AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 You are the only one in my heart | Jin Ho ♥

Jung Nina
Jung Nina
Âge : 19
Occupation : étudiante en médecine ; vendeuse la nuit au 7/11
Quartier : Buk
Situation : amoureuse d'un jeune idiot
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t2059-jung-nina-little-ricchi#39926
Sam 17 Nov - 21:26
You are the only one in my heart
jinho & nina

N’ayant pas le temps de récupérer Luke et Jake à la sortie du collège, j’avais envoyé un message à mon meilleur ami pour qu’il me vienne en aide et s’en occupe à ma place. J’avais ramené Hanna à l’appartement qui s’amusait dans la chambre tandis que So Yun était dans le sofa à regarder quelques émissions télévisés. Seul Mark était encore dehors à traîner je ne sais où, certainement encore collé à un groupe peu fréquentable. Le plus âgé m’avait assuré pouvoir prendre en charge les plus jeunes ce soir et qu’il était important que je m’accorde une pause. D’autant plus que je venais de passer quelques examens difficiles, il me fallait donc prendre un peu de temps pour moi et pour respirer. Ce n’était qu’au bout de cinq belles et longues tirades, portant sur mon bien être mental qui risquait d’être mis en danger si je continuais à me dévouer autant pour ma famille, que j’avais accepté sa proposition. Ainsi, Jin Ho allait ramener les deux garçons chez moi avant de me rejoindre dans la tanière que j’avais érigé sur le toit. Mon petit morceau de paradis. Un lieu où je pouvais être détachée de ma famille, un lieu qui n’appartenait qu’à moi. Et éventuellement aux quelques voisins qui venaient parfois y chercher leurs légumes ou tendre leur linge. Je prenais entre mes mains quelques boissons et montait les marches du couloir jusqu’à la porte de fer qui me séparer de l’extérieur. Il faisait déjà un peu froid, si bien que je me remerciais d’avoir pensé à amené ma veste pour me couvrir. Nous étions en novembre et la nuit commençait déjà à s’installer, le jour déclinant au fil des secondes qui s’écoulaient. J’aimais vraiment beaucoup ce toit.

Comme je m’en étais doutée, du linge séchait ça et là, tandis que les plantes étaient déjà vidées de toutes leurs couleurs d’été. Les boissons entre les mains, je les posaient au sol près de la cabane que j’avais érigé quelques années plus tôt. Rien de miraculeux. Seulement quelques morceaux de tissus qui formaient un toit et trois murs, le quatrième étant fait du béton du bâtiment. L’espace à l’intérieur n’y était pas bien grand, mais suffisant pour accueillir deux à trois personnes. Je tirais le rideau qui formait l’entrée pour le retenir à l’aide de pinces, laissant la cabane ouverte à mon meilleur ami. J’allumais la batterie portative sur laquelle était branché des lumières. Quelques guirlandes de plusieurs couleurs, récupérée dans les affaires dont personne ne voulait. Elles avaient sans doute dû servir pour quelques noël et certaines ampoules ne fonctionnaient plus. Pourtant cela me plaisait. En plus des quelques couvertures, oreillers, peluches et livres ; cet endroit était miens et comme un lieu hors du temps. Dernièrement, il ne m’avait pas été possible de venir souvent, aussi le simple fait de revoir ces lumières faisait gonfler mon cœur. Mais c’est le bruit de la porte en fer qui empli mon cœur de chaleur. Je me relève du sol rendu confortable par un vieux matelas pour m’approcher de cette porte. « Mon frère m’a viré des tâches quotidiennes. Pas de famille pour Nina ce soir. Pas de révisions. Rien. » Mes yeux roulèrent vers le ciel alors que ce dernier ne faisait que s’assombrir. J'ajoutais en souriant : « Merci d'être allé récupéré les petits. » Il était toujours là pour tout. Depuis toujours. Je m’approchais du bord du toit pour poser mes mains sur la rambarde. Cela me rappelais cet été sur le bateau, alors que le soleil déclinais derrière les vitres, se posant sur l’océan. Cette fois là aussi mes frères m’avaient éloignée, pour mon bien. Et c’était actuellement le plus beau souvenir de mon existence.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Suh Jin Ho
Suh Jin Ho
#closed heart
Âge : 20
Occupation : Footballeur professionnel
Quartier : Buk
Situation : Libre mais prisonnier du déni
Don : Télékinésie
Niveau : 6
Multicompte : Kang Jin Hee feat. Seo Soo Jin (GI-DLE) & Choi Jung Hwa feat. Park Gyeong Lee (Kyungri - 9MUSES)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t2062-suh-jin-ho-i-m-living-because-i
Jeu 21 Fév - 13:57



You are the only
one in my heart


J'avais filé tout droit après mon entraînement pour aller récupérer les petits de la famille Jung. J'avais même fait l'impasse sur les vingt dernières minutes pour arriver le plus à l'heure possible, pas que Nina m'en voudrait si j'arrivais un peu en retard mais bon je n'aimais pas savoir Luke et Jake zonant après les cours. Si ils leur arrivaient quelque chose, non seulement ma meilleure amie ne me le pardonnerait jamais mais moi non plus. Autant ne prendre aucun risque inconsidéré. Installé sur ma Guzzy V7 je fonçais jusqu'au collège, me mettant au défi d'arriver pile poil à l'heure de la sonnerie. Un défi que j'aurais pu relever haut la main si j'y avais été mollo sur l'accélérateur m'enfin. Conscient qu'il m'était physiquement impossible de ramener et Jake et Luke à la fois, j'allais garer ma bécane sur le parking, m'assurant au préalable d'y joindre le cadenas correctement et allait patienter sur le trottoir en face de l'école. De nombreux parents étaient déjà présents sur les lieux. Certains ne m'étaient par ailleurs pas inconnus. Ce n'était pas la première fois que je dépannais Nina ou l'aîné Soo Jung en jouant l'accompagnateur. Quelques sourires timides échangés plus tard, la sonnerie retentit enfin, ce qui annonçait la fin de mon calvaire. Je n'avais pas vraiment honte que l'on me prenne pour ce que je n'étais pas, mais sourire à des inconnus par pur politesse, peu pour moi. Il me fallut attendre encore quelques minutes avant de voir Luke débarquer le premier. À en voir son sourire, il avait l'air content de me voir. Je saluais le petit d'une tape sur le haut de la tête, prêtant attention à l'affluence, ne souhaitant pas manquer Jake. Quand enfin ce dernier fut dans ma ligne de mire, je lui fis signe non sans quelques mots à l'intention de Luke, juste histoire de calmer un peu son énergie débordante. Yo. fis-je au dernier arrivé, les invitant silencieusement et aussitôt à prendre la direction de l'aubette de bus la plus proche. Le plus jeune des frères s'inquiéta à propos de ma moto mais je le rassurais aussitôt en lui expliquant que je la récupérerais le lendemain si Nina voulait bien me les confier jusqu'à l'école.

Le chemin du retour se fit dans le bruit et la bonne humeur ; les petits ayant visiblement beaucoup de choses à me raconter, comme si nous ne nous étions pas vu depuis des semaines. Il était vrai que je passais moins qu'à l'habitude mais la raison s'expliquait simplement par mon emploi du temps. Couplé à cela les révisions de Nina... Autant dire que j'étais plutôt content d'être ici ce soir. À l'intérieur de l'appartement, je pris le temps de saluer les membres présents de la famille Jung, même ceux qui n'arrivaient à me voir en peinture ou desquels je n'existais que peu, avant de rejoindre Nina à l'endroit habituelle ; sa petite cabane sur le toit. Sans dire un mot, je poussais la porte métallique me séparant de ma meilleure amie et m'avançais vers la rembarde, tout en m'étirant comme exténué par ma tâche passée, ce qui était naturellement faux et Nina le savait pertinemment. Pauvre de toi. fis-je sur un ton proche de la moquerie. Je posais mes coudes contre la barrière, observant la vue pas fameuse que nous offrait le toit de l'immeuble. Y a pas de quoi. Tu sais bien que tu peux toujours compter sur moi. Ou presque. Pas sûr que j'aurais pu réagir aussi vite si j'avais été en déplacement avec le club. Je penchais ma tête dans sa direction, prenant soin de détaillé chaque traits de son visage. Si les petits avaient le sentiment de pas m'avoir vu depuis un moment, pour moi c'était comme une éternité depuis la dernière fois que j'avais pu passer physiquement du temps avec elle. Depuis nos anniversaires respectifs, mon emploi du temps ne m'avait vraiment fait aucun cadeau. Tu survies ? J'imagine combien tu dois avoir hâte de plonger ton nez dans tes bouquins de cours. Je la bousculais légèrement et allait finalement m'étendre sur le coin confort de la cabane en soupirant d'aise. Ça faisait un bail ! Pour vrai. Au fait, j'ai dû laisser ma bécane à l'école des petits... si ça te dis, j'irais les conduire demain. Hannah aussi, c'est sûr le chemin. Je me redressais sur un coude, cherchant à capter son regard. Sauf si dormir un peu plus te fais peur. Et une autre moquerie. Je ne pouvais m'en empêcher. J'attrapais maladroitement une canette et l'ouvrait pour en boire une gorgée. Est-ce que j'allais enfin me décider à lui dire ce que je redoutais tant de lui avouer ? Peut-être mais pas dans l'immédiat. j'avais besoin de préparation... Ou comment retarder l'évidence. Le timing est important non et puis j'avais déjà manqué l’occasion lors de notre virée, je pouvais assurément pas trouvé pire timing. Tu me rejoins ?







You broke the cage

FROM WHERE I WAS TRAPPED
YOU'RE INSIDE ON MY HEART
Revenir en haut Aller en bas
Jung Nina
Jung Nina
Âge : 19
Occupation : étudiante en médecine ; vendeuse la nuit au 7/11
Quartier : Buk
Situation : amoureuse d'un jeune idiot
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t2059-jung-nina-little-ricchi#39926
Lun 18 Mar - 14:45
You are the only one in my heart
jinho & nina

Sa simple presence suffisait à faire gonfler mon cœur. Dire que je n’avais pas beaucoup d’amis était une vérité, admisse de tous avec le temps, mais ça m’allait comme ça. Je n’en demandais pas plus. Ma famille était la chose la plus importante à mes yeux, et dans mon cœur Jin Ho faisait partie de ma famille. Il était à nos côtés depuis si longtemps que c’était pratiquement pareil. De toute manière mon temps était trop court pour nourrir correctement une amitié. Je me sentais parfaitement incapable de couper mes moments libres en plus de moments qu’ils ne l’étaient déjà. Un sourire tirait mes lèvres lorsque je le voyais s’étirer comme s’il venait de passer la journée la plus éreintante de toute sa vie. Ce qui était parfaitement faux ! Il se moqua de mes paroles avant de poser ses coudes sur la rambarde, et ce n’est qu’après l’avoir remercié que je le rejoignis à mon tour. La vue était vraiment fabuleuse. « Je sais. » Les seuls mots qui traversèrent mes lèvres semblaient vraiment idiots. Mais c’était vrai. Je savais que je pouvais toujours compter sur lui, qu’importe l’endroit et qu’importe le moment. Il serait toujours là, comme il l’a toujours été. Jin Ho était un roc, mon roc ; et la personne la plus stable dans mon existante. Il m’offrit une de ses nouvelles remarques avant de légèrement me bousculait et une grimace tira mes traits. « T’imagines même pas ! Tous ces croquis de cerveaux avec les zones colorées selon la maladie neurologique… » Un rire passa mes lèvres. J’aimais mes études. Vraiment. Mais il était également vrai que ce n’était pas principalement pour moi que j’avais choisi cette voie. C’était simplement parce que j’étais un peu douée et que le salaire, à la fin, permettrais d’aider ma famille dans toutes les situations à venir.

Prenant la direction de la cabane, je le suivais et le voyait s’allonger en soupirant. Je restais un eu plus loi, debout, écoutant ses paroles avec dans un premier temps un froncement de sourcils, puis dans un second un roulement de pupilles vers le ciel. « Je n’ai pas eu de véritable nuit depuis si longtemps que je tremble de peur comme une petite fille. » Jin Ho prit une canette et bu avant de me demander de l’y rejoindre. Un mince sourire se peignit sur mon visage et je me pressais de m’assoir dans la cabane, tirant le rideau pour fermer les murs et nous plonger dans notre monde. Plus rien d’autre n’existait. Le soleil qui déclinait dans le ciel passait au travers et les lumières allumés plus tôt offraient des reflets pourpre au cheveux de Jin Ho. « Qu’est-ce que j’aime cette cabane ! Ici, c’est comme si nous étions seuls au monde. On peut être absolument tout ce qu’on veut ! » Ma famille me pesait sur les épaules, mais jamais je ne m’en étais plains. C’était comme ça, depuis toujours, et on ne pouvait rien y changer. J’aurais pu m’enfuir à ma majorité, partir loin de tout et n’avoir que ma propre personne à gérer. Mais je ne pouvais pas me résigner à l’idée de laisser les plus jeunes seuls. Mon père l’avait fait et je refusais d’être comme lui. Parfois, au fond de mon cœur, je me voyais partir loin avec mon meilleur ami et n’avoir pour seul problème que de choisir entre un tee-shirt jaune ou vert à porter. « Parfois, j’imagine que je ne suis pas étudiante et que tu n’es pas footballeur. Et qu’on vit dans un appartement près de la mer. Juste tout les deux. Avec aucun problème. » Je n’étais pas romantique, encore moins fleure bleue. C’était simplement l’idée de se réveiller aux côtés de mon meilleur ami avec le doux bruit de la mer qui soulageait mes épaules. « Bien entendu, ce n’est qu’un rêve. » Un sourire tendre tirait mes lèvres et je piquai la canette des mon meilleure amie avec un petit rire. « Bon. Qu’est-ce que tu as de bien à me raconter ? » Mes lèvres se posèrent contre le fer encore un peu froid. J’avais toujours eu besoin de Jin Ho, mais jamais encore je m’étais rendu compte combien il était devenu indispensable à mon existence.
Made by Neon Demon

Revenir en haut Aller en bas
Suh Jin Ho
Suh Jin Ho
#closed heart
Âge : 20
Occupation : Footballeur professionnel
Quartier : Buk
Situation : Libre mais prisonnier du déni
Don : Télékinésie
Niveau : 6
Multicompte : Kang Jin Hee feat. Seo Soo Jin (GI-DLE) & Choi Jung Hwa feat. Park Gyeong Lee (Kyungri - 9MUSES)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t2062-suh-jin-ho-i-m-living-because-i
Jeu 18 Avr - 15:53



You are the only
one in my heart


Si un jour on m'avait dit que je dépendrais à ce point d'une personne, jamais je ne l'aurais cru. Tout enfant normal aurait cherché à combler ce vide. Je me pensais différent et pourtant j'aurais dû savoir. J'aurais dû le voir venir car, aussitôt que Nina s'était assise à ma table, ses yeux humidifiés par la perte de ses parents, j'avais baissé ma garde. Je m'étais menti à moi-même pendant plusieurs mois, même plusieurs années, persuadé d'avoir la situation sous contrôle. Mais je ne contrôle rien. Mon cœur m'a lâchement trahis. Il s'est entiché d'elle en silence et aujourd'hui, ce maudit silence me pèse. Je ne regrette en rien le chemin parcourus. Je n'ai nuls remords à l'avoir laissée entrer dans ma vie et s'y installer comme si les vestiges de mon cœur lui était déjà sien. Ce que je regrette, c'est de n'avoir jamais pris le courage de lui avouer mes tourments. Plusieurs fois l'occasion m'eut été donnée pourtant, mais ma lâcheté, chaque fois, prenait le dessus. J'ai peur de la perdre. De tout perdre et de me retrouver comme il y a huit ans de cela : seul, à l'observer partir, valises sous le bras, aussi loin de moi que possible. C'est fou ce qu'une phobie peut faire. J'ai beau jouer les durs, je ne suis finalement rien sans elle. Je l'ai bien compris et c'est bien parce que ma tête est autrement préoccupée, que ses absences se font moins lourdes à surmonter. Je me sens si faible, si vulnérable, mais étrangement, cela me réconforte. Je me sens humain. Je me sens vivant. Un peu plus encore entre les murs fragiles de cette cabane. Surtout dans cet endroit qui est le notre, cet endroit qu'elle aime tant. C'est comme un petit coin de paradis où il est bon de s'y réfugier. Je n'étais pas convaincu de pouvoir être tout ce que je désirais mais je pouvais au moins être ce bon vieux Gino qu'elle appréciait tant, celui un peu moins sérieux et plus guimauve. Ce bon vieux Gino que j'essayais au mieux de ne pas sortir trop souvent, juste histoire de ne pas perdre le contrôle et de nourrir les apparences.

Comment ne pas y succomber ? Nina avait ce don unique de me faire défaillir. Elle avait cette faculté bien à elle que de me tendre des perches si grandes, que je me demandais bien comment je parvenais à ne pas les saisir pour les lui renvoyer en plein visage. Tu sais pertinemment bien que c'est possible. fis-je sur un ton évasif, imaginant parfaitement bien ce que serait cette vie sans soucis au bord de la mer. J'abandonnerais mon avenir dans le football pour cette vie et puis, avec ce que mon père m'envoyait par mois sur mon compte depuis des années, j'avais de quoi subvenir à nos besoins pour quelques temps sans me soucier de rien. Elle n'avait qu'un mot à dire.... mais elle ne le prononcerait pas ou du moins pas le bon. Nina était ainsi, elle ne pensait qu'à sa famille et mettait le reste en suspens. Quel gâchis. J'adorais sa famille. Surtout les plus jeunes, mais je ne pouvais nier que s'ils n'avaient jamais existé, notre relation, sûrement aurait pris une tournure différente. Sauf si, comme à mon habitude, j'avais réussi à tout gâcher. Mais ils étaient là, et je les aimais comme j'aimerais mes frères et sœurs si j'en avais.

Le ton changea finalement, pour redevenir sérieux et neutre. Je lâchais un soupire, cherchant une réponse à sa question. Qu'est-ce que j'avais d'intéressant à lui raconter ? Hé bien, on vient de finir la saison. Du coup, je suis en vacances là où toi, t'es en blocus. Il est pas beau notre timing ? dis-je dans un semblant d'ironie. Si j'avais continué les études, j'aurai pu suivre sa cadence mais au lieu de ça, je l'avais laissée m'encourager dans ma démarche. C'était un rêve de gosse qui se réalisait. Un parmi la panoplie un peu idiote que je nourrissais en cachette et dont elle savait tout. Quoique j'avais abandonné l'idée saugrenue d'être pompier depuis le temps. Et toi alors ? En dehors du sujet famille, comment se passe cette vie d'étudiante en fac de médecine ? Ça te plait toujours ? Non parce que sinon, y a un appartement libre qui attend, quelque part, pas trop loin d'ici... Je dis ça, mais je dis rien. Sans parler d'un break comme nous l'avions fait cet été. J'étais sérieux mais ça elle devait bien s'en rendre compte vu le ton grave que j'avais pris malgré moi. Ce que je voulais faire passer comme une blague sonnait étrangement comme une proposition. Soigner les apparences que je disais ? Tu parles ! J'étais à bout émotionnellement et pour la première fois depuis que nous avions cessé nos expérimentations d'adolescent trop curieux, j'avais cette irrépressible envie de l'embrasser. Mais qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez moi ? Laisse tomber. dis-je finalement, réalisant l'ampleur de mes mots. Si je devais lui avouer mes sentiments, je ne voulais pas le faire de cette manière. Cela étant, je ne savais même pas comment je voulais le lui dire. Un véritable casse-tête. Je me redressais, sortant de la petite cabane pour prendre l'air et m'accouder à la balustrade. Quel con je suis. J'avais foutu une sacré ambiance. Jin Ho ou l'art de mettre les deux pieds dans le plat. On faisait la paire Nina et moi. J'sais pas ce qui m'a pris. J'crois bien que j'ai pris un coup de nostalgie dans la tête. Oublie ça. dis-je, l'imaginant derrière moi. Moi, je l'aurais suivis histoire de comprendre en tout cas.... En fait j'espère qu'elle l'a fait.







You broke the cage

FROM WHERE I WAS TRAPPED
YOU'RE INSIDE ON MY HEART
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
You are the only one in my heart | Jin Ho ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The way of the heart.
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Total Eclipse of the Heart (PV) ENDED
» Wolf Heart Rpg
» Thorin Oakenshield ▬ Loyalty, Honor, a willing heart, I can ask no more than that

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUK :: Résidences Hanok-
Sauter vers: