AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Happy Birthday. ft Zach

avatar
Rim Aden
Âge : 25
Occupation : Mannequin. Il débute tout juste dans le métier mais sa popularité ne cesse de grimper, lui permettant déjà de voir de gros contrats pointer le bout de leurs nez.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire - du moins, pour le moment. Il est prit entre les griffes d'une jolie japonaise et un certain américain qui joue avec son coeur.
Don : Régénération
Niveau : 4
Multicompte : Aucun.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1223-rim-aden-be-your-own-god
Lun 9 Oct - 10:57

Happy birthday

Zach & Aden.

Pour une fois, Aden n'avait pas eu de travail de la journée. Aucune session photos, aucun rendez-vous avec son agent pour préparer quoi que ce soit, vraiment rien. Il avait la journée de libre, il pouvait faire ce qu'il voulait, aller où il le voulait, laissez ses plus grandes fantaisies se réaliser. Et pourtant, il aurait préféré travailler. La dernière fois qu'il avait vu Zach, il s'était réveillé avec le jeune homme déjà parti depuis longtemps, son côté du lit même pas défait. Sur le moment, Aden s'en était énormément voulu. Certes, il avait été blessé que l'autre l'ignore de cette manière, dans un moment aussi important, juste pour un appel auquel il n'avait même pas envie de répondre : mais pas au point qu'il ne voulait pas de Zach dans son lit. Il n'était pas enfantin à ce point, le plus jeune aurait pu partager son lit, il n'allait pas non plus le virer. Au fond de lui, il avait espéré que tout serait passé dans le matin, qu'ils se seraient expliqués et, par chance, qu'ils auraient pu résumer leurs activités de la nuit précédente. Mais rien de tout cela : Aden s'était réveillé pour voir sa chambre vide de toutes affaires de l'Américain et le cœur lourd de remords.

Mais malgré ça, il était quand même parti travailler. Cette fois-ci, le photographe n'avait pas eu besoin de lui dire d'arrêter de sourire : l'envie n'était pas présente. Le photographe lui avait fait que des compliments sur son expression qu'il avait décrite de « sombre » et « un poil déprimante ». Rien de quoi le réconforter car plus les heures passées, plus Aden s'était sentit mal. Alors, en rentrant de cette semaine de torture, il avait hésité à passer le pas de la porte des Stevenson. Il espérait que Logan ne soit pas au courant, sinon le plus vieux le tuerait certainement pour avoir fait du mal à son petit frère. Néanmoins, il était rentré dans l'appartement complètement vide : les deux frères n'étaient pas là. Et d'un côté, c'était tant mieux, il pouvait rester tranquille pour défaire sa valise et avoir le temps de se préparer mentalement pour faire face à Zach une nouvelle fois.

Seulement, ils n'avaient eu aucun échange depuis la dernière fois. Des regards, certes, mais toujours furtives et froid contrairement à ce qu'ils avaient eu l'habitude de faire. Et aujourd'hui, il s'était réveillé avec le cœur tout aussi lourd que la semaine précédente, sachant que c'était son anniversaire, et qu'il n'aurait aucun mot gentils de la part de Zach. De ce garçon qui faisait partie intégrante de sa vie et qui l'avait soudainement quittée, sans crier gare. S'étant réveillé plus tôt que les deux marmottes qui lui servaient de colocataire, il était alors parti, bien habillé, pour flâner en ville toute la journée. De magasins en magasins, il avait fait les boutiques, s'efforçant de penser à autre chose que le plus jeune, qui n'avait cessé de hanter son esprit. Pour que, au final, aux alentours de dix-huit heures, il soit obligé de rentrer chez lui. C'est avec un sentiment de crainte qu'il prit la route de l'appartement, sentiment qui s'intensifia quand il se retrouva devant la porte de celui-ci. Après avoir pris une grande inspiration, il ouvrit celle-ci. « Je suis rentré. » qu'il annonça, à personne en particulier, d'une voix assez forte pour que les deux frères sachent qu'il était là. Enlevant ses chaussures comme tout bon coréen qui se respecte, il alla d'abord poser ses sacs de vêtements dans sa chambre avant de venir dans le salon, où un petit comité l'y attendait déjà.

« Tout ce monde rien que pour moi ? Il ne fallait pas voyons, les stars n'ont plus le temps pour ça. » Un petit sourire vint se loger sur son visage alors qu'il scannait les personnes dans la pièce, ayant toujours ce sentiment de crainte de plonger son regard dans celui de Zach, ne sachant même pas si le jeune allait être présent pour cette petite soirée d'anniversaire.

EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stevenson Zach
Âge : 22
Occupation : Etudiant en médecine
Quartier : Nam
Situation : Célibataire
Don : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1182-stevenson-zach-et-tournent-dans
Lun 9 Oct - 13:23

Aden & Zach

happy birthday

La dernière fois qu'il avait réellement adressé la parole à Aden, c'était dans cet hôtel. Hôtel dans lequel il l'avait rejoint. Hôtel dans lequel ils s'étaient embrassés. Hôtel duquel il était rapidement parti à peine le jour levé. C'était la dernière fois qu'ils s'étaient regardés dans les yeux pour se parler.
La dernière fois qu'ils avaient été proches.
Cela faisait plusieurs jours maintenant. Plusieurs jours qu'ils ne se parlaient plus. Qu'ils ne se collaient plus. C'était à peine s'ils se regardaient.
Dès son retour, Logan avait compris qu'il s'était passé quelque chose. Mais il n'avait pas demandé, se disant que ce n'était que passager.
Il fut néanmoins certain du contraire après le retour du coréen. Zach ne le regardait pas, ne lui parlait pas non plus. C'était à peine s'il osait rester dans la même pièce que lui. Des situations étranges sachant qu'en général, ces deux-là étaient toujours collés l'un à l'autre.
Zach se sentait responsable, et honteux de ce qu'il s'était passé, dans les premiers temps. Il n'avait rien raconté à Logan et était reconnaissant que son frère ne lui demande rien non plus. Il avait passé le plus clair de son temps plongé dans ses livres. Chose qu'il fit encore plus souvent après le retour d'Aden. Impossible pour lui de relever la tête de ses cours. Impossible pour lui de dire quelque chose à Aden. Il n'y arrivait pas. Il aurait voulu s'excuser, lui dire à quel point il était désolé pour son comportement et que s'il avait su, il n'aurait pas décroché ce fichu téléphone.
Mais en même temps, il avait eu tellement peur... Peur qu'Aden se rende compte de ce qu'ils avaient fait, et peur qu'il ne le rejette. Il avait eu peur que le coréen comprenne, qu'il voit à quel point Zach ne valait rien. Il avait préféré briser leur bulle, déchirer leur monde et fuir. Et il en avait eu honte. Et dans un sens, il en avait toujours honte.
Au lieu d'aller voir Aden et de discuter calmement avec lui, il s'était muré dans le silence le plus total. Il répondait à peine à Logan. Il alignait à peine plus de quatre mots. C'en était inquiétant, pour l'aîné. Mais il ne le força pas à parler plus. Quand Aden était à la maison, Zach trouvait une excuse pour sortir. Il rétorquait souvent qu'il allait aider un ami pour les cours et qu'il rentrerait tard. Il s'assurait généralement de rentrer assez tard, quand tout le monde était couché, histoire de ne croiser personne. C'était épuisant, et douloureux en un sens.
Et plus les jours passaient, plus il avait du mal à le supporter. Il supportait mal l'absence d'Aden. Il supportait mal leur éloignement. Il ne dormait plus beaucoup, mangeait à peine. Il ne vivait que pour ses cours, d'une certaine façon.
Au fil des jours, il s'était rendu compte que toute cette situation était bizarre, et stupide. Il était celui en faute, il le savait. Il était coupable et il se sentait coupable. Il était celui qui avait tout cassé. Il avait celui qui avait tout brisé. Et pourtant, il était celui qui fuyait.
Au fond, il espérait qu'Aden vienne de lui-même. Il espérait que le coréen vienne lui adresser quelques mots. Zach n'osait pas le faire, ce premier pas vers l'autre. Il n'osait pas alors que cela aurait été tellement plus simple. Il n'avait pas de fierté, il n'avait rien. Il pouvait s'excuser... mais il n'en fit rien.
Il avait peur, et il ne savait pas vraiment de quoi.

L'incertitude, la détresse, la honte, la culpabilité et une certaine solitude coulaient avec un sadisme sourd dans ses veines.
Et chacune de ces émotions devint quelque chose de plus fort, de plus désagréable et de plus douloureux ce soir-là. Ce soir-là, où avec Logan, ils s'étaient rendus à une fête. Ce soir-là où il aperçut Aden en compagne d'une charmante demoiselle. Ce soir-là où il comprit. Où il comprit qu'il n'était rien, ni personne. Où il comprit qu'il s'était peut-être trop monté la tête. Que ce baiser entre eux ne voulait rien dire et ne voudra jamais dire quoi que ce soit.
Ce soir-là où la dure réalité de la vie le rattrapa, et lui fit comprendre que non, il ne sera jamais une des priorités d'Aden. Qu'il ne sera jamais aussi important qu'il voudrait l'être.
Ca avait été douloureux. Ca l'était toujours. Il avait quitté l'endroit sans même prévenir Logan. Il était parti sans attendre son frère parce qu'il n'avait pas eu envie de rester plus longtemps. Il n'avait pas besoin de voir plus pour comprendre de toute façon. Si Aden pouvait embrasser une femme lors d'une soirée, cela signifiait qu'il pouvait embrasser n'importe qui, n'importe quand. Qu'il ne gardait pas ce genre de gestes pour une seule et même personne.
Un baiser, ce n'était rien, après tout. Cela ne signifiait pas grand chose. N'est-ce pas ?

Et il décida de tout masquer. Il décida de cacher sa peine. Il décida de cacher son incompréhension. Et sa colère. Il décida de tout cacher, de tout ranger. Il n'exprima rien. Ni à Aden. Ni à Logan. Il devint encore plus muet que d'habitude, laissant ses émotions le dévorer en profondeur même quand un sourire se posait sur ses lèvres.

Et le voilà, adossé contre le mur du salon, la pièce pleine de gens. Logan avait décidé d'organiser un petit quelque chose pour l'anniversaire d'Aden. En temps normal Zach n'aurait pas été contre l'idée. Aujourd'hui il voulait juste que tout le monde disparaisse. De toute manière, il n'avait pas prévu de rester longtemps avec ce petit monde. Il trouverait une excuse et s'enfermerait dans la chambre. Ou s'il y avait trop de bruit, il sortirait. Il ne savait pas où mais il trouverait, quitte à rester sur un banc du parc en attendant.
Ce fut à ce moment qu'il l'entendit. Aden était rentré. Une certaine appréhension grimpa tout de même en lui. Son regard se posa sur le coréen dès qu'il entra dans le salon, pour se perdre sur le mur face à lui ensuite. « Ce soir tu te prends le temps », qu'il entendit Logan un peu plus vers sa gauche, « Tout ce petit monde est là pour toi alors profite », et il aimerait être Logan en cet instant pour ne pas ressentir cette boule dans sa gorge, et ce nœud dans son estomac. Et surtout pour ne pas ressentir cette pointe qui s'amusait à piquer son cœur à un rythme totalement irrégulier. « Joyeux anniversaire ~ », lâcha Logan en chantonnant joyeusement. Il y en avait au moins qui était heureux de vivre. Sur eux deux, c'était la moyenne c'était pas mal.
Se décalant lentement du mur, il s'avança discrètement dans la pièce, ses prunelles s'égarant ici et là. Il s'approcha d'Aden, laissant son regard sur poser sur son visage quelques secondes alors que ses lèvres s'écartaient maladroitement. « Joyeux anniversaire », qu'il lui dit, collant directement ses lèvres l'une à l'autre après que les mots soient sortis de sa bouche. Il tourna son visage ensuite et se dirigea vers la porte du salon. Il allait passer une dernière fois par la cuisine pour se prendre une bouteille d'eau, et il finirait le reste de la soirée dans sa chambre. Il n'avait pas envie de rester avec tout le monde au salon pour célébrer. Et il n'était pas un monstre au point de gâcher l'anniversaire de son colocataire. Il ne servirait à rien de toute façon, alors autant les laisser s'amuser. Il n'avait pas la tête à ça, en plus.
« Tu vas pas t'ennuyer tout seul dans la chambre ? », lui demanda Logan, de l'inquiétude clairement visible sur son visage. « Non ça ira », il haussa les épaules brièvement, « J'ai des cours à relire de toute façon », il jeta un bref regard dans le reste de la pièce, observant à peine tous les visages qui s'y trouvaient. « Si tu sors, tu me préviens hein », que son frère lui dit gentiment, « Et si ça va pas, tu me préviens aussi », il lui répondit simplement par un sourire et un signe de tête. Logan lui sourit, ébouriffa ses cheveux et partit s'occuper des invités. Un léger soupir mourut contre sa bouche et il quitta la pièce.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rim Aden
Âge : 25
Occupation : Mannequin. Il débute tout juste dans le métier mais sa popularité ne cesse de grimper, lui permettant déjà de voir de gros contrats pointer le bout de leurs nez.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire - du moins, pour le moment. Il est prit entre les griffes d'une jolie japonaise et un certain américain qui joue avec son coeur.
Don : Régénération
Niveau : 4
Multicompte : Aucun.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1223-rim-aden-be-your-own-god
Lun 9 Oct - 17:16

Happy birthday

Zach & Aden.

Les années précédentes, Aden avait adoré fêter son anniversaire, c'était même le jour qu'il attendait le plus. Toute l'attention était portée sur lui, de grands sourires ornaient chaque visage présent et petit bonus, il avait le droit à des cadeaux. Grands bonus, il avait le droit à des câlins et même des mots doux si les Stevenson se sentaient particulièrement affectifs. Malheureusement cette année allait être différente, alors il n'avait pas envie d'être ici. Il voulait déjà partir alors qu'il venait d'arriver. Aden savait très bien que ce soir, Zach ne le rejoindrait pas dans son lit pour profiter de son anniversaire jusqu'au bout, pour le lui souhaiter à sa manière – câlin, bisous, tout ça. Que Logan ne viendrait pas les déranger quelques minutes avant minuit pour leur dire d'arrêter de glousser comme des dindes et de dormir parce qu'il était fatigué mais « Joyeux anniversaire quand même ». Rien de tout cela n'arriverait et il en avait le cœur lourd.

Malgré ça, il garda son sourire sur son visage, pour faire bonne impression. Ils n'étaient pas si nombreux que ça, peut-être une petite dizaine – Aden n'avait pas beaucoup d'amis – mais chacun avait pris le temps de venir pour lui souhaiter un joyeux anniversaire, alors il se devait d'être reconnaissant. Comme Logan l'avait dit, tout ce monde était là pour lui et ce n'était certainement pas pour le voir pleurer sur son sort – même si, franchement, il avait de quoi.

Dans ce genre de moment, alors que Logan laissait la place à Zach pour lui souhaitait son anniversaire – après qu'Aden l'ait remercié tout en lui faisant un câlin digne de ce nom – il aurait aimé que son don puisse le guérir sur un niveau émotionnel. Il savait qu'il ne pouvait pas se blesser, ce qui lui avait permis de profiter de sa vie une fois arrivé à Busan : chaque fracture, chaque coupure ou maladie ne pouvaient l'atteindre, alors il ne s'inquiétait pas pour ça. Cependant, d'autres blessures pouvaient l'atteindre et laisser leur marque et s'il l'avait su, il aurait aimé avoir un don plus utile. Comme ne pas ressentir les sentiments. Ne pas avoir mal au cœur au simple regard du plus jeune se posant sur son visage. Le simple « joyeux anniversaire » que celui-ci lui souhaitait avait fait bondir son cœur comme s'il l'avait couronné de compliments. À vrai dire, le jeune coréen ne s'était pas attendu à ce que Zach vienne lui souhaiter son anniversaire, il s'était réellement dit qu'il n'aurait pas un seul échange avec le plus jeune, ni un sourire, ni un regard, pas même une parole. Tellement surpris par ce geste, il n'avait alors pas eu le temps de réagir, de lui dire au moins merci – et Zach ne lui en avait pas non plus laissé le temps. Aussitôt qu'il était arrivé, il était reparti. Et Aden le regarda juste partir, impossible de réagir, comme cloué sur place. « Merci Zach ! » Oui, il l'avait dit peut-être un peu trop fort et tout le monde dans la pièce le regardait bizarrement, mais il voulait montrer au plus jeune que sa colère était partie. Qu'il ne l'ignorait pas parce qu'il avait envie, mais juste qu'il avait peur, qu'il s'en voulait, qu'il attendait que le plus jeune vienne vers lui car lui n'osait pas le faire.

Cependant, il le devrait, car Zach n'était certainement pas prêt à le faire. Aden le regarda quitter la pièce alors que d'autres personnes venaient lui souhaiter son anniversaire à leur tour et sur le coup, il s'en fichait royalement. Il aurait juste voulu le suivre mais ses pieds ne bougèrent pas, malgré qu'il en ait envie. Alors il resta à sa place, remerciant chaque personne qui venait le voir, tandis qu'une musique d'ambiance était mise et que les apéritifs étaient enfin servis. Au fond, il espérait que Logan irait chercher Zach au moins pour le voir souffler ses bougies – une envie d'enfant, mais il ne voulait pas vivre cet instant, passer ses vingt cinq ans, sans que le plus jeune ne soit à ses côtés. Il devait faire avec pour le moment cependant, alors il parlait un peu avec tout le monde, rigolait aux blagues plus que douteuses de ses amis, tout pour faire une nouvelle fois sortir le plus jeune de ses pensées. Car il n'avait pas envie de laisser ses sentiments prendre le dessus. Il n'avait pas envie de voir Zach pour se mettre avec lui : il voulait tout simplement le récupérer, récupérer son ami, son petit frère, une partie de sa vie. Il voulait oublier ses sentiments qui avaient tout gâché et s'il en avait réellement besoin, il se jetterait dans sa relation avec Mio pour l'aider. Aden passerait à autre chose coûte que coûte, si cela signifiait qu'il pourrait récupérer sa relation avec Zach comme avant, c'est ce qu'il voulait le plus à cet instant. 

EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stevenson Zach
Âge : 22
Occupation : Etudiant en médecine
Quartier : Nam
Situation : Célibataire
Don : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1182-stevenson-zach-et-tournent-dans
Lun 9 Oct - 18:25

Aden & Zach

happy birthday

C'était douloureux de ne pas pouvoir se tenir à côté d'Aden comme d'habitude. De ne pas pouvoir sourire et rire avec lui  comme il avait l'habitude de le faire. C'était étrange, aussi. Il se sentait quelque peu vide, un peu comme si on lui avait arraché une partie de son âme. Et ça faisait mal.
Il ne savait pas vraiment à quoi il s'était attendu avec tout ça. Pourquoi, soudainement, ses espoirs étaient montés en flèche. Pourquoi, soudainement, il avait espéré énormément d'un simple baiser. Il ne savait même pas réellement ce qu'il ressentait pour le coréen, dans le fond. Il l'appréciait, énormément, mais il n'apparentait pas cela à de l'amour. Pas encore. Mais il savait qu'Aden comptait beaucoup pour lui. Il savait qu'il était une part importante de sa vie et que l'idée de le voir partir l'avait toujours touché et contrarié. Hors si c'était ce qu'il voulait, ce qui le rendait heureux, il le laisserait. Comme il l'avait toujours pensé, il n'était personne pour l'empêcher de réaliser ses souhaits. Il pouvait vouloir aller sur la Lune si ça lui chantait. Si cela le rendait heureux, Zach l'encouragerait à le faire. Il l'encouragerait à donner son maximum pour ses atteindre ses buts et ses rêves. Il l'encouragerait à faire de son mieux, à se donner à fond dans son travail pour décrocher de plus gros contrats. Il ferait tout cela, parce que le bonheur d'Aden était plus important que le sien.
Il ne savait pas vraiment pourquoi il avait espéré. Qu'avait-il espéré, au juste ? Lui-même ne le savait pas. Peut-être que le coréen revienne vers lui. Qu'il vienne lui parler pour lui dire qu'il n'avait rien fait du mal, ou du moins qu'il ne lui en voulait pas. Qu'il lui adresse la parole, un geste, un regard, pour que tout redevienne comme avant cette soirée à l'hôtel. Parce qu'il lui manquait.

Et puis il l'avait vu avec cette fille lors de cette soirée. Il les avait vus collés à l'un et à l'autre comme si rien autour d'eux n'existait. Comme s'ils étaient dans leur petit monde. Il ne saurait réellement expliqué ce qu'il ressentit sur le moment, mais ce fut une douleur sourde et profonde. Ce fut comme s'il venait de recevoir un coup. Son cœur en avait fait des bonds, sa respiration s'était faite plus lente avant de devenir rapide, au point de l’essouffler. Il n'avait pas comprit. Il ne comprenait toujours pas. Il s'était vide. Il se sentait encore vide maintenant. Il se sentait jeté, aussi, d'une certaine façon. Comme si leur baiser n'avait été qu'une simple étreinte. Comme si ce geste avait été quelque chose de normal. Comme si ce geste n'existait pas même pas. Comme si lui n'existait pas.
Logan n'avait pas compris ce qu'il s'était passé ce soir-là, ni les jours suivants. Il savait que Zach ne réagissait pas ainsi sur un coup de tête. Il savait que s'il était comme ça, c'était parce qu'il se sentait blessé. Il savait que s'il retombait dans le silence, ce n'était pas par simple envie. Non. Il s'était passé quelque chose qui avait forcé Zach à s'enfermer sur lui-même. Il n'était pas idiot, il avait compris qu'il s'agissait d'un événement avec Aden. Il ne savait juste pas lequel. Et il ne demanderait pas. Il ne forcerait pas Zach à parler de quelque chose dont il n'avait pas envie. Il se montrait patient, et attendrait que le cadet ait la force de lui le dire. En attendant, il se montrait présent pour lui. Il essayait aussi de ne pas trop montrer son inquiétude à Aden. Il essayait de ne pas trop l'interroger, lui aussi.
Parce que s'il devait secouer quelqu'un pour obtenir des informations, ce ne serait pas son frère qu'il secouerait, mais bien Aden.

Agitant faiblement la main au remerciement d'Aden pour lui dire qu'il avait entendu il quitta la pièce. Il resta quelques secondes dans la couloir avant qu'un long soupir ne s'échappe de sa bouche. Puis il partit dans la cuisine, où comme prévu, il attrapa une bouteille d'eau avant de retourner dans sa chambre. Là il s'installa sur son lit, tout un tas de livres et de feuilles dispersés devant lui. Il fronça quelque peu les sourcils en entendant les différents bruits provenant du salon.
En temps normal il serait là-bas, avec eux. Avec Aden surtout.
En temps normal il passerait la nuit avec lui, et ne cesserait de lui souhaiter un joyeux anniversaire.
Alors qu'aujourd'hui, il était là, dans la chambre, devant ses livres. Il n'irait pas s'en plaindre, c'était sa décision, après tout. Il était venu ici de lui-même. Personne ne l'avait obligé. Aden ne lui avait pas dit d'aller s'exclure dans la chambre.
Un autre soupir et il avala une gorgée d'eau avant de se mettre au travail. Les cours, il n'y avait que ça qui arrivait à faire sortir Aden de ses pensées dernièrement. Car lorsqu'il se concentrait suffisamment sur ses leçons, il arrivait à en oublier le reste.

Un énième soupir brûla ses lèvres alors qu'il fermait son livre et se laissait tomber en arrière sur le lit. Son regard se posa sur le plafond et il s'étira lentement, tournant faiblement la tête vers la porte fermée de la chambre. Il entendait à nouveau la musique et le brouhaha incessant de la petite fête. Il n'arrivait pas à distinguer les voix de chacun, trop éloigné pour vraiment les discerner. Trop fatigué, aussi. S'il pouvait, il dormirait. Il dormirait et ne se réveillerait pas avant... avant longtemps. S'il pouvait, il resterait plongé dans le sommeil, là où rien ni personne ne pouvait réellement lui faire du mal – à part par vagues de souvenirs et de mauvais rêves. La vie l'usait et faisait de lui sa poupée. Elle le trimbalait d'un coin à un autre et ne le laissait jamais en paix. C'était épuisant.
Il voudrait dormir, et ne plus se réveiller et être enfin tranquille. C'était trop demandé, sans doute.
Quelqu'un toqua à la porte et il ne répondit même pas sachant parfaitement que c'était Logan. Qui d'autre ? Aden ? La bonne blague. « On va lui donner son gâteau, tu viens ? », il lui lança un bref regard et détourna à nouveau ses prunelles vers le plafond. « J'ai dit que je venais te chercher. Si je reviens sans toi j'aurais l'air con », il haussa les épaules tout en expirant bruyamment. Il s'assit lentement dans son lit et attrapa la main que Logan lui tendait. Il allait au moins faire plaisir à Logan en allant avec lui.

Arrivé au salon, il resta à côté de son aîné, n'accordant pas de regards aux autres personnes dans la pièce. Ses doigts jouaient discrètement avec ceux de Logan tandis que ce dernier annonçait que le gâteau arrivait. Gâteau qui fut déposé sur la table par un invité, et ce même invité alluma les bougies qui trônaient fièrement sur le dit gâteau.
Posant sa joue contre l'épaule de son frère dans un soupir quelque peu las et fatigué, l'une de ses mains alla se perdre dans ses cheveux les ébouriffant faiblement alors que les invités demandaient à Aden de souffler ses bougies. Malgré lui, une légère esquisse se planta sur ses lèvres et il observa la scène sans bouger.
Quelques applaudissements explosèrent dans la petite pièce ainsi que quelques exclamations. Zach se redressa lentement, prêt à partir, lâchant la main de son frère dans le même temps. « T'as souhaité que la fille de la soirée vienne te rejoindre ce soir j'espère ? » qu'un invité prononça en riant, et Zach tourna son visage vers lui pour l'observer un moment. Ses sourcils se haussèrent quelque peu dans une mine défaite avant qu'il ne regarde Logan brièvement. Ce dernier semblait avoir compris puisqu'il fit soudainement signe au garçon de se taire. Ce fut sans compter sur l'hilarité générale face à cette phrase – parce que oui haha c'était drôle Zach était mort de rire ça se voyait pas – qu'un autre crut intelligent d'intervenir. « En fait, c'est elle mon cadeau pour toi ce soir voilà »

S'humectant lentement les lèvres avant de se les pincer, Zach détourna lentement ses prunelles vers le deuxième garçon qui venait de parler. Non seulement Aden l'embrassait et ça ne voulait rien dire. Mais il embrassait une femme, et en plus, tout le monde était au courant ? C'était absolument magnifique en plus de lui donner la nausée. « Wow », qu'il lâcha subitement – et Logan jeta un regard presque paniqué vers le reste de l'assemblée – « Quel cadeau », commenta-t-il, l'ironie dégoulinant de ses mots. « Elle est au courant au moins ? », qu'il demanda en haussant les épaules, « Que vous parlez de cette façon dans son dos ? » ses prunelles se posèrent sur Aden quelques secondes, « Comme si elle n'était qu'une bout de viande ? Je suis pas sûr qu'elle apprécie », Logan remerciait silencieux la Terre que Zach ait lâché sa main, sinon pour sûr qu'elle serait broyée en cet instant, « Enfin je suppose. Je ne l'ai vu qu'une fois, et c'était de loin... Je ne la connais pas vraiment » et c'était là une manière indirecte de lui dire que oui, il avait tout vu.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rim Aden
Âge : 25
Occupation : Mannequin. Il débute tout juste dans le métier mais sa popularité ne cesse de grimper, lui permettant déjà de voir de gros contrats pointer le bout de leurs nez.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire - du moins, pour le moment. Il est prit entre les griffes d'une jolie japonaise et un certain américain qui joue avec son coeur.
Don : Régénération
Niveau : 4
Multicompte : Aucun.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1223-rim-aden-be-your-own-god
Lun 9 Oct - 19:31

Happy birthday

Zach & Aden.

Un signe de main ? Il n'avait eu le droit qu'à un signe de la main ? Certes, il ne s'était pas attendu à ce que Zach se retourne et lui avoue qu'il était amoureux de lui et qu'il voulait fonder une famille ensemble, mais il ne s'était pas attendu à avoir une réaction aussi froide. Et c'est à ce moment, après l'avoir vu réagir ainsi alors qu'Aden allait vers lui, qu'il se dit qu'il avait tout fichu en l'air en s'énervant. Aden n'avait pas pu retenir sa colère, il s'était sentit tellement blessé que c'était venu tout seul, il avait réagit de la mauvaise manière. Le jeune homme le savait très bien, il l'avait bien vu aux réactions de Zach qu'il avait tout fichu par terre, mais il ne pensait pas que c'était à ce point. Là, il lui semblait être au point de non-retour. Plus jamais il ne verrait le sourire de Zach, du moins, plus un sourire qui lui serait adressé. Plus un regard, plus une parole, vraiment rien. Et il détestait ça.

Mais pour ce soir, il fallait qu'il fasse comme si de rien était. Qu'il mette tout de côté et qu'il affiche un masque à tous les autres invités : alors que si ça ne tenait qu'à lui, il les aurait tous viré pour passer au moins une minute avec le jeune homme. Même quelques secondes seulement. Ça lui suffirait, pour au moins avoir un regard du plus jeune. Alors quand son gâteau lui fut apporté, qu'il vit toute les bougies s'allumer et Zach du coin de son œil, il savait ce qu'il allait souhaité. Pas pour la lune, pour avoir Zach lui pardonner toutes ses fautes, pour l'avoir amoureux de lui – car même s'il savait très bien que ses sentiments dépassé malheureusement l'amitié, il ne voulait pas que le jeune homme se mette avec lui si ça signifiait le perdre totalement. Il ferma les yeux une fois les bougies allumés et, après avoir souhaité que Zach lui parle au moins qu'il lui fasse un sourire, il les souffla, ne cessant de se répéter son souhait dans sa tête.

Mais sa petite bulle fut rapidement éclatée quand un de ses dit amis parla de Mio. Sur le moment, il en avait clairement rien à faire de la jeune femme. Elle était loin dans ses pensées, elle n'existait même pas. Ce n'était pas parce qu'il voulait entamé une relation avec elle pour oublier Zach qu'il fallait qu'il pense à la jeune femme h24. Il n'avait pas envie de penser à elle trop souvent, ça l'énervait. Il l'appréciait, pas plus, il s'amusait bien avec elle, elle était marrante et allait de l'avant, fonçait tête baissé : il aimait bien son caractère. Mais ce n'était pas pour autant qu'il voulait faire sa vie avec elle. Donc la seule réaction qu'il pu avoir fut un « Hein ? » bien audible et choqué. Il avait les yeux aussi ronds que des soucoupes et la bouche entrouverte sous la surprise de l'annonce. Réactions qui amplifia quand un nouvel ami en rajouta une couche. « Quoi ??? » Il ne s'était rien passé ! A les entendre parler, ils avaient tourné un film pornographique ensemble !

Cependant, ce à quoi il ne s'attendait réellement pas, c'était les réactions de son "ami". Il ne fallut que quelques secondes pour qu'Aden comprenne que Zach avait tout vu et il était horrifié. Pour quoi devait-il passé après tout ? Il l'embrassait et, deux jours plus tard, celui-ci le voyait avec une jeune femme. Sur le coup, il ne savait plus où se mettre. Tout se mélangeait dans ses pensées et il ne savait pas comment réagir, quoi dire pour apaiser le plus jeune un minimum, pour lui montrer qu'il n'avait absolument eu aucune envie de faire ça s'il avait su qu'il était présent. Puis il se souvint que ce n'était pas parce que Zach réagissait ainsi que ça voulait dire quoi que ce soit. Et puis cette colère était probablement dirigé vers lui. Alors il se sentit obligé de se défendre, quitte à s'éloigner encore plus de Zach, quitte à s'engueuler une nouvelle fois avec lui. « Comment ça « ON » parle de cette façon ? Je n'ai rien dis. » Il n'aimait pas du tout les petites insinuation du jeune américain et il aurait souhaité plus que tout au monde que celui-ci pose son regard sur Aden pour une autre raison que de le critiquer. Peut-être qu'il était trop sensible à cet instant, peut-être qu'il réagissait trop vite, mais une nouvelle fois, il n'aimait pas les insinuations faites. « Je ne la traire pas comme un morceau de viande, pour qui tu me prends ? J'embrasse pas les gens comme ça, juste parce que j'ai une soudaine envie qui sort de nulle part ! » Bon, d'accord, lui aussi insinuer des choses ici, mais bon.. Il fallait bien qu'il fasse avancé la situation. « Puis pourquoi ça te gêne ? » Oui, il était curieux, il ne pouvait pas s'y empêcher. « Et pourquoi t'y crois directement ? Tu penses si mal que ça de moi ? » Il était peut-être entrain de faire une scène devant tout le monde mais là, il s'en fichait. Il ne voulait pas que Zach pense qu'Aden allait de droite à gauche comme ça, car ce n'était plus le cas. Et il détestait qu'on pense de lui ainsi.  

EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stevenson Zach
Âge : 22
Occupation : Etudiant en médecine
Quartier : Nam
Situation : Célibataire
Don : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1182-stevenson-zach-et-tournent-dans
Lun 9 Oct - 20:41

Aden & Zach

happy birthday

Zach n'était généralement pas quelqu'un de méchant. Pas gratuitement, du moins. Il avait un petit côté sarcastique – ou sale gosse comme Logan le décrivait – qui lui collait à la peau et il n'arrivait pas à s'en défaire. Hors c'était la seule manière qu'il avait de se protéger. A l'époque, les coups qu'il avait rendus ne l'avait pas plus protégé que le ton suppliant qu'il prenait parfois pour demander à Monsieur Turner d'arrêter. Les coups physiques ne servaient à rien. Pour lui du moins. Il ne voyait pas cela comme un bon moyen de marquer l'autre. Même si la cicatrice au niveau de ses côtés prouvait le contraire. Ce n'était pas ça qui l'avait marqué le plus cependant. Ce furent les mots que l'homme de la maison avait toujours employé contre lui. Ce furent eux qui laissèrent une marque son esprit, sur son corps aussi d'une certaine façon. Car chaque coup était toujours ponctué d'un mot, ou d'une insulte. Toujours décoré d'une phrase à la tournure étrange mais dont chaque syllabe était menaçante, brûlante et douloureuse.
Lui préférait les mots. Car ils étaient porteurs d'un sens que les coups n'étaient pas capables d'exprimer. Ils déchiraient plus qu'un coup de poing dans la mâchoire. Ils faisaient mal. Ils étaient douloureux à entendre, à dire aussi parfois. Ils étaient tranchants et laissaient leurs empreintes, même après plusieurs années. Les coups, eux, guérissaient. Ils laissaient une cicatrice, peut-être, mais ils finissaient par disparaître, en quelque sorte. Les mots ne disparaissaient pas. Ils restaient là, présents dans les cœurs de chacun. Ils piquaient son cœur à chaque battement, lui rappelant à quel point son existence était minable. A quel point il était insignifiant. Ils lui rappelaient son passé, et la douleur. Ils lui rappelaient le déchirement, et l'espoir qu'on lui avait retiré. Ils lui rappelaient cette adolescence qu'il avait à peu connu. Ils lui rappelaient les mensonges et les vérités affreuses qu'on lui cachait.  
Les mots étaient désagréables. Ils pouvaient tout autant qu'ils étaient poétiques et plein de bonté. Ils avaient deux visages. Les coups n'en avaient qu'un. Ils étaient faits pour blesser et rien d'autre.

Ce petit côté de sa personnalité mis à part, Zach restait quelqu'un de calme et discret. Il faisait tout pour qu'on ne le remarque pas, et la plupart du temps cela fonctionnait. Il aurait voulu que cela fonctionne ce soir aussi. Quitte à ce que Logan oublie totalement qu'il était là durant quelques heures. Il aurait mieux fait de rester dans sa chambre, plongé dans ses cours. Ou il aurait mieux fait de sortir, d'aller prendre l'air le temps que la petite troupe fêtait joyeusement l'anniversaire d'Aden. Hors il était trop tard pour revenir en arrière maintenant.
Il pensait néanmoins que tout se passerait bien. Il n'avait pas été simplement accueillant avec tout le monde, certes. Il n'avait pas été spécialement bavard non plus mais ça... personne n'en était surpris. Il s'était lui même exclu dans sa chambre pour les laisser profiter. Et il y serait resté pour le reste de la soirée sans déranger personne. Il avait cru bien agir en les rejoignant pour le gâteau. Et sa dernière envie avait été de gâcher cette soirée.
Il n'avait pas d'excuses, probablement qu'il n'en aurait jamais. Mais c'en était trop. Il en avait assez. Il en avait assez d'être cette personne que la vie ne cessait d'assommer à peine il se relevait. Il en avait assez de se poser perpétuellement les mêmes questions, et d'en trouver des nouvelles au bout de quelques jours. Il en avait assez d'avoir mal, de se perdre et de ne rien comprendre. Il en avait assez d'être le souffre-douleur du destin, le jouet d'un être supérieur qui s'ennuyait sur son petit nuage. Il en avait assez.
Il était épuisé, à bout. Les cours lui prenaient tout son temps maintenant – parce qu'il l'avait décidé – mais aussi parce qu'il n'avait pas le choix. Le niveau grimpait, et grimpait, et il ne s'arrêterait pas de grimper. Il n'avait pas le choix, il devait s'accrocher. Il y avait ses cauchemars. Son passé. Il y avait les paroles de Monsieur Turner qui tournaient dans son esprit. Il y avait son visage qui hantait ses nuits. Il y avait des sons qu'il ne supportait même plus. Il y avait des mots qu'il n'acceptait plus. Il y avait des ombres qui lui faisait peur au point de ne pas fermer l’œil la nuit. Il y avait des interrogations qui tournoyaient continuellement dans son esprit. Il y avait des cicatrices, visibles. Il y en avait des discrètes, qu'il ne montrait à personne. Et il y avait Aden.
Il en avait juste assez. C'en devenait trop. Trop à gérer. Trop à digérer. Trop à comprendre.
Il était fatigué, peiné, accablé, incertain, perdu et incapable de saisir ce qu'il se passait dans sa vie. Incapable de comprendre ses propres sentiments. Ce n'était pas qu'il ne voulait pas, mais il ne pouvait plus essayer de prendre son temps à comprendre ceux des autres.
Les mots des amis d'Aden avait été de trop. S'ils n'avaient rien dit, lui non plus. Il serait parti dans sa chambre. Mais c'était comme si ces deux imbéciles voulaient s'amuser avec lui, eux aussi, tout comme la vie semblait se moquer de lui au quotidien.

Il sentait le regard de Logan sur lui. Il le sentait perdu. Et il aimerait le rassurer et lui dire que lui aussi, l'était. Qu'il était perdu et qu'il ne savait plus rien. Même les vérités du monde lui semblaient être mensonges à présent.
Il arqua quelque peu un sourcil à la remarque d'Aden, se pinçant à peine les lèvres avant de répondre. « J'ai pas dit que tu avais dit quelque chose, il me semble », il fronça quelque peu les sourcils à présent. Il le regarda brièvement, secouant faiblement la tête dans un soupir discret. Il n'avait fait que parler à ses amis et non à lui. Il était cependant bien trop épuisé et agacé par la situation pour chercher à se justifier plus longtemps. Ca ne servirait à rien, non ?
A sa rétorque suivante, ce fut l'incompréhension qui prima sur toutes les émotions présentes dans ses veines. Elle pouvait certainement se lire sur son visage. Il n'embrassait pas les gens sous une soudaine envie qui sortait de nulle part ? D'accord. Il faisait quoi avec ça ? Pour qui était-ce alors le pire de le savoir ? Lui, ou cette fille ? Il ne comprenait pas. Il y avait bien un des deux baisers qui s'était fait sous l'impulsion du moment, non ? C'était mentir ce qu'il faisait là. C'était insinué des choses que Zach n'arrivait pas à comprendre, aussi, parce qu'il n'avait pas toutes les cartes en mains. Et si c'était une explication pour leur baiser, il devait dire qu'elle était nulle. Voir absolument mauvaise. Parce que, vraiment, il se moquait de qui à dire ce genre de choses ? « Qu'est-ce qui me gêne ? Que tes amis tuent peu à peu le romantisme », alors que lui et le romantisme... « Qu'est-ce qui me gênerait sinon, d'après toi ? », il pencha quelque peu sa tête sur le côté, « Et pourquoi je crois quoi exactement ? », il se frotta rapidement la nuque dans un geste maladroit, « Je ne crois que ce que je vois », il se pinça quelque peu les lèvres dans un air pensif, « Et je crois que l'une de tes affirmations est fausses, d'ailleurs », il observa rapidement les gens autour d'eux, « Laquelle ? Je ne sais pas. A toi de me le dire », et il lui fit un signe de main de s'exprimer, de lui dire quelle affirmation était erronée et laquelle était vraie. Soit il traitait cette fille comme de la viande – et Zach en doutait quelque peu – soit il embrassait les gens comme ça, juste parce qu'il en avait soudainement envie. Si la deuxième était vraie, pourquoi l'avait-il embrassé alors ? Ou pourquoi avait-il embrassé cette fille après l'avoir embrassé ? « Laquelle est fausse, Aden ? Pour laquelle des deux as-tu hésité ? », qu'il l'interrogea, « Pour quelle affirmation as-tu des doutes ? », il plongea son regard dans le sien, « Je t'écoute. On t'écoute, même » et il jeta un bref regard aux personnes présentes dans la pièce.  
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rim Aden
Âge : 25
Occupation : Mannequin. Il débute tout juste dans le métier mais sa popularité ne cesse de grimper, lui permettant déjà de voir de gros contrats pointer le bout de leurs nez.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire - du moins, pour le moment. Il est prit entre les griffes d'une jolie japonaise et un certain américain qui joue avec son coeur.
Don : Régénération
Niveau : 4
Multicompte : Aucun.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1223-rim-aden-be-your-own-god
Lun 9 Oct - 21:10

Happy birthday

Zach & Aden.

Faire une scène devant tout le monde n'était pas l'activité principale d'Aden, bien au contraire. Il aimait à poser devant un photographe, se sentir beau devant l'objectif et voir que sur le rendu, il l'était, après quelques retouches photoshop cependant. Néanmoins, ça ne voulait pas dire qu'il aimait s'afficher et encore moins qu'il aimait afficher sa vie. Et surtout pas devant Logan, car s'il venait à dire qu'il avait embrassé Zach, le pauvre américain tomberait certainement dans les pommes. Ou bien, il essayerait de sauter par dessus la table et d'étrangler Aden pour avoir osé toucher à son petit frère, et ça, le coréen n'en avait pas réellement envie. Sa vie venait de commencer et il tenait bien à la vivre pleinement et ce, jusqu'à ce qu'il ait des cheveux blancs et qu'il soit obligé de marcher avec une canne. Alors l'envie de s'afficher ainsi devant tout le monde – tout en sachant pertinemment que certains de ses « amis » présent ne comprendrait pas – non merci.

« Il me semble pourtant que tu m'as inclus, puisque tu me regardais. Mais soit, j'ai tord. Comme toujours. » Oui, il était un peu gamin sur le coup mais il n'avait pas envie de se laisser faire. Zach l'avait réellement regardé en prononçant ces mots alors si ça ça ne voulait pas dire qu'il l'incluait dans le sujet, qu'est-ce-que ça voulait dire ? « Là n'est pas le sujet. » Car oui, il voulait aussi passer à autre chose, il s'en fichait un peu maintenant d'avoir été inclus ou non dans ce que Zach insinué, en vue des prochaines paroles du jeune homme mais aussi du fait que la tension montait et ça se sentait.

Tout le monde dans la pièce les regardait à tour de rôle, les sourcils tellement arqués qu'ils disparaissaient presque dans leurs touffes de cheveux. Ils ne devaient certainement rien comprendre, puisque les deux concernés parlaient en énigme, ils ne dévoilaient rien de cette nuit à l'hôtel qui avait été fatidique pour leur relation. S'il avait su que ça se terminerait ainsi, jamais Aden n'aurait franchis le pas. Il serait resté de son côté du lit, loin de Zach. Mieux encore, il ne l'aurait pas réveillé en entrant dans la chambre. Il ne serait même pas rentré à l'hôtel, s'il avait su ! Il serait resté dormir dans la rue si cela lui aurait éviter de se retrouver dans la situation dans laquelle il était maintenant, à s'engueuler avec la personne qui comptait le plus pour lui, devant le grand frère de celle-ci mais aussi ses amis. « Comment je pourrais savoir ce qui te gêne ?! Tu me parles pas, tu ne me regardes même pas ! On dirait que j'ai la peste et que je vais te la refiler tellement tu t’efforces à m'éviter ! » Ok, il avait fait peut-être la même... Mais ça, personne n'était censé le savoir. Outre Logan et Zach.

« Et tu ne t'es pas demandé si ce que tu voyais pourrait être, je ne sais pas moi, mal compris ?! » Parce que ce soir là, certes il y avait eu un baiser, mais qui était-il pour dire que c'était bien Aden qui avait embrassé la jeune femme ? Et pourquoi ça ne serait pas elle, qui l'avait pris d'assaut, comme elle essayait de le faire en lui susurrant des paroles brûlantes de désirs au creux de l'oreille durant toute la soirée ? Pourquoi la faute lui était rejeté dessus, hein ? « Aucune de mes affirmations n'est fausses. Tu sais pertinemment que je ne mens jamais. » Avec cette phrase, il lui lança un regard lourd de sens. Ce qu'il essayait de dire à travers celui-ci ? Aden ne le savait pas réellement. De le croire ? De repousser la conversation à plus tard ? Ou du moins, dans un endroit plus discret ? Non, il s'en fichait de ça. Tant pis, que Logan le tue de ses propres mains. Si c'était pour continuer sa vie avec Zach le traitant de menteur, il préférait ne pas vivre du tout – un peu dramatique, oui. « Je ne traite pas Mio comme un morceau de viande, je la respecte beaucoup trop pour ça. Et non, je n'embrasse personne juste parce que j'ai envie soudaine qui sort de nulle part et mon cerveau qui me dit « Bah vas-y, t'attends quoi pour l'embrasser ? Il est juste là ! », il y a des choses derrière, c'est pas parce que je suis mannequin que je ne réfléchis pas ! » C'était-il vendu en disant « il » dans sa phrase précédente ? Peut-être, mais sur le coup, il s'en fichait pas mal. Il était énormément blessé que Zach ne le croit pas. Autant pour le fait qu'il traite Mio comme une vulgaire chose que le fait qu'il doute de son self-control. Il plongea ses yeux dans ceux de Zach pour la deuxième fois ce soir là, d'un regard froid qu'Aden n'avait jamais adressé au plus jeune. « Jamais j'aurais pensé que tu puisses m'imaginer ainsi. Que tu puisses avoir aussi peu d'estime pour moi. T'es pas mieux que tout ceux qui ont ruiné ma vie avant ça. » Prononcé ces mots lui firent mal, mais sur le moment, il le pensait réellement. Sur le moment, Zach n'était pas mieux que ses parents qui l'avait abandonné. Ça faisait maintenant plusieurs années qu'ils vivaient ensemble et le plus jeune ne lui faisait pas confiance ? Il ne pouvait pas y croire et son cœur n'en était que meurtris. Aden ne le lâcha pas du regard, même si celui-ci était dévoué de toutes les émotions qu'il avaient pu porter pour Zach auparavant. Ses yeux n'exprimait que de la tristesse, étant vide de toutes étincelles, de tout sentiments autre que la rancœur. 

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stevenson Zach
Âge : 22
Occupation : Etudiant en médecine
Quartier : Nam
Situation : Célibataire
Don : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1182-stevenson-zach-et-tournent-dans
Lun 9 Oct - 22:19

Aden & Zach

happy birthday

Il allait s'en vouloir, plus tard. Il allait regretter chaque mot, et chaque geste. Il allait s'en vouloir d'avoir osé dire de telles choses. D'avoir osé en sous-entendre d'autres. Il allait regretter, s'énerver contre lui-même et se traiter d'imbécile. Il allait sentir la honte et la culpabilité l'accaparer à nouveau. Il n'oserait plus le regarder dans les yeux après ça. Il n'osait plus lui parler, non plus. Il n'oserait encore moins se tenir dans la même pièce après ce qu'il lui faisait subir. Il ne voulait pas le blesser. Jamais. C'était son dernier souhait. Il faisait toujours attention aux mots qu'il employait, car faire de la peine à Aden était inadmissible. Il ne pourrait s'en prendre qu'à lui-même cependant. Il était celui à avoir craqué. Il était celui à avoir ouvert la bouche en premier. Il était celui qui s'était allé sous le poids de ses émotions. Il était celui qui était d'ordinaire si calme et qui savait se contrôler.
Il était celui qui avait commis une erreur. Encore. Il se disait néanmoins qu'il n'en était pas à une près. Ca changeait, une erreur de plus ou de moins ? Ca changeait quoi, sérieusement ? Il avait déjà commis une faute la dernière fois. Et il en refaisait une aujourd'hui. Il se sentirait presque habitué, ou abonné, au choix. Dans tous les cas il se disait qu'au moins Aden savait ce qu'il valait à présent.
Car pour sûr que le coréen ne l'avait jamais vu ainsi. Il se donnait rarement en spectacle. Il laissait rarement son mauvais côté prendre le dessus. Il se contrôlait et se calmait à sa façon, quitte à se murer dans le silence pendant plusieurs jours. Il savait toujours plus ou moins gérer ses émotions. Il savait généralement ce qu'il pouvait dire ou non, et surtout quand il pouvait le dire. Il pesait son sarcasme dans ses mots, la plupart du temps, pour ne pas en arriver à ce point-là.
Mais ce soir, cela semblait juste impossible à faire. Ses nerfs étaient à vifs. Ses émotions aussi, et son âme encore plus. Un rien l'avait fait sortir de son calme naturel et de sa discrétion quasi légendaire. Un rien avait réussi à faire fuir le silence qui lui sceller généralement les lèvres. Et c'était idiot. Vraiment. C'était idiot de s'emporter pour si peu.
Il y avait cependant tellement de sentiments dans ses veines qu'il ne savait plus sur lequel compter. Il ne savait plus lequel était passager et lequel était planté depuis des années. Il était triste, agacé, et perdu. Il se sentait seul, incompris et délaissé. Personne ne semblait vouloir l'éclairer. Personne ne semblait vouloir le guider. Il avançait dans le noir, à tâtons et se heurtait à des obstacles. Il avançait seul, avec l'écho de la voix de Logan près de lui.
Il ne pouvait pas en vouloir à ce dernier cependant. C'était uniquement de sa faute si son frère ne pouvait pas le guider comme il le fallait. Il ne lui disait rien. Il ne lui expliquait pas ce qu'il se passait et probablement que des deux, Logan était certainement le plus perdu. Il s'excuserait auprès de lui plus tard pour ce spectacle atroce qu'il lui offrait. De toute manière, il avait la très nette impression qu'il ne resterait plus que lui pour le réconforter, ce soir. Et tous les autres soirs.
Il avait cru, après sa rencontre avec Aden qu'il aurait quelqu'un d'autre sur qui compter. Il avait trop espéré, peut-être. Il s'était trop voilé la face, sans doute. Il s'était imaginé des choses et...
Tout finissait toujours par se briser, de toute façon. N'est-ce pas ? Rien n'était éternel. Tout était éphémère.
Tout était poussière et tout le redeviendrait.

Il ne répondit à la remarque d'Aden. Il ne fit que soupirer son léger agacement. Il aurait beau lui dire qu'il ne parlait pas de lui mais de ses amis, ça ne changerait rien. Il n'allait pas perdre son temps à lui expliquer qu'il ne l'avait pas visé, même s'il l'avait regardé. S'il se sentait soudainement concerné, eh bien soit. Qu'il se sente concerné. Peut-être avait-il quelque chose à se reprocher. Ou regrettait-il quelque chose d'autre. Il n'en savait rien. Il ne voulait même pas savoir, en fait. Il savait juste qu'il ne pensait pas cela d'Aden. Il savait qu'il n'était pas le genre à personne à traiter les autres de cette façon. Il savait qu'il ne traitait pas les femmes de la sorte. Il savait qu'il les traitait avec le respect qu'elles méritaient. Il se doutait que ses amis n'avaient pas dit ça pour être méchants. Qu'ils l'avaient dit, comme ça, sur le coup de la bonne ambiance et de la rigolade. Hors ce n'était pas drôle. Ce n'était pas drôle de sous-entendre une telle chose sur une femme. Il aurait fait la remarque en temps normal aussi. Car c'était quelque chose qu'il ne pouvait pas accepter.
Mais il n'en dit plus rien, considérant le sujet comme clos. Il valait mieux qu'il ne dise rien, ils ne feraient que tourner en rond et ça ne les avancerait à rien. Cela dit, cette conversation les avançait-elle à quelque chose ? Enfin conversation... il s'agissait plus d'une dispute qu'une discussion banale et agréable entre amis...
Une faible grimace crispa les traits de son visage aux prochaines paroles d'Aden. Il n'aimait pas cette impression qu'il avait de crier. Il n'aimait pas lorsque quelqu'un criait. Il n'aimait pas quand quelqu'un élevait un peu la voix. Cela lui rappelait bien trop de mauvaises choses. « Tu ne me parle pas non plus je te signale », qu'il lui dit, la voix basse, comme pour le faire baisser le ton de sa voix à son tour. Pourquoi Aden se permettait-il de lui reprocher alors qu'il faisait exactement la même chose ? C'était l'hôpital qui se foutait clairement de la charité.
« Mal compris ? », qu'il répéta dans un air perturbé, « Elle te forçait à l'embrasser peut-être ? », il fronça quelque peu les sourcils. Il n'avait pas eu l'impression qu'Aden avait été contre. Il n'avait pas eu l'impression que cela l'avait perturbé. Il s'en fichait en réalité de savoir qui avait initié le baiser. Ce n'était pas ça qui comptait. Ils s'étaient embrassés, point. Que ce soit elle qui ait commencé ou lui ça ne changeait rien à la conclusion. A quoi Aden jouait-il ? Et que voulait-il dire par cela ? En affirmant qu'il ne mentait jamais. Tout le monde mentait un jour ou l'autre, après tout. Que ce soit sur quelque chose de petit ou quelque chose d'immense. L'être humain était réglé pour mentir, aussi triste que cela puisse être.

Il haussa faiblement les sourcils, un léger souffle quittant ses lèvres. Comment lui dire que ça, il le savait et qu'il n'en doutait pas ? Comment lui dire qu'il se doutait bien que oui, il la respectait pour la traiter de cette façon ? Ce serait revenir à la case départ. « Comment ça, « il » ? » que Logan demanda en s'avançant légèrement, les paupières papillonnant, tout aussi perdu que les autres. Zach lui ne souleva même pas. « Il y avait des choses derrière aussi quand tu l'as embrassé alors ? », demanda-t-il, tentant de suivre la logique d'Aden, logique qui le perdait de plus en plus à dire vrai, « Ou est-ce que c'est elle qui t'a embrassé ? », qu'il ajouta, la tête à nouveau penchée sur le côté, « Ca change quoi que ce soit toi qui aies initié le baiser ou elle ? », il ne comprenait pas vraiment. « Non mais comment ça, « il » ? »  et Logan qui semblait rayé comme un disque. L'aîné était maintenant à ses côtés, et tout comme Zach, son regard était aussi posé sur Aden à présent. Ses doigts avaient relâché le t-shirt de son cadet pour entourer son poignet dans un mouvement doux.
Soutenant le regard du coréen, Zach se pinça machinalement les lèvres. Il ne pensait jamais devoir affronter un tel regard, et c'était étrange de devoir le supporter. Ses lèvres s'écartèrent aux premiers mots d'Aden tandis que ses yeux se levaient rapidement vers le plafond. Allait-il devoir lui écrire noir sur blanc qu'il ne l'imaginait pas ainsi ? Il n'avait pas l'impression qu'Aden puisse le comprendre. Il pourrait lui faire un dessin. Peut-être qu'il comprendrait mieux ?
Les mots furent néanmoins bloqués dans le fond de sa gorge à l'entente du reste. Un simple souffle frôla sa bouche alors que son regard se reposait sur le visage d'Aden. Sa vue se brouilla brusquement. Sa respiration devint difficile à prendre. Son cœur semblait exploser sous sa peau. Ses lèvres se mirent à trembler dans des syllabes muettes, et son visage s'étira dans une moue perdue, mais surtout peinée.
Alors c'était ça ? Il ne valait pas plus que ça ? Pas plus que ceux qui avaient ruiné sa vie avant ? Il ne savait même pas de qui il parlait, en plus. Mais il ne valait pas plus qu'eux, apparemment. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Qu'il ruinait sa vie ?
« Ca veut dire quoi ça ? », qu'il parvint à articuler avec difficulté, une fine grimace douloureuse accrochée au visage, « Ca suffit », intervint soudainement Logan, le ramenant quelque peu en arrière pour se placer devant lui. Il plongea directement dans celui d'Aden, le visage ferme, et sévère. « Je ne te permets en aucun cas de dire une chose pareille », qu'il prononça en le fixant, ses doigts se serrant doucement autour du poignet de Zach. Ce dernier se décala légèrement, ses prunelles retrouvant le visage d'Aden. Il l'observa, comme choqué, figé dans une expression d'incompréhension et de peine. « Je ruine ta vie ? », l'interrogea-t-il, « Je vaux rien ? », qu'il continua. « Tu parles de mon estime pour toi et tu me traites comme si j'étais celui qui... » « Zach », le coupa simplement Logan, pour l'arrêter, pour l'empêcher de continuer, d'aller plus loin et de se faire du mal. A lui comme à Aden. « Ca suffit », qu'il répéta, plus doucement cette fois, alors que ses yeux n'avaient pas quitté le visage d'Aden. « Sers un bout de gâteau à tes amis », lui recommanda-t-il de faire. De son regard, il désigna rapidement le gâteau qui trônait sur la table. « Et ensuite ils rentreront », qu'il conseilla, en déviant ses prunelles vers chacun des invités autour d'eux.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rim Aden
Âge : 25
Occupation : Mannequin. Il débute tout juste dans le métier mais sa popularité ne cesse de grimper, lui permettant déjà de voir de gros contrats pointer le bout de leurs nez.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire - du moins, pour le moment. Il est prit entre les griffes d'une jolie japonaise et un certain américain qui joue avec son coeur.
Don : Régénération
Niveau : 4
Multicompte : Aucun.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1223-rim-aden-be-your-own-god
Lun 9 Oct - 22:57

Happy birthday

Zach & Aden.

Ses mots avaient dépassé ses pensées. Aden savait que c'était sur le coup du moment, sur la douleur qu'il ressentait en cet instant, qu'il prononça ses paroles qui ne feraient que blesser Zach. Mais ce n'était pas son intention. Jamais n'aurait-il souhaité dire ça au plus jeune, s'il avait pu, s'il s'était sentit mieux dans sa peau certainement qu'il n'aurait jamais prononcé cette phrase. Mais voilà le problème : malgré son attitude fier, malgré le fait qu'il sache qu'il était beau à voir, Aden pensait qu'il n'avait que ça pour. Son physique. Et que tout le reste était à jeté. Il n'était pas assez mignon, assez attachant, pour que ses parents aient eu envie de le garder, ou même de l'élever. Il n'était pas un assez bon fils pour qu'ils viennent le récupérer. Il n'était pas un assez bon être humain pour que, malgré ses prières, malgré son dévouement à la religion, il ait eu une leucémie qui aurait dû le tuer, s'il n'avait pas eu ce don. Un coup de chance dans cette vie trop sombre, mais un coup de chance qu'il aurait aimé ne pas avoir. Peut-être qu'ainsi, il ne connaîtrait pas la douleur qu'il connaissait à présent. Peut-être qu'il aurait du rester moine, ne pas sortir de sa prison dorée, ne pas découvrir les plaisirs de la vie et encore moins laisser libre cours à ses sentiments. Ainsi, il aurait peut-être eu la chance de vivre paisiblement.

Malgré toutes ces envies, les mots étaient sortis de sa bouche et il savait très bien qu'ils avaient touché Zach. Il aurait souhaité s'expliquer, s'excuser, mais lui aussi été blessé. En plus des paroles que le jeune américain prononcée, celui-ci n'avait de cesse de soupirer et de lever les yeux au ciel, comme si Aden le dérangeait par sa simple présence. Comme s'il n'avait pas envie de s'expliquer, surtout, de donner des explications sur les accusations qu'il faisait. Avant sa salive alors qu'un nœud dans sa gorge se former au fur et à mesure de la conversation, il reprit, avec une voix éteinte. « Ce n'est pas qu'elle m'a forcé. C'est qu'il y a des raisons derrière mes agissements. Ce n'est pas comme si j'aimais jouer avec les gens. Je déteste ça. » S'il ne voulait pas donner plus d'indices sur ce qu'il s'était passé, il ne pouvait pas dire plus. Et il n'avait pas l'envie non plus. Zach ne le comprendrait pas. Il en était certains.

Les paroles de Logan étaient comme sourdes aux oreilles d'Aden. Il aurait aimé lui dire que oui, le « il » était bien son petit frère, mais il était trop enrôlée dans sa dispute avec Zach pour lui prêter attention. Malheureusement, il n'était pas doué avec les mots. Et apparemment, encore moins avec les gestes. « Ce que ça change ? Tout ! Si c'est moi qui suit allé l'embrasser sans aucune pensées derrière, je suis un salaud fini. Si c'est elle qui m'a embrassé et que j'étais trop choqué pour la repousser sur le coup, je le suis quand même moins, tu ne penses pas ? » Tant pis pour le secret, Aden pensa, alors qu'il prononçait sa dernière phrase. « Tu sais ce que c'est de se faire embrasser sans qu'on s'y attende. On n'a pas forcément le temps de réagir ou de faire quoi que ce soit. » Ils étaient plus que cramés et certainement que ça en choqué certains dans l'assemblée mais sur le moment, Aden s'en fichait pas mal.

Logan ne lui laissa pas le temps de s'expliquer qu'il s'interposait déjà entre eux. Malgré la présence du plus vieux entre eux, les yeux d'Aden ne quittèrent pas ceux de Zach. Lui aussi avait mal. Il essayait de ne jamais le montrer, ces pensées horribles qu'il avait envers lui-même, mais ce soir, il avait eu l'impression que c'était la seule chose que Zach puisse lui rappeler. À quel point il était quelqu'un de mauvais au fond, qu'il avait un comportement néfaste sur les autres. Peut-être que ce n'était pas ce que le plus jeune avait voulu dire, mais c'était ainsi qu'Aden l'avait pris. « Ca veut dire que je pensais être une meilleure personne à tes yeux. » Toute les attentions que Zach avait pu lui porter l'avait conforté dans cette idée, mais en fait, il se faisait peut-être des illusions. Sur le moment, il pensait n'être qu'une gêne dans la vie des Stevenson et son visage se ferma, alors qu'il reculait de quelques pas. Il ne répondit pas aux questions de Zach et se concentra cette fois-ci sur Logan puisque de toute façon, celui-ci n'était pas prêt de le laisser parler à son frère. « S'ils veulent du gâteau, ils savent où il est. Ils n'ont pas besoin de moi. » Sur ces quelques mots, il posa ses yeux sur ses amis qui le regardait comme s'il venait d'une autre planète. Puis, un par un, lentement, ils quittèrent la pièce, remplit de tension. Aden avait les jointures blanches tant il serrait ses points sous la tristesse qui l'habitait et il se décida à aller vers sa chambre sans éviter de lancer un dernier regard aux deux frères. Finalement, peut-être qu'il devrait se trouver un appartement plus tôt que prévu. 

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stevenson Zach
Âge : 22
Occupation : Etudiant en médecine
Quartier : Nam
Situation : Célibataire
Don : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1182-stevenson-zach-et-tournent-dans
Lun 9 Oct - 23:48

Aden & Zach

happy birthday

Ce n'était que du venin qui coulait de ses mots. Et il était à deux doigts de dire qui s'il s'en fichait de qui il blessait. Il était à deux doigts de dire qu'il n'en avait rien à faire si les autres étaient touchés. Lui aussi l'était. Etait-il égoïste pour vouloir partager sa peine ? Etait-il égoïste pour ne pas avoir envie d'être le seul à ne plus rien comprendre et à être totalement perdu ? Il en voulait à la vie, et au destin. Il en viendrait presque à en vouloir à ses parents de l'avoir mis au monde. Il n'avait rien demandé. Il n'avait pas demandé à être ici. Il n'avait pas demandé à vivre tout ça. Il n'avait jamais rien demandé. Il s'était toujours laissé faire et continuerait de le faire parce que de toute manière, il n'y avait rien à faire contre les événements que la vie lui balançait à la figure. Il ne pouvait faire que subir, encore et encore.
Il était usé, cassé, comme une poupée trop longtemps utilisé. Il était désemparé, désespéré et abîmé. Il était abîmé par la vie et par le chagrin. Il était abîmé par le deuil et par les coups. Il était abîmé par l'abandon, le regret et les souvenirs du passé. Il était abîmé, et il n'espérait même plus pouvoir être réparé un jour.
Il était cassé, d'une certaine façon. Les ficelles qui retenaient la marionnette qu'il était se brisaient une à une. Et lentement, doucement, au ralenti, il tombait. Il s'effondrait. Il chutait, la tête première, vers le fond de ce gouffre qu'il connaissait que trop bien. Il chutait, encore et encore, sans arriver à se retenir. Ni à personne ni à un quelconque objet. Il glissait sur cette pente aiguë et terriblement longue. Il descendait de plus en plus, à tel point que s'il relevait la tête, il ne voyait même plus le haut.
Il plongeait, dans cet abysse que renfermait son cœur. Il y plongeait, le cœur le premier. Il y laissait des miettes. Des miettes de sa personne. Des miettes de son âme. Il y laissait des sentiments, des sensations, des souvenirs.
Il s'émiettait petit à petit. Il se fissurait. Il se déchirait.
C'était terriblement lent, et cela faisait affreusement mal. C'était terriblement lent... Pourquoi cela ne pouvait-il pas aller plus vite ? Pourquoi devait-il attendre, avant de l'atteindre, le fond de ce gouffre ? Ne pouvait-il pas l'avaler soudainement ? Le noyer sans qu'il n'ait le temps de réfléchir. L'asphyxier sans qu'il n'ait le temps de prendre une dernière respiration.
Cela ferait probablement moins mal. Cela soulagerait peut-être même tout le monde. Il lui ôterait une épine du pied au moins, comme ça.

La seule émotion qui le traversait en ce moment, en plus de l'incompréhension et de la tristesse était la fatigue. Il était tellement épuisé par tout cela. Et il savait pourtant, que c'était sa faute. Qu'il ferait mieux d'arrêter. Qu'il ferait mieux de se taire plutôt que de continuer à appuyer, à chercher, à vouloir comprendre. Etait-ce un mal, que de vouloir saisir la signification de ce baiser ? Etait-ce un mal de vouloir comprendre Aden ? Qu'il s'agissait de ses émotions ou de ses gestes. Il voulait le comprendre. Réellement. Mais c'était comme s'il n'y arrivait plus. Il n'en avait plus la force. Parce qu'Aden ne semblait plus vouloir le comprendre non plus. Une voie à sens unique. Un chemin que l'on empruntait que dans un sens. Il ne voulait pas passer par là. Alors plutôt que d'essayer, il baissait les bras. Il n'avait pas lutté longtemps. Il était sportif, pas compétiteur. Il lui arrivait d'être têtu, mais pas à ce point. Pas au point de souffrir encore plus qu'il ne souffrait. C'était comme si la force de répondre à Aden l'avait quitté, elle aussi. Il se contentait de le regarder. Il écoutait. Il entendait. Mais il ne comprenait plus la moitié. Il en avait vraiment assez. Assez d'essayer. De parler. De réfléchir. De chercher. De vouloir. De pouvoir. De ne pas y arriver. De chuter. De commettre une erreur.

« T'avais l'air super malheureux à ce moment-là c'est vrai », qu'il répondit avant de froncer quelque peu les sourcils, « Tu as toujours le temps de réagir », dans l'absolu oui, en réalité pas vraiment, il le savait, mais il n'en avait rien à faire sur le moment. Il aurait pu l'éloigner, reculer, grimacer. Quelque chose. Quelque chose pour dire qu'il n'appréciait pas. Pour dire qu'il n'y prenait pas un certain plaisir. Quelque chose. Un mot. Un geste. Une expression. Sauf qu'il n'avait pas envie de débattre là-dessus, c'était peine perdue. Ils ne tomberaient pas d'accord, de toute manière. Il ne comprenait pas vraiment si Aden avait accepté ce baiser ou s'il l'avait refusé. Il ne comprenait pas s'il l'avait initié ou si c'était elle qui l'avait fait. Il ne comprenait pas si Aden avait apprécié l'embrasser ou si au contraire cela l'avait dégoûté. A son souvenir, ils étaient plutôt collés l'un à l'autre. Ils avaient l'air bien. Plus que bien. Alors non, il ne comprenait pas. La manière de penser du coréen lui échappait totalement. Et lui aussi, d'ailleurs.

Et ces mots-là, ces mots qu'Aden prononça, il était sûr qu'il ne pourrait jamais les oublier. Zach n'oubliait pas facilement. Pas ce genre de choses. Et même s'ils finiraient pas se réconcilier, il n'oublierait pas. Pas de tels mots – il avait raison quand il pensait que les mots coupaient plus que les coups. Il en faisait les frais en ce moment même. Il n'était pas étonné, il ne cherchait pas à s'en plaindre non plus. Au fond de lui une petite voix lui disait qu'il l'avait cherché. Et que tout ça était de sa faute. Si c'était une manière d'être puni une nouvelle fois, eh bien soit. Cela faisait mal. C'était douloureux. Il avait envie de pleurer, de hurler à tel point ces mots lui déchiraient le cœur. « Et t'as pas trouvé un meilleur moyen de le dire ? », qu'il rétorqua directement. Il n'aurait pas trouvé cela plus logique que de l'énoncer comme ça plutôt que de comparer Zach à ceux qui avaient ruiné sa vie ? Et d'où ça sortait exactement, cette conclusion stupide ? Il était perdu. Plus que ça. Il ne le comprenait vraiment plus. Le dialogue était coupé. Si d'habitude il arrivait à saisir ce qu'il pensait rien qu'avec un geste ou un regard, en ce moment il n'y arrivait plus. Il n'y parvenait plus. C'était bien trop difficile avec des mots comme ça. C'était bien trop difficile quand la logique d'Aden semblait partir dans tous les sens.
Il ne comprenait vraiment plus rien... Pourquoi soudainement cela tournait-il autour de l'image que Zach pouvait avoir d'Aden ? Pourquoi soudainement tout était une question d'estime ?  Incompréhensible était le mot qui résumait le tout, se lon lui. Incompréhensible en plus d'affreusement douloureux.

Logan suivit chaque invité du regard alors qu'ils quittaient le salon. Il ne se prit pas le temps pour les saluer, il s'en excuserait la prochaine fois. S'il les revoyait. Car ce n'était pas le plus important pour le moment. Il était tout aussi perdu que Zach. Il n'avait pas réellement compris pourquoi ces deux-là venaient de se disputer. Peut-être qu'au fond il avait légèrement compris mais la situation n'avait pas été clairement expliqué. Et il préférait ne pas conclure les choses trop vite.
Il ne retint pas Aden, le laissant aller dans sa chambre. Il serra simplement ses doigts autour du poignet de Zach pour l'empêcher de le faire. Pour le dissuader d'envenimer un peu plus les choses. Il connaissait son frère, il se doutait presque de ce qu'il allait dire, ou faire.
S'il s'était mis à parler, il aurait demandé à Aden de rester, et de lui expliquer. Parce qu'il le voyait, que Zach était perdu.
S'il s'était mis à bouger, il serait parti. Il aurait quitté l'appartement et aurait fini la nuit n'importe où. Hors de question qu'il le laisse sortir. Plus maintenant, et certainement pas dans cet état.
Il patienta au salon avec lui durant quelques minutes. Puis il se tourna lentement, il l'enlaça tendrement. Ses mains lui frottaient lentement le dos alors que son corps le berçait légèrement. Son regard déviait vers la porte du salon et un soupir discret mourut contre ses lèvres. Il se recula ensuite, et fit signe à Zach de se taire en voyant que ce dernier allait commencer à parler. Il le savait, des excuses. Il allait s'excuser de son comportement. Il lui embrassa le front pendant que ses doigts glissaient sur ses joues, effaçant les larmes silencieuses qui venaient d'y couler, et il le fit doucement sortir du salon. Il le ramena jusqu'à sa chambre, où il lui demanda, en silence, de s'allonger.
Il ne savait pas combien de temps s'était écoulé depuis. Il resta assis sur le bord du lit, près de lui, les doigts de Zach entre les siens. Son regard ne cessait de l'observer alors qu'il lui répétait d'une voix basse, calme et bienveillante de se calmer, et d'essayer de se reposer. Il ne savait pas combien de fois il avait répété ces mots-là. Il ne savait pas combien de temps Zach avait mis à fermer les yeux. Il savait encore moins combien de temps il avait mis pour s'endormir – s'il dormait réellement.
Il se décala, se massant rapidement les genoux après été assis là pendant un moment. Il recouvrit Zach avec les couvertures, et quitta la pièce. Il se dirigea directement vers la porte de la chambre d'Aden et s'y colla faiblement. Entendant du bruit, preuve pour lui que son occupant ne dormait, il toqua à peine et entra, n'attendant pas de réponses. Il referma la porte derrière lui et ses prunelles trouvèrent tout de suite celui qu'il cherchait.
Pendant plusieurs secondes, il l'observa sans rien dire, avant qu'un faible soupir ne quitte ses lèvres. « Il n'est pas mieux que ceux qui ont ruiné ta vie », qu'il commença, la voix posée, « Sérieux Aden ? », il haussa un sourcil tout en secouant légèrement le visage. De toutes les personnes qui puissent exister, il pensait qu'Aden serait le dernier à blesser Zach de cette manière. Il pensait qu'il serait le dernier à lui dire des choses aussi blessantes. « Tu m'expliques ? », qu'il lui demanda en s'avançant quelque peu dans la pièce, « Explique-moi depuis le début », et sans s'énerver, il apprécierait. Il ne venait pas là pour juger, gronder ou crier. Il venait pour comprendre, et essayer de réparer. « Et sans sous-entendus. Je voudrais la version entière », indiqua-t-il, « S'il te plaît », et son regard suivit ses paroles, se faisant suppliant, avec une pointe d'inquiétude.  
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rim Aden
Âge : 25
Occupation : Mannequin. Il débute tout juste dans le métier mais sa popularité ne cesse de grimper, lui permettant déjà de voir de gros contrats pointer le bout de leurs nez.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire - du moins, pour le moment. Il est prit entre les griffes d'une jolie japonaise et un certain américain qui joue avec son coeur.
Don : Régénération
Niveau : 4
Multicompte : Aucun.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1223-rim-aden-be-your-own-god
Mar 10 Oct - 0:32

Happy birthday

Zach & Aden.

« Tu n'étais pas dans ma tête à ce que je sache. » Aden en avait marre que Zach pense le connaître sur le bout des doigts. Qu'il pense que ce qu'il avait vu était la vérité, qu'Aden n'avait pu qu'apprécier le baiser et en vouloir plus. Alors que, quelques secondes avant que ce dit baiser n'arrive, toutes les pensées du jeune coréen était dirigée vers le plus jeune. Il essayait de les faire partir, certes, et c'était la raison pour laquelle il s'était laissé embrassé. Mais quand il avait sentit de nouvelles lèvres se poser sur les siennes, une sensation différente de celles de Zach plus précisément, il avait tout fait pour que l'image du plus jeune lui revienne en mémoire. Il n'avait pas détesté : un baiser rester un baiser. Mais ça avait été trop différent pour lui. Les lèvres étaient trop douces et le rouge à lèvres – ou gloss, il ne savait pas, il s'en fichait – n'était pas agréable contre les siennes. Le corps trop frêle contre le sien, la poitrine trop prononcée, des abdominaux inexistants : ce n'était tout simplement pas Zach qu'il avait eu contre lui à cet instant, il aurait souhaité le contraire. Alors quand cette pensée avait traversé son esprit, il s'était un peu plus perdu dans ce baiser, décidé à ne plus avoir de sentiments pour le plus jeune, solution à tout les maux qu'ils avaient. Mais ce n'était pas une solution. Maintenant, ça avait tout envenimé.

Et à quoi bon lui expliquer tout ça ? Et dire qu'il aurait aimé que ce soit lui qui l'embrasse plutôt qu'elle ? Certainement qu'il ne l'aurait pas cru. Pas après ce qu'il avait dit. Ses paroles devenaient vides de sens maintenant. Plus jamais il ne pourrait parler au plus jeune sans que celui-ci ne se méfie de lui ou ne le mette en doute. Plus jamais ils ne pourraient s'adresser la parole tout court, à en croire cette situation. À cette pensée, alors qu'il réalisait la gravité de ses paroles et de la situation, il sentit un picotement le gênait au niveau des yeux. Des larmes. Hors de question que celles-ci ne coulent, et encore moins en présence d'autres personnes. Alors il partir vers sa chambre, oubliant les questions que lui posait Zach. Quoi qu'il dise de toute façon, il serait en tord. Et oui, il aurait pu le dire d'une meilleure manière. Mais il avait dit la vérité. Si Zach pensait aussi mal de lui, alors il ne valait pas mieux que sa famille, qui n'avait même pas pris le temps de le connaître avant de décider qu'il ne valait pas la peine d'être gardé, qu'il était mieux mort plutôt que dans leurs vies.

Dans sa chambre, il laissa couler ces larmes silencieuses, qui avaient menacées de tomber alors qu'il était encore en présence de ses colocataires. Peut-être ex-colocataires, à vrai dire. Peut-être d'ailleurs qu'il devrait faire sa valise ? Plus rapidement c'était fait, plus vite les Stevenson le verrait sortir de leur vie. Il pourrait aller crécher chez son agent, celui-ci accepterait certainement de le prendre sous son aile pour une petite semaine, le temps de se trouver un nouveau toit à mettre sur sa tête.

Il était rester un long moment, après avoir sortit une grande valise de son placard, à fixer cet objet pour l'instant remplis qu'avec deux vêtements. Aden s'était perdu dans ses pensées, s'était arrêté plusieurs fois pour pleurer, pensant qu'il aurait souhaité ne jamais ressentir toutes ces choses pour le plus jeune, que ça aurait été tellement mieux ainsi. Peut-être même qu'il aurait du mourir de sa leucémie, ça aurait arrangé tout le monde. Ses parents, ses pères, les deux frères et surtout Zach, qu'il venait de blesser plus que de raisons, et qui s'en voulait énormément. Alors quand Logan entra dans la chambre, Aden resta dos à lui pour lui prononcer des mots d'une voix plus qu'éteinte, comme s'il n'avait plus la force d'ouvrir la bouche. « Laisse moi tranquille s'il te plaît.. » Il ne voulait pas se faire sermonner maintenant. Il avait une valise à faire.

Malgré ça, Aden écoutait les paroles du plus vieux et il se stoppa alors qu'il venait de poser un nouveau pull dans sa valise. Ses yeux maintenant rougis par les pleures se posèrent sur Logan et il avait honte. D'être vu ainsi, d'avoir été aussi méchant, d'avoir ruiné leur vie. « T'expliquer quoi ? L'histoire de ma vie ? Il n'y a rien à expliquer. Je n'aurais pas du naître, voilà le résumé de ma vie. » Il n'avait pas tord, puisque ses parents n'avaient voulu que d'une petite fille. Il n'était que la pièce rattaché, la pièce en trop, celle qui nous gêne. Comme maintenant.

« Mes parents m'ont abandonné à des moines pour pouvoir élever ma sœur comme la princesse qu'elle doit être aujourd'hui. Je ne la connais pas, je ne les connais pas, je sais juste qu'ils m'ont abandonné à l'âge de cinq ans car ils n'avait jamais voulu de moi mais manque de pot, on est arrivé ensemble. Des faux jumeaux, le bouquet pour des parents qui veulent d'une fille unique. » Des larmes de colère se mirent à couler sur ses joues alors qu'il commençait à déblatérer sa vie à Logan. Celui-ci n'avait jamais eu la version entière, personne d'ailleurs. Il fallait bien que quelqu'un l'ait un jour.

« J'ai fais ma vie dans ce monastère, je suis devenu moine, le plus sérieux de tous. Aucune relation, pas une goutte d'alcool, pas un sentiment ne débordant et si cela risquait d'arriver, je méditais. Ma vie se résumait à prière, repas, prière, entraînement, dormir. Puis j'ai eu une leucémie à quinze ans. Je l'ai vaincu. » Aden décida d'omettre le fait qu'il ait un don. Trop d'informations pour la nuit finirait certainement par tuer le pauvre Logan. « Et j'en ai eu marre. J'ai eu envie de vivre ma vie. Alors je suis arrivée ici. Et après un an vous m'avez trouvé. Comme un chien qu'on trouve par un mauvais temps, abandonné. » Un rire complètement dénué de toute émotion résonna dans sa chambre, son ancienne chambre, alors qu'il s'asseyait à côté de sa valise, sur son lit. « Et vous avez été parfaits avec moi. Vous vous êtes occupés de moi, vous m'avez montré que vous teniez à moi. Et je me suis trop attaché. À Zach surtout. À tel point que j'arrive plus à me le sortir de la tête ou à rester loin de lui, parce que j'ai envie qu'il soit toujours avec moi. » Il baissa les yeux sur le sol, sachant très bien que Logan allait rapidement comprendre la nature de leur dispute de ce soir.

« Puis il est venu me voir la semaine dernière et ça a dérapé. Je l'ai embrassé. » Quitte à mourir, autant qu'il évite de tourner autour du pot. « Et puis il a eu un appel et y a répondu et m'a ignoré. On a même pas pu en parler, il a juste pris son téléphone aussitôt que celui-ci s'est mis à sonner et s'était finit. J'ai eu le droit à aucune explication. Je ne sais même pas si ça le gênait que je l'embrasse, si je le dégoûtait ou s'il a un minimum apprécié. » Ses mains remontèrent sur son visage pour essuyer ses larmes avant de se mettre à jouer avec ses doigts. « Je suppose que oui, puisqu'il allait m'embrasser avant de répondre au téléphone...Mais peut-être que c'était sur le moment... Ou qu'il ne voulait pas me rejeter pour pas me blesser.. Ou par pitié, j'en sais rien puisque quand je me suis réveillé, il était déjà parti.. » Il avait l'impression d'être plus pathétique que jamais et ça l'énervait. Alors un long soupir brisa la barrière de ses lèvres alors qu'il plongeaient ses yeux dans ceux de Logan. « Si tu pouvais partir maintenant...s'il te plaît. »

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stevenson Zach
Âge : 22
Occupation : Etudiant en médecine
Quartier : Nam
Situation : Célibataire
Don : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1182-stevenson-zach-et-tournent-dans
Dim 15 Oct - 21:10

Aden & Zach

happy birthday

Il n'aimait pas voir Zach ainsi. Il n'aimait pas voir cette lueur de tristesse et d'incompréhension brillait dans ses yeux. Il n'aimait pas voir son visage étira dans une mine inquiète, et distraite. Il n'aimait pas le voir pleurer, ou l'entendre s'acharner autant à dire des mots qu'il ne pense même pas.
Zach n'était pas que son petit frère, il était la personne qu'il aimait le plus au monde. Il était celui pour qui il graverait mille et une montagnes. Il était celui pour qui il abandonnerait tout. Absolument tout. Et il ne le remettrait même pas son choix en question. Zach était trop important pour lui et il ne pouvait se risquer à le perdre – encore. La dernière fois avait été suffisante pour lui faire prendre conscience de tout cela.
Il n'aimait pas se retrouver dans ce genre de situations, où il ne comprenait rien et où il ne pouvait rien faire pour apaiser son frère. Il avait bien compris que sa présence se suffisait pas. Il avait bien compris que ses mots doux ne rassuraient pas son cadet. Il avait bien compris tout ça, mais il voulait se montrer présent malgré tout. Montrer à Zach qu'il était là, et qu'il serait toujours là.
Il en avait assez de lire de la souffrance sur le visage du plus jeune. N'avait-il pas assez souffert par le passé ? Ne pouvait-on pas le laisser enfin souffler ?

Il connaissait assez Zach pour savoir, et pour le comprendre. Il ne savait rien de la situation, et ça l'agaçait, en un sens. Il aurait voulu que son petit frère se confie à lui pour qu'il puisse mieux le guider. Hors il ne lui en tiendrait jamais rigueur. Il était comme ça, et il ne pouvait pas le forcer à changer.
Ce qu'il avait compris de la situation ne l'éclairait en rien sur le problème. Hors, il savait. Il savait que Zach tenait énormément à Aden. Il savait qu'il n'avait pas agi par pure méchanceté ce soir. Il avait compris qu'il n'avait pas voulu blesser le coréen en décidant de lui-même de s'exclure de la fête. Il avait compris que quelque chose se passait depuis quelque temps, aussi. Il se tramait quelque chose entre les deux mais il n'arrivait pas à savoir quoi. Et ce soir, ce fut comme si la tension avait fini par exploser, emportant tout sur son passage et libérant des mots qu'aucun des deux ne pensaient réellement. Du moins, il espérait.
Il connaissait cette manie que Zach avait de se cacher derrière eux. Cette manie qu'il avait de prononcer des syllabes de manière décousue, enroulée dans les sarcasmes. Il savait que s'il faisait cela, c'était uniquement pour se protéger. Se protéger parce qu'il se sentait blessé. Se protéger parce qu'il se sentait faible et qu'il ne voulait pas que cela se cache. Se protéger du monde, des gens, des soucis, de la vie. Se protéger de tout.
Lui-même en avait fait l'expérience. De ces mots que la bouche de son cadet formait pour le protéger. C'était comme s'il déployait un bouclier, et qu'il tentait vainement de se dissimuler derrière.
Ce soir néanmoins, ce bouclier tomba. Les mots d'Aden sans doute trop durs à supporter. Non. Ils étaient trop durs à supporter. Même pour lui, alors qu'il n'avait pas été spécialement visé. Ils lui faisaient mal parce qu'ils faisaient mal à Zach.

Secouant négativement la tête à la requête d'Aden, il l'observa en silence. Et observa surtout cette valise. Il avait pensé que le moyen le plus simple était de demander au coréen, sachant que son frère ne parlerait. Et que de toute façon, il n'était plus en état ce soir. Et voilà qu'il avait l'impression que leur colocataire voulait s'en aller. Enfin, pas qu'une impression d'ailleurs. Il n'en dit rien sur le moment cependant. « Je te demande pas d'en parler si tu veux pas. Explique-moi au moins ce qu'il se passe entre vous, que je puisse comprendre », qu'il lui répondit d'une voix douce. Il secoua néanmoins quelque peu la tête. Aden avait tort de dire cela. Dire qu'il n'aurait pas dû naître. C'était idiot. Et un minimum égoïste. Il ne se rendait pas compte de tout le bien qu'il avait fait. De tout le bien qu'il avait fait à Zach, surtout.
Sans broncher, sans prononcer un mot, il l'écouta. Il écouta attentivement toute son histoire, fronçant les sourcils par moment et grimaçant par d'autres. Il n'arrivait pas à imaginer de tels parents. C'était horrible de délaisser un enfant pour en favoriser un autre. Malheureusement il avait bien conscience que c'était chose courante. Il en prenait encore plus conscience avec l'histoire d'Aden. Il écarquilla légèrement les yeux à la mention de la maladie d'Aden. C'était dingue comme la vie s'acharnait sur les mauvaises personnes parfois. Il fut néanmoins soulagé d'apprendre qu'il avait été entièrement remis – et il se disait que dans le fond il ne valait mieux pas que Zach l'apprenne.
Il pencha faiblement sa tête sur le côté, un léger sourire connaisseur aux lèvres. Aden n'avait pas besoin de lui dire ça, il l'avait compris. Il l'avait compris, car l'inverse était tout aussi vraie. Le coréen s'était attaché à Zach tout comme Zach s'était attaché à lui. « Je l'ai bien remarqué », dit-il doucement dans un bref mouvement d'épaules. Ce n'était pas comme s'ils étaient discrets là dessus tous les deux. A toujours être collé l'un à l'autre toute la journée.

Ses paupières papillonnèrent doucement, laissant le temps à l'information de monter au cerveau. Il l'avait quoi ? Son visage s'éclaira d'une mine surprise et perturbée. Il l'avait quoi ? Ses lèvres s'écartèrent sur le coup et aucun son n'en sortit. Il l'avait quoi ? « Tu l'as quoi ? », qu'il lui demanda dans un chuchotement, comme s'ils étaient en train de partager un grand secret. C'était surtout que ça le perturbait. Il était en cours de redémarrage forcé. « Il allait quoi ? », qu'il demanda ensuite et son cerveau semblait avoir des difficultés à comprendre tous les mots qui sortaient de la bouche d'Aden, à tel point qu'il voulait lui dire de parler dans une langue compréhensible.
« Okay. Alors ouais. Non. Je pars pas », articula-t-il lentement. Il passa rapidement l'une de ses mains sur son visage, laissant ses doigts se perdre dans ses cheveux ensuite. Son regard se perdit un instant dans le vide alors qu'il digérait lentement les nouvelles informations. Il était surpris, sans vraiment l'être, dans le fond. « Je le connais comme si je l'avais fait », et tiens, cette phrase était plutôt bizarre dans sa bouche. Dans sa tête ça rendait mieux. « Si ça l'avait gêné, tu l'aurais tout de suite senti », il haussa les épaules, « Il pense être un bon menteur mais ce n'est pas le cas. Tu peux tout lire sur son visage », qu'il lui murmura, « Et s'il a, de lui-même, voulu initier un baiser, crois-moi, ça ne l'a pas dégoûté », il se doutait cependant qu'Aden aurait du mal à le croire. Ce n'était pas comme si Zach lui avouait tout cela directement. Donc l'impact était moins important, sans doute. « Je le connais aussi assez pour te dire que s'il a fui, c'est parce qu'il avait peur », c'était presque effrayant de voir à quel point Logan connaissait son frère. Il le connaissait mieux que Zach se connaissait lui-même – perturbant. « Il doute autant de lui-même que tu sembles douter de toi-même. Il a aucune confiance en lui », il soupira faiblement, « Vous avez dû avoir peur du rejet tous les deux », c'était un manque clair de communication. S'ils en parlaient, ils comprendraient.

« T'as dû le comprendre mais il t'a vu, ce soir-là à la fête », il posa son regard sur son visage, sous-entendant le passage de la soirée où Aden était en charmante compagnie. « Et je comprends mieux sa réaction maintenant », ajouta-t-il, songeur, « Il a dû prendre ça comme un rejet de ta part », il s'assit doucement sur le lit ensuite, « Après je suis pas dans sa tête. Je peux pas te dire exactement ce qu'il pense », mais il en était pas loin, « Mais je sais qu'il tient à toi », il plongea son regard dans le sien, « Il a beaucoup d'estime pour toi. Et tu es très important pour lui. Ne doute pas de ça », il se mordit quelque peu la lèvre, « Et ne redis jamais quelque chose d'aussi horrible que ce soir, s'il te plaît », il le regarda, l'air suppliant, parce qu'il savait à quel point ces mots allaient tourner en boucle dans l'esprit de son frère. Il était trop tard pour les effacer, à présent, mais il était assez tôt pour prévenir une nouvelle phrase du genre. « Et range-moi cette valise. Je veux plus la voir », il désigna l'objet, « Je te jure que si tu pars, je viendrai te chercher par la peau des fesses », il lui ébouriffa les cheveux, « Tu es chez toi », et il lui sourit tendrement.  
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rim Aden
Âge : 25
Occupation : Mannequin. Il débute tout juste dans le métier mais sa popularité ne cesse de grimper, lui permettant déjà de voir de gros contrats pointer le bout de leurs nez.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire - du moins, pour le moment. Il est prit entre les griffes d'une jolie japonaise et un certain américain qui joue avec son coeur.
Don : Régénération
Niveau : 4
Multicompte : Aucun.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1223-rim-aden-be-your-own-god
Lun 16 Oct - 20:22

Happy birthday

Zach & Aden.

Les yeux d'Aden restaient fixés sur le sol, trop honteux pour les relever. En se levant ce matin, il savait très bien que ça ne serait pas une bonne journée : il n'aurait pas Zach aussi proche de lui comme à son habitude depuis les années passées, il n'aurait pas de grand sourire, de câlin, de cadeaux, rien de la part du plus jeune alors qu'il n'avait envie que de ça. Toutefois, il n'avait jamais pensé que ça tournerait aussi mal. Si au début il s'était dit que le plus jeune l'ignorerait juste, il s'était bien trompé. À sa grande surprise, Zach était présent pendant sa petite fête d'anniversaire. Au final, peut-être que ça aurait été mieux qu'il ne soit pas là. Comme ça, aucun mot ne serait sorti de la bouche d'Aden. Il n'aurait pas perdu le peu de confiance qu'il avait en lui-même envers l'attachement que Zach pouvait lui porter. Car le coréen avait beau savoir que son physique n'était pas négligeable, qu'il avait une certaine attirance, il n'arrivait jamais à se mettre dans la tête qu'on pouvait l'apprécier pour qui il est. Qu'on puisse tenir à lui, comme Logan tenait à Zach par exemple . Comme il pouvait montrer son affection, en ce moment.


Quand celui-ci s'assit sur le lit à côté d'Aden, il se sentit encore plus petit que d'habitude. Ses yeux n'étaient toujours pas relevés, il continuait de fixer le sol, parfois le mur et d'autres fois, sa valise à moitié pleine à côté de lui. Même si la réaction que le plus vieux avait eue en apprenant qu'il avait embrassé Zach l'avait fait légèrement sourire, il sentait toujours cette honte et cette tristesse parcourir tout son corps. Il n'avait d'ailleurs pas pipé mot depuis que Logan avait pris la parole, trop mal à l'aise, attendant que le plus vieux finisse ce qu'il avait à dire, ne voulant pas l'interrompre. Aden s'était bien rendu compte, avec le ton que celui-ci avait pris, qu'il n'était pas là pour l'engueuler ou même le rabaisser : il était là pour comprendre. Il ne savait franchement pas pourquoi. Il s'était vraiment attendu à être mis à la porte parce qu'il venait de blesser Zach trop profondément, il le savait, et il s'en voulait. Il avait pensé ces mots sur le moment, à cause de la colère, du fait d'être blessé. Mais maintenant, il voulait les retirer. Il aurait voulu lui expliquer qu'une autre manière, pour ne pas le blesser. En fait, il aurait même voulu se taire.


Ses sourcils se froncèrent cependant un instant. « Peur du rejet ? » Il ne comprenait pas et décida de relever ses yeux pour enfin les poser sur le visage de Logan, l'incompréhension étant clairement visible sur son visage, les yeux encore rougis par les larmes. « Pourquoi aurait-il eu peur d'être rejeté ? C'est moi qui l'ai embrassé... Si je n'avais pas voulu ça, je n'aurais même pas essayé. Et puis, désolé de dire ça comme ça, mais si tu avais vu la situation, tu aurais vu que je n'ai rien fait pour le rejeter. Je crois que si je me collais plus à lui, je lui montais dessus en fait. » Dans un coin de sa tête, il se rendit compte à quel point sa phrase pouvait être interprétée autrement – genre, il ne faisait pas qu'embrasser Zach et avait envie de plus et même si c'était un peu le cas au fond, il n'avait pas voulu de ça à cet instant – mais il n'y prêta pas vraiment attention. Il devait bien faire comprendre à Logan que ce qu'il voulait, c'était Zach. Un point c'est tout.


Mais il risquait d'avoir tout perdu et rien que d'y repenser, il sentait son cœur se tordre dans sa poitrine. Si seulement il n'était pas sorti ce soir-là.. Si seulement son envie de voir la jeune femme pour oublier son histoire avec Zach ne l'avait pas pris comme ça, en sortant de nulle part.. Rien de tout cela ne serait arrivé. Et il savait très bien que ça ne servait à rien de ressasser le passé, mais il n'y pouvait rien. Aden s'en voulait trop. « C'est pas ce qu'il pense être...J'ai pas voulu l'embrasser elle.. Je pensais même pas à elle quand c'est arrivé.. » En disant cela, une légère teinte rouge vint colorer les joues du coréen, alors qu'il regardait Logan une nouvelle fois. « Vu que Zach était parti de la chambre d'hôtel, je pensais ne pas avoir de chance, qu'il ne voulait pas qu'on soit proches de cette manière.. Alors à cette fête je me suis dis que peut-être, si je me forçais à rien eum...ressentir » sa voix devint moins inaudible à ce moment-là, car même s'il savait qu'il devait avoir des sentiments plus qu'amicaux pour Zach, il avait toujours un peu de mal à se les avouer. « pour Zach en me laissant faire, en utilisant Mio.. Peut-être que je pourrais retrouver le Zach que je connais, peut-être qu'il me reparlerait.. » Maintenant qu'il y pensait, ça semblait bête. Mais sur le moment, il trouvait que c'était une bonne idée. Mais non, ça ne l'était pas et maintenant il en vivait les conséquences.


« Je suis désolé... » Il ne savait pas quoi dire d'autre quand Logan mentionna ce qu'il avait dit à Zach, alors que son visage finissait dans ses mains, un long soupir passant la barrière de ses lèvres. « J'étais énervé..j'avais vraiment l'impression qu'il me pensait comme un moins que rien, quelqu'un de pervers, qu'utilise les autres pour le sexe..et ça m'a rappelé mes parents, qui avaient déjà des idées toutes faites sur moi..et c'est sorti tout seul.. » Ses dents vinrent torturer sa lèvre un instant alors qu'il essayait de retenir de nouvelles larmes qui menaçaient de couler. « Si tu le penses prêt à écouter...tu pourras dire à Zach que je m'excuse... ? Je ne pense pas qu'il veuille me voir maintenant.. » Rien que cette idée le déprimait, alors que, comme Logan lui dit, il défaisait sa valise – il n'y avait pas grand-chose dedans, heureusement. Une petite larme roula le long de sa joue alors que Logan lui adressait un sourire, qu'Aden tenta de mimer à son tour, bien que le cœur n'y soit qu'à moitié. « Je ne sais pas ce que je ferais sans vous.. Merci. »  

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Stevenson Zach
Âge : 22
Occupation : Etudiant en médecine
Quartier : Nam
Situation : Célibataire
Don : Aucun
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1182-stevenson-zach-et-tournent-dans
Mer 1 Nov - 23:19

Aden & Zach

happy birthday

Ca avait été tout naturel, ce jour-là, de proposer son aide à Aden. Il ne savait pas réellement ce qu'il lui avais pris. Il ne savait pas vraiment pourquoi il avait agi de la sorte, mais il ne regrettait pas. Il ne regretterait jamais.
Il devrait probablement le dire plus souvent mais il considérait Aden comme un second petit frère. Il le considérait comme un membre de la famille. Cette famille qu'ils étaient tous les trois. Ils avaient un lien indescriptible et indestructible. Ils étaient liés, pour le meilleur et pour le pire. Ils étaient liés, dans les bons comme dans les mauvais moments. Ils étaient liés, et le seraient sans doute pour toujours. Même s'ils prenaient chacun des chemins différents. Même s'ils décidaient de se séparer. Ils seraient liés.
Il s'était attaché au coréen. Plus qu'il ne l'aurait cru au départ.
Il avait voulu l'aider, ce jour-là. Il avait proposé son aide, peu sûr qu'Aden accepterait. Il lui avait tendu la main, peu confiant que l'autre garçon la prendrait. Il avait même été étonné que Zach accepte. Il s'était pourtant dit que son cadet refuserait qu'un étranger soit le même toit qu'eux. Qu'une personne qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam vive dans le même appartement qu'eux. Zach était plus sur la défensive. Il était plus du genre à se mettre à retrait. Il voulait aider, mais en même temps, il avait peur que tout ne lui retombe dessus. Il voulait aider, mais en même temps, il avait peur qu'on lui fasse du mal. De lui-même Zach n'aurait pas invité le coréen chez eux. Et Logan ne voulait pas le lui imposer. Ce n'était pas que sa décision. Mais Zach avait dit oui. Il avait proposé son aide, aussi. Il avait supporté le choix de Logan sans le remettre en question, sans chercher à dissuader son frère.
Et rien que pour ça, Logan était tellement fier de lui. Il avait fait un grand pas sur jour-là.
Ou peut-être qu'il avait vu dans le regard d'Aden qu'il n'était pas méchant. Qu'il était tout aussi brisé que lui, dans le fond.

Parce qu'ils l'étaient tous les deux. Brisés. Brisés par la vie, les choix des autres, leur passé. Brisés par leur propre famille, par les coups, les larmes, la peur. Ils avaient dû le comprendre ce jour-là. Ils avaient dû le lire dans le regard de l'autre. Dans sa façon d'agir.
Ou peut-être que Logan y réfléchissait trop et que tout ça n'était qu'un coup de chance, et rien de plus.

Il était heureux d'avoir Aden sous le même toit qu'eux. Il était heureux qu'il soit encore là aujourd'hui et qu'ils vivent encore ensemble tous les trois. Logan voyait tout le bien qu'apportait le coréen. Tout le bien qu'il apportait à Zach, surtout. Il voyait à quel point il le rendait encore plus calme que d'habitude. A quel point il le relaxait, le détendait. A quel point il lui faisait tout oublier, jusqu'à son passé douloureux. A quel point tout était plus facile avec Aden à ses côtés. Il voyait tout ça, et il était reconnaissant envers Aden d'être rester là tout ce temps.
Il était rare qu'ils se disputent. Ils semblaient bien s'entendre et se comprendre sur tout. Sauf ce soir. Et Logan ne demandait qu'à comprendre, qu'à saisir ce que chacun sous-entendait. Il ne s'était pas attendu à ce qu'Aden ne lui délivre tout son passé. Il ne s'était pas attendu à en savoir autant. Il en voulait à ceux qui l'avaient fait souffrir. Il n'avait pas mérité une telle vie. Il espérait que tout irait bientôt mieux. Qu'il surmonterait tout ça. Bien sûr, tout ne s'arrangerait pas du jour au lendemain. Mais doucement. Lentement. Progressivement. Il y arriverait, Logan en était convaincu.
Il comprenait un peu mieux la réaction d'Aden... sans vraiment la comprendre. Il comprenait qu'il manquait de confiance en lui et qu'il avait peur de l'image qu'il renvoyait. Qu'il craignait le regard des autres sur lui et ce qu'ils peuvent bien penser de lui. Hors il ne comprenait pas comment il en était arrivé à douter de Zach.
Zach, parmi tous les autres, était certainement celui qui avait le plus d'estime et de respect pour Aden. Il était certainement celui qui l'encouragerait peu importe ses choix et qui le soutiendrait. Il était bien le dernier à juger les autres, à s'arrêter sur des détails.
Alors oui, il comprenait. Sans vraiment en saisir le sens caché.

« C'est Zach », dit-il en haussant les épaules comme si cette simple phrase expliquait tout. « Je ne demande pas autant de détails », qu'il ajouta dans une voix amusée. Parce que non, il n'en demandait pas autant. Surtout qu'il préférait ne pas se mettre d'images perturbantes en tête. Déjà qu'il devait se faire à l'idée qu'ils s'étaient embrassés... « Zach n'était pas dans ta tête pour le savoir », lui dit-il avant de se pincer les lèvres. Il resta silencieux ensuite, hochant quelque peu la tête pour montrer qu'il écoutait. Il fronça durement les sourcils néanmoins, n'étant pas vraiment fier de ce qu'il entendait. « Et tu trouves que c'est la meilleure solution ? D'utiliser quelqu'un pour l'oublier ? », il haussa un sourcil, perplexe, « C'est la pire idée qu'il puisse exister, sans te vexer », il secoua la tête, désapprouvant ce choix, « J'espère que tu t'excuseras auprès de... Mio ? », ça ne se faisait pas ce genre de choses. Si la demoiselle développait des sentiments pour lui, que ferait-il ? Que ferait-il si tout lui échappe ? Si la situation devient trop grave ? S'il n'arrive plus à rien gérer, ni ses sentiments, ni ceux de la jeune femme et encore moins ceux de Zach. Comment ferait-il ? Fuirait-il ou affrontera-t-il la dure réalité de son idée ?

Son regard se tourna vers Aden alors que son visage se penchait légèrement sur le côté. A nouveau, il comprenait. Sans comprendre. Il comprenait qu'il était énervé. Les mots sortaient généralement trop vite sous la colère et on ne les pensait pas toujours. Il comprenait que « c'était sorti tout seul ». Il ne comprenait juste pas la conclusion hâtive. Zach n'était pas comme ça. Il n'était pas comme ses parents. Il n'avait pas d'idées toutes faites. Et Aden devrait être le premier à le savoir. Et pourtant... Il l'observa défaire sa valise alors qu'un faible sourire vint éclairer ses lèvres. « Merci à toi d'être resté », prononça-t-il doucement, « Je peux lui dire mais je ne peux pas te promettre qu'il m'écoutera », il lui offrit un sourire désolé. Il était même sûr que Zach ne l'écouterait pas s'il mentionnait le coréen. Il connaissait son frère, il ne voudrait pas en parler. Il ne voudrait pas en entendre parler non plus. Les mots allaient le marquer un moment. La tristesse aussi. « Je veux pas te blesser ou quoi que ce soit, mais c'est pas parce que les autres, tes parents, ont pensé ça de toi que Zach le pense aussi. Ne fais pas de leur cas une généralité », il le regarda un instant, « Ne les compare pas à Zach. Il n'est pas comme eux », insista-t-il. Zach n'avait pas énormément d'estime pour lui-même. Se voir comparer à ceux qui avaient ruiné la vie du coréen avait certainement dû briser le peu de confiance en lui-même qu'il avait. Il s'était vu comparer à des gens qu'il ne connaissait pas, qu'il n'avait jamais rencontré, et qui avait ruiné l'existence d'Aden. Pour lui, cela revenait à dire qu'il lui ruinait la vie, aussi.

« Merci de m'avoir tout raconté », lui dit-il ensuite, un fin sourire égayant ses lèvres. Merci de me faire confiance, qu'il sous-entendit dans ces paroles. Il le remerciait de s'être confié à lui sans hésiter. Il le remerciait d'avoir placé sa confiance en lui, et il lui promettait de ne rien dire. A personne. Pas même à Zach. Ce n'était pas à lui de tout raconter à son cadet, mais à Aden. Tout comme ce n'était pas à lui d'expliquer le comportement de Zach en parlant de son passé. Ils trouveraient le temps pour se confier l'un à l'autre... il espérait du moins.
Il resta silencieux ensuite. Ses lèvres se collaient l'une à l'autre dans une ligne droite alors que ses prunelles s'égaraient ici et là dans la chambre. Plus que par des remerciements, il voulait montrer à Aden qu'il pouvait totalement avoir confiance en lui. Qu'il pouvait se reposer sur lui. Qu'ils étaient logés à la même enseigne. Que l'un était l'égal de l'autre. Il ne voulait pas donner l'impression à Aden qu'il pouvait le manipuler maintenant, ou le faire chanter. Parce qu'il connaissait son passé et qu'il pouvait en tirer profit. Ses lèvres bougèrent sans qu'il ne puisse vraiment les contrôler, « Je suis malade » qu'elles formèrent maladroitement alors que l'une de ses mains passa sur sa nuque, « J'ai besoin d'une greffe pour pouvoir guérir », ajouta-t-il en posant son regard sur le coréen, « Zach ne le sait pas. Et je ne veux pas qu'il le sache », qu'il précisa dans un petit sourire.
Chacun connaissait à présent un secret concernant l'autre. Ils étaient à égalité.
Ou peut-être bien que Logan avait simplement voulu se confier à quelqu'un. Parler de sa maladie à quelqu'un d'autre que Kôta. Que quelqu'un d'autre sache. Mais c'était aussi une manière silencieuse de lui demander, non, de le supplier, de rester là. De rester présent. Pour Zach. 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rim Aden
Âge : 25
Occupation : Mannequin. Il débute tout juste dans le métier mais sa popularité ne cesse de grimper, lui permettant déjà de voir de gros contrats pointer le bout de leurs nez.
Quartier : Nam
Situation : Célibataire - du moins, pour le moment. Il est prit entre les griffes d'une jolie japonaise et un certain américain qui joue avec son coeur.
Don : Régénération
Niveau : 4
Multicompte : Aucun.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1223-rim-aden-be-your-own-god
Mar 7 Nov - 19:17

Happy birthday

Zach & Aden.

La valise avait été oubliée, mais toujours perchée sur le lit. Elle attendait, vide, d’être ranger. En un sens, c’était comme un signe. Que finalement, peut-être Aden avait-il trouvé une réelle famille, ici, parmi les Stevenson. Que peut-être, il devait arrêter de se rappeler ces mauvais souvenirs, ce rejet qu’il avait ressentit depuis qu’il était tout petit. Mais c’était si dur. Il n’avait connu que ça. Quand les autres enfants, et notamment sa sœur, connaissait l’amour d’une mère, ses étreintes, ses baisers, les histoires pour s’endormir le soir, lui n’avait rien eu de tout cela. Certes, la nourrice avait essayé. Mais ce n’était que le substitue de sa réelle génitrice. Et même si celle-ci ne l’avait jamais aimé, aux yeux d’Aden, c’était toujours sa mère – du moins, quand il était enfant, c’est ce qu’il pensait. Alors il voulait son amour à elle, pas à une autre personne.  

Mais non, on le lui avait privé de cet amour et maintenant, il n’en était que brisé. Pas complètement, il avait réussi à se forger un caractère, une identité, tout cela basé sur cette haine envers ses parents mais aussi, la peur du rejet. Et maintenant, il sentait son cœur battre plus vite, pour un jeune homme pas mieux que lui. Un qui, certainement, était encore plus atteint par cette crainte qu’Aden ne pouvait l’imaginer et ne pouvait l’être. La raison, peut-être qu’il la saurait un jour, mais certainement pas maintenant.

« Justement, il n’est pas dans ma tête. Alors pourquoi il saute à des conclusions comme ça, sans que je n’aie pu m’expliquer ? » Il voulait bien comprendre que la situation avait été délicate. Il comprenait même la réaction qu’avait pu avoir Zach, que de se sentir blesser. Mais le jeune coréen n’avait eu le temps de rien dire qu’il s’était fait directement accuser. Un long soupir échappa ses lèvres à la suite des paroles de Logan alors qu’il séchait le restant de ses larmes. « Je sais que ce n’est pas une bonne idée, pas besoin de me le rappeler. Je me déteste de lui faire ça…et je ne compte pas profiter d’elle. Je n’ai pas envie de la faire souffrir… Bien sûr que je vais m’excuser, je ne suis pas un salaud fini non plus. » Il ne savait pas si c’était le meilleur moment pour annoncer qu’il tenait à la jeune femme énormément. Que même si leur relation était plus qu’amical, il ne voulait pas la perdre, car il aimait rire et sortir avec elle. Mio était une femme formidable, il le savait et il voulait la garder dans sa vie. Et avec les conneries qu’il faisait, certainement que ça ne serait pas possible… Alors il avait du mal et il ne savait pas comment s’y prendre, car dans tous les cas, il lui semblait qu’il perdrait un être cher.

Un faible « merci » résonna quand Logan lui promit qu’il essayerait de transmettre son message à Zach et Aden ne répondit pas plus. Il savait pertinemment que le jeune homme n’écouterait pas, mais il ne lui en voulait pas. Même si ça lui faisait mal, il le méritait. « Je sais Logan…Je me suis juste senti très mal sur le moment…je ne pourrais jamais expliquer ce complexe que j’ai mais il a toujours été là, il risque pas de partir. » Malheureusement. Aden aurait beau essayer, il n’arrivait pas à s’imaginer être sûr que quelqu’un puisse l’apprécier pour qui il est réellement. Ça lui semblait insensé.

Aden se disait alors qu’après cette conversation, qu’après tous ces mots, Logan le laisserait pour aller retrouver son frère, voir comment il allait. Il était comme ça, toujours à s’inquiéter pour lui. Mais de nouvelles paroles retentirent dans la petite chambre du mannequin et il resta cloué sur son lit, la bouche entrouverte, les yeux rivés sur l’américain. « Quoi… ? Malade ? Mais…Comment ? Enfin, je ne sais pas c’est-c’est grave ?» Un poisson sortit de l’eau aurait été plus éloquent. Certes, il avait annoncé sa leucémie comme s’il parlait de la nouvelle Toyota sortit récemment, mais c’est parce qu’il avait un don qui lui permettait d’être immunisé à ces maladies. Mais Logan, de ce qu’Aden savait, n’était pas comme lui. « Lui cacher ? Mais…Logan, ça va l’anéantir de ne pas savoir. Imagine il l’apprend d’une manière ou d’une autre et ce n’est pas par toi ? Tu sais très bien qu’il risque de mal réagir. Déjà que je l’ai blessé, imagine comment il va se sentir s’il sait que tu lui caches ça… » Il ne pouvait pas se mettre à la place de Zach, pas réellement, car il n’avait pas de frères ou sœurs auxquels il pouvait tenir ainsi. Mais lui n’aurait pas aimé qu’on lui cache quelque chose d’aussi important. Il avait toujours détesté qu’on lui mente en fait. Et lui-même ne voulait pas mentir à Zach. Mais un regard vers Logan et un autre soupir passa la barrière de ses lèvres. « Tu sais que je ne lui dirais rien, ton secret est bien gardé avec moi… » Il était foutu. Zach allait le détester à vie maintenant.

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
 
Happy Birthday. ft Zach
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ♪ Happy Birthday Sir ♪
» Happy birthday my love, from mum xx
» Happy birthday Mona and Rainer ♫♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: NAM :: Appartements Bada-
Sauter vers: