AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Problème technique.

avatar
Min Kyo Ji
Âge : 28
Occupation : fonctionnaire de police & bénévole au refuge pour animaux
Quartier : Gangseo
Situation : incroyable mais vrai : en couple avec Jae Sun
Don : Médiuminité. Je vois et parle aux morts
Niveau : 5
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1356-min-kyo-ji-i-believe-in-nothing
Lun 3 Sep - 21:13
Problème technique
Kyo Ji & Feng
Il commençait à m'énerver à me parler comme si j'étais son chien. Je me retenais de lui rabattre son caquet. Je devais maintenir mon rôle de l'innocent et gentil Miko. Ah pour que Feng fera moins le malin quand j'aurai trouvé des preuves de ses crimes et qu'on viendra lui mettre les menottes. J'irai lui rire à la figure derrière les barreaux de sa cellule. Mais bon pour ça, le petit serveur il allait falloir qu'il ressorte vivant de là dedans. Pas que je le pensais faible mais il avait quand même deux costauds en face de lui. J'aurai pu l'aider mais ça ne faisait pas partie de mon personnage de savoir se battre.
Je n'avais pas donc d'autres choix que de lui obéir et de rester dehors. Un visiteur était venu me tenir compagnie. Un vieux fantôme qui avait l'air de bien connaître Luo Feng vu ses propos. Peut être que si je l'interrogeais ? Aish je ne pouvais pas faire ça, déjà le chinois m'avait vu parler tout seul et j'avais été obligé de le saluer stupidement de ma main pour me faire passer pour un idiot. De toute façon, il devait surement avoir cette idée déjà de moi. Du grabuge se faisait entendre à l'intérieur du restaurant pendant que le fantôme à côté de moi encourageait Luo. Est ce que c'était son grand père ? Je mourrais d'envie de lui poser la question. Cependant le bruit avait attiré des passants et certains avaient déjà sortis leurs portables pour appeler les flics. Je me tournais vers eux, m'écriant surement un peu trop fort :

- Je les aient déjà appelé !

Bon c'était faux mais ils étaient pas censé le savoir. Dans le restaurant je voyais Feng se débattre avec l'un des deux mafieux. Je me surprenait à prier que le criminel s'en sorte, surement pour ne pas gâcher mon bonheur de le mettre en prison. J'ignorais si c'était normal qu'il ait le dessus aussi rapidement mais dans cette ville, est ce que c'était étonnant ? Je voyais bien les morts alors peut être que Luo avait un pouvoir lui aussi.

- Quand Chen et Yuan vont apprendre ça !

Chen & Yuan ? C'était qui ça ? D'après mes informations Feng n'avait pas d'autres membres de sa famille à Busan que ses parents et sa soeur. Ca devait donc être ses amis. Il y avait vraiment des personnes qui pouvaient le supporter ? Ah quoique entre malfaiteur...Des complices de ses crimes peut être...
Discrètement je faisais un pas sur le côté pour me rapprocher du grand-père. De toute manière le reste des personnes présentes étaient trop occupés à filmer...

- Qui sont Chen et Yuan ?

Chuchotais je tout de même au cas où. L'esprit s'était tourné vers moi et malgré le fait que ses yeux ne pouvaient pas s'illuminer, son aura irradiait de fierté.

- Ce sont les amis de Feng bien sur ! Chen est mon petit fils ! Ils sont inséparables tous les trois

Hum...et il était au courant que Feng était un meurtrier ? Manifestement non. Occupés à discuter avec un mort, je n'avais pas vu que la guerre était finie. A part du mobilier cassé, deux mafieux cassés. Il n'y avait pas de morts. Je suivais du regard ceux qui m'avait empêché d'avoir mon repas. L'un d'entre eux en passant devant moi m'avait menacé de mort. AH. Je prenais note. Menace sur un agent en plus de destruction du bien d'autrui. Tu aurais dû porter une cagoule. J'aurais surement dû afficher un masque terrifié mais c'était tellement...cliché qu'un rictus avait étiré mes lèvres à la place. Et puis le rideau était tombé sur la scène faisant partir peu à peu les curieux. Qu'est ce que je faisais encore là moi ? Je pouvais dire adieu à mon dîner. Je soupirai, me demandant ce que j'allai bien pouvoir manger à la place. Mon frigo était bien vide.
Feng revenait ensuite vers moi, évitant mon regard. Ah c'était drôle pour un assassin d'être gêné de s'être battu ? Il était vraiment désolé en plus. Bon je doutais sur le "clean" le concernant cela dit mais j'étais pas censé le savoir. Alors j'esquissais simplement un sourire comme si ce n'était pas un drame.

- C'était plutôt impressionnant...Je me sentais comme une princesse qui regardait son chevalier combattre des dragons

Petit moment de flottement.

- 'fin je t'ai trouvé très courageux quoi !

Rajoutais je précipitamment en rendant de la phrase débile que je venais de sortir alors que j'étais même pas bourré. Au pire en plus d'un idiot, il allait me prendre pour un demeuré. Feng restait cependant professionnel - surtout pour mes billets - en me proposant de venir chez moi livrer mon repas dans trente minutes. Je pensais à l'état de mon appartement et au nom accroché sur ma porte. Il était évident que mon interlocuteur ne croyait pas du tout que je m'appelais Miko. Mais je ne pouvais pas non plus prendre le risque qu'il enquête sur " Min Kyo Ji".

- C'est à dire que je suis à l'hôtel pour l'instant...ma copine m'a jeté dehors

Avouais je avec une fausse moue. La raison, Feng allait surement pouvoir la trouver tout seul.

- Mais une fois que j'aurai trouvé un travail je pourrais louer un appartement ! Du coup pour le repas tu peux venir me le livrer au S hotel Seomyeon ?

C'était le premier établissement qui m'étais venu à l'esprit, pas cher bien évidemment. Je n'allai pas lui sortir celui d'un hôtel de luxe. De toute manière même si je lui avais indiqué l'adresse d'une poubelle il viendrait vu que j'étais un client régulier. Et vu tout le bazar qu'il y avait à présent, c'était évident que c'était hors de question de me perdre.

- Alors à tout à l'heure...Feng

Déclarais je sur le même ton, un sourire quelque peu amusé peint sur les lèvres. Je m'éloignais donc ensuite et par chance un taxi passait au même moment. Je m'engouffrait dedans et donnait ma vraie adresse avant de prendre mon téléphone pour réserver une chambre au S hotel Seomyeon au nom de Miko. J'avais 30 minutes pour tout mettre en scène.
Une fois arrivé chez moi, je tendais une liasse de billet au chauffeur pour qu'il m'attende. Comme présumé, il avait accepté avec un sourire éclatant. Je descendais du véhicule et courrais dans l'immeuble, ouvrait ma porte. Je sortais ma valise qui m'avais accompagné lors de mon arrivé à Busan. J'attrapais un tee-shirt qui trainait sur le sol pour essuyer la poussière. J'allai ensuite dans ma chambre, et attrapait les vêtements que je ne me mettais jamais - ceux que ma mère m'envoyait en fait - et les jetait dans mon bagage. Le linge de toilette subissait le même sort ainsi que le reste utile à une salle de bain. Je bouclais le tout et quittait mon appartement pour finir à nouveau dans le taxi. Il me restait 15 minutes.

Essoufflé, je m’écroulai sur le lit de ma fausse chambre. J'avais chaud d'avoir autant couru. Je passai ma main sur mon front trempé de sueur. Est ce que en 10 minutes j'avais le temps de prendre une douche ? Bah au pire, il allait voir ma bouée de baleine et avoir pitié de moi. J'attrapai un caleçon, une serviette et mes produits de douche avant de filer dans la salle de bain. Je me délectais de l'eau chaude qui coulait sur mon corps. Mon esprit se faisait plus clair et je m'apercevais que le grand-père s'était envolé une fois la bataille terminée. Je n'avais pas pu l'interroger plus sur son petit fils et ses amis. Qu'est ce que j'allai faire maintenant ? Cette soirée prenait une drôle de tournure. Même si éloigner Luo de son restaurant était une belle opportunité pour me rapprocher de lui discrètement.
Il y avait quelqu'un à la porte de la chambre, ça devait être lui et mon repas. Mon ventre se mettait à gargouiller, approuvant cette pensée. Je m'essuyais rapidement et enfilai un caleçon, puis le peignoir de l'hôtel que je fermais de façon grossière - c'était bien la première fois que j'en portais un. Bah de toute manière il n'y avait rien à voir mise à part des bourrelets.
J'allai donc ouvrir la porte, m'armant de mon plus beau faux sourire. Me remettant dans mon rôle

- Bienvenue chez moi !


Des gouttes d'eau perlait encore de mes cheveux que j'avais pas très bien eu le temps d'essuyer. Mon peignoir mal mit laissait entrevoir clairement un torse finement musclé par le sport que je faisais quotidiennement. Et en y regardant bien le vêtement était bien trop grand pour moi mais j'avais l'impression d'y être serré. Je faisais signe à Luo d'entrer.

- C'est pas un 4 étoiles désolé
© YOU_COMPLETE_MESS

_________________
Darkness eyes ✽
I feel the weight of the world
Weighing on my mind
I can't carry the earth
I'm not strong enough

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Luo Feng
Âge : 26
Occupation : Vengeance
Quartier : Busanjin
Situation : Fatalement célibataire
Don : Réflexes surdéveloppés
Niveau : 5
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1835-luo-feng-just-in-case-my-faith-
Jeu 6 Sep - 20:21
Problème technique
Kyo Ji & Feng
En soi je m'en fous complètement du regard des gens. Qu'il m'ait vu me battre ou hors de moi, j'en ressentirais aucune honte. C'est culturel cette réaction. La vie est ainsi, il y a des fois où on est obligé de sortir les crocs, et tant pis s'ils n'ont pas été lavés ; on fait tous des mauvaises rencontres où ne se montre pas sous notre beau jour, je ne vois donc pas en quoi je devrais me sentir gêné pour ça. Seulement, ça ne concerne pas mes affaires, mais celles de mes darons...même s'ils n'ont jamais été là pour soutenir les miennes, c'est avec ce pain-là qu'ils m'ont nourri. Ça m'embête qu'ils aient des frais supplémentaires, et qu'ils perdent un bon client. Alors j'essaye de montrer que j'étais un peu désolé, malgré la part en moi qui s'en bat les reins de tout.

Tant mieux, il n'avait pas l'air trop choqué non plus. Il me complimente, même. Venant d'un petit mec sans c...cran, c'est plutôt gratifiant. Par contre, il exprime quelque chose sur lui qui est hyper gênant...pas pour moi, pour lui hein ! Moment de malaise. Je ne dis rien, mais il me donne une envie de fou rire...que je contiens en baissant la tête, tout sourire, les paupières closes. Oh non il en faut pas, il se sentirait très très mal. Comme je ne disais rien, il essaye de se rattraper ; mince, il me fait lâcher un petit gloussement. J’acquiesce rapidement du menton en lui répondant.

- J'ai compris, j'ai compris. D'une traite comme en un seul mot. Plus lentement Merci.

Allez Feng, reprends ton sérieux. Il va te dire son adresse. Ah...situation compliquée pour lui. Sa meuf l'a jeté dehors ? Putain, je resouris...ah ben oui, dur d'entretenir une fille quand on est "une princesse", ça c'est sûr. Je le connais à peine, mais je sais déjà  pleins de choses sur lui. Sans me moquer, je garde mon sourire en haussant les épaules dans un battement de cils, lui signifiant que ce sont des choses qui arrivent. Je lui réponds sobrement.

- Ouais, pas de problème.

Il me fait sourire...ce petit gars me fait sourire, moi le mur de glace. Il est étonnant. J'hoche de la tête et le regarde partir un instant...il a des petits de Mei je trouve, dans certains angles, et une certaine candeur toute...féminine. C'est mignon. Ce n'est pas du tout mon style de mec, mais avec lui je ne sais pas ; il y a des gens comme ça, ils sont tellement gentils que vous vous laisseriez faire, même pour des choses que vous n'aimez pas habituellement. Bref, j'arrête de rêvasser, et retourne à l'intérieur. Je dois aller engueuler et m'engueuler avec mes parents ; parce qu'il n'y a pas d'autres issues avec ce qui vient de se passer. Ils ont des trucs à me dire, et je sais d'avance qu'on va bien se prendre la tête. Ils ont pas trop à me chauffer longtemps, parce que je leur ai garantis leur dernier client de la soirée.




Je vous passerai les détails, ce sera pour une prochaine fois. Mais il a fallu que je les active pour la commande de Miko. J'avais gardé le calepin sur moi depuis le début. Il n'y avait aucune erreur de permise. Connaissant Busan comme ma chambre, le S hotel Seomyeon se trouvait dans Busanjin à côté du centre commercial ; lieu stratégique pour les touristes fauchés, et pour les étudiants. Je me souviens au lycée, quand Chen, qui n'était que mon voisin de palier à l'époque -comme ma soeur, il a eu la bonne idée d'arrêter l'école prématurément- choper ses premières meufs, il ne les baisait pas chez sous le toit de ses parents mais là-bas. C'est vrai que sur ça, j'ai eu de la chance avec Mei...mes parents ayant des horaires décalés et les week-ends, et ma soeur ne vivant plus chez nous, nous avions régulièrement la maison pour nous tout seuls.

Sans leur dire au revoir, je trace dès que c'est prêt et emballé. Ma veste sur les épaules, sa commande à la main, je me rends à son hôtel. A pieds. Je marche assez vite, mais je crois que je vais arriver juste à temps, ou avec une ou deux minutes de retard. Je ne regarde pas l'heure -je ne suis pas livreur ni serveur de base- je fais juste au mieux. J'en profite même pour m'en griller une dernière en route, la jetant avant d'entrer  dans l'hôtel -ils sont casse-couilles sur ça eux aussi. J'arrive dans la hall, je vais l'accueil...bonsoir...où se trouve la chambre de Miko ? C'est une livraison...merci, au revoir...je prends l'ascenseur -ça va plus vite- je cherche le numéro de chambre...ça me les casse un peu, c'est pas un taf pour moi, ça. Trop de demandes pour pas grand chose. Je suis sec avec la fille de l'accueil, mais c'est pas ma faute. Je toque, pas très fort en deux coups, ça s'entend assez derrière cette porte en carton...ouf, il ne me fait pas attendre. Un chic type.

Accueil ma foi, tout à fait sympathique. Il s'est mis à l'aise, le regardant vite fait de bas en haut ; je vois qu'il a les cheveux humides, il s'est douché il n'y a pas longtemps...qu'est-ce qu'il est mignon, il a un visage encore plus juvénile que tout à l'heure. Il me rappelle Mei ou Hyun Su plus jeune...me donnant un léger sourire, de bienveillance.

- Merci. Ne t'inquiète pas, chez moi non plus.

Wouah, ça fait très longtemps que je n'avais eu une voix aussi douce...sa jolie tête et son humilité m'ont ému, je crois. C'est vrai que moi je l'ai voulu, lui non, ça fait une différence. Derrière son peignoir nonchalamment posé sur lui a l'air de se cacher un physique pas dégueu du tout, mais ça ne m'attire pas plus que ça pour le moment. J'entre, zieutant l'intérieur d'un regard circulaire. Ça va, il n'est pas si mal loti que ça. Il a même une belle cuisinière, mais ça ne doit pas être son fort pour commander autant chez mes parents. Je retire sommairement mes chaussures à l'entrée, et viens déposer le sac sur sa table basse. Vu qu'il m'invite, je me permets de m'asseoir sur le canapé et regarde encore autour de moi, les mains dans les poches.

- Ils ont fait des travaux depuis, ce n'était pas comme ça avant. Un silence.Ça va faire combien de temps que tu dors ici ?

Ça va faire combien de temps que ta copine t'as quitté ? Ce n'était pas pour lui faire du mal ou l'humilier, mais comprendre un peu sa situation. Et compatir...oui, j'y arrive encore, à de rares exceptions comme lui, c'est permis. Si les filles croient à une solidarité féminine, eh bien l'inverse existe aussi.
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Min Kyo Ji
Âge : 28
Occupation : fonctionnaire de police & bénévole au refuge pour animaux
Quartier : Gangseo
Situation : incroyable mais vrai : en couple avec Jae Sun
Don : Médiuminité. Je vois et parle aux morts
Niveau : 5
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1356-min-kyo-ji-i-believe-in-nothing
Lun 10 Sep - 22:11
Problème technique
Kyo Ji & Feng
Je ne savais pas trop si c'était une bonne idée d'avoir attiré Feng jusqu'ici. Il ne fallait pas oublier qu'il avait un beau palmarès derrière lui et je n'avais pas tellement envie de m'y ajouter. Il était cependant trop tard, le mal était fait et j'aurais dû penser à ma sécurité avant. Chose auquel j'avais un peu de mal et qui m'embarquait dans des sales situations. Avec un peu de chance, le chinois aurait pitié de ma stupidité et ne songerait pas à m'égorger dans ma petite chambre d'hôtel. Bon, par contre si il devinait que j'étais un policier et que je m'étais moqué de lui depuis le début, ça serait une autre histoire...Pour l'instant, ma couverture était toujours bien mise - à moins que Feng ne fasse semblant d'avoir rien capté. C'était aussi une hypothèse non négligeable.
Bien que j'avais vu - il me semblait - un sourire quand j'avais parler de princesse et de dragons. Je savais toujours pas où j'avais été péché ça mais bon...Si ça me permettait de survivre à cette soirée. En attendant, je devais accueillir Feng comme Miko le ferait. Avec le sourire. Et une hospitalité à toute épreuve bien entendue. Mon vrai chez moi ne ressemblait pas du tout à cette chambre qui était propre comme un sou neuf.

- Au moins tu as un chez toi

Rétorquais je avec un sourire. Moi j'étais obligé de faire croire que j'étais un sans-abri, un pauvre homme qu'on avait jeté à la rue. M'étonnerait que ma fausse situation le fasse compatir mais bon...Le plus important c'était le sac avec mon plat à l'intérieur. Mon estomac d'ailleurs me rappelait que lui aussi, il l'avait attendu.

- Oh c'était comment avant ?

Demandais je avec curiosité. Parler du passé, même si c'était au sujet de cet hôtel était aussi une approche vers celui de mon interlocuteur. Manifestement, Fang l'avait côtoyé il y a longtemps.

- Ca va faire une semaine...Elle a dit qu'elle me détestait, que j'étais un bon à rien...

Je me pinçais les lèvres, tout en jouant avec la ceinture du peignoir avec mes mains.

- Désolé, t'es pas venu ici pour m'entendre me plaindre

Rajoutais je avec un petit sourire contrit. J'avais juste à penser aux nombres de fois que l'on m'avait traité de monstre quand j'étais enfant pour être triste. Bien évidemment, actuellement je m'en fiche complètement de ce que peuvent dire les autres mais l'enfant que j'étais, lui, ne l'a pas oublié. C'était aussi à cause de cette injustice que j'étais à moitié claustrophobe, depuis que mes charmants camarades m'avait poussé dans un trou. Je soupirai, attrapant le sac que Feng avait posé sur la table basse. Ce délicieux plat allait me redonner le sourire. Je partais m'installer avec sur le lit, là où avait pris place Feng, me mettant en position indienne.

- Tu as mangé ? Tu en veux ?

Proposais je avec un grand sourire, la douce odeur appétissante illuminant déjà mon regard.
© YOU_COMPLETE_MESS

_________________
Darkness eyes ✽
I feel the weight of the world
Weighing on my mind
I can't carry the earth
I'm not strong enough

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Problème technique.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» jaguar's buff = problème technique?
» Mission d'assassina = petit problème technique dans l'organisation [PV Lisbeth]
» Problème technique pour geek
» La LHVQ règle présentement un problème technique
» problème technique du simulateur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUSANJIN-
Sauter vers: