AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Song Jae In ▲ Business is business ▲

avatar
Song Jae In
Âge : 43
Occupation : Officiellement gérant de nightclub - Officieusement créancier et proxénète
Quartier : Busanjin
Situation : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1169-song-jae-in-business-is-busines
Dim 20 Aoû - 16:39
header

SONG JAE IN

Evil begins when you begin to treat people as things
Lieu de naissance : Séoul
Date de naissance : 1er Août 1974
Âge : 43 ans
Nationalité : Coréenne
Taille : 1m88
Poids : 80kg
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Situation amoureuse : Célibataire
Métier : Officiellement gérant d'un établissement nocturne, il est officieusement créancier, proxénète, et à l'origine de nombreux deals louches
Étude : /
Revenu : Élevé
Don : /
Signe distinctif : Un nom tatoué sur l'épaule
Groupe : Earth
Avatar : Cha Seung Won

Bon Orateur

Intolérant & Impatient

Théâtral

Faux & Possessif

Charmeur

Désabusé & Manipulateur

Fataliste

Égoïste & Macho

Débrouillard

Cruel & Agressif

J'ai peine à croire que ma longue histoire puisse intéresser qui que ce soit, mais soit. Si vous payez votre tournée, je veux bien parler.

L'histoire avait pourtant commencé normalement, comme celle de beaucoup de personnes. J'ai eu droit à une enfance parfaitement normale à Séoul entouré de deux parents aimants. Enfin, je croyais que c'était le cas à l'époque, parce que j'étais un enfant stupide et naïf. Quel enfant ne l'est pas, hein ? Même si j'étais un cas particulièrement désespérant de débilité, il faut bien le reconnaître.

J'ai donc eu droit à une enfance extrêmement normale, une enfance que je décrirais même de rasoir si je venais à la comparer à l'existence que je mène aujourd'hui. Une mère aimante, un père toujours présent, je n'avais pas de raison de me plaindre, et ma vie avait presque quelque-chose d'ennuyeux. Jusqu'à ce que mon père foute le camp en douce en volant toutes nos affaires et toutes nos économies, le jour de mes huit ans. Première douche froide de ma vie, et seule bonne leçon que ce rat m'aura enseigné : On ne peut faire confiance à personne d'autre que soi.

S'en suivit donc une longue traversée du désert avec ma mère. On est partis s'installer tous les deux dans un container qui avait été réaménagé en appartement, et j'avais donc la chance de vivre dans une des seules maisons de Séoul où la salle de bains, les toilettes et le salon se situaient tous dans la cuisine. Je vous laisse imaginer à quel point c'était une merveille pour l'intimité, pour la sécurité, et pour mon épanouissement personnel. Ma mère - autrefois enjouée – n'était plus qu'un légume accumulant les petits boulots pour nous faire vivre, et mes notes devenaient de plus en plus mauvaises à l'école parce que je ne pensais qu'à une chose : Quand mon père allait-il revenir ? Oui, quand je vous disais que j'étais con comme pas deux étant gosse.

Ma mère fit de son mieux pour m'élever dans ces conditions plus que précaires, et on finit par trouver notre petit rythme à deux. Elle faisait tout pour que je ne finisse pas à la rue, et je me remettais petit à petit du départ de mon père. Pendant dix ans, ma mère donna tout pour que je puisse poursuivre ma scolarité et assurer mon avenir. Dès mes dix-huit ans, je me mis alors à l'aider et à travailler de mon côté pour la soutenir, et on ne tarda pas à retomber sur nos pattes en déménageant vers un endroit plus convenable. On fonctionnait bien tous les deux. Mon père avait failli nous détruire, mais nous étions plus forts... Nous étions ensemble.

C'est là que j'ai rencontré cette pute de Rachel. Oh, elle semblait parfaite à l'époque... et évidemment, je me suis bien trompé à son sujet, parce que même adulte, j'étais toujours un petit con sans cervelle. Rachel était tout ce dont je rêvais. Une fille belle, gentille, souriante, drôle, une fille dont la maladresse était adorable, et qui paraissait trop parfaite pour être réelle. J'étais faible, j'étais amoureux, et assez idiot aussi pour me tatouer son nom sur l'épaule. Quand on aime, on ne compte pas, mais il faudrait plutôt un proverbe disant : « Quand on est con, on ne tatoue pas. » Je bénissais chaque jour le ciel de m'avoir permis de la rencontrer, et je pensais réellement qu'elle était la femme de ma vie... Quel abruti.

J'étais prêt à tout lui donner... et ça tombait bien, puisqu'elle était prête à tout me prendre. Vous l'avez compris, la leçon que mon père m'avait donné n'était pas bien rentrée dans ma cervelle de moineau, donc j'avais fait l'erreur de faire confiance à cette fille que je ne connaissais finalement pas si bien que ça. Je l'avais demandée en mariage, elle... elle avait prétendu être enceinte ! Le simple fait d'en parler suffit à m'énerver. J'avais placé une confiance aveugle en elle, et... elle avait vidé ma maison, vidé mes comptes, avant de disparaître dans la nature. Douche froide numéro deux, et retour à la case départ, sans argent, avec un cœur brisé et une mère trop touchée par mon propre malheur.

Ma mère se donna à fond une nouvelle fois pour nous permettre de repartir du bon pied, alors que je me traînais comme une loque, incapable d'aller de l'avant et de me reprendre en main. Si je pouvais aujourd'hui dire une chose au moi de l'époque, je... je lui dirais rien, je lui en mettrais une et je l'insulterais, voilà ce que je ferais.

J'approchais de la trentaine, et je ne pouvais pas rester ainsi. Ma mère était la seule à trimer, et je me devais de mettre de l'ordre dans ma vie. Après plusieurs mois chaotiques, je fis l'effort d'aller de l'avant et de trouver un boulot pour pouvoir permettre à ma mère de souffler un peu. C'est comme ça que je me suis retrouvé serveur dans une boîte de nuit du quartier, même si ma mère détestait tous les gens travaillait dans ce genre d'établissement. Je valais mieux selon elle... Faut croire qu'elle s'était bien trompée à mon sujet.

Le patron m'aimait bien, même si je comprenais pas pourquoi, et le travail payait bien. J'allais pas cracher dans la soupe, d'autant que je préférais quand même bosser dans un club que de livrer des légumes à des vieilles à l'extérieur de Séoul, hein... J'avais eu mon lot de jobs moisis, et j'en avais un peu marre de penser aux autres. J'avais pensé aux autres toute ma vie, et je passais mon temps à repartir à zéro. Je sais pas comment faisait ma mère pour continuer de vouloir aider les gens après tout ce qu'on avait vécu elle et moi... Moi, j'avais assez aidé les autres. Je voulais m'aider moi maintenant.

Petit à petit, je me suis habitué à la vie nocturne. Toujours dehors jusqu'au petit matin, que ce soit pour bosser ou pour faire la fête, et passant mes journées à dormir. C'est là que le fossé entre ma mère et moi a commencé à se creuser. On ne se comprenait plus. Elle me reprochait ma vie et mes sorties, et je lui reprochais de ne pas me laisser vivre ma vie. On avait du mal à communiquer, et les choses n'allaient pas en s'améliorant... jusqu'à son accident. Douche froide numéro trois, elle traversa au mauvais endroit au mauvais moment. Un camion la percuta, et me voilà joyeusement à l'hôpital, en train de regretter toutes nos querelles et nos mésententes récentes. Quand elle revient à elle... ... Quand elle revient à elle quelques jours plus tard, elle ne me reconnaît pas. Pire, elle me demande où est son mari, et elle me chasse quand j'essaye de lui expliquer que je suis son fils. Les médecins me disent qu'on ne sait pas si elle retrouvera la mémoire, et me demandent de lui laisser un peu de temps, ce que je fais à contrecœur. Quelques jours plus tard, elle est prête à m'écouter, elle semble presque contente de me voir, et je pense que tout va pour le mieux. En pleine discussion, elle se met toutefois à hurler comme une démente. Personne ne parvient à la calmer, elle hurle son envie de mourir, et elle finit sédatée et attachée sur un lit, avant de finir internée dans un établissement spécial... Ma mère, à moitié folle, du jour au lendemain, sans raison.

J'étais seul maintenant, et je ne pouvais plus me permettre de me laisser aller. Même si c'était dur, même si ça faisait mal, je devais avancer. Personne ne viendrait me tirer cette fois, il ne restait... plus que moi.

Le patron du club accepta immédiatement de me reprendre. J'avais besoin de travailler, j'avais besoin de me changer les idées, et bosser dans une boîte était ce que je pouvais trouver de mieux pour concilier les deux. Je buvais, je fumais, je testais d'autres substances illicites, et je ne pensais plus réellement à ma vie. C'est à ce moment là que j'ai commencé à me rapprocher du patron. Il suspectait certains de ses employés de vendre de la drogue dans le club, et il avait besoin de quelqu'un de confiance pour surveiller tout ça et lui rapporter ce qu'il se passait en bas pendant qu'il profitait de la soirée de son côté. C'est ainsi que ma carrière de petit collabo commença. Un par un, je dénonçai tous ceux qui tentaient de faire leur petit commerce à l'intérieur ou autour du club, et je gravis petit à petit les échelons, à mesure que la confiance que le patron plaçait en moi grandissait.

Le pouvoir me montait à la tête. Quand l'opportunité de devenir le bras droit du boss se présenta, je choisis de dénoncer ceux qui étaient les plus proches de moi dans la hiérarchie pour faire le ménage, même s'ils n'étaient coupables de rien. Enfin bon, dans le fond, on est tous coupables de quelque-chose, donc ils avaient forcément fauté un jour, que ce soit en donnant un coup de pied à un chaton ou en matant leur grosse sœur sous la douche.

Je refusais toujours d'aller voir ma mère. Je me contentais de payer pour qu'elle reste internée dans l'établissement le plus convenable possible, mais... je ne pouvais pas la regarder. Elle me fixait comme si j'étais un démon, elle hurlait, elle me demandait de partir... Je la dégoûtais... mais je peux la comprendre. Petit à petit, je commençais à me dégoûter moi aussi.

Le business du patron n'était plus aussi florissant, et il décida d'aller s'installer à Busan. Il y avait selon lui plus d'opportunités là-bas pour un night club, et pour toutes les activités obscures qu'il pratiquait. La vérité est qu'il trempait dans un tas d'affaires louches. Jamais directement impliqué pour pouvoir nier et avoir un alibi si la police venait fouiner, mais jamais vraiment blanc non plus. Disons qu'il opérait comme un entremetteur, mettant en relation les gens qui avaient besoin de services, et offrait lui-même un soutien financier à ceux qui avaient désespérément besoin d'argent... même s'il valait mieux pour eux avoir de quoi rembourser la somme plus les énormes intérêts ensuite...

A Busan, la vie était différente. Il y avait beaucoup de gens bizarres, même si je me fichais littéralement de leur existence. Quant au patron, il me faisait entièrement confiance. Un soir, il me montra son testament. Il me léguait tout. S'il venait à mourir, tout ce qu'il avait bâti serait à moi, et rien qu'à moi. Et tout ça parce qu'il... me considérait « comme un fils. » Comme un fils ? J'avais déjà vu ce à quoi ressemblait l'amour d'un père, et je n'en avais pas besoin. Quelques semaines plus tard, alors que j’étais avec lui dans son bureau, il fut frappé d'une crise cardiaque. J'ai fait un pas vers lui pour lui venir en aide, avant... de réaliser que je l'avais assez fait. J'avais toujours donné, et on m'avait toujours tout pris. Et si... Et si j'inversais les rôles pour une fois ? Il tendit les mains vers moi, il implora, il supplia... Je suis resté là à le regarder mourir, pendant des minutes interminables. Et quand il a finalement lâché son dernier souffle, je me suis senti... libéré... Comme si, pour la première fois, j'avais gagné.

Tous ses biens finirent donc par me revenir, et ses employés avec. J'avais appris à ses côtés, je connaissais toutes les ficelles du métier, et je savais même remplir son rôle à lui mieux qu'il ne le faisait lui-même. J'étais en possession de tout, j'étais celui qui dirigeait, celui qui manipulait. Et plus personne ne me manipulerait jamais.

J'ai donc commencé à diversifier et à élargir le champ d'activités de mon « commerce ». Gérer un night club permettait de gagner suffisamment d'argent, mais j'avais besoin de jouer, de contrôler... tout, et tout le monde. J'étais prêt à tout pour de l'argent, et je le suis toujours. Je donne tout au plus offrant, et je fais en sorte que mes clients obtiennent ce qu'ils veulent. Quelqu'un se pointe au club pour une drogue en particulier ? C'est fait. Quelqu'un a besoin de compagnie pour la nuit ? C'est fait. Quelqu'un a besoin de changer les plaques de sa voiture peu importe la raison ? C'est fait. Quelqu'un avec un don ayant besoin d'un abri pour échapper à une horde de sauvages ? Ça marche. Ces mêmes sauvages offrant plus que leur pauvre proie pour connaître son emplacement ? Ça marche aussi.

Et la vie continua ainsi.

Venons-en enfin au dernier moment marquant de mon existence, même si je n'arrive toujours pas vraiment à m'expliquer pourquoi cette petite écervelée a un impact sur ma vie. C'est au cours d'un voyage à Séoul que j'ai rencontré Moon Su Ah, petite blondinette avec des rêves plein la tête et un corps qui faisait tourner la mienne, de tête. Elle était serveuse, elle était... innocente, fragile, elle avait l'air si manipulable... Quelques belles paroles plus tard, et je réussissais à la mettre dans mon lit. Pute ou naïve, faites votre choix.

Malgré tout, j'avais... non, pas des remords, mais... je la trouvais presque touchante. Elle rêvait de devenir une star, et elle était bloquée dans une triste vie, sans même se rendre compte peut-être de combien elle était malheureuse. Enfin, qui j'espère tromper ? En vérité, je connaissais un type qui cherchait de jeunes talents à recruter, et par jeunes talents, je voulais dire jeunes, belles et bien foutues, même si elles n'avaient pas le moindre talent. Le temps de prendre une photo de ma proie, et le « producteur » - si on peut l'appeler ainsi – me promettait toute la publicité que je voulais si je réussissais à la lui ramener. Évidemment, crédule comme elle était – on aurait dit moi plus jeune – elle accepta de me suivre comme si je l'emmenais vers la célébrité. Malheureusement, ce n'était pas ce qui l'attendait... Enfin bref, j'allais pas chialer pour cette niaise.

Elle avait du potentiel. Peut-être qu'elle réussirait à percer dans la musique – oui bon, fallait pas trop rêver non plus – mais elle finirait forcément par avoir une utilité. Parce que les filles comme elle, ça ne courrait pas les rues, et que beaucoup de gens seraient prêts à payer très cher pour passer du temps avec ça. C'était justement ce qui se passait maintenant d'ailleurs, comme quoi j'avais eu du flair. Bref, je me mis donc à payer tout pour elle : L'hébergement sur Busan, la nourriture, les frais pour son « agence »... Tout, je lui donnais même de l'argent pour s'acheter des choses à côté. Je voyais déjà le retour sur investissement en calculant les intérêts, pendant qu'elle voyait un ancien au grand cœur. La pauvre... Le cerveau était en option chez elle, c'était quand même pas ma faute.

Quand elle devint enfin majeure – oui, elle ne l'était pas avant mais je ne le savais pas, que ce soit bien clair – je pris le temps de lui faire comprendre qu'elle avait une dette colossale envers moi. Comme je m'en doutais, sa carrière était un flop total et personne ne s'intéressait à elle, et il lui restait donc un métier tout trouvé pour me permettre de récupérer l'argent que j'avais investi – et que je continuais d'investir - pour elle. C'était malsain, et je me détestais presque de le faire (presque), mais sa dette grandissait chaque jour un peu plus, et je profitais de sa naïveté initiale pour la dévorer à petit feu, comme si son sort m'était égal... Alors que... Alors que rien, il m'était égal.

Il déteste le chocolat ▲ Il possède une collection de montres dont il se fiche royalement ▲ Il aime le golf ▲ Il dort toujours avec une arme à feu dans sa table de chevet ▲ Il fume beaucoup ▲ Il boit encore plus ▲ Il déteste qu'on soutienne son regard ▲ Il porte un tatouage 'RACHEL' sur l'épaule qu'il refuse de se faire enlever pour toujours se rappeler de ne plus faire confiance ▲  Il aime les couleurs sombres  ▲ Il a peur du vide ▲ Il n'a aucune patience avec les enfants ▲ Il pense que les femmes ne sont que des objets ▲ Il se gratte la barbe quand il réfléchit ▲ Il aime jouer au poker ▲ Il secoue le pied quand il est agacé ▲ Il ne porte que des vêtements classes et méprise les gens qui ne font aucun effort vestimentaire ▲ Il demande souvent aux autres de faire le sale boulot pour lui ▲ Il a horreur de la foule ▲ Il se montre faux en société pour jouer au jeu des apparences ▲ Il est sans pitié avec ceux qu'il juge faible ▲ Il respecte les gens qui se construisent seuls ▲ Il se montre souvent sarcastique ▲ Il aimerait être moins touché par Su Ah qu'il ne l'est réellement ▲ Il est allergique aux fruits de mer ▲ Il refuse que qui que ce soit touche à Su Ah s'il ne l'a pas lui-même décidé ▲ Il passe plusieurs heures par semaine à la salle de sport ▲ Il ne charme les gens que pour mieux se servir d'eux ▲ Il boit son café noir ▲ Il paye chaque mois pour que sa mère soit internée dans un bon établissement ▲ Il rêve de devenir maire pour pouvoir contrôler toutes les transactions ayant lieu en ville ▲ Il est prêt à tout pour se mettre les personnes les plus influentes dans la poche ▲ Il voyage souvent et aime ramener un objet des endroits où il s'est rendu ▲ Son plat favori est un bon vieux sandwich jambon-beurre même s'il ne l'avouera jamais ▲

Salut la compagnie ! Moi c'est GO, je suis un vieillard, et je passais par là, alors je me suis dit : « Cool, arrêtons-nous deux minutes. » Non plus sérieusement, ça fait trop longtemps que je regrette d'avoir arrêté de faire du RP, et c'est pour ça que je suis là, parce que tout ça me manquait trop. Donc nous voilà, et puisque je ne suis pas doué pour parler de moi, je vais en rester là et ce sera déjà pas mal. Please look forward to me ! >o< Okay, là j'abuse.  hero  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Dim 20 Aoû - 16:42
coucou
Hello! Bienvenue sur AWIB coeur violet

Monsieur Cha Seung Won bave flkhkdfk

J'allais te dire bonne chance pour ta fiche mais je crois qu'elle est terminée? mdr enfin bref, terminée ou pas je file réserver ton avatar et tout coeur violet hésite pas si t'as des questions à contacter une personne du staff!

coeur violet

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seung Ruri
Occupation : médium de pacotille
Quartier : Busanjin
Situation : l'homme idéal s'appelle nam yunsoo (pauvre enfant)
Don : prémonition
Niveau : 4
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1507-when-life-gives-you-lemon-vend-
Dim 20 Aoû - 16:45
OMG CHA SEUNG WON miam scream
Il va nous falloir un lien si le monsieur possède un night club !
Bienvenue !! keur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Dim 20 Aoû - 16:50
Ok. Alors j'ai regardé l'avatar. Rien. J'ai regardé le gif du header et là, une idée à germé dans ma tête. Ça semblait improbable alors j'ai tapé le nom sur google. Finalement, j'ai quand même su reconnaître ce monsieur. Hourra à moi 0/ Bienvenue en tout cas, tu verras mon inculture drama, sait se faire oublier jebal quoi qu'il en soit, ravis de voir qu'awib est peut-être ton point de retour dans le rpg et curieuse aussi de voir ce que donnera ton personnage. Si ta fiche est terminée, n'hésite pas à poster le lien dans le topic concernée. Pour le reste, on va laisser le temps à nos petits membres de venir te souhaiter la bienvenue avant de te valider expressément mais ça sera fait ce soir à mon avis. So, si tu as des question, n'hésites pas plz
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Song Jae In
Âge : 43
Occupation : Officiellement gérant de nightclub - Officieusement créancier et proxénète
Quartier : Busanjin
Situation : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1169-song-jae-in-business-is-busines
Dim 20 Aoû - 17:04
Merci tout le monde ! héhé

@Yu Jin : J'aime finir complètement ma fiche de mon côté avant de la poster, même si j'avoue avoir eu une petite frayeur de me faire voler mon Cha Seung Won. fear

@Yool Hee : Avec plaisir, il est coriace mais il ne dit pas non à un petit lien. devil

@Kallie : Je t'aurais pardonné de ne pas le reconnaître, il est tellement vieux que la plupart des gens du monde moderne ne le connaissent même pas. mdr  J'avais vraiment envie de reprendre du service en matière de RP, et je suis content que ce soit ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cha Aiden
Âge : 21
Occupation : Vidéaste gaming/urbex & étudiant en art.
Quartier : Gangseo
Situation : Célibataire & joueur, pris à son propre jeu.
Don : Séduction.
Niveau : 5
Multicompte : Kang Woo Shin & Nam Min Ki.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t671-cha-aiden-life-is-not-a-video-ga
Dim 20 Aoû - 18:10
Bienvenue !!
Amuse toi bien sur AWIB plz
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nam Min Ji
Âge : 21
Occupation : Aide-pâtissière à temps perdu
Situation : amoureuse de tout ce qui bouge
Don : Émanations: Ouh! Qu'est-ce que ça sent bon!
Niveau : 2
Multicompte : Min Jae Wook l'endormi
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1043-nam-min-ji-too-bad-but-its-too-
Dim 20 Aoû - 18:25
ALLO plz heart 2

J'aime tellement ton personnage il est si tant bien construit! Je me suis vraiment régalée en lisant les anecdotes melt

PLEIN D'AMOUR &
BIENVENU SUR AWIB
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kang Yu Jin
Âge : 21
Occupation : Étudiante (langue étrangère appliquée) / Assistante et modèle photo pour Hyun Su
Quartier : Haeundae
Situation : She makes my heart beat loud enough to make me feel alive ♥
Don : Omnilinguisme
Niveau : 9
Multicompte : Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya, Ban Min Hwan
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t212-kang-yu-jin
Dim 20 Aoû - 18:45
Ton aventure peut commencer.


Bravo, tu fais à présent partie de la fabuleuse famille qu'est AWIB !

Tu peux dès à présent aller poster ta fiche de lien afin de faire connaissance avec tes collègues, tes voisins et te créer pleins d'amis ou d'ennemis, et peut-être même trouver l'amour de ta vie. Pense aussi à ouvrir ton listing rps pour recenser toutes tes réponses et montrer ton activité. Et si tu ne sais pas à qui demander un lien ou un rp particulier, n'hésite pas à aller faire une requête ici !

Tu devras également remplir ton profil. Pour rester en contact avec tous tes amis, tu peux également aller ouvrir un topic pour ton téléphone, mais également pour ton twitter. Parce que c'est toujours sympathique de discuter avec les autres. Si tu veux tenir un journal sur l'avancée de ton aventure sur le forum, tu peux aller poster une fiche sur ta ligne de temps.

Une fois toutes ces démarches effectuées, il ne reste plus qu'à t'amuser parmi nous ♥️

Que dire de ton histoire? J'aime beaucoup comment tu l'as construite, la façon que Jae In utilise pour faire la narration et également toute la construction du personnage. On voit bien comment et pourquoi il est devenu ce qu'il est, le pauvre. Je perçois quand même peut-être une petite parcelle d'humanité en lui, j'espère qu'il ne s'en débarrassera pas coeur violet bref j'ai adoré, et je te retiens pas plus longtemps heart eyes

_________________
i sing to the rain, i swear to the rain
can you feel it too? ▬ can you feel it by looking at my eyes? does your breath stop when you’re next to me? does your head go blank and dizzy? a feeling that wraps around your body like hot fireworks; do you feel the same way?
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Song Jae In
Âge : 43
Occupation : Officiellement gérant de nightclub - Officieusement créancier et proxénète
Quartier : Busanjin
Situation : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1169-song-jae-in-business-is-busines
Dim 20 Aoû - 20:44
Merci tout le monde, et je tenterai de vous faire honneur avec cette validation ! wa

@Min Ji : Merci beaucoup, j'avoue que je suis assez fier de mes anecdotes. clap

@Yu Jin : Jae In n'est pas méchant. Bon, okay il est carrément méchant, mais je vous jure qu'il a un tout petit cœur minuscule qui bat... de temps en temps. Okay, c'est pas grand chose, mais c'est déjà pas si mal. bwaha
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kim Sun Hi
Âge : 27
Occupation : Masseuse
Quartier : Busanjin
Situation : Célibataire
Don : Clairevoyance
Niveau : 4
Multicompte : Hwang Dae Seo & Jang Saren & Lee Je Ha & Rhee In Na
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t408-kim-sun-hi-peu-a-peu-la-lumiere-
Dim 20 Aoû - 20:51
Oh enfin un vieux !!! Et puis un pas tout gentil en plus de ça !
Je pense que tu devrais très bien t'entendre avec Saren !

Bienvenue parmi nous :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rivera Saki
Âge : 22
Occupation : étudiante en danse et serveuse au Bleu Art Café
Quartier : Nam
Situation : célibataire
Don : Lévitation
Niveau : 4
Multicompte : Yang Somi ft. Shin Hye Jeong
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t95-rivera-saki-o-i-want-to-be-your-s
Lun 21 Aoû - 0:35
Bienvenuuuue shy:
J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous keur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Song Jae In
Âge : 43
Occupation : Officiellement gérant de nightclub - Officieusement créancier et proxénète
Quartier : Busanjin
Situation : Célibataire
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1169-song-jae-in-business-is-busines
Lun 21 Aoû - 18:53
@Sun Hi : Les vieux au pouvoir ! rock n roll!

@Saki : Merci beaucoup, je m'amuse déjà. yeah!
Revenir en haut Aller en bas
 
Song Jae In ▲ Business is business ▲
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de la Ligue-1-foot-business-couleur-orange
» Forum sur le commerce et l'investissement en Haiti (15nov07)
» TOURNOI "Back to Business" 10/10/09 La Chesnaie
» The WILL to succeed : This ia a new HAITI THAT OPENS FOR BUSINESS[ .
» Haïti : développement et système de savoirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: PERSONNAGES :: Présentations :: Fiches validées-
Sauter vers: