AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Ne meurt pas [feat. Lucas]

avatar
Kim Sun Hi
Âge : 28
Occupation : Masseuse
Quartier : Busanjin
Situation : Célibataire
Don : Clairevoyance
Niveau : 4
Multicompte : Hwang Dae Seo & Jang Saren & Lee Je Ha & Rhee In Na
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t408-kim-sun-hi-peu-a-peu-la-lumiere-
Mer 3 Jan - 14:50
C'était la fin d'après-midi d'une journée comme les autres. Sun Hi était rentrée du boulot pour cuisiner un peu ce qu'elle mangerait le soir même pour le dîner. Comme d'habitude, elle avait allumé la radio, ce qu'il y a bien de bien avec elle, c'est qu'elle ne nécessite aucune image. Il suffit de laisser ses oreilles écouter et le tour est joué. Ainsi, elle commença à réunir ce qu'il lui fallait. Elle avait bien l'intention de couper un oignon pour le faire frire. C'est toujours un peu dangereux pour elle de devoir couper des aliments, mais elle a pris l'habitude et à la technique. Après avoir épluché les parties sèches, elle coupa l'oignon en deux pour commencer à l'émincer finement. A la radio, c'était l'heure du flash info habituel. Là l'un des journalistes commença à parler d'une grave agression qui avait eu lieu la vieille. C'était fou ! La Corée du Sud est un pays assez sûr, mais il faut croire qu'il y a des gens mal intentionné quand même. C'est un jeune homme d'une vingtaine d'années qui a été sauvagement agressé et poignardé à de plusieurs reprises avant de réussir à s'enfuir. Le nom de la pauvre victime fut même cité à la radio, Ryu Lucas. Sur l'instant, la jeune femme eut l'impression que le temps venait de se suspendre. Ce nom raisonnait dans sa tête. Elle s'était même entaillé le doigt très profondément, ripant avec le couteau sur la peau de ce dernier. Mais elle s'en fichait, la douleur était loin. Tout ce à quoi elle pensait, c'était à son ami Lucas gravement blessé et peut-être à l'agonie. Vous connaissez les journalistes, ils sont prêts à aggraver les choses pour rendre ça plus sensationnel.

La malvoyante laissant son oignon et le couteau en plan sur la comptoir pour se dépêcher de mettre ses chaussures et sa veste. Le nom de l'hôpital où il se trouve avait été cité, elle ne peut pas abandonner son ami... son meilleur ami. A la va vite, elle demanda à son GPS de la mener à l'endroit indiqué, oubliant que son doigt était en sang. Pour une fois, elle aurait peut-être pu faire une exception et prendre un taxi, mais ce n'était pas le moment de faire une crise de panique. Elle est déjà bien assez inquiète à l'idée que Lucas puisse être blessé.

Son allure était rapide, un pas plus que décidé qui obligeait les personnes à se pousser pour la laisser passer. Arrivée à l'hôpital, elle se rendit directement à l'accueil, du moins, elle espérait que ce soit ça, car elle ne voyait qu'une forme colorée et floutée. Sa voix tremblotante demanda ou se trouvait la chambre du patient Ryu Lucas. Une fois l'information reçue, la demoiselle demanda si on pouvait la mener à sa chambre, ce n'est pas évident pour une aveugle de se déplacer dans un bâtiment tout en cherchant un endroit précis. Ce n'est pas comme si elle avait des yeux pour voir le numéro que portait les chambres.

Deux minutes plus tard, elle se retrouve au bon étage, un infirmier la laissant devant la porte de la chambre du patient. Pendant une fraction de seconde elle hésita. Et si jamais il était inconscient ou quelque chose comme ça ? Au fond d'elle, elle était vraiment effrayée que son ami ne puisse pas retrouver une vie normale ou pire encore qu'il meurt. Finalement, sa main vint finalement actionner la poignée de porte, elle entra doucement, sa canne devant elle pour ne pas se prendre les pieds dans quelque chose. Elle buta contre le lit et se rapprocha avec un air un peu angoissé. Sa main toucha le lit, c'était la couverture, elle remonta et rencontra ce qui était une main. Celle de Lucas ? Au dessus de celle-ci, elle sentit l'intraveineuse qui devait sûrement servir à lui injecter des médicaments. Ceci rendit vraiment tout ça réel. Il était vraiment blessé ! Il ne mérite vraiment pas tout ça. Une larme roula sur son visage sans qu'elle puisse la contrôler. "Lucas..." murmure t-elle dans un souffle étouffé. "Mon dieu... Lucas... je..." Sun Hi était quelque peu désespérée et profondément triste que son ami soit à l'hôpital. Actuellement, il était endormi, mais elle pensait qu'il était peut-être dans le coma ou quelque chose dans ce goût là, ce n'est pas comme si la radio avait précisé parfaitement ce qu'il avait comme blessure et aucun membre du personnel médical ne lui a dit quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ryu Lucas
Âge : 24
Occupation : Étudiant (enseignement en éducation physique), employé au Day 271
Quartier : Busanjin
Situation : Le coeur brisé
Don : Aquamancie...?
Multicompte : Kang Yu Jin, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t411-ryu-lucas-never-ever
Dim 14 Jan - 20:40


► september 2017, busanjin ♦ i'm fine as long as you're with me
Ne meurt pas
lucas & sun hi
« Vite, appelez les secours! »
   
Défier la mort. Jamais je n'aurais cru que ça me serait arrivé ne serait-ce qu'une fois dans ma vie. La vie ressemble à une petite étincelle. Elle est là, enfouie à l'intérieur de toi; mais quand elle t'échappe tu la vois s'en aller. Mais quand elle est toujours accessible, elle brille de milles feux; elle t'encourage à l'agripper, à courir vers elle. Mettre mon sort entre les mains de nouveaux inconnus était sans doute le plus gros pari que j'aurais pu prendre. Busan n'est sans doute pas remplie de psychopathes, me suis-je dit. De toute façon, c'est par là que mon étincelle se dirigeait. Cette fois-ci, mon instinct était bon. Lorsque j'ai voulu aider cette femme, si mon instinct m'a parlé, je ne l'ai pas écouté. Peut-être était-il enfouit sous ma mélancolie du moment. Le groupe de personnes qui m'a retrouvé à la sortie de ce hangar au milieu de nulle part était, semble-t-il, digne de confiance. De toute façon je n'avais pas le choix. C'était eux, ou la mort. Et je ne suis pas resté fort toutes ces minutes juste pour refuser de me faire aider lorsque cette chance arrivera.
   
J'ai perdu toute notion du temps. Mes yeux se sont refermés dès que j'ai vu le groupe accourir vers moi; ils se sont réouverts par après et les feux de l'ambulance illuminaient déjà l'endroit. Jamais je n'arrivai à rester conscient plus que quelques secondes. La douleur était insupportable, tant celle à ma jambe meurtrie que celle à mon épaule fracassée. Le moment d'après, je sentais que j'étais en mouvement. J'ouvrais les yeux et mon champ de vision fut éblouit par des lumières artificielles. Quelques sons non-familiers se faisaient entendre, des gens qui semblaient parler dans une radio. M'entendez-vous monsieur? Il ne fut qu'une seconde de plus pour que je sombre à nouveau dans l'inconscience.
   
Qu'arrivera-t-il de moi si personne ne sait qui je suis? À quel hôpital allons-nous? Est-ce que, dans la foulée, cette folle s'est emparée de mon téléphone portable et de mon porte-feuille pour que personne ne retrouve mon identité? C'est mon fils!, un homme crie. Papa. Pourquoi était-il à l'hôpital? Un rendez-vous, peut-être? J'entends des bruits, une cohue. Peut-être que papa s'inquiète. C'est normal, j'imagine. Toutes ces histoires de père poule m'énervaient au plus haut point, mais il ne voulait pas me perdre. Il a déjà perdu les jumeaux, mon indigne mère les a gardé pour elle. Je suis tout ce qu'il lui reste. Comment je peux être con et égoïste, parfois. J'espère qu'il sait que je suis désolé.
   
La prochaine fois que j'ai ouvert les yeux, j'étais immobile, dans ce qui me semblait être une chambre. La douleur n'était plus trop là, étrangement. J'ai réussi à poser les yeux sur ma jambe. Enveloppée. Je ne sais pas combien de temps j'ai passé ici, ni depuis combien de temps j'étais endormi. J'ai l'impression d'étouffer, j'ai un peu de mal à respirer, je suis étourdi. Je me rendors donc alors que j'entrevois quelqu'un entrer. Une infirmière, peut-être. Lorsque je parviens à rouvrir mes yeux à nouveau, il fait sombre. La nuit. Tout le monde dort, et moi je ne peux pas bouger. Je suis un peu plus alerte, je crois; je regarde du mieux que je peux autour de moi. Ils m'ont mit seul dans une chambre, et je suis branché sur une multitude de machines. Cette fois-ci, je referme les yeux volontairement. Peut-être arriverai-je à dormir.
   
Je rêve d'un ange, un peu flou, qui me regarde en souriant. C'est tout. Sans autre artifice. Un ange, un fond blanc, et moi qui ne peut pas bouger. Soudainement, l'ange s'approche et murmure mon nom. Je sens une goutte tomber sur ma main. L'ange pleure? Je baisse mes yeux et je vois que l'ange tient ma main. Les sensations sont un peu trop réelles à mon goût, sans compter cette soudaine douleur perçante à l'épaule. Je me réveille en grognant, sans trop savoir pourquoi la douleur a repris. J'ouvre les yeux lentement mais pas à pleine capacité; toutefois juste assez pour voir que je ne suis pas seul. Comme l'ange dans mon rêve, quelqu'un me tient la main. Mon regard tente de suivre son bras pour se rendre jusqu'à sa tête et tenter de savoir qui est là. Sun Hi? Comment a-t-elle su? Savoir qu'elle est là me rend un peu plus heureux. Je tourne ma main tant bien que mal pour pouvoir serrer la sienne, mais mon bonheur fut de courte durée. La douleur à mon épaule est revenue, et je grogne de plus belle.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

_________________
i'm shouting mayday
save me ▬ why am i the only one in pain? i lightly smile but my insides are twisted without anyone knowing about it
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Sun Hi
Âge : 28
Occupation : Masseuse
Quartier : Busanjin
Situation : Célibataire
Don : Clairevoyance
Niveau : 4
Multicompte : Hwang Dae Seo & Jang Saren & Lee Je Ha & Rhee In Na
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t408-kim-sun-hi-peu-a-peu-la-lumiere-
Mar 16 Jan - 17:43

C'est tellement horrible de se sentir impuissant. Sun Hi était là, au chevet de ce pauvre Lucas et elle ne pouvait rien faire pour lui. Tout ce qu'elle savait c'est qu'il avait été agressé et pas mal amoché. En fait, elle ignore vraiment la gravité des blessures et même si sa vie est en danger. L'idée de perdre son meilleur ami lui fend le cœur. La jeune femme tient tellement à ce garçon, il a toujours été là pour elle et elle sera également là pour lui. Bien que ne croit en aucune religion, elle serait prête à implorer n'importe quelle force supérieur pour qu'elle aide son ami et le sauve. Ne pouvons voir clairement, il lui était impossible de voir qu'il était blessé à une épaule et la jambe. La pauvre était tellement inquiète, elle imaginait le pire, le pensant dans le coma ou quelque chose dans ce genre là.

Elle aurait aimé pouvoir retenir ses larmes, mais elle n'y arriva pas. Toutes seules, sans quelle puisse les retenir, elles se mirent à glisser sur ses joues. C'est une chance qu'il n'y ait personne dans la chambre pour voir ça. Un docteur lui dirait sûrement que c'est idiot de pleurer, qu'il ne faut pas s'inquiéter et rester positif, c'est le seul moyen de l'aider. Elle veut bien croire à ça, mais elle ne peut pas se retenir pour l'instant. Qui est assez monstrueux pour faire du mal à un ange tel que Lucas ? Elle ne connaît personne d'aussi gentil que lui ? Il est bienveillant et ne ferait pas de mal à une mouche. C'est tellement injuste, ça la met en rogne que quelqu'un se soit montré si cruel avec lui. Cette simple idée la rend encore plus triste. Des fous... à croire qu'il y en a même ici. Jamais elle n'aurait imaginé ça à Busan.

Bien qu'elle le souhaitait du fond de son cœur, elle ne s'imaginait pas qu'il allait se réveiller alors qu'elle était là à lui tenir la main. Ce n'est que quand elle sentit la main du jeune homme bouger qu'elle releva la tête instinctivement bien qu'elle ne puisse rien voir. Toutefois, elle restait attentive, ses oreilles prêtes à entendre le moindre bruit de draps étant en train de bouger, de respiration... La pression sur ses doigts lui firent comprendre qu'il était bel et bien vivant. Puis, ce grognement confirma qu'il était peut être même éveillé. L'espace d'un instant, elle cessa de bouger, se demandant quoi faire et quoi dire ? C'est bête, mais elle n'en avait aucune idée, elle est venue sur un coup de tête, parce qu'elle était tout simplement morte d'inquiétude. Maintenant qu'elle y pense, elle ne comprend pas pourquoi elle n'a pas attendu le lendemain ou bien qu'il aille un peu mieux pour venir. Qu'importe ! Elle est là maintenant ! "Lu...Lucas ?" parvint à dire sa voix tremblotante. Les larmes avaient encore envie de couler sur ses joues, mais elle voulait avoir l'air fort. Et si jamais, elle inquiétait le jeune homme ? Ce n'est pas une bonne idée de pleurer, mais les petites garces perlaient tout de même sur son visage. Bande de traîtresse. De sa main libre, elle tenta de les essuyer, mais ceci n'allait durer qu'une seconde. "Comment tu te sens ? Tu veux que j'aille chercher un docteur ? Tu as l'air d'avoir mal, " s'exclame t-elle prête à courir vers le couloir pour crier au secours. C'est ce genre de situation qu'on ne prévoit pas et quand on est dedans, on ne sait plus quoi faire. "J'ai entendu à la radio ce qu'il t'es arrivé. J'ai foncé ici, j'étais si inquiète..."
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Ne meurt pas [feat. Lucas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lucas di ke Aristide ekri sou fo nom lan entenet la ,
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE
» a LA NEG EGRI,SE STANLEY LUCAS
» LUCAS a menti au sujet de fevry.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUSANJIN-
Sauter vers: