AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 In Pigeons we trust || ft. Eun Ae

avatar
Kim Min Soo
Âge : 19
Quartier : Haeundae
Don : communication avec la nature
Niveau : 2
Multicompte : pas de schizophrénie diagnostiquée pour le moment
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t2078-kim-min-soo-seeking-my-own-whit
Sam 13 Oct - 9:32

La fille aux pélicans & Michael Douglas

In pigeons we trust


Tout avait commencé comme une journée normale. Rien de particulier à signaler. Ce matin, comme tous les matins, il avait quitté l’appartement qu’il partageait avec sa mère en buvant sa brique de lait chocolaté. Sa paille en bouche, il était sorti dans la rue et avait pris la direction de l’Université. Il avait étudié, écouté attentivement, sauf peut-être ce cours donné par un professeur barbant où il s’était absenté à la rêverie en griffonnant quelques dessins dans son carnet. Une rame de métro bondée empruntée le matin même qu’il avait continué, un vélociraptor puis il avait commencé à tracer les arbres d’une forêt aux accents mystiques lorsqu’il avait été libéré. Un cours de plus et il avait filé vers la deuxième partie de sa vie. Un shooting pour les pages d’une revue qui serait lue par des lycéennes. Un travail assez simple qu’il devait terminer vers entre 21 heures et 22 heures mais dont il était sorti avec plus de deux heures de retard. Normalement, il aurait dû se faire ramener. Sa mère aurait souhaité qu’il se fasse ramener mais il avait joué les adultes assurés et confiants, il pouvait bien se débrouiller seul.
Après tout, c’était vrai, sa mère ne voudrait jamais qu’il passe le permis si les solutions semblaient si simples.
Alors quoi ? Tu veux te faire agresser pour la persuader qu’il est plus que temps de te laisser voler de tes propres ailes au volant d’une voiture ? Tu le sais Min Soo, même à la rubrique d’un journal de faits divers, ta mère serait capable de te parler du taux de mortalité sur les routes au dessus de ta pierre tombale.

Passons, nous étions de toute manière mardi, soir où des amis à lui se retrouvaient souvent dans un coin de Busan pas si fréquenté que ça pour jouer sur la scène d’un bar sans prétention. Il était majeur, il avait le droit d’y aller. C’était peut-être ce qu’il s’était dit en montant dans son premier taxi de la soirée. Sauf que nous n’étions pas mardi, mais jeudi. Et ça, c’était le patron du bar qu’il le lui avait appris à son arrivée. Dans sa tête, il avait calculé son nombre de candy up bus avant de lui donner finalement raison. Est-ce qu’il en doutait sincèrement ? C’était son truc… vivre dans un autre monde, zapper la moitié des choses, confondre le reste. Il ne pouvait s’en prendre qu’à lui et c’était tout juste s’il avait pris le temps de s’étonner avant de quitter les lieux.
Il ne lui restait plus qu’à prendre un autre taxi pour rentrer à la maison avant que sa mère ne fasse passer un avis de recherche sur lequel on pourrait sans doute lire :
“Il a été vu pour la dernière fois en sortant de son travail duquel il aurait dû rentrer directement au lieu de faire mourir d’inquiétude sa pauvre mère qui a tant fait pour lui. Il portait un sweat à capuche noire et un jean.  gé de seulement 8 ans, Min Soo n’est pas capable de se débrouiller seul dans la nature - encore moins de passer le permis - alors merci de nous le signaler au plus vite. Ps à destination des pédophiles : si vous le touchez, j’ai des économies pour payer un tueur à gages. Merci par avance”.
Quelque chose comme ça.

Alors avant d’ajouter ça à son CV, il s’était mis en quête d’un taxi… qui avait tardé. Il ne savait pas combien de temps exactement il avait attendu, il avait même changé de coin, pianotant un vague message à sa mère sans se soucier, sans même la remarquer… cette batterie rouge sur son téléphone. Il songeait d’ailleurs à se servir de ce dernier quand “Jo” - qui n’était pas Jo - était finalement passé. D’une main, il s’était empressée de l'interpeller silencieusement pour le voir ralentir à quelques pas de lui. Il y serait monté aussitôt si le geste qu’il venait de faire n’avait pas été fait par une demoiselle à quelques pas de lui.
Là, la main sur la poignée, il avait regardé la personne sans doute en même recherche désespérée que lui. Techniquement, il était le plus proche, ce taxi lui revenait de droit et il aurait parfaitement pu y monter sans se soucier du sort de la demoiselle.
Mais s’il la regardait à présent, ce n’était pas vraiment parce que sa conscience le faisait hésiter à se comporter comme le plus parfait des connards ou non. En fait, il n’avait pas hésité une seconde, il n’avait même pas chercher à l’étudier plus que ça pour savoir si c’était ou non une dangereuse tueuse en série lorsqu’il avait proposé « On peut le partager si vous voulez. » ouais, ou ça pouvait être aussi lui le dangereux psychopathe « En vous déposant d’abord, vous allez où ? » et si elle ne veut pas monter avec un inconnu ?
L’homme dangereux dans l’histoire, c’était le chauffeur de taxi. Mais de lui, personne ne s’en méfiait encore, malheureusement.
Quoiqu’il en soit, il était peut-être un grand rêveur mais pour ce qui était de la galanterie, il savait encore se sacrifier et il lui laisserait sans doute sans hésiter. Tant pis, sa mère l’aurait son article dans le journal pour le maudire même après la mort.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lim Eun Ae
Âge : 26
Occupation : Maîtresse de maternelle
Situation : Célibataire
Multicompte : Nous ne sommes qu'un pour le moment.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t2102-lim-eun-ae-o-teacher-i-prefer-t
Lun 12 Nov - 12:47

La fille aux pélicans & Michael Douglas

In pigeons we trust


La vie est un long fleuve tranquille comme qui dirait et celle de Eun Ae ne faisait pas exception. Ses journées étaient d’une banalité déconcertante à l’exception de quelques soirées arrosées entre amis et de week-end à la montagne chez l’être le plus imbuvable que la planète n’ait jamais porté : Hyun Jun. En dehors de ça, il n’y avait pas d’événement notoire dans sa vie. Par moment elle se prenait à avoir un petit coup de stress quand elle était en retard à l’école ou qu’elle n’avait pas préparé ses fiches de graphies à l’avance. Il fallait bien que de temps en temps elle se trouve une bonne raison de rendre sa vie plus palpitante. Institutrice n’est après tout pas le métier le plus dangereux du monde. Quoique si l’on calcule la propension des élèves de maternelle à jeter des crayons partout et la probabilité de se le prendre dans l’œil alors oui, peut-être est-ce un métier à risque. Toujours est-il que cette journée ne faisait pas exception à la règle dans son déroulement. Elle était arrivée comme tous les jours en avance pour préparer la classe en compagnie de son Atsem, avait accueilli les enfants et comme à son habitude, elle avait travaillé à bien leur remplir la tête et à les préparer pour l’avenir. Car c’était bien là son rôle d’adulte et d’institutrice, les préparer à affronter la vie et l’ennuie qui va avec.

Aujourd’hui les enfants avaient travaillé sur les métiers, il fallait apprendre le vocabulaire aux petits choux et ça commençait parfois avec les choses les plus simple. De Spiderman à gardeuse de dromadaire, Eun Ae pouvait dire que dans sa classe, on avait de sacrés projets d’avenir. Et elle les encourageait tous, car après tout, qui pouvait prétendre que ce petit garçon ne pourrait pas devenir spiderman ? Il fallait laisser les enfants rêver et grandir à leur rythme, c’était important selon elle. Alors qu’elle triait les dessins sur son bureau après la sortie des classes, Eun Ae reçu un sms sur son téléphone, ses copines proposaient d’aller manger au restaurant plus tard dans la soirée. Si tout d’abord la jeune femme s’était montrée hésitante, elle avait finalement accepté, se disant qu’il fallait bien qu’elle se détende elle aussi. Mais avant tout elle devait rentrer sortir son colocataire. Colocataire à quatre pattes et poils dorés, haut comme trois pommes et lécheur compulsif. Chubby, son welsh corgi, aussi appelé affectueusement Monsieur Fesse de Canard Premier du Nom en raison de son dandinement. Dehors, c’était souvent le défilé aux caresses et si Chubby adorait ça, sa maîtresse beaucoup moins. Non pas qu’elle n’éprouvait pas une certaine satisfaction à la fascination que semblait provoquer son chien, mais parce qu’il lui était désagréable de s’arrêter tous les dix mètres. Les promenades duraient toujours plus longtemps dans ces circonstances, aussi ne fut-elle pas étonnée de constater qu’il était déjà assez tard lorsqu’elle revint de sa sortie. Chubby bavait partout d’avoir trop courut, tant et si bien qu’il ne trouva rien de mieux que de salir le pantalon de sa maîtresse. Elle qui n’était déjà pas en avance devait désormais se changer. Une robe, des collant et des bottines plus tard, la demoiselle était fin prête. Sûrement que si elle avait pu lire dans l’avenir elle aurait gardé son pantalon sale et aurait enfilé des rangers. Mais si elle avait pu lire dans l’avenir la situation aurait été beaucoup moins drôle.

Au restaurant il n’y eut aucun événement notable, rien que des anciennes copines de lycée qui se racontaient les déboires de leur vie active. Machine était mariée à bidule mais il la trompait, truc avait divorçait et déménageait à Busan et autres banalités du même registre. Mais elles aimaient jaser entre copines, ça aidait à faire passer leur vie de célibataire pour moins ennuyante et vachement mieux réussie que tous ces gens mariés et malheureux en ménage. Eun Ae se fichait bien de son célibat, il valait mieux être seule que mal accompagnée. A la fin de ce joyeux repas, chacun repris sa route dans une direction opposée à l’image des directions que prenaient leurs vies. Et visiblement la vie de Eun Ae serait prochainement un calvaire aux vues de la situation qui se profilait à l’horizon. L’air s’était rafraîchi et si au départ elle avait songé marcher un peu, désormais il n’en était plus question. C’est la raison pour laquelle, sur le bord du trottoir elle attendait avec impatience la vue du taxi bénit. Il apparut, tout phare dehors au détour de la rue et instantanément elle leva la main. Les choses auraient très mal tourné pour elle si elle avait été la seule à prendre ce taxi, mais près d’elle, un jeune homme avait effectué le même geste et désormais, main sur la portière il l’interrogeait poliment sur sa destination. Finalement, il y avait encore des hommes galants. Eun Ae s’approcha d’un petit pas rapide, perchée sur ses talons et s’inclina poliment pour remercier le jeune homme. « Je vais à l’autre bout de la ville, ça ne vous dérange pas ? C’est très gentil d’accepter de partager le taxi ! » et elle s’engouffra dans l’habitacle. Hors de question qu’elle vire cet adorable jeune homme qui avait si gentiment sacrifié sa tranquillité pour effectuer la route avec elle. Eun Ae frissonna et remonta le col de son petit manteau jusqu’en haut de son cou pour se réchauffer un peu et planta de nouveau ses yeux de poupée sur le garçon près d’elle « Je suis Eun Ae au fait, vue qu’on va passer un petit trajet ensemble autant faire les présentations. » sur ces mots elle lui adressa un sourire chaleureux.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
 
In Pigeons we trust || ft. Eun Ae
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» L'oiseau messager
» L'Horloge qui dit tout
» Le Présage....[LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: AUTRES HORIZONS :: Corée du sud-
Sauter vers: