AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 I'm sorry but I don't like you • | Ft. Ho Joo

avatar
Tachibana Kôta
Âge : 31
Occupation : Chirurgien urgentiste
Situation : Il ne sait pas encore où en est exactement leur relation mais ce dont il est sur est qu'il est amoureux de Gabriel ~
Don : Télépathie
Niveau : 2
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1183-kota-wherever-the-art-of-medici
Ven 6 Avr - 22:55

"I'm sorry but I don't like you"
ft. Ho Joo


Cela faisait un petit moment à présent que Kota n’avait pas eu une relation avec quelqu’un et autant dire qu’il n’était pas habitué. Le peu qu’il avait eu par le passé s’étaient toutes mal terminées, il n’en gardait pas spécialement de très bons souvenirs. Hors, avec Gabriel, cela semblait différent parce que ce jeune homme n’était pas comme les autres. Il était spécial et si le chirurgien tenait énormément à lui, plus le temps s’écoulait, et plus la crainte ne faisait que s’accaparer de lui. Malgré ses efforts, on ne pouvait pas l’empêcher d’avoir peur de ce que l’avenir leur réservait… Même si le musicien lui avait déclaré de ne pas s’inquiéter, qu’il ne le laisserait jamais tomber, dans le fond, personne ne pouvait prévoir son futur. C’était la raison pour laquelle, pendant de nombreuses années, Kota s’était de nouveau éloigné de chaque personne qui l’entourait et qu’il avait constamment mis des distances avec les gens qui essayaient d’entrer dans son existence. Plus jeune, il le faisait naturellement car rien ne l’intéressait, parce que les autres lui paraissaient stupides et que lui souhaitaient poursuivre son objectif. Certainement que si on l’avait sorti de sa routine à l’époque, si on l’avait fermement obligé à quitter ses livres plutôt que le critiquer et le ridiculiser, il ne serait pas devenu aussi associable et renfermé qu’il avait pu l’être pendant des années. On avait fini par l’accepter pendant son internat mais tout s’était subitement envolé et lui ne serait jamais en mesure d’oublier le bruit strident de la machine qui résonnait dans la salle d’opération, indiquant amèrement la mort de son collègue. Ils étaient tout ce qu’il avait à l’époque, ils étaient ceux qui étaient parvenus à le changer, à lui faire découvrir le monde et à le voir sourire comme ils ne l’avaient jamais fait auparavant. Cela l’avait brisé, la culpabilité n’avait eu de cesse de le ronger et plus jamais, il n’avait voulu revivre ce moment… Perdre un proche était déjà quelque chose d’horrible mais le perdre de ses propres mains, c’était encore plus atroce… Il lui avait fallu beaucoup de temps avant qu’il puisse tenir un scalpel sans trembler toutefois aucun des autres médecins ne lui avaient reproché quoi que ce soit, ni son comportement, ni le résultat de l’intervention qui avait malheureusement échoué. Kota se punissait déjà assez tout seul, il n’était pas nécessaire d’en rajouter.

Jusqu’à maintenant, il était retombé dans cette routine, il s’y était habitué puis ça lui convenait ici cependant son petit ami était entré dans sa vie et était venu tout chambouler. C’était étrange, effrayant d’une certaine façon toutefois c’était également agréable… Et quoi qu’il puisse en penser, Kota ne souhaitait pas reculer, pas comme il le faisait à chaque fois. Gabriel avait réussi à ajouter de la chaleur dans son cœur, il avait réussi à le toucher de milliers de façons et c’était plus terrifiant, plus douloureux de ne pas le savoir dans sa vie que tout le reste.

Contrairement au musicien, le chirurgien lui était en repos aujourd’hui et parce que son petit ami le lui avait gentiment proposé, il était resté se relaxer à son appartement, le père du garçon n’étant pas présent. Un livre entre les mains, des lunettes devant ses prunelles, le médecin se détendait à sa manière… Ce qu’il n’avait cependant pas prévu était qu’on vienne sonner à la porte, l’intriguant plus que de raison. En premier lieu, il avait songé à son bien aimé qui avait pu oublier ses clefs mais si c’était le cas, ce dernier l’aurait probablement contacté pour le prévenir. Un soupir franchit la barrière de ses lèvres avant qu’il ne se lève du canapé en jetant délicatement le roman sur les coussins. Peut-être ne devait-il pas répondre néanmoins la personne avait l’air d’insister et sûrement que s’il avait su, Kota n’aurait même pas bougé le petit doigt pour ouvrir à cet inconnu qui se tenait sur le seuil de sa porte. Si son expression n’affichait rien, juste ce regard froid et impartial qui lui était propre, dans le fin fond de son âme, il avait déjà fermé la porte au nez de l’inconnu… Son sang s’échauffait à l’intérieur alors qu’il n’était pas certain de l’apprécier. Jaloux ? Probablement l’était-il un peu. « Est-ce que je peux vous aider ? » Sa voix était aussi neutre et glaciale que la lueur qui brillait dans ses pupilles. Ce n’était même pas contre cet individu, c’était sa façon d’être et on le détestait bien souvent pour ça, l’imaginant comme quelqu’un d’hostile et d’arrogant.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Ho Joo
Âge : 22
Occupation : Fleuriste/étudiant en lettres/dragueur à temps plein.
Quartier : Busanjin
Situation : Libre à 50% d'un commun accord qu'il a de plus en plus de mal à supporter
Don : Acuité des sens.
Niveau : 5
Multicompte : Lee Jae Sun - Kim Il Kwon - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t357-kim-ho-joo-you-can-call-me-monst
Sam 14 Avr - 16:30
I'm sorry but I don't like you.




Ce matin, je m'étais levé avec une idée en tête que je n'étais pas prêt à lâcher de si tôt. J'avais envie de faire un cadeau à une personne que je n'avais pas vu depuis bien longtemps, Gabriel. Depuis la dernière fois je n'avais pas trop eu l'occasion de le revoir ou de lui reparler. Tant de choses étaient arrivées dans ma vie que je n'avais pas du tout eu le temps de m'occuper de ça pourtant il était une personne que j'appréciais énormément et c'était pour cette raison que j'avais décidé de lui rendre une petite visite surprise. Je n'avais rien de pervers en tête, je voulais juste partager un brin de conversation avec lui et lui ramener un petit bouquet de ma composition. Je m'étais donc levé de bonne heure et installé à mon bureau pour déjà me mettre à dessiner le dit bouquet. Je savais que Gab avait l'œil pour ce genre de chose. Il avait quand même travaillé avec moi à la boutique pendant pas mal de temps ! C'était la bonne époque.

Pendant que je dessinais mon bouquet, je souriais en me souvenant des divers moments que nous avions partagés ensemble. J'étais vraiment un gamin entêté à l'époque. Je m'amusais jour après jour à rendre le patron de plus en plus dingue. Mon Dieu, quelle tête à claque. En y repensant aujourd'hui je me disais que j'exagérais vraiment avec lui. D'ailleurs, si je n'avais pas rencontré Gab, si nous n'avions pas passé ce petit accord lui et moi je me serais sûrement fait virer aujourd'hui et j'aurais tout perdu. On ne se rend jamais compte des conséquences que pouvaient avoir nos actes et je ne le remercierais sans doute jamais assez de m'avoir permis de grandir autant. J'étais un tout autre jeune homme maintenant. Bon, il m'arrivait encore de me chamailler un peu avec le vieux, mais rien de bien méchant. C'était dans mes jours de mauvaise humeur qui étaient de plus en plus rare, il fallait bien l'avouer même si tout ce qu'il s'était passé récemment n'était pas vraiment de tout repos.

Je tendais devant moi le schéma de mon bouquet et souriais en voyant le résultat. Il lui plairait sûrement, j'en étais certain, et il serait du plus bel effet dans son appartement. Je glissais donc la feuille de papier dans mon sac, prenais une douche rapide et me mettais en route vers la boutique pour commencer mes heures de travail. Je ne finissais pas tard alors j'aurais largement le temps de faire mon bouquet et de le lui apporter après en espérant qu'il soit chez lui. J'aurais pu lui envoyer un SMS pour lui demander s'il serait là mais je voulais absolument lui faire une surprise. Si ça n'était pas aujourd'hui, ce serait sans doute demain ! En tout cas je ne lâcherai pas l'affaire.

Les heures s'écoulaient lentement mais je finissais enfin ma journée. Je fonçais dans l'arrière-boutique et mettais tout mon cœur à l'ouvrage pour confectionner ce bouquet. Il était parfait non seulement du point de vue des couleurs qui s'accordaient à la perfection mais aussi du point de vue des senteurs. Parfois j'aimais vraiment avoir ce don. Il me permettait de faire des choses pas trop mal et j'appréciais ça. C'était d'une grande aide.

Quand j'eus terminé, je me mettais enfin en route pour chez lui. Ma mémoire me faisait un peu défaut et je me perdais plusieurs fois en route comme un idiot mais finalement j'arrivais à destination. Enfin ! Une dame sortait de l'immeuble, me permettant de rentrer. Ma surprise en était définitivement une jusqu'au bout, tout semblait me sourire aujourd'hui. Aussi, je montais les marches quatre à quatre et quand j'arrivais devant sa porte je prenais une grande inspiration en cachant le bouquet dans mon dos. Je me recoiffais une dernière fois et je sonnais. Au début, pas de réponse. Était-ce possible qu'il ne soit pas là ? Aish ! Je décidais de retenter ma chance encore deux fois jusqu'à ce que j'entende des bruits de pas. Mon sourire revenait et une boule se formait dans mon estomac. Ça faisait vraiment longtemps. Cependant quand la porte s'ouvrait, j'étais bien moins heureux d'un coup. Qui était ce type ? Il ne semblait pas très heureux de me voir. Gabriel a déménagé ?

Je cherche Gabriel.

J'avais été un peu froid malgré moi. Pourquoi ? Je n'en savais trop rien mais ce type ne m'inspirait rien de bon et j'étais vraiment déçu que ce ne soit pas la personne que je voulais voir qui m'ouvre la porte.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
 
I'm sorry but I don't like you • | Ft. Ho Joo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: NAM-
Sauter vers: