AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 HELP. I need someone. # Feat Min Hwan.

avatar
Hidalgo Thara
Âge : 30
Occupation : Fille unique du big boss de la mafia colombienne à la recherche d'un petit travail pouvant lui permettre de passer incognito.
Quartier : Haeundae
Situation : Dans un merdier monstre. Entre des sentiments éprouvés pour son plus grand rival: Jang Saren et une grossesse à assumée et dont le digne héritier est le sien. (5mois)
Don : Pas besoin de dons pour se débrouiller dans la vie.
Multicompte : Callum Anna & Park Sung Min.
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Aoû - 23:07

HELP. I need someone.
“Tout mortel a le sien: cet ange protecteur.Cet invisible ami veille autour de son coeur, l'inspire, le conduit, le relève s'il tombe.”


Plusieurs gémissements douloureux glissaient d'entre ses lèvres. Les deux mains sur l'abdomen, l'héritière des Hidalgo chercha à fuir le regard du spécialiste qui lui semblait plutôt rassuré. L'enfant qui grandissait en elle depuis maintenant trois mois se portait bien. Aucune crainte la dessus. Les douleurs étaient elles aussi normales, rien d'affolant. Elle apprendrait avec le temps la normalité des choses et cessera de s'inquiéter pour un rien. Cette grossesse était nouvelle pour elle, tout comme ses nouveaux symptômes qu'elle n'a jamais connu par le passé. Malgré les mots du médecin, c'est un regard méfiant qu'elle lui lança, froid même avant de se lever de la table d'auscultation pour se rendre jusqu'au bureau du spécialiste histoire de régler sa consultation et de pouvoir fixer un énième rendez-vous avec ce dernier pour que celui ci puisse suivre sereinement l'évolution de l'enfant. Comme elle le craignait, le médecin avait souhaité la présence du "père" à la prochaine consultation, la brune souffla d'un air las en levant les yeux au plafond. Disons que le père aurait du mal à s'absenter pour venir assister à un touché gynécologique, il avait certainement mieux à faire, tel que nuire à ses ennemis ou s'en faire de nouveaux.

Après quelques minutes, elle finit par se lever de sa chaise pour serrer la main du médecin avant de prendre la porte de sortie qui la conduirait de nouveau jusqu'à la demeure Jang ou elle pourrait se reposer un peu. Cette journée était plus difficile à supporter que les précédentes, et la mafieuse ne pouvait s'empêcher d'ailleurs de grimacer face à la douleur provoqué par l'enfant. Elle avait l'impression d'avoir les intestins, reins et ovaires complètement broyés, piétinés, arrachés même et le bas de son dos commençait lui aussi à la faire terriblement souffrir. C'est pour cela qu'elle se hâta de rejoindre ses appartements pour tenter d'oublier ce mal nouveau qui la rongeait de l'intérieur. Ses papiers en main, le regard rivé sur l'horizon, elle arpenta plusieurs rues et ruelles avant de cesser soudainement et promptement sa marche lorsque deux hommes au loin, semblaient attendre qu'une seule chose: Qu'elle passe entre eux pour l'attraper.

Elle n'est pas née de la dernière pluie. Ses hommes ont tout sauf la tête d'honnêtes citoyens cherchant à aborder un passant pour demander leur chemin. Ils lui lançait le plus exécrable des regards, un regard mauvais qui la poussa à reculer d'un premier petit pas. Elle n'eut pas besoin d'en faire d'avantage que sa méfiance s'était sentie sur des kilomètres. Si ils ne l'attrapait pas maintenant, il n'aurait jamais la main dessus. Seulement voilà, la belle n'était pas spécialement d'humeur à prendre ses jambes à son cou pour s'enfuir loin d'eux et espérer pouvoir les semer. Son ventre la faisait terriblement souffrir. Comme un pauvre chaton apeuré, Thara était piégée. Il ne lui restait plus qu'à passer entre eux en espérant se tromper sur leur compte ou bien tenter tant bien que mal de fuir. Elle ne mettrait pas dix ans à réfléchir à ses propositions, surtout lorsque les deux hommes décolèrent enfin de leur mur pour s'approcher à pas de loup d'elle.

Merde. Merde. Merde. Pensa t-elle en grimaçant. Tout sauf ça. Intérieurement, elle chercha la force et le courage de bouger. Ce fût un pas en arrière de plus qu'elle fit, puis un autre avant de finalement se retourner pour commencer à courir doucement. Elle n'eut le temps que de faire quelques pas de course que de nouveaux gémissements s'échappaient de sa bouche. Impossible pour elle d'avancer plus, son ventre était beaucoup trop lourd et douloureux pour cela. Une de ses mains se posa contre ce dernier comme pour tenter d'apaiser sa souffrance, en attendant, les deux hommes parvinrent vite à la rejoindre eux. Le premier et le plus grand se mit à rire, d'un rire cinglant en attrapant fermement le poignet de la colombienne pour la maintenir prisonnière de son emprise. Le second resta à proximité, prêt à agir si la belle tenterait de s'enfuir.

Tu comptes t'en aller ou comme ça ma jolie? Il continuait de rire en la maintenant aussi fort que possible, lui qui était presque prêt à lui casser le poignet par sa simple force. Si il y a bien une chose qui l'insupporte, ce sont ses pauvres petits prétentieux qui se permettent de prendre les femmes de haut pour montrer leur pseudo puissance. Je t'aurais déjà éclaté la tronche si seulement j'avais pas ce marmot dans le ventre. Pensa à nouveau l'impulsive colombienne qui malgré ses douleurs tentait de se défaire de l'emprise de son ravisseur en gesticulant dans tout les sens, grognant à de multiples reprises pour qu'il la relâche et qu'il la laisse reprendre sa route. Bien entendu, ce n'était pas l'intention de l'homme et son compère. Il resserra un peu plus sa main autour du poignet de la jeune femme pour lui décrocher un cri. C'est qu'elle aurait presque pût entendre l'os de son poignet craquer sous la force de l'armoire à glace à ses côtés.  

Maintenant tu vas être une gentille petite fille et tu vas nous suivre sans broncher, parce que crois moi que si tu cherches à me désobéir, je n'hésiterais pas à abîmer ta jolie gueule d'ange. Une gueule d'ange. Cette remarque aurait presque pût la faire rire si elle n'aurait pas été dans cette situation. En attendant, et contre son gré, elle n'eut pas le choix que d'être tirée par la force colossale du garçon et guider vers l'endroit ou ils comptaient bien l'emmener. Abandonner n'était pas dans ses habitudes, alors dès qu'elle eut le droit à un quelconque objet à proximité, une rembarre ou même un lampadaire perdu en pleine ruelle, la jeune femme chercha à s'en accrocher pour ne plus avancer, pour ne pas les suivre. Face à la faiblesse de ses mouvements, son dernier et unique réflexe fût d'hurler le prénom "Saren" tout en s'agrippant à la dernière rembarre restante avant d'atteindre le véhicule qui les conduiraient jusqu'au pseudo repère de ses hommes. Ses poumons étaient en feu, sa voix se cassait à hurler à tût tête le prénom du mafieux qui elle espérait viendrait surgir de l'ombre pour tuer d'une balle entre les deux yeux ses pauvres imbéciles. Tranchante et stridente, malgré tout, l'écho de sa voix ne parvint jusqu'aux oreilles de Jang Saren et il était temps pour elle d'accepter son sort..

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ban Min Hwan
Âge : 22
Quartier : Haeundae
Situation : Célibâtard
Don : Bouclier protecteur
Niveau : 4
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Aoû - 4:51
help. i need someone
ban min hwan & hidalgo thara
Il lui est rare de prendre place à une petite table dans un café local et relaxer, loin des soucis de l'entreprise familiale. Même qu'aujourd'hui, son père aurait adoré qu'il se présente à une importante réunion entre hauts fonctionnaires, de quoi améliorer la couverture et bien entendu la prospérité financière des Ban. Mais aujourd'hui, Min Hwan avait d'autres plans. Certes il a l'air de ne rien faire, assis là à regarder par la fenêtre tout en sirotant la boisson la plus chère de l'établissement. Saren avait été clair. Elle a un rendez-vous avec un spécialiste aujourd'hui. Min Hwan savait tout. Le lieu, la raison. N'étant pas le père, il aurait été mal avisé pour lui de se présenter au rendez-vous avec Thara. De toute façon, elle n'est pas le genre de femme à vouloir qu'un homme tel que lui soit à quelques centimètres d'elles à toute heure de la journée. Alors en attendant, il se repose et il fixe la porte de l'établissement de l'autre côté de la rue pour savoir lorsque sa protégée sera enfin libre de l'emprise du docteur, et il partira du café quelques minutes plus tard.

Justement, la voilà qui quitte. De loin, il était capable de noter les quelques grimaces qui se dessinaient sur le visage de Thara, chose qui le fit sourciller. Il n'a évidemment aucune idée de ce qu'une femme peut vivre lors d'une grossesse et a du mal à concevoir qu'un enfant pouvait causer autant de douleur à sa génitrice. Thara n'est tout de même pas du genre à se plaindre pour rien, alors il se surprend à être un peu inquiet. Rien de bien intense, des sentiments qu'il parvient à se débarrasser rapidement du revers de la main. Lorsqu'il jugea que la distance était suffisante, Min Hwan se leva de son siège, laissant sa vaisselle sur la table (n'est-ce pas le travail de ces personnes? Ces fainéants devraient travailler plus fort et justifier leur salaire), et il quitte promptement. Pas question de passer une minute de plus dans un endroit remplis de l'équivalent des paysans de ville.

Min Hwan a son téléphone à la main, indécis. Devrait-il faire un compte rendu en direct à Saren, ou devrait-il attendre de le voir en personne? Les sourcils froncés, il rangea son téléphone dans sa poche, enfonçant par le fait même ses mains dans ses poches. Les conversations sont toujours plus sûres en personne, dans un lieu sûr. Comme la villa de Saren. Il n'y a, selon Min Hwan, aucune information compromettante dans le fait de lui dire que Thara retourne vers lui, surtout s'il ne nomme pas son prénom dans le message texte ou dans son appel. Mais on ne sait jamais. Il fallait qu'il se concentre sur les mouvements de Thara. Elle prend un chemin inorthodoxe, et il est impératif que Min Hwan ne la perde pas de vue. Il s'apprête à tourner un nouveau coin lorsqu'il note qu'elle a arrêté de marcher. Promptement, il s'adosse au mur, comme un espion. Est-ce qu'elle l'a vu? C'est noble de la suivre et de s'assurer qu'elle revient chez Saren en sécurité, mais il ne veut pas que l'héritière d'un des clans alliés à sa famille soit en colère contre lui. Tout pour ruiner les relations. Alors il attend, n'osant même pas jeter un regard en sa direction. Il est rare qu'il se sente nerveux, mais il joue dans un terrain risqué et si son père l'apprenait, il pourrait être dans de sérieux ennuis.

Il sourcilla à nouveau lorsqu'il crut entendre une voix masculine retentir de la même ruelle où Thara se trouve, mais du coin de l'oeil il vit un groupe d'homme marcher dans une autre rue perpendiculaire. Les voix se sont éteintes dès que le groupe a disparu, alors il était sauf d'assumer qu'elles venaient de là... jusqu'à ce que des gémissements et d'autres voix retentirent. Min Hwan a osé regarder derrière lui, en direction de Thara. Deux hommes asiatiques qu'il ne reconnaît pas, qui ne sont ainsi ni des Ban, ni des Jang, qui tiraient sa protégée vers une voiture? Si Saren apprend ça, il sera furieux. L'héritier soupira, énervé, et il se dirigea d'un pas assuré vers les deux hommes, regardant par le fait même autour de lui s'il ne pouvait pas utiliser quelque chose comme arme. L'avantage des ruelles, c'est que non seulement elles sont peu fréquentées alors les actes de violence sont plus facile à commettre, mais elles sont également plus sales et il est facile de trouver... qui sait, une barre de métal pour frapper directement à la tête d'un ennemi de la mafia alors qu'il a le dos tourné pour ouvrir la porte arrière de sa voiture. Il n'est pas doué avec les mots ni avec les armes à feu, mais Min Hwan est doué avec des poings et a par le fait même une certaine force physique. Le premier homme s'écroula au sol sur le coup, et le deuxième l'a rapidement rejoint avant même qu'il ne puisse réagir.

Rapidement, il regarde autour de lui. Ils sont plus proche de la demeure secondaire de Min Hwan que de celle de Saren. Demeure secondaire? Oui, il a décidé de se procurer un condo de luxe en plein quartier touristique, loin de la maison familiale, pour que ses plans personnels soient plus facile à mettre en oeuvre. Il a songé à voler la voiture pour y arriver plus rapidement, mais ce n'était pas la solution la plus sûre. Pas le choix: Thara devra endurer le reste du chemin dans ses bras. « Ça va secouer un peu. Te plains pas, et je dirai pas à Saren que t'as crié son nom comme une princesse en détresse. » Ça valait bien mieux pour elle, de toute façon. Saren pouvait se servir de cette information comme il le voulait, pour la faire chanter ou autre. C'est également le genre de Min Hwan, mais à une différence près: il apprécie les Hidalgo. Il fallait faire vite avant que les hommes ne se réveillent de leur sommeil profond (s'ils se réveillent) et qu'ils les retracent.

Sa protégée dans ses bras comme un preux chevalier, il se met à courir en direction de son condo, prenant lui aussi quelques chemins plus ou moins recommandables, juste au cas où. Heureusement pour tous les deux, ils y arrivèrent rapidement, et Min Hwan redéposa sa protégée au sol avant d'entrer dans l'établissement, jugeant qu'elle était capable de marcher le reste. Direction l'ascenseur, dernier étage; le penthouse lui appartenant en entier. « T'es en sécurité ici, met toi à l'aise », dit-il en lançant son téléphone, son porte monnaie et ses clés sur son canapé avant d'y prendre place avec paresse. » Mais j'te préviens, tu retournes pas chez Saren tant que je me suis pas assuré que ça soit sans danger. Compris? » Justement, il faudra qu'il prévienne son "professeur" du revirement de situation avant qu'il ne croit qu'il y a anguille sous roche. Une autre situation délicate qu'il faudra gérer avec parcimonie.
©junne.

_________________
give me the knife, cold on my mind
i can feel you ▬ when my moon rises, your sun rises as well under the same sky. in this different time, our hearts are connected under the same sky. you and i, our own secrets; you and i, we are like one.
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hidalgo Thara
Âge : 30
Occupation : Fille unique du big boss de la mafia colombienne à la recherche d'un petit travail pouvant lui permettre de passer incognito.
Quartier : Haeundae
Situation : Dans un merdier monstre. Entre des sentiments éprouvés pour son plus grand rival: Jang Saren et une grossesse à assumée et dont le digne héritier est le sien. (5mois)
Don : Pas besoin de dons pour se débrouiller dans la vie.
Multicompte : Callum Anna & Park Sung Min.
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Aoû - 9:30

HELP. I need someone.
“Tout mortel a le sien: cet ange protecteur.Cet invisible ami veille autour de son coeur, l'inspire, le conduit, le relève s'il tombe.”


Lâchez moi Hurla la démone. La rage et la haine au cœur alors qu'elle tentait vainement de s'accrocher pour ne pas être tirer jusqu'au véhicule ou elle serait prisonnière le temps d'un trajet. Peu après, c'était le prénom de Saren qu'elle hurlait, persuadée qu'il était le principal concerné dans cette sordide affaire. Ce n'est pas comme ci tout les coréens étaient ses ennemis, mis à part les Jang, Thara n'avait aucune raison de s'en prendre à d'autres, à moins que ses derniers osent s'en prendre à elle. Non, la personne visée dans cette tentative de kidnapping soudain, c'était bel et bien Saren. Quelqu'un devait certainement savoir qu'en s'en prenant à elle, cela finirait par atteindre le séduisant mafieux coréen. En s'en prenant à Juliette, on est plus sûr de voir apparaître Roméo dans les parages, sauf que contrairement à Shakespeare, les amants maudits étaient cette fois beaucoup plus téméraires que leurs ennemis. La colombienne s'acharnait allant jusqu'à insulter ses ravisseurs dans sa langue natale, sachant éperdument qu'ils ne comprendraient un trait mot de ce qu'elle leur cracha au visage.

Tiens toi tranquille petite garce. C'était trop demandé à Thara Hidalgo d'être docile et sage comme une image, même enceinte jusqu'au cou, la brunette s'entêtait de se débattre, griffant presque à sang au passage la nuque de celui qui cherchait à ouvrir la porte arrière de la voiture pour l'enfermer à l'intérieur. C'est qu'ils ne sont pas très fûtes fûtes ses coréens. Derrière eux se dessina une troisième ombre, plus futile et intelligente. Elle était parvenue à se glisser lentement vers eux pour leur asséner quelques coups qui les mettraient K.O. La fille Hidalgo ferma les yeux par simple réflexe. Saren?Non. Ce n'était pas Saren. Ses yeux s'ouvraient sur le nouveau coréen qui se présenta à elle. «Toi. » Sans qu'elle n'ait le temps d'en dire plus, le garçon la fit décoller du sol pour la tenir dans ses bras. C'était presque trop facile pour lui de le faire, alors qu'elle s'entêtait de croire que depuis ses trois mois de grossesse elle avait au moins prix dix kilos. Ce n'était pas le cas, heureusement, mais c'était ce qu'elle pensait lorsqu'elle avait vu cette petite boule prendre place doucement à la place de son abdomen plat. «Doucement!Doucement!Doucement! Et reposes moi à terre d'abord,j'ai des jambes et je sais m'en servir. » répéta la brune. Ses paroles n'eurent aucun effet, elle n'eut pas d'autre choix que de s'agripper au garçon pour éviter de tomber durant sa course. Il a de l'endurance le petit.Pensa la mafieuse avant d'arriver jusqu'à un nouvel appartement.

Ce n'était pas celui de Jang Saren mais celui de ce jeune garçon de 8 ans plus jeune qu'elle. La jeune femme avait pût retrouvé sa liberté de mouvements, pour entrer à l'intérieur de ce superbe penthouse. Le premier réflexe de son pseudo sauveur fût de s'affaler sur son canapé et de la mettre en garde. Hors de question pour elle de sortir d'ici tant qu'il ne s'était pas assuré qu'aucun ennemi ne se trouve dans les parages. Immobile, la colombienne leva les yeux au ciel, en se demandant que diable avait-elle pût faire pour mériter tout cela. Oh bien sûr, qu'elle question idiote, elle était en Corée, sur le territoire de son pire ennemi qui lui même avait des ennemis autre que les Hidalgo donc forcément, ceci explique cela. Malgré tout, la jeune femme ne pût s'empêcher de bouillir intérieurement, les ennuis de Saren sont à Saren et à personne d'autre, alors de la à ce que l'un d'eux veuille la mêler à leurs affaires l'agaça fortement. «Bordel de merde c'est qui ses types au juste?Tu crois sérieusement pas que je vais rester ici à me dire "Oh chouette je suis en sécurité" et pour combien de temps hein? » Grogna la jeune femme l'air un peu plus menaçante.

Pourtant, très vite sa colère fût rappelée à l'ordre par une énième douleur abdominale qui lui décrocha une nouvelle grimace accompagné d'un petit gémissement douloureux. Bébé ne veut pas que maman s'énerve. Le pauvre gamin il va être servi avec une femme comme Thara Hidalgo.«Et maintenant.. Qu'est-ce qu'ont fait au juste? On appelle Saren pour lui dire que la connasse qui porte son gamin a manqué de servir de cobaye pour le faire chanter? » Rien que d'imaginer la tête que Saren ferait en apprenant cela lui donnait pas l'envie de rentrer à la maison. Alors qu'elle n'y était pour rien, elle pouvait déjà entendre les remarques du Coréen: "T'es tellement faible ma pauvre fille,tu sais même plus te défendre. Quand je t'avais dis d'avorter fallait le faire, regarde un peu les ennuis que tu me créer." Plus il s'adressait à elle de la sorte, et plus elle en était lassée. Parfois, il lui arrivait de penser qu'un jour Saren pourrait changer avec elle. Bien sûr, elle refusait qu'il devient un de ses moutons de la société, qu'il martyrise les autres cela l'importe peu, mais pas elle. Parce qu'au fond, au plus profond de son cœur, elle l'aimait et même si elle s'entêtait de penser le contraire, elle ne pouvait aller à l'encontre de ses ressentis lorsqu'elle était à ses côtés.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ban Min Hwan
Âge : 22
Quartier : Haeundae
Situation : Célibâtard
Don : Bouclier protecteur
Niveau : 4
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Aoû - 22:17
help. i need someone
ban min hwan & hidalgo thara
Peu importe avec quelle force Thara pouvait crier à Min Hwan de la reposer au sol, il n'obéira pas. Il l'avait bien vu, à ses grimaces, que cet humain qui grandissait dans son ventre lui faisait des misères. Et il lui fallait courir vers un endroit sûr. Est-ce recommandé pour une femme enceinte de courir? Min Hwan n'en a aucune idée, et il n'avait aucune raison de savoir ce fait. Pour sa sécurité, celle de sa protégée, et celle de l'enfant (Saren lui en voudrait sans doute à jamais s'il provoquait une fausse couche chez Mme Hidalgo), il décida de la prendre dans ses bras et courir jusqu'à chez lui. Voler la voiture ne serait pas sûr, et la laisser marcher avec lui les ralentiraient un peu trop à son goût. Le penthouse de l'héritier n'était pas très loin, et même s'il prit soin de prendre des petits chemins difficiles à suivre pour s'assurer qu'ils n'étaient pas suivis, ils arrivèrent rapidement tout en haut de l'immeuble. Min Hwan sait qu'ils seront saufs ici; mais il ne sait pas combien de temps ils devront y rester.

Tant bien que mal, même s'il n'est pas très à l'aise avec les mots, Min Hwan a essayé de faire comprendre à sa protégée qu'elle n'était pas emprisonnée ici, mais qu'elle ne pouvait pas sortir pour sa sécurité. Il ne sortira pas non plus. Cette résidence est presque secrète, peu de gens et seules des personnes hautement placées dans la hiérarchie des Ban savaient où elle est située. Des personnes dignes de confiance, puisque Min Hwan a besoin de son jardin secret pour mener à terme ses missions personnelles. Bien évidemment, Thara n'est pas folle de joie à l'idée de se retrouver ici. Elle se fait menaçante, que ce soit dans ses paroles ou dans ses gestes. Énervé, Min Hwan se leva du canapé d'un bon. « Écoute, j'en ai aucune idée. Si je le savais j'aurais probablement fait plus que juste leur donner un coup de barre de métal et m'enfuir en courant. Alors tu te calmes, je t'ai quand même sauvé la vie merde! » Il soupira et prit une grande respiration pour se calmer. Être enragé ne règlera rien. Une fois plus calme, il reprit la parole en se dirigeant vers la fenêtre la plus proche. « Je sais pas ce qu'ils te veulent, ni s'ils en veulent à Saren. À en voir leur visage ils savaient pas du tout j'étais qui, alors y'a pas de risques qu'ils entrent ici. De toute façon y'a presque personne qui sait que j'habite pas avec mes parents... alors même s'ils font des recherches, pour eux, ma résidence est à Gangseo. Pas ici. T'es en sécurité. »

Il se servit un verre de rhum pour décompresser, et s'adossa contre un mur en observant sa protégée. Décidément, ce gamin lui faisait des misères. Min Hwan n'a aucune idée de ce qu'il faut faire pour s'occuper d'une femme enceinte... même si à bien y penser, il doute que Saren soit plus au courant que lui. Il fronça les sourcils, et pointa le canapé derrière Thara. « Tu devrais t'asseoir... » L'élan de compassion dont Min Hwan faisait preuve pouvait sembler étrange, mais il n'était pas rare pour lui de se préoccuper du bien-être de ses plus fidèles alliés. « Si tu veux quelque chose à boire ou à manger tu peux te servir. T'es libre de tout ici, sauf de sortir, oublie pas. Je sors pas non plus, si tu te poses la question. » Min Hwan se doute que Thara acceptera de rester ici à ne rien faire, alors autant lui annoncer qu'elle est presque libre. Le verre d'alcool toujours à la main, il se mit à faire les cents pas dans le salon. Appeler Saren? Est-ce que c'est sûr? Aucune idée... et il sera en colère. Mieux vaut éviter cela. Appeler quelqu'un de son clan.... sa cousine Min Ah? Non, il faut impliquer le moins de gens possible. Ah, que faire?

« ... je crois pas qu'on devrait appeler Saren. Ou du moins pas toute suite. T'imagines si ces types s'attendent à ce qu'ils sortent de chez lui pour venir te rejoindre? Une ambuscade c'est pas cool. » Peut-être que Min Hwan réfléchit trop. Mais il a l'impression qu'il a le sort de trois clans entre les mains, et il ne veut rien ruiner. Aucunes relations, aucunes vies. « Hm... peut-être que je devrais quand même l'appeler, au moins pour le prévenir. » Sa phrase fut entrecoupée d'un rire nerveux. Le mafieux ne sait pas du tout quoi faire, et il a du mal à le cacher. « Okay, je vais l'appeler. Si tu t'y opposes parle maintenant ou tait toi à jamais, un truc du genre. » Ainsi, Min Hwan sort son téléphone de sa poche et commence à composer le numéro de son allié et professeur.
©junne.

_________________
give me the knife, cold on my mind
i can feel you ▬ when my moon rises, your sun rises as well under the same sky. in this different time, our hearts are connected under the same sky. you and i, our own secrets; you and i, we are like one.
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hidalgo Thara
Âge : 30
Occupation : Fille unique du big boss de la mafia colombienne à la recherche d'un petit travail pouvant lui permettre de passer incognito.
Quartier : Haeundae
Situation : Dans un merdier monstre. Entre des sentiments éprouvés pour son plus grand rival: Jang Saren et une grossesse à assumée et dont le digne héritier est le sien. (5mois)
Don : Pas besoin de dons pour se débrouiller dans la vie.
Multicompte : Callum Anna & Park Sung Min.
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Aoû - 15:48

HELP. I need someone.
“Tout mortel a le sien: cet ange protecteur.Cet invisible ami veille autour de son coeur, l'inspire, le conduit, le relève s'il tombe.”


Ses hommes paieraient pour ce qu'ils ont osés faire. Que ça soit de ses mains ou de celles de Saren.  Les familles Hidalgo et Jang ne sont pas spécialement en de bons termes, pour ne pas dire qu'ils sont devenues toutes deux rivales. A la tête de ses deux grandes puissances mafieuses, une jeune femme: Thara Hidalgo et un homme aussi mauvais et sournois que le diable en personne: Saren Jang. Ils se sont tout deux jurés de s'anéantir l'un et l'autre, pour le bien et la paix de leurs familles respectives mais surtout pour leur fierté propre. Comme elle serait heureuse d'abattre de ses propres mains l'héritier Jang, tout comme Saren le serait de son côté pour avoir tué cette petite garce qui lui pourrit l'existence depuis quelques années et un peu plus désormais. Leurs retrouvailles à Busan furent plus ou moins bonnes, aucun des deux ne semblaient d'humeur à tirer sur leur ennemi respectif, et à la place, ils ont préférés s'offrir mutuellement pour une nuit endiablée qui les consumeraient tout les deux. Ses souvenirs hantent encore aujourd'hui l'esprit de la jeune Thara qui en plus de cela, porte en elle, le fruit de cette simple coucherie. Un bébé. Aucun des deux ne semblaient prêt à devenir parent, et pourtant, contre toute attente, Thara avait décidé de garder cet enfant, jugeant qu'il ne méritait pas de subir un quelconque sort de la faute de deux incapables qui tôt ou tard finiront main dans la main dans la même tombe.  Pour le bien de cet enfant, Saren avait jugé bon d'enfermer sa rivale au sein de sa demeure pour la préserver de quelconques ennemis cherchant à lui nuire. Elle avait eu du mal à comprendre la raison qui le poussait à vouloir la protéger d'un mal quelconque, bien qu'il avait justifié ses agissements comme étant le seul capable de lui faire du mal. Il refusait qu'un autre homme n'atteigne sa proie avant lui, et désormais, il n'avait plus qu'une seule hâte: Que son ennemie expulse cet enfant afin de retrouver sa force légendaire qui l'attirait tant chez elle. Il voulait la combattre, qu'ils soient tout deux sur le même pied d'égalité, et dans à peine 6 mois il aura la chance de pouvoir de nouveau guerroyer contre elle, comme au bon vieux temps.

Jamais elle n'aurait pensé que les ennemis de Saren chercheraient à l'atteindre, mais ses hommes n'étaient pas dupes, ils savaient qu'en approchant la fille Hidalgo, et surtout cet enfant qu'elle portait en elle, cela énerverait certainement le grand mafieux. S'en prendre à Thara s'était s'en prendre à Saren. La demoiselle était faible et fragile, fatiguée par cette grossesse qui chamboulait ses hormones et la pesait dans tout les sens du terme, elle n'avait pas le courage de prendre les armes pour se battre mais elle n'hésiterait pas à le faire si elle se sentirait à l'avenir dans une meilleure forme. Alors, pour veiller sur elle, Saren avait fait appeler à ce garçon, Min Hwan. Bien entendu, la colombienne n'avait pas été d'accord, et elle refusait encore aujourd'hui qu'il s'assure de sa protection comme le ferait un garde du corps avec une personnalité importante, mais quoi qu'elle puisse en dire ou même faire, Min Hwan restait buté sur ses objectifs, et bien qu'elle ne voulait pas se l'avouer, heureusement qu'il avait été la lors du précédent incident qui aurait pût mal tourner en cas contraire. Elle se serait certainement retrouvée enfermée dans une cave, ligotée à une chaise à subir divers châtiments contre des faveurs, des informations sur Saren et sa clique.

Ce qu'elle voulait savoir principalement? C'était qui étaient ses hommes, mais Min Hwan n'en avait strictement pas la moindre idée au vue de ses dires. Dans un élan de panique et d'incompréhension, il s'entêta de s'assurer du bien être de sa protégée, en lui proposant dans un premier temps de s'asseoir puis de faire comme chez elle et d'aller se servir si l'envie lui prenait. A défaut de fouiller dans sa demeure à la recherche d'un litre de soda qu'elle pourrait boire à elle seule pour calmer ses pulsions meurtrières, la demoiselle prit place sur le canapé, ne sachant que faire désormais. Etait-ce une bonne idée que d'appeler Saren pour lui faire part de la situation? Pas sûre. Oh bien sûr, Min Hwan aurait le droit aux honneurs, mais ça ne serait pas le cas de Thara qui se le mettrait certainement à dos. Une énième dispute risquait fortement d'éclater entre eux, rien que parce qu'elle n'avait pas été capable de se défendre face aux deux gorilles qui s'en étaient prit à elle. Tout comme elle, le bouclier humain semblait hésiter à l'idée d'appeler son supérieur ou non, et ce fût finalement pour cette idée qu'il opta, sortant directement son téléphone pour composer le numéro du mafieux. Sans attendre une seconde de plus, la mafieuse se leva pour s'avancer vers le gamin histoire de lui confisquer son téléphone pour le balancer dans un coin de la pièce un peu plus loin. «Non mais t'es cinglé!? J'ai pas envie de perdre un bras à cause de tes conneries! Crois moi quand Saren sera au courant de ce qui est arrivé, il ne risque pas de t'offrir tout les honneurs, si c'est ce que tu attends de lui. » Elle se doutait bien que Min Hwan mourrait d'envie de faire part à son grand patron qu'il avait réussi sa mission haut la main, mais ce n'était pas le cas de Thara qui refusait d'être emprisonnée à vie dans l'appartement du mafieux, ni même d'être ligotée voir enchaînée au lit de la pauvre chambre qu'elle occupait la bas. «On attendra que la situation se soit calmée et ont ira le voir, tout les deux, en temps voulu. En attenant, évite de pisser dans ton froc et va me servir un verre de soda. » C'est que le pauvre Min Hwan semblait tellement dans l'incompréhension qu'elle craignait de le voir craquer à tout instant. Au pire des cas, elle profiterait de son absence en cuisine pour envoyer elle même un message à Saren histoire de lui parler. Après tout, elle était la seule à pouvoir lui tenir tête et à le canaliser quand il le fallait, contre Min Hwan, le résultat était bien moins sûr en revanche.
black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ban Min Hwan
Âge : 22
Quartier : Haeundae
Situation : Célibâtard
Don : Bouclier protecteur
Niveau : 4
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Lee Dae Won, Nobira Takuya
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Oct - 4:06
help. i need someone
ban min hwan & hidalgo thara
Min Hwan est d'origine calme, observateur, astucieux. Bien qu'il adore faire ce qu'il veut et foutre la merde, lorsqu'il doit être sérieux, sa maturité est sans faille. Mais le mafieux a bien peur d'admettre qu'il a l'impression d'être dépassé par les événements. Saren lui avait demandé de s'assurer qu'il n'arrive rien à l'héritière Hidalgo lors de ses rares sorties à l'extérieur de son penthouse, chose qu'il a l'impression d'avoir réussi. Le prochain défi est de taille. Min Hwan n'a que 22 ans; malgré son entêtement, tout son bon vouloir et les lourdes responsabilités qui pèsent sur lui, il n'a aucune idée de ce qu'il doit faire lorsqu'une femme enceinte énervée se transforme en boule de rage dans son salon. Il lui propose de s'asseoir pour qu'elle se calme ou ne se fatigue pas, mais il ne veut pas qu'elle se croit dans une prison alors il lui offre de faire comme chez elle. C'est contradictoire, il ne le réalisa que trop tard. Il passe sa main dans ses cheveux frénétiquement en regardant par la fenêtre à plusieurs reprises pour s'assurer qu'il n'a pas été suivi, des dizaines de fois plutôt qu'une. Pour une rare fois, Min Hwan est inquiet. Une inquiétude presque maladive. Il a l'impression d'avoir le sort de trois familles de mafieux sur les épaules et il ne sait pas s'il sera assez fort pour porter tout ce poids. Pourtant, il le faudra. Son verre de rhum l'aide à décompresser, du moins physiquement. Son cerveau, lui, continue à vive allure.

Appeler Saren? Il croit que ça serait une bonne idée. Saren sera fou de rage s'il n'a pas de nouvelles de Thara dans un délai raisonnable, et Min Hwan croit que le prévenir serait la moindre des choses. Pourtant, la colombienne s'y oppose. L'expression faciale inquiète du plus jeune se transforme rapidement en énervement. « Parce que tu crois que c'est les honneurs que je veux? Je m'en bats les couilles des honneurs, je veux juste pas que ni toi, ni moi, ni Saren ni ton gosse se fassent tuer! »  Il lance son téléphone sur le canapé dans un dernier élan d'énervement. « Je l'appelle pas alors, si c'est c'que tu veux. »  S'il rage parce qu'il a pas de tes nouvelles ça sera de ta faute pas de la mienne. Le contenu de son verre de rhum se retrouva rapidement dans son estomac, l'ayant terminé cul sec. Ça aura au moins eu le mérite de le calmer de nouveau. Et puis, Thara a raison. Il ne doit pas avoir peur ou montrer qu'il a peur. « Désolé je me suis un peu laissé emporter. Je vais te chercher ton soda. »  

Min Hwan tourna le dos pour se diriger en cuisine, mais il jeta un dernier coup d'oeil par dessus son épaule pour s'assurer que la colombienne allait bien. Un violent soupir s'échappa d'entre ses lèvres, comme si une panoplie d'émotions cherchaient à s'enfuir de ses entrailles. Le jeune homme est capable de rester calme, il l'a souvent fait et le fera encore toute sa vie. Plusieurs grandes respirations plus tard, il avait déjà un grand verre de soda orné de quelques cubes de glace dans les mains et se dirigeait à nouveau vers sa protégée. Tous deux semblent un peu plus calme. Un pas vers l'avant, sans aucun doute. « Voilà, c'est pour toi. Si ça te plait pas j'irai t'en faire un autre. » Il continua ainsi son chemin pour se diriger à nouveau vers la fenêtre, observant ce qu'il se passait dans les rues. Il semble avoir vu une voiture ressemblant à celle des ennemis de Saren stationnée à quelques mètres de l'entrée du bloc, et Min Hwan n'aime pas ça. Il se crispe un peu involontairement, mais se calme aussitôt qu'il voit les propriétaires de ladite voiture. Un couple, jeune homme et jeune femme; rien qui ressemblait aux voyous d'un peu plus tôt.

Tout va bien, Min Hwan. Personne ne sait que tu habites ici. Il secoue la tête et retourne près du canapé, s'écrasant dans le coin opposé pour laisser tout l'espace nécessaire à madame. « Bon, en attendant d'être certain que personne rôde autour, on fait quoi? T'as faim? Ou tu veux faire un truc? »  Il lui a dit qu'elle pouvait faire comme chez elle, et c'était sincère. Alors ce qu'elle voudra faire, ils feront. Sauf s'en aller avant que le secteur soit sûr, bien évidemment.
©️junne.

_________________
give me the knife, cold on my mind
i can feel you ▬ when my moon rises, your sun rises as well under the same sky. in this different time, our hearts are connected under the same sky. you and i, our own secrets; you and i, we are like one.
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
 
HELP. I need someone. # Feat Min Hwan.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oops! ... it was a man! / feat Seung Hwan
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: HAEUNDAE-
Sauter vers: