AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 bring me home | gabriel ♥

avatar
Moon Sakura
Âge : 22
Occupation : étudiante au conservatoire (musique, violon)
Quartier : Nam
Situation : célibataire
Don : télépathie
Niveau : 4
Multicompte : yoo myeong hee, gao hwa young, lee jung ran, min in hye & wang mei
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t97-moon-sakura-sweetest-things-ever#
Jeu 4 Jan - 18:13
bring me home
sakura & gabriel

L'air entrait dans mes poumons avec une force surprenante. J'en étais secouée. Depuis que j'avais rencontré ces deux psychopathes j'avais l'impression d'être devenue une toute autre personne. Quelqu'un pouvant aimer le mal et s'en amuser. L'idée de torturer ou d'âtre torturée était parfaitement horrible, pourtant un sourire tirait mes traits malgré moi et une boule de chaleur grandissait au fond de ma poitrine. J'étais clairement prise entre deux états d'esprit qui ne faisaient que me torturer davantage. Il restait une part de moi, profondément enfouie, qui refusait le moindre acte de sadisme; mais je ne pouvais pas nier avoir changée et être comme scindée en deux personnes distincts. L'ancienne moi, douce et joyeuse; et la personne créée de toute pièce par ces fous qui était pleine de colère et de méchanceté. Je jonglais entre ces deux personnalité, même si la première semblait plus enfouie que la seconde. La dos appuyé contre un mur de la ville, je laissais le froid hivernal m'envahie toute entière. Ma jambe saignait de ce coup de couteau récent. Avec un short fin et un tee-shirt, je n'étais clairement pas apprêtée pur l'hiver. La chaleur de cette blessure se propageait en moi et je passais ma main sur le sang encore brûlant. Un mince sourire m'apparût et j'aurais préféré pleurer que sourire de la sorte. Mais aucune larme n'était encore capable de glisser de mes yeux. D'autres blessures avaient commencé à cicatriser sur les bras ou les jambes, mais je restais remplie d'ecchymoses. Le froid rouvrit ma blessure à la lèvre et le goût acide du sang empli mes papilles. Il fallait que je réussisse à me sortir de là.

C'est là que je l'entendis, avant même de le voir. Une voix familière qui tintait dans mon esprit. Gabriel. Celui qui avait l'habitude d'entendre mon rire entre deux bouchées de kimbap. Si ma première émotion fut le soulagement, je cédais rapidement à la panique. Le lieu de torture d'où je sortais ne se trouvait qu'à quelques pas et il m'était impossible de trahir mes deux sunbae. J'avais envie de protéger à la fois les gentils et les méchants. Je me précipitais vers le brouhaha de voix en me concentrant du mieux possible sur celle de Gabriel. Au coin d'une rue je réussit à le voir au loin. Lui et sa belle carrure. Mon coeur battait à nouveau dans a poitrine sans la moindre raison. Je courais vers lui sans plus réfléchir et, une fois à sa hauteur, j'appuyais mes mains sur son torse. Il me fallut quelques longues secondes pour réussir à reprendre mon souffle, même si je tentais en vain de répéter son nom. Mes doigts se replièrent sur le tissu qui le couvrait ayant soudainement peur de sombrer. J'étais partagée entre la joie de le revoir et la peur d'un danger imminent. Pour lui comme pour les deux psychopathes. « Tu es là ! Si tu savais comme je suis heureuse de de voir ! » Je passais une de mes mains couvertes de sang sur mon visage pour retirer les mèches qui s'y mettaient en travers. Puis je levais mon faciès vers le sien. Il pouvait y lire toutes mes émotions, même si elles n'étaient pas toutes justes. Jamais je n'allais trahir mes deux ravisseurs, aussi cette sortie devait sans doute être un test et je n'allait pas échouer.  « Il... Il faut que tu m'aides à rentrer chez moi. Ou quelque part au chaud. Peu importe... » J'imaginais aisément comment devait être mon aspect physique. Entre ma cuisse qui saignait, ma lèvre fendue, mes quelques blessures et mes nombreuses ecchymoses. Je tentais un sourire qui se transforma rapidement en grimace. Mon esprit fulminait et je n'étais plus capable de réfléchir correctement, même s'il le fallait. « Pas de police. Pas d'hôpital. Juste quelque part de bien. » Je me redressais tout en tirant sur ses vêtements et ne m'en décrochais que lorsque j'étais droite. Mais le monde devint soudainement parfaitement noir.
Made by Neon Demon

_________________


“Life is full of beauty. Notice it. Notice the bumble bee, the small child, and the smiling faces. Smell the rain, and feel the wind. Live your life to the fullest potential, and fight for your dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jung Gabriel
Âge : 33
Occupation : Chanteur de jazz / Informateur
Situation : Attaché à la hanche au Docteur Mamour
Don : Séduction
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Jan - 8:57

bring me home.

   

   
Gabriel avait passé une bonne journée. La ville de Busan se reconstruisait lentement après le tremblement de terre, et le marché au poisson avait ouvert dans le froid de décembre, pour le plus grand plaisir de lui et de son père. Mais aussi pour celui de Kota, qui aurait enfin la chance de goûter à sa cuisine !
Enfin...il n’était pas encore au courant, mais il comptait bien lui faire gouter son saknajji braisé après l’avoir vu froncer les sourcils en mangeant du poulpe encore si frais qu’il gigotait faiblement dans son assiette.
Depuis, il s’était fait une mission personnelle d’introduire son petit ami (wow, il pouvait vraiment l’appeler comme ca maintenant), à la cuisine coréenne.
Le voila donc sur le chemin de la maison, quand il relève la tête de son baladeur, et croit apercevoir quelqu’un qui n’aurait pas espéré revoir avant longtemps.

Son coeur décolle dans sa poitrine, et le voila essayant de se frayer un chemin dans la foule compacte, totalement à contre courant. “Sakura !” Elle semblait blessée. Pourquoi était t’elle blessée ? Pourquoi maintenant ? Gabriel avait essayé sans cesse de l’appeler depuis le tremblement de terre, sans aucun résultat. Elle sembla le reconnaitre car elle se tourna vers lui, et essaya de pousser dans son sens, elle aussi.
Cela leur valut quelques réprimandes et insultes, mais la voila près de lui.
« Tu es là ! Si tu savais comme je suis heureuse de de voir ! » Le jeune homme la regarde essuyer du sang sur sa joue avec des yeux ronds comme des pastèques. Comment les passant avaient t’il pu la laisser comme ca ?! “Bon sang, Sakura. Ou est ce que tu es passé ?! Tu saignes !” Il attrape doucement son poignet dans sa main.
« Il... Il faut que tu m'aides à rentrer chez moi. Ou quelque part au chaud. Peu importe... » Le jeune homme allait déjà ouvrir la bouche pour lui proposer d’aller à l’hopital. Mais la jeune femme le coupa immédiatement. « Pas de police. Pas d'hôpital. Juste quelque part de bien. » Le jeune homme attrapa ses mains et l’observa, inquiet. “Sakura. Tu dois te faire soigner. Qui t’a fait ca, hein ? Mon...Mon ami est médecin, okey ? Je peux t’ammener chez moi et l’appeler. Sakura...Sakura ?!”

Le jeune homme eut seulement le temps de la rattraper avant qu’elle ne touche le sol. Cette fois ci, les passants semblèrent plus inquiets, et lui proposèrent d’appeler une ambulance. Le jeune homme pensa presque acquiescer malgré les protestations de la jeune femme, mais en sentant son souffle dans son cou, se ravisa. Il sourit à l’homme devant lui ce qu’il espérait un sourire convaincant.
“C’est mon amie, elle a trop bu et est tombée. Je vais...la rammener chez elle, ne vous inquiétez pas.”

Heureusement, son appartement était littéralement 200 mètres plus loin, et Sakura pesait presque moins lourd que son sac.
La sécurisant sur son dos, il poussa la porte de son appartement et constata que son père était sorti, surement au bingo. Une chance, il avait peur de sa réaction, autrement.
Il déposa avec douceur la jeune femme sur un canapé, et analysa comme il pouvait la situation. Elle semblait pale et bien maigre, et elle avait surtout été rouée de coup. Il avait peur de penser aux autres choses qu’elle avait pu subir.

Une seule solution pour lui.
Appeler Kota et prier pour qu’il réponde.
   

   
©️ MISE EN PAGE PAR TAZER.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Moon Sakura
Âge : 22
Occupation : étudiante au conservatoire (musique, violon)
Quartier : Nam
Situation : célibataire
Don : télépathie
Niveau : 4
Multicompte : yoo myeong hee, gao hwa young, lee jung ran, min in hye & wang mei
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t97-moon-sakura-sweetest-things-ever#
Sam 13 Jan - 18:23
bring me home
sakura & gabriel

Son inquiétude était palpable, pourtant je n'arrivais qu'à me concentrer sur cet étrange mélange de sentiments qui se portaient bataille à l'intérieur de mon être. Ses mains et sa chaleur me calmaient légèrement, mais pas assez pour faire s'envoler toutes mes inquiétudes. J'eus à peine le temps de lui demander de ne contacter personne avant de m'évanouir dans cette rue. Le monde était soudainement devenu noir derrière mon regard et le bruit familier de la ville avait soudainement laissé place au silence. Je ne me souvenais pas m'être évanouie ne serait-ce qu'une seule fois dans ma vie, si l'on retire ces longues semaines enfermée dans ce lieu horrible. C'était tel un lourd sommeil duquel on ressort encore tout engourdit. Mes yeux s'ouvrirent avec une lenteur folle et je me tournais sur le canapé dans lequel on m'avait allongée pour tenter d'analyser les lieux. Je supposais être chez Gabriel puisque je savais avec certitude que je n'avais encore jamais posé les pieds ici. Même si je me redressais lentement sur ce canapé, ma tête me tournait encore. Il ne me semblait pas être restée évanouie longtemps puisque ma lèvre saignait encore, laissant un goût acide dans ma bouche. En relevant mon faciès je tombais face à Gabriel et mon coeur manqua un nouveau battement. « Je... Excuse-moi de t'embêter. Tu as sûrement d'autres choses à faire. » La fatigue m'avait étreinte tout entière, si bien qu'il me fallu de longues secondes avant que je ne réussisse à me relever sans retomber sur le canapé. Le souvenir était vague et je portais une main à mon front. J'étais tombée dans ses bras, tout le reste était noir. J'avançais en ne cessant de m'appuyer sur les meubles. Le sang sur mes mains avait séché, du moins je l'espérais pour ne pas laisser de traces partout. J'avais peur de chuter à nouveau. Sakura réfléchit ! Il fallait tout d'abord que je me soigne, que je lave tout ce sang et que je trouve de quoi m'habiller. Je ne pouvais pas partir dans les rue de Busan dans cet état. Pas une seconde fois. Aussi je cherchais la salle de bain. Il me fallu me tromper une fois de pièce avant de trouver la bonne. « C'est extrêmement gentil de m'avoir ramenée ici. Je ne vais pas te gêner longtemps. » Je me sentais à la fois si reconnaissante et si gênée d'être chez lui. Il fallait que je parte pour ne pas l'embêter plus. Il en avait déjà fait beaucoup pour moi et je ne voulais pas -je ne pouvais pas- lui imposer plus encore.

Il m'avait fallu fouiller un peu pour trouver de quoi me soigner. Après avoir mit la main sur du désinfectant et des pansements, je les posaient sur le lavabo. Le miroir qui trônait là me permit d'enfin voir mon aspect physique. Il faisait réellement peur et je comprenais plus aisément l'inquiétude du jeune musicien. « Oh non... » Je soupirais. Plusieurs bleus s'étendaient sur mon faciès et mon corps, en plus de ma lèvre fendue, des yeux yeux gonflés et des cernes immenses. Mes joues étaient creusées, on devait sans doute voir mes côtes... J'imaginais avoir perdu entre cinq et dix kilos. Mes mains tremblaient, accrochées au lavabo. Qui étais-je vraiment maintenant ? Avec lenteur je retirais mon haut et mon short pour me retrouver en sous-vêtements. Toujours appuyée à un endroit, j'analysais les parties de mon corps qui avaient besoin de soins. Soit presque toutes. Ma cuisse avait tant saignée que le rouge s'étendait sur presque toute ma jambe. J'en avais sur le visage, sur les mains, sur les bras... Des larmes roulèrent sur mes jours. Je parlais pour que Gabriel puisse m'entendre. « Je suis tellement désolée de t'imposer ça... » Mon corps, la vue de mon aspect, son aide. Tout mon corps tremblait et j'ignorais si c'était de peur, de froid ou de douleur. Mon dos me faisait également beaucoup souffrir mais j'étais parfaitement incapable de savoir d'où venait exactement la douleur et à quoi elle était due. « Gabriel, je crois que j'ai besoin de ton aide... Tu voudrais m'aider ? » Puis, avec lenteur et douceur, je tournais le robinet pour laisser un peu d'eau couleur. Je passais d'abord l'eau clair sur l'endroit où se concentrait le plus ces marques rouges, à savoir ma cuisse. Une grimace tira mes traits lorsque l'eau toucha la plaie, la laissant s'ouvrir sous la pression de l'eau. Après un long soupir j'ajoutais : « Je suis tellement désolée... Je n'arrive pas à voir mon dos et... Pardon. » Non seulement je devais l'embêter à être chez lui dans cet état, mais en plus je lui demandais de l'aide telle une vraie assistée. Je n'aimais pas lui imposer ma présence, encore moins avec tout ce qu'il s'était passé les dernière semaines de ma vie. Étrangement j'avais envie de guérir rapidement et correctement pour retourner auprès de ces psychopathes. J'ignorais ce qu'ils m'avaient fait exactement pour que je finisse par les apprécier eux et leurs horribles jeux. J'étais changée, profondément. Sakura n'était plus. J'étais tout autre, mais j'ignorais encore qui.
Made by Neon Demon

_________________


“Life is full of beauty. Notice it. Notice the bumble bee, the small child, and the smiling faces. Smell the rain, and feel the wind. Live your life to the fullest potential, and fight for your dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jung Gabriel
Âge : 33
Occupation : Chanteur de jazz / Informateur
Situation : Attaché à la hanche au Docteur Mamour
Don : Séduction
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Jan - 22:28

   
Bring me home
Gabriel & Sakura

Tenue |Trois fois qu’il tombait sur le répondeur. Evidemment. Il ne pouvait pas en vouloir à Kota. Il était certainement occupé à sauver des vies, à l’heure qu’il était, en tant que merveilleux chirurgien et médecin. Il supposait que la jeune femme n’était pas en danger de mort. Elle était amochée...très amochée, et il craignait que les blessures qu’elle avait subit soient encore plus terribles à l’intérieur.
Il faudrait qu’elle aille à l’hopital. Il ne pouvait pas, cependant, l’obliger à faire quoi que ce soit alors qu’elle était endormie. Alors il passa la vingtaine de minutes suivante à se demander ce qui avait bien pu arriver à Sakura. Plus de nouvelles depuis des semaines, et la voila qui réapparaissait soudainement dans sa vie, en ayant l’air de s’être fait rouler dessus.
Qu’avait t’il bien pu arriver à Sakura ? Le jeune homme sursauta légèrement en la voyant bouger et s’étirer, reprenant lentement connaissance. « Je... Excuse-moi de t'embêter. Tu as sûrement d'autres choses à faire. » Le jeune homme la regarda se lever et arpenter son appartement avec un air ahuri. Comment pouvait t’elle encore marché après tout ce qu’elle venait d’endurer ? Le jeune homme se reprit finalement rapidement et la suivit, enroulant son bras autour de sa taille pour la soutenir jusqu’à la salle de bain. “Tu devrais...tu devrais rester tranquille, Sakura. Qu’est ce que tu fais?” siffle t’il en la déposant pourtant sur le bord de la baignoire, les sourcils froncés. « C'est extrêmement gentil de m'avoir ramenée ici. Je ne vais pas te gêner longtemps. » Le jeune homme soupire et s’agenouille à sa hauteur, terriblement inquiet. “Hey, tu ne vas nulle part tant que je ne suis pas sur que tu vas bien, Sakura. Tu ne me déranges pas.”
Il n’allait certainement pas la laisser aller vadrouiller dans la rue alors qu’elle venait de subir quelque chose de toute évidence si traumatisant qu’elle l’avait oublié...ou qu’elle essayait de l’ignorer.
Le jeune homme reste près d’elle alors que la jeune femme fouille dans ses tiroirs comme si elle avait toujours vécu ici. Il la laisse faire, ce n’est pas comme si il y cachait quelque chose de secret, et il avait des inquiétudes bien plus inquiétante à gérer.
« Oh non... » Le jeune homme fronce les sourcils, visiblement peiné. La jeune femme faisait peur à voir. Elle n’avait strictement rien de semblable à la belle Sakura, aux joues roses et aux yeux pleins de vie, cette Sakura...avait vu des choses qu’il ne pouvait même pas imaginer. Il reste dans l’encadrement de la porte, incapable de savoir si il devait lui laisser de l’intimité ou si il devait la prendre dans ses bras. « Je suis tellement désolée de t'imposer ça... » Le jeune homme à l’air de souffrir avec elle, comme si il ressentait toute sa détresse. “Bon sang, Sakura...Qu’est ce qui t’es arrivé ?” gémit t’il en s’approchant, posant une main sur son épaule froide et décharnée, et une autre sur sa joue, qu’il lève vers lui pour inspecter. Il essuie les larmes brillant encore sur ses joues avec une infinie douceur.
« Gabriel, je crois que j'ai besoin de ton aide... Tu voudrais m'aider ? » Le jeune homme hoche la tête. “Bien évidemment” s’empresse t’il.de répondre avant de fouiller dans sa trousse de secours pour des compresses. Il n’était évidemment pas médecin...mais les plaies, il savait faire. “Je continue à penser que tu devrais aller à l’hopital...bon sang, regarde toi…” souffle t’il. “Tu dois avoir des os cassés…” poursuit le jeune homme.
« Je suis tellement désolée... Je n'arrive pas à voir mon dos et... Pardon. » Gabriel secoue doucement la tête, plongeant une serviette stérilisée dans l’eau tiède. “Arrêtes de t’excuser, Sakura… Les amis, c’est la pour ca. C’est normal.” Après l’avoir un minimum apaisé, le jeune homme l’aide à retirer son haut pour la laisser en sous vêtements. Il ne tique évidemment face à sa presque nudité, mais écarquille les yeux en voyant son état de maigreur impressionnant, et les blessures terriblement qu’elle avait dans son dos. Alors le jeune homme comprend. Il comprend que personne d’autre qu’un HUMAIN avait pu lui faire ca.
“Sakura…” souffle le jeune homme en glissant doucement le tissu mouillé sur sa peau, horrifié. “Qui…?”
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Moon Sakura
Âge : 22
Occupation : étudiante au conservatoire (musique, violon)
Quartier : Nam
Situation : célibataire
Don : télépathie
Niveau : 4
Multicompte : yoo myeong hee, gao hwa young, lee jung ran, min in hye & wang mei
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t97-moon-sakura-sweetest-things-ever#
Jeu 18 Jan - 0:35
bring me home
sakura & gabriel

Mon cerveau n'arrivait qu'à se concentrer sur les choses simples et basiques : soigner mes plaies et laver mon corps. Peut-être était-ce pour oublier toutes les horreurs de ce lieu où j'avais été retenue captive, ne serait-ce qu'un moment. Gabriel m'avait aidée à marcher jusqu'à la salle de bain tant mes force semblaient me manquer. J'étais véritablement trop fine pour pouvoir tenir encore correctement debout sans aide. Et trop faible également. Il m'avait aidée à m'asseoir sur la baignoire, se tenant à genoux devant moi par la suite. Ses questions étaient nombreuses et justifiées. J'étais chez lui à fouiller ses placards pour me soigner alors même que c'est un médecin qui aurait dû me prendre en charge. Je ne pouvais pas me résoudre à lui répondre pour autant. Je ne faisais qu'éviter ses questions par d'autres. Ainsi je me contentais de le laisser m'aider avec le désinfectant, les compresses et le sang à nettoyer. Gabriel m'aida même à retirer mon haut et mon short pour me laisser en sous-vêtements. Grâce à mon don j'avais toujours eut accès à ses pensées. Je savais depuis longtemps qu'il n'éprouvait pas la moindre attirance pour mon corps. Ce qui aurait été complètement réciproque si mon coeur ne faisait pas des siennes dès que je me tenais auprès de lui. C'était une sensation que j'avais fini par accepter et à laquelle je m'étais habituée. J'aimais me dire qu'il était d'une certaine manière une âme soeur amicale. Je levais un regard sur lui, empli de tristesse et de mon amour pour lui à la fois. « Non, ce n'est pas normal. Tu ne devrais pas avoir à me voir comme... Comme ça ! » Je désignais mon corps affaiblit d'un signe de main. Aucun ami n'aurait plaisir à voir le sien dans l'état où j'étais actuellement. J'avais encore conscience de ça. Aussi j'imaginais -non j'entendais- que c'était difficile pour lui de me voir ainsi. « Je sais que c'est dur de me voir comme ça... » Moi-même j'avais énormément de difficulté à me dire que j'étais dans un état pareil. J'avais conscience de tout ce qu'ils m'avaient fait. J'avais même retiré du plaisir suite à leur manipulation de mes émotions -manipulation dont je ne me doutais absolument pas-. Pourtant mes yeux n'avaient pas encore assimilé toutes ces blessures et peut-être leur faudrait-il du temps pour le faire... Du temps pour me voir telle que j'étais à présent.

Le jeune musicien passa la serviette sous l'eau avant de venir délicatement nettoyer les parties tâchées de sang sur mon corps. Ses gestes étaient typiquement les même que ceux d'un membre de la famille qui prend soin du plus jeune après une blessure. Ce qui était mon cas. J'étais tel un petit animal blessé. Autant de douceur m'avait manqué mais, étrangement, la violence me manquait aussi. Une bataille entre le bon et le mauvais se déroulait au fond de moi. Celui qui finirait par sortir vainqueur m'était parfaitement inconnu. Mes yeux suivaient chaque geste que Gabriel menait sur ma peau tandis que l'eau s'écoulait doucement du pommeau à la baignoire, glissant sur mes jambe meurtries. « C'est quelqu'un de vraiment monstrueux qui m'a fait ça. » Ses précédentes pensées étaient parvenues à mes oreilles. Du moins si je peux l'exprimer de cette manière. Il m'était impossible de contredire les pensées de mon ami. Seul un psychopathe pouvait faire autant de mal à quelqu'un tout en retirer un plaisir immense à le faire. Peut-être m'étais-je muée en ce genre de personne à son contact. Autrement comment expliquer mon envie d'y retourner ? Comment expliquer ce plaisir que j'éprouvais pour la violence ? « Personne ne voudrait savoir... » Personne ne devait se douter de toute ce que l'on m'avait fait subir et je savais avec assurance que tous se boucheraient les oreilles s'ils venaient à l'entendre. Des tortures physiques aux tortures mentales, en passant par l'enfermement et les relations forcées. Des choses si horribles que je ne les souhaiteraient pas à mon pire ennemis ! Pourtant j'avais éprouvé du plaisir à ressentir tout ça, au moins dans les dernier moment de mon enfermement. J'avais l'impression qu'il m'avait modelée à son image. J'étais de l'argile. « Je suis devenue aussi monstrueuse que lui... J'en suis certaine... Il m'a modifiée. » De nouvelles larmes roulèrent sur mes joues. J'essayais de penser à la manière dont tout cela avait pu avoir lieu. Plus les secondes s'écoulaient et plus mon cerveau fusait. S'ils avaient un don ? A l'instar de moi-même et de plusieurs de mes amis ? Je tournais mon regard avec lenteur vers Gabriel. « Gabriel... Tu penses que c'est possible de faire tant de mal à quelqu'un au point qu'il... qu'il finisse par être heureux ainsi ? » J'avais de nombreuses fois entendu parler du syndrome de Stockholm. Lorsque la personne emprisonnée finit par tomber amoureuse de son détenteur. Mais là c'était différent. Je n'étais en rien amoureuse de ce psychopathe; j'avais simplement finit par apprécier ses gestes envers moi. Était-ce seulement réaliste ? Je l'ignorais. J'ignorais tout, sur tout.
Made by Neon Demon

_________________


“Life is full of beauty. Notice it. Notice the bumble bee, the small child, and the smiling faces. Smell the rain, and feel the wind. Live your life to the fullest potential, and fight for your dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jung Gabriel
Âge : 33
Occupation : Chanteur de jazz / Informateur
Situation : Attaché à la hanche au Docteur Mamour
Don : Séduction
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Jan - 13:09

   
Bring me home
Gabriel & Sakura

Tenue |Gabriel était plus que gay, et pris. Alors oui, pour quelqu’un d’autre que lui, la situation aurait put être gênante, mais voir une jeune femme en sous vêtement dans sa salle de bain n’était pas une situation méconnues pour le nombre de fois ou il était sorti faire du shopping avec l’équivalent d’une mannequin lingerie et qu’il l’avait aidée à fermer sa robe ou à faire des reprises.
Si Gabriel avait été hétérosexuel, en revanche...sa vie aurait été à la fois particulièrement comique et bien triste.
En plus, ils étaient loin d’être dans un contexte romantique, à cet instant là. Sakura était affaiblie et de blessures horribles qui ne pouvaient avoir été faites que par un humain...un humain avec de très mauvaises intentions.
« Non, ce n'est pas normal. Tu ne devrais pas avoir à me voir comme... Comme ça ! » Gabriel soupire et éponge doucement l’épaule de la jeune femme, tout en remarquant que certaines plaies étaient vieilles, et mal cicatrisées. C’était un miracle qu’elle n’aie aucune infection ou fièvre ! “Bien sur que j’aurais préféré te retrouver dans un autre contexte.” souffle le jeune homme. “Mais un ami, c’est là aussi dans les coups durs...penches toi.” Il passe la compresse dans le bas de son dos. “Tu ne vas pas me dire ce qu’il s’est passé, hum ?” souffle t’il finalement, alors qu’il le voyait venir gros comme une maison.

« Je sais que c'est dur de me voir comme ça... » Gabriel secoue la tête en soupirant. “T’as pas idée…” et Kota qui ne répondait pas. Il aurait aimé qu’il soit là. Il aurait su gérer la situation avec bien plus de sang froid. Et surtout, il aurait sut dire si la jeune femme était en danger immédiat de mourir d’une infection du sang.
Ils restèrent silencieux pendant un long moment, alors que Gabriel essayait de laver au mieux les sévices que Sakura avait subi, et alors que la colère bouillait lentement en lui. Il aurait aimé savoir qui. Qui, exactement, lui avait fait de telles choses ? Il ne savait pas exactement ce qu’il ferait de cette information, mais une chose était certaine, c’est que ces monstres ne devraient pas arpenter la ville en toute impunité.
« C'est quelqu'un de vraiment monstrueux qui m'a fait ça. » Le jeune homme releva les yeux rapidement. Bien sur. Bien sur qu’il fallait être un psychopathe, qu’il fallait être complètement fou pour faire du mal à Sakura, qui était sans aucun doute la personne la plus douce et la plus inoffensive qu’il connaisse. “Mais qui…?” souffle le jeune homme en cherchant son regard. “Qui t’a fait une chose pareille, Sakura ? Il ne doit pas rester en liberté !”
Sakura avait sans aucun doute réussi à s’échapper...mais et si ses poursuivants la retrouvaient ? Il ne pouvait pas la suivre 24h/24. « Personne ne voudrait savoir... » Le jeune homme dépose la serviette dans le bain et se hisse pour s’asseoir près de la jeune femme. Elle semblait sur le point de craquer. Il ne pouvait pas lui en vouloir...Comme elle le disait, personne ne pouvait se douter de ce que ses ravisseurs lui avaient fait.

« Je suis devenue aussi monstrueuse que lui... J'en suis certaine... Il m'a modifiée. » Gabriel s’offusque immédiatement et passe ses bras autour de la jeune femme, prenant soin de ne pas lui faire mal, et de ne pas l’effrayer, lui laissant la liberté de se blottir contre lui, si elle le désirait. “Ne dis pas des choses pareilles...Tu ne seras jamais comme ça, tu m’entends ? Je te connais, Sakura. Tu ne dois pas… tu ne dois pas imaginer de telles choses.”
Le concept même de voir la jeune femme faire du mal à quelqu’un était fou, pour lui. Elle était si douce, si attentive, si clémente… Alors...alors peut être que ce qu’elle avait subi pouvait l’avoir détruite...mais le jeune homme savait qu’elle pouvait se reconstruire. Et qu’il allait l’aider. « Gabriel... Tu penses que c'est possible de faire tant de mal à quelqu'un au point qu'il... qu'il finisse par être heureux ainsi ? » Le jeune homme resta silencieux quelques secondes, avant de répondre, finalement. “Tu sais...quand j’étais plus jeune...j’ai été enlevé.” murmure t’il doucement. “On m’a torturé pendant des jours et des nuits...sans… sans s’arrêter. Et à la fin...je crois que la torture était la seule chose qui avait le pouvoir de me rappeler que j’étais encore vivant.” murmure le jeune homme. “j’ai tué mon bourreau.” annonce t’il doucement, même si les mots lui faisaient toujours mal. “Je l’ai tué et...tout le monde pensait que j’allais perdre pied.” Il caresse gentiment ses cheveux avant de continuer. “Mais si j’ai réussi à survivre à ça alors je sais que tu le peux toi aussi.”

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Moon Sakura
Âge : 22
Occupation : étudiante au conservatoire (musique, violon)
Quartier : Nam
Situation : célibataire
Don : télépathie
Niveau : 4
Multicompte : yoo myeong hee, gao hwa young, lee jung ran, min in hye & wang mei
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t97-moon-sakura-sweetest-things-ever#
Lun 29 Jan - 23:41
bring me home
sakura & gabriel

Mon corps voulait fuir ce monde. J'avais envie de le quitter pour ne plus subir toutes ces tortures. Je n'avais pas envie de mourir, j'avais simplement envie de disparaître dans un autre lieu où la vie saurait être plus facile. Ses mots et ses gestes savaient bercer mon cœur, alors cette envie de disparaître loin d'ici s'amoindrissait. Avec lenteur je me penchais en avant pour qu'il puisse nettoyer aisément mon dos. En voyant les dégât sur l'avant de mon corps je n'osais pas même imaginer ceux qui s'y dressaient à l'arrière. Je grimaçais lorsqu'il passa sur des plaies mal cicatrisées et hochais la tête pour toute réponses à sa question. Je n'allais pas lui avouer qui était ceux qui m'avaient fait tant de mal. Parce qu'il ne voulait pas le savoir. Parce que personne ne voulait le savoir. Je n'imaginais pas combien cela devait être dur pour lui de me voir dans cet état. L'image de Yu Jin sur cette plage me revint en tête et mon cœur se brisa -s'il existait encore quelque chose à briser derrière mes côtes-. Je ne pouvais que souffler qu'un monstre s'en était pris à moi, que seul quelqu'un de monstrueux pouvait faire subir de tels sévices à un autre être humain. C'était une certitude. Tout autant que j'étais certaine d'être devenue à mon tour une personne monstrueuse. Gabriel posa la serviette pour se hisser à mes côtés, une fois toutes les traces écarlates effacées de mon corps. Mais je savais que cela ne suffirait pas. En apparence seulement cela saurait retirer quelques marques, mais il restait les blessures ouvertes et les cicatrices. Plus encore, il restait ce vide en moi et cette plaie béante qui criait souffrance. Mes inquiétudes dévalèrent mes lèvres, sans plus de retenue. S'il n'était pas capable d'entendre qui m'avait fait du mal, le musicien pouvait au moins savoir pourquoi j'avais mal. Pourquoi j'étais perdue. Pourquoi je ne savais plus qui j'étais. Son bras se glissa autour de mes épaules en veillant à ne pas me meurtrir plus que je ne l'étais, me laissant tout l'espace nécessaire dont j'avais besoin. Ma tête trouva son épaule dans un geste réconfortant. Jamais encore je n'avais réalisé combien sa présence pouvait être réconfortante. Je laissais une nouvelle interrogation voler entre nous et il garda le silence pendant un long moment. Des confidences suivirent, quant à son enfance et les tortures qu'il avait subit. Plus encore, il m'avoua avoir du sang sur les mains. Celles de son ravisseur et bourreau. « Gabriel... » Seul son nom fut capable de traverser mes lèvres. L'annonce me fit l'effet d'un choc, non pas parce que je le jugeais mais parce que je n'aurais jamais imaginé quelqu'un de si doux subir autant d'horribles choses. Il faut croire que la vengeance nous anime tous, tôt ou tard.

L'idée de tuer mes bourreaux aurait pu être tentant si je ne m'étais pas bêtement attachées à eux. Pour une obscure raison je me sentais bien à leurs côtés. Je me sentais heureuse. Une boule de chaleur m'attrapait tout entière et cette sensation était si agréable que je ne voulais plus jamais l'abandonner. Mon regard s'emplit de larmes alors que je décollais mon visage de son épaule. Je posais mes mains sur ses joues pour qu'il puisse me regarder, mon regard plongé dans le sien. « Tu as eu tellement de courage. J'aimerais être aussi forte... » Mais je ne l'étais pas. Mon incapacité à me venger des mes bourreaux me rendait bien plus faible que lui. J'aurais aimé absorber un peu de cette puissance pour briser les chaînes dorées qui me liaient à Boon No et à In Na. Je baissais mon visage sur mes cuisses, récupérant mes mains contre mon corps. « Je crois que j'ai finis par les apprécier. Tu sais... Ils sont devenus une sorte de constante dans ma vie ces dernières semaines... Et pour une raison bizarre, j'ai finis par me sentir heureuse avec eux. » Mais je n'avais pas pour autant envie d'y retourner, pas tout de suite. Pas avant d'avoir su mettre le doigts sur ce qui clochait en moi. Pas avant d'avoir compris en quelle sorte de personne ils m'avait modelée. Un long soupir traversa mes lèvres alors que je me relevais de cette baignoire. Mes jambes tremblais sous le froid -ou peut-être sous mon poids-. Il ne restais que des blessures sans saignement et il fallait y poser pansements et compresses. Il fallait aussi que je trouve de quoi me vêtir, et peut-être de quoi me nourrir. « Tu aurais... quelque chose de propre que je puisse enfiler ? » Mes cheveux étaient encore emmêlés mais cela saurait faire l'affaire. Il fallait à présent que je devienne physiquement un peu plus présentable, à défaut de pouvoir l'être psychologiquement. Je récupérais quelques compresses et pansement que je posais sur les plaies qui s'étaient rouvertes dans ma fuites. Je n'étais plus capable de faire quoique ce soit pour toutes celles qui avaient cicatrisés. Je lançais un sourire qui se voulait doux, mais je craignais que ce soit un fabuleux échec. « D'ailleurs... Tu voudrais manger quelque chose ?» Je n'avais pas réellement faim, mais je savais que cela suffirait à le rassurer un peu. « Manger avec moi, je veux dire. » Je ne pouvais pas lui offrir un nom, mais je pouvais lui offrir mon temps. Et c'était sans doute une chose encore plus précieuse qu'un stupide nom.
Made by Neon Demon

_________________


“Life is full of beauty. Notice it. Notice the bumble bee, the small child, and the smiling faces. Smell the rain, and feel the wind. Live your life to the fullest potential, and fight for your dreams.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jung Gabriel
Âge : 33
Occupation : Chanteur de jazz / Informateur
Situation : Attaché à la hanche au Docteur Mamour
Don : Séduction
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Fév - 15:13

   
Bring me home
Gabriel & Sakura

Tenue | Gabriel ne pouvait simplement pas décemment obliger la jeune femme à lui dire quoi que ce soit qu’elle ne le sentait pas capable de raconter. Evidemment, l’idée de savoir que des bourreaux, des monstres se baladaient librement dans cette ville le glacait complètement. Il avait envie d’appeler la police et la mettre sur le coup, malgré les peurs de la jeune femme. Et peut être que ca aurait été la meilleure chose à faire, au fond...mais il ne pouvait pas simplement aller contre sa volonté. Elle avait besoin de quelqu’un sur qui elle pourrait compter et à qui elle pouvait se confier...Alors il le fit lui même.
Les accidents qui étaient survenus à Los Angeles était difficiles à se remémorer pour le jeune homme. Pas parce qu’il avait du mal à se rappeler, évidemment, mais parce que tout lui revenait parfois un peu trop violemment. Peut être était ce aussi la culpabilité de ne pas en avoir encore parlé à celui qu’il considérait comme son petit ami et l’une des personnes les plus proches de lui…
Mais il savait qu’elle en avait besoin. Elle devait comprendre qu’elle n’était pas toute seule : alors il lui parla de tout : de l’aggression, des trois jours qu’il avait passé dans une chambre d’hotel sans avoir de secours ou sans voir la lumière du jour...Il passa sous silence l’injustice et le fait qu’il aie été traité comme un criminel plutôt que comme une victime.
« Gabriel... » Le jeune homme secoue doucement la tête. “Je sais. Mais je m’en suis sorti. Et toi aussi, tu t’en sortiras. D’accord ? Tu me fais confiance ?” Il caresse doucement ses cheveux dans un geste réconfortant et sort un rouleau de gauze stérilisée afin d’envelopper ses blessures dans une couche protectrice et éviter de les voir s’infecter ou s’ouvrir.

Le jeune homme fit de son mieux pour la tenir contre lui, l'enveloppant fermement de ses bras, tout en dissimulant ses plaies sous le tissu protecteur qui l’aiderait à cicatriser correctement. Ses vêtements semblaient avoir été vêtus pendant des jours, et franchement, une bonne douche ne lui ferait pas défaut, mais il ne rechigna pas à sa tache, évidemment. La torture n’avait rien de beau à voir, il le savait mieux que quiconque.
Il ne leva les yeux vers elle que lorsqu’elle prit son visage entre ses mains.
« Tu as eu tellement de courage. J'aimerais être aussi forte... » Le jeune homme sourit faiblement. “Je ne suis pas beaucoup plus fort que toi, tu sais. Un….un jour tu y arriveras. Tu n’es pas obligé de faire quoi que ce soit maintenant.” C’était la meilleur chose à faire, ne pas la presser. Si elle était restée avec ses ravisseurs plus longtemps que lui, alors elle devait sans aucun doute avoir développé une sorte de syndrome, un attachement, qui, bien que contre nature, ne s’expliquait pas vraiment.

« Je crois que j'ai finis par les apprécier. Tu sais... Ils sont devenus une sorte de constante dans ma vie ces dernières semaines... Et pour une raison bizarre, j'ai finis par me sentir heureuse avec eux. » Le jeune homme acquiesce. Malheureusement, c’est exactement ce qu’il avait craint. Son psychologue lui avait autre fois expliqué que les victimes d’expérience traumatique se raccrochaient à ce qu’ils pouvaient pour survivre, comme un instinct. Finalement, les bourreaux devenaient la seule chose qui leur permettaient de rester sains. Il avait eu de la chance de ne pas avoir vécu une telle chose. “Il ne faut pas que tu oublies ce qu’ils t’ont fait, Sakura...Ils méritent de payer pour leurs crimes… Les prendre en affection ne les aidera pas. Ils sont de toute évidence...plus que dérangés.” souffle t’il finalement en terminant son bandage, qui recouvrait une partie de son buste.

Ca ferait l’affaire.
« Tu aurais... quelque chose de propre que je puisse enfiler ? » Le jeune homme acquiesca doucement et aida la jeune femme à marcher jusqu’à sa chambre, chambre qu’il partageait maintenant en grande partie avec un médecin, si les petites choses abandonnées aux quatre coins de la pièce étaient une indication. Il fouilla en grognant dans sa penderie et en sorti une paire de legging et un vieux t-shirt. “Ce sera un peu grand pour toi mais…” souffle t’il en désignant la pile de linge couverte de sang. “Ce sera bien mieux que ca.” Il ramasse les vêtements abandonnés. « D'ailleurs... Tu voudrais manger quelque chose ?» Le jeune homme se redresse et hausse un sourcil, jusqu’à ce que la jeune femme précise. « Manger avec moi, je veux dire. » Gabriel lui sourit largement, une immense douceur sur le visage. Manger avec Sakura était quelque chose qu’il avait appris à entrer dans sa routine, depuis des semaines. Alors malgré les circonstances, il sourit et acquiesca doucement. “Avec plaisir. je dois avoir du japchae et des kimbap pour déjeuner. Largement assez pour deux. Je vais préparer ca, toi, changes toi, et fais attention, hm ?”

Il lui fait un clin d’oeil et finit par disparaitre avec les vêtements de la jeune femme. Il les glissa dans sa machine à laver avec une bonne tonne de détachant, et composa à nouveau le numéro de Kota en sortant deux boites du frigo. et se décidant à faire cuire un peu de porridge de poulet.
Plus elle mangerait, plus vite elle reprendrait des forces. Pas besoin d’être médecin pour le savoir, ça.
   
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
bring me home | gabriel ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Can you bring me home ? [PV Mister Stark]
» ANNE + take my hand, I'll bring you home.
» [EVENT #3] i'll send a storm to capture your heart and bring you home
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUSANJIN-
Sauter vers: