AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Your voice shakes my whole body honey. [Ft. Luo Feng]

avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mer 23 Mai - 13:58
Your voice shakes my whole body honey




Encore une journée longue, pénible et éprouvante pour le pauvre Kim Ho Joo. J'étais fatigué, vraiment fatigué et pour couronner le tout ça devait bien faire une trentaine de minutes que le magasin était complétement désert. Pourquoi ? Nous approchions de la divine heure de fermeture que j'attendais avec beaucoup d'impatience maintenant. D'ailleurs, je regardais une dernière fois ma montre et prenais pour de bon la décision de commencer les diverses tâches que j'aurais à faire plus tard avant de partir. Si je commençais maintenant au moins ça diminuait la masse de travail que j'aurais à faire plus tard pas vrai ?

J'étais descendu de mon siège. Une fois les pieds au sol je m'étirais et faisais craquer un peu les os de mon corps pour le réveiller après tant de temps d'inactivité. Ça faisait un bien fou. Allez Ho Joo, c'est parti. Je commençais à passer un peu le balai, ranger quelques pots de fleurs qui étaient à l'extérieur, rouler les tapis. J'avançais plutôt bien. C'était satisfaisant.

Cependant, je courrais vite jusqu'à mon petit tabouret derrière le comptoir quand j'apercevais qu'un jeune couple entrait dans la boutique. Je savais que c'était malpoli de ranger pendant que les clients étaient là ce pourquoi le vieux insistait bien sur le fait que nous devions tout faire après la fermeture mais bon. Ces jeunes gens ne semblaient pas non plus extrêmement perturbés parce que le sol était propre ou parce qu'il manquait le grand tapis de l'entrée.

Ils ne regardaient pas les fleurs et se dirigeaient directement vers moi. Ils me demandaient tous les deux ce que j'avais comme graines. J'apprenais aussi que la jeune femme attendait un heureux événement et qu'ils voulaient planter des fleurs dans le jardin spécialement pour cet enfant qui allait arriver. Après les avoir chaleureusement félicité, même si au fond je m'en fichais un peu, je leur proposais ce que j'avais de meilleur. Des fleurs qui résisteraient au temps tout comme l'amour de ces deux futurs et jeunes parents.

Une fois qu'ils eurent payés, ils partaient avec un large sourire en discutant tous les deux de comment ils allaient organiser leur nouveau petit coin de paradis. Je ne pouvais pas m'empêcher de ressentir une certaine sympathie pour eux même si les trucs aussi cul-cul n'étaient vraiment pas du tout mon style. Cet enfant a de la chance.

Super, c'était enfin le moment de continuer mes tâches. Enfin, c'était sans compter sur l'arrivée d'un autre type qui était d'ailleurs vraiment grand et impressionnant. Tout le contraire de ce jeune couple. Difficile de penser que ce mec allait acheter des fleurs. D'ailleurs je décidais de m'approcher de lui pour l'aider directement à choisir. Plus vite comblé, plus vite sorti non ? Enfin ça c'était sans compter sur un pot de fleur que je faisais tomber sur mon passage. Super, je n'avais plus qu'à tout nettoyer de nouveau maintenant.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luo Feng
Âge : 26
Occupation : Vengeance
Quartier : Busanjin
Situation : Fatalement célibataire
Don : Réflexes surdéveloppés
Niveau : 5
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1835-luo-feng-just-in-case-my-faith-
Dim 10 Juin - 21:42
Your voice shakes my whole body, baby boyFeng x Ho Joo"Je t'aime, je t'aime à la folie, à en crever.." Mei... "Tu verras, un jour on sera médecin, on ouvrira notre cabinet ensemble, et on aura une grande maison, avec pleins d'enfants" Mei... "Ce sera trop bien, on étudiera ensemble, avec Hyun Su aussi !" Mei....toute ces paroles, nos souvenirs ensemble, tous nos espoirs, je ne peux pas croire qu'ils n'existent qu'à travers moi. Qu'ils existent comme un rêve, un fantasme de jeunesse...non. Non, il n'en est  rien de tout ça, tout ça a vraiment existé, ils ne sont pas tirés de mon imagination ou d'un regret perdu dans un subconscient imaginaire, ils ont été vécus. Un souvenir se crée ensemble. J'ai vécu tout ça avec Mei, que vous me croyez ou pas ; qu'elle me croit...il faut qu'elle me croit.

La dernière que je l'ai vue...ça c'est mal passé. Pour moi. Pour elle non, elle a juste été surprise de tomber sur un mec chelou qui dit la connaître...ça me fait mal rien que d'y repenser. Quand je suis revenu de Séoul, revoir tous ces gens, toutes ces têtes que j'ai côtoyé, qui m'ont vu grandir, ce n'était pas facile de garder la face, eux que je comptais ne plus jamais revoir ; alors quand vous osez enfin vous remontrer de votre gré à une tendre amie et qui ne vous reconnaît pas, vous n'imaginez pas la chute...surtout que nous avons partagé plus qu'une amitié, Mei et moi. Je suis conscient qu'on doit me voir comme quelqu'un de ne pas loyal, mais croyez-moi, je tiens vraiment à toutes les personnes que j'estime...je les ai toujours protégé autant que je pouvais, et malgré mon absence de ces dernière années, je compte continuer avec elle. Alors j'ai cherché. J'ai cherché chez mes parents des preuves de notre relation passée, dans mon ancien téléphones ; j'ai tout ramené chez moi, et je fais progressivement des copies sur mon téléphone actuel.

Voilà pourquoi je passe ce soir à la fleuristerie Wang. Les Wang...je les connus. Sa mère, douce et docile comme la mienne, son père, au tempérament calme, ses frères...pas que je ne les aimais pas, mais j'évitais de trop les fréquenter. C'était leur petite sœur, je savais que je n'allais pas être leur pote ; même si nous étions chinois, nous restons assez sélectifs. Ils étaient cools, ça se voyait. Je n'étais pas mauvais comme maintenant, mais je me sentais différent d'eux. Nous appartenions au même milieu social, mais je voyais bien qu'ils faisaient partie d'un milieu sain ; tout l'inverse de moi.  Ironie du sort, ils ont trépassés avant nous.

Il était déjà tard, pour un petit commerce. Je n'avais pas pu passer plus tôt. Entre Ki O et mes longues observations, je n'avais pas chômé. Avant de venir, je suis repassé chez moi, mettre le matos en lieu sur, consigner des notes, les ranger, et me changer. Je ne voulais pas spécialement me faire beau, mais je vais voir une fille quand même, pas des hommes. Les filles font attention au détail. Je voulais mettre au moins un jean, faire un peu plus "habillé" ; oui entre guillemets, parce que je porte significativement la même chose depuis des mois. En réduisant drastiquement ma garde-robe, forcé par les événements, je n'ai gardé que l'essentiel. Donc un jean et un bomber noir, ouvert, par-dessus un t-shirt blanc ; ouais, c'est le plus habillé que je peux faire...facilement.

Dès que je rentre, je m'attendais à la voir, elle, avec un de ses frères, relevant mes lunettes de soleil sur ma tête...non, ça appartient ça. Elle tient la boutique toute seule maintenant. Enfin je crois...mais je vois un mec, qu'est-ce qu'il fout là, lui ? Un visage inconnu et complètement banal, lambda. A peine rentré à l'intérieur, je le vois déjà venir et...et bravo, il casse tout derrière son passage. Lui, ça doit être un génie. Je le regarde ramasser une ou deux secondes, ennuyé, puis je vais directement au comptoir, le contournant lui et sa bêtise. Une main dans la poche, l'autre se posant sur la table, mes doigts pianotent lentement d'impatience tandis que mon regard balaye le fond de la boutique ; elle doit être à l'arrière, s'occupant d'une composition ou je ne sais quoi.

J'attends. Je ne la vois pas. Je ne vois rien. Je regarde un peu autour de moi, les fleurs, la disposition de la boutique...Mei, où es-tu ? Je t'avais dis la dernière que je reviendrai. Je m'éloigne, je fais un petit tour en regardant la boutique dans son ensemble ; bon sang, les souvenirs m'assaillent, mais sans la personne que je suis venu voir. Puis je sens une présence tournée vers moi. Je m'arrête et je retourne ; il commençait tout juste à se lever, mais on pouvait voir toute son attention sur moi. Je le regarde un peu froidement. Je m'en fous un peu de ce qu'il me veut, je suis veux juste ta patronne, Mei.
©️  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mer 13 Juin - 3:10
Your voice shakes my whole body honey




La journée n'avait donc pas été suffisamment pénible, chiante et éprouvante ? Il avait en plus fallut que je m'amuse à casser un pot de fleur alors que j'avais déjà tout nettoyé à l'avance pour avoir moins de travail plus tard. C'était sans doute un coup du destin, une punition pour avoir voulu m'avancer dans mon travail alors que c'est malpoli de commencer à fermer alors que des clients sont encore susceptibles de passer la porte. D'ailleurs, j'en avais un de client et il fallait que je m'occupe de lui mais je ne pouvais définitivement pas laisser le pot cassé au sol. Bordel.

J'allais rapidement chercher la pelle et la balayette ainsi que la poubelle pour me débarrasser de tout ça. Il ne fallait pas que j'oublie de noter cet accident sur une feuille de perte. J'allais sans doute encore me faire taper sur les doigts par le vieux mais tant pis. C'était un accident, rien de plus, inutile de s'emballer.

Une fois ma connerie réparée et la plante jetée pour mon plus grand malheur, je m'approchais enfin de ce grand bonhomme qui jusqu'à maintenant m'avait totalement ignoré sans le moindre problème. J'avais remarqué qu'il scrutait la boutique d'un air plutôt étrange qui me faisait limite un peu peur. En fait, c'était lui qui faisait peur avec son regard froid et son air de robot sans âme. Ouais. C'était clairement pas le genre de type à acheter des roses pour planter dans son jardin. En tout cas c'était pas la première chose qui me venait en tête quand je le regardais. Et pourtant il était bien là, dans la boutique, et il se tournait enfin vers moi.

Bien sûr il ne disait pas le moindre mot. Quelle excellente façon de rendre une conversation agréable ou de rendre quelqu'un à l'aise hm. Qu'est-ce que j'avais bien pu lui faire pour qu'il me regarde comme ça ? C'était entre le vexant et l'effrayant. Cependant je devais laisser mes sentiments de côté pour l'instant. C'était un client comme un autre, sans doute le dernier de ma journée d'ailleurs et cette pensée me fit presque sourire. Je me retenais, n'ayant pas spécialement envie que ce mec pense que je me fous de lui. Je n'étais pas du genre à m'écraser devant qui que ce soit en général mais mon regard s'était posé sur ses mains quelques minutes plus tôt et on ne la ramène pas face à un type avec des paluches pareilles.

Je peux vous aider ?

La phrase banale du vendeur qui s'adresse au client. Rien de plus, rien de moins. Mon ton était calme et mon débit relativement... Lent. Rien de bien étonnant après une si longue journée non ? Impossible de garder la pêche du matin au soir. Bref, maintenant je voulais juste qu'il parte.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luo Feng
Âge : 26
Occupation : Vengeance
Quartier : Busanjin
Situation : Fatalement célibataire
Don : Réflexes surdéveloppés
Niveau : 5
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1835-luo-feng-just-in-case-my-faith-
Lun 18 Juin - 22:04
Your voice shakes my whole body, baby boyFeng x Ho JooCombien de fois j'étais venu ici, raccompagner Mei du lycée, à pieds. En tant que petit-ami, la laisser rentrer seule était inconcevable. Même si j'avais terminé les cours plus tôt. Et ses frères semblaient approuver. Je sentais qu'il y en a un dans le lot qui était méfiant vis-à-vis de moi, mais les autres semblaient plutôt m'accepter. Je la ramenais donc très souvent ici, où l'un d'eux nous attendait, après quoi je m'en allais le plus vite possible. Mei était toujours entre de bonnes mains. Elle était entourée. Bien plus que maintenant. Il y a un "psychologue" qui tourne autour de la boutique en ce moment ; ça me rend dingue. Il faut que je revienne régulièrement ici, comme je le faisais avant.

Les emplacements des pots et des par-terres n'ont pas trop changés on dirait. Avant, Mei m'avait expliqué telle fleur était quoi ; aujourd'hui je suis incapable d'en reconnaître, tout est parti à la trappe. J'essayais de retenir surtout pour elle, moi...j'en suis hermétique. J'ai envie de vous dire que ce n'est pas surprenant parce que je suis un homme, mais j'ai un employé masculin dans la pièce. C'était peut-être un stagiaire, vu la maladresse. Mais il a l'air seul, ça me surprend. Je ne comprends pas, où sont les Wang ?

Il me demande s'il...dites donc, j'aime bien le timbre de sa voix. Je ne lui réponds pas tout de suite, mes yeux le regardant de haut en bas en s'attardant sur le bas de son visage...oui j'ai pensé à autre chose, le temps de quelques secondes. Mais c'est avec la tête froide que je lui réponds, en croisant mes mains sur la table, y prenant appui. Le son de sa voix encore dans l'oreille, je m'éclaircis un peu la voix par réflexe.

- Je cherche Wang Mei. Elle est ici ?

Lui répondis-je, totalement neutre, assez calme...calme pour moi, parce que les non-sinophones ont l'impression que je parle vite ou que je suis énervé, même si mon coréen est comme celui d'un natif. Cependant le stagiaire qui est en face de moi pensera la même chose ; nous chinois, nous travaillons qu'entre nous, c'est connu. Mais ça me trouble, ça me tique : depuis quand il est là, lui ? Comment a-t-il les Wang ? Ou est-ce un cousin éloigné que je ne connaissais pas ? Je ne quittais pas son regard, le scrutant en fouillant ma mémoire.

- Ça fait longtemps que vous travaillez ici ? sur le même ton, mais un peu plus méfiant.
©️  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Mer 22 Aoû - 15:47
Your voice shakes my whole body honey




Impressionnant. Voilà le mot que je choisirais si je devais qualifier ce type en face de moi. Il était grand, avait un air ténébreux, le visage fin et dur en même temps et des mains qui feraient pâlir n'importe qui. C'était le genre de personne de qui je n'aimerais pas me prendre une gifle de peur que ma mâchoire ne se décroche totalement. J'avais simplement fait mon travail en allant lui demander si je pouvais l'aider et pourtant une goutte de sueur avait perlé dans mon dos quand il s'était mis à me regarder de haut en bas. La gorge serrée et le souffle court, je me demandais ce qu'il pouvait bien trouver de si intriguant chez moi pour me détailler de la sorte. Son regard ne semblait pas... Négatif. Juste dérangeant. Heureusement, il prenait enfin la parole pour me poser une question que je n'entendais qu'à moitié pour tout avouer.

Sa voix était tout aussi troublante que son physique. Un ton bas, monocorde, clair et stricte. Quelque chose de vibrant qui venait de secouer mon âme à tel point que mes jambes avaient un peu plus de mal à tenir mon corps qu'avant. Je ne savais même pas que c'était possible. Elle résonnait encore dans mes tympans alors que je me concentrais sur une réponse à lui fournir. Je n'avais pas spécialement envie de le faire attendre trop longtemps. Wang Mei. C'était un nom familier et pour cause, elle était autrefois ma collègue de travail. Une fille charmante avec qui je m'entendais vraiment bien mais que je n'avais plus vu depuis un petit moment. Est-ce que c'était la réponse qu'il voulait entendre ? Je n'en étais pas certain mais je n'avais pas non plus envie d'essayer de lui mentir.

De toute évidence, non. Je suis seul.

Ma réponse me semblait un peu trop arrogante après coup et j'espérais secrètement qu'il n'était pas de mon avis. Ce serait sûrement pas bon pour moi qu'il pense que je me paye sa tête. Je ne fuirais pas, jamais. Mais je n'étais pas certain de remporter un affrontement contre lui. Enfin, j'allais sans doute un peu trop loin dans mes délires. Contre toute attente, il me demandait simplement depuis combien de temps je travaillais ici. Mes yeux roulaient légèrement alors que je fouillais ma mémoire comptant rapidement les années que j'avais passées dans cette boutique.

Cette question me forçait à revenir sur des aspects déplaisant de ma vie. Mon départ de chez moi, les premiers mois difficiles, la fatigue qui s'accumule, le téléphone qui sonne, le nom de ma mère affiché sur l'écran de mon portable. Toutes ces choses que j'avais laissées derrière moi tout ce temps me revenaient d'un coup en pleine gueule et c'était de sa faute avec ses questions débiles.

Trois ans.

Ma voix était bien plus sèche à présent. Et puis pourquoi est-ce qu'il voulait savoir ça ? En quoi ça le regardait ? Qu'est-ce qu'il voulait à Mei ? Toutes ces questions, je n'avais pas le droit de les lui poser. C'était mon client, je devais le respecter. Je me raclais donc la gorge et reprenais mon calme.

Vous cherchez un type de fleur en particulier ?
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luo Feng
Âge : 26
Occupation : Vengeance
Quartier : Busanjin
Situation : Fatalement célibataire
Don : Réflexes surdéveloppés
Niveau : 5
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1835-luo-feng-just-in-case-my-faith-
Mar 28 Aoû - 0:04
Your voice shakes my whole body, baby boyFeng x Ho JooEvident ? Et en quoi c'était une évidence ? Qu'est-ce qui indiquait immédiatement que t'étais seul ? C'est vrai que tout le monde est au courant du planning des employés fleuristes Wang, enfin quelle question. Quelle réponse, aussi saugrenue que la question. Cependant, il me retourna pas le sang. Mon regard se fit peut-être dur sur le moment présent. Mais juste un battement de cil et un silence. Bien que je sois un grand allergique à l'arrogance, bizarrement je ne sentis pas la moindre once de méchanceté derrière ça. Sa belle voix ronde m'a dit plutôt ça comme une mauvaise blague, le genre qui tombe à l'eau ; en fait c'était ça, c'était maladroit. Ça ne servait donc à rien de relever.

Mei n'était donc pas là...pas là, Mei...mon regard dériva sur le côté, enregistrant l'information avec contrariété. Je ne tiquai qu'après coup, fronçant légèrement les sourcils, pensif : je me suis déplacé pour rien. Pourtant, la dernière fois que je l'ai vue, elle faisait aussi la fermeture. Ils alternent maintenant ? Il n'y a plus de planning fixe ? C'était ma veine. Il fallait que j'en sache davantage. Voilà pourquoi je lui ai posé d'autres questions, revenant sur toi, les traits moins tirés.

Mais ce timbre...ni aigu comme une femme, ni aussi grave que le plus gros fumeur de cette ville -en l'occurence, moi- elle était ce parfait entre-deux vibrant, qui roule sur vos oreilles et sur votre corps. Le dos de ma main gauche en a un frisson à la seconde réponse, je la serre plus. Mes pupilles dérivèrent sur la gauche brièvement, ne lui répondant pas tout de suite. Je me rends compte que je l'avais fixé sans vraiment l'écouter, ce qu'il me demanda m'a sorti de mon absence...pour sûr, il devait être un très bon vendeur.

- Non...je voulais, juste voir ce que vous aviez en ce moment.

Non je voulais juste voir Mei, je ne voulais pas acheter, c'est ce que j'avais de lui dire très fort dans ma tête, c'est pourquoi mon ton semblait un poil hésitant, cherchant à droite du regard l'inspiration instantanée...ça aurait été trop vexant, pour lui. Je ne sais pas, il ne m'inspire pas de l'hostilité. Je n'ai pas envie de l'envoyer balader comme je l'aurais fais habituellement, mais je ne vois pas pourquoi je craquerais la CB pour ses vocalises.

On ne s'en rend pas compte tout de suite, mais son regard sombre est assez profond...trois ans qu'il est ici. Pareillement. Sauf qu'avec deux ans et demi d'hsôpitalisation, je n'aurais pas pu tomber sur lui...cette putain de maladie m'en aura fait perdre, des belles rencontres. De mon aplomb naturel, je lui demande, plus accueillant -souriant, si je savais encore le faire :

- Qu'est-ce que vous me conseillerez ?

On ne peut pas plus vague comme question à un vendeur. Je ne veux pas acheter, mais je n'ai pas envie de partir non plus, son mec a ce petit quelque chose de sympathique qui donne envie de rester. Alors je lui pose une question sur son domaine, et le hasard des mes idées a sorti la plus casse-couilles. De toute façon, je suis l'un des pires clients de cette terre, alors même en faisant un effort je resterai le client-casse-pieds des professionnels de la vente.
©️  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Your voice shakes my whole body honey. [Ft. Luo Feng]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» B'jour, Ivry-body.
» ☆ MOVE YOUR BODY.
» Rock that Body !
» [Émission #1] Who's that voice ? - TERMINÉ
» Body & Soul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: NAM-
Sauter vers: