AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Together in the Dark (ft. Dae Seo)

avatar
Shim Wenxia
Âge : 30
Occupation : Cantatrice
Quartier : Nam
Situation : Veuve, et donc célibataire
Don : Nyctalopie
Niveau : 4
Multicompte : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1484-shim-wenxia-turn-my-grief-to-gr
Dim 26 Nov - 9:27

Together in the Dark


Si cette soirée avait été comme toutes les autres, je sais avec exactitude où je serais actuellement. Sur mon canapé, emmitouflée dans ma grosse couette avec mon mug dans une main, la bouilloire dans l’autre. Et là, top départ pour le marathon série jusqu’à … pfffiou, jusqu’au bout de la nuit. Ma vie est réglée comme du papier à musique. C’en est presque effrayant par moment. Mercredi sortie cinéma. Jeudi virée shopping. Lundi et Vendredi, sport à la piscine ou au stade. Et lorsque arrive le samedi soir, c’est plateau télé. Vous l’aurez donc compris, lorsqu’une petite chose sortant un temps soit peu de l’ordinaire m’arrive, je ne boude pas mon bon plaisir. Ce matin encore, j’étais pourtant loin d’imaginer, que je ferais partie des quelques rares privilégiés triés sur le volet, invités aux Blue Dragon Film Awards. Pour une fois, la cérémonie ne se déroulera pas à Séoul. Busan a en effet eu la chance inouïe et l’immense privilège, d’organiser ce grand rendez-vous prisés par tout les cinéphiles du pays. Pourtant rien ne m’y prédestinait. Autant que sache, je n’ai rien fait d’extraordinaire ou mémorable, qui aurait pu justifier que je sois la bénéficiaire d’un tel privilège. C’est ce matin lors d’essayage pour le choix des costumes de « Madame Butterfly », que j’ai eu vent de la nouvelle. Euphorique, Chae Yang, l’ouvreur travaillant à l’opéra de la ville, a fait irruption alors que couturières et costumières s’affairaient à assembler différentes pièces de tissus directement sur le modèle. Enfin directement sur moi, quoi. J’ai juste eu le temps de couvrir ma nudité en dissimulant mes attraits à l’aide de mes mains. Il me semble que j’ai également balbutié quelque chose du genre : « Mais enfin que se passe-t-il ? ». A vrai dire je ne me souviens plus très bien. Ce dont je me rappelle en revanche, c’est de m’être sentie extrêmement mal à l’aise du fait qu’un homme, fusse-t-il de la contre allée, me surprenne en semi-tenue d’Eve. Outre mon défunt mari, je crois qu’aucun homme ne m’a vu dans le plus simple appareil. Bref tout ça pour dire que l’ouvreur haut en couleur s’est mis à agiter triomphalement une enveloppe au-dessus de sa tête, en scandant à plusieurs reprises :

« Madame Shim, Madame Shim ! Vous avez reçu une invitation pour les Blue Dragon Film Awards ! ». J’ai dû rester comme deux ronds de flan et le regarder avec des yeux de merlan frit. Les Blue Dragon Film Awards ? Qu’est-ce qu’ils peuvent bien me vouloir ? Je reconnais avoir à plusieurs reprises soutenue financièrement l’industrie cinématographique de notre pays. Il me semble également avoir visité plus d’une fois le site internet mais … je n’ai pas souvenir avoir cliquer sur une case qui pourrait expliquer l’envoi d’une newsletter. Au format papier, qui plus est. Non, il ne s’agit rien de tout cela. En tout cas, je doute que ça puisse être une quelconque mauvaise nouvelle. Il a bien dit qu’il s’agissait d’une invitation, pas vrai ? Mais à quel titre ? Et surtout, pour quel motif ? Ma curiosité ne resta guère insatisfaite bien longtemps. Avant même que je n’eus le temps de lui répondre quoi que ce soit, Chae Yang décacheta en toute hâte l’enveloppe, avec autant d’excitation et d’impatience, qu’un gamin trépignant à l’idée de recevoir et de déballer ses cadeaux d’anniversaire. Il la lut et la déclama ensuite à haute voix, en adoptant un temps caricaturalement solennel, pompeux, cérémonieux et officiel. En substance, il me semble que cela disait quelque chose du style : « Chère Madame Shim, l’Association des Beaux Arts de Busan ... » et cetera, « la joie et le bonheur de vous conviez à la trente-septième cérémonie des Blue Dragon Film Awards ... » blablabla, « … nous feriez un immense privilège d’honorer de votre présence cette soirée ». Ci-tôt le contenu de cette missive récité, Chae Yang manifesta sa joie de façon très … gaie, en sautillant sur place et tapant dans ses mains. « Il faut que vous y alliez Madame Shiiiim ! Cela va être extraordinaire. ». Tel un seul homme, toutes les personnes présentes dans la pièce se rallièrent à l’avis du jeune ouvreur, et manifestèrent à leur tour leur engouement. Face à cette liesse générale, je baissai la tête et souris de manière quelque peu gênée, avant de déclarer dans un haussement d’épaules : « Bon, d’accord. ». Oh j’allais oublier la phrase choc que j’adore, en tout petits caractères, en bas du carton d’invitation.

« Tenue correcte exigée ». Super … . Où vais-je bien pouvoir trouver ça, en aussi peu de temps ? Hum. J’ai bien cette longue robe blanche fendue sur le côté et avec un dos nu. Au niveau de la coupe et du style elle siérait parfaitement pour l’occasion, mais comparée à celles que pourront porter les actrices présentes, elle risque de faire un peu de bas de gamme. J’aime les choses simples et authentiques. Le faste, la haute couture et la poudre aux yeux ne m’ont jamais attiré et tenté. Au contraire, j’ai toujours fui ces choses là comme la peste. Lorsque j’ai appelé les organisateurs de cette soirée pour confirmer ma présence, tout se passait admirablement bien, jusqu’à ce que je décline mon identité. A ce moment là, la jeune femme à l’autre bout du fil s’est mise à me sortir le grand jeu, comme si j’étais l’impératrice du Japon en personne. « Oh Ma-madame Shim ? Bien sûr, nous serions très honorés de vous compter parmi nous. A quelle heure souhaitez-vous que la limousine passe vous chercher ? ». Whoo whoo, tout doux là ! Je n’ai absolument pas besoin de limousine, je peux très bien m’y rendre en taxi. J’ai eu beau lui expliquer que ce n’était pas nécessaire, la jeune femme à la voix d’alto léger n’a pas voulu en démordre. De guère lasse, j’ai finalement abdiqué dans un discret soupir, en lui disant que vingt heures m’irait très bien. Aux prises avec mes cheveux, je tente pour la cinquième fois de réaliser un chignon bas retenu par deux tresses. Argh, c’est dans ces moments là que Dae Won me manque cruellement. Les deux dernières invisibles coincées dans mon épaisse tignasse brune, je tourne la tête sur le côté pour admirer le résultat. Bon, ce n’est pas trop mal. A mon avis, je ne pourrais guère mieux faire. Le bijoutier de chez Swarowski, a gentiment accepté de me prêter un collier fin et de petites boucles d’oreilles en argent et diamants pour l’occasion. Pour les chaussures, je finis par choisir à contre cœur une paire de sandales à talon argentées. A contre cœur, car elle sont un peu trop hautes à mon goût. J’ai l’impression d’être une basketteuse. Cependant, ce sont les seules que j’ai qui ne jurent pas avec la robe que j’ai choisi.

Le sac ? Une petite pochette rectangulaire très design, constituée d’une sorte de plexiglas translucide et d’un fermoir ainsi que d’une monture en or. Comme convenu à huit heures, la limousine se gare au pied de l’immeuble. Le chauffeur m’ouvre la portière et s’incline respectueusement devant moi. Franchement, est-ce que tout ce cérémonial et ce zèle sont obligatoires ? Passablement gênée, je souris de manière quelque peu forcée, et remercie le conducteur avant de prendre place. Le trajet se fait sans encombre. Excepté sur la fin, où bouchons et ralentissements se font sentir. Rien de bien étonnant, étant donné que nous sommes « à l’heure de pointe » et que les invités doivent arrivés en masse. La voiture finit par s’immobilisait. Un homme habillé en costume trois pièce, m’ouvre la portière et me tend la main afin de m’aider gentiment à sortir du véhicule. Je reste quelques secondes interdite et pantoise devant le spectacle qui s’offre à moi. Un tapis rouge. Des cordons de velours rouges de chaque côté, derrières lesquelles s’entassent une nuée de photographes. Je suis plutôt discrète pour ne pas dire fantomatique dans les médias, en dépit de ma relative notoriété. Contrairement aux autres sopranos, qui aiment jouer les divas et s’afficher sur ce genre de tapis rouges dans des robes hors de prix, je ne fais que très peu d’apparitions publiques en dehors de mes représentations. Je finis par revenir sur terre et foule à présent le tapis rouge. Une chose que je n’ai jamais beaucoup aimé. Le faste, les mondanité, la poudre aux yeux et moi nous ne faisons pas bon ménage. Mais il me semble l’avoir déjà dit, si je ne m’abuse. Bon gré mal gré, je me prête au jeu, m’immobilise quelques secondes et souris en serrant les dents. Le meilleur moyen d’avoir la paix, c’est de leur donner ce qu’ils veulent. Non ? Lorsque j’estime qu’ils ont de quoi faire, je poursuis ma route. Dans le vaste hall où trône un imposant lustre m’aveuglant et attisant ma photophobie, un grand tableau en lettres d’or indique … euh « Blue Dragon Film Awards : septième étage. ».

En poursuivant au hasard sur la droite, je trouve les ascenseurs. Les portes de l’un d’entre eux sont entrain de se refermer. Avant qu’il ne soit trop tard, je demande poliment et en haussant la voix. « Oh s’il vous plaît, retenez les portes ! ». Pour être franche, je ne me fais guère d’illusion. Les gens, et à plus forte raison ceux du show business, sont aujourd’hui d’une impolitesse et d’un sans-gêne. Il y a donc plus de chances que je me retrouve face aux portes closes de l’ascenseur, plutôt qu’à l’intérieur de celui-ci. Contre toute attente, une main d’homme ainsi qu’un mocassin, de toute évidence en cuir italien et hors de prix, empêchent la fermeture des portes coulissantes. Oh, il se pourrait bien qu’il existe finalement encore des gens aimables et attentionnés. Un petit sourire s’étire sur mes lèvres devant un tel geste bienveillant. Je hâte le pas aussi vite que mes talons me le permettent, et m’engouffre dans la petite cabine. L’homme m’ayant gentiment permis de prendre cet ascenseur est très grand. Pas loin d’un mètre quatre-vingt dix. Bien bâti et habillé d’un costume de très bonne confection, ainsi que d’une qualité supérieure. Probablement un Smalto. Il semble de toute évidence avoir était confectionné sur-mesure, tant il tombe bien et épouse à la perfection ses formes. A vu de nez, je dirais qu’il doit certainement avoir la petite trentaine. Une fois à l’intérieur, cet homme très élégant et charismatique, retire sa main ainsi que son pied maintenant les portes grandes ouvertes. Ci-tôt celles-ci fermées, j’incline la tête face à lui et dis dans un sourire et sur un ton reconnaissant. « Merci. ». L’appareil se met en marche et commence à s’élever. Discrètement, je regarde du coin de l’œil ce jeune homme visiblement bien éduqué et civilisé. Il a une prestance ainsi que … qu’une aura vraiment colossale et impressionnante. Incontestablement, il fait parti de ces hommes, vers lesquels tout les regards se braquent lorsqu’ils entrent dans une pièce. Une chose est sûre, il en impose et dégage quelque chose de tout bonnement incroyable.

De toute évidence, c’est un acteur. Preuve en est, lui aussi se rend au septième étage, là où se déroule la cérémonie. D’ailleurs, nous devons certainement être quelque peu en retard. Argh, je suis quasiment sûre de l’avoir déjà vu. Tae Hyun adorait ses films. Ce n’est que lorsqu’il réajuste sa cravate que je le reconnais. Evidemment ! C’est lui. Hwang Dae Seo. Un acteur ayant le vent en poupe. Je crois d’ailleurs, qu’il est nominé dans la catégorie Meilleur Acteur, pour son rôle dans « From Dust to Lust » de Park Chan Wook. Que dois-je faire ? Est-ce que je le salue en prenant le risque de passer pour une fan collante ? Non, il doit déjà avoir suffisamment à faire dans ce domaine. J’imagine qu’il doit sans doute aspirer à un peu de paix et de tranquillité. D’un autre côté, si je joue celle qui ne le reconnaît pas, il risque de se vexer. Je n’ai pas le temps de cogiter d’avantage. Un à-coup manque de peu de me faire perdre l’équilibre. Par réflexe, je me raccroche au bras de l’acteur afin de ne pas tomber. De nouveau stable sur mes appuis, je le lâche, les joues légèrement empourprées. Confuse et gênée, j’incline de nouveau la tête face à Dae Seo afin de me faire pardonner, et balbutie sur un ton embarrassé : « Oh … ! J-je … je vous prie de bien vouloir m’excuser, Monsieur Hwang. ». Bon, toute cette histoire aura au moins eu une conséquence positive. Je n’ai désormais plus besoin de gamberger quant à la façon, dont je dois me comporter en sa présence. A présent, il sait que je l’ai reconnu. « Monsieur Hwang ». C’est bien ça, non ? Pas trop familier, respectueux et de circonstance. Peut-être un peu trop cérémonieux et protocolaire. Mais bon que voulez-vous, c’est ma nature. On ne se refait pas. Le petit habitacle tremble de façon anormale. C’en est tel, que je suis obligée de me tenir à la petite rampe, afin de ne pas perdre une nouvelle fois l’équilibre. Plus étrange encore, l’ascenseur monte de façon sporadique. Il s’arrête quelques secondes, puis repart et ainsi de suite. La lumière du petit néon, trônant au-dessus de l’écran sur lequel les chiffres des étages défilent, vacille dangereusement. Comme si un enfant s’amusait à appuyer à vive allure sur un interrupteur. Aïe, aïe, aïe, cela n’augure rien de bon … .                                                                        

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hwang Dae Seo
Âge : 29
Occupation : Acteur
Quartier : Nam
Situation : Sous le charme de la plus belle des françaises, Anna Callum !
Multicompte : Kim Sun Hi & Jang Saren & Lee Je Ha & Rhee In Na
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t592-hwang-dae-seo-un-type-presque-co
Sam 2 Déc - 0:43

Encore assit sur son lit, son regard était figé sur la photo qu'il détenait entre ses mains. Dae Seo avait cet air triste sur le visage. Une profonde nostalgie pouvait également se lire aux plus profond de ses yeux. Impossible de ne pas penser à ses moments passés avec elle, des instants des plus heureux qui lui ont donné l'impression d'être vivant. Si seulement les choses avaient été différentes... Peut-être que tout ceci ne serait pas arrivé. Mais à quoi bon refaire le monde avec des "Si". Comme le dit l'expression, avec des si, on mettrait Paris en bouteille, hélas ce n'est pas du tout possible. Quoi qu'il arrive le passé appartient au passé et même avec toute la bonne volonté du monde, il est impossible de pouvoir en changer les événements. Anna restera dans son cœur quoi qu'il arrive, elle restera l'amour de sa vie, celle pour qui il a eu un véritable coup de foudre lui ayant fait ressentir tout un tas de choses qu'il n'a jamais ressenti avec aucune autre. C'était pourtant tellement magique. C'était des sentiments si pure et si doux, il n'aurait jamais pensé que ça puisse se finir d'une telle manière. Dire qu'il a traversé la moitié du globe pour aller la retrouver pour la simple et bonne raison qu'il l'aimait. Les quelques semaines qu'il avait passées sans elle, mon dieu, ce fut une torture abominable. C'est comme s'il mourrait petit à petit à ce moment là. A croire que ceci ne valait que pour lui et non pour elle. Malgré tout, il ne comprend pas et ne parviendra pas à comprendre.

A son arrivée à Paris, elle était si heureuse de le voir. Certes, il y avait de la surprise, mais le genre qui vous fait bondir d'une joie, il n'y avait aucun signe de mécontentement de sa part. Même ses parents n'étaient pas vraiment choqués de voir le jeune Coréen débarquer par hasard et sans prévenir dans leur restaurant pour retrouver leur fille aînée qui avait littéralement sautée au cou de son bien aimée. Ce fut l'animation du moment pour les quelques clients encore présent, mais personne n'eut l'air choqué de voir une française follement amoureuse d'un étranger, qui plus est un asiatique. Vous savez, le fait que leur culture soit différentes, que leurs apparences physique ne soit pas similaire, ça aurait pu faire jaser. Mais là, il ne lui semblait pas que c'était le cas, Dae Seo avait vraiment eu l'impression d'être face à des gens ouverts d'esprit. A croire qu'il s'était trompé, que quoi qu'il arrive il ne devait pas être assez bien pour eux. Oh, il est loin d'être dupe notre acteur. Bien qu'il ne parle pas un mot de français, il avait eu l'occasion de surprendre des conversations, du genre messe basse entre Monsieur et Madame Callum. Bien qu'il ne sache pas ce qui c'est dit, le fait que ça ce stop à son arrivée et que de faux sourires s'affichent sur leurs visages, c'était assez explicite pour lui pour comprendre qu'il y avait anguille sous roche.

Une larme vint rouler sur son visage, glissant le long de sa joue pour finir le long de son menton et tomber sur la photo qu'il fixait toujours. Dessus, ils avaient l'air tellement heureux. De grands sourires, des regards pétillants de joie... Est-ce que de simples paroles venant de ses parents avaient été suffisant pour qu'elle lui dise "non" ? Peut-être qu'il était allé un peu vite en besogne en la demandant à mariage à Paris. Mais il était certain qu'entre eux c'était pour la vie. Bon sang ce qu'il c'est trompé. L'idée lui arracha un rire nerveux avant de réussir à froisser la photo et la balancer au loin. Ça fait des semaines déjà, il doit se reprendre, il ne peut pas continuer à déprimer de la sorte. Elle ne veut pas de lui, elle n'a pas voulu devenir sa femme. Malgré tout, il peut comprendre ce refus, c'était tout de même une demande un peu précipité. Mais, après ça elle a clairement dit qu'il ferait bien de ne plus se voir pendant un moment. De toute manière, il était trop triste pour rester là-bas. C'est pour ça qu'il est rentré en Corée, pour essayer de reprendre le cour de sa vie, si seulement ceci peut s'avérer possible...

Plus tôt dans la journée, son jumeau était venu le voir pour lui apporter l'invitation que leur agent leur avait transmi. Étant donné que Dae Seo ne voulait pas répondre au téléphone, son frère était venu pour l'en informer. Comme prévu, ils étaient invités aux Blue Dragon Film Awards, grande soirée mondaine et people pour remettre les prix aux meilleurs films et acteurs. En général, ce genre de soirée, ça aurait le don de l'exciter. Sauf que là, il n'a nullement l'envie d'aller ce pavaner là bas. Sauf qu'il est nominé avec sa copie conforme de frère ce qui l'obligent en quelque sorte à devoir y aller. Un seul Hwang, ça suffit, non ? Que ce soit son frère ou lui, ils ont la même tête, qu'est-ce que ça changera que l'aîné soit absent. Et puis... tout le monde les confonds en général, un coup on le prendra pour la bonne personne et l'instant d'après il ne sera son frère pour quelqu'un d'autre. Sans grande sympathie, l'acteur avait renvoyé son double en lui disant que ça ne l'intéressait pas et qu'il n'avait pas du tout envie d'aller s'afficher là-bas. A présent, il ne manquerait plus qu'il se brouille avec son frère... Décidément, ça ne va vraiment pas dans la vie du jeune acteur.

Voyant la photo en boule sur le sol, ce qui le déprima encore plus, il finit par se lever, qu'est-ce qu'il a à perdre à y aller finalement ? Ceci lui changera les idées et lui fera oublier Anna pendant au moins quelques heures. Et s'il y a bien une chose dont il a besoin en ce moment, c'est de se sortir la jeune femme de la tête au risque de faire une bêtise qu'il pourrait vraiment regretter. Pour y aller, il se contentera de prendre un costume qu'il a déjà utilisé pour une première. Au pire, qui pourra bien remarquer la différence ? Ça reste un costard de très grande qualitée, fait sur mesure et que seul quelques privilégiés peuvent porter. Plutôt que d'avoir un chauffeur, de toute manière, il était trop tard pour en avoir un, il prit sa voiture. Conduire ne l'a jamais dérangé, en fait, il déteste devoir jouer les passagers. La conduite a toujours été un plaisir pour lui, sinon à quoi bon s'acheter de jolies voitures... pour en faire la collection bien au chaud dans un garage ? S'il vous plait... où est l'intérêt dans tout ça ? Malgré ce retard, il pensait pouvoir entrer de manière inaperçu, sauf que les journalistes et les fans étaient toujours là devant le tapis rouge, derrière les barrières à crier les noms des retardataires qui se pressaient pour ce faire photographier. Est-ce qu'il a vraiment envie de supporter cette épreuve, devoir sourire et avoir l'air heureux devant tout le monde ? Non, pas vraiment. Alors, il ne s'arrêta pas et continua sa route jusqu'au parking sous-terrain où là, il pourra rentrer de manière incognito.

Prenant son temps, il monta à l'étage, observant d'abord s'il y avait des journalistes, mais non, la voie était enfin dégagée, un soulagement pour lui. D'un pas lent et pas très motivé, il se dirigea vers les ascenseurs et prit son mal en patience, le temps que l'un d'entre eux descendent. C'est qu'il va avoir le privilège d'en avoir un pour lui tout seul, ça c'est un petit bonheur qu'il va savourer. Enfin... non ! Car, une voix implora de l'attendre. Du coup, il se sentit obligé de retenir les portes qui étaient en train de se refermer. Certes, il avait hésité une bonne seconde avant de le faire. Vu son retard, si cette personne est aussi là pour les Awards, ça serait vraiment dommage qu'elle soit la dernière. L'inconnue s'engouffra dans l'élévateur tout en le remerciant. Le jeune homme afficha uniquement un bref sourire pour montrer que ce n'était pas grand-chose et tout à fait normal de faire ça. Ensuite, il appuya sur le bouton sur septième étage, lieu ou se passe la cérémonie que tout le monde attend.

Lentement, l'engin commença à bouger. A peine avait-il démarré qu'il sembla trembler légèrement ce qui fit perdre l'équilibre à la jeune femme qui se rendait à la soirée également, vu la manière dont elle était habillée. Elle se rattrapa sur lui, mais ce n'était pas grave. Avant qu'il puisse dire quoi que ce soit, la suite de l'ascension fut tout aussi mouvementée. L'ascenseur sembla secoué de toute part, ne restant plus dans son axe et semblant jouer les pendules au bout de son câble le tractant toujours vers le haut. Dae Seo perdit à son tour l'équilibre et tomba au sol tout en se cognant le front contre l'une des paroies métalliques de cette cage les retenant prisonniers. Ce n'était pas terminé, ce cauchemar qui ne dura qu'une bonne poignée de seconde sembla être totalement interminable. Pendant un instant, il avait bien cru qu'il allait mourir ou quelque chose comme ça. Alors que l'appareil les faisait monter, il se stoppa et d'un coup, ce fut une chute de plusieurs mètres, tout aussi violente que les secousses précédentes. La lumière c'était également éteinte, plongeant l'acteur et l'inconnue dans le noir complet. Une fois que le calme fut revenu, que l'effet pendule fut stoppé, il resta sans bouger pendant au moins dix secondes. C'était effrayant, vraiment ! A tout moment, il pensait que ça pourrait recommencer, alors mentalement il s'y préparait, mais rien !

Ne voyant strictement rien, il fouilla dans sa poche s'il pouvait trouver son téléphone portable pour obtenir de la lumière et voir autour de lui. Qu'on le veuille où non, ça ne servira à rien, mais ça sera plus rassurant que l'obscurité. L'ayant enfin trouvé, il remarqua rapidement qu'il n'avait plus le moindre réseau. Malgré tout, il tenta d'appeler les secours, il arrive que ce soit les seuls pouvant être joint même en cas de réseau très faible. Une messagerie se fit entendre, disant clairement toutes nos lignes sont occupées, inutile d'écouter plus longtemps, il raccrocha tout en continuant de se demander ce qu'il venait de se passer à l'instant. Une fois la lampe torche activée, il observa autour de lui et vit la jeune femme au sol. Est-ce qu'elle était inconsciente ? Blessée ? Rapidement, il s'approcha d'elle et posa sa main sur son épaule pour essayer de la secouer pour la faire revenir à elle. "Madame ! Est-ce que ça va ? Vous m'entendez ?" demande t-il rapidement en espérant avoir une réponse. Les soins de premiers secours, c'est pas vraiment sa spécialité, il n'est pas docteur et encore moins pompiers. Son boulot c'est d'être acteur, c'est tout ! Il se souvint qu'en s'accrochant à lui la première fois, elle l'avait reconnu, dommage que ce ne soit pas le cas pour lui. Cette jeune femme, il ne semble pas la connaître. Une nouvelle actrice peut être ? Ou une brillante réalisatrice qui se fait connaître petit à petit ? Qu'importe qui elle est. Il espère simplement qu'elle est vivante.

[désolé pour le retard !]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shim Wenxia
Âge : 30
Occupation : Cantatrice
Quartier : Nam
Situation : Veuve, et donc célibataire
Don : Nyctalopie
Niveau : 4
Multicompte : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1484-shim-wenxia-turn-my-grief-to-gr
Dim 10 Déc - 19:04

Together in the Dark


On se croirait dans un film d’horreur hitchcockien ou une série noire. La lumière de la petite applique au-dessus des portes de l’ascenseur continue à vaciller dangereusement. Les secousses se font de plus en plus intenses, et de petites étincelles commencent même à jaillir de la petite source de clarté. C’est bien plus qu’un simple problème technique. Quelque chose d’extérieur est la cause de tout cela, c’est évidant. Cette scène doit sûrement rappeler à Dae Seo, celle qu’il a tourné dans « The Cloister ». Sauf que malheureusement pour lui, il est cette fois-ci en moins charmante compagnie. Non, non, ce n’est pas de la modestie, c’est juste de l’objectivité. Pardon mais entre Kim Tae Hee et moi-même, il n’y a à mon sens pas photo. J’espère seulement que nous ne connaîtrons pas le même sort. Enfin bon, Dieu merci avant de s’en aller pour un ailleurs merveilleux, ils ont eu le temps de communier ensemble une dernière fois. Euh … ouais, je n’y tiens pas spécialement. Aussi bien ça que de rencontrer la grande faucheuse. Je pense que lui non plus, ce n’est pas un programme qui l’enchante tout particulièrement. La lumière finit par s’éteindre pour de bon. Ce qui en soi n’est pas vraiment un problème pour moi. En revanche, les tremblements persistent. Pire encore, la petite nacelle se met à osciller à vive allure et tel un métronome de droite à gauche. A plusieurs reprises, je vacille, titube et manque de chuter.

Une chance que j’ai eu la présence d’esprit de m’agripper à la rampe dorée, sinon j’aurais une nouvelle fois chu sur Monsieur Hwang. D’ordinaire cela m’aurait très certainement gêné et embarrassé, mais au vu des circonstances actuelles, je pense qu’il n’y aurait pas lieu de culpabiliser. De toute manière, il comprendrait certainement que cela n’a rien à voir avec une quelconque opération de séduction de quelque sorte. Tiens, il semblerait que nous ayons le droit à quelques instants d’accalmie. Seul problème, nous ne montons plus. Oitch, j’ai peut-être parlé un peu vite. A peine nous pensais-je en parti tirés d’affaire, que l’ascenseur entama une violente dégringolade. Si violente que je lâche prise et me retrouve projetée contre l’une de paroi capitonnée de la cabine. Le choc est tel que je m’écroule à terre sur le flanc après avoir laissé s’échapper un léger couinement de douleur. Et après … plus rien. Le vide. Un immense trou noir. Est-ce la fin ? Si tel est le cas, c’est vraiment plus que pitoyable. A tout choisir, j’aurais encore préféré mourir de ma belle mort. Et de loin ! Finir confinée comme une volaille dans l’indifférence la plus totale … ça, je dois bien avouer que c’est un scénario auquel je n’avais pas pensé. Mais alors là, vraiment pas une seule seconde ! Attend une minute. Je ne rêve pas, quelqu’un vient de me faire basculer sur le dos. Oh merci mon Dieu ! Grâce au ciel, je suis toujours de ce monde. Aïe ! Mon épaule. Ca va encore.

Le mal n’est pas intenable, mais il se fait sentir si le muscle est trop mis à contribution. Hum ? Cette voix … . Tae Hyun ? Est-ce bien toi ? Qu’est-il arrivé à ta voix de basse si suave. Elle m’a l’air deux tonalités plus aiguës. Bon il faut dire aussi que ce que j’entends n’est pas très audible. C’est lointain. Comme si quelqu’un parlait sous un tunnel. Les sons ricochent, rebondissent et s’entrechoquent devenant difficilement compréhensibles. J’arrive néanmoins à saisir le principal. En ouvrant les yeux, la première chose que j’aperçois est une silhouette masculine. Ou bien deux ? Des jumeaux ? Je n’ai pourtant pas souvenir que nous étions si nombreux que cela initialement. Cela doit sûrement venir du coup que j’ai reçu. Je ne vois pas d’autre explication. Ah bah voilà, je le savais bien ! Quelques secondes suffisent pour que ma vision nocturne se stabilise, et vienne me confirmer le fait qu’outre moi, il n’y a bel et bien qu’une seule autre personne, dans cet ascenseur aux allures de prison. Pourquoi est-il si affolé ? Je vais bien, voyons. Ah bah oui c’est vrai, il ne peut pas le voir lui. Suis-je bête. Bon an mal an, je me redresse en prenant appui sur mes mains. Afin de rassurer l’acteur, je lui dis en serrant les dents à cause d’un petit élancement dans l’épaule : « O-oui. Oui je crois que tout va bien. ». Aussi bien qu’on puisse l’être après une pareille mésaventure.

J’ai l’impression d’être passée dans une machine à laver en mode essorage intensif. Tant bien que mal, je parviens à revenir sur mes extrémités pédestres. Tiens, j’ai comme qui dirait un petit problème de hauteur. Il semblerait que j’ai perdu une chaussure dans la bagarre. Ah, la voilà. N’étant plus une Cendrillon, j’appuie sur le bouton avec une petite sonnette tout en bas du tableau près des portes. Rien. Rien hormis de grésillements. Un peu comme ceux qu’il y a par moment sur les téléphones lorsque la réception est très mauvaise. Une voix féminine pré-enregistrée finit par se faire entendre. « Veu...ez pati...ter, un tech...cien va rép...dre à vo… appel. ». Ouais, ou pas. A mon avis, le groupe électrogène de secours doit être partiellement hors service. Pas sûr que le centre de maintenance ait bien reçu notre appel. Maintenant que j’y repense, je me demande ce qui a bien pu causer cette panne. Un orage ? Un typhon ? Un séisme. Au vu des tremblement que nous avons ressenti, je serais tentée de privilégier cette dernière hypothèse. Dans un petit soupir désespéré, je me tourne vers l’acteur nominé pour la cérémonie à laquelle nous nous rendiions. Très vite, je détourne la tête lorsque mon regard croise la lumière aveuglante de l’application lampe torche de son portable. Enfin aveuglante pour moi, tout du moins. J’imagine que pour une personne « normale », cette lumière n’a rien d’éblouissante.

Bien au contraire, elle est sans doute le seul moyen pour y voir un temps soit peu dans cette obscurité des plus totales. Un peu contrite, j’ajoute sur un ton que j’espère aussi calme que possible. Ce qui au vu de mon palpitant qui s’affole, risque de ne pas être une mince affaire. « J’ai l’impression que l’on risque d’être coincés ici pour un moment. ». Dans un nouveau soupir, je viens m’asseoir à côté de l’acteur, le dos appuyée contre la paroi matelassée en velours rouge de la cabine. Oh merde … . Je n’ai pas prêté garde à ce que j’ai fait. D’abord, je suis parvenue à retrouver ma chaussure en un clin d’œil et à la remettre sans aucun difficulté. Puis j’ai aussitôt réussi à appuyer sur le bon bouton, sans avoir eu besoin de tâtonner ou de m’y reprendre à plusieurs fois. Certes, la lumière de sa lampe torche été active, mais elle n’éclairait pas ces parties de l’habitacle. De quoi l’intriguer ou éveiller sa curiosité. En le regardant de nouveau discrètement du coin de l’œil, j’ai l’impression qu’il n’est pas mécontent de ce qui nous arrive. Je ne dis pas que c’est ce qu’il voulait et que ça lui fait plaisir, mais j’ai comme qui dirait l’impression que ce n’est pas non plus pour lui déplaire. Histoire qu’il ne gamberge pas trop, par rapport à mon aisance féline dans le noir, je tourne la tête en direction de Dae Seo et lui demande sur un ton peut-être un peu trop révérencieux pour l’occasion : « Je me trompe peut-être mais … j’ai le sentiment que vous n’étiez pas très enjoué à l’idée d’assister à cette cérémonie. A vous aussi, on vous a forcé la main ? »

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hwang Dae Seo
Âge : 29
Occupation : Acteur
Quartier : Nam
Situation : Sous le charme de la plus belle des françaises, Anna Callum !
Multicompte : Kim Sun Hi & Jang Saren & Lee Je Ha & Rhee In Na
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t592-hwang-dae-seo-un-type-presque-co
Jeu 4 Jan - 14:12

Comment décrire ce qu'il vient de se passer ? Dae Seo ne voit aucun mot pour décrire cette drôle d'expérience. S'il aurait été enfant, il aurait certainement trouvé ça amusant, comparant ça à une sorte d'attraction qu'il pourrait trouver dans un parc à sensation forte de type Disney Land. Mais là, il n'a plus rien d'un bambin qui pourrait s'esclaffer à plein poumon tellement c'est amusant de sentir la cabine bouger dans tous les sens. Là, c'est un adulte responsable qui connaît les dangers et les limites des choses. Un ascenseur ne devrait techniquement pas bouger dans tous les sens, du moins pas de la sorte. C'est juste un engin fait pour monter et descendre tout en douceur, rien de plus, rien de moins, le genre de choses totalement différent d'une attraction censé vous faire trembler de peur. Alors, quel est le problème aujourd'hui ? Les techniciens ont décidé de foutre le bordel pour filer un petit coup de flippe aux personnes qui voudront monter dans l'ascenseur infernal ? Non, on est pas dans ce genre d'endroit. C'est un grand hôtel et beaucoup de monde attend en haut. En plus de ça, le jeune homme doute fortement qu'un ascenseur puisse faire ce genre de mouvement pendulaire de droite à gauche. Maintenant qu'il y pense, il aurait presque peur que les câbles lâchent et que la descente continue pour les mener tout droit en Enfer. C'est une possibilité, non ? Si ça lâche, c'est la mort assurée. Tient, il se demande même dans quel état pourra être son corps ? Est-ce qu'il y aura une explosion qui carbonisera son corps ? Ou est-ce que ce sera simplement un corps fracturé de partout qui sera retrouvé dans les décombres de ferraille de la cage d'ascenseur ? Bon sang, pourquoi est-ce qu'il pense à ça ? C'est morbide et ça ne fait que renforcer sa peur. Dae Seo, reste concentré, regarde, tout ceci vient de se calmer, cela veut dire que c'est bon ? Qu'ils ne vont pas chuter jusqu'à l'étage moins quelque chose du parking ?

L'acteur ne pense pas être blessé, du moins, il aura quelques bleues c'est certain. Il sait que son crâne à cogné contre l'une des parois, il a d'ailleurs l'impression d'avoir un début de bosse. Tant pis, ce n'est pas bien grave au moins, il est encore en vie, c'est l'essentiel, non ? Non pas que sa vie lui importe beaucoup en ce moment. Sans Anna, il a l'impression d'être du genre vide, d'être une sorte de coquille qui n'a plus de vie à l'intérieur. C'est faux, il le sait, mais sa joie de vivre est en partie "morte" pour le moment. Anna lui a dit non à sa demande en mariage. C'est vrai qu'il a fait ça peut être un peu trop tôt, que c'est trop rapide, mais parfois vous savez quand c'est la bonne personne, il n'y a aucun doute. Avec Anna, c'était le cas. Cette femme, elle est faite pour lui. Difficile d'expliquer comment et pourquoi, c'est juste qu'il a cette sensation au fond de lui qu'il a compris vraiment très rapidement. Appelez ça un coup de foudre si ça vous chante. Il aurait pu accepter son refus, le comprendre, mais le regard qu'elle lui a lancé, c'était nouveau et inconnu pour lui. Le genre qui montrait le doute, alors qu'avant il n'y en avait pas. Le jeune homme a préféré fuir, à quoi bon rester ? Il est donc reparti vers Busan, quittant la capitale Française, pour déprimer.

Inquiet, il essaie de trouver la jeune femme qui était avec lui dans l'ascenseur pour voir si elle allait bien. Ce choc lui aura au moins fait oublier un peu sa déprime. Il s'inquiète davantage pour la demoiselle. Heureusement, elle finit par bouger et l'informer que tout va bien, ce qui le soulage. Il avait peur qu'elle reste inconsciente, il n'aurait pas su quoi faire pour l'aider si c'était le cas. Un vague sourire qu'elle ne pouvait voir dans cette obscurité passa sur son visage. N'étant pas docteur, il ne va pas proposer de la soigner ou autre, il aurait peur de lui faire plus de mal qu'autre chose. Du coup, il s'assoit, c'est tout ce qu'il reste à faire et patienter jusqu'à ce que quelqu'un les sortes de là, non ? Car, impossible de sortir de cette boite de ferraille. Le nominé présume que ce doit-être le résultat d'un tremblement de terre, il ne voit que ça comme possibilité. Du coup, est-ce un grave incident ? Est-ce que la structure de l'immeuble est touchée ? Vu la secousse de l'ascenseur, il imagine que ce doit être sérieux et il y a peu de chance qu'on vienne s'occuper d'eux en premier. "Effectivement, on risque d'être là pour un moment. Je pense que personne ne sait qu'il y a des gens dans l'ascenseur en plus de ça," indique-t-il en soupirant.

A aucun moment, il n'avait fait attention à la dextérité de la demoiselle dans le noir, en même temps il ne voyait pas grand chose. Donc, il n'a rien vu d'anormal et quand bien même, il n'aurait sûrement pas capté, surtout avec le coup qu'il a prit sur la tête. La demoiselle prend la parole et dit sans détour qu'elle pense qu'il n'avait pas la moindre envie de se retrouver à cette soirée. Ce n'est pas faux. On l'a poussé à y aller, à sortir, car il était nominé et que de toute manière ça ne pourrait pas lui faire du mal de sortir et voir du monde, n'est-ce pas. Quelle idée... à cause de ça il se retrouve bloqué dans un ascenseur. Et dire qu'il aurait pu être coincé chez lui. Au final, qu'est-ce qui est le mieux ? Ça lui change quand même les idées et il n'est pas seul. "On peut dire ça comme ça. Je ne suis pas vraiment dans mon assiette en ce moment et je n'avais pas du tout envie de devoir me pavaner à une soirée mondaine et me forcer à sourire. Quelque part, être bloqué ici ça me sauve. J'ai pas envie de sauver les apparences devant tout le monde. J'avais juste envie de rester chez moi, sur mon canapé à me lamenter sur mon sort !" Un petit rire lui échappe, cette situation est tellement improbable au final. "Enfin, j'avoue que je me demande ce qui est le mieux à présent... Rester chez moi, être à cette fichue soirée ou se retrouver coincé dans l'ascenseur ! On dirait presque le début d'une mauvaise blague." Cette fois-ci il rit. Est-ce que tout va bien ? Est-ce que c'est le choc à la tête qui le fait divaguer de la sorte ? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. "C'est mon frère qui m'a convaincu de venir... qu'est-ce que je ferais pas pour lui..." dit-il en soupirant. "Sans vouloir vous vexer, vous n'avez pas l'air non plus très emballée..." remarque t-il. Les deux vont être coincé ici un moment, autant faire la conversation. "Au fait, comment vous appelez vous ? Vous avez l'air de me connaître, mais ce n'est pas mon cas, désolé..." s'excuse t-il.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Together in the Dark (ft. Dae Seo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: HAEUNDAE-
Sauter vers: