AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 The Devil (Boon No)

avatar
Mejika Mio
Âge : 26
Occupation : Professeur de japonais à l'université de Busan. Elle peut aussi donner des cours particuliers. Malgré elle, elle a également décroché le job de "messagère" pour les fantômes souhaitant communiquer avec leurs proches encore en vie. Plutôt fun !
Quartier : Haeundae
Situation : Un véritable petit électron libre. Fascinant ainsi que parfaitement incorrigible.
Don : Médiumnité
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1167-mio-we-going-ko-ko-bop
Mar 12 Sep - 18:14
The Devil

Boon No & Mio

Ah~, la pause déjeuner. Probablement le moment qu’elle aimait le plus dans la journée. Comme toujours, Mio avait commandé un repas digne des plus grands rois ou du moins, l’un des meilleurs mets du monde à ses yeux. N’importe quel membre du corps enseignant entrant dans la salle de pause réservé aux professeurs pouvait ainsi la voir s’enfiler des sushis à la chaine ; tel un ogre affamé depuis des siècles. Si la voir se goinfrer était devenu une habitude pour les collègues, certains se demandaient encore comment une fille avec un aussi petit gabarit pouvait autant manger sans prendre un gramme. Notamment Sun Hi qui regrettait déjà de s’être installée à la même table que la japonaise gloutonne ; jalousant d’un regard envieux et noir cette brindille qui avalait n’importe quoi sans en souffrir. La pauvre prof de maths faisait bien de la peine avec sa salade. En sentant les yeux de sa collègue braqués sur elle, la jolie eurasienne prit un air surpris. « Bah, tu manges pas Sunny ? » Demanda t-elle tout en mordant dans son ixième maki. En l’entendant marmonner qu’elle n’avait pas faim, Mio ne se gêna alors pas pour venir piocher dans la salade de la concernée, en bonne profiteuse de guerre. « Mmm. Trop bon ! » S’exclama t-elle adorablement tout en réitérant son geste plusieurs fois, sans remarquer le regard fulminant de son amie la mitraillant. Pauvre Sun Hi. La vie était dure avec elle pour le coup.  « RAH. Je suis pleine, c’était parfait ! » Tu m’étonnes, avec tout ce que tu avais avalé en moins de quinze minutes. Se tapotant adorablement le ventre, la petite métisse rit adorablement, comblée comme jamais. Ses grands yeux de biche remontèrent vers l’horloge indiquant bientôt treize heures. « Yabai ! J’ai des photocopies à faire ! » S’écria le petit démon tout en se levant brusquement, faisant tomber sa chaise qu’elle ne ramassa évidemment pas. Sortant en trombe de la salle, elle passa devant le proviseur tout en jugeant des « merde ! » et des « putain ! » et sans prendre garde aux sermons qu’il lui adressa pour cela.

Une fois ces fichues photocopies faites, tout sembla aller bien dans le meilleur des mondes. Sifflotant ‘Like a virgin' de Madonna tout en trottinant adorablement, elle salua au passage quelques étudiants autant attendris qu’amusés par son attitude si décalée. Puis, une minute plus tard, un petit air étonné sublima sa frimousse en découvrant un garçon seul dans un autre couloir. Ce dernier semblait chercher son chemin. En fait, il avait même l’air complètement paumé ! Qui était-il ? Un nouvel étudiant peut être ? Il semblait jeune. « Hey, toi là bas ! » Fit-elle au bout de quelques secondes, faisant ainsi tourner l’inconnu vers elle. S’approchant de lui avec une démarche décontractée, Mio découvrit un jeune homme pas forcément très grand, dont le visage rappellerait étrangement celui d’un adorable petit poupon. Il avait des yeux ronds, comme ceux d’un hibou. Qu’il était mignon ! « T'es nouveau ? Perdu ? » Demanda t-elle avec une moue incertaine, la tête penchée sur le coté. « Si tu me dis quel cours tu as cet aprem, je pourrais t’aider à trouver la salle !» Un joli sourire étira ses lèvres charnues en proposant cela. OMO. Elle le prenait pour un étudiant, c'était hilarant. Elle aussi, elle était plutôt mignonne. Un peu folle, incroyablement naïve... mais mignonne quand même.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choe Boon No
Âge : 24
Occupation : Avocat Criminel Junior
Quartier : Busanjin
Situation : C'est compliqué
Don : Amplification des sentiments
Niveau : 7
Multicompte : Dang Hyeon Tae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t783-choe-boon-no-it-s-always-worse-t
Mar 12 Sep - 22:46
So what will it be, this time?

J’ai reçu l’appel en début d’après-midi, moment plutôt inopportun pour les gens qui travaillent. À 14h, l’heure la plus occupée de la journée, l’heure à laquelle on essaie de terminer ce qu’on avait commencé le matin, et l’heure à laquelle on se rend compte qu’on sera incapable de tout finir à temps pour partir du bureau à une heure agréable. Personne ne sourit à 14h, surtout pas les jeudis après-midi, quand les dossiers de toute la semaine s’empilent sur votre bureau comme une montagne impossible à escalader. J’étais en train d’ouvrir un centième dossier pour larcin - ou était-ce un cas d’ébriété sur la voie publique? - quand la sonnerie s’est fait entendre.

Il n’y a pas beaucoup de professions qui ont le loisir d’avoir du temps libre l’après-midi. Les docteurs qui ont travaillé toute la nuit font des heures sup’ jusqu’au soir. Les ingénieurs montent des plans, rencontrent des clients, font des meetings. Mais les profs… Les profs travaillent jamais les vendredis, vous savez?

Mon prof. Mon prof de procédure pénale. À Busan-dae. Oh oui, professeur, vous aussi vous m’avez manqué. Ah, vous avez vu mon nom dans une affaire que vous avez vu en cours? Et vous avez pensé que ça pourrait être intéressant que je vienne vous assister, une fois par semaine! Mais bien sûr que j’ai le temps. J’ai tout le temps du monde. Surtout en ce moment. J’aurais pu dire non, vous allez me dire. J’aurais pu lui dire la vérité, qu’on est toujours débordé au travail, et que je ne peux pas vraiment m’absenter, même pour mon alma mater. Sauf que depuis qu’Haneul est… qu’elle a disparu, je me retrouve avec beaucoup trop de temps libre en dehors du travail. J’ai arrêté de sortir dans les fast foods autours du bureau, j’ai fait trop de mauvaises rencontres au cours du temps.

Ça fait un bail que j’ai fini l’université. La dernière fois que j’y ai mis les pieds, c’était pour accompagner un collègue qui donnait une conférence sur l’effet des peines de prison plus longues sur la criminalité - spoiler alert, les peines longues n’ont aucun effet dissuasif sur les criminels. C’était il y a 2 ans, en automne.

Vendredi, 14h30. Mon cours est à 15h. J’imagine que ça va être désert. Il n’y avait jamais beaucoup de gens qui venaient en cours, les vendredis après-midis, si je me souviens bien. Si ça se trouve, moi non plus je ne pourrai pas y aller parce que le numéro de local que le prof m’a donné ne semble pas exister. Ça fait cinq fois que je parcours le couloir. Deux-deux-quatre-cinq, deux-deux-quatre-six, deux-deux-quatre-huit, deux-deux-cinq-zéro. Il y a pas le deux-deux-quatre-neuf. Il y est pas. Là il y a le quarante-huit, et le cinquante. Pourquoi est-ce que le quarante-neuf est pas là? Ça fait aucun sens.

On m’interpelle soudainement. Le tutoiement qu’elle emploi sans pudeur me tire un frisson d’impatience. J’avais pas besoin d’un énergumène en plus d’une salle invisible. Et quel énergumène, à la voir marcher on dirait qu’elle va dégueuler des arc-en-ciels si elle ouvre encore la bouche. Le genre de fille qui s’amourache de toutes les idols qu’elle voit à la télé. Celles qui atteignent le sommet de leur vie au lycée et qui ne font que dégringoler par la suite. Je m’incline quand même pour la saluer, prononçant les mots qui sont normalement attendu dans ce genre de situation. Pas qu’elle ait l’air au courant, vous me direz. “Bonjour.” Déjà, elle me bombarde de questions. Je lui souris. J’ai envie de lui briser le nez, déjà. Une personnalité si pétillante n’a rien à faire près de moi. Toutes ses émotions sont bien rangés; il y a seulement sa joie qui rayonne, aussi bruyante que le métro à l’heure de pointe. Rien à toucher, rien pour lui faire perdre son sourire scintillant. “En fait… Je suis sensé donner un cours.” Je fais semblant de re-lire le numéro du local, comme si je ne le connaissais pas par coeur. Comme s’il n’allait pas être gravé dans ma mémoire pour au moins le reste du mois, tandis que je continue de détester l’imbécile d’architecte, ou d’ingénieur, qui a pensé que sauter un chiffre en numérotant les salles étant une bonne idée. “Le 2249, vous savez où c’est?” J’avais oublié à quel point j’avais détesté l’université.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mejika Mio
Âge : 26
Occupation : Professeur de japonais à l'université de Busan. Elle peut aussi donner des cours particuliers. Malgré elle, elle a également décroché le job de "messagère" pour les fantômes souhaitant communiquer avec leurs proches encore en vie. Plutôt fun !
Quartier : Haeundae
Situation : Un véritable petit électron libre. Fascinant ainsi que parfaitement incorrigible.
Don : Médiumnité
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1167-mio-we-going-ko-ko-bop
Mer 27 Sep - 15:59
The Devil

Boon No & Mio

C’est vrai qu’elle était un peu sans gêne, Mio. Débarquer comme ça, sans prévenir dans la vie de quelqu’un, comme un cheveux dans la soupe, c’était sa grande spécialité. Une fichue manie impossible à contrôler. Mais c’était-ce pas charmant aussi, d’une certaine façon ?  En plus… ce quelqu’un en particulier avait quelque chose de vraiment spécial pour le coup. Quoi, exactement ? Allez savoir. Hum… Peut être que sa tête de pingouin et ses yeux de hibou le rendait bien trop mignon pour être snobé ? En fait, il était vraiment super chou ce petit gars. Il ressemblait à un bébé tout tristounet. On avait envie de lui tirer les joues. Il semblait perdu en plus, non ? Il ne devait plus s’inquiéter, Super Miou était là et allait l’aider ! Quelle âme charitable quand même… Au fond, ce petit morveux de première année devait se sentir chanceux et c’était normal. Si ce n’était pas tous les jours que l’on rencontrait une prof aussi sexy et mignonne, prête à aider de bon cœur. Il faut croire que Miss Mejika était dans l’un de ses bons jours. Pétillante à souhait, elle demanda donc au jeune homme quel était son cours pour cet après-midi afin de le renseigner au mieux. Et puis, retournement de situation total.  “En fait… Je suis sensé donner un cours.”. WHAT ? Plait-il ? Pouvez-vous répéter s’il vous plait ? Lui ? Donner un cours ? Avec sa tête de télétubbies ? NO WAY. Écarquillant ses beaux yeux noisettes, la belle eurasienne ne put s’empêcher de s’exclamer, sans la moindre discrétion « QUOI T’ES PROF ? MAIS C’EST QUOI CE BORDEL ?? » Elle n’arrivait pas à y croire. Il faisait pourtant si jeune… Si innocent…  La bouche encore ouverte à cause de la stupéfaction qu’elle éprouvait, Mio observa cet étrange être avec beaucoup de surprise. Puis, sans pouvoir s’en empêcher, elle se mit à rire. Adorablement. Gentiment. Sincèrement désolée. Presque gênée. « Bah mince alors… ! Vraiment, désolée, j’ai cru que tu étais un élève. Tu fais tellement jeune ! » Expliqua t-elle en essuyant une petite larme de joie perlant le coin de œil en amande, sans perdre son si joli sourire. Attendez, elle continuait quand même à le tutoyer ? Mio…

« Oula, t’es complètement perdu tu sais ? Le 2249, c’est carrément de l’autre coté ! » Ajouta-t-elle finalement en prenant une moue navrée pour lui, avant que ses yeux se mettent à pétiller d’entrain. « Tu as de la chance d’être tombé sur moi du coup, je vais t’accompagner ! » Sans prévenir, elle lui prit la main et le tira à sa suite, afin qu’il se réveille et la suive. « Viens, collègue ! » Collègue, carrément. Daignant enfin lâcher ses phalanges une fois qu’il ne traina plus trop, la petite japonaise lui montra de l’index la direction qu’ils devaient prendre. Elle sifflotait d’un air léger, trottant en observant le ciel à travers les fenêtres. « Au fait, moi c’est Mio. J'enseigne le japonais ici. Et toi ? » Annonça la belle après quelques secondes de silence, visiblement ravie de faire sa connaissance. « Ça fait longtemps que t’enseigne ?  Tu viens d’où ? T’as mangé ce midi ? T’as mangé quoi ? » Tout doux, Miou, tout doux… Respires entre chaque mot, par pitié !  « HEY ! VOUS DEUX ! On arrête les échanges buccaux douteux et on va en cours, vous êtes déjà en retard ! » Gueula t-elle soudainement à l’égard d’un jeune couple qui n’avait rien demandé et qui se dépêcha de disparaitre, craintif. C’est qu’elle savait se faire respecter, la Mejika.

heart in a bubble :
 

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choe Boon No
Âge : 24
Occupation : Avocat Criminel Junior
Quartier : Busanjin
Situation : C'est compliqué
Don : Amplification des sentiments
Niveau : 7
Multicompte : Dang Hyeon Tae
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t783-choe-boon-no-it-s-always-worse-t
Sam 7 Oct - 6:42
So what will it be, this time?

Est-ce que je suis en train de discuter avec un dessins animé? Parce que là, sur le coup, je vous jure que je saurais pas faire la différence. Ses réactions exagérées, ses cris, me font me tordre de l’intérieur. C’est moi qu’elle prend pour un gamin? Non mais elle s’est pas regardée à hurler comme une lycéenne en chaleur!? Elle qui jure, en plus. Je lui souris, sans laisser l’ombre de mon agacement se glisser sur mon visage. “Assistant-prof seulement. Ça fait que quelques années que j’ai gradué.” Je lui souris même si ça me fait mal, forçant mes muscles tendus à s’étirer pour lui montrer un faux signe de mon humanité. Je fais semblant d’avoir une âme en lui montrant mes dents, c’est un peu bizarre comme pratique, non? Elle s’excuse en riant, sans s’incliner, sans rien faire de ce qu’une vraie excuse nécessiterait.

J’attends qu’elle arrête de s’esclaffer en regardant ailleurs, appelant mentalement à l’aide pour que n’importe qui arrive et nécessite l’attention immédiate de cette idiote. Elle m'annonce que je me suis perdu, comme si je le savais pas. Non, mais vraiment! Je m'apprête à répliquer quand je me sens projeté vers l’avant, entraîné dans un mouvement avant qui manque de faire perdre l’équilibre. La tornade humaine m’entraîne derrière elle, par la main, comme un gamin. Collègue. Mio. Japonais. Les mots sortent de cet ouragan sans queue ni tête comme si on était en train d’avoir une conversation. Un silence plus long que les autres, une pause. Elle m’a lâché et elle attends une réponse. Nom, prénom, job? “Je suis Choe Boon No. J’assiste le professeur Ahn pour le cours de procédure pénale.” Les questions s’enchaînent, réduisant le niveau de politesse à son pénultième. “En fait je suis av...” Elle me coupe. “Je...” Deux fois. J’abandonne, l’écoutant déblatérer des questions sans réponses. Pas certain si elle se rend compte que je lui réponds plus. Elle respire, recommence à hurler sur des étudiants. Ce que c’est bruyant ce truc! C’est pas la maternelle quand même. “On a même plus le droit de s’embrasser ici?” Le sarcasme perce dans ma voix, une pointe trop forte. Je soupire, regarde par la fenêtre. “C’est encore loin…?

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
 
The Devil (Boon No)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» boon petit chien 6 ans a adopter spa 27
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUK :: Université Nationale de Busan-
Sauter vers: