AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Maybe you are not so useless. [Ft. Moon Sakura]

avatar
Kim Il Kwon
Âge : 30
Occupation : Psychologue
Quartier : Haeundae
Situation : Parlez lui d'amour, il vous vomira dessus.
Don : Contrainte verbale
Niveau : 4
Multicompte : Kim Ho Joo - Lee Jae Sun - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1707-kim-il-kwon-come-on-don-t-be-so
Dim 21 Jan - 3:05
Maybe you are not so useless.




S'il y a bien une chose qui me casse les couilles plus que tout au monde c'est les jeunes écervelés qui ne trouvent rien d'autre à faire de leurs misérables existences que faire tourner le monde autour de leurs petits nombrils insignifiants. Ceux-là j'en vois défiler à mon cabinet bien souvent envoyés par leurs écoles et leurs professeurs qui proposent de payer quelques séances afin de voir si l'individu a besoin d'une thérapie plus poussée ou non pour telle ou telle raison, échec scolaire, asociabilité, refus de travailler ou encore ennui chronique. Ce sont des choses normales en soit mais eux, ceux qu'on m'envoie ont une fâcheuse tendance à tout exagéré pour le plus grand malheur de leurs pauvres parents au bout du rouleau face au comportement de leurs mômes. Il est franchement rare qu'il y ait vraiment quelque chose d'intéressant à en tirer. En fait tous souffrent plus ou moins du même mal : un égoïsme beaucoup trop profond et bien encré dans leurs petites personnes ridicules. C'était comme ça. J'ai choisi ce métier et je savais que j'allais être confronté à ce genre de "chose". J'en ai d'ailleurs déjà vu défiler trois aujourd'hui. Je n'en peux plus. J'ai besoin d'un café.

Il traversait les longs couloirs de l'hôpital en souriant aux quelques collègues qu'il croisait de temps en temps et avec lesquels il échangeait plus que la normale parce qu'ils étaient dans son secteur ou simplement parce qu'ils lui avaient plus parlé pour une raison X ou Y. C'était comme ça ici. Il arrivait qu'il croise des médecins qui semblaient être là depuis un moment alors qu'il ne les avait tout bonnement jamais vus avant. Ou alors il oubliait simplement leurs visages ? Possible aussi. Peu importe de toute façon, ce n'était pas comme s'ils avaient une quelconque importance à ses yeux. Il aperçoit la divine "machine à jus de chaussette sale" comme il aime l'appeler. Le café dans les machines n'est pas bon, c'est bien connu mais le café de la cafétéria est trop cher. Hors de question qu'il paye autant pour avoir le privilège de boire dans une tasse en fausse porcelaine un café pas bien meilleur que celui-là. Puis il n'avait pas non plus assez de temps pour ça. Son prochain rendez-vous était bientôt. Il ne savait pas avec qui, mais il savait que c'était bientôt. Il n'avait pas hâte. Vraiment pas. D'ailleurs il n'était tellement pas pressé qu'il décidait finalement de savourer son délicieux café noisette sans noisette, sans café, sans sucre et sans goût dehors afin de pouvoir profiter d'une cigarette. C'était malheureux à dire mais le goût de cette terrible dépendance semblait presque rendre le café agréable alors bon. Il l'avait payé après tout.

Café bu, cigarette écrasée, vessie vidée, il pouvait retrouver son espace à lui. Son rendez-vous attendait sûrement dans la salle d'attente prévue à cet effet. Il aurait voulu prolonger le temps de sa pause toute une vie mais il ne pouvait pas. Il soupirait longuement, passait ses mains sur son visage et le défroissais pour qu'un sourire aussi faux que le café qu'il venait de boire s'y taille. Il était prêt à aller chercher sa patiente.

Moon Sakura. C'est mon second rendez-vous avec elle. Le premier s'est bien passé, rien de bien surprenant en fait. Ses parents sont inquiets pour elle alors elle vient me voir et moi je discute avec elle. Vraiment rien de bien passionnant. Elle n'est pas bête, c'était une évidence mais elle est d'un ennui mortel. Après, ça, ça ne change pas des autres sales jeunes que je suis censé guérir comme par magie de tous les troubles du monde avec trois mots et une camomille. Comme l'humanité est idiote. Enfin bref. Moon sakura. Je n'ai pas essayé de la faire parler plus que ça pour la première rencontre. Comme à chaque fois. La première fois sert toujours à dresser un portrait psychologique du patient et à le mettre en confiance. Aujourd'hui je sens que les choses vont être plus intéressante car j'allais pouvoir lui demander pourquoi ses parents avaient des raisons de s'inquiéter assez pour elle pour payer des séances hors de prix chez un psy. Deux solutions s'offraient à moi : Il s'est passé quelque chose de vraiment intéressant et je compte bien lui faire cracher le morceau ou alors il n'y a rien comme dans quatre-vingt-dix pour cent des cas et nous perdons notre temps.

On y va Sakura ?, dit-il en offrant un chaleureux sourire à la jeune fille.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Moon Sakura
Âge : 21
Occupation : étudiante au conservatoire (musique, violon)
Quartier : Nam
Situation : célibataire
Don : télépathie
Niveau : 4
Multicompte : yoo myeong hee, gao hwa young, lee jung ran, min in hye & wang mei
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t97-moon-sakura-sweetest-things-ever#
Mer 24 Jan - 21:32
Maybe you are not so useless
sakura & il kwon

Mes parents m'avait forcée à me rendre dans ce couloir aux aspects de couloir de la mort. Je me sentais véritablement tel une détenue devant passer sur la chaise électrique. Cet homme était un parfait inconnu, peu m'importait combien il était réputé. Mon père étant directeur de Moonhwa Hospital, il avait pensé faire de son devoir d'appeler le meilleur psychologue selon toutes ses relations. Ma mère n'avait fait que le soutenir comme la femme aimante qu'elle a toujours été. J'aurais pu refuser, mais vivre sous le toit de mes parents même à mon âge me donnait quelques obligations que je devais respecter. J'avais juste envie de partir en courant de ce lieu horrible pour me jeter dans mon lit et me cacher sous une couverture. Je voulais disparaître pour ne plus jamais revenir dans ce monde. Prendre conscience de tout ce qu'il m'était arrivé était déjà difficile, alors en parler avec un inconnu l'était encore plus. Je me sentais une nouvelle fois attaquée au travers de ma carapace de glace. On voulait m'ouvrir et farfouiller dans mon corps pour trouver des cicatrices encore ouvertes qui saigneraient dès qu'on y poserait le regard. J'en avais des frissons ! Ma mère était persuadée que c'était justement un inconnu qui réussirait enfin à m'extorquer les mots de la bouche. Mais je ne fonctionnais plus comme avant et alors elle se trompait sur toute la ligne. J'avais été façonnée une nouvelle fois. L'argile avait été modifié encore et encore pour former une toute nouvelle personne. Je me sentais différente. Plus encore que je ne pouvais réellement l'imaginer. Avec le temps j'avais fini par apprécier ces deux horribles personnes. Avec le temps j'avais fini par les porter dans mon coeur en leur offrant une place de choix. Ils étaient comme deux mentors dans cette nouvelle vie qui débutait. Une renaissance, d'une certaine manière. Quelque chose d'horrible d'extérieur mais qui me semblait incroyablement bon et qui me faisait énormément de bien. Comment pouvait-on se sentir si heureuse à l'idée de souffrir à nouveau ? Ou même à l'idée de faire souffrir quelqu'un ? Ces deux idées se battaient en moi. Je savais ce qui était bon et pourtant je commençais à apprécier ce qui était mauvais. Toutes ces émotions se devaient de rester terrées au fond de moi. Je n'avais aucune envie d'en parler à qui que ce soit. J'étais perdue, mais je commençais lentement à trouver mon chemin sur le sentier de cette nouvelle vie.

Monsieur Kwon apparu sous mon regard, me disant gentiment que nous pouvions débuter. Je déglutissais. Mon corps laissa le siège à l'abandon pour en retrouver un autre dans cette grande pièce où il espérait pouvoir écouter mon histoire comme il l'a fait avec tant d'autres personnes. C'était notre deuxième séance, celle qui devait se concentrer sur ce que j'avais vécu. Du moins c'est ce qui me semblait le plus logique. Le première avait été réservée à la connaissance de mon passé. Même si j'avais parlé avec une langue bien plus déliée que je ne l'aurais voulu, ce n'était que des informations sur ma famille, mes études et mes supposées passions. Je lui avais même parlé de Totoro, mon lapin gris au ventre blanc qui avait été jusque là le meilleur des compagnons. Des choses simples et ennuyantes qui auraient dû calmer les inquiétudes de tous. Mais c'était bien trop naïf de croire ça... « Bonjour Monsieur Kim-nim. » Je m'inclinais légèrement en avant pour le saluer correctement puis prenais place à l'endroit tout indiqué pour qu'il m'écoute longuement parler. Un brouhaha de pensées arrivèrent à mes oreilles et j'essayais de les envoyer voler au loin d'un revers de main. Mais c'était impossible. La voix du psychologue se fit plus claire dans mon esprit et j'entendais son ennui profond à vouloir écouter ma vie. Peut-être que cela serait une aubaine. Peut-être qu'il n'irait pas fouiller dans cette histoire d'enlèvement. Peut-être... Une fois installée, je suivais chacun de ses pas du regard. Me retrouver dans cette salle était une torture bien plus dure que tout ce que l'on m'avait fait subir jusqu'à présent. Je n'avais pas la moindre envie de me livrer à lui. « De quoi allons-nous parler aujourd'hui ? J'imagine que nous pouvons reprendre où nous en étions ? » Nous nous étions arrêtés sur mes anciennes passions, celle qui m'animaient avant que je ne me fasse kidnapper. Les manga, miyazaki, les girlband. Des passions parfaitement clichés pour une jeune fille de mon âge. C'était idiot, j'en avais conscience. J'espérais naïvement que cette question allait me sauver d'une confidence sur ce kidnapping. Mais c'était certainement bien trop naïf....
Made by Neon Demon

_________________


“Life is full of beauty. Notice it. Notice the bumble bee, the small child, and the smiling faces. Smell the rain, and feel the wind. Live your life to the fullest potential, and fight for your dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Il Kwon
Âge : 30
Occupation : Psychologue
Quartier : Haeundae
Situation : Parlez lui d'amour, il vous vomira dessus.
Don : Contrainte verbale
Niveau : 4
Multicompte : Kim Ho Joo - Lee Jae Sun - Seo Myung Dae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1707-kim-il-kwon-come-on-don-t-be-so
Mar 6 Fév - 19:36
Maybe you are not so useless.




Il Kwon avait fermé la porte derrière sa jeune patiente. Sakura était une fille mignonne qui aimait des choses plus ou moins banales pour son âge. Rien de bien passionnant au premier abord et ça Il Kwon le savait bien. Il le savait autant qu'il savait qu'il y avait autre chose à creuser chez cette fille. Il en avait brièvement parlé avec son père qui était inquiet. Il savait donc que quelque chose s'était produit et son objectif aujourd'hui était de lui faire cracher le morceau. La première séance s'était bien passée, il n'y avait pas de raison que celle-ci si déroule mal sauf si son "petit truc en plus" comme il aimait l'appeler décidait de faire des siennes et de le lâcher. Il restait confiant, ça n'arrivait que rarement et quand ça arrivait, il passait juste une pénible demi-heure à écouter les lamentations des humains en face de lui.

Une fois bien calé dans son siège, de l'autre côté du bureau, en face de la jeune fille, il sortait son bloc-note et faisait cliquer son stylo avec un léger sourire amical aux lèvres. Il agissait toujours comme ça. Tout n'était qu'une façade, tout n'était qu'artifice. En réalité, au fond de lui, tout ce qu'il voulait c'était qu'elle se retrouve vite dans l'embarras en se rendant compte qu'elle en dit bien trop. C'était sans doute son moment préféré, quand les gens se retrouvaient mal d'avoir trop parlé. Parfois ils allaient jusqu'à rougir, c'était amusant. Quand elle posait ses premières questions il se repositionnait un peu et croisait ses jambes sous le bureau en baissant ses yeux sur son calepin. Encore entendre parler de ton stupide rongeur ? Non merci.

Nous pourrions en effet. Mais si tu le veux bien, aujourd'hui nous allons plutôt parler de ton cercle social.

Il prenait une feuille dans un tiroir de son bureau ainsi qu'un crayon et les disposait en face de la jeune fille. Il avait certaines méthodes de travail un peu étrange mais ça marchait toujours bien en général et il était obligé de passer par ça pour amener les sujets vraiment intéressants. En effet, il ne pouvait pas simplement dire "dis-moi pourquoi tu n'es pas net ?". Ce serait peu professionnel et ses patients partiraient sans doute tous en hurlant de son petit cabinet.

Tu vas écrire sur cette feuille les noms de toutes les personnes qui te passent par la tête et ensuite tu les pointeras du doigt et tu me diras ce qu'ils représentent chacun pour toi puis tu choisiras un mot, un seul pour les décrire physiquement ou mentalement peu importe.

C'était un bon moyen de voir combien d'amis avait la jeune fille, comment elle percevait le monde autour d'elle, si elle avait des relations plutôt positives, plutôt négatives. Il n'était pas rare que les patients d'Il Kwon qui changeaient de comportement du jour au lendemain soient influencé par quelqu'un d'externe finalement. C'était même le cas pour la majorité d'entre eux. Puis c'était le moment de laisser son don agir. Si la jeune fille venait à écrire le nom d'une camarade de classe qu'elle n'aime pas spécialement pour une raison X ou Y sans doute quelque chose de ridicule et puéril elle le dirait, se sentirait peut-être même honteuse. C'était arrivé plus d'une fois.

Je n'aime pas cet exercice pour cette raison d'ailleurs. Combien de fois avais-je entendu des "elle c'est blablabla, je ne l'aime pas du tout parce qu'elle m'a volé mon petit ami ! Vous vous rendez compte ? Mon petit ami ! Et en plus elle est plus jolie que moi" et patati et patata. Des histoires de gamines qui se finissent souvent par un "parfois j'imagine que je la découpe en morceau". Et là on atteint l'ultime plaisir ! Là les choses commencent à devenir intéressantes. Beaucoup d'ennui pour une conclusion croustillante. Définitivement, je n'aime pas cet exercice mais en même temps je l'adore.
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Maybe you are not so useless. [Ft. Moon Sakura]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa
» Orks: Bad Moon
» armée bad moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: HAEUNDAE :: Hôpital Moonhwa-
Sauter vers: