AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Well, that escalated quickly [Ft Kyo Ji et Takuya]

avatar
Nobira Kotarô
Âge : 27
Occupation : Tueur à gages et étudiant à ses temps libres
Quartier : Busanjin
Situation : Célibataire
Don : Projection mentale
Niveau : 1
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Déc - 0:24

Well, that escalated quickly.Kyo Ji & TakuyaJe ne suis pas habitué à ce genre de choses... Mais pour me fondre dans la masse,
je suis bien obligé de me plier aux bons vouloir de ces gens qui vivent en société.
Mais disons que cet homme là est assez spécial dans son genre. Min Kyo Ji est devenu ami avec ma fausse identité, le jeune Yamada Takeru, étudiant japonais en histoire de l'Art. Nous nous sommes rencontrés lors d'une exposition, et nous avons finis par créer un début d'amitié. Mais à mon avis, il y a une chose que notre gentil policier ne sait pas...

A mon avis, notre gentil policier ne sait pas que je connais beaucoup de chose sur lui. Il est celui qui s'occupe des dossiers concernant les meurtres que j'ai commis afin d'accomplir mon travail. Et comme il est ce fameux policier qui ne me lâchera sûrement pas la grappe, j'ai pris les précautions nécessaires et ai lu avec grand soin son dossier. Il n'est pas flic depuis longtemps mais il a classé beaucoup d'affaires dites non-résolues. Je pourrais le tuer, c'est vrai mais... Je suis à Busan. Il n'y a personne pour me surveiller, et... J'ai très envie de m'amuser avec mes victimes, mais aussi mes contacts. On ne peut pas me le reprocher, si ?

Enfin bref. Notre cher policier, Kyo Ji, m'a invité ce soir chez un ami à lui, ou plus particulièrement son voisin. Nous pourrions trouver cela bizarre qu'il ne m'invite pas directement chez lui mais, personnellement si j'étais flic et à sa place... J'aurais fais de même. Donc je trouve son geste plutôt malin en soi... En plus, si je me souviens bien il m'avait dit que son voisin était lui aussi japonais, alors il a du penser que cela me ferait grandement plaisir que de pratiquer un peu ma langue natale. Douce attention de sa part, mais qui ne me touche clairement pas. Le seul japonais que je souhaiterais avoir en face de moi, maintenant, serait cet imbécile qui me sert de frère adoptif.
Voyant l'heure, je finis par me préparer, m'habillant de manière à être à l'aise mais à la fois élégant. Je dois me glisser dans la peau d'un jeune étudiant, après tout. Je prend aussi une bouteille de vin blanc, histoire de faire bonne figure, sans oublier de cacher de petits couteaux au niveau de mes chevilles. Ne jamais sortir désarmé. Surtout que ce soir, en compagnie d'un flic je ne peux pas me permettre d'emmener une arme à feu, alors les armes blanches suffisent...

Je me met donc en route, prenant un taxi pour Gangseo. Si je me souviens bien, il faut que j'aille aux logements Gananhan. Une fois le fameux immeuble trouvé, je me dirige vers l'entrée puis cherche le numéro d'appartement qu'il m'avait donné avant d'appuyer sur le bouton de la sonnerie. Une voix se fait entendre et j'y répond.

"Salut. C'est moi, Takeru... Tu peux m'ouvrir s'il te plaît ?"

La porte de l'immeuble s'ouvre, et j'y entre. Je monte les escaliers avant d'arriver à l'étage concerné, puis j'ouvre la porte du couloir avant de faire ces quelques pas vers l'appartement en question et toque. Je me demande bien quelle tête à son voisin, tout de même.
©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Min Kyo Ji
Âge : 27
Occupation : fonctionnaire de police & bénévole au refuge pour animaux
Quartier : Gangseo
Situation : éternellement célibataire, mais il y a ce petit jeune, mon premier slow...
Don : Médiuminité. Je vois et parle aux morts
Niveau : 5
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1356-min-kyo-ji-i-believe-in-nothing
Sam 30 Déc - 18:01

Well, that escalated quickly.Kotaro & TakuyaInviter des gens ce n'était pas dans mes habitudes. Même si ce n'était pas chez moi. Pas parce que j'étais flic mais mon appartement était bien trop petit et surtout le bordel qui y résidait rendait toute visite impossible. J'avais donc trouvé une solution de rechange : mon voisin. Toute cette histoire avait commencé par un japonais que j'avais rencontré lors d'une exposition d'art. Je n'étais pas du style à m'attacher aux gens rapidement mais avec lui, le courant est étrangement bien passé. Un peu comme avec Alexander. A la différence que cette fois ci je n'avais pas à faire à un allemand mais bien à un asiatique. J'avais donc confié ce cher Takeru à venir chez mon ami & voisin aussi japonais Takuya. Ce dernier ne parlant pas encore bien coréen, je m'étais aussi dit que ça lui ferait peut être plaisir de se retrouver avec quelqu'un de sa langue natale. A part deux-trois mots je ne savais pas dire grand chose. Je me débrouillais mieux en anglais. C'était ainsi qu'étais faite nos conversations. Même si j'étais peu bavard.
J'avais acheté du soju au supermarché d'à côté. Etant toujours une quille en cuisine, j'avais laissé ce genre de chose au bon soins de Takuya. Il n'était pas meilleure que moi non plus mais au moins je pourrais toujours l'accuser lui d'avoir fait griller la nourriture. Il m'avait simplement suffit de faire un pas dans le couloir pour arriver jusqu'à chez lui. J'avais troqué mon uniforme de policier pour une tenue plus légère. Un jean et un sweat. Je n'allai pas à un dîner aux chandelles alors j'avais pas choisi de chemise. Je sonnais donc, attendant tranquillement que Takuya vienne m'ouvrir.

- Hello !

Lançais je avec un petit sourire une fois que le visage de mon voisin était apparu. J'entrais dans son appartement, déposant le sac contenant les bouteilles de Soju dans la cuisine.

- Takeru ne devrait pas tarder à arriver

Annonçais je en regardant l'heure. Quand on parlait du loup, la sonnerie de l'interphone venait de résonner dans la pièce. Comme si j'étais chez moi, j'allai appuyer sur le bouton, vérifiant tout de même que c'était bien notre invité. Ca avait l'air d'être sa voix en tout les cas. Je lui ouvrais donc la porte de l'immeuble et quelques minutes après, il était arrivé devant notre porte. Cette fois ci je laissais Takuya faire son travail d'hôte.
©  YOU_COMPLETE_MESS

_________________
Darkness eyes ✽
I feel the weight of the world
Weighing on my mind
I can't carry the earth
I'm not strong enough

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nobira Takuya
Âge : 24
Occupation : Garde du corps
Quartier : Gangseo
Situation : Le néant
Don : Télé-localisation... en théorie.
Multicompte : Kang Yu Jin, Yang Emily, Lee Dae Won, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t760-nobira-takuya-blossom-tears
Sam 6 Jan - 3:51


► december 2017, ganahan logements, gangseo ♥ my worst nightmare, a reality
Well, that escalated quickly
takuya, kotarô & kyo ji
Depuis peu, j'avais cet horrible présentiment que quelque chose d'affreux aller se produire. Un sentiment qui me rappelle étrangement celui que j'ai éprouvé lorsque j'ai eu cette "vision" de ma soeur, toujours en vie, cloîtrée en Corée et vivant une nouvelle vie. Certes mon ancienne vie peuple souvent mes rêves, ou devrais-je dire mes cauchemars; je rêve que notre père, Kotarô ou un de nos deux autres frères nous retrouve moi et Chi- non, Jung Ran, sans défense. Je rêve qu'ils nous assassinent sans aucune pitié, sans écouter ce que nous avons à dire et sans même nous offrir une chance de se défendre. Parfois même, je rêve qu'ils se débarassent de Jung Ran en premier juste pour le plaisir de me voir souffrir psychologiquement une dernière fois avant de mettre fin à ma vie d'une balle dans le crâne. J'ai toutefois l'impression que mes cauchemars sont de plus en plus réguliers, et le sentiment qui les accompagne ne me laisse rien présager de bon. J'essaie de ne pas trop m'en soucier. C'est sans doute seulement la peur qui continue à m'abriter. Impossible qu'ils sachent que nous vivons une nouvelle vie au sud de la Corée, n'est-ce pas?

Lorsque j'ai appris que mon voisin était policier, j'ai toute suite senti une espèce de pincement dans mon estomac. Et s'il découvrait qui j'étais? Enfin, j'imagine que les chances sont minimes. Je n'ai tué que quatre personnes dans ma vie, toutes la même journée et aucune de mon plein gré. Ma cible, qui hante toujours certains autres de mes cauchemars; et trois hommes m'ayant piégés. Peut-être cela pourrait être considéré comme de la légitime défense. Peut-être que non. Mais jamais je n'oublierais cette sensation de vide qui s'était installée en moi suivant ces meurtres. Chacun d'entre eux ont eu lieu au Japon, ainsi à moi que l'agent Min décide d'enquêter sur des crimes commis ailleurs qu'en Corée, je devrais être en paix. Et malgré sa profession qu'on pourrait considérer comme étant un conflit d'intérêt à mon égard même si je ne veux plus jamais couvrir mes mains de sang, Kyo Ji est une personne agréable à côtoyer. Ainsi même si j'ai hésité un peu avant d'accepter, lorsqu'il m'a dit vouloir inviter son ami japonais chez moi, j'ai accepté. J'aurais préféré pouvoir le rencontrer avant de l'inviter chez moi, on ne sait jamais. Après tout, quiconque vient du Japon pourrait être un potentiel danger. J'ai attribué ma paranoïa à mes cauchemars, d'où le fait que j'ai accepté. YOLO, comme on dit dans la culture générale Internet.

Lorsque Kyo Ji fit son apparition chez moi, je fus pris d'un petit élan de nervosité. Je n'étais pas nécessairement habitué de rencontrer de nouvelles personnes, ainsi il était facile de jeter le blâme là-dessus. Toutefois, le sourire qu'il arborait sur son visage m'a aidé à me remettre à l'aise. « Hello! » Toujours plus ou moins à l'aise dans mon rôle d'hôte, je me contente de le suivre jusqu'à la cuisine. Avant que je puisse dire un autre mot, toutefois, l'interphone sonne. C'est Kyo Ji qui s'en occupe, à mon grand bonheur. Et heureusement qu'il s'est dévoué à lui ouvrir la porte de l'immeuble puisque j'ai senti mon coeur arrêter de battre en entendant la voix de ce fameux Takeru. J'essayais de me convaincre que c'est juste ma paranoïa habituelle qui fait en sorte que j'ai entendu une voix que je n'aurais jamais voulu réentendre de ma vie. Et j'essayais de me convaincre que Takeru n'allait pas être la personne que je crois, et que sa voix allait être différente de celle qu'on avait entendu à l'interphone. C'est ce que ça fait, ces trucs; ça change les voix.

Le souffle court, le coeur battant la chamade, je me suis résolu à faire mon travail d'hôte maladroit et ouvrir la porte. Mais ce présentiment étrange relié à mon don ne faisait que s'amplifier. Par précautions, j'ai glissé une main dans ma poche, agrippant mes clefs. J'ai ouvert sans même oser regarder dans le judas optique. Mon poing s'est serré encore plus fort alors que je me contentais de regarder Kotarô droit dans les yeux, espérant de tout mon coeur que tout ceci n'était qu'un énième cauchemar et que j'allais me réveiller bientôt. Avec un peu de chance, il est ici pour les mêmes raisons que Jung Ran et moi. Il veut refaire sa vie. Mais il a toujours été celui qui était le plus fidèle à notre père, et les chances qu'il vienne en paix étaient minimes. Heureusement que Kyo Ji avait apporté du Soju.

D'un signe de tête je l'ai invité à entrer. De toute façon, il n'y avait rien d'autre à faire. Kyo Ji ne sait pas que cet homme ne s'appelle pas Takeru, et il ne sait pas que cet homme est sans doute ici pour me tuer. Du moins, je crois qu'il ne le sait pas. Peut-être complotaient-ils, tous les deux. Il faudra que je reste sur mes gardes. Je me suis adossé au mur le plus près d'où Kyo Ji se trouvait, sans rien dire. Je jeterai le blâme sur ma nervosité, ou ma timidité.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

_________________
i'm both jekyll and hyde
i want to be brave. ▬ so when you look at me i can hold you with all my heart. now i’m going to walk on the same path with you to meet a better me of a better tomorrow
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nobira Kotarô
Âge : 27
Occupation : Tueur à gages et étudiant à ses temps libres
Quartier : Busanjin
Situation : Célibataire
Don : Projection mentale
Niveau : 1
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Jan - 18:06

Well, that escalated quickly.Kyo Ji & TakuyaMe voici devant la porte du voisin de Kyo Ji, la bouteille de vin blanc en mains. Je patiente quelques secondes, me remettant dans la peau de ce cher étudiant en Art... Je souffle un peu puis lorsque la porte s'ouvre je fais un sourire tout à fait innocent qui... Ah. Mon sourire faiblit légèrement, mais retrouve tout son éclat après quelques secondes. Hanzô... C'est lui, le voisin de Kyo Ji ? Non, franchement ? Après Chiyo au Fuzzy Navel, maintenant je tombe sur Hanzô par pure coïncidence. Ce qui est dommage, c'est que ce satané policier est là et que je ne peux pas griller ma couverture comme ça en plantant un couteau dans la gorge de mon cher frère. Même si j'en meurs d'envie, là, tout de suite.

"Bonsoir." Dis-je avec le sourire. Je me courbe légèrement en avant, laissant mes chaussures et ma veste à l'entrée avant de passer à la pièce principale de l'appartement de mon soi-disant petit frère. Je pose la bouteille sur la table, regardant cette fois-ci Kyo Ji en gardant ce même sourire. "Comment vas-tu ? Oh, j'ai oublié de me présenter à ton ami que je suis mal poli..." Je me tourne vers mon frère, lui adressant un regard des plus communicatifs possibles avant de me présenter à lui comme si je ne le connaissais pas. Bien sûr, je passe en japonais histoire... De glisser quelques sous-entendus. "Je ne m'attendais pas à ce que ce soit toi son voisin. Je vais te demander de m'appeler par ce nom, Yamada Takeru." J'aurais bien glissé une petite menace de mort mais... J'ai bien peur que la phrase soit trop longue à force.
Je continue de sourire jouant mon rôle à la perfection, puis les regarde l'un après l'autre. "Eh bien, on devrait s'asseoir et commencer à faire plus ample connaissance ! Je suis bien curieux, je dois avouer..." Puis je m'assois attendant que mes hôtes fassent de même.

"Ça fait longtemps que vous êtes voisin ? C'est plutôt rare de voir des voisins bien s'entendre comme ça, je trouve ça sympathique." Je trouve ça surtout improbable. Et puis, si on parle un peu de façon stratégique, je suis quasiment sûr qu'Hanzô sait que son voisin est policier. Et s'il est ami avec lui c'est soit parce qu'il a gardé ses réflexes et qu'il a voulu se le mettre dans sa poche... Soit il s'est dit que se faire des amis était envisageable pour lui. Ce qui est risibles vu le milieu dans lequel nous avons été élevé... Et cela voudrait dire qu'il est encore plus faible que je ne le pensais. Ce qui renforce encore plus mon envie de lui trancher lentement la gorge... "Car personnellement, je n'ai aucun lien avec mes voisins."

Spoiler:
 
©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Min Kyo Ji
Âge : 27
Occupation : fonctionnaire de police & bénévole au refuge pour animaux
Quartier : Gangseo
Situation : éternellement célibataire, mais il y a ce petit jeune, mon premier slow...
Don : Médiuminité. Je vois et parle aux morts
Niveau : 5
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1356-min-kyo-ji-i-believe-in-nothing
Ven 12 Jan - 17:46

Well, that escalated quickly.Kotaro & TakuyaNiveau ambiance ce n'était pas trop ça. Au moment où Takuya avait ouvert la porte, j'avais senti de l’électricité dans l'air. Je savais que mon voisin n'était pas vraiment très social - c'était d'ailleurs un point que l'on partageait - mais je ne voyais pas ce que Takeru avait de menaçant. En tous les cas, si c'était le cas mon instinct ne m'avait rien soufflé. Il faut dire que j'avais rapidement fait "confiance" au japonais. C'était encore d'ailleurs assez bizarre pour moi d'être aller aussi vite. Peut être était ce lié au karma ? Bref, j'espérais tout de même que l'ambiance s'allège car je n'étais pas venu ici pour voir un combat. A moins que les deux se connaissaient déjà et dans ce cas là, c'était pas de ma faute. Takuya avait fini par laisser entrer notre invité, avant de venir se planter à côté de moi. Comme si j'étais son garde du corps - alors que c'était censé être sa profession non ?

- Bonsoir

Je lui répondais le plus amicalement possible. Je le laissais ensuite se présenter à notre hôte. Je n'aimais pas être exclu des conversations alors l'entendre parler japonais me vexais un peu. Mais je supposais que c'était mieux pour la compréhension de Takuya. A par voisin et nom, je n'avais pas trop saisi ses propos mais j'avais envie d'être positif alors on allait dire qu'il s'était présenté et qu'il était ravi de faire la connaissance de mon voisin. Je prenais place à mon tour, puisque notre invité l'avait si gentiment proposé. Je réfléchissais quelques secondes avant de répondre à la question, dans un anglais compréhensible afin que Takuya puisse participer.

- Et bien, ca ne fait pas si longtemps que ça que l'on se connait vraiment. Si je l'avais pas trouvé suspicieux surement que ça serait un voisin comme les autres

C'était assez drôle comment on en était venu à vraiment se rencontrer. En y repensant, je souriais brièvement. Je ne pouvais pas blâmer Takeru de son côté de n'avoir aucun lien avec les habitants d'à côté. A part le japonais, le reste de mon voisinage je m'en fichais un peu.

- Mais je crois que ça ne fait pas longtemps que tu es là, alors peut être que ça viendra avec le temps...


Ou pas. Cela faisait 4 ans que j'étais arrivé à Busan et on ne pouvait pas vraiment dire que j'avais un panel d'amis. Chez les vivants tout du moins.
©  YOU_COMPLETE_MESS

_________________
Darkness eyes ✽
I feel the weight of the world
Weighing on my mind
I can't carry the earth
I'm not strong enough

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nobira Takuya
Âge : 24
Occupation : Garde du corps
Quartier : Gangseo
Situation : Le néant
Don : Télé-localisation... en théorie.
Multicompte : Kang Yu Jin, Yang Emily, Lee Dae Won, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t760-nobira-takuya-blossom-tears
Jeu 18 Jan - 5:29


► december 2017, ganahan logements, gangseo ♥ my worst nightmare, a reality
Well, that escalated quickly
takuya, kotarô & kyo ji
Nobira Kotarô.

Nommé ainsi en l'honneur d'une vieille légende, comme pour tenter de créer une rivalité entre deux hommes dont le destin n'Avait pas à être relié. Lui, Kotarô; moi, Hanzô. Deux célèbres ninjas qui se pourchassèrent jusqu'à ce que l'un d'entre eux ne meure finalement et que l'autre soit couronné grand vainqueur. Historiquement, c'est Fûma Kotarô qui mit fin à la vie de Hattori Hanzô. Pour les Nobira, ça n'avait pas à être ainsi. Il était certes meilleur que moi dans quelques domaines, mais personne chez les Nobira, pas même notre père, ne pouvait égaler ma force physique et mon habileté chez les arts martiaux. Je n'allais pas me laisser tuer aussi facilement. J'étais inquiet pour ma vie, certes; mais je l'étais davantage pour celle de Jung Ran. Il faudra que je m'assure de sa sécurité à tous les jours, désormais.

Kotarô semble vouloir jouer le jeu en la présence de Kyo Ji. Une sage décision, je me dis, surtout en sachant que le coréen est policier; et bien que mes yeux trahissent sans doute ma peur et mon inquiétude, j'hoche la tête. Un seul coup. « ... Takuya. », prononçai-je en japonais. Il n'avait besoin que de mon prénom. Et jouer la carte de la timidité fonctionnerait très bien si j'en avais besoin, comme je l'ai toujours été un peu. Takuya n'a jamais été très bavard, Hanzô encore moins. Kotarô ne sera pas trop dépaysé, j'imagine. Je me pose tout près de Kyo Ji, ayant énormément de mal à jouer mon rôle d'hôte surtout en présence de Kotarô, et je les laisse débuter la conversation comme l'introverti que je suis.

Yamada Takeru joue bien son jeu, un peu trop bien à mon goût. Le cerner sera sans doute difficile. Mais j'écoute tout de même attentivement ce qu'il a à dire, tout en m'asseyant en face de lui. À ses côtés serait trop risqué de toute façon. Il cherche des informations. Il se demande depuis combien de temps on se connait, il est curieux. Et Kyo Ji utilise le mot suspicieux. Je n'aime pas du tout la tournure des événements, et je souris pour tenter de faire passer le tout comme une blague. « Oui, je me souviens vaguement, je faisais mon jogging et que tu faisais le tien, et nous avons essayé de courir plus rapidement que l'autre. C'était cocasse comme situation, il faut dire. »

Le policier semble dire que Kotarô n'est pas à Busan depuis très longtemps. Ça ne m'étonne pas du tout, même que le contraire m'aurait grandement inquiété. J'hoche de la tête positivement alors qu'il tente de le convaincre qu'il arrivera à se lier d'amitié avec ses voisins, même si j'en doute. Kotarô n'est pas ici pour se faire des amis. Il est ici pour sa mission, et il repartira aussitôt que les deux traitres seront morts. À moins que nous nous débarrassions de lui avant. Mais avant, moi aussi, je veux faire mon curieux. Il ne peut pas être le seul à poser des questions. « Oh! Tu es nouvellement arrivé à Busan, Takeru? Qu'est-ce qui t'amène ici? » Je savais la réponse, mais j'étais incroyablement curieux de savoir ce qu'il allait sortir comme mensonge. Je voulais voir jusqu'où son jeu était crédible, et depuis combien de temps il préparait cette mission.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

_________________
i'm both jekyll and hyde
i want to be brave. ▬ so when you look at me i can hold you with all my heart. now i’m going to walk on the same path with you to meet a better me of a better tomorrow
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nobira Kotarô
Âge : 27
Occupation : Tueur à gages et étudiant à ses temps libres
Quartier : Busanjin
Situation : Célibataire
Don : Projection mentale
Niveau : 1
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Fév - 14:21

Well, that escalated quickly.Kyo Ji & TakuyaHanzô...

Je l'ai toujours haïs. Depuis que nous nous connaissons, il y a toujours eu cette rivalité entre nous. De par nos prénoms, donnés par notre père... Je suis Kotarô, normalement je devrais le surpasser et j'aurais déjà dû le surpasser depuis notre enfance. Mais je ne sais pas pourquoi, il a toujours été le meilleur. Il a plus de force que moi, il maîtrise mieux les Arts Martiaux que moi... Cette envie de le tuer, je la traîne depuis très longtemps. Surtout depuis que j'ai découvert que Chiyo le préférait lui. Si ça ne tenait qu'à moi, et s'il n'y avait pas Kyo Ji de présent dans la pièce... Je me serais déjà acharné sur Hanzô.

Mais, je dois jouer le jeu en la présence du policier. Et pour cela, je dois rester dans mon rôle du parfait étudiant tout à fait innocent. Alors que je me présente à Hanzô sous ma fausse identité, n'oubliant pas de glisser quelques sous-entendus en Japonais, je peux observer dans son regard une certaine crainte... Même de la peur en plus d'une certaine inquiétude. Il fait bien, d'avoir peur. Parce que dés que j'en aurais l'occasion, je le massacrerai. Il hoche une seule fois la tête, se présentant seulement sous le nom de Takuya. Hmm... Il souhaite rester prévoyant, mais bon, il ne doit pas y avoir des Takuya en masse dans Busan. Il restera une cible facile à trouver. Je hoche la tête à mon tour, avant de continuer ma petite comédie et même d'engager une discussion.

Je fronce légèrement les sourcils lorsque Kyo Ji continue la conversation en anglais. Je dois dire que ma fausse identité m'est utile sur ce coup-ci, car les cours d'anglais peuvent s'avérer utile tout compte fait. J'apprend vite, mais pas assez pour devenir un parfait trilingue. J'arrive, heureusement, à suivre la conversation. Je la suis même assez bien pour comprendre que le policier avait trouvé notre cher Takuya suspicieux. Mon cher frère se serait donc lié d'amitié avec le policier par pur hasard ? Mais Hanzô se rattrape assez vite en rebondissant sur les faits. D'ailleurs, je ne peux m'empêcher de remarquer que son anglais est quasiment fluide. Il a donc eu le temps d'apprendre cette langue... Mais l'apprendre en Corée, en même temps que le coréen aurait du freiner son apprentissage de l'anglais... C'est suspect. Surtout que si Kyo Ji parle anglais... C'est que mon frère ne parle pas très bien coréen. Depuis combien de temps est-il réellement ici ? Je souris en écoutant leur histoire, essayant de ne pas paraître trop pensif. Les soupçons ne doivent pas s'éveiller. Je ris même légèrement avant de prendre la parole à mon tour, et en anglais, histoire de ne pas perdre le fil.

-"Oh, c'est cocasse comme situation, en effet. N'empêche, je me demande comment Kyo Ji a bien pu faire pour te trouver suspicieux... Tu as plutôt l'air d'être quelqu'un d'assez réservé, je me trompe ?" Je souris encore, puis prend un air un peu gêné tout en me grattant légèrement la tête. "Ah, je vous prie de m'excuser pour mon accent anglais... J'apprend encore cette langue à l'université."

Le policier, tout en continuant la conversation, n'omet pas de glisser comme information qu'effectivement, je suis à Busan depuis pas très longtemps. Chose à laquelle je m'apprêtait à répondre avant de me faire devancer par Hanzô, faisant à son tour le curieux. Tiens, aurait-il décidé de laisser son côté réservé de côté ? Ça promet d'être intéressant s'il commence à se sortir les poings du cul, comme disent certains. Je continue donc de sourire, comme l'aurait fait ce cher Takeru avant de répondre. "Eh bien oui, ça ne fait pas très longtemps que je suis arrivé à Busan." Je regarde Hanzô, droit dans les yeux, gardant ce faux sourire scotché à mes lèvres et ce faux air jovial. Heureusement pour toi, que je ne suis pas ici depuis trop longtemps, n'est-ce pas ? "Je suis ici pour continuer mes études en Histoire de l'Art. D'ailleurs, c'est à une exposition d'Art que j'ai rencontré Kyo Ji. En plus d'y avoir découverts de fabuleuses œuvres, je me suis fait un bon ami." Non seulement il fait un bon ami, mais il fait aussi un bon moyen de pression en plus d'être une source assez importante.

Je devrais peut être faire un peu plus mon curieux sur Hanzô, mais ça risquerait d'éveiller les soupçons si je pose trop de questions sur lui...
©  YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Min Kyo Ji
Âge : 27
Occupation : fonctionnaire de police & bénévole au refuge pour animaux
Quartier : Gangseo
Situation : éternellement célibataire, mais il y a ce petit jeune, mon premier slow...
Don : Médiuminité. Je vois et parle aux morts
Niveau : 5
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1356-min-kyo-ji-i-believe-in-nothing
Lun 5 Mar - 19:15

Well, that escalated quickly.Kotaro & TakuyaJe n'étais pas très doué pour faire la conversation. Mais pour l'instant je me débrouillais plutôt bien. Et puis les deux japonais semblaient bien s'entendre. Ca ne faisait que quelques minutes, certes, mais je sentais que le courant passait bien entre les deux hommes. J'étais assez fier de moi d'avoir eu l'idée d'inviter Takeru ici. Et puis, à trois on avait plus de faciliter à combler un silence. Bien que le silence ne me dérangeait pas du tout.
J'expliquai à notre invité comment j'avais fais la connaissance de Takuya. En y repensant c'était assez drôle et ridicule la façon dont cela s'était passé. Simplement parce qu'il s'était mis à accélérer sa course, j'en avais fait de même. Heureusement que j'avais de l'endurance à ce niveau là. C'était pour sur un évènement qui m'avais marqué. Takeru avait l'air de s'amuser aussi de la situation évoqué. Ne comprenant pas comment j'avais pu trouver son compatriote japonais suspicieux.

- Je suis flic, les réflexes me rattrape parfois

Expliquais dans une petite tentative d'humour. Je n'étais pas non plus très doué dans ce domaine. En tout les cas, Takeru n'avait pas à s'inquiéter pour son anglais. Pour mes oreilles c'était parfait. Mais bon, mon nouveau camarade était surement une personne humble. Je préférais ça qu'à un mec qui se la pète simplement parce qu'il a réussi à dire une phrase sans trébucher. En plus il appréciait l'art, tout comme moi. On s'étonnait quand je le disais. Visiblement je n'avais pas la tête de quelqu'un qui aimait aller à des expositions. Pourtant c'était le cas. Observer des tableaux, ça m'avais toujours fais du bien. Surement parce que ça me permettait de me vider la tête en pensant à autre chose qu'à mes soucis professionnel et mon don. Tiens, d'ailleurs est ce que si j'allai au Louvre un jour, en France, je verrais le fameux Belphégor ?

- Ya ! Tu va me faire rougir !

M'exclamais je, bien qu'en vérité il était déjà trop tard. Mes joues étaient légèrement rose. Car je n'avais pas du tout l'habitude qu'on me catégorise de la sorte. J'étais donc touché et gêné. Je me levais et allait chercher l'alcool et des verres afin de me remettre de mes émotions. Takuya avait l'habitude que je fasse comme chez moi. Il faut dire que je connaissais sa cuisine par coeur. Ramenant le tout sur la table, je remplissais les trois verres.

- On va trinquer à votre rencontre alors, et ne me remerciez pas. Je sais à quel point c'est dur de nouer des liens...So, kampai !

Déclarais je avant de boire cul sec.
©  YOU_COMPLETE_MESS

_________________
Darkness eyes ✽
I feel the weight of the world
Weighing on my mind
I can't carry the earth
I'm not strong enough

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Well, that escalated quickly [Ft Kyo Ji et Takuya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» please come back quickly → cyrielle
» Cally ❖ "This will not be over quickly. You will not enjoy this..."
» Katō Takuya ♦ Moi j'aime les moches car on se les fait pas piquer.
» seiichi takuya loki
» Carte d'Odoki Takuya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: GANGSEO :: Gananhan Logements-
Sauter vers: