AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 FLASHBACK - It's the Black Night baby

avatar
Luo Feng
Âge : 26
Occupation : Vengeance
Quartier : Busanjin
Situation : Fatalement célibataire
Don : Réflexes surdéveloppés
Niveau : 4
Multicompte : Kang Eun Ji
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1835-luo-feng-just-in-case-my-faith-
Mer 9 Mai - 0:29
Feng x Jae Maman, papa, pardonnez-moi. Je n'aurais jamais pensé que ça se finirait comme ça ; je n'aurais jamais cru que je finirais aussi vite. Ça fait une semaine, mais la pilule ne passe pas. Ça fait déjà une semaine que je vous le cache, que je n'ose pas vous dire ça...je vais peut-être ne jamais vous le dire. Pardonnez-moi. Je sais que j'ai fait des choses mauvaises dans ma vie, mais est-ce que je mérite vraiment ça...non. Non. Papa, maman, vous ne méritez pas ça non plus ; vous ne méritez pas de me voir comme ça.  

Alors ce soir, on sort. Il n'y a plus de tumeurs, plus d'IRM, rien. Juste du gros son et des gros boules. De l'alcool. Oh oui, de l’alcool. Ça faisait une éternité que je n'en avais pas bu une goutte. Ça faisait un à peine un mois que j'étais sorti de l'hôpital ; un mois que j'avais attendu sagement chez moi « pour me reposer » comme m'avaient dis de faire ces cons, mais maintenant ça n'en valait plus la peine. Je peux reprendre mes vieilles habitudes, mon vrai rythme de vie.

Reprenons d'abord les bons contacts. Yuan et Chen. Je leur avais dit la semaine dernière que je réfléchissais pour aujourd'hui -en attendant les résultats, vous avez compris- ils ont eu leur réponse. C'est reparti pour les folies. Je les prends, leur laissant le choix du paradis.

Capillairement, je me suis bien rattrapé. Mes cheveux ont repoussés ; évidemment ils ne se sont pas du tout fortifiés, mais j'avais une bonne longueur. Juste pour la soirée, j'ai acheté une coloration. Ça va être dur de ravoir le blond que j'avais, j'ai un brun coriace comme me l'ont dit les coiffeurs. Mais ce châtain-chocolat fera l'affaire. Enfin, j'avais l'occasion de ressortir de beaux vêtements...qui, à ma stupéfaction, étaient peu nombreux. Quel imbécile. J'avais tout laissé à Séoul. Et comme j'ai vendu mon duplexe...pff, l'hôpital ne m'a pas aidé. J'ai réussi à retrouver une belle chemise noire, et un jean classe du même coloris. A agrémenter avec une ceinture et des bijoux, c'était simple et efficace.

Ma caisse. Mon bijou. Je suis tellement heureux de la retrouver. Ma maserati sportive...elle me fait à nouveau frissonner quand je prends place. Je caresse ton volant un instant, nostalgique. Tu m'as  tellement manqué, bébé...on va dans un lieu à ton niveau, comme au bon vieux temps. Je passe récupérer mes deux amis les plus proches, et nous allons dans un lieu qui va te plaire. La radio branchée sur la radio la plus fancy, nous fonçons, testant tes superbes gentes. Mon Dieu chérie, tu n'as pas pris une ride. Tu me fais vibrer. Et ce ne sont que les préliminaires de cette soirée.


Tout va mal, mais je me sens tellement hype. Après des mois et des mois à croupir entre quatre murs blancs, vous ne pouvez pas savoir l'effet que ça fait. Comme un lion qui sort de captivité, c'est cliché à mort mais c'était tellement ça. La sensation de reprendre son indépendance, de retoucher à tout ce qui vous rend libre. Revoir les gens. Entrer dans cette boîte, c'est comme rentrer à la maison. Je franchis ses portes, fièrement accompagné de mon ami dealer et mon ami proxénète ; qu'est-ce qu'on est beaux gosses ce soir.

On ne connaît personne, mais il n'y a pas besoin ; notre classe suffit à être sociable. Je sais aussi qu'il va y avoir un quatrième pote à nous qui va se rajouter dans la soirée ; on va former un bon petit groupe de bg. Entre deux blagues sexistes, on aligne les ronds au comptoir ; carré VIP et trois bouteilles please, tout de suite. On ne fait pas attention à combien on met ; on est amis, on partage tout. Sérieusement, il n'y a que très peu de personnes avec qui je peux faire ça.

Nous ne dansons pas tout de suite ; bien servis, nous parlons un peu de nos vie, les affaires, et de comment ça va dans le guetto, qui a baisé et qui s'est marié, qui s'est élevé, qui est tombé. Bien fait pour eux. Eux, leurs sales gueules, leur immoralité, ils ont payés. Chen me demande ce que je comptais faire maintenant. Ca se voit, je le vois dans ses yeux : il a envie de retravailler avec moi. Chen, Yuan, comment vous dire...je ne vous dis rien, je vous balance une connerie et je me lève. Je ne sais pas eux, mais je ne suis pas venu ici que pour mater.

Les gens sont en bombe ; il y a eu une sélection au faciès à l'entrée visiblement, je n'ai pas fais gaffe. Je ne sais pas si c'est dû à l'enfermement, mais ils me font tous envie. Femmes, hommes, ils sont toutes et tous plus magnifiques les uns que les autres... Je passe ma main dans mes cheveux -cette sensation, dieu que c'est bon- et commence à danser, seul. Ils vont pas tarder à me rejoindre, mais j'essaye de me faufiler en dansant ; je veux me faire désirer. On a assez déliré entre potes, je veux du physique, du contact.

Je sentais des regards insistsants sur moi ; en zieutant discrètement, je voyais très souvent ce visage qui me semblait masculin, cheveux clairs. De ce que j'ai vu, il m'a l'air assez gay. Je vois que je n'ai rien perdu de ma sexy-tude en dansant, je sentais que je me débrouillais bien, mais c'était plus que je ne pensais : je n'ai quasiment rien perdu. Je me doute que je ne devais pas plaire qu'à une seule personne ici, mais je n'ai pas trop envie d'attendre. Sur un son hi-pop mi-R'n'B, je me rapproche d'où il est, pour danser à côté de lui ; si j'ai bien vu ce que j'ai cru voir, ça ne devrait pas trop être long.
©️  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Jae Sun
Âge : 24
Occupation : Barman chez Interplay
Quartier : Busanjin
Situation : Il y a ce petit flic qui lui plaît bien
Don : Contrôle de la lumière
Niveau : 1
Multicompte : Kim Ho Joo - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t560-lee-jae-sun-p-r-e-t-t-y-boy
Mer 23 Mai - 20:35
It's the Black Night baby




La journée est longue comme toujours seul dans mon canapé une feuille à rouler dans une main, un peu de bonheur dans l'autre. Je roule, j'allume, je tire, il se consume entre mes lèvres et imprime tous mes tissus sans exception. Ce soir je ne travaille pas, j'ai du temps pour moi, du temps pour me reposer, du temps pour réfléchir, mon cul ouais ! Je ne veux rien faire de tout ça. Je n'ai pas le temps. Je ne l'ai jamais eu d'ailleurs. Je n'aime pas juste rester comme ça à ne rien faire. Le silence est insupportable, mes pensées sont insupportables, tout est insupportable sauf elle. Sauf Marie-Jeanne ma plus belle et fidèle amie depuis quelques années déjà. Elle est toujours là, elle, elle est toujours avec moi.

Je reçois un sms. Des collègues aussi en congés qui, ce soir, ont envie de faire du copinage avec moi visiblement. Je ne peux m'empêcher de rire. Il va me falloir quelque chose d'un peu plus puissant pour supporter les bavardages inintéressants et les tentatives de sociabilisation dans lesquelles ils allaient se lancer. J'acceptais cependant. En quelques minutes tout était réglé, le lieu, l'heure, tout. J'avais même déjà réussi à contacter mon dealer pour une commande un peu spéciale.

Un jogging et un vieux t-shirt feraient l'affaire pour le moment. Pas besoin de se mettre sur son trente-et-un pour descendre dans les bas quartiers de la ville chercher de quoi sourire un peu plus la vie. Une, deux, trois pilules en l'échange de quelques billets et le tour est joué. Je rentre chez moi. Vite vite. Le temps presse. Je dois les rejoindre dans deux heures et je ne suis pas prêt. Je balance mes fringues et pose précieusement mon trésor sur la table basse. Je passe dans la douche, enfile des vêtements plus décents, les plus beaux que j'ai en fait. Seul le caleçon était un achat fait avec mon argent. Le reste je l'avais récupéré à droite à gauche par des personnes plus ou moins fortunées qui voulaient me "faire plaisir".

Un perfecto en cuir rouge et un ras de cou pour pimenter le tout, un peu de parfum, le petit sachet dans ma poche et je pouvais me mettre en route vers le club qu'ils m'avaient indiqué. C'était très côté par là-bas, rien à voir avec mon petit bar. Je ne sais pas quel miracle on passait tous les trois, moi, et les deux nanas qui m'accompagnaient. Elles étaient belles, en fait elles n'avaient rien à envier à qui que ce soit dans cette ville. Pas étonnant qu'on nous laisse entrer.

Hors de question que nous dépensions une fortune pour une table. Elles commandent chacune un cocktail, un sans alcool pour une, l'autre avec et moi je prends une bière. Je préfère commencer par du léger, du soft. Je prends mon verre et je m'esquive rapidement vers les toilettes prétextant une envie urgente, un besoin naturel pressant.

Les quelques petites pilules dansent dans ma main. J'ai toujours trouvé ça sympa les petits dessins tous différents sur chacune d'elles. C'était comme un jeu. Un jeu auquel j'aimais jouer pendant des heures. Allez, je les avais bien assez admirée. Il était temps de passer aux choses sérieuses. Une gorgée de bière puis deux puis trois et c'était réglé. Plus qu'à attendre un peu que l'effet monte.

En attendant je retournais auprès de mes collègues. Elles dansaient déjà et me faisaient signe de les rejoindre. C'était dingue le monde qu'il y avait, j'avais du mal à me faire un chemin mais une fois proche d'elles je me laissais totalement aller. J'étais là pour m'amuser et potentiellement jouer. Mes yeux étaient déjà en quête d'une potentielle proie qui m'enverrait au septième ciel ce soir. Il y avait vraiment des partis intéressants ce soir. En fait, il n'y avait que ça. Le niveau était haut pour sûr mais il y en avait un qui sortait du lot. Un grand châtain au regard sombre, un grand châtain qui semblait avancer dans notre direction.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
 
FLASHBACK - It's the Black Night baby
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Black Night, new friend - PV Plume de Soleil
» Black bird singing in the dead of night [Livre 1 - Terminé]
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Black immigrants see personal triumphs in Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUSANJIN-
Sauter vers: