, les sourcils froncés.

« Oh il... il n'était pas content. J'ai eu un rendez-vous avec quelqu'un qu'il connaissait et ça n'a pas semblé lui plaire. »

Ma phrase était teintée d'euphémismes. Je ne voulais quand même pas inquiéter Ho Joo davantage. Son ton était plus froid, ses muscles un peu plus crispés. Ho Joo est une personne de confiance, mais l'importuner avec mes problèmes n'était pas mon but. Je voulais simplement être franche avec lui. Jae Hwa m'avait reprochée de ne pas avoir été franche, de lui avoir caché mon don. Tout avouer à Ho Joo me faisait peur, mais il faudra bien que je le fasse. Sinon, il l'apprendra par lui-même et peut-être s'en ira-t-il, lui aussi. Et je ne pourrai pas le blâmer, parce que ce sera de ma faute. Mais je ne lui dirai pas toute suite. Peut-être tout à l'heure.

« Cet homme avec qui j'ai eu le rendez-vous, je ne veux plus le voir non plus d'ailleurs. » J'ai retenu un petit sanglot, une émotion de peur qui avait tenté de s'échapper. « L'homme tatoué, lui, il n'a été méchant qu'avec des mots. »

J'ai baissé la tête et j'ai déposé mon menton dans ma main, essayant de cacher ma lèvre. Je n'étais pas certaine que Ho Joo l'aie remarqué et je ne voulais pas qu'il se fâche. Je ne savais pas de quoi Jae Hwa était réellement capable, et bien que j'avais cette envie intérieure de le faire payer, j'étais effrayée à l'idée qu'il puisse faire du mal à quelqu'un d'autre. Il ne fallait pas que ça lui arrive aussi.

« Mais ça va, c'est du passé maintenant. »

C'était la deuxième fois depuis que je suis arrivée qu'il embrassa ma tête, cette fois-ci mon front. Ses attentions me faisait frissonner, positivement bien sûr. Pas que j'étais amoureuse de lui, mais cette proximité me manquait, et elle m'enivrait. Sa présence me calme et me délivre de tous soucis, comme si je savais que dans ses bras j'étais saine et sauve. Il confirma mes pensées. Plus personne ne me fera du mal, maintenant. J'aurais aimé qu'on se soit revu quelques semaines plus tôt, ça m'aurait évité quelques problèmes ou quelques cicatrices. Mais la vie en aura voulu ainsi.

Je sentais mes émotions remonter rapidement, mais Ho Joo s'en est rapidement occupé. Sans doute sans le savoir, il m'avait sauvé d'une nouvelle crise de panique ou de larmes. Ou un mélange des deux. Qui aurait cru que jouer dans les cheveux de quelqu'un, que ce soit délicat ou juste pour taquiner comme il venait de faire, aurait cet effet apaisant? Pas moi, en tout cas. J'essaierai de retenir. C'est une solution moins toxique pour moi, et tout aussi agréable.

« En lettres... c'est pour ça que je te vois parfois dans les corridors alors. C'est con, j'ai jamais osé aller te voir, et ça fait un an que j'étudie à Busan. »

Son choix d'études ne me surprenait pas non plus. Fut un temps où je connaissais tout de Ho Joo et vice-versa. Ma mémoire me faisait défaut désormais, et je n'arrivais même pas à me souvenir de la majorité de ses goûts. Seul le chocolat était resté dans mes souvenirs, et même là c'était vague. J'avais même complètement oublié la boîte que je lui avais acheté qui reposait toujours sur mes cuisses. Il me présenta son bouquet, qu'il mentionna avoir fait lui-même... j'ai rougis, et je me suis baissé la tête de nouveau, tentant de cacher ma gêne derrière les fleurs. Cet abruti avait le don de toujours avoir le mot ou l'action juste pour me faire du bien. Et il avait même amené une bouteille de Mountain Dew. En le voyant la secouer, je me suis insurgée, en blague évidemment.

« Fait gaffe, c'est quand même du soda! Il faut pas trop secouer sinon en ouvrant ça va exploser dans ton beau visage », lançai-je en lui donnant une petite tape amicale sur l'épaule.

La bouteille dans les mains, j'ai reposé mon regard sur les fleurs et je les ai porté à mon nez. Fleuriste... définitivement, c'était un magnifique choix de carrière pour mon ami, qu'il soit temporaire ou pas. L'agencement des couleurs et des odeurs était parfait, tout comme cette soirée l'était déjà.

« Elles sont magnifique, Ho Joo. Merci beaucoup. » J'ai sursauté un peu, ayant oublié une énième fois la boîte de chocolat sur mes cuisses. « Oh, ça c'est pour toi! J'espère qu'ils te plairont », ajoutai-je en lui tendant la boîte, timidement.

Je mourrais d'envie d'ouvrir cette bouteille de Dew mais je devais attendre, juste pour ne pas gaspiller le précieux liquide. C'était affreusement sucré certes, et donc pas nécessairement bon pour moi. Mais est-ce que c'est mieux ça, ou le soju? Une nutritionniste dirait aucune de ses réponses. Ma tête me disait le soju. Mon coeur me disait le Dew. Alors le Dew se sera.

« J'en reviens pas que tu te souviennes de ça, c'est flippant! Moi ma mémoire a quitté le navire il y a quelques mois, je t'envie. »

J'ai déposé le bouquet de fleurs sur mes cuisses, doucement, tout en le tenant d'une main. L'autre étant bien évidemment occupée à jouer avec la bouteille de soda que Ho Joo avait amenée. Maintenant que mon visage était de nouveau libre, j'ai déposé ma tête à nouveau sur son épaule, contemplant le ciel. Un nouveau sourire s'est dessiné sur mes lèvres.
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Lun 17 Avr - 19:05
I was wondering if after all

these years you'd like to meet.


Au début je pensais que c'était à cause de moi qu'elle avait hésité à venir mais visiblement ce n'était pas le cas. Visiblement c'était les lieux qui l'effrayaient et je n'aimais pas cette idée. Je n'aimais pas l'idée que quelqu'un lui ai fait du mal et le fait qu'il l'ait fait dans l'endroit que j'avais choisi pour nos retrouvailles n'arrangeait pas du tout les choses. Au contraire. Je ne le connaissais pas ce mec et il valait mieux que ce ne soit pas le cas. Je ne pouvais pas m'empêcher de penser qu'à cause de lui elle avait failli ne pas venir. C'était quelque chose que je ne pouvais pas pardonner.

La raison qu'elle me donnait était vraiment énervante pour moi. Je n'aimais pas ça. Pas du tout. Elle avait le droit de dîner avec qui bon lui semblait. Il n'avait pas à lui faire quoi que ce soit pour ça. C'était quelque chose qui me mettait hors de moi. Complètement. Mais il fallait que je me calme. Il fallait que je profite de l'instant. Je réglerais ça plus tard peut-être.

Elle me parlait un peu plus de cette histoire et j'entendais bien ce sanglot qu'elle retenait. Elle ne voulait plus le voir et tant mieux. Il valait mieux que ce ne soit pas le cas. Bon sang j'étais remonté. Comment pouvait-on être aussi horrible envers une fille si délicate et douce qu'elle ? Bordel. J'en avais le souffle court. La colère commençait de nouveau à m'aveugler. Je me contentais de fixer un point au loin en caressant son bras pour essayer de me calmer et de la calmer elle aussi. Je ne pouvais rien dire. Pas un mot. Je n'avais pas envie d'être grossier pour la première fois où on se revoyait tous les deux.

Je la voyais cacher son menton. C'était trop tard bien sûr. J'avais vu sa cicatrice. Je me demandais si elle était de lui et le fait qu'elle essaye de la couvrir répondait plutôt bien à ma question. C'était ça qui me rendait le plus dingue je pense. Comment pouvait-on lever la main sur une femme ? Il s'était attaqué à la mauvaise personne. C'était certain. Et je finirais par agir. Ça aussi c'était certain. Je posais doucement ma main sur la sienne sur son menton. Juste pour lui faire comprendre que j'avais vu. Juste pour lui faire comprendre que je ne laisserais pas passer ça.

Certes. Mais ce n'est pas une raison pour tout laisser passer.

J'embrassais sa tête pour faire passer un peu mieux mon ton froid. Je devais me calmer maintenant et laisser ça de côté pour profiter de la soirée. Je le ressortirais au moment voulu. L'odeur de ses cheveux n'avait pas changé. C'était déjà comme ça à l'époque et ça m'avait manqué. Elle sentait toujours divinement bon comme une fleur. La plus belle des fleurs. Je lui affirmais que plus personne ne lui ferait de mal maintenant que je suis là. Je regrettais bien assez de ne pas avoir refait surface plus tôt. Maintenant c'était terminé.

J'avais enfin réussi à faire baisser ma tension alors j'agitais ses cheveux dans le but de la décoiffer et de la faire râler. C'était amusant et ça semblait lui faire plaisir. C'était le principal. C'était ça que je voulais ce soir. C'était sa soirée et je la rendrais heureuse pour lui faire oublier ses problèmes.

Quand elle me parlait de la fac je lâchais un petit rire nasal. C'était amusant que finalement elle non plus n'ait jamais osé venir me voir. Nous étions juste deux imbéciles qui ne savaient pas comment faire pour bien faire. C'était ennuyeux mais c'était comme ça et finalement nous étions à nouveau ensembles.

Deux ans pour moi. Quand je suis arrivé c'était un peu compliqué, je n'ai pas pu m'y mettre tout de suite.

Je ne traînais pas sur l'histoire des couloirs. Je lui en parlerais plus tard. Je m'excuserais autour d'une tasse de chocolat chaud. Pour le moment c'était un truc à laisser de côté comme cette histoire d'agression.

Je lui tendais mon bouquet et ça semblait lui faire plaisir puisqu'elle rougissait. Je remarquais qu'elle essayait de cacher sa tête derrière le bouquet mais c'était trop tard. J'avais bien remarqué le rouge sur ses joues et je ne manquerais pas de lui faire une remarque là-dessus. Je lui tendais également la bouteille que je secouais légèrement. Elle prenait un air révolté avant de me faire une remarque qui me fit bien rire. J'attrapais ses joues après sa tape dans mon épaule et les tirais légèrement.

Eeeh sois gentille avec moi où je te rappellerais jusqu'à la fin de ta vie, chaque jour, que tu as rougis quand je t'ai offert des fleurs. Je t'ai vue hein !

Elle sentait ensuite les fleurs. Je la regardais faire. L'image de son visage si proche du bouquet méritait d'être immortalisée tant c'était magnifique. Elle semblait si pure. J'avais bien envie de sortir mon portable et de prendre une photo. Oh et puis merde. Je le faisais sans me gêner.

Tiens~ Je vais peut-être la mettre en fond d'écran, qu'est-ce que t'en penses ?

L'élégance de son visage mélangé à la beauté des fleurs... C'était parfait. Yu Jin était une fille vraiment belle. Ne pas l'admirer serait une erreur. Alors je ne me faisais pas prier et je la fixais avec un sourire jusqu'à ce qu'elle me tende la boîte de chocolat que je m'empressais de prendre.

Bien sûr que ça me plaît ! Tu sais combien de temps ça fait que je n'ai pas mangé de chocolat ? Merci ma belle.

J'ouvrais légèrement la boite pour les sentir. Rien que l'odeur me faisait tourner la tête. J'allais les exploser en une seule soirée sans doute. C'était inutile pour moi d'essayer de me dire que j'en mangerais un par jour. Je savais que je ne le ferais pas. D'ailleurs si je n'avais pas un minimum de self-control je les mangerais déjà maintenant.

Je riais à sa dernière remarque. C'était amusant. D'habitude je n'avais pas une mémoire si aiguisée. C'était juste ce soir, pour elle. Je m'étais souvenu de tous ces petits détails parce que je voulais que tout soit parfait. Cependant c'était quand même bizarre.

Qu'est-ce que tu veux dire par "il y a quelque mois" ?

Je ne savais pas si avant elle avait une bonne mémoire ou non. Je ne m'en souvenais pas ironiquement. Mais c'était ce que sa phrase sous-entendait en tout cas. J'avais besoin d'un peu plus de précision pour le coup parce que si c'était bien le cas il devait s'être passé quelque chose non ?
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Lun 17 Avr - 22:49
i was wondering if after all these years you'd like to meet
kang yu jin & kim ho joo
Ho Joo s'était inquiété, et c'était de ma faute. Pourtant, je ressentais le besoin d'évacuer cette nervosité que j'avais en moi. Comme pour me rassurer. C'était évident que personne ne reviendra ici pour me harceler, surtout si j'étais accompagnée. Au pire, ils croiront que j'ai déjà tourné la page et que j'avais un nouveau prétendant, même s'il est en fait mon ami d'enfance. Mon grand frère de coeur, mais plus vieux de seulement six mois. Si c'est ce qu'il fallait pour être tranquille, alors je les laisserai s'amuser avec cette illusion. J'ai essayé de cacher ma cicatrice pour ne pas qu'il s'en fasse davantage, mais il était trop tard. Il a déposé sa main sur la mienne, et ses paroles sonnaient presque comme une promesse. Ces deux-là étaient dangereux, et je n'avais pas envie qu'Ho Joo se lance dans une aventure qui lui coûterait cher.

« Allez, t'inquiète pas. Tout va bien maintenant, promis. »

Encore une fois, ce n'était pas complètement la vérité. Plusieurs choses n'allaient pas, mais rien de relié à Adrian ou Jae Hwa. Ce sont mes propres problèmes, que je réglerai seule. Une chose à la fois. Pour l'instant, j'étais avec Ho Joo et même si nous nous étions retrouvés dans un endroit qui me rendait nerveuse, je savais que je n'avais plus rien à craindre. J'étais dans ses bras et je me sentais en sécurité. Comme dans le bon vieux temps, où il était un des seuls à m'adresser la parole. Je me sentais aimée avec lui. Appréciée. Et c'est tout ce qui compte.

J'avais essayé de casser la glace en parlant de ce qui prend le plus de temps dans ma vie et sans doute dans la sienne aussi, l'école. Ce n'avait pas l'air d'être une bonne idée. Le sujet avait l'air de le rendre plus ou moins à l'aise, et Ho Joo sembla vouloir passer rapidement à autre chose. J'ai compris. Pour lui montrer, j'ai passé ma main dans ses cheveux aussi, le visage teinté d'un sourire rassurant. On a qu'à parler d'autre chose, comme le bouquet ou les chocolats. C'était plus agréable. J'ai essayé de cacher mes joues rosées derrière le bouquet, mais Ho Joo n'est pas naïf. Alors il m'en fit la remarque, me menaçant d'utiliser cette gêne contre moi à tous les jours de ma vie. Il taquinait, bien sûr. Lorsqu'il eu fini de m'attraper les joues, je l'ai regardé en faisant une petite moue agacée.

« Même pas peur! », lançai-je en tirant la langue.

Il sorti son téléphone portable et captura une photo de moi qui sentait les fleurs, sans que je m'y attende. C'est souvent dans les moments du genre que les photos sont les plus jolies, mais ça m'a pris un peu au dépourvu. Je ne pouvais âs être fâchée contre lui, par contre. Ho Joo me montra la photo par après, et j'étais d'accord avec sa tournure. J'aime prendre des photos de moi parce que je connais mes angles et je sais comment donner avantage à mes bons côtés, et d'habitude je déteste quand quelqu'un d'autre prend une photo de moi.

« C'est bon, elle passe le test qualité. Mais si tu la mets en fond d'écran, les gens vont croire que je suis ta copine. »

Après tout, je ne savais pas encore s'il était toujours célibataire. Avec un visage comme le sien, j'aurais tendance à croire que non. Loin de moi l'idée de rendre sa petite amie jalouse. Ou son petit ami, sait-on jamais. Je n'avais pas envie d'avoir quelqu'un d'autre à mes trousses qui me piquait une crise de jalousie parce que j'avais osé parler à quelqu'un de proche d'eux. Mais à la différence de la dernière fois, Ho Joo est mon ami d'enfance. Qu'avais-je à craindre? C'était mon anxiété qui prenait le dessus une nouvelle fois. Allez, calme toi.

Les chocolats lui plaisaient. Ma belle, qu'il a dit. J'ai rougis encore plus que lorsque j'ai réalisé que les fleurs étaient bel et bien pour moi. Ah, quel idiot!  Et quel charmeur! J'ai respiré pour évacuer ma gêne. Ho Joo était comme ça, il faudra que je m'habitue sinon j'aurai le visage rouge comme une tomate pendant toute la soirée. On dirait que l'effet des compliments du genre est décuplé lorsque la fille en question ne se sent pas jolie. Je me sens sale, en fait. Depuis que j'ai commencé l'alcool, oui, mais surtout depuis que Jae Hwa a levé la main sur moi. Mais Ho Joo ne savait rien de tout ça. Il me voyait encore comme la petite fille pure de Séoul, et bien que ça me rende un peu mal à l'aise, ça me réchauffait le coeur en même temps.

Il sentait les chocolats, et je ne savais pas du tout comment Ho Joo pouvait garder autant de contrôle. Si j'avais été à sa place, je les aurais probablement déjà tous mangé. Le contrôle de soi et moi, ça fait quarante, on va s'entendre là dessus. J'ai continué à le regarder pendant qu'il analysait la boîte que je lui avais achetée. Il avait l'air heureux, et ça le rendait encore plus beau qu'il pouvait déjà l'être. À l'école, il a toujours été mignon. Et maintenant, il est un adulte avec les traits un peu plus fermes, et il a embelli. Je ne savais même pas que ça pouvait être possible.

La tête de nouveau déposée sur son épaule, je me suis mise à parler de sa mémoire et de la mienne, juste comme ça. Pas pour inquiéter. Mais je sentais qu'il s'inquiétait quand même. J'avais un véritable talent là-dedans, semble-t-il. Il faudra remédier à la situation.

« Je sais pas, j'ai jamais eu une mémoire du tonnerre mais on dirait que ça empire. Peut-être l'âge! »

J'ai lâché la bouteille et le bouquet de fleur, pour que mon bras le plus proche de lui se glisse derrière le sien, ma main attrapant son poignet. Ma deuxième main s'est déposée sur la sienne. Plus les minutes avançaient, plus j'avais besoin de cette proximité avec lui. Plus j'avais besoin d'être rassurée qu'il était bien là et que ce n'était pas le fruit de mon imagination. J'ai levé les yeux au ciel, contemplant son vide. Il ne faisait pas assez noir pour voir la lueur des étoiles.

« Tu sais quand le lancé des lanternes va commencer? »

J'avais hâte que le spectacle, si on pouvait l'appeler ainsi, commence. Peut-être ferais-je un voeu en même temps, à défaut de lancer ma propre lanterne ce soir. Mais quel genre de voeu? Est-ce que c'est cliché de souhaiter d'être heureuse pour toujours? Sans doute. Ça sonne un peu comme un film de Disney. Mais je m'en moque.
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mar 18 Avr - 0:43
I was wondering if after all

these years you'd like to meet.


Elle essayait de me rassurer en me disant que tout allait bien maintenant. Ouais. C'était pas faux. Maintenant ça allait. Puisque j'étais là. Je ne la quitterais plus. Plus jamais. Ce n'était que maintenant que je me rendais compte d'à quel point elle m'avait manqué. C'était complètement dingue mais à cet instant précis j'avais l'impression de ne plus jamais pouvoir la quitter. Plus jamais. Je lui faisais comprendre cependant que l'idée de la venger me courait déjà dans la tête. Je me doutais qu'elle ne voudrait pas ça mais je me connaissais. Même si j'essayais de chasser cette idée elle me reviendrait dans la tête au galop. Elle était comme MA petite sœur et j'avais horreur qu'on abîme ou même que l'on touche simplement ce qui m'était vraiment cher. Tout n'irait pas bien pour moi si justice n'était pas faite.

Après ça cependant la conversation divaguait sur les études. Ce n'était pas dérangeant d'en discuter avec elle mais je ne voulais pas trop m'attarder. Ça ne faisait que me rappeler à quel point j'étais bête et à la quantité incroyable de temps que j'avais perdu. Un temps précieux que je comptais bien rattraper. Puis il fallait bien l'admettre quand même, les études, c'était lourd. Elles n'avaient pas trop leur place à cet instant. Les cadeaux que nous nous étions mutuellement fait étaient un sujet bien plus agréable de même que le rose de ses joues que je lui rappellerais sans doute jour après jour. Ce qu'elle répondait à ma menace me faisait exploser de rire.

Sérieux ? T'as quel âge ? Et puis tu devrais avoir peur ! Je mettais une petite pichenette sur son front prenant un air boudeur. Et en plus de ça, tu oses me tirer la langue.

On avait l'air de deux gosses tous les deux mais ça faisait tellement de bien. C'était bon de pouvoir se retrouver. Et en renouant avec elle j'avais également l'impression de renouer avec moi-même. En effet, je pouvais être vrai et me laisser aller. Je savais qu'elle ne me jugerait pas et ne me dirait rien tout simplement parce qu'elle était comme moi la petite. C'était pour ça que je l'aimais après tout. Je savais choisir mes fréquentations. Je savais qui était bon pour moi. Elle l'était. Et je ne permettrais plus jamais de la perdre.

D'ailleurs pour immortaliser ces retrouvailles grandioses je prenais une photo qui l'était tout autant. Elle était magnifique dessus et j'étais fier de moi donc quand je lui demandais ce qu'elle en pensait que je la mette en fond d'écran j'étais sérieux. Elle était magnifique et j'y songeais véritablement. Ça me faisait un peu penser aux fans de kpop qui mettaient leurs idoles en fond d'écran. Je devais bien l'avouer, j'étais fan de son charme sur cette photo. Sa remarque me fit de nouveau rire.

Et alors ? Trouve moi un type dans tout Busan, que dis-je, dans toute la Corée qui ne serait pas honoré que les gens pensent que la fille sur cette photo est sa petite amie ?

Je levais les yeux au ciel et la mettais finalement en fond d'écran. J'étais fier et je lui montrais que je l'avais bel et bien fait en riant. Je lui tirais même la langue comme elle l'avait fait tout à l'heure.

Avoue, tu ne m'en croyais pas capable.

C'est ça. Un gosse. J'étais redevenu un gosse. Et un gosse insolent en plus de ça. D'ailleurs en parlant de petite amie, je me demandais si elle sortait avec quelqu'un ? Je doutais du contraire bien sûr. Elle avait tout pour plaire cette gamine. Il allait falloir que j'aborde le sujet avec elle. Comme tout bon grand frère qui se respecte, si elle venait à en avoir un, il devait passer sous mon approbation pas vrai ? Elle méritait ce qu'il y avait de meilleur.

Mes pensées divaguaient rapidement de son potentiel couple pour s'orienter vers le chocolat, que dis-je, le Graal, le bonheur, le paradis sur terre ! Ils sentaient divinement bon. Je savais déjà qu'il y en avait aux pralines et c'était compliqué de résister à leur appel. Je l'avais remercié et l'avais naturellement appelée ma belle. J'étais comme ça. Je n'avais pas tendance à ne pas dire ce que je pensais. Ce surnom lui allait comme un gant alors je trouvais naturel qu'il ponctue ma phrase.

Je posais à contre cœur la boîte sur mes genoux pour rester calme et elle posait sa tête sur mon épaule alors j'en profitais et j'appuyais la mienne dessus. C'était agréable cette proximité qu'elle semblait vouloir autant que moi. Ça m'arrangeait qu'elle soit comme ça. J'avais peur que si j'en faisais trop elle le prendrait mal et aurait peur de moi. Je ne voulais pas que mes attentions soient mal interprétées. C'était juste que j'avais besoin de son contact pour être sûr que je ne rêvais pas. Si je venais à me réveiller un moment où l'autre, je partirais sans doute en dépression.

Elle me parlait ensuite de ma mémoire et parlait de la sienne qui d'après elle était en mauvais état depuis quelques mois ce que je trouvais louche. Normal que je trouvais ça louche. Une mémoire ne pouvait pas flancher comme elle le sous-entendait, si ? Elle me confiait que ce n'était déjà pas trop ça avant et que ça empirait. L'hypothèse de l'âge n'était pas impossible alors j’approuvais d'un geste de tête avant de rire légèrement.

C'est sûr tu prends de l'âge mamie ! La vingtaine passée t'as déjà un pied dans la tombe là.

J'étais ironique bien sûr. D'autant plus que j'étais plus vieux qu'elle de quelques mois. Je trouvais ça amusant de la taquiner là-dessus en exagérant. C'était bon. Je savais qu'elle avait de l'humour.

Elle parlait du lancé de lanterne. J'avais presque oublié que c'était pour ça que nous étions là tous les deux. Je regardais ma montre et la fixais quelques secondes. C'était honteux pour moi mais j'avais toujours du mal à lire l'heure avec des aiguilles et c'était la seule montre que j'avais. Finalement j'y parvenais. Quel gros nul ma parole.

Une vingtaine de minutes je dirais. Ce qui nous laisse le temps de nous promener parmi les stands et d'aller acheter des lanternes. Ensuite... Après le lancer... Nous pourrions aller chez moi ?

Je tenais à ce qu'on en ait une chacun et qu'on fasse un vœu ensemble pour marquer à jamais cette ravissante soirée. J'en avais profité pour l'inviter dans la foulée comme ça je lui annonçais clairement le programme que j'avais prévu et que je potassais depuis plusieurs jours. Je l'invitais sans ambiguïté. Juste pour parler tous les deux et surtout nous retrouver seuls dans l'intimité. Ce serait mieux. Nous pourrions discuter à tête reposées dans un lieu calme.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Mar 18 Avr - 3:24
i was wondering if after all these years you'd like to meet
kang yu jin & kim ho joo
C'était nos retrouvailles, et il fallait que tout reste parfait. Ce n'était pas en parlant de mes mésaventures avec des hommes qui n'en valaient pas la peine, des hommes qui me donnaient presque envie de faire une croix sur toute possible relations hétérosexuelles, que nous allions rester heureux tous les deux. Alors nous avons changé de sujet. L'école n'était pas une bonne idée non plus. Focus sur les cadeaux alors. Ça, c'était une bonne idée. Les fleurs qu'il m'a offert m'ont fait rougir, et le Mountain Dew m'avait fait rire. C'était un mélange d'émotions un peu contradictoires, mais ça m'amusait.

« Hey! J'ai que six mois de moins que toi, tu sauras! Et je te tire la langue si je veux, tu le mérites bien! »

Nous avions tous les deux l'air d'enfants dans un corps d'adulte, mais je m'en moquais. Je me suis trop ennuyée de lui pour avoir à me retenir de faire des blagues en public pour plaire à des inconnus. Il était comme moi, alors tant que nous nous amusions, c'était l'important. Son bonheur passe avant tout. Même le mien. J'étais heureuse en ce moment précis, par contre. Grâce à lui. Je ne m'étais pas sentie comme ça depuis des mois, et je devrai le remercier un peu plus tard. Je voulais faire preuve de subtilité et j'ai caché mes joues derrière les fleurs, profitant du moment pour les sentir, mais il avait vu leur teinte rosée. Il m'a même pris en photo, et tenait à la mettre comme fond d'écran. Enfin, ça c'est si ça ne lui dérangeait pas que le peuple de Busan croit que je suis sa petite amie. Ce qu'il dit par la suite... bon sang.

« Arrête, tu vas me faire exploser de gêne », dis-je en baissant la tête pour cacher mes joues qui redevenaient toutes rouges.

Sans être capable de le regarder, donc le regard rivé vers le sol, j'ai fait aller mes mains et j'ai mimé ma tête qui explose, petit bruit sonore inclus. Comme si ma tête était une bombe. Boom! Je riais, mais je ne savais plus si c'était à cause de mon geste, parce que j'étais flattée ou parce que j'étais mal à l'aise. Il fit une deuxième remarque, et j'ai levé la tête pour regarder son téléphone qu'il tenait, l'écran rivé vers moi. Il l'avait vraiment fait.

« Ah bon sang! »

J'ai tourné la tête dans la direction opposée en cachant mes yeux, riant de plus belle. Ça me touchait, mais en même temps j'avais un peu de difficulté à le croire. Je doutais que quelqu'un dans tout Busan s'intéresse suffisamment à moi pour vouloir partager ma vie. Je finirai probablement mes jours entourée de chats. Ça ne semblait pas si mal. Tant que j'aie une bonne hygiène de vie et que mon appartement ou ma maison ne sente pas la litière ou la crotte, tout va bien non? Enfin. Terminé la rigolade, il fallait se calmer. Il a déposé sa tête sur la mienne, tandis que je regardais le ciel. J'ai souris une énième fois. J'avais besoin de ce contact, et il semblait en avoir besoin lui aussi. Ce n'était pas un rêve, il était bien là. J'étais bien là. Nous étions là, tous les deux, assis sur ce banc à Busan. Comme si la dernière fois que nous nous étions vu n'était qu'hier, pourtant ça faisait trois ans. Trois ans qui m'ont paru être une éternité.

Le moment était beau, mais nous parlions quand même, tranquillement, sans réel but. Juste pour entendre la voix de l'autre. Je parlais de ma mémoire, et ça l'inquiétait. Alors j'ai mentionné l'âge, un peu en blague, et il rétorqua du même humour. Sa remarque m'a fait rire doucement. Mo rire terminé, la tête toujours blottie contre lui, j'ai continué du même ton humoristique.

« Et puis toi? T'as plus vingt ans, tu dois avoir les deux pieds dans la tombe. Ils ont commencé à creuser ton trou? »

En le serrant encore plus fort contre moi, je me suis mise à parler des lanternes. J'anticipais le spectacle, et je voulais y participer mais je ne savais pas trop ce que mon ami avait prévu. Est-ce qu'on se contentait de regarder ls lanternes s'envoler, ou nous allions en lancer une nous aussi? Le voir se débattre avec sa montre m'amusait, mais je ne pouvais pas me moquer de lui. Ce n'est pas tout le monde qui avait de la faciliter à lire les aiguilles. J'avais de la chance, bien que j'ai une facilité avec les langues j'étais quelqu'un de très visuelle et les aiguilles étaient facile à comprendre pour moi.

Le plan qu'il proposait me convenait de A à Z. Marcher ensemble nous fera du bien, et ensuite je pourrai lancer une lanterne comme j'avais envie de faire. Et finalement, il me proposait d'aller chez lui. Une énième fois, j'ai souris. Ce sera plus facile de rattraper le temps perdu seuls tous les deux, pas en public en plein milieu du festival des lumières. C'était presque romantique, mais je sais très bien qu'il n'y a pas d'ambiguïté dans sa proposition. Il est comme mon grand frère, après tout. Je l'ai regardé, le regard pétillant

« D'accord, ça me va. »

J'ai lâché sa main, un peu à contre coeur, pour me lever. Il fallait bien aller acheter cette lanterne avant que l'événement commence. J'ai mis la bouteille de Mountain Dew dans mon sac à bandoulière, pour libérer mes mains pendant que je tenais le bouquet. Où allais-je bien le mettre dans ma chambre pour ne pas que Gyeojin essaie de les manger? Ah, et que dire de Rosalee qui allait sans doute en profiter pour me taquiner à ce sujet? C'est pas grave. Si les gens croyaient que Ho Joo était mon petit ami, alors il en sera ainsi. Au moins, c'était un homme digne de confiance, beau et attentionné. Pas un monstre qui levait la main sur une femme parce qu'elle a le malheur d'être née avec un don.

« Tu veux que je mette la boîte dans mon sac? J'essaierai de me souvenir de te la redonner lorsqu'on sera chez toi. »

Il s'en souviendra probablement plus que moi, je n'avais aucun doute là dessus. Je proposais pour qu'il aie les mains libres pour le temps que nous étions à l'extérieur, libre à lui de dire oui ou non. Mon sac avait suffisamment d'espace. Je n'étais pas le genre de fille à être super féminine, et je préférais le côté pratique des sacs à bandoulières qu'une sacoche qui fallait parfois traîner dans nos mains. Certaines pouvaient tenir à l'épaule, mais elles étaient trop petit. Ou si elles avaient de l'espace, elles étaient trop encombrantes. Et puis, dans mon sac, il était facile de glisser un livre ou mes choses d'école.

J'ai regardé autour de moi, cherchant le stand de lanternes le plus près. À moins que mes yeux me fassent défaut autant que ma mémoire, je l'ai rapidement aperçu, et j'ai invité mon ami à y aller. Il n'y avait pas de presse, nous avions encore le temps de marcher tranquillement, faire un choix éclairé (sans jeu de mot), et nous diriger à un endroit qui sera propice au lancé. J'étais à ses côtés, proche de lui mais pas trop pour lui laisser assez d'espace pour marcher et vivre, et on marchait vers le stand en question. En trois ans, il avait beaucoup grandi. Il devait faire environ quinze centimètres de plus que moi. À côté de lui, je me sentais naine. Mais c'est un homme, et la différence de taille est normale. Je devais juste m'y habituer.

« Dis donc, tu as poussé comme de la mauvaise herbe. Qu'est-ce que tu manges? Moi aussi je veux grandir comme ça, tu me donnes ton truc? »
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mar 18 Avr - 14:39
I was wondering if after all

these years you'd like to meet.


Heureusement qu'elle passait rapidement le sujet de l'école et du type qui lui avait visiblement fait du mal. J'avais envie que la soirée se déroule à merveille et nous parlerons sans doute de ces sujets plus tard. Pourquoi pas chez moi. Mais pas maintenant. Là ce qui était important c'était son beau sourire qui ne devait pas quitter son visage et notre différence d'âge visiblement qui se plantait au cœur de la conversation de manière humoristique.

Malpolie ! Je suis le plus vieux ! Tu dois me respecter de ce fait !

Il y avait ensuite cette fameuse photo que je mettais finalement en fond d'écran plus pour la défier qu'autre chose finalement. Elle me confiait qu'elle allait exploser de gêne ce que je ne comprenais qu'à moitié mais qui me faisait extrêmement plaisir. Fallait bien l'admettre. Elle était drôlement mignonne quand elle rougissait la petite et ça ne me dérangeait pas que mes mots teintes ses joues de rose. Bien au contraire. Puis dans le fond je pensais ce que je disais. Elle était belle et il fallait qu'elle le sache. Je trouvais ça plutôt important moi. Puis ça fait toujours plaisir de se le faire entendre. C'était pour ça d'ailleurs que maintenant chaque fois que j'utiliserais mon téléphone je la verrais.

Elle baissait sa tête pour cacher sa gêne et son petit mime me fit bien rire mine de rien. Ouais. Elle était définitivement beaucoup trop mignonne comme fille. Comment pouvait-on penser un seul instant à lui faire du mal ? C'est vrai quoi. Elle était juste géniale ! Mais bon. Je n'étais pas tout à fait pardonnable non plus. Je l'avais abandonnée sans donner de nouvelles et ensuite je l'avais ignorée pendant trois ans ce qui était complètement horrible. Je m'en voulais toujours au fond de moi d'avoir fait quelque chose de la sorte mais je pourrais tout lui expliquer après en passant sous silence certains détails comme j'avais l'habitude de le faire après tout.

Elle posait à nouveau sa tête sur moi et moi j'en profitais pour appuyer la mienne dessus. J'étais content qu'elle cherche ce contact autant que moi. Je me disais que ça m'évitait d'aller le chercher ce à quoi je ne pourrais résister. Cependant j'avais peur que ce soit mal interprété comme j'étais un homme et elle une femme ça pouvait toujours sembler bizarre alors je devais me contenir sauf quand c'était elle qui venait me chercher. Là je pouvais me laisser aller. Et c'était ce qui se passait en ce moment.

La conversation divaguait encore et encore pour finalement arriver sur nos mémoires. Encore une fois nous partions d'un truc plutôt sérieux pour divaguer sur nos âges et nos troubles de la mémoire respectifs. C'était toujours comme ça pour mon plus grand bonheur.

Oh oui. C'était l'enterrement la semaine dernière mais j'étais en retard. On a reporté.

C'était une petite référence à ma vraie vie. J'étais assez souvent en retard finalement bien que je n'aimais pas vraiment ça. Ce n'était pas de ma faute. Je n'avais pas de mal à m'organiser mais j'avais du mal à juger le temps dont j'avais besoin pour réaliser chacune de mes tâches avant de devoir y aller. Je me retrouvais bien souvent décalé comparé à ce que j'avais prévu à la base et c'était le bordel après. Enfin bon. Ça elle devait sans doute le savoir.

C'était le grand moment. Je lui faisais part de ce que j'avais prévu pour la soirée et j'en profitais pour l'inviter ensuite. Elle acceptait ce qui ne m'étonnait pas plus que ça finalement. J'en étais sûr. Et j'étais content. J'avais tellement de chose à lui dire loin des oreilles indiscrètes de la foule. Mon appartement était miteux et j'avais un peu honte de l’accueillir dans un truc pareil mais il était rangé et propre. C'était déjà ça j'imagine. J'espérais juste ne rien avoir laissé traîner.

Elle finissait par se lever et je devinais que c'était le moment où nous devions aller chercher les lanternes. J'étais content de me lever de ce banc même si au fond de moi j'étais un peu triste que nous aillons dû nous séparer. Nous pourrions toujours rattraper ça plus tard, chez moi. Nous pourrions être collés autant que nous le voulions après tout. Personne ne serrait là pour nous voir. Je me levais à mon tour et m'étirais légèrement faisant au passage craquer quelques-uns de mes os. Elle me proposait de mettre ma boîte dans son sac ce que j'acceptais sans l'ombre d'un doute. Au moins je risquais un peu moins qu'ils fondent que si je les gardais entre mes mains puis c'était plus pratique. Sa dernière remarque me fit cependant rire.

Comment oublier du chocolat ?

On commençait à marcher parmi les stands. Elle n'était pas trop loin de moi heureusement. Elle repérait d'ailleurs celui de lanternes. Nous étions sauvés. J'avais une excellente vue mais j'avais énormément de mal à me concentrer pour repérer les choses donc on ne pouvait pas compter sur moi pour ça. Yu Jin était ma sauveuse sur ce coup et elle l'avait déjà été sur de nombreux autres également pour être tout à fait franc.

Elle faisait une remarque sur ma taille. C'était vrai que j'avais un peu grandi. Je le remarquais par rapport à sa taille à elle. C'était amusant.

Des chips. Principalement. Mais je ne te conseille pas d'en faire de même. Puis ce qui est petit est mignon, hein Frodo ?

Je faisais référence au Seigneur des Anneaux ce qui me fit pouffer contre ma main. Je la comparais clairement à un hobbit mais je savais qu'elle ne le prendrait pas mal alors je pouvais me le permettre. Il n'y avait sans doute pas de fille plus cool qu'elle là-dessus. J'en étais vraiment certain. C'était pour ça que je l'aimais après tout.

On arrivait au stand et je commençais à regarder les lanternes en exposition. Elles étaient toutes très belles.

Prend ton temps pour choisir~


J'essayais moi-même de faire un choix mais je fus perturbé par deux gros pervers dégueulasse qui osaient balancer des saletés sur le compte de Yu Jin. Ils parlaient de ses jambes et osaient même la siffle. Ni une ni deux j'en attrapais un par le col. Je voyais rouge là et je n'avais pas réussi à me contrôler.

Eh. Tu veux mourir ?


J'avais horreur qu'on manque de respect à une femme et encore plus si cette femme avait une place aussi grande que celle de Yu Jin dans mon cœur. Je ne pouvais pas laisser passer ça alors je commençais à débiter tout un tas de menaces. Mon ton était froid et sec. Il m'avait vraiment mis hors de moi. Cependant je finissais par me reprendre et le relâchais assez brusquement le faisant reculer de quelques pas.

Dégage seulement.


Les gens autours me regardaient de manière vraiment indiscrète alors que l'autre pervers détalait rapidement. Je soupirais et passais une main dans mes cheveux avant de me tourner vers mon amie. J'avais le regard teinté de tristesse et de regret. J'avais l'impression d'avoir tout gâché en faisant preuve d'une telle violence. Elle n'avait pas à supporter ce genre de remarque mais elle n'avait pas non plus à supporter mon impulsivité.
lumos maxima


Dernière édition par Kim Ho Joo le Jeu 20 Avr - 14:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Mer 19 Avr - 7:16
i was wondering if after all these years you'd like to meet
kang yu jin & kim ho joo
Monsieur l'ancêtre s'amusait à me remettre sous le nez notre légère différence d'âge. Il agissait comme si nous étions jumeaux et qu'il était né le premier. Ça m'amusait énormément, et ça égayait la situation pourtant si malaisante quelques secondes auparavant. Heureusement pour nous, la soirée continua sur une note positive. L'échange de cadeaux impromptu s'est bien déroulé, malgré mes joues toutes aussi rouges que mon bonnet. Et ce con a même décidé d'en prendre une photo pour l'afficher sur son téléphone portable! J'étais un peu mal à l'aise, mais flattée à la fois.

Nous étions plus calmes, maintenant. Main dans la main, ma tête sur son épaule et la sienne reposant sur la mienne. Le moment était on ne peut plus parfait. Et là, nous parlions pour rien dire. Ma mémoire, sa mémoire. Je n'avais pas envie de m'aventurer dans un terrain risqué, du genre... je sais pas, les problèmes de mémoire causés par l'alcoolisme et/ou la dépression. Alors j'ai tourné le tout à la blague. Maintenant, on parlait de vieillesse. J'avais un pied dans la tombe, et lui est arrivé en retard à son enterrement. Ça ne m'étonne même pas de lui. Comme quoi les vieilles habitudes ne changent pas.

Il était l'heure d'aller s'acheter une lanterne, si on voulait l'allumer à temps pour le lancer. J'ai déposé ma bouteille de Mountain Dew et sa boîte de chocolat dans mon sac, question d'être pratique, et nous nous sommes dirigés vers le stand le plus près. Bien heureusement pour nous que c'est moi qui l'ai trouvé, parce que connaissait Ho Joo, si je l'avais suivi, nous nous serions perdus sur le site du festival. Je l'aimais comme ça. J'aime bien être la boussole du groupe, ça me donne l'impression de servir à quelque chose. Mais je marchais à ses côtés, et ce n'est que maintenant que j'ai remarqué à quel point il a grandit.

« Si je suis Frodo, toi t'es Gandalf, monsieur l'ancêtre! »

La répartie, les taquineries; ça avait toujours fait partie de notre quotidien et c'est plaisant de voir que même après trois ans, rien n'avait changé. C'est vraiment comme si nous nous étions laissé la veille, et qu'une nuit passa avant qu'on se revoie pour dire d'autres bêtises. Mais la nuit a duré plus longtemps que quelques heures. Enfin. Les choix de lanternes ne manquaient pas au stand où nous étions, ainsi que la foule qui s'affairait à chercher la lanterne parfaite pour eux. Tant de choix, tant de formes, tant de couleurs! Je voulais bien choisir, comme me l'a conseillé Ho Joo, mais c'était si difficile.

Un inconnu derrière moi se mit à parler. Un sifflement, suivi d'un commentaire déplacé. La malheureuse vie d'une femme qui habite en ville. Il est fréquent pour nous toutes de nous faire interpeller plus ou moins poliment par certains hommes. Parfois, le compliment est légitime et flatteur. D'autres fois, le commentaire est grossier et aurait pu être abstenu. C'était une de ces fois. J'y étais habituée, mais les événements des dernières semaines ont eu l'effet d'un amplificateur. Je me sentais sale. J'avais peur que cet homme nous suive et me saute dessus. Inconsciemment, ma main cherchait celle de Ho Joo, et j'ai effleuré son poignet avant qu'il ne se retourne, furieux.

Mon état d'esprit était à mi-chemin entre l'effroi et l'admiration. J'aurais voulu qu'il soit là le soir où Jae Hwa m'a traîné dans la ruelle, suite à notre rendez-vous, et qu'il m'a frappé comme l'ordure que je suis. Peut-être que cette cicatrice sur le bord de ma lèvre n'existerait pas. Mais en même temps, cette violence dont Ho Joo faisait preuve envers l'homme qui venait probablement de me déshabiller des yeux me rappelait horriblement chacun des coups qu'il m'a infligé. Pendant les quelques secondes de l'événement, je suis restée immobile, incapable de me retourner ou de demander à mon ami d'arrêter. À la place, mes mains serraient mes vêtements, et mes yeux se remplissaient d'eau.

Ho Joo a demandé à l'homme de s'en aller. Je suis sortie de ma transe et rapidement, je me suis essuyée les yeux. Je ne portais plus vraiment attention aux lanternes ou aux regards des autres. Il s'est retourné vers moi, son regard rempli de honte ou de tristesse. Ou peut-être les deux. L'impulsion. Je connais ça. Impossible d'être en colère contre lui pour avoir agi sous l'effet de l'impulsion.

« Arrête de t'inquiéter pour moi, s'il te plait. Je suis habituée, ça va. »

Je savais pertinemment qu'il allait me balancer un autre truc du genre que même si j'ai l'habitude qu'il ne fallait pas laisser passer ce genre de comportement. J'ai soupiré. Ho Joo allait sûrement mourir de fatigue avant de réussir à éradiquer toutes les mauvaises langues de Busan. Et je voulais que la violence arrête. Je ne voulais plus avoir peur, et je voulais qu'il reste calme.

« C'est pas nouveau, ça arrive à n'importe laquelle fille plus ou moins jolie. Pas que c'est bien... mais on s'y habitue. Alors t'inquiète pas... s'il te plait. »

J'espérais qu'il comprenne que l'accent que j'ai mis sur mon s'il te plait à la fin de ma phrase voulait aussi dire que j'aimerais que le reste de la soirée se passe dans le calme. Mes émotions ont assez souffert dans les dernières semaines, voire même les derniers mois. Ho Joo ne voulait pas mal faire, au contraire. Il voulait me protéger. Il prenait ses paroles d'un peu plus tôt à la lettre. Plus personne ne te fera de mal, Yu Jin. Cette attention me faisait du bien, mais c'était peut-être un confort empoisonné.

Avec tout ça, je ne savais plus trop où me situer dans le temps. J'ai sorti mon téléphone portable de ma poche. Le lancer est dans dix minutes. Bon... il m'était difficile de choisir une lanterne, surtout dans l'état où je me trouvais. Je restais physiquement d'un calme sans faille malgré que j'explosais encore de panique à l'intérieur. Ho Joo s'était assez fait de soucis pour moi ce soir, alors il faudra trouver une excuse.

« Tu peux choisir la lanterne pour moi si tu veux. Ça la rendra encore plus spéciale. »

Bien joué. Avec un ton légèrement moins monotone, ça aurait probablement valu l'Oscar de la meilleure actrice, mais c'était toujours mieux réussi que mes mille et une autres tentatives du passé. Comme la fois où j'ai essayé de cacher à mon cousin que j'avais le béguin pour quelqu'un. Ou la fois où j'ai essayé de convaincre Chae Rin que j'étais malade pour ne pas qu'elle boive dans ma bouteille d'eau. Justement, en parlant de bouteille d'eau. J'ai fait glisser ma main dans mon sac. D'abord, elle heurta le coin de la boîte de chocolat, mais j'ai réussi à entourer la bouteille de Mountain Dew de mes doigts et de la sortir de là. Elle avait assez attendue, le secouage de Ho Joo ne devait plus avoir d'incidence maintenant. J'ai bu plusieurs gorgées, avant de la redéposer dans le sac. Ce n'était pas intoxicant, mais c'était quand même réconfortant. Ça ira.
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Jeu 20 Avr - 13:33
I was wondering if after all

these years you'd like to meet.


Tout se déroulait comme sur des roulettes. Tout était absolument parfait entre nous ce soir et j'en étais heureux même si on avait traversé un petit malaise tous les deux. Finalement j'avais passé mon temps à m'inquiéter pour rien. Strictement rien. Et heureusement. Je n'aurais sans doute pas supporter qu'elle vienne et me rejette ou qu'elle ne vienne pas du tout. Je l'aurais comprise. Bien sûr que oui. Mais je ne m'en serais sans doute pas remis. Il était bien là le problème. Enfin bon. Toute cette inquiétude c'était du passé à présent.

On divaguait encore et encore sur des sujets et d'autres prenant finalement tout avec humour pour mon plus grand plaisir. Rien n'avait changé. Déjà autrefois c'était comme ça. Et notre proximité me faisait vraiment plaisir. J'avais besoin de la sentir proche de moi et j'étais content que ce soit un sentiment partagé. Les gens pouvaient bien penser ce qu'ils voulaient ça m'était complètement égal après tout. Elle était ravissante, jeune et c'était une crème comme femme. Ajoutez à ça de la douceur et un peu de sucre et vous aurez la recette de Yu Jin.

Cependant il y avait quelque chose d'important qui faisait que nous nous séparions un peu. Il fallait aller chercher les lanternes. Heureusement même en marchant nous restions quand même assez proches l'un de l'autre. Cette proximité nous permettait de pouvoir continuer à plaisanter ensembles sans hurler. Moi j'étais Gandalf et elle Frodo. C'était amusant et je riais.

Qu'il en soit ainsi !

Nous arrivions au stand après ces plaisanteries. Je regardais les lanternes avec attention mais je ne pouvais pas m'empêcher comme à mon habitude d'écouter ce qu'il se passait autour. J'aimais bien savoir ce que les gens disaient et je tombais sur une conversation entre deux hommes juste derrière nous. Ils parlaient des jambes d'une nanas qui étaient interminables et qu'ils aimeraient vraiment voir en l'air. Je ne trouvais déjà pas ça amusant mais quand je comprenais qu'ils parlaient de Yu Jin, mon sang ne fit qu'un tour. Ils avaient même osé la siffler et faire une remarque salace à haute voix pour qu'elle l'entende. Hors elle n'avait pas à entendre ce genre de chose.

Je m'étais tourné vers lui et je l'avais chopé au col avec toute la haine que je pouvais ressentir pour lui à ce moment précis. Qu'on se prenne à une femme était déjà horrible, là il avait vraiment choisi la mauvaise et le mauvais jour. C'était censé être une soirée parfaite et il venait de la souiller. Je lui faisais menaces sur menaces avant de le lâcher et qu'il ne détale comme un chiot apeuré. Saloperie de pervers.

J'étais peiné au plus profond de moi. Je ne voulais pas que Yu Jin ait à voir cette partie de moi mais je ne m'étais rendu compte que trop tard de ce que j'avais fait. Au moins il était parti et il ne posera plus jamais ses yeux sur elle. C'était un plus. Mais ça ne compensait pas avec le fait que j'avais vraiment l'impression d'avoir gâché la soirée ce qui n'allait pas en descendant quand elle me demandait d'arrêter de m'inquiéter pour elle. D'ailleurs cette remarque me fit sourciller.

C'est plus facile à dire qu'à faire Yu Jin. Et puis ce type là il n'avait pas à t'insulter comme ça. Que tu y sois habituée ou non.


J'avais l'impression de lui faire la morale alors que ce n'était pas mon but et j'espérais qu'au fond d'elle, elle le savait. C'était une impulsion rien de plus et si ça venait à se reproduire dans la soirée les choses se passeraient encore une fois de la même manière. Je savais que je ne pouvais pas botter le cul de tous les mecs dégueulasses de Busan mais je pouvais au moins en éloigner quelques-uns quitte à m'en prendre une.

Cependant elle me demandait une seconde fois de ne pas m'inquiéter pour quelque chose de la sorte ce qui me faisait soupirer. Je m'approchais d'elle et je pressais mes lèvres contre son front encore une fois. C'était inédit mais pour une fois je sortais ces quelques mots que je prononçais si rarement.

Je suis désolé. Tu me pardonnes hein ?

Je lui faisais une petite moue avant de sourire. Je pouvais la comprendre finalement. Moi aussi je voulais que la soirée se passe bien et dans le calme à présent. Je voulais que ce soit parfait et si nous pouvions mettre ce petit accident de côté alors je serais le plus heureux des hommes ce soir.

Ça semblait bien parti puisqu'elle me demandait de choisir pour elle sa lanterne donc je me concentrais à nouveau sur les petites lumières en papiers d'exposition. Il y en avait des belles mais j'optais pour une simple bleu-clair et de forme ronde. Je savais comment la rendre un peu plus spéciale. Je prenais la même pour moi mais en rouge. Le vendeur me les donnait et je les payais rapidement avant qu'elle n'insiste pour le faire. Ce soir je tenais à lui faire plaisir.

J'attendais qu'elle ait fini de boire en souriant. Il devait nous rester peu de temps.

Dis moi que tu as un stylo dans ce sac ?

Nous commencions à marcher vers la petite colline pour pouvoir faire voler notre lanterne d'un point un peu plus haut que le sol. Ce serait mieux.

Je lui avais demandé un stylo pour pouvoir nous même personnaliser nos lanternes. Je trouvais ça un peu plus personnel et je me disais que ça aurait plus de valeur si je taguais la sienne et inversement ou même si nous nous contentions d'écrire nos deux noms sur chacune des lanternes. Il fallait juste éviter de trop appuyer pour ne pas déchirer le papier et normalement ce serait faisable !
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Sam 29 Avr - 3:36
i was wondering if after all these years you'd like to meet
kang yu jin & kim ho joo
Les regards. Ces pervers qui fixent du regard des pauvres jeunes femmes qui ont eu la malchance d'être plus ou moins bien avantagées par la nature, ou la chance d'avoir eu un excellent chirurgien. Ils fixent le visage: les yeux, la mâchoire, les lèvres et à quel point elles pourraient être belles autour de certaines parties du corps. Ils fixent le haut du corps: la poitrine sous toutes ses coutures, et les mains fines et douces, tout en s'imaginant ce qu'elles pourraient faire. Puis, le bas du corps. Les jambes, les plus longues elles sont le mieux c'est. Et bien entendu, les fesses. Et ce qu'il y a en avait. Parfois, ce ne sont que des regards affamés. D'autres fois, le tout est accompagné de sifflements, ou de quelques commentaires indésirables. Mais la majeure partie du temps, ces filles ont toutes une chose en commun: elles sont seules, et vulnérables.

Malheureusement pour cet homme, aujourd'hui je n'étais pas seule. Sans même cligner des yeux, Ho Joo a fait volte face et a agrippé le collet de l'individu, lui donnant par le fait même la frousse de sa vie. Moi... je ne sais plus comment je me sentais. J'étais habituée aux regards, aux commentaires désobligeants. La nature avait bien fait son travail à mon sujet, et bien que j'en étais la plupart du temps reconnaissante, je voyais bien que j'étais une proie facile. J'ai appris à les ignorer et me faire une carapace. La violence, par contre... je n'étais toujours pas remise de cette nuit où Jae Hwa m'a fait du mal. Ou l'autre nuit où je me promenais tranquillement sur les lieux du festival, et Adrian m'a retracé et m'a menacée. Ho Joo ne voulait que mon bien, mais il a été violent.

Alors j'ai peur. Je veux qu'il arrête, alors je l'ai supplié. Tranquillement et calmement, mais je l'ai supplié quand même. Et même s'il me dit que je n'ai pas à endurer ça, je lui redemande d'arrêter de s'inquiéter pour moi. Je veux que le reste de la soirée se passe dans le calme et qu'il n'y aie plus de violence, plus jamais. J'ai les larmes aux yeux, mais je suis capable d'essuyer mes yeux lorsqu'il ne regarde pas et faire semblant. Il s'excuse, et j'esquisse avec misère un sourire. Et pour que ça ne paraisse pas, je l'ai serré dans mes bras pendant quelques secondes, le temps que je réussisse à remettre un genre de masque. Il ne fallait pas ruiner la soirée davantage.

Il n'y a vu que du feu. Je n'avais plus le moral et j'étais incapable de choisir ma lanterne, alors je lui ai demandé de le faire pour moi. Pour que ce soit spécial. Je ne mens pas très bien, d'habitude. Mais cette fois-ci, c'est passé comme si de rien était. Enfin, je mentais mais en même temps non. C'est vrai, si Ho Joo la choisit pour moi, elle aura un sens particulier. Mais ce n'est pas la principale raison. Il en pris une ronde, bleu-clair. Assez simple, mais ça me convenait. Je n'aime pas les complexités. J'ai fait glisser ma main dans mon sac pour prendre mon porte-monnaie, mais Ho Joo a été plus rapide que moi. Tout était payé.

J'ai terminé de boire quelques gorgées de Mountain Dew. C'était réconfortant, et j'en avais besoin. Avoir été dans un autre état d'esprit, j'aurais probablement lancé un regard à Ho Joo. Une genre de moue taquine, ou une espèce de protestation contre le fait qu'il aie payé pour moi. Mais je l'ai laissé faire, en me promettant intérieurement que j'allais payer la prochaine fois. Il faudra juste que je sois prête. Lanternes en main, nous avons quitté la boutique, en direction d'une colline. Là où le vent décolle mieux, et là où nos lanternes pourraient s'envoler comme elles le veulent.

En toute franchise, je ne savais plus trop quel genre de souhait je voulais faire. J'y réfléchissais, mais Ho Joo se mit à parler et m'a sorti de mes pensées. J'étais plus ou moins attentive... mais au moins j'ai pu entendre l'essentiel de la phrase.

« ... oh, un stylo. » Nonchalamment, j'ai fourré ma main dans mon sac, à la recherche du premier crayon que je trouverai. La chasse terminée, je l'ai sorti, le tendant à mon ami. « Voilà. C'est mon sac d'école, alors... »

Écrire nos noms sur les lanternes n'étaient pas une mauvaise idée. C'était un peu enfantin, mais c'était une attention toute simple et mignonne. Il fallait tout faire pour que la soirée s'améliore, et j'avais le droit de retomber en enfance avec lui. Seuls, près de la colline, je me sentais déjà mieux. Le vent faisait voler mes cheveux tranquillement et gelait mes doigts. J'ai souris, cette fois-ci plus sincèrement. Et espièglement, j'ai ramené le stylo vers moi, avant même qu'Ho Joo ne puisse le prendre, avant de me pencher pour écrire sur cette lanterne de papier.

« Ho... Joo... tiens! Ta lanterne est signée. J'espère que ton écriture est au moins aussi jolie que la mienne! », lançai-je avant d'ajouter un coeur à la suite de son nom.

Je lui ai tendu le stylo de nouveau, sans l'intention de le reprendre cette fois-ci. Même si c'est bénin, le moment avait l'avantage d'être rempli de complicité. Exactement comme si ça ne faisait pas trois ans depuis la dernière fois.
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mer 10 Mai - 15:46
I was wondering if after all

these years you'd like to meet.


J'en voudrais sans doute toute ma vie à ce type de s'être pris de la sorte à Yu Jin et plus encore de m'avoir forcé à réagir avec une telle violence qu'elle n'avait pas à voir. Il avait gâché une partie de ma soirée qui était supposée être parfaite et à cause de ça, il valait mieux pour lui que je ne le recroise jamais dans la rue. Sans Yu Jin. Si ça venait à arriver je ne serais sans doute plus responsable de mes actes. J'avais une bonne mémoire des visages. Pas de chance pour lui.

Yu Jin avait eu peur. Je le comprenais parfaitement. Elle venait de se faire agresser quelques jours plus tôt et je me sentais affreusement coupable de la confronter de nouveau à un débordement d'adrénaline qui m'avait forcé à utiliser la force et la violence. J'aurais pu me contrôler ou au moins essayer mais j'avais agi sans réfléchir même si je savais que ça aurait sans doute des conséquences sur elle. C'était juste que le dégout et la colère avaient pris le dessus sur tout le reste. Les humains n'étaient pas des objets et ce genre d'agissement envers les femmes me révoltait.

Enfin bon, maintenant je n'avais plus qu'à essayer de me rattraper un peu. Alors je choisissais avec soin mes lanternes optant pour deux toutes simples. J'avais eu l'idée de les personnaliser nous-mêmes en espérant que ça lui plaise. J'aimais bien la simplicité et je trouvais ça beaucoup plus fort. Par contre je ne savais pas vraiment quoi faire comme souhait. C'était ça mon plus gros problème. Mais je pourrais toujours choisir sur le tas avant de lancer la lumière. C'était le mieux.

On arrivait enfin en haut de la petite colline. Le vent soufflait bien et il y avait une belle vue sur le marché en bas. Je me posais dans l'herbe en tailleur avec un grand sourire collé au visage avant de lui demander un stylo qu'elle me tendait dans un premier temps avant de le ramener vers elle sans que je n'ai le temps de le saisir. Visiblement elle avait compris mon idée et elle signait ma lanterne avec un petit cœur. Tellement mignonne. Je me penchais vers elle et déposais un petit bisou sur sa joue avant de prendre son stylo et sa lanterne sur laquelle j'inscrivais nos deux noms entourés d'un cœur. J'ajoutais à ça un dessin grossier de deux petits bonhommes, un garçon et une fille, qui souriaient en se tenant la main. J'avais toujours été nul en dessin et celui que j'avais fait là était digne d'un enfant de quatre ans et incroyablement niais. Mais je m'en foutais bien. Je voulais lui faire plaisir, la faire rire, la rendre heureuse. C'était mon objectif principal.

La tienne aussi est prête ! Je la lui tendais en riant. Tu n'as pas intérêt à te moquer de mon art.

Je dépliais ma lanterne et l'aidais avec la sienne. Je savais bien qu'elle pouvait le faire toute seule comme une grande mais c'était plus fort que moi pour être honnête. Je sortais un briquet de ma poche que j'avais acheté spécialement avant de venir. Ne fumant pas, je ne possédais pas ce genre d'objet chez moi et je n'en avais jamais sur moi non plus de ce fait.

Prête ? Tu as un vœu à faire ?

Pour ma part je n'en avais toujours pas la moindre idée même si j'avais quelques esquisses. J'étais tellement heureux à cet instant précis que faire le vœu qu'il ne s'arrête jamais était tentant. Niais, mais tentant. Cependant je savais bien que ça ne se ferait pas alors j'optais pour quelque chose de plus réalisable : que Yu Jin soit heureuse. Je n'étais pas superstitieux, loin de là. Je ne croyais pas aux vœux et tout le bordel mais je préférais mettre toutes les chances de mon côté. Mon souhait était pour elle parce que ce soir toute mon attention était pour elle.

En bas, on pouvait voir s'élever dans le ciel quelques lanternes. C'était le début du lancer sans doute. Je lançais un petit regard à ma partenaire et lui souriais avant d'allumer nos lanterne. Je laissais doucement partir la mienne en formulant mon vœu dans ma tête. Je la regardais s'éloigner de nous et s'envoler dans le ciel qui était bien sombre. Pour rendre ce moment meilleur encore je passais mon bras sur les épaules de Yu Jin, la serrant contre moi. Cette proximité à ce moment précis était plus qu'importante. C'était fini maintenant, on allait pouvoir reprendre une vie normale, comme avant. Être amis sans s'éviter. Mettre les choses à plat, prendre un nouveau départ.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Sam 13 Mai - 17:32
i was wondering if after all these years you'd like to meet
kang yu jin & kim ho joo
Nous étions en train de monter la colline pour se rendre à l'endroit optimal pour lancer nos lanternes. C'est signe qu'il est temps d'arrêter de penser au passé, et de rester dans le moment présent. Cette violence que j'ai vécu il y a quelques jours, tant physique que psychologique, et cette violence dont a fait preuve Ho Joo il y a quelques minutes envers un inconnu. Bien que ça avait ruiné un peu mon moral avec raison, j'essayais de penser qu'il avait fait ça pour être gentil et me protéger. Ce n'était pas un geste vil, c'était un geste impulsif avec de bonnes intentions. L'impulsion, typiquement Ho Joo et aussi typiquement... moi. Qui se ressemble s'assemble, non? Je ne peux pas lui en vouloir.

Le vent soufflait suffisamment fort pour que nos lanternes puissent prendre leur envol sans problème. Lorsque Ho Joo me demanda si j'avais un stylo dans mon sac, la réponse étant bien entendu oui, je lui ai tendu mais espièglement je l'ai repris, décidant d'écrire sur la lanterne en premier. D'un seul regard, j'avais compris son idée. Il voulait qu'on décore nos lanternes pour les rendre unique, n'est-ce pas? Alors j'ai signé son nom sur la sienne, et j'ai même ajouté un coeur à la suite. Mon sourire est de retour, maintenant. Je lui tends le crayon, et il le reprend mais son idée de me donner un nouveau bisou sur ma joue me fit sursauter. Ho Joo a le don de me rendre folle et me faire rougir. À croire qu'il a peut-être le don de la séduction? Ça serait cocasse, mais même si ça ne me surprendrait pas, il n'en a pas besoin, bel homme comme il est.

J'ai essayé de détourner le regard de ma propre lanterne alors qu'il y dessinait quelque chose, pour garder la surprise. Mais j'en étais incapable, et je n'ai pas pu m'empêcher de sourire comme une idiote en voyant son petit dessin. Un garçon et une fille se tenant la main, et nos deux noms entourés d'un coeur. Il avait mit beaucoup plus d'attention que moi sur son dessin malgré le manque de technique. Je ne suis pas la meilleure en dessins non plus alors je ne peux pas juger, mais lorsqu'il eu terminé j'ai repris le crayon, un peu honteuse.

« Elle est parfaite! Moi je sens que je dois ajouter une touche finale sur la tienne. »

C'est ce que j'ai fait. J'ai signé mon nom aussi, sous le sien, et au lieu de dessiner deux personnes qui se tiennent la main, faute de talent, j'ai dessiné deux visages souriants avec des cheveux qui ressemblaient un peu aux nôtres. Deux espèces d'emojis personnalisés Yu Jin, en gros.

« Voilà, maintenant tout est parfait. »

Nous nous sommes occupés de préparer nos lanternes. J'allais m'occuper de la mienne, mais Ho Joo s'est interposé pour m'aider. En temps normal, ça m'aurait frustré, mais comme c'est lui... je lui pardonne. D'une certaine façon, j'ai l'impression qu'il veut se faire pardonner de m'avoir fait peur un peu plus tôt. Il n'a pas à s'en vouloir, mais je trouve ça horrible mignon. Je l'ai laissé faire, du coup. Je n'allais quand même pas me disputer avec lui pour une lanterne, même si ce n'est rien de sérieux et que ça a tout d'amical. Il a sorti un briquet de sa poche, et j'ai sourcillé. Fumait-il? Hm, il faut bien que cet idiot ait un défaut. Le mien, enfin un des miens, c'est l'alcool. Et à la quantité que je consomme, c'est probablement aussi nocif que la cigarette.

« Je... je crois que oui. Et toi? »

Mon voeu initial était d'être heureuse pour toujours, mais je me dis qu'il serait mieux de souhaiter quelque chose de plus réaliste. À la place, j'ai souhaité que Ho Joo ne reparte plus, et que nos retrouvailles marquent le début d'une amitié qui n'allait jamais se terminer. Plus que jamais, j'avais besoin de personnes comme lui dans ma vie. Lorsqu'il est parti, il y a trois ans, j'ai cru que mon monde s'effondrait. Seul Gi avait disparu, et peu de temps plus tard il quittait la ville. C'était comme si je perdais tous ceux qui étaient importants pour moi, un à la fois. Mais il est là, maintenant. Et je ne veux plus qu'on se sépare.

Nous avons lancé nos lanternes en nous regardant d'abord dans les yeux, le sourire aux lèvres. Je ne faisais que penser à mon voeu, espérant que pour une fois la vie serait de mon côté et qu'il se réalise. J'ai senti le bras de Ho Joo sur mes épaules, et ses muscles me ramener vers lui. Pour profiter du moment et de la proximité, j'ai fermé les yeux et j'ai collé ma tête contre lui, toujours en souriant. J'aurais aimé que ce moment n'arrête pas, mais ça aussi, c'est un voeu impossible. Finalement, j'ai ouvert les yeux pour admirer les lanternes. La vue de nuages qui ont commencé à apparaître m'a fait froncer les sourcils. La pluie ne me dérange pas personnellement, mais s'il y a bien quelque chose que je n'oublierai jamais à propos de Ho Joo, c'est sa peur de la pluie et surtout des orages.

« On devrait y aller, je crois qu'il va pleuvoir. »

J'ai sorti mon téléphone portable de ma poche pour regarder si j'avais raison. Mon application météo indique effectivement de la pluie, avec risques d'orages. Génial, me dis-je sarcastiquement. Il ne faudrait pas que notre soirée soit ruinée parce que Ho Joo panique chez lui. L'application annonce également que la pluie devrait commencer dans environ une heure...

« Tu crois qu'on a le temps d'aller chez toi en une heure? »
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mer 17 Mai - 16:55
I was wondering if after all

these years you'd like to meet.


La vue du haut de la colline était imprenable mais ce qui était donné de voir à mes yeux qui était le plus beau restait bien ma partenaire de ce soir: Yu Jin. Ses cheveux qui flottaient dans le vent la rendaient particulièrement belle. Je me considérais comme chanceux d'être enfin ici avec elle ce soir même si ça aura vraiment pris du temps avant que je me décide pour de bon de passer de quelques regards dans les couloirs à des vraies retrouvailles. Il faudra vraiment que je lui explique et surtout que je fasse attention à passer sous silence certaines choses dont je n'avais pas spécialement envie de lui parler de peur qu'elle me rejette pour toujours. Maintenant que je l'avais enfin retrouvée c'était hors de question.

Nous étions là, comme deux gosses à décorer nos lanternes respectives. Je trouvais mon dessin vraiment nul et moche mais tant qu'elle voyait que c'était nous deux ça m'allait. Je n'avais jamais eu de talent particulier pour le dessin donc j'admirais vraiment ceux qui pouvaient faire des portraits plus que réaliste où encore recopier des photos à l'identique. C'était impressionnant. Vraiment. Mais ce soir il ne s'agissait pas de ça de toute façon. Ce qui était important c'était elle et moi et peu importe à quel point cette représentation était pitoyable au moins c'était nous.

Quand j'eus terminé elle reprenait son crayon me surprenant un peu. Elle avait visiblement pour but de rajouter des choses sur ma lanterne ce qui me fit doucement rire. Elle était mignonne. C'était sûrement le fait que j'en ai fait un peu plus sur la sienne qui poussait à reprendre ses graffitis. Bon. Je n'allais pas la retenir non plus. Ce serait pas cool qu'elle se sente mal à cause de quelque chose comme ça. La soirée était supposée être parfaite pour nous deux après tout.

Elle rajoutait donc deux têtes de bonhommes que je devinais être nous puisqu'ils étaient coiffés à notre manière. C'était un dessin incroyablement mignon qui lui correspondait bien finalement. C'était le "Yu Jin style". Quand elle eut fini son oeuvre d'art je récupérais ma lanterne. Le lancer n'allait pas tarder à commencer alors il était temps de déplier nos lanternes. D'ailleurs je l'aidais avec la sienne. C'était plus fort que moi. Elle aurait pu mal régir mais elle ne disait rien. Après quelques minutes nos lanternes étaient prêtes et je dégainais mon briquet acheté pour l'occasion.

Je suis prêt !


On lançait enfin nos lanternes se retrouvant de nouveau très proches l'un de l'autre histoire de rendre le moment plus beau et agréable encore. Je l'avais attirée contre moi pour pouvoir profiter à cent pour cent de cet instant magnifique qui prit fin trop rapidement à mon goût. En effet, les nuages commençaient à pointer le bout de leur nez ce que Yu Jin ne manquait pas de remarquer visiblement puisqu'elle me proposait d'y aller. J'étais d'accord avec elle. En ce moment le temps faisait des siennes et il était rare qu'il pleuve sans qu'il n'y ait de l'orage.

Je pense aussi. C'est dommage.

Elle sortait son téléphone sans doute pour jeter un coup d’œil à la météo ce que je trouvais particulièrement malin. Moi j'avais du mal à utiliser ce genre d'appli. Mis à part prendre des photos, envoyer des sms et appeler, je ne m'en sortais pas vraiment avec les portables. Enfin bref. Visiblement la pluie devait arriver dans une heure et elle me demandait si on aurait le temps d'arriver chez moi.

Bien sûr. En un quart d'heure nous y serons. Mais passons à l'épicerie avant histoire d'acheter deux ou trois choses pour fêter convenablement ces retrouvailles. Qu'est-ce que tu en penses ?

Je pensais notamment à quelques bouteilles d'alcool. Pourquoi pas ? Boire ne ferait que nous désinhiber un peu plus et nous mettre vraiment à l'aise. Puis on pourrait sans doute bien rigoler avec ça alors bon. Nous étions jeunes, nous pouvions en profiter d'autant plus que nous nous déplacions à pied. Trinquer à nos retrouvailles me semblait vraiment être une bonne idée. Cependant si elle n'était pas d'accord nous ferions sans.

Je me levais donc le premier et lui tendais ma main pour l'aider à se lever également. J'étais impatient d'être chez moi avec elle pour que nous nous retrouvions seuls. Ce serait mieux, plus intime, plus calme, plus cozy. Puis j'avais rangé et fait le ménage alors je n'avais aucune crainte quant à l'état de mon appartement. La fin de cette soirée s'annonçait vraiment agréable.

Il y avait quelque chose qui me tracassait et m'inquiétait vraiment. Nous venions tout juste de lancer nos lanternes qui étaient faites de papier et les nuages pointaient le bout de leur nez. Est-ce qu'en une heure les lanternes auraient le temps d'atteindre le ciel ? Sans doute... Mais c'était tellement dommage que la pluie les abîme. Vraiment. J'étais dégoûté.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Mer 17 Mai - 20:23
i was wondering if after all these years you'd like to meet
kang yu jin & kim ho joo
Le temps est venu pour nous se lancer nos lanternes et faire un voeu. Nous avons préalablement décidé qu'il était judicieux de personnaliser nos lanternes, malgré le fait que c'était un peu enfantin. Bien honnêtement je m'en moque. Ho Joo avait eu la même idée que moi. N'était-ce pas là une preuve que ce n'était pas si enfantin que ça? Nos lanternes seront les plus belles dans le ciel, avec nos petits dessins et nos noms écrits dans un coeur. En fait, mon ami et moi avions l'air d'un véritable couple. Malgré notre proximité, il n'y avait pas cette ambiguïté ou ces sentiments pour jouer les trouble fêtes et ruiner nos retrouvailles. J'ai grandi avec lui, et il m'est si précieux. Le perdre m'a tellement fait de mal, et je me suis jurée, debout sur la colline, que je n'allais jamais le perdre de vue une nouvelle fois.

C'est le don que j'ai fait. J'ai souhaité que nous restions toujours proche, que jamais que la vie nous sépare. Et j'ai fermé les yeux alors que nos lanternes se sont mises à s'envoler simultanément à celles des autres, formant une espèce de danse lumineuse dans le ciel. Même si je voyais les nuages arriver, je trouvais que le moment était magnifique. La tête reposée sur les épaules de Ho Joo, j'ai souris. La soirée avait mal commencé, mais au fil des secondes, tout s'améliorait. Maintenant, je suis heureuse. Je serais restée ainsi toute la vie, mais la pluie allait arriver. Qu'allait-il en être de nos lanternes? Avec un peu de chance, il n'y aura pas d'orage et elles danseront avec les gouttes de pluie. Le spectacle sera tout aussi magnifique.

« Un quart d'heure? Woah t'habites tout près donc? »

Sa remarque suivant me fit ricaner. J'ignorais ce qu'il voulait dire par "fêter convenablement", mais si ça impliquait de l'alcool j'étais partante. À tous les jours j'essayais de faire un effort et diminuer ma consommation, mais parfois c'est un peu plus fort que moi. Et aujourd'hui, j'avais une réelle raison de boire un peu. Célébrer avec Ho Joo. Je verrai si je lui parle de mon problème un peu plus tard. Pour l'instant, il fallait rester positive.

« C'est une super idée! Mais tâchons d'être chez toi avant la pluie, d'accord? »

Encore une fois, la pluie ne me dérange pas personnellement. Je sais que Ho Joo ne l'apprécie pas, et encore moins les orages. J'espérais intérieurement que les précipitations ne se transforment pas en tempête, pour le bien de mon ami. Je me suis levée, aidée de mon galant ami d'enfance, J'ai feint de perdre l'équilibre à peine, comme pour me donner une raison de tomber dans ses bras et me blottir contre lui une dernière fois sur cette colline. Je riais doucement en même temps, lui montrant que tout allait bien.

« Merci d'être venu ici avec moi, Ho Joo. Ça me rend tellement heureuse, t'as pas idée. »

J'ai levé les yeux vers lui, souriante comme jamais. Il avait l'air heureux, lui aussi, bien qu'un peu tracasser. La pluie qui arrivait, sans doute? Peu importe. Ce petit moment m'a permis de regarder le visage de Ho Joo plus attentivement. En trois ans, il n'avait pas beaucoup changé, hormis le fait qu'il a l'air un peu plus vieux et un peu plus beau. Comme si ça se pouvait. J'ai attrapé sa main doucement, et je lui ai fait un mouvement de tête pour lui indiquer qu'on ferait mieux de partir. Le temps jouait contre nous, désormais.

Je me suis laissée guider par Ho Joo, comme je n'avais aucune idée par où aller pour arriver chez lui. Il avait raison, le trajet n'était pas très long. En une dizaine de minutes nous étions déjà rendus à l'épicerie dont mon ami parlait, et nous y sommes entré, cherchant de quoi célébrer. Mon regard s'est immédiatement jeté sur la portion alcool de l'établissement, et sans trop m'en rendre compte j'y marchais. Tant de choses! J'ai pris du soju, comme à mon habitude. Non seulement ce n'est pas très cher, mais certaines bouteilles ont une saveur différente alors il est possible de faire changement tout en gardant nos habitudes.

« Ça te gène pas que je m'achète ça? », dis-je en pointant le petit paquet de six bouteilles.

J'ai regardé autour de moi. Quoi acheter d'autre? De quoi à grignoter? Des chips, des bonbons, des ramens? Ou plus de Mountain Dew? Hm...
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Jeu 8 Juin - 0:42
I was wondering if after all

these years you'd like to meet.


Voir nos lanternes s'envoler était pour moi un symbole du renouveau que subissait notre amitié. Nous nous étions séparés trois ans et nous avions tous les deux grandis donc maintenant il était largement temps d'oublier ce qu'il s'était passé et cette absence. Plutôt que rester concentré dessus, je préférais de loin regarder vers l'avant et vers le haut avec elle.

Cependant je ne perdais pas de vue mon objectif. Je voulais tout de même m'excuser et lui expliquer. Je ne pouvais pas simplement passer sous silence les raisons de mon départ et par la même occasion de son abandon. J'étais confiant. Je savais qu'elle ne m'en voudrait pas et surtout qu'elle me comprendrait. Puis je ne voulais plus de secret. Plus de mensonge. Juste une amitié et une complicité saine et parfaite comme avant.

Je n'irais pas jusqu'à dire que j'habite tout près mais tu sais bien que si l'orage arrive je risque juste de marcher un milliard de fois plus vite.

Elle était d'accord pour venir chez moi et ce depuis le début de la soirée. Maintenant elle approuvait également mon choix de faire quelques courses afin de fêter comme il le fallait ces retrouvailles. Il était impératif pour se faire de passer à l'épicerie. Je n'avais pas d'alcool chez moi tout simplement parce que je ne buvais jamais seul. Juste entre pote quand je sortais et encore, j'évitais. Je ne tenais pas l'alcool et le moi qui ressortait dans mes moments d'ivresse était bien trop... Spécial et dévergondé. D'ailleurs j'allais devoir rester modéré avec Yu Jin... C'était une fille mignonne et je ne me le cachais pas. D'ailleurs la preuve ultime de ça était le fait qu'elle soit mon fond d'écran. Si je venais à trop boire qui sait comment ça finirait.

Nous y serons avant la pluie. Crois moi.

Je n'aimais pas la pluie et je me doutais bien qu'elle le savait alors on allait vraiment presser le pas comme je l'avais dit plus tôt. Si elle n'arrivait pas à suivre je la porterais sur mon dos. Ce n'était pas un problème. Mais j'avais pris suffisamment de flotte sur la tronche ces derniers temps et j'avais aussi ma dose d'orage. Brrr... J'en frissonnais déjà. Heureusement qu'elle serait avec moi après.

Je devenais impatient d'ailleurs d'être avec elle alors je décidais de l'aider à se lever. Elle avait légèrement trébuché et s'était blottis contre moi me donnant l'occasion de m'enivrer un peu de l'odeur de ses cheveux. Elle avait la taille parfaite pour ça. Puis malgré moi je l'avais agrippée un peu plus fort. Je ne voulais pas qu'elle tombe. Mais son sourire, tout comme quand nous étions gosse, me rassurait à nouveau.

Détrompe toi ! J'ai ma petite idée.

J'étais moi aussi heureux. Sans doute plus que jamais d'ailleurs. Sincèrement, je passais la plus belle soirée de ma vie en compagnie de la personne la plus chère à mon cœur. J'avais de la chance de l'avoir sans aucun doute. Yu Jin était une fille tout bonnement incroyable et j'étais ravi de sa présence à mes côtés.

Puis nous partions. Je la guidais tranquillement dans les rues non sans me dépêcher. Je n'avais pas non plus lâché sa main depuis tout à l'heure histoire d'être sûr qu'elle soit toujours là. Que je ne sois pas dans un cauchemar qui ferait que quand je me retourne, il n'y ait plus personne. Enfin bref. Finalement, en une dizaine de minutes je dirais, nous étions dans l'épicerie. Je cherchais du regard le bon rayon et Yu Jin semblait le trouver avant moi alors je la suivais. Elle avait déjà choisi visiblement. Elle semblait plus au courant que moi.

Si. Ça me gêne que ce soit toi qui l'achète.

Je prenais le pack de ses mains et lui tirais la langue d'un air taquin. Ce n'était vraiment pas cher alors je me permettais d'en prendre un deuxième. Nous en aurions un chacun, ça devrait suffire pas vrai ? Je prenais ensuite d'autres cochonneries, de quoi grignoter un peu. Hors de question que rien de sucré ou gras ne passe par nos estomacs.

Tu as encore du soda ?

Je ne savais pas si elle avait déjà fini ma bouteille ou pas mais tant pis. Je ne prenais pas le temps de l'écouter et en rajoutais deux à nos achats. Ce soir ça devait être parfait et aucune plainte ne serait acceptée. D'ailleurs je passais vite en caisse et une fois notre festin payé je me tournais vers elle tout sourire, fier de ne pas lui avoir laissé le moindre choix.

On a tout ?
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Jeu 8 Juin - 1:26
i was wondering if after all these years you'd like to meet
kang yu jin & kim ho joo
Ah, Ho Joo. Il peut être si mignon quand il s'y met. Il m'avait aidé à me relever, mais j'ai eu l'intelligente idée de faire semblant de trébucher pour tomber dans ses bras. N'importe laquelle raison est bonne pour pouvoir le serrer contre moi. Il m'avait tellement manqué! Trois ans, c'est bien trop. Mon ami a tombé dans le panneau, je l'ai sentit se crisper un peu et m'agripper un peu plus fort. Il ne voulait pas que je tombe. C'est mignon, mais j'adore cette petite attention. Ça me rend dingue. J'ai l'impression qu'à ses côtés, je suis en sécurité et que plus rien ne va jamais m'arriver. Personne ne pourra me faire du mal tant qu'il est auprès de moi. Et que dire de mon sourire! Je ne me rappelle pas quand est la dernière fois que j'ai ressenti autant de bonheur. Tout ça à cause de Ho Joo. Si seulement nous nous étions retrouvés plus tôt. Peut-être je n'aurais pas eu besoin de boire autant. Avec un peu de chance, tout ça deviendra du passé.

Je n'avais pas trop envie de m'éloigner de ses bras, en fait. Mais il le fallait bien, sinon nous n'arriverons jamais chez lui avant la pluie. J'aurai tout le temps de me blottir contre lui et m'assurer qu'il était bien là et que sa présence n'était pas un mauvais rêve lorsque nous saurons à l'abri dans son appartement. Après tout, on ne sait pas si cette pluie se transformera en orages. Je sais à quel point Ho Joo les déteste. Il nous faut bien une différence, parmis tous nos points communs. J'adore la pluie, j'adore l'orage. S'il en a peur, je serai là pour le protéger. Je resterai toute la nuit s'il le faut.

« On marchera aussi rapidement que tu veux. Je vais au gym tu sais, je pete la forme! »

Le sourire aux lèvres, je me suis laissée guider par Ho Joo alors que nous déambulions dans les rues de Busan pour se rendre jusqu'à chez lui, main dans la main. Pas question que je le lâche. J'avais peur que si le contact se rompait, que son corps dans mon champ de vision se transforme en fumée et que je sois à nouveau seule sans lui. C'est complètement stupide et infondé comme peur, mais je suis comme ça. Il ne semblait pas vouloir lâcher la mienne non plus, alors je lui serre les doigts un peu plus fort, mais pas trop. Juste assez pour qu'il sache que je ne veux pas qu'il me lâche. Ce n'est qu'à l'épicerie que j'ai rompu le contact, me rendant un peu par automatisme vers les mille et unes bouteilles d'alcool de l'endroit. Mon cerveau dictait mes mouvements. Lorsque Ho Joo a dit qu'il voulait acheter deux ou trois choses pour fêter, peut-être qu'il ne parlait pas de boissons alcoolisées. Mais ce fut plus fort que moi.

J'ai froncé les sourcils en esquissant une moue, à la fois boudeuse et taquine, lorsqu'il m'a prit le paquet de bouteilles de soju des mains pour l'acheter lui-même. Il avait déjà payé ma lanterne et je ne me sentais pas tout à fait à l'aise de le laisser payer mes consommations, surtout que je sais que je ne réussirai pas à me contrôler et que je vais tout boire. Je n'osais pas parler de ce problème à mon ami, de peur qu'il m'empêche d'en avaler une goutte. C'est con, c'est devenu un besoin de boire de l'alcool. Je n'endurerais pas d'en avoir à ma portée et de ne pas pouvoir y goûter. J'essayerais de trouver une excuse bidon. Mais laquelle?

« Non en fait j'ai- »

Je n'ai même pas pu terminer ma phrase. Ho Joo a prit du soda en même temps que l'alcool et les autres trucs à manger, et il s'est occupé de payer à ma place. La soirée s'annonçait parfaite, il ne fallait pas que je la gâche en me plaignant. Alors je le laisse faire, en me promettant que la prochaine fois c'est moi qui payera les consommations de notre futur party à l'improviste.

« Ouais, je crois qu'on a tout! »

J'ai répondu à son sourire par une grimace, lui tirant la langue comme il avait fait quelques minutes auparavant. S'il avait le droit de me taquiner alors moi aussi! Mais il avait quand même acheté beaucoup de chose, alors j'ai pris un des packs de soju et un des sacs pour l'aider à tout transporter. C'est la moindre des choses, non? Et puis, comme je lui ai dit, je vais au gym. Il faut bien que mes nouveaux muscles servent à quelque chose. Nos bras pleins, nous n'avons pas pu nous tenir la main pour se rendre jusqu'à chez lui, mais ce n'est pas bien grave. Son appartement était à même pas cinq minutes de l'épicerie. Au deuxième étage, plus précisément. Il a ouvert et j'ai suivi derrière, déposant ma tête contre son dos au passage. Lorsque j'ai relevé les yeux, je n'ai pas pu m'empêcher de m'exclamer. C'est si beau chez lui! J'en suis jalouse, honnêtement.

« Pourquoi c'est si beau et si grand chez toi? Moi j'habite dans une boîte de chaussure à l'université », ajoutai-je en grimaçant.

Ce n'était pas trop mal, les résidences. J'avais rencontré Rosalee, et elle est ma meilleure amie. Je ne serais pas grand chose sans elle, à vrai dire! J'ai suivi Ho Joo jusqu'à l'endroit où il voulait déposer les achats, et je me suis mise à l'aise. C'est hors de mes habitudes, mais j'estimais que j'avais le droit de faire comme chez moi chez mon ami d'enfance. J'ai pris place sur son canapé, à ses côtés. J'ai senti ma main glisser le long de son bras pour retrouver sa main un nouvelle fois, et j'ai appuyé ma tête contre lui. Un sourire naît à nouveaux sur mes lèvres. Je suis si bien.
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 21
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Im Chae Rin / Lee Jae Sun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mar 13 Juin - 16:49
I was wondering if after all

these years you'd like to meet.


Après ce moment tendre à nous câliner, il était grand temps de se mettre en route et sa remarque sur la gym m'avait amusé. Je n'étais pas tout à fait sûr qu'elle en ait besoin. Yu Jin était belle et bien faite mais si ça lui permettait de se sentir en forme alors je ne pouvais qu'approuver cette activité. Je voulais qu'elle se sente bien et surtout qu'elle soit heureuse. C'était le principal. Et j'espérais sincèrement que passer le reste de la soirée chez moi contribuerait à ce que ce soit le cas.

Tout le long du chemin nous nous tenions la main. Ça ne me dérangeait pas. Bien au contraire. J'étais même content que ça se passe de la sorte. Ça me permettait d'être sûr et certain qu'elle me suivait toujours. Qu'elle était toujours bien là avec moi et qu'elle n'allait pas disparaître de je ne sais quelle manière pour je ne sais quelle raison. Puis elle semblait partager mon avis puisque j'avais senti ses doigts se resserrer un peu plus sur les miens. J'avais envie de la rassurer, de la prendre dans mes bras, de lui dire que je ne la lâcherais jamais mais j'étais tellement excité à l'idée que nous soyons tous les deux chez moi autour de cochonneries à manger que je ne prenais pas le temps de le faire. Je me contentais de la tenir aussi fermement qu'elle.

Une fois à l'épicerie cependant nous nous séparions puisqu'elle avait trouvé le rayon de l'alcool avant moi visiblement. Je l'avais suivi et j'avais pris de packs ainsi que pas mal d'autre chose. De quoi passer une bonne soirée. J'avais tout payé bien sûr. Elle était mon invitée. Hors de questions qu'elle paye quoi que ce soit. Et puis depuis que Gab avait réussi à m'avoir une petite augmentation je devais bien avouer qu'il était un peu plus facile pour moi de vivre. Je ne lui avais donc pas laissé le choix une seule seconde. Je lui demandais cependant si elle pensait que nous avions tout car ce serait dommage d'interrompre la soirée pour revenir ici même si ce n'était pas loin. Je ne voulais aucune interruption ce soir. Enfin ça allait être le cas puisque selon elle il ne manquait absolument rien. Je riais face à sa grimace insolente et lui pinçais même la joue.

T'as de la chance d'être vraiment mignonne. Et t'as surtout de la chance que je t'aime.

Je faisais un petit bisou sur sa joue avant que l'on parte les bras chargés des achats pour la soirée. J'étais vraiment content et tout le long du chemin je ne pouvais pas m'empêcher de sourire. Heureusement que je n'habitais vraiment pas loin car je n'aurais pas supporté de marcher encore une demi-heure. J'étais vraiment une personne impatiente et je n'aimais pas attendre. Pas du tout.

Nous arrivions enfin chez moi, dans mon appartement au deuxième étage. Je l'avais au préalable rangé au cas où si elle venait et si elle acceptait de poursuivre la soirée ici. Plus prévoyant tu meurs. Enfin bon, j'avais bien fait finalement puisqu'elle était bel et bien là, chez moi. Elle semblait d'ailleurs bien l'aimer mon appartement. Son compliment m'avait bien fait rire. Je la débarrassais du sac et de l'alcool qu'elle portait pour tout poser sur la petite table basse de la pièce pas loin de mon canapé. Je prenais place juste après et elle me rejoignait se blottissant contre moi et reprenant ma main. Je soupirais doucement d'aise suite à ce contact. J'étais vraiment heureux qu'elle soit là contre moi.

Si tu te sens trop mal dans ta boîte à chaussure, ma porte sera toujours grande ouverte pour toi Yuyu. Tu le sais, pas vrai ?

Je pressais mes lèvres contre le haut de sa tête en caressant le dos de sa main avec mon pouce. Je faisais preuve d'une tendresse infinie avec elle parce que je savais pertinemment que bientôt j'allais devoir passer aux révélations. Cependant, en attendant, je tendais le bras pour attraper deux bouteilles de soju que j'ouvrais. Je lui en donnais une et tendais la mienne vers elle dans le but de trinquer.

À nos retrouvailles ma belle.

Une fois le tintement des bouteilles en verre l'une contre l'autre entendu, je buvais une première gorgée un peu trop longue qui me faisait légèrement grimacer. J'avais voulu être trop gourmand pour le coup ! Peu importe. J'étais bien trop occupé à penser à ce que je devais lui raconter. D'ailleurs je regardais obstinément la bouteille dans mes mains en cherchant le courage de commencer. Bon. Allez. Je me raclais légèrement la gorge et relevais le regard vers elle.

Yu Jin je tiens vraiment à m'excuser d'être parti si précipitamment de Séoul. Je ne voulais pas t'abandonner, loin de là. Au contraire. J'ai longtemps hésité rien que pour toi. Je partais dans l'optique que j'allais revenir plus tard pour te voir mais après tu es venue ici toi aussi sans que je n'ai eu le temps de le faire. Je n'aurais pas dû t'éviter tout ce temps. C'était vraiment idiot de ma part mais j'avais... Peur.

Je ne savais pas vraiment si je devais lui dire pourquoi j'étais parti. Et si elle faisait partie de ces personnes qui détestaient les gens qui avaient un don ? Je ne voulais pas avoir de secret pour elle mais je ne voulais pas non plus qu'elle prenne la fuite maintenant que je l'avais récupérée. J'étais face à un dilemme vraiment compliqué alors pour me donner un peu plus de courage sans doute je buvais une seconde gorgée de soju. Allez mon grand, tu peux le faire. Yu Jin était la personne la plus chère à mon cœur. Elle allait accepter ça. C'était certain.

Depuis tout petit je suis un peu spécial disons. J'ai comme qui dirait un décuplement des sens. J'entends, je sens et je vois mieux que les autres personnes qui m'entourent. C'est un don. C'est comme ça. Mes parents l'ont découverts et ils m'ont étouffé toute ma vie. Même mon amitié avec toi était interdite normalement et pourtant tu as toujours été là. Ce n'était pas facile de partir mais à mes dix-huit ans j'ai pété un câble. Je n'en pouvais plus de cette pression qu'ils me mettaient au quotidien. Il était largement temps que je prenne mon envole et que je vive.

Je serrais plus fort sa main dans la mienne en lui lançant un regard de détresse. J'avais une boule au ventre rien qu'à l'idée qu'elle ne passe ma porte prématurément.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Mer 14 Juin - 6:48
i was wondering if after all these years you'd like to meet
kang yu jin & kim ho joo
Je me sens un peu mal à l'aise que Ho Joo veuille payer mes consommations, mais je n'avais pas envie de me disputer avec lui pour quelques dollars. Je l'ai laissé faire à contrecoeur, mais je n'ai pas ménagé mes moues et mes grimaces à son égard. Toutes des blagues, toutes des taquineries. Il le sait très bien! À l'une d'entre elle, il a répondu d'un rire et d'un pincement à ma joue, lequel m'a forcé à faire une nouvelle moue. C'est un cercle vicieux dont on ne se sortira jamais, je crois bien.

« Tu sais si je suis mignonne alors toi t'es un dieu grec! Et c'est moi qui t'aime le plus bon! »

J'ai souris suite à ma remarque, laquelle n'était pas vraiment une blague. C'est vrai qu'il est foutrement mignon, mon ami. La puberté s'est bien occupée de lui. Mais Ho Joo a le don d'être capable de gagner à ce genre de jeu, et je me suis sentie fondre de l'intérieur lorsqu'il a embrassé ma joue avant qu'on parte. Un jour, je gagnerai! Mais pas aujourd'hui, je crois bien. Ça ne me dérange pas trop, je suppose. Mais bon! Ho Joo a payé pour les consommations, et je n'allais pas le laisser tout traîner jusqu'à chez lui. Pas question que je ne l'aide pas! J'ai pris la moitié des sacs et une caisse, et je l'ai suivi jusqu'à chez lui, tout sourire. Appartement qui est magnifique, soit dit en passant. J'ai lâché un commentaire sur mon propre appartement, ou plutôt chambre universitaire... parce que bon, c'est tout petit. Et chez lui, c'est beaucoup plus grand. Je l'envie un peu.

« Aw, c'est gentil! Mais je voudrais pas te déranger, j'ai peur d'être chiante comme colocataire », lançai-je à moitié à la blague. « Et puis, j'ai un chat! Bon j'ai pas le droit d'avoir un chat aux résidences mais on s'en fout il est mignon. »

Les résidences, c'est tout petit, mais ça ne me dérange pas trop. J'ai une chambre et une salle de bain, ça se résume à ça. Mais au moins j'ai une chambre à moi, et j'ai rencontré ma meilleure amie aux résidences aussi. Rosalee n'habite pas au 4e étage comme moi, mais son frère oui. Le 9e étage, pour elle, c'est un peu haut. Une chance qu'on a l'ascenseur! À bien y penser, l'idée d'habiter avec Ho Joo me tentait beaucoup... mais je crois pas que ce soit une bonne idée. Combien d'histoires d'horreurs avons nous entendu à propos d'amitiés ruinées par la colocation? Je tiens bien trop à Ho Joo pour que notre amitié se termine le jour d'un déménagement. Justement, il m'a sorti de mes pensées assez rapidement. Je me suis surprise à frissonner lorsque j'ai senti les lèvres de Ho Joo sur mon front et son pouce effleurer ma main. C'est comme s'il connaît mes faiblesses. Il sait ce qui me fait craquer. Peut-il est plus parfait? Sans doute pas.

« À nos retrouvailles! »

J'ai trinqué avec lui et j'ai bu une longue gorgée de soju qui ne me fit même pas sourciller. Ho Joo n'a pas l'air aussi habitué que moi. Je ne sais pas trop si c'est une bonne chose d'être habituée au soju, probablement pas. J'espère qu'il ne le notera pas. Il a l'air occupé, songeur... est-ce qu'il va bien? Mon coeur s'est serré, je me suis mise à m'inquiéter pour lui mais également à être inquiète en général. J'ai agrippé ma bouteille de mes deux mains pour essayer de ne pas trembler ou ne pas avoir l'air nerveuse pendant qu'il me parlait. C'est... son départ. Cet événement qui m'avait fait tant de mal, même si j'ai réussi à lui pardonner rapidement. Pendant si longtemps j'ai cru qu'il était parti à cause de moi, que Seul Gi avait dit à tout le monde que j'avais un don et que Ho Joo s'est enfuit de moi comme le monstre que je suis. Y repenser me donnait la nausée. Au moins, j'étais rassurée qu'il dise qu'il ne voulait pas m'abandonner et qu'il a hésité pour moi. Sans doute cela veut dire qu'il n'est pas parti à cause de moi. Pourquoi avoir peur, par contre? Je l'écoute parler, et je sens ma nervosité s'en aller. Il se considère spécial. Il a un décuplement de sens. Un don? Il a confirmé mes pensées. Voilà, maintenant c'est complètement certain qu'il n'est pas parti à cause de moi. Je me sentais un peu égoïste de réagir comme ça, mais j'ai senti les larmes remonter. Je me suis lancée dans ses bras pour le serrer contre moi, comme si je cherchais à être rassurée.

« Ah Ho Joo... tu... tu sais pas à quel point ça me rassure... », dis-je la voix étouffée par son torse. J'ai finalement réussi à me relever, et j'ai essuyé les larmes qui étaient à mes yeux. J'ai laissé échapper un espèce de petit rire nerveux malgré moi, avant d'essayer de reprendre la parole. « J'ai longtemps cru que t'étais parti à cause de moi... parce que je sais pas, c'est une coïncidence je le sais mais ton départ... ah je sais pas comment dire ça. Tu te souviens de Seul Gi? Je lui faisais confiance plus qu'à quiconque, même toi, alors j'ai voulu lui parler de ce que je croyais être mon propre don. Mais elle m'a plus jamais adressé la parole. ELle m'a tellement regardé comme si j'étais un monstre, ça m'a tellement fait de mal. Et quelques jours après tu n'étais plus là non plus, je croyais qu'elle t'avais tout dit et que tu voulais plus me voir. »

Bon, allez Yu Jin. Arrête de parler de toi. Ho Joo est important, et il t'a avoué qu'il a un don lui aussi. Contrairement à toi, son don a l'air d'être difficile à gérer. J'ai repris une gorgée de soju pour m'aider à faire passer tout ça. Let's go.

« Mais Ho Joo... pourquoi tes parents ont voulu te mettre à l'écart? Ils ne voulaient pas trouver un moyen d'atténuer ton don pour que tu puisses vivre une vie un peu plus normale? C'est... c'est un peu méchant de leur part, désolée de dire ça comme ça. »

Un peu par réflexe, j'ai terminé ma bouteille. À force de boire des longues gorgées d'une petite bouteille, on arrive à la terminer rapidement. J'ai déposé la bouteille vide sur une petite table et je me suis blottie contre Ho Joo sans lâcher sa main.

« Je serai toujours là pour toi Ho Joo... », dis-je en blottissant ma tête dans le creux de son coup.
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
 
I was wondering if after all these years you'd like to meet. [Ft. Kang yu Jin | 18+]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» FRATERNITIES, SEVEN YEARS LATER (demande de partenariat)
» Few years ago...
» 30 years, still young
» Twenty-four Years Later
» 30 YEARS STILL YOUNG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUK-
Sauter vers: