AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 You have to know | jae ♥

avatar
Gao Hwa Young
Âge : 19
Occupation : apprentie couturière la semaine; elle joue dans le groupe døubt
Quartier : Haeundae
Situation : amoureuse et jeune maman
Multicompte : yoo myeong hee, moon sakura, lee jung ran, min in hye & wang mei
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t276-gao-hwa-young-just-let-me-be#352
Jeu 26 Oct - 1:15
You have to know
jaehyeong & hwayoung

Mes vêtements me collaient encore à la peau. Fichue chasse aux lucioles ! Je ne m'y étais rendue que pour honorer ce rituel auquel le groupe était tant attaché. Mais rien n'était ressortit de bien ! Nous n'étions que trois membres sur la totalité, sans compter que Jae Hyeong m'ignorait d'une telle puissance que mon coeur était prêt à se briser en un millier de petits morceaux. Toute cette aventure pour ne rien résoudre du tout et terminer parfaitement trempée. Hé bien Hwa, tu avais tout gagné ! Ma vie semblait se transformer en un tel chaos que j'avais envie de disparaître de ce monde à jamais. Je venais même à penser que tout le monde se porterait bien mieux sans moi. Ma fille pourrait avoir un père et tous cesseraient de subir mes fichus mensonges. Un long soupire m'échappa alors que je me précipitais chez moi, suivies de plus ou moins près par Jae. Il était davantage plus simple d'aller chez moi que de retourner chez sa grand-mère, du moins je l'imaginais. Autrement pour quelle raison aurait-il accepté de me suivre chez moi pour que je me change au lieu de suivre Dae ? J'essayais de trouver du sens, même si ça n'en avait pas beaucoup. J'étais certaine qu'il aurait eut plus de choses intéressantes à dire avec Dae que moi. Il était très intelligent et pourtant, parfois, je me demandais s'il utilisait correctement son cerveau.

Je soupirais une nouvelle fois -comme je l'avais fait tout le long du chemin- avant d'entrer la clé dans la serrure. En ce soir des lanternes mon père devait certainement être encore au festival avec la petite Sun Hee, ce qui nous laissait la maison pour nous deux seuls. J'étais terrorisée à l'idée d'être seule avec lui, moi qui l'avait évité pendant si longtemps. Mais une explication réelle devait être donné. Nous n'avions pas clairement parlé de ce qu'il s'était passé entre nous et qui avait donné cette merveilleuse fille. Et maintenant qu'il savait c'était davantage compliqué. La tension régnait entre nous, une tension palpable. Mon coeur battait à tout rompre et j'hésitais entre le fuir à jamais ou courir l'embrasser. Finalement, je restais debout au milieu de l'entrée, incapable d'effectuer un pas de plus. J'attendis qu'il ferme la porte derrière lui pour tenter un dialogue. Tenter. « Tu peux me le dire. Tu peux clairement me le dire que j'ai foiré. Que j'ai foiré sur toute la ligne. » Je prenais une profonde inspiration pour tenter de calmer les ardeurs de mon coeur. Il me faisait si mal que je me demandais comment j'allais être capable de supporter une telle douleur. La vérité est bien plus dure qu'un mensonge. « Je suis désolée. Je voulais pas que ça se passe comme ça. Je voulais que tu sois heureux. » Je voulais qu'il réalise son plus grand rêve et qu'il puisse devenir le chanteur qu'il méritait d'être. En entrant dans la vie de mon père, il a été incapable de devenir la rockstar qu'il rêvait d'être et a dû abandonner ses rêves pour m'élever. Je ne voulais pas que Jae subisse le même sort. On peut appeler ça mentir, être stupide; moi j'ai toujours nommé ça aimer. « Si tu avais su que Sun Hee était ta fille, jamais tu ne serais allé à Séoul. Tu serais resté... » Les mots se perdaient dans ma gorge. Je me tournais afin de ne plus lui faire face, lui laissant mon dos comme seule vision. Je laissais tomber ma fine veste sombre au sol, tout aussi trempée que mes autres vêtements. La cuisine face à moi, je m'y dirigeais en lâchant quelques mots sans me retourner. « Il faut que j'aille prendre une douche si je veux pas sentir le poisson tout le reste de la soirée. » J'étais terrorisée à l'idée de voir son visage. Alors je restais bloquée dans l'entrée de la cuisine, incapable de bouger même s'il fallait que je monte les escaliers juste à ma droite. La bombe était sortie. Celle qui aurait dû sortir beaucoup plus tôt ! Et plus que tout, plus que de redouter la colère sur son visage; j'avais peur de perdre Jae Hyeong.
Made by Neon Demon

_________________


“I will love you till the day each and every star of the universe collapses into itself. Until then i will love you with the intensity of a black hole.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Jae Hyeong
Âge : 20
Occupation : Principalement, chanteur, bassiste et leader des døubt. Mais sinon, histoire de gagner sa vie : serveur au Jazzy 302 et apprenti mécanicien en mécanautique
Quartier : Nam
Situation : Père "célibataire"
Don : Partage
Niveau : 4
Multicompte : Suh Jin Ho feat. Min Yoon Gi (Suga - BTS) & Yoon Kallie feat. Lee Cha Eun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t264-kim-jae-hyeong-shake-me-right-ou
Jeu 26 Oct - 3:20
You have to know
You really have to know the true
Gao Hwa Young & Kim Jae Hyeong

Si j'avais prévu une extension à la torture de cette soirée des plus catastrophique ? Pas tout à fait. Pas du tout même mais Dae Won venait de me lier pieds et poings dans cette proposition. Aller boire une verre pour fêter nos retrouvailles et notre récente victoire. Mouais. Pourquoi pas ? Trois mois plus tôt, j'aurais certainement eu un enthousiasme différent mais ce soir, j'avais comme un poids dans ma poitrine. Je n'avais pas envie de connaître la même ignorance que plus tôt mais dans un sens, j'avais pas le choix. J'avais signé le contrat par mon silence et puis Dae nous laissait pas vraiment le choix si ? Est-ce que Hwa Young avait envie elle ? Sûrement autant que moi à l'entendre soupirer tout le long du trajet jusqu'à chez elle. Ses soupires avaient fait à eux seuls la conversation. Ce n'est pas que je n'avais rien à lui dire, seulement je n'avais pas trouvé les mots justes pour exprimer ma tristesse sans la lui jeter à la figure. C'était nouveau pour moi. J'étais paumé. Je m'étais donc contenté de marcher à son rythme, un poil en retrait, en concentrant mon attention sur le bruit que faisaient nos pas sur le béton. Passionnant. Accompagner Dae Won aurait peut-être été la solution la plus avisée, ne serais-ce que pour éviter ce malaise palpable mais d'un côté, j'avais beau être un poil rancunier depuis ma découverte, j'arrivais pas à me retirer ma meilleure amie de la tête. Pas question qu'elle se fasse agresser sur la route. Elle était la mère de ma fille après tout, le tout était de connaître son point de vue sur la question. Erreur ou préméditation ? Si seulement j'étais capable de mettre mes sentiments personnels de côté le temps de conversation calme et posée. Ça n'avait pas été mon fort dernièrement.

Le malaise était toujours présent, même dans son appartement. L'absence de Sun Hee renforçait mon envie de me retourner et de l'attendre dehors. Même de tonton je m'étais éloigné. Je faisais vraiment n'importe quoi, j'en avais conscience mais c'était plus fort que moi. Comme une sorte d’instinct de survie. Là où je restais prostré dans mon mutisme, Hwa Young osa dire ce que nous pensions tout les deux. Je relevais la tête vers elle, lâchant du regard un jouet à Sun Hee traînant au sol, et soupirerais quelques mots. « Si tu le sais, à quoi bon ? » Je croisais les bras sur mon torse, conscient de la dureté de mes mots. Mais c'était la vérité. Elle avait grave déconner à rien me dire. Si ça aurait tout changé, je ne pouvais pas le dire mais ça n'aurait pas pu être pire que la situation actuelle à mon avis. Elle rouvrit la bouche et cette fois mon regard alla se poser ailleurs. La regarder était trop dur pour moi pour l'instant. J'écoutais, sans dire un mot. Je laissais les mots couler ; unique chance laissée depuis trop longtemps de côté. Elle n'avait pas tort cela dit. Si j'avais su qu'elle était enceinte de moi, jamais je l'aurais abandonnée. Tout aurait été tellement différent. « Évidemment que je serai resté… ou je serai rentré plus tôt au moins. » Certes, Sun Hee n'avait pas été désirée (du moins me concernant), mais Hwa Young restait ma meilleure amie et la personne la plus importante dans ma vie. Comment aurais-je pu la laisser traverser tout ça sans moi à ses côtés ? Je lui en voulais pour ce silence. Je lui en voulais pour cet atroce mensonge. Sauf que je m'en voulais tout autant de ne rien avoir compris plus tôt. J'ai traîné des mois et des mois sur Séoul par pur égoïsme et ambition. Après KPOP Star j'aurais pu rentrer et veiller sur elles deux. Elle m'avait privé de ça. Elle m'avait privé des premiers contacts avec ma fille. Comment me voyait Sun Hee ? Sûrement comme le demeuré qui lui provoquait crise de pleure sur crise. Le petit con qui lui apportait parfois un poisson rouge ou une petite robe d'été, convaincu qu'elle serait aussi belle que sa mère vêtue avec. Je n'étais personne. Le père fantôme. Si toutefois je méritais encore ce titre. C'était le bordel. Notre relation aujourd'hui ressemblait à un vulgaire chantier et ça me faisait mal de le penser. « J'comprends pas Hwa'. J'comprends pas tes raisons et des scénarios, crois-moi, j'en ais imaginé des centaines et des centaines. » Le plus plausible restait celui qui copiait à l'exactitude celui qu'avait vécu avant nous son père et pourtant il ne suffisait pas à me convaincre. Il y avait forcément quelque chose d'autre. « J'suis pas de confiance ? » Question idiote mais pertinente à la fois. C'était quoi le problème ? Ma situation financière ? Doubt ? Son père ? J'avais besoin de savoir. « Ou peut-être qu'elle était pas censé être ma fille. C'est pour ça que tu as rien dis peut-être ? » Est-ce que Hwa fréquentait quelqu'un à ce moment-là ? J'en avais pas souvenir, mais il fallait pas nécessairement fréquenter pour concevoir un enfant parfois. Surtout si cet enfant était le fruit d'une petite erreur. J'en étais la preuve incarnée après tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gao Hwa Young
Âge : 19
Occupation : apprentie couturière la semaine; elle joue dans le groupe døubt
Quartier : Haeundae
Situation : amoureuse et jeune maman
Multicompte : yoo myeong hee, moon sakura, lee jung ran, min in hye & wang mei
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t276-gao-hwa-young-just-let-me-be#352
Jeu 26 Oct - 5:39
You have to know
jaehyeong & hwayoung

Ses première paroles entrèrent droit dans mon cœur. Boum ! En plein dans le mille. Mais cela n'empêchait pas les autres mots de dévaler mes lèvres. J'avais raison sur toute la ligne, au moins pour cette fois. Jamais il ne serait parti s'il avait su pour sa paternité. Jamais il n'aurait tenté de réalisé ses rêves, il n'aurait fait que les toucher du bout du doigts. Jae Hyeong n'a pas réussi, mais il a pleinement essayé. Tout aurait été différent s'il avait connue l'existence de Sun Hee plus tôt et s'il avait su réellement qui elle était. J'attendais qu'il vide son sac à son tour et ses mots me transpercèrent une nouvelle fois. Il remettait pratiquement en doute notre relation, notre amitié ou mon amour à sens unique. Appelez ça comme vous en avez envie ! Cela était totalement remis en question par le plus horrible de tous les mensonges, le mien. « Ce n'est pas ça... » Il n'étais pas question de confiance, loin de là. Jae Hyeong était sans le moindre doute la personne en qui j'avais le plus confiance ici bas. La seule personne à qui je donnerais tout, jusqu'à ma propre vie, sans la moindre hésitation ni le moindre regret. Mon poing se resserrait dans ma main mais je ne savais pas vraiment à qui j'en voulais. A moi pour être si stupide en ayant pensé qu'un doux mensonge suffirait à couvrir la vérité ? A lui pour remettre absolument tout ce qui nous lie en question ? Avais-je seulement le droit de lui en vouloir ? C'était insensé ! Puis je me tournais vers lui alors que ses derniers mots arrivaient droit dans ma figure, avec une telle force que j'aurais pu en tomber à la renverse. « Pas ta fille ? Tu crois que c'est celle de qui ? Qu'elle aurait pu être celle de qui ? Tu crois vraiment que je suis le genre de fille à coucher à droite à gauche ? Sans rien d'autre ? » Mes lèvres se tordaient entre un sourire triste et dédaigneux. Je connaissais Jae Hyeong presque par cœur, aussi je savais sa colère justifiée. Mais jamais je n'aurais pensé qu'il irait jusqu'à remettre ça en question. Jamais.

Levant mon visage vers lui, je croisais mes bras sur ma poitrine, triturant mon tee-shirt encore trempée de cette baignade inattendue. « Si j'avais eu quelqu'un tu aurais été le premier à le savoir. Mais ce n'est pas le cas ! » Mon cœur était décidé à n'aimer que lui. Il battait pour Jae Hyeong. Et encore maintenant, alors que la douleur semble insoutenable dans ma poitrine, je sent tout l'amour qu'il lui porte. Mais même ça je ne pouvais pas lui dire. Je continuais de m'enfoncer dans mes vérités non avouées, qui s'accompagnaient par moment de mensonges. J'inspirais un grand coup, gonflant mon buste, avant de relâcher tout l'air qui s'y trouver. Je me sentais au bord des larmes, au bord du fossé, au bord du point de rupture. « Je voulais juste que tu réalises ton rêve. Je... Mon père y a renoncé pour m'élever. Je ne voulais pas que la même chose t'arrive. Je ne voulais pas que tu marches exactement dans les mêmes pas que mon père. » Je passais une main tremblante dans mes cheveux avant de m'asseoir sur les marches menant à ma chambre. C'était là que je prenais conscience de ses possibles pensées. Il aurait eut le choix. Rester ou partir. Il ne l'a pas eut. Comme mon père, finalement. Il n'a pas eut d'autre choix que m'élever. Jae Hyeong n'a pas eut d'autre choix que de partir. Mais cela n'aurait été qu'une apparence, puisqu'en se sachant père il se serait donné pas le choix de rester. Nous étions bloqué dans un cercle sans fin. Moi qui voulais son bien, lui qui aurait tout fait pour sa fille. « J'ai choisi pour toi. Je sais combien c'est injuste... Mais je voulais seulement ton bien. Tu nous aurais vu fonder une famille ? Tu avais le talent nécessaire pour aller à Séoul tandis que je serais toujours restée à Busan. Il fallait que tu y aille. » Je posais mon front sur mes genoux alors que ma gorge me serrait davantage. Mais plus que tout, mon geste était un geste d'amour. Même s'il ignorait parfaitement la portée de cet amour. Il se savait aimé, mais peut-être pas de cette manière. Je savais également qu'il m'aimait, même si ce n'était pas tel que je l'espérais. Mon cœur était gonflé par la tristesse et les remords. J'espérais qu'il puisse comprendre, qu'il puisse me pardonner. Le perdre me tuerait.
Made by Neon Demon

_________________


“I will love you till the day each and every star of the universe collapses into itself. Until then i will love you with the intensity of a black hole.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Jae Hyeong
Âge : 20
Occupation : Principalement, chanteur, bassiste et leader des døubt. Mais sinon, histoire de gagner sa vie : serveur au Jazzy 302 et apprenti mécanicien en mécanautique
Quartier : Nam
Situation : Père "célibataire"
Don : Partage
Niveau : 4
Multicompte : Suh Jin Ho feat. Min Yoon Gi (Suga - BTS) & Yoon Kallie feat. Lee Cha Eun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t264-kim-jae-hyeong-shake-me-right-ou
Ven 27 Oct - 3:54
You have to know
You really have to know the true
Gao Hwa Young & Kim Jae Hyeong

J'étais perdu. J'étais perdu depuis déjà plusieurs mois que je ne réalisais qu'à moitié les conneries que je pouvais sortir.  Impossible de prendre du recul sur la situation. Ma peine semblait s'exprimer à ma place. Qu'est-ce que j'en savais moi de qui elle aurait pu être d'autre. Dae Won pourquoi pas, après tout, ne s'étaient-ils pas rapprochés depuis mon absence ? Et si mon départ n'avait fait que voiler une évidence pour masquer un malaise grandissant ? Mais c'était trop complexe pour être dans l'idée de Hwa Young en plus de ne pas lui ressembler. Ma pensée n'avait jamais été dictée que par cette proximité entre lui et elle, entre lui et la petite Sun Hee qui avait toujours un foutu sourire à lui adresser à lui alors que je n'avais droit qu'aux cris et aux pleures de l'enfant. Ouais, ma putain de jalousie s'était transformée en paranoïa. Elle avait brouillée tout rationalité. Elle m'avait sacrément retournée la tête au point que l'évidence s'éloignait de mes yeux. Et puis j'avais compris ; merci à tonton pour son silence si emprunt d'indice. Peut-être que ça avait été inconscient de sa part, mais il m'avait mis sur la piste malgré lui. Alors oui, je disais des conneries effroyables, mais j'essayais de comprendre la dite raison. C'était pas par manque de confiance alors quoi ? J'attendais. J'attendais que les mots sortent de sa bouche après le choc des miens. Peur de lui faire plus mal encore, ou égoïsme ? Je ne savais plus et n'avais présentement pas vraiment le temps ou l'envie d'y réfléchir. Je bouillais de l'intérieur mais ce n'était pas vraiment de la colère, c'était quelque chose d'autre, de plus triste et mélancolique. C'était comme si quelque chose se brisait en moi. Encore une. La raison tomba enfin. La vraie sûrement même si elle me semblait tellement évidente que j'avais du mal à l'accepter. C'était trop gros. « Sérieusement ? C'est ça ta raison ? » J'en revenais pas. Une raison pourtant si simple mais qui sonnait finalement comme une excuse dans mon esprit. Réaliser mon rêve ? Tout seul, sans doubt avec qui partager ça ? Ce n'était qu'une illusion. Jamais je n'aurais voulu du succès sans eux. Sans elle. Je relevais le regard vers elle, un long soupire amer m'échappant malgré moi. Elle était sincère. Ses yeux ne pouvaient me trahir pas moins que son attitude. Elle avait pensé à moi et bien que la pensée fut égoïste, elle me touchait énormément. De là à lui dire merci, peut-être pas, mais assez pour esquisser un minuscule sourire de compassion. J'avançais alors vers elle, me tenant debout au-dessus d'elle. J'ouvrais une première fois la bouche mais aucun son ne sorti de ma bouche. Ce n'est qu'une fois ma main posée contre son épaule que les mots daignèrent sortir. Enfin. « Ton père était tout seul à l'époque. Pas de parents, pas d'argent et un bébé tout juste déposé à sa porte. La situation est totalement différente là. » Elle avait son père, le meilleur soutien et parent que l'on pouvait avoir. Il était vrai que je n'avais rien, ni personne. Je ne pouvais pas plus compter sur ma grand-mère qui risquait de mal prendre la nouvelle. Un an en retard tout de même, tu parles d'une annonce normale… mais on était pas seul au monde avec un bébé fraîchement débarqué quoi. À mes yeux ça changeaient tout. À mes yeux notre rêve de musique n'avait pas à s'envoler à cause de Sun Hee. Certes la petite risquait de demander de l'attention, surtout les premières années mais qu'est-ce que c'était ? Au mieux, nous gagneront en maturité et notre musique ne s'en porterait que mieux. Voilà pourquoi je n'arrivais pas à avaler l'excuse. Pas avec un père aussi formidable que le sien qui se plierait en quatre pour nous aider si on le lui demandait.

Hwa Young prononça de nouveaux mots qui ne faisaient que confirmer mes pensées mais ouvraient un champ d'autres nouvelles questions. « Oui c'est injuste. C'est injuste parce que je me sens super mal vis-à-vis de Sun Hee. J'ai été absent longtemps et maintenant que je suis de retour, j'ai l'air d'un fantôme. J'ai peur de toucher ma propre fille ! » Une pointe me gagna à cette simple pensée. J'avais tellement envie de pouvoir entretenir une relation normale avec elle. J'avais besoin de comprendre ce qui clochait ; pourquoi je m'y prenais si mal avec elle. Sauf que les mois m'en avait dissuadé. Ses pleures avaient eus raison de mon courage. J'avais lâchement abandonné toute tentative, me disant qu'avec l'âge, peut-être que les choses s'arrangeraient. Peut-être. « Ce que je vais dire est horrible mais je crois qu'au fond de toi, tu savais que si j'avais su, je t'aurais proposé l'avortement. Enfin… regarde nous. On est des mômes. J'ai la maturité d'un pinçon. J'ai pas l’étoffe d'un père… J'me suis même dis que c'était une raison plausible du pourquoi tu m'avais écarté de la confidence. Bordel, c'est pas rien quand même. » Moi, parent ? J'avais dix-neuf ans à peine… mais surtout, je pouvais pas m'empêcher de penser à mon enfance, à l'absence parentale ressentie durant toute ma vie. Mon instinct paternel inexistant provenait sûrement de ça. « Tu connais mes antécédents… si y avait bien une chose que j'avais pas envie, c'était ça. Être père… je connais même pas le mien. J'ai été élevé comme un paria. Comment suis-je supposé élever Sun Hee ? J'm'en sens à peine capable. » De quoi étais-je vraiment capable au juste à part faire des singeries et faire de la musique ? Bonne question. Je soupirais une nouvelle fois, posant mes genoux au sol. Je me sentais mal de lui dire tout ça. Je faisais simplement face à mes peurs avec beaucoup de retard. J'avais peur de Sun Hee ou du moins j'avais peur du monstre que je pouvais être pour elle. Je prenais ma tête dans mes mains. Je sentais les larmes me monter et j'avais honte. Honte de tout ce qui avait été dis jusqu'à présent. « J'rejète pas Sun Hee… je... » Une larme m'interrompis. J'essayais de me calmer sans rien laisser paraître mais j'y arrivais pas. Voilà que mon corps s'exprimait à nouveau à ma place… « J'ai la trouille Hwa, je… j'ai bidé avec Sun Hee. » Et c'était peu de le dire. Je ne savais plus quoi faire. J'avais besoin qu'elle m'aide. Qu'elle me rassure. Mais je n'arrivais pas à le lui dire à voix haute. La faute aux larmes sûrement ouais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gao Hwa Young
Âge : 19
Occupation : apprentie couturière la semaine; elle joue dans le groupe døubt
Quartier : Haeundae
Situation : amoureuse et jeune maman
Multicompte : yoo myeong hee, moon sakura, lee jung ran, min in hye & wang mei
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t276-gao-hwa-young-just-let-me-be#352
Sam 28 Oct - 17:22
You have to know
jaehyeong & hwayoung

Ma raison paraissait très simple, presque idiote. J'avais pensé à son rêve avant d'oser penser à quoique ce soit d'autre. Jamais je ne nous aurait imaginé fonder une famille, vivre ensemble et créer un foyer. Nous n'étions pas un couple et nous ne le serions jamais. Je m'étais fait une raison avec le temps. Mon cœur ne voulait pas cesser de battre pour lui, c'était une chose qui était hors de mon contrôle. Mais je pouvais décider de ne pas lui imposer une vie de famille, de ne pas briser ses rêves, de ne pas le retenir sur Busan. Je n'en avais jamais eut le droit. Aussi, malgré son étonnement, je continuais d'expliquer les raisons qui m'avaient poussé à lui mentir. J'avais parfaitement conscience de ma connerie, j'avais eu tort. Mais je ne pouvais malheureusement pas revenir en arrière. Impossible de tout recommencer ! Le temps s'était écoulé à une vitesse folle et la vérité avait finit par me rattraper. Il s'avança près de moi jusqu'à me faire face, posant une main sur mon épaule. Ce contact me rassura autant qu'il me tordit le cœur. La situation de mon père semblait bel et bien différente, et pourtant elle y ressemblait par bien d'autres aspects. Je m'attendais à recevoir une nouvelle vague de colère. Il en avait parfaitement le droit ! J'étais prête à subir toutes ces vagues en silence, le cœur comprimé. Jae Hyeong pouvait m'en vouloir, moi qui l'avait privé de sa fille, de la chair de sa chair. Pourtant ce ne fut pas le cas. Je relevais ma tête de sur mes genoux pour apercevoir son visage qui était empreint de peur et de doutes. Ces peurs et doutes que j'avais dû affronter mais auxquels j'avais eu neuf mois de préparation. Lui n'avait rien et sans doute qu'ils étaient encore plus grands que tout ce que j'avais pu ressentir. « Je... Comment aurais-je pu avorter ? Cette enfant... C'était de toi, de moi. Jamais je n'aurais pu l'enlever. L'avortement n'est pas une solution... » Il ne pouvait pas comprendre qu'elle était une manière d'avoir toujours un morceau de lui auprès de moi. Comment peut-on retirer l'enfant de celui que nous aimons le plus au monde ? Un soupir passa mes lèvres. Nos peurs faisaient écho les unes aux autres, et les siennes étaient définitivement plus grandes que les miennes. Des larmes roulèrent sur ses joues alors que les mots dévalaient tant bien que mal ses lèvres. Nous étions deux enfants, immatures, naïfs, remplis de rêves qui devaient assumer des responsabilités d'adultes. Nous allions en ressortir changés, légèrement brisés. Si ce n'était pas déjà la cas.

Je me relevais, quittant les marches menant à l'étage. Mon haut comme mon short étaient encore trempés et seule une infime partie de mes cheveux avaient commencés à sécher, mais cela ne comptait pas. Je n'y prêtais pas la moindre intention. Mes mains se posèrent sur les joues de Jae Hyeong pour essuyer ses larmes, même si elles continuaient à rouler. « Jae... » Je laissais mes mains continuer leur cours de ses joues à son cou avant de finir dans son dos, collant mon buste au sien pour lui offrir une étreinte. Je ressentais toute sa peine sans même qu'il n'ait besoin d'user de son don. Je voulais la dissiper, l'avaler toute entière pour la faire mienne et qu'elle disparaisse de son corps. Le voir souffrir me faisait souffrir. Avec ma petite force je resserrais mes bras autour de lui. « T'as rien bidé avec Sun Hee. Tu sera le meilleur père dont puisse rêver une gosse. J'te jure ! Je sais que tu y arriveras. » Je me reculais pour lui faire face, levant mon visage vers le sien. C'était peut-être le moment de lui avouer autre chose, quelque chose de plus fou encore et de plus improbable. Mais j'imaginais que cela pourrait le rassurer. Cela prouverait que rien n'est de sa faute. Je prenais l'entière responsabilité ! De tout ! J'aurais tout fait pour que sa peine s'envole au loin et revoir son sourire lumineux sur les lèvres. Je prenais une grande inspiration avant de reposer mes mains sur ses joues trempées par les larmes. « Faut que tu saches un truc. Un truc que je voulais que tu découvre seul. Et je crois que c'est pour ça que Sun Hee pleure dans tes bras. » Je me pinçais les lèvres, ne sachant exactement comment les révéler cette nouvelle bombe. La vie de Jae était entièrement bouleversé et je savais qu'apprendre ça n'allait pas faire en sorte que tout redevienne comme avant. Mais cela n'était pas possible, après tout. Tant de choses avaient changé que rien ne serait jamais plus comme avant son départ. « Tu as un don. Tu peux transmettre tes sentiments, tes émotions aux personnes que tu touches. Et je crois... Je crois que ta fille ressent ta peine. » Ce qui lui fait verser des larmes. Une fois de plus j'étais celle qui savais tout depuis le départ et qui pourtant ne disait jamais rien. Celle qui pensait qu'une vérité non avouée ne fairait jamais de mal. Il faut croire que je pensais affreusement mal. Plus j'en apprenais à Jae et plus j'avais peur de le perdre, qu'il se mette à me détester pour tout ce que je lui avait toujours caché. Mais la vérité devait surpasser mes peur et mon cœur lourd comme une tonne. « Je suis désolée. » J'ai fait ça parce que je t'aime Jae. J'ai fait ça parce que mon cœur bat frénétiquement à tes côtés. J'ai fait ça en pensant te protéger. Par amour. Mais faut croire que ça n'a fait qu'empirer les choses. L'amour m'a rendue stupide et au lieu de te protéger je n'ai fait que de blesser. Quelle idiote !
Made by Neon Demon

_________________


“I will love you till the day each and every star of the universe collapses into itself. Until then i will love you with the intensity of a black hole.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Jae Hyeong
Âge : 20
Occupation : Principalement, chanteur, bassiste et leader des døubt. Mais sinon, histoire de gagner sa vie : serveur au Jazzy 302 et apprenti mécanicien en mécanautique
Quartier : Nam
Situation : Père "célibataire"
Don : Partage
Niveau : 4
Multicompte : Suh Jin Ho feat. Min Yoon Gi (Suga - BTS) & Yoon Kallie feat. Lee Cha Eun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t264-kim-jae-hyeong-shake-me-right-ou
Dim 29 Oct - 4:12
You have to know
You really have to know the true
Gao Hwa Young & Kim Jae Hyeong

En temps normal, Hwa Young et moi nous comprenions comme personne, mais ce soir, ce n'était pas le cas. Ce soir, l'incompréhension régnait en maîtresse dans la pièce. Tout d'abord il y avait ces raisons – pas si insensées que ça cela dit, qui voulaient m'épargner une vie pénible et de misère en parfait écho à celle vécut dix huit ans plutôt par son paternel. Et puis, il y avait cette histoire concernant l'avortement. Sur ce point, je ne pouvais pas lui donner raison et ne comprenais qu'à moitié son raisonnement. Oui, nous avions toujours été proche mais de là à garder le résultat d'un petit dérapage ? Est-ce qu'elle réalisait combien les mère célibataires avaient la vie dure ? Qui plus est à son âge. À cause de moi, il se pourrait qu'elle ne trouve jamais l'amour. À cause de moi, elle risquait d'être confronter aux critiques et aux jugements des autres filles de son âge. À mes yeux, cette décision était totalement irrationnelle mais j'ignorais bien la vraie raison cachée derrière. J'ignorais depuis toujours ses sentiments. Lui reprocher son choix n'était pas la solution et ne changerait aujourd'hui plus rien à la situation. Si seulement j'avais été là… Tout aurait été tellement différent, j'en était certain. Mais ce n'était pas la question. L'avortement n'était plus une chose possible. Hwa Young avait pris cette décision seule et bien que je ne partageais pas son opinion sur la question, j'étais convaincu qu'elle l'avait mûrement réfléchi. Oncle Jung Yoo avait dû jouer son rôle lui aussi. Sun Hee était entre de bonnes mains. Du moins tant que je me tenais loin d'elle et Hwa' avait beau dire, je n'étais pas le père qu'elle s'imaginait. Peut-être que sans m'en rendre compte, je la rejetais, comme ma mère avant moi l'avait fait alors que je n'étais encore qu'un bébé. Et si c'était dans mes gênes ? Et si je ne pouvais rien y faire ? L'étreinte de ma meilleure amie m'apportait un peu de réconfort mais ce n'était pas assez pour calmer l'élan de mes larmes. Je ne pleurais jamais mais ce soir, elles semblaient intarissables. Je n'avais de contrôle sur rien. « Comment tu peux… en être aussi sûr ? » J'avais un gros doute sur ce point. Comment pourrais-je y prétendre si je n'apportais que tristesse à ma fille ? Dae won s'en sortait beaucoup mieux que moi. Il était  le tonton idéal. Je l'enviais tellement et lui en voulais pour ça. C'était stupide mais je l'étais depuis plusieurs mois de toute façon. J'avais honte de mon comportement au passé comme au présent. Mes peurs me rendaient faible et pessimiste. Je ne savais plus du tout où j'en étais mais j'avais de la chance d'avoir quelqu'un comme Hwa Young dans ma vie. Elle avait toujours les mots pour me remonter le moral. Mais pour l'heure, ses mots ne firent naître que de nouvelles questions. Mes larmes se calmèrent subitement, comme si ce "truc" que je me devais de découvrir seul était en vérité un pansement magique. Je relevais les yeux vers elle dans un reniflement des plus innocent et attendais la révélation. Mon cœur battait à tout rompre. J'étais préparé au pire mais j'étais prêt à faire face à cette raison et à travailler pour changer. Oui, Sun Hee n'avait pas été un projet étudié et préparé mais elle était là, et je ne comptais pas suivre le chemin de ma mère. Un don. J'étais loin de m'attendre à ça par contre. J’accueillais la nouvelle comme un coup de massue. J'aurais voulu en rire mais je savais que Hwa Young ne rirait jamais avec cela. Je connaissais aussi quelques personnes dotées de ce genre de chose anormale. Peu, c'était un fait mais assez pour y croire un peu. Sauf que moi… un mec différent ? J'avais tout de même du mal à intégrer l'information mais ça faisait du sens. Si j'étais vraiment capable de ces choses-là alors Sun Hee avait dû ressentir toute ma colère et mon dégoût. Ça expliquait pas mal de chose. Mais tout de même, ça me semblait fou. « Je... » Là où j'étais sans voix, Hwa Young semblait vraiment désolée. Mais ça n'avait pas d'importance, là, en ce moment, j'avais surtout envie d'en savoir plus. Je frottais le restant de mes larmes du revers de ma manche et me laissais retomber sur le sol, fesses à terre. Le moins que l'on puisse dire c'est que celle-là, était aussi grosse que la révélation sur ma paternité. « Depuis quand ? J'veux dire, j'suis comme ça depuis longtemps ? Je... » C'était trop fou. La pire réponse à me donner serait que je le détenais depuis toujours et là je me sentirais incroyablement idiot. Personne ne m'avait rien dit. Pourquoi ? Est-ce qu'il ne fonctionnait qu'avec des personnes vraiment proches dans mon entourage ? Comment est-ce que ça fonctionnait tout simplement en fait…? Au toucher ouais, mais à quelle fréquence ? « J'crois que ça fait beaucoup à avaler en une fois. » Je me frottais les yeux tout en soupirant. J'étais en plein délire là. « Quel con. J'aurais dû faire le lien… Ou je sais pas. Et là, est-ce que tu ressens mes émotions ? » Je posais une main sur la sienne, conscient que mes émotions étaient assez facilement distinguables à l’œil nu. Je ne pouvais pas changer d'état d'esprit en quelques secondes et je faisais assez confiance à ma meilleure amie pour me décrire avec exactitude ce que mon cœur ressentait en ce moment précis. Incrédibilité, honte mais aussi une pointe de soulagement. J'avais l'impression de voir une lumière dans cette obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gao Hwa Young
Âge : 19
Occupation : apprentie couturière la semaine; elle joue dans le groupe døubt
Quartier : Haeundae
Situation : amoureuse et jeune maman
Multicompte : yoo myeong hee, moon sakura, lee jung ran, min in hye & wang mei
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t276-gao-hwa-young-just-let-me-be#352
Mer 1 Nov - 19:07
You have to know
jaehyeong & hwayoung

Il avait beaucoup de choses à ingérer, peut-être trop subitement. Sa peine était mienne, aussi je savais parfaitement par quoi il était en train de passer. Peut-être que concentrer tous mes efforts sur lui me suffisaient à faire en sorte d'oublier un peu mes propres ressentis. Je ne savais pas comment gérer cette situation et j'essayais tant bien que mal d'y arriver. Ce n'était pas dans mes cordes et pourtant il le fallait. Je commençais même à regretter l'absence de mon père. Il m'aurait aidé de toutes ses forces et peut-être même qu'il aurait su exactement comment gérer la situation. Je prenais une nouvelles inspiration alors que Jae posait de nouvelles questions. Il en avait parfaitement le droit. Il avait droit à toute la vérité et rien que la vérité, dès aujourd'hui. En quantité savamment offertes, évidemment. Il n'avait pas à apprendre avec quel amour je le portais dans mon coeur. « Depuis un moment. Peut-être le lycée. Tu avais 15 ans, ou peut-être 16 ans. Je sais plus. » Les souvenirs de ce moment étaient flous. J'avais été perturbée à son contact et je n'avais pas cru cela possible. Pourtant ça l'était. C'était bel et bien réel. Il pouvait partager tous ses sentiments d'un seul toucher. « Enfin... C'était une fois où tu m'as prise dans tes bras et alors j'ai su exactement ce que tu ressentais pour moi. » Je l'ai toujours su, peu importe combien cela pouvait me faire souffrir. Avant cette fois là, j'avais imaginé qu'il pourrait un jour m'aimer, ou qu'il avait peut-être des sentiments latents à mon égard. Mais il n'en était rien. A cause de ce don, je connaissais parfaitement le contenu de son coeur. C'était à la fois merveilleux et à la fois horrible. Je souffrais en silence en me contentant de son amitié. Je savais que ce ne serait jamais assez pour mon coeur mais je n'avais pas le droit de lui en demander plus. Encore moi après lui avoir caché sa paternité. Peu importe combien je le voulais et l'espérais. Ce n'était pas mon avis qui comptais mais le sien, à présent plus que jamais. S'il m'était arrivé d'être égoïste, je me faisais dès lors la promesse de ne penser qu'à Jae en premier. Ou du moins d'essayer. J'avais conscience de ne pas avoir un caractère facile, mais il fallait faire des efforts. Il parait que c'est ça, grandir.

Nos coeurs étaient lourds et sa main sur la mienne n'arrangeait rien à la situation. Je ressentais subitement toutes ses émotions, toutes celles que j'avais deviné et qui se lisaient sur son faciès. Tout était aussi clair que de l'eau. « Je ressens tout. Ta peine, ton incompréhension... Ton amour pour Sun Hee, même si tu es horriblement triste qu'elle te rejette. Même ta jalousie pour Dae et sa relation avec la petite. » Je me laissais tomber sur le sol face à lui, un sourire sur mon visage. Ma main libre se posa au sommet de son crâne et j'effectuais des mouvements de va et vient que je suivais du regard. De petites caresses dans les cheveux qui se voulaient réconfortantes et rassurantes. « Mais je te connais et je sais que tu sauras gérer tout ça. Tu as une force en toi que t'imagine même pas. Genre, t'as eu le courage d'aller seul à Séoul tenter une aventure vraiment dure. C'est pas rien ça ! » Puis je restais un moment avec un sourire triste et compréhensif sur les lèvres, à caresser ses cheveux sans rien attendre de plus. Un moment de silence et de compréhension, mais aussi de réflexion. Je voulais le laisser un peu seul avec son propre esprit. Aussi, je me relevais avec des mots appuyant mes propos. « Je dois aller prendre une douche quand même. Je serai pas longue. » Il pouvait faire ici comme chez puisque, d'une certaine manière, c'était sa seconde maison. Je montais les marches qui menaient directement à ma chambre, installée sous les combles, et prenais une douche rapide. J'enfilais ensuite des vêtements propres, simplement un jean et une blouse, puis nouait mes cheveux en natte avant de redescendre. Je m'appuyais contre un mur non loin de Jae. Au moins je ne sentais plus l'horrible poisson. « Je suis désolée pour tout à l'heure... Tu veux encore rester un peu ici ? Avant, tu sais, de partir boire un verre en ville. » Puis je haussais les épaules. L'atmosphère était lourde. Chargée de tristesse davantage que de colère. La bulle avait explosé. « T'as peut-être pas envie d'aller en ville avec plein de gens. S'il faut on peu appeler Dae. » J'ignorais si sa jalousie était passée, j'ignorais s'il était encore en doutes; mais j'espérais que tout puisse redevenir comme avant. Rapidement. Pas la situation, car Sun Hee ne pouvais pas disparaître et je ne le désirais pas. Mais notre relation, à tous les trois.
Made by Neon Demon

_________________


“I will love you till the day each and every star of the universe collapses into itself. Until then i will love you with the intensity of a black hole.”
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
You have to know | jae ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: HAEUNDAE :: New Town-
Sauter vers: