AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 semestre en danger ♠ feat. mejika mio

avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Mer 23 Aoû - 21:20
semestre en danger
kang yu jin & mejika mio
Ils m'ont dit qu'ils s'étaient arrangés avec l'université, que je pouvais prendre autant de jours de congé qu'il le fallait pour rester avec elle. Ils m'ont dit que c'était facile à comprendre, que j'aurais probablement besoin de beaucoup de temps. Une jeune fille qui n'a que sa mère et qui doit vivre dans l'incertitude jusqu'à ce qu'un médecin lui confirme qu'elle est tirée d'affaire et que son coeur bat comme prévu. Est-ce qu'elle sera orpheline demain? Ou après-demain? Mais c'est ridicule, je ne peux pas manquer autant de cours. J'ai tout de même pris la peine d'aller à Séoul, c'était important .Je ne me serais jamais pardonnée si ma mère serait morte avant que je puisse m'excuser d'être partie vers Busan sans lui en parler et sans lui donner de nouvelles pendant une longue année... et avant de pouvoir lui dire que je l'aimais. Même s'il fallait que je retourne dans cette ville qui m'étouffait tant, et même s'il fallait que j'entre dans un hôpital pour être à ses côtés. C'était important, mais il fallait que je revienne à l'école. Si je manque trop de cours, je vais échouer. Si j'échoue, je prouve à tout le monde que je suis un fardeau et un échec. Et de toute façon, j'avais oublié mon agenda à Busan. Je savais que je ne manquais rien d'important pendant la semaine de cours où j'étais à Séoul, mais qu'en était-il de l'autre? Un examen, un contrôle, une remise d'un travail important? De plus en plus, ma mémoire et ma concentration me donnent du mal. Je ne pouvais pas risquer de manquer une semaine de plus.

Ça doit être ça, les drôles de regard de certains employés de l'université. Comme la secrétaire qui m'a vu entrer, qui s'est exclamée Yu Jin, tu es déjà rentrée? alors que je me suis seulement contentée de continuer mon chemin. La main gauche tenant fermement la ganse de mon sac à dos qui reposait sur l'épaule du même côté, le regard vide. Peut-être aurais-je dû boire quelque chose avant d'entrer dans le pavillon. Au moins une gorgée de soju. En même temps, j'avais la chance de commencer ma journée dans le cours de Mejika-sensei, et s'il y a bien un professeur qui ne doit pas savoir que je bois un peu trop pour mon propre bien, c'est elle. Il y a les regards des employés qui ne comprennent pas pourquoi je suis déjà de retour, et il y a les regards sombres des étudiants qui ne savent pas où j'étais. Qui croient que j'ai du culot de manquer autant de cours et me balader comme si de rien était dans le pavillon. Ces regards me font honte, sans compter l'état de mon bras droit. Quelle idée aussi, de donner un coup sur mon mur? Stupide impulsion. Alors je me suis assurée de porter une chemise un peu trop grande pour moi, pour tenter d'y camoufler mon plâtre. Mon bras droit n'est pas dans sa manche, il est caché contre ma poitrine.

Les seuls moments où ma main gauche libère mon sac de son emprise, c'est pour replacer ma chemise sur mon épaule droite ou pour pousser une porte. Finalement, lorsque j'arrivai à mon pupitre, j'ai laissé glisser mon sac de mon épaule gauche jusqu'au sol et je me suis assise nonchalamment sur ma chaise, regardant à peine devant moi. Les regards des autres, des étudiants, de Mejika-sensei lorsqu'elle arrivera; ils doivent tous être fuis. En attendant que le cours commence, je prends un crayon et un cahier. J'essaie d'écrire mon nom... avec la main gauche. Nul besoin de dire que c'est un échec total. Exaspérée, j'ai laissé tomber le crayon. Dans un dernier élan d'espoir, j'ai sorti mon téléphone et j'ai ouvert une app de notes, espérant que les doigts de ma seule main valide soient assez rapide pour pouvoir suivre le cours. Sinon, j'échouerai. Et je prouverai encore et toujours que je ne suis qu'une bonne à rien.
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mejika Mio
Âge : 26
Occupation : Professeur de japonais à l'université de Busan. Elle peut aussi donner des cours particuliers. Malgré elle, elle a également décroché le job de "messagère" pour les fantômes souhaitant communiquer avec leurs proches encore en vie. Plutôt fun !
Quartier : Haeundae
Situation : Un véritable petit électron libre. Fascinant ainsi que parfaitement incorrigible.
Don : Médiumnité
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1167-mio-we-going-ko-ko-bop
Ven 25 Aoû - 13:13
Semestre en Danger

yu ji & mio

tenue + Han. Mais quel temps de chien franchement. Le genre de temps qui donnait surtout envie de rester sous la couette pendant une journée entière. Elle se serait bien passée d’aller en cours aujourd’hui. Le seul souci, c’est qu’on ne gagnait pas sa vie à paresser, malheureusement. Et puis, il y a avait une faiblesse de taille qui poussait son cœur à être toujours motivé : ses élèves. Elle les adorait. Tous sans exceptions. Même les plus chiants, même plus les discrets. Tous étaient importants pour elle. Et elle souhaitait le bonheur pour chacun. Mejika Mio n’était pas un professeur comme les autres. Elle était assez bien placée pour savoir oh combien les cours et surtout ceux de la fac pouvaient être barbants par moment. Elle n’avait pas envie d’être ce genre d’enseignant récitant ses cours sans chercher à communiquer avec ses auditeurs. Elle voulait que ce soit intéressant, interactif et surtout passionnant pour eux. Bon, la première heure de cours était toujours bien délicate, même pour elle. Ce fut pour cette raison que sans vergogne, elle rentra dans la salle de cours en baillant adorablement, une larme de fatigue au coin de l’œil. « Ohayou~ tout le monde.» Dit-elle chaleureusement malgré tout, comme une ado retrouvant ses potes le matin au lycée. « Sensei, vous avez fait la fête hier ? » Demanda le clown de la classe, faisant glousser certains. « Si tu considères que regarder Autant en emporte le vent avec sa grand-mère c'est l’éclate, alors oui, c’était la grosse teuf hier. » Tout le monde rigola, elle y comprit et elle en profita pour observer ces visages qu’elle appréciait tant.

L’un d’entre eux attira son attention. Un charmant petit minois qu’elle n’avait plus vu depuis un moment. Souriant cette fois-ci plus tendrement, la japonaise murmura avec gentillesse « Ji-chan, Okaeri nasai ! » Oui, bon retour parmi nous. Elle avait, comme tout le corps enseignant, eu vent des graves soucis de santé de sa mère. Des soucis qui avaient poussé la jeune fille à louper bon nombre de cours. En découvrant une mine fatiguée et mal à l’aise, l’esquisse de l’enseignante ne put que sembler un peu plus triste, sans pour autant se faner. Non, ça n’allait pas. Elle le voyait bien. « Tu resteras un peu à la fin de l’heure, j’ai des cours à te passer et à t’expliquer. Ah ! Et ce matin on fait des révisions donc écoutes bien, ça t’aidera ! » Certains se mirent à râler, forcément. Tapant dans les mains pour les faire taire mais également pour les motiver, Mio rétorqua « Eh oui je sais, ce n’est pas drôle mais les examens arrivent dans peu de temps et il faut que vous soyez prêt. Profitez de cette heure de révision que je vous offre, bande d’ingrats ! »

Et finalement, cette heure avait visiblement su porter ses fruits. Tout en écoutant les étudiants parler entre eux, dire qu’ils comprenaient mieux telle et telle chose, l’eurasienne sourit discrètement. Elle salua malicieusement les derniers élèves sortant de la salle, la laissant ainsi seule avec Yu Ji. Fermant la porte afin qu’elles soient tranquille, elle s’avança d’elle-même vers la demoiselle toujours restée assise à sa place. « Comment vas-tu ? » Demanda Mio pour commencer, petit dossier à la main. « Tiens. J’ai fait en sorte de parler de tout ça durant cette heure, avec la synthèse, ça t’aidera mieux. » Se mettant à cheval sur la chaise face au pupitre de la plus jeune, elle finit par négligemment ainsi qu’adorablement se positionner, bras croisés et menton posés dessus. Observant sagement Yu Ji feuilleter les fameux cours, elle questionna, tout en scrutant le plâtre caché sous la manche de la belle « Comment c'est arrivé ?»


code by awib. forumactif .com
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Sam 2 Sep - 20:23
semestre en danger
kang yu jin & mejika mio
Sensei, vous avez fait la fête hier? La majorité de la classe ricanait dans leur coin, mais moi je n'avais qu'envie de me retourner et lui dire de se fermer la gueule. J'étais loin d'être d'humeur à vouloir rigoler, ni même d'être ici en fait. Mais au moins si je reste silencieuse, l'attention ne sera pas attirée sur moi. C'est peut-être une bonne chose que le clown de la classe ait parlé, même s'il ne dit jamais rien d'intelligent. Je baisse les yeux sur la feuille de papier que j'ai sortie, là où j'ai tenté d'écrire mon nom. Tout le monde rit de ce que le gars a dit et de ce que Mejika-sensei lui a répliqué; mais moi j'ai peur pour mon semestre. Je fais comment, moi, pour rattraper mes notes sans pouvoir écrire? Quelle brillante idée aussi de donner un coup sur le mur. Franchement Yu Jin, tu t'es surpassée. J'ai redressé la tête rapidement lorsque la professeure s'adressa à moi. Bon retour parmis nous, en japonais. Pas besoin d'omnilinguisme pour comprendre cette phrase. Je me suis forcée à lui sourire un peu, même s'il devait lui paraître affreusement faux. Rapidement mon sourire s'est estompé. Deux raisons: je n'arrivais pas à jouer la comédie bien longtemps, et les chuchotements derrière moi étaient lourd sur mon moral.

Comment ça se fait qu'elle a le droit de manquer toute une semaine de cours, revenir comme si de rien était et avoir le droit à des documents en boni? Il n'y a que le corps enseignant qui sait pourquoi j'étais absente, ça ne devrait pas m'atteindre autant. Peut-être qu'elle couche avec un des profs, et là j'ai la nausée. Je me suis contentée d'hocher la tête rapidement, comme ça Mejika-sensei sait que je l'ai écouté. Distraite par les commentaires désobligeants de certains étudiants et incapable de faire deux choses en même temps, j'ai passé l'heure de cours à regarder la professeure expliquer diverses notions. Je ne prenais pas de notes, j'en étais incapable de toute façon. Regarde-là, elle a tellement l'air de s'en foutre. Au final, j'ai peut-être essayé d'écouter la professeure alors qu'elle tentait de nous aider avec des révisions, mais je ne suis pas certaine d'avoir retenu ne serait-ce que 10% de ce qu'elle a dit. Peut-être que je suis une peine perdue, après tout. Les élèves commencent à s'en aller, et moi je reste immobile à mon pupitre, me contentant de regarder avec honte ma feuille vide. En soupirant, j'ai lancé la plupart de mes choses dans mon sac avant que Mejika-sensei se dirige vers moi, dossier à la main.

J'ai glissé lentement le dossier de synthèse vers moi avant de commencer à le feuilleter d'un oeil distrait. Je ne comptais pas tout étudier maintenant, et puis de toute façon j'ai loin d'en avoir envie pour le moment. Mon seul objectif, c'était de voir à quel point je pouvais être dans la merde. Tous les cours que j'ai manqués, toutes les notions nouvelles que je devrai apprendre en un temps record... et ce fichu don qui n'est jamais foutu de fonctionner pendant mes cours de japonais. Non, je n'aimais pas particulièrement avoir un avantage sur les autres, j'aurais l'impression de tricher. Mais c'était un cas de force majeure... non? J'ai arrêté brusquement de regarder le contenu du dossier lorsque Mejika-sensei me questionna sur mon plâtre. Ce qui est arrivé? J'ai donné un coup de poing au mur parce que j'étais en colère contre moi-même. « Je suis tombée », me contentai-je de dire. C'est mieux de le faire passer comme un accident que comme une connerie d'impulsivité. Enfin, c'est ce que je crois qui est le mieux.

« Merci pour le dossier... » Ma voix s'est craquée alors que j'ai baissé les yeux vers mon bras, et que mon corps s'est enveloppé d'une soudaine angoisse. Les examens. C'est un dossier synthèse pour m'aider avec les examens qui arrivent. Et à moins que j'arrive à apprendre comment écrire de la main gauche, je n'arriverai jamais à les réussir. « Sensei... quand sont les examens? » J'avais un peu honte de ne pas m'en rappeler, mais peut-être comprendra-t-elle. J'en avais beaucoup sur les épaules, certaines informations m'échappent. « Ils m'ont dit que ça prendra peut-être qu.. quatre semaines à guérir... et je sais pas écrire de la main gauche. » Pas que je veux un délai ou de la sympathie... mais c'est sans doute ma source principale d'angoisse présentement, alors une alternative ne serait pas de refus. « Y'a une autre façon de le faire... l'examen? »
©junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mejika Mio
Âge : 26
Occupation : Professeur de japonais à l'université de Busan. Elle peut aussi donner des cours particuliers. Malgré elle, elle a également décroché le job de "messagère" pour les fantômes souhaitant communiquer avec leurs proches encore en vie. Plutôt fun !
Quartier : Haeundae
Situation : Un véritable petit électron libre. Fascinant ainsi que parfaitement incorrigible.
Don : Médiumnité
Niveau : 3
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1167-mio-we-going-ko-ko-bop
Mer 27 Sep - 15:57
Semestre en Danger

(Fightin' Yu-chan ♡)

Yu Jin & Mio

Il fallait être aveugle pour ne pas voir le malaise qu’elle éprouvait. Complètement cruel pour ne pas ressentir la boule au ventre qui la tordait moralement. Et cela lui faisait de la peine, Mio. Elle était triste de voir Yu Jin aussi éteinte, aussi mal en point. Il fallait que la pitchoune prenne soin d’elle avant tout, ce qui n’était visiblement pas le cas au vu de son état. Et cela ne plaisait clairement pas à la plus vieille. On avait beau dire que les professeurs ne faisaient pas preuve de favoritisme, ce n’était pas vrai. Amicalement parlant, Kang Yu Jin était une élève que Mio aimait particulièrement beaucoup. Amusante, douce, énergique, sensible… Elle lui rappelait elle, lorsqu’elle était un peu plus jeune. La confiance, ça se gagnait avec le temps. L’assurance également. Mais la sensibilité… elle ne partait jamais. Il fallait apprendre à la doser et c’était ça le plus difficile, clairement.

Tomber ? Elle comptait réellement lui faire croire ça ? C’était mignon, quoi qu’un peu naïf. A qui croyait-elle parler, là ? Les crises de nerfs, elle connaissait aussi. Impulsive ? Haha. A un point inimaginable. « Je vois. » Se contenta t-elle cependant de répondre, simplement, restant toujours dans sa jolie position négligée. Son beau regard de biche se fit néanmoins plus profond et insistant que jamais. Et même si la plus jeune n’osait pas soutenir ces yeux insistants, elle ne pouvait que le sentir, malgré elle. « Sensei… » Fit la jolie coréenne, finalement. « Mmm ? » Grogna-t-elle à son tour, avec une moue embêtée. Les examens ? C’était aussi ça qui la mettait dans cet état ? Compréhensible mais… Tant d’angoisse tout à coup pour de simples examens ? Olala. Mais qu’elle se calme ! Il fallait qu’elle pense à sa vie avant tout ! Fronçant les sourcils, Mio se redressa pour être droite et murmura alors, sévèrement : « Kang Yu Jin ! » Elle la força à la regarder, sans détour. « L’examen de japonais, on en parlera plus tard. Tu as vu dans quel état tu me reviens, là ? » Elle n’était pas contente. Clairement pas. Parce qu’elle était inquiète, Mio. C’était ça, sa foutue faille. Elle s’attachait trop vite au gens. Et encore plus aux gens gentils. Soupirant péniblement tout en frictionnant sa jolie chevelure un peu sauvageonne, elle montra à quel point tout ceci la perturbait. Il fallait qu’elle fasse quelque chose. Ne pas être qu’une simple prof bonne à donner la copie des cours manqués. Non, elle voulait être plus. Elle DEVAIT être plus.

Alors, une idée naquit dans sa petite tête de nipponne. Une idée qui la fit esquisser un sourire malicieux. «... Et si on séchait les cours ? » WHAT ? Pardon ? « T’as eu le temps de prendre un p’tit dej’ ? J’imagine que non. Moi non plus. On y va ? » Sans prévenir, elle se leva de sa chaise et aida la cadette à faire de même, allant même jusqu’à ranger ses affaires. « On va aller au Starbuck pour la peine. Je rêve d’un muphin à la myrtille, OMG. » Portant le sac à dos de son élève à son dos, elle prit son petit sac à main par la même occasion, avant de la pousser gentiment vers la sortie. « T’as besoin d’air, t’arriveras pas à être concentrée de toute façon. Et puis moi, j’ai pas cours avant cet aprem. Viens on va prévenir le Dirlo. » Ah bah. En parlant du loup. Ce cher proviseur se trouvait justement dans le couloir ! « Hey ! J’emmène Yu-chan faire un tour ! Elle est dispensée de cours pour la journée, merci ! » Voilà qui était réglé. « Mademoiselle Mejika, mais… ! » Pas le temps pour le directeur de continuer. Telle une tempête, Mio avait déjà entrainé sa protégée en dehors de l’enceinte et les deux demoiselles se trouvaient déjà dans sa voiture. Starbuck can’t wait for us !

heart in a bubble :
 

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Mer 11 Oct - 5:48
semestre en danger
kang yu jin & mejika mio
Je vois. Mejika-sensei n'avait pas du tout l'air de vouloir avaler cette histoire inventée trop rapidement, à en voir sa position nonchalante sur sa chaise. Sans compter le ton de sa voix et les regards qu'elle me lance. J'ai levé les yeux vers elle, essayant presque de la supplier de me croire. Je redoutais de lui dire que j'avais été plus qu'idiote et que j'avais donné un coup sur le mur, et que j'ai même fait pire. Les médocs que j'ai ingéré pour faire passer la douleur, beaucoup plus que la dose recommandée sans m'en rendre compte; tout l'alcool que j'ai avalé d'une traite pour la même raison, le toit des résidences. Non, Mejika-sensei n'avait pas à tout savoir ça. Mais au moins elle n'a pas décidé d'enquêter davantage. Qu'elle me croit ou non, elle semble vouloir me donner le bénéfice du doute. Et pour ça, je la remercie intérieurement. Je respire un peu, et j'ose finalement lui parler des examens. Échouer par ma faute serait la pire des punitions. Un retour de karma que je mériterais sans doute de toute façon... et je me serais attendue à ce qu'elle me donne peut-être un délai ou une façon de le faire sans pouvoir écrire. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle me réprimande pour penser d'abord à ma réussite scolaire. Enfin, j'imagine que le cheminement de ses pensées fait du sens. Ma mère a failli mourir, j'ai la main en miettes, j'ai envie de mourir (mais ça elle ne le sait pas... je crois?) et moi je pense à ce foutu examen. N'importe lequel de mes amis m'auraient rit au visage. Mais n'importe lequel professeur aurait trouvé que je suis une "élève mature" qui se soucie de sa réussite, blablabla. Mejika sensei n'est pas n'importe lequel professeur, semble-t-il. Je la regarde avec toute la surprise du monde sur mon visage, étonnée de son sérieux soudain et des mots qu'elle disait. On en parlera plus tard?
« O... okay. » laissai-je finalement échapper dans la défaite. Ce n'est pas comme si j'avais la force de caractère suffisante pour protester contre un professeur.

J'ai baissé les yeux vers le dossier synthèse ouvert à une page aléatoire, et en soupirant j'ai décidé de le fermer pour le glisser dans mon sac. Si Mejika-sensei ne voulait pas que je pense à l'examen toute suite, il était inutile que je garde ce dossier à vue. Je n'avais même pas le ranger que les prochaines paroles de la nippone m'ont fait sursauter. Sécher les cours? Est-ce que Mejika-sensei va bien? « Quoi?! » À peine avais-je le temps de réagir qu'elle était déjà debout en train de remplir mon sac de mes cahiers et surtout, de ce dossier qui sera bientôt mon livre de chevet. Un peu confuse, je me suis levée à mon tour. Enfin c'est facile se lever lorsque c'est la professeure qui vous aide physiquement à le faire, j'imagine. « N-non je... » Non je ne déjeune pas le matin, aurais-je voulu dire. Une confession accidentelle que je n'ai pas eu à faire parce que Mejika-sensei s'était transformée en typhon. Mon sac était sur son dos, et elle poussait déjà la porte pour que je sorte. Mais moi, j'hésitais. Est-ce que c'est correct de sécher les cours de la sorte? Enfin, ça ne m'empêchait pas de le faire avant. Mais cette fois-ci c'est différent, une professeure le sait et je voulais rattraper mon retard. J'avais l'impression d'être sale.

Ses prochaines paroles ont suffis pour me convaincre. Elle a raison. J'avais eu du mal à me concentrer dans un des cours que j'aimais le mieux, alors les prochains n'en seraient que plus pénible. Et le plus elle parlait de Starbucks et de muffin à la myrtille, le plus je commençais à avoir faim. C'est donc un peu à contrecoeur que j'ai haussé les épaules et que j'ai suivi la nippone dans le couloir, où on croisa à mon grand désarrois le directeur. Eh merde. Mejika-sensei le typhon a annoncé que j'étais "dispensée de cours" ou un truc du genre, et le directeur avait l'air aussi désemparé que moi. J'étais traînée vers l'extérieur, et tout ce que j'ai réussi à faire c'est de lancer un regard d'excuses au directeur en m'inclinant à répétitions. Sans même le réaliser nous étions déjà dans la voiture. Woah. Au moins je n'ai pas trop eu de mal à mettre ma ceinture de sécurité, comme elle est plus facile d'accès avec la main gauche... La tempête semblait s'être calmée, et j'avais l'impression qu'un vide s'était installé. « Vous n'êtes pas obligée de faire ça pour moi. » C'est sorti un peu tout seul, comme si je me sentais coupable que quelqu'un veuille prendre soin de moi. « Et puis même si vous voulez que je me foute de l'examen, ça sera pas l'avis des autres professeurs », ajoutai-je, la voix cassante. Pourquoi j'ai été dire une merde comme ça? Franchement. « Vous... vous avez pas un truc pour devenir ambidextre en quelques jours? Ça pourrait être pratique, non? » Peut-être qu'une touche d'humour..? Ah, si mon don me permettait de parler les langues et pas seulement les comprendre, peut-être qu'il m'aiderait à écrire de la main gauche. Mais non, il me sert à rien. Erf.
©️junne.

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
 
semestre en danger ♠ feat. mejika mio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger
» [Love & Pets] Une démone en danger ( suite des ruelles ) [PV: Lucy & Jérémy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUK :: Université Nationale de Busan-
Sauter vers: