AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 concours de jalousie (soori)

avatar
Seung Ruri
Occupation : médium de pacotille
Quartier : Busanjin
Situation : l'homme idéal s'appelle nam yunsoo (pauvre enfant)
Don : prémonition
Niveau : 4
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1507-when-life-gives-you-lemon-vend-
Jeu 4 Jan - 18:24
quand le hasard fait bien les choses
aesthetic,  ☞ Que ne ferait-on pas pour ses amis ? Ruri soupire en se regardant da la glace. C’est vrai que la robe lui va à merveille mais la jeune femme est loin d’être à son aise. Trop moulante et beaucoup trop courte. Le genre de vêtement qu’elle n’oserait jamais porter à l’extérieur. Ceux qu’on essaie en magasin juste pour se faire rêver. Qu’on aime imaginer porter dans la rue sans jamais le faire. Ceux qu’on n’achète pas parce que de toute façon ils sont destinés à prendre la poussière dans un placard. Ce n’est pas le cas de Ye Eun, la propriétaire de la robe. Et lorsqu’elle entre, la jeune femme ne peut s’empêcher de s’exclamer devant son amie. La couvre d’éloge et, index pointé vers elle, lui annonce qu’elle n’a pas le choix. Elle interdit à Ruri d’enlever le vêtement avant le lendemain. Sauf si un garçon décide de lui arracher avec les dents avant. Ruri grimace. Si seulement son amie savait. Il n’y qu’un seul qu’elle laisserait faire. Malheureusement, Yun Soo serait plus du genre à rire de sa tenue. Comme à chaque fois qu’elle passe une tenue plus féminine. Mais ce soir ce n’est Ruri et son garde du corps aveugle qui sont au centre de l’attention. Mais bien Ye Eun et son chagrin d’amour. Récemment célibataire et prête à un découdre, Ruri n’avait pas d’autre choix que de répondre présente à l’appel de son amie. Dans sa grande mansuétude, l’héritière consent même à porter la fameuse robe.

Elle est déjà un peu saoule. Les verres s’enchaînent trop vite pour qu’elle puisse vraiment suivre et même si elle saute certains, l’alcool a déjà commencé à faire son petit effet. Rien de bien grave. Ruri s’amuse. Rie à gorge d’éployée et lance de lourdes insultes sur l’ancien copain de Ye Eun. Cette dernière se lève subitement et attrape son amie par le bras pour l’entraîner vers la piste de danse. Ruri se laisse faire sans protester, sourire aux lèvres. Elle oublie rapidement la longueur subjective de sa robe pour profiter du moment. Elle se défoule. Laisse son amie faire lorsqu’elle l’enlace de façon subjective. En rajoute peut-être même un peu. Elle ne fait pas attention au reste. Se laisse porter par le rythme de la musique jusqu’à ce que ses jambes ne puissent plus tenir. La faute au talon. « J’ai soif. Je t’offre un verre. » glisse-t-elle à l’oreille de son amie. Main dans la main elles se fraient un chemin jusqu’au bar. Ruri s’y accroche lourdement. Ses pieds lui font mal. « Deux bières ! » Le barman lui fait un clin d’œil, ce qui a le mérite de les faire glousser toutes les deux. « Seung Ruri vous êtes la plus belle femme du monde. » Elle rie à la blague de la jeune femme qui se colle à elle. « T’es trop con. » Le poids de Ye Eun les entraine toutes les deux et Ruri vient taper dans l’épaule de la personne d’à côté.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nam Yun Soo
Occupation : garde du corps, homme de main (officieusement esclave)
Quartier : Busanjin
Situation : libertin, c'est ça le mot ?
Don : analgésie. ne sent pas du tout la douleur. plus gênant qu'il n'y paraît.
Niveau : 1
Multicompte : papy pilou est mon autre personnalité (+ gentille nara + solitaire taeil)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t936-quand-tu-n-as-rien-d-interessant
Jeu 4 Jan - 19:06
quand le hasard fait bien les choses
aesthetic,  ☞ Il n’a pas de compagnie. Il n’en a jamais : pas du genre à chasser en meute, peut-être souhaite-t-il garder toutes les chances pour lui même, au lieu d’observer un hypothétique ami partir avec la fille la plus sexy de la soirée. Depuis son arrivée, il a pris un verre, deux. Pas assez pour être saoul, mais assez pour être détendu. Il a échangé quelques phrases avec des demoiselles, au bar, au début de la piste de danse, mais aucune n’a retenu son intérêt. Pas qu’il juge qui ramener par rapport à la conversation, mais c’est vrai que ces temps-ci, ses critères semblent être un peu plus élevés. Il est plus… difficile. Les filles lui semblent stupides, et si ça ne l’avait jamais atteint auparavant, il s’échappe dès que quelques mots sortent d’entre leurs lèvres. Il en ressort frustré. Sexuellement, mentalement. Son corps n’est pas habitué à autant d’activité, et son cerveau est incapable de démêler le pourquoi du comment d’un tel comportement. Tout se passe pourtant bien à la maison. Ils se sont réconciliés. Il s’est suffisamment bien convaincu pour la traiter comme l’enfant qu’elle est. Ils se chamaillent comme d’habitude, sans finir par des grandes disputes comme la dernière fois.

Pourquoi en vient-il à penser à Ruri, de toute façon ? Il claque le fond de son verre contre le bar et esquisse une grimace. “ça va pas ?” demande le barman, qui le connaît pas mal. “Si. Très bien. C’est juste que …” Il hausse un sourcil, de voir le regard de l’homme à qui il parle dirigé un peu plus loin. Yunsoo tourne le regard. Au loin, deux jeunes femmes, dont il n’arrive pas bien à distinguer le visage, dansent l’une contre l’autre. Une d’elles a des jambes de girafe, et il s’autorise à laisser son regard couler de sa cheville jusqu’à la limite de sa robe. “Peut-être que ça pourra te remonter le moral, tiens” s’exclame le barman avant de s’éclipser pour aller servir quelqu’un d’autre. Il ne la voit que de dos, mais dieu qu’elle est sexy. Il ne bouge pourtant pas. Il les regarde un instant, avant de se retourner et de regarder le bar. Peut-être qu’il devient dépressif. Ouais c’est ça. Un autre jour et il se serait rué sur cette femme inconnue pour lui sortir de belles phrases. Au lieu de ça, il se prend la tête en pensant à des choses sans importance. Des choses qui ne sont même pas compliquées.

Il finit son verre lentement. Remarque à peine que les filles qu’il a vu plus tôt se sont approchées du bar, se sont posées à côté de lui. Il entend à peine ce qu’elles baragouinent, avec le bruit de la musique. Quand une d’elles vient lui taper dans l’épaule, Yun Soo prend quand même l’énergie de se retourner, “Hey, on se calme !” lance-t-il avant de plisser les yeux. “Ruri ?” Il baisse le regard. Un peu plus et on verrait sa culotte. Attends. Attends. Stop. Pause. Ne me dites pas que j’ai maté Ruri, ne me dites pas que j’ai trouvé Ruri sexy, ne me dites pas que j’ai imaginé, l’espace d’une minute, la draguer, et l’emmener chez moi. C’était une erreur. Ne m’envoyez pas en enfer à cause de ça, merci Dieu.. Il avale difficilement sa salive. Remonte rapidement le regard, en se rendant compte qu’il est resté bloqué sur sa jambe. Tousse. Se renfrogne. “C’est quoi cette tenue ?” demande-t-il en venant regarder carrément autre part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seung Ruri
Occupation : médium de pacotille
Quartier : Busanjin
Situation : l'homme idéal s'appelle nam yunsoo (pauvre enfant)
Don : prémonition
Niveau : 4
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1507-when-life-gives-you-lemon-vend-
Jeu 4 Jan - 23:15
quand le hasard fait bien les choses
aesthetic,  ☞ Elle rit à gorge déployée en serrant son amie dans les bras. Mince, c’est fou comme elle se sent heureuse. Entourée d’amis, la musique qui pulse dans ses oreilles et l’alcool qui adoucie les mœurs. Le combo parfait pour passer une belle soirée. Elle regrette de ne pas avoir fait plus ces derniers temps. D’avoir boudé ce genre de sortie pour essayer de faire marcher une relation qui tourne en rond. L’espace de quelques secondes sont cœur de serre. Alcool plus pensées amoureuses ne font jamais bon ménage. Mais avant que la brume ne l’emporte, Ye Eun lui tombe dessus et elle vient accidentellement pousser la personne derrière elle. les sombres pensées sont dissipées par un éclat de rire. Elle sermonne rapidement la fauteuse de trouble avant de se retourner vers la victime de leur bonne humeur. Sourire aux lèvres. « Désolée, elle… » Elle s’arrête net. Combien de fois a-t-elle imaginé ce scénario ? Elle passe une super soirée avec ses amis et tout d’un il apparaît au milieu des danseurs. Elle a passé des nuits à s’amuser tout en le cherchant du regard. Et la première fois que Ruri s’en fou. Qu’elle pense à peine à lui, Yun Soo. Le voilà devant elle. Le plus parfait des hasards. Un coup du destin comme elle ne l’aurait jamais imaginé. Et ça bien sûr, malgré son don, elle n’aurait pas pu le voir venir. « Yun Soo. » son expression reste en suspens. Trop sonnée pour être ravie. Pas tout de suite. L’espace de quelques secondes elle hésite à lui sauter dans les bras. Mais se retient. Malgré l’ivresse elle arrive encore a décidé ce qui est une bonne et ce qui n’en est pas. Ruri se souvient d’un coup de cette pensée lorsqu’elle se regardait dans la glace. S’il la voyait dans cette tenue il se moquerait. Elle n’était pas loin de la vérité. Instinctivement elle tire les pans de sa robe dans l’espoir vint qu’elle se rallonge d’un coup. « Elle n’est pas à moi. » Ruri se sent bêtement obligée de se justifier. « T’aimes ça, non ? Les robes courtes et moulantes. » Là c’est l’alcool qui parle pour elle. Elle éclipse son amie avec une efficacité redoutable qui se retrouve en moins d’une minute avec deux bouteilles à la main. Pour inviter un charmant jeune homme, qu’elle lui dit. « Tu m’offres un verre ? » Adieu la soirée entre amis et bonjour l’option drague lourde. Merci l’alcool.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nam Yun Soo
Occupation : garde du corps, homme de main (officieusement esclave)
Quartier : Busanjin
Situation : libertin, c'est ça le mot ?
Don : analgésie. ne sent pas du tout la douleur. plus gênant qu'il n'y paraît.
Niveau : 1
Multicompte : papy pilou est mon autre personnalité (+ gentille nara + solitaire taeil)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t936-quand-tu-n-as-rien-d-interessant
Ven 5 Jan - 0:39
quand le hasard fait bien les choses
aesthetic,  ☞ Il plisse les yeux. Ruri a clairement l’air d’avoir plus qu’un peu d’alcool dans le sang. Et pour une fois, Yun Soo n’est pas capable de juger si cette situation est avantageuse pour lui ou pas. Doté d’un radar au niveau filles, la plupart du temps, il sait de qui s’approcher selon le nombre de verres qu’elles ont bu, mais c’est bien le problème hein ? Ruri fait du hors catégorie. Les antennes sonnent de tous les côtés, les appareils malfonctionnent, et il en ressort avec des maux de crâne horribles. Il s’attend à ce qu’elle se retourne et vaque à ses occupations, avec son amie, mais lorsque toute son attention se tourne vers lui, Yun Soo se sent incroyablement flatté. Un sourire un peu fier vient s’afficher sur son visage, et il lève un sourcil. “J’aime. J’ai juste pas l’habitude, sur toi. D’habitude, tu as un peu plus l’air d’un bébé” Il s’éclaircit un peu la voix, tente d’oublier tout des pensées qui ont traversé son esprit lorsque plus tôt, il l’a vue dans cette tenue, sur la piste de danse. Il ne devrait pas avoir de pensées aussi malsaines pour sa coloc/maitre esclave/employeuse. Et pourtant, alors même que son visage est encore à découvert, ses yeux ne peuvent pas s’empêcher de dériver vers les jambes qui s’affichent dans toutes leur splendeur, du tabouret jusqu’au sol. Ses talons sont gigantesques. Il ne l’avait pas imaginée capable de marcher dans ce genre de trucs. Et ça lui donne des mollets.. Non. On se stoppe.

“Un verre de plus ou de moins, j’ai l’impression que ça fera pas grande différence dans l’état où t’es” dit-il en faisant un signe de main. Le barman en profite pour mater Ruri de long en large, et Yunsoo vient vite le rappeler à l’ordre avec un “Ces verres, ils arrivent ?” accompagné d’un regard noir. Faut pas non plus abuser. Mais il ne lui en veut pas. Ruri n’avait qu’à pas venir à moitié nue dans une boite remplie de gars en manque. Elle a dû se faire reluquer par une centaine depuis son entrée. L’idée est tellement désagréable que ses sourcils se froncent de plus en plus jusqu’à presque se toucher. Il se rend finalement compte qu’il s’est perdu dans ses pensées et se redresse. “Ruri ! Tu as quel âge déjà ?” demande-t-il. Ce n’est même pas une question comme ça, il n’en sait vraiment rien, son cerveau n’a pas retenu l’information, et il hésite entre le fait qu’elle soit majeure ou pas. C’est bête. Elle est pas au lycée. Mais il cherche une raison de convaincre son cerveau et son corps d’arrêter leurs idioties. Les verres arrivent. Le barman prend trop de temps et adresse un sourire charmant à la jeune fille. “Mais dégage, y a rien à voir ! Tu vois pas qu’elle est prise ?” dit-il en grimaçant à l’adresse du jeune homme, histoire qu’il s’en aille vite fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seung Ruri
Occupation : médium de pacotille
Quartier : Busanjin
Situation : l'homme idéal s'appelle nam yunsoo (pauvre enfant)
Don : prémonition
Niveau : 4
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1507-when-life-gives-you-lemon-vend-
Jeu 11 Jan - 22:33
quand le hasard fait bien les choses
aesthetic,  ☞ Adieu bonnes résolutions sures « je profites de mes amis plutôt que d’essayer d’alpaguer un mec qui me regarde à peine ». Elles auront été de courtes durées car Ruri est déjà repartie sur la planète Yun Soo. Et pour une fois elle ne se prend pas la tête sur le pourquoi du comment elle n’a aucune volonté etc. elle s’en fou. L’alcool l’aide à oublier le reste. A ne pas se poser ces questions existentielles qui mettent un frein à tout ce qu’elle pourrait faire avec lui. Cette nuit ses attitudes de petite fille prude et fière sont mises au placard. Elle sourit sans s’arrêter. Trop contente d’être littéralement tombée sur lui. Elle jubile que l’un de ses grands fantasmes arrive pour de vrai. Même si son don le lui avait prédit, elle n’y aurait pas cru. Ruri manque d’ailleurs de lui dire. Ça lui brule les lèvres un court instant. Elle pourrait tout lui dire. Qu’elle est trop contente de le voir parce que quand elle sort en boite, Ruri le cherche toujours du regard. Dans l’espoir que par je ne sais quel miracle il apparaisse au milieu de la foule des danseurs. Et que le soir où elle ne le cherche pas il se téléporte dans son dos. Puis finalement elle se ravise. Se rappelle que ce serait vraiment une erreur monumentale. Que si elle ouvre la bouche il va partir en courant. Pourquoi pas lui dire tout de suite que tu l’aimes ? Ouais, pure connerie. Le meilleur moyen pour qu’il ne veuille plus jamais remettre les pieds dans leur appartement. Elle se tait et continu de sourire. C’est bien ça, sourire.

Elle sourit parce qu’il la complimente. Elle éclipse complètement le fait que ce ne soit qu’un demi compliment. En temps normal elle l’aurait insulté pour l’avoir traitée de bébé. En temps normal Ruri aurait elle se serait morfondue parce que son look ne la met pas en valeur. Pas à ses yeux à lui en tout cas. Les joies de l’alcool et de son pouvoir de dissiper les pensées sombres avant même qu’elles n’arrivent. « 23 ans. » Elle gonfle les joues. Un peu boudeuse. « Tu pourrais au moins faire semblant de t’en souvenir. » Moi je connais ta date de naissance par cœur. Douze décembre 1992. « Pourquoi ?? T’as peur que je sois mineure ? T’inquiètes c’est pas du détournement ~ » Il n’en a surement pas conscience mais son comportement de ce soir ressemble plus à celui qu’elle a au quotidien. Car il ne se rend pas compte à quel point il peut la bouleverser. Qu’elle n’est pas tout à fait elle-même avec lui. Elle ne le fait pas exprès. Il y a ce truc qu’on appelle un cœur qui fait des siennes dans sa poitrine et envoie des signaux étranges à son cerveau. Et quand sa tête envoie des directives c’est le bordel. Tout ça pour une paire d’abdo – fantastique cela dit, et un sourire charmant. (et une tête de con.)

« Par qui ? » Elle tourne la tête de l’autre côté avant de rire. La blague un peu lourde qui vient casser l’ambiance. Du Ruri tout craché. Mais en vérité elle saute de joie à l’intérieure. Elle vient passer ses bras autour de celui de Yun Soo. « Par toi ? Cool. » Elle sourit encore. On l’aura rarement vu étirer les lèvres dans les mêmes minutes. Son cœur bat dans sa poitrine. Et franchement ouais, c’est cool.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nam Yun Soo
Occupation : garde du corps, homme de main (officieusement esclave)
Quartier : Busanjin
Situation : libertin, c'est ça le mot ?
Don : analgésie. ne sent pas du tout la douleur. plus gênant qu'il n'y paraît.
Niveau : 1
Multicompte : papy pilou est mon autre personnalité (+ gentille nara + solitaire taeil)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t936-quand-tu-n-as-rien-d-interessant
Jeu 11 Jan - 22:58
quand le hasard fait bien les choses
aesthetic,  ☞ L’aura qu’elle dégage est différente de d’habitude. Peut-être est-ce la plus simple explication pour le fait qu’à ce moment là, il n’arrive pas non plus à la regarder comme à l’accoutumée. Comme deux images qui ont du mal à se superposer, il voit un tour une femme incroyablement sexy et attirante qu’il tirerait dans son lit en deux secondes, et un bébé duquel il doit s’occuper et par qui il gagne son dur salaire. L’insupportable petite Ruri, qui n’en loupe pas une pour faire une petite crise. La plupart du temps ça ne le dérange pas trop, il supporte ça depuis un moment, et il ne sait toujours pas pourquoi la dernière fois, il a failli prendre la porte. Tout ça depuis ce stupide câlin. Qu’il l’efface de son esprit. Il n’est jamais arrivé. Et lorsque les mots sortent de sa bouche, il y trouve un certain côté lancinant. Il ne sait pas lire son regard, l’imagine juste troublé par l’alcool, refuse d’y voir quoi que ce soit d’autre. Son bas ventre se tend. Il sait ce que c’est, quand on le regarde comme ça. Pourtant ce n’est pas l’intention de Ruri. Il le saurait sinon. Elle est juste un peu.. Elle ne tient pas sa liqueur. Et lui ne tient pas son humeur, a déjà envie de la traîner hors du club pour l’enlever à tous les regards.

Il finit d’ailleurs par retirer sa veste pour la lui poser sur les jambes. Pour qui ? Peut-être plus pour lui que pour les autres, c’est qu’il est distrait dès qu’il voit un bout de cuisse. “Me prête pas d’intentions que j’ai pas” dit-il gêné, en venant se gratter l’arrière de l’oreille. Il ne sait pas trop quelles sont ses intentions. Il n’a jamais tant senti le poids de son désir incontrôlable que maintenant. Ce n’est pas censé arriver quand elle est là. Et ce n’est pas censé arriver vers lui. Lorsqu’elle vient passer ses bras autour de son cou, le jeune homme se fige et détourne le regard. Il sent son haleine alcoolisée. Rien de sexy là dedans. Et pourtant allez savoir pourquoi, ses entrailles se tordent. “Cool ?” répète-t-il en levant un sourcil “T’as vraiment trop bu” ajoute-t-il. Il vient attraper ses bras pour les dénouer. Son corps ne se sent plus. Il faut qu’il se sorte de cette situation, illico. Mais il ne laissera pas Soori ici : hors de question. Il finit par descendre de son tabouret et agite un peu les jambes, histoire de se dégourdir. Pas que ça lui fasse quoi que ce soit, mais bon, on ne perd rien à essayer. Il la tire nonchalamment pour qu’elle descende aussi et lui noue sa veste autour de la taille. Au moins si elle se baisse, on ne verra pas sa culotte.

“T’es bien joyeuse quand tu bois, tu me l’aurais dit plus tôt, je n’aurais pas manqué de t’accompagner…” dit-il dans un soupir, en la jaugeant du regard. Il a l’impression que d’un instant à l’autre, elle peut lui sortir un truc absurde. Il en a peur. Rivaliser de stupidité après tout, il sait faire. Mais dans cette situation, il se sent quelque peu obligé de prendre une attitude responsable. “Il faut que je prenne l’air” finit-il par sortir pour lui même. Mais il ne la laissera pas au milieu des fauves. Il s’empare de son bras et trouve la sortie de secours la plus proche, histoire de pouvoir prendre quelques bouffées d’air. La dernière fois qu’il s’est retrouvé dans cette petite allée, c’était pour faire des choses peu catholiques contre le mur. Il tourne le regard vers Ruri. “Je te plais ?” demande-t-il. C’est sorti de nulle part. Il a un peu l’habitude que toutes les filles soient à ses pieds. Il a presque envie de profiter de son état d’ébriété pour renforcer son égo. Il se rapproche d’elle en plissant les yeux. Non. Vraiment. Il a totalement envie de profiter. “C’est pas dur pour toi de vivre dans le même appartement que moi, dis ?” Il ignore la tension, celle qui est désagréable. les petites pensées qui s’immiscent, et qui craignent qu’elle ne lui dise qu’il lui fait rien, il pourrait être tout nu que ça ne lui ferait ni chaud ni froid. Sans savoir pourquoi, il n’a vraiment pas envie de se faire refroidir de la sorte. Il déboutonne deux boutons de sa chemise. Il fait un froid de canard. Tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seung Ruri
Occupation : médium de pacotille
Quartier : Busanjin
Situation : l'homme idéal s'appelle nam yunsoo (pauvre enfant)
Don : prémonition
Niveau : 4
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1507-when-life-gives-you-lemon-vend-
Sam 13 Jan - 15:59
quand le hasard fait bien les choses
aesthetic,  ☞ Elle n’interprète plus correctement les actions de Yun Soo. Elle ne peut que grimacer un peu lorsqu’il pose sa veste sur ses jambes. « Mais j’ai chaud~ » Aucun message caché derrière cette phrase. Pas de double sens sensuel. Ruri ne réalise plus que sa robe est outrageusement courte et que c’est peut-être ce qu’il essaie de cacher. De la protéger des regards lubriques qu’elle ne capte pas non plus. Pour une fois qu’il fait preuve de galanterie avec elle, la jeune femme est trop éméchée pour se réaliser et profiter du moment. Peut-être qu’elle s’en souviendra le lendemain et qu’elle se molestera intérieurement avant de glousser contre son oreiller. Pour le moment l’heure n’est pas aux gloussements mais plutôt à la spontanéité et à l’à-peu-près. Elle attrape le verre qu’il lui a offert. Même si le terme plus exact serait : le verre qu’elle lui a demandé. Ruri a à peine le temps de tremper ses lèvres dedans et de boire une gorgée qu’il veut déjà partir. Elle proteste mais rien n’y fait et elle abandonne le verre sur le bar manquant de renverser un peu de liqueur sur ses doigts. « Il faut pas boire à la maison sinon tu vas en profiter. Je suis une jeune femme intègre. » elle ne sait pas d’où viennent toutes les âneries qu’elle déblatère. Se retient encore une fois de lui dire que finalement ce serait bien qu’il en profite. C’est encore la seule chose qui fonctionne encore un peu et qui n’a pas encore était totalement noyé dans l’alcool. Elle n’a toujours pas compris le principe de la veste qu’il vient nouer autour de sa taille. Elle est même à deux doigts de se plaindre que c’est pas beau comme ça mais se retient. Au lieu de ça, boude un peu.

Pas pour longtemps parce que tout d’un coup la scène devient idéale. C’est idiot mais le simple le fait de se faufiler entre les danseurs, Yun Soo lui tenant la main, la remplie de joie. Ses yeux ne quittent pas le dos du jeune homme tant et si bien qu’elle fait à peine attention au reste du monde. Elle sourit mais plus de la même manière. Fini les sourires d’alcooliques. C’est bien plus profond et dieu merci Yun Soo ne se retourne pas à ce moment-là. Parce que son sourire en dit long sur la question et impossible qu’il ne comprenne pas les sentiments qui animent la petite Ruri. Ils se retrouvent dans une minuscule ruelle. Le froid agresse les jambes nues de la jeune femme. La température fait redescendre la sienne. Sans le regarder elle entreprend d’enlever la veste qui cache ses jambes pour la passer sur ses épaules. Elle est concentrée sur le nœud quand il parle. Encore une fois ça crie à l’intérieur d’elle. le mot oui ricoche dans sa boite crânienne. Tente de forcer la barrière des ses lèvres. Elle se mord la lèvre inférieure de peur de parler. Elle en meurt d’envie mais ce qui lui reste de conscience la rappelle difficilement à l’ordre. Elle hoche positivement la tête le regard vissé sur le sol. Avec un peu de chance il ne remarquera même pas. Elle relève finalement la tête pour enfiler son vêtement. Elle s’est tellement mordue que sa lèvre est un peu enflée et rouge.

Ruri recule d’un pas et se retrouve plaquée au mur. Elle frissonne. La paroi est glaciale. « Non. J’aime bien. » En fait si. C’est l’enfer sur terre de partager le même toit que Yun Soo. « Sauf quand tu ramènes des filles. » L’information de trop. Parce que Ruri pourrait en crever à chaque fois qu’une autre fille qu’elle ou ses amies passe le pas de leur appartement. Qu’elle hésite en pleurer ou aller hurler quand elle trouve une paire de chaussures qui n’est pas la sienne dans l’entrée. « Et moi je te plais ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nam Yun Soo
Occupation : garde du corps, homme de main (officieusement esclave)
Quartier : Busanjin
Situation : libertin, c'est ça le mot ?
Don : analgésie. ne sent pas du tout la douleur. plus gênant qu'il n'y paraît.
Niveau : 1
Multicompte : papy pilou est mon autre personnalité (+ gentille nara + solitaire taeil)
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t936-quand-tu-n-as-rien-d-interessant
Dim 14 Jan - 17:21
quand le hasard fait bien les choses
aesthetic,  ☞ Il a l’impression d’avoir acculé une biche dans un coin. Pendant un instant, il se demande si Ruri, dans l’état lointain de la sobriété, pense qu’il va lui faire quelque chose. Se venger de leur dispute, ou peut-être la toucher comme elle ne voudrait pas qu’elle le touche. Désolé pour elle, Yunsoo est également un gars intègre. Plus ou moins. ça varie selon la taille du bonnet. Vu celle de celui de Ruri, elle n’a absolument aucun soucis à se faire. Il l’observe se coller contre le mur froid de la ruelle et lève un sourcil, fourre ses mains dans ses poches face à sa réaction. Il ne prend rien trop au sérieux : il la sait totalement ailleurs. Qui sait si elle se souviendra même de la soirée demain. Il aurait dû la pêcher un peu plus tôt, et ne pas lui payer un verre de plus. Il ne sait pas trop si ce qui sort de sa bouche est honnête, mais se dit qu’elle n’a pas vraiment la capacité de mentir là, si ? Elle aime bien. Il ne sait pas s’il doit en être flatté ou un peu frustré. Le fait qu’elle n’apprécie pas qu’il y ait des filles ne lui semble pas bien ambigu : après tout, il ne connaît pas une colocataire qui ne serait pas un minimum agacé par la situation. Ruri n’est pas non plus un alien, il aurait fallu qu’elle se foute totalement de lui pour trouver la situation tout à fait acceptable ou pire agréable. Il sait que ça la dérange un peu lorsqu’il ramène des filles. Malgré tout, c’est un peu pour ça qu’il le fait parfois : il a remarqué à plusieurs fois avoir eu envie d’une réaction de la part de la jeune fille, alors même que sa conquête partait le matin sur la pointe des pieds.

“Toi ?” demande-t-il comme s’il n’avait pas entendu sa question. Un petit rire sort de sa bouche et le jeune homme fait un pas en avant, pour se rapprocher d’elle. Il y a quand même quelques pas de distance entre eux deux : son but n’est pas d’avoir une crise cardiaque ou de lui provoquer une. L’idée d’être trop près de Ruri lui est inconfortable, pour une raison qui lui échappe. “ça dépend de ce que tu veux dire par là”  ajoute-t-il. Puisqu’elle ne doit pas capter grand chose, il s’autorise à la détailler de haut en bas. Malgré tout, il la trouve encore bien sexy. Elle a beau être plate comme une planche à repasser, il y a quelque chose chez elle qui lui provoque un petit… “ça te fait quoi si je te dis que oui ?” lance-t-il légèrement. Il ne sait pas s’il dit ça parce qu’il le pense, ou parce qu’il a envie de l’embêter, ou de la gêner. Yunsoo en profite pour faire un pas de plus dans sa direction “Après, il m’en faut peu…” Vrai, dans un certain sens. Mais avec Ruri, c’est différent. C’est pareil, c’est différent, il ne sait pas en quoi mais si elle lui plaisait réellement physiquement parlant (ce qu’il essaie encore de nier) ou romantiquement (alors là il est loin de l’assumer), elle ne serait pas à la même hauteur que toutes les filles qui ont défilé dans sa chambre. Loin de là. Après tout, elle a déjà une place spéciale, même s’il ne saurait exactement la définir. “Mais toi tu ne m’as pas répondu” finit-il par dire. Il fait un pas final pour laisser.. quelques dizaines de centimètres entre eux deux, peut-être qu’une personne pourrait se faufiler dans leur écart. Il la toise de 20 cm au moins. Yunsoo finit par venir poser une de ses mains contre le mur, au dessus de l’épaule de Ruri. “Je te plais ? Est-ce que tu es jalouse, que je ramène des filles ? Est-ce que parfois, tu rêves d’être à leur place ?” Il pousse, il pousse, mais qu’importe. La situation est étrangement enivrante.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
concours de jalousie (soori)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Amour, Jalousie, et autres Péripéties ] -PV-
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» [PV] Jalousie & Amitié
» [Quête] Caramels, Sucres d'orges et jalousie.
» Une sorte de jalousie compulsive... - Mike & Rosario

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUSANJIN :: Truth-
Sauter vers: