AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 a recipe for trouble ♣ feat. bae jun seo

avatar
Lee Dae Won
Âge : 21
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Lun 17 Juil - 3:25
a recipe for trouble
lee dae won & bae jun seo
« Hey toi! Connard! »

Ma chanson venait tout juste de se terminer, et malgré les capacités de suppression du bruit de mon casque d'écoute, j'ai entendu la voix très menaçante (c'est sarcastique) d'un homme derrière moi m'interpeller comme si je lui avais volé sa copine. Je venais tout juste de finir mon quart de travail et j'avais décidé de marcher vers chez moi, tranquillement, musique aux oreilles. J'ai arrêté de marcher, surpris, et lentement j'ai tourné ma tête puis le reste de mon corps vers l'arrière, en direction de l'homme en question. Non, en effet, il n'a pas l'air très content. Il s'approche de moi, poings serrés, le regard plein de couteaux comme s'il voulait m'assassiner avec ses yeux. Qu'est-ce que je lui ai fais? Je ne le connais même pas. Son visage m'est complètement inconnu, je veux dire. Parfois je reconnais quelqu'un qui m'interpelle parce que je me souviens vaguement de cette personne du temps que j'étais à l'école, ou je l'ai aperçu au Jazzy et il vient me voir pour me parler de ma prestation. Mais en général c'est pas "Hey toi connard" qu'on me dit, c'est plutôt "Salut!" et c'est avec un sourire, pas des envies de meurtre. Sinon, y'a l'éternel client mécontent du Seven Luck qui me colle au cul parce qu'il croit que j'ai triché et que je lui ai volé son fric. Mais non, je fais bien mon boulot et c'est pas de ma faute si un client du casino perd toute sa fortune en un match de Poker. Le gars, à quelques centimètres de mon visage, ouvre sa bouche et me lance le plus sérieusement du monde:

« T'as essayé de voler ma copine, espèce de trou du cul de mes deux! »

J'ai quoi? J'ai retiré mon casque d'écoute pour le glisser dans mon cou, sourcillant. Je me suis retenu de ne pas grimacer en sentant l'odeur de son haleine non plus. Un mélange de soju et de cigarette. Tu sais que la gomme à mâcher ça existe? En tout cas, moi j'en fais bon usage à chaque fois que j'allume une clope. Je pourrais lui proposer, peut-être que ça ferait le même effet qu'une Snickers. Mais bon, là j'ai un problème à régler. Un type que je ne connais pas et qui semble un peu pompette croit que j'ai voulu lui piquer sa nana.

« Je peux savoir t'es qui? Ou au moins le nom de la fille, parce que "ma copine" ça me parle pas non. »

Je suis populaire malgré moi, alors parfois je ramène une fille chez moi. Ou un gars, pas de discrimination! Ou alors on va chez elle ou chez lui, et on passe une bonne soirée. Rien de plus! Et je couche jamais avec quelqu'un que je sais qui est en relation plus ou moins sérieuse. Genre moi et Ho Joo, c'est libre. On a besoin de notre liberté. Mais Somi et... l'autre connasse, je dirai pas son nom parce que je vais vomir, ça me semble sérieux. Enfin, je sais pas. Elle me parle d'elle avec des étoiles dans les yeux, mais cette fille me fait chier. C'est l'ex de mon meilleur ami, quand même. Mais là je divague. Le type me pousse faiblement, toujours aussi menaçant (ou pas).

« Arrête de faire ton imbécile! Je t'ai vu avec elle au Jazzy 302, tu l'as embrassé! Je vous ai pris en photo! »

C'est beau, la confiance en la vie. J'ai toujours l'air aussi surpris, et quand il me montre sa soi-disant preuve sur son téléphone, je fronce les sourcils. Ah, elle? Je connais même pas son nom. Ça s'est même pas terminé nulle part, elle m'a juste dit qu'elle était célibataire, qu'elle me trouvait canon puis elle est tombée à la renverse. Clairement trop saoule, j'ai refusé. J'allais quand même pas coucher avec quelqu'un qui avait plus toute sa tête.

« Bon, désolé mais c'est pas ma faute si t'es cocu hein. D'abord elle m'a dit qu'elle était célib, ensuite elle m'a juste embrassé, et finalement j'ai même pas couché avec elle parce qu'elle avait trop bu. D'autres questions? » Ma réponse ne semblait pas lui convenir, parce qu'il m'a poussé de plus belle et avec un peu plus de force. Ça devient inquiétant, là. « Tu sais qu'on est juste en face d'un poste de police? Si j'étais toi j'arrêterais de faire le con et j'essayerais de discuter. Tu veux pas qu'on aille parler autour d'une biè- »

« J'EN AI RIEN À FAIRE DES PUTAINS DE POULET! JE VAIS TE TUER! »

Sa dernière poussée démontrait sa rage envers moi, peu importe si je le méritais ou non. En fait je ne le mérite pas du tout, je lui ai raconté la vérité. Je me suis retrouvé cul au sol, un peu apeuré. On s'entend que je ne suis pas le gars le plus athlétique du monde, alors pour me défendre c'est beau. Surtout en face du poste de police.
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bae Jun Seo
Âge : 26
Occupation : Agent de police, maître-chien.
Quartier : Busanjin
Situation : Marié, père comblé et fou amoureux, mais la réalité est plus compliquée ...
Don : Clairesentance.
Niveau : 5
Multicompte : Kang Woo Shin, Cha Aiden & Nam Min Ki.
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t402-bae-jun-seo-protect-what-you-lov
Mar 18 Juil - 10:36
A recipe for trouble
Dae Won & Jun Seo
Don't play dumb young boy

S’il y a bien quelque chose que je déteste c’est les nuits de garde. Je préférerai rentrer chez moi auprès de Sohee et So Eul. Heureusement, il y a un roulement au commissariat et ce n’est jamais plus d’une fois par mois, sauf exception, mais c’est plutôt rare. Ce soir je dois prendre mon tour de garde, avec quelques collègues. Si nous avons de la chance, la nuit sera calme. Nous pourrons nous reposer à tour de rôle. En général, nous sommes quatre de garde. Deux pour rester au commissariat et deux pour aller faire des rondes dans certains quartiers de la ville. Au cas où il se passerait quelque chose de grave, il ne faut pas que l’un d’entre nous se retrouve seul. Enfin, depuis que je suis là il ne s’est jamais rien passé de très grave. Il y a parfois des bagarres, c’est même assez fréquent. Des ivrognes qui font un peu trop de tapages, mais c’est tout. Nous n’avons pas encore mis la main sur cette ordure qui agresse des jeunes femmes la nuit. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé. Une enquête est activement en cours, j’espère qu’elle finira par porter ses fruits et que toutes les victimes, même celles qui n’ont jamais osé porter plainte, pourront avoir justice. Je ne sais pas si cela changera grand-chose, mais au moins il ne fera pas d’autres victimes …

Comme d’habitude Logan est allongé pas très loin. Il doit dormir, tant que je ne l’appelle pas il restera calme. Je n’ai aucune raison de le faire quand nous sommes de garde, il peut se reposer de sa journée. Cependant, s’il se passait quelque chose ici, sa présence pourrait être utile. Parfois c’est dissuasif et c’est suffisant. Je commence à somnoler dans la salle de repos, c’est mon tour de me reposer et j’ai bien besoin d’un peu de sommeil. Les tasses de café que j’ai bu tout à l’heure n’ont plus l’effet escompté. Pourtant l’accalmie est de courte durée, je suis tiré de mon sommeil par mon collègue. Apparemment il y a du grabuge devant le commissariat. Je me lève rapidement et j’appelle Logan qui me suit sagement. L’avantage d’avoir un chien entraîné pour ce genre de métier, c’est qu’il est très calme et obéissant. C’est un crème, sauf si je lui ordonne le contraire, mais heureusement j’ai très peu souvent l’occasion de le faire. Je ne suis même pas encore sortie du commissariat que j’entends des cris. Je soupire, il fallait que ça arrive ce soir.

Un jeune homme est assis au sol et l’autre s’apprête à lui assener un bon coup de poings. Mon collègue se précipite pour l’empêcher de le frapper et il se prend un léger coup de coude dans le nez en retour. Je n’y fais pas trop attention et je vais voir le jeune homme qui est par terre. Je me penche pour l’aider à se relever.

- Tout va bien ? Tu n’es pas blessé ?

Logan reste en retrait, observant ce qu’il se passe, mais restant tout de même près à m’écouter au cas où je lui dise quelque chose. Mon collègue tente de maîtriser l’autre homme et je suis attentif, s’il a besoin d’aide. Il se débat de tout son saoul et lance des insultes à qui veut bien l’entendre. Il finit par lui passer les menottes et il va directement en cellule de dégrisement. Il va aussi écoper d’une amende pour ivresse sur la voie publique, au moins. On va mesurer son alcoolémie, mais je n’ai aucun doute qu’elle est au-dessus du seuil autorisé. Certes, il n’a pas pris le volant, mais traîner complètement ivre dans la rue, ce n’est pas légal non plus.

Le jeune homme n’a pas l’air aussi ivre, mais je dois tout de même l’emmener au commissariat pour comprendre ce qu’il vient de se passer et aussi pour vérifier qu’il n’ait pas trop bu non plus. Ce serait trop facile de le laisser filer juste à cause des apparences et de le regretter ensuite. Je prends son bras au niveau de son coude, près à répliquer s’il oppose une quelconque résistance.

- Toi aussi tu viens avec moi.

S’il fait le malin il aura droit aux menottes de toute façon. J’appelle Logan pour qu’il nous suive, même s’il l’aurait sans doute fait de lui-même. C’est un peu pour rappeler la présence du canidé au jeune homme, histoire qu’il n’essaie pas de jouer au con.

- J’ai quelques questions à te poser et on va tester ton alcoolémie aussi.

Il a bien le droit de savoir ce qui l’attend, il ne pourra pas dire qu’il n’a pas été prévenu. Je tire légèrement sur son bras pour me diriger vers le commissariat. Pour le moment si je ne lui ai pas passé les menottes c’est qu’il n’a pas l’air d’être une menace, mais qu’il n’essaie pas de trop jouer. Je suis d’encore plus mauvaise humeur lorsque je suis de garde.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lee Dae Won
Âge : 21
Occupation : Batteur pour døubt, croupier au Seven Luck Casino
Quartier : Nam
Situation : Aussi libre qu'une relation libertine me permet d'être, malgré mes sentiments grandissants pour lui
Multicompte : Kang Yu Jin, Ryu Lucas, Nobira Takuya
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t616-lee-dae-won-letting-go
Mer 19 Juil - 20:15
a recipe for trouble
lee dae won & bae jun seo
Boom, je suis sur le cul. Littéralement et figurativement parlant, bien entendu! Sur le cul parce qu'un gars que je connais pas, qui pue de la gueule et qui essaie d'avoir l'air menaçant essaie de me faire croire que j'ai une quelconque responsabilité sur les mauvaises décisions de sa nana, qui m'avait pourtant assuré au départ qu'elle était "célib depuis peu", qu'elle voulait "du bon temps", blablabla. Une chance pour ma peau que j'ai pas décidé d'aller plus loin, hein? Parce que wow, elle était défoncée. À la limite du coma éthylique je dirais. Vous imaginez si j'avais fait fuck la morale et que j'avais continué comme elle voulait? Voilà, j'aurais pas juste eu son copain (ou son ex dans le déni? Aucune idée) au cul, j'aurais eu la police aussi pour uhm... comment ça s'appelle? Consentement sexuel invalide? Un mot fancy pour dire "viol"? Ouais non, je suis pas un connard, moi. Je sais bien qu'il y en a un qui court dans la ville, on en entend parler, on dit aux filles de faire attention au Jazzy. On a même une surveillance accrue au bar et au casino, c'est fou.

Mais bon! Tout ça pour dire que cet homme, qu'il soit son copain et qu'elle m'aie menti ou qu'il soit son ex et qu'il divague complètement, vient de commettre un crime! Oui oui! Voie de fait! Je lui ai rien demandé et il m'a poussé de toutes ses forces, juste assez pour que je tombe à la renverse et que je me retrouve cul au sol. Génial. Et là, il en commet un autre. Menaces! De mort même! Ooouh, j'ai peur. J'ai peur du petit monsieur un peu pompette qui dit qu'il va me tuer (comment? À mains nues?) en avant du poste de police, alors que les soi-disants "poulets" accompagné d'un chien sont en train de sortir et de courir vers nous. Tu vois, mec. Je te l'avais dit, on aurait dû en parler à la place. Autour d'une bière, dans un bar quelconque. En face du poste, c'est un mauvais plan. L'autre se débat, un des policiers se prend un joli coup de coude. Pauvre monsieur, il le méritait pas. Le chien est pas très loin de moi, et même si je n'en ai pas peur, je n'oserai pas le contrarier, vous voyez. Et l'autre policier m'aide à me lever. C'est gentil!

« Uh je sais pas? Je suis plus surpris qu'autre chose je crois. »

Oh? Est-ce que je me serais fait mal au coccyx? Ça c'est pas génial du tout. Espérons que ce n'est que temporaire, parce que hors de question que je joue de la batterie debout. J'ai grimacé lorsque j'ai repris une position debout convenable, mais la douleur s'est vite estompée. Les insultes que l'autre con lance au deuxième policier me font bien marrer, mais j'essaie de rester sérieux. Il faudrait pas que je me fasse passer les menottes aussi juste parce que j'ai un certain sens de l'humour. Eux, ils n'ont pas l'air d'en avoir un. Je les comprends, travailler dans un commissariat à une heure pareille... j'ai sursauté quand j'ai senti une forte poigne autour de mon bras au niveau de mon coude. Je... je dois y aller aussi? Merde!

« Uhm... oui monsieur! », dis-je, ébahis.

Le chien me suit de près. Tout doux, gentil chien! J'ai déjà les fesses en feu, on va pas ajouter des morsures sur le tas okay? Je suis pas venu ici pour souffrir okay?? Mais bon, si c'est que des questions et pour s'assurer que je suis à jeun... pas de raison de s'inquiéter, pas vrai? De toute façon, le seul moment où je bois en travaillant, c'est quand je joue au Jazzy. On a le droit. Mais au casino, je dois être au top de ma forme. Pas question d'avoir une seule goutte d'alcool dans le sang quand j'y travaille. Je le suis sans broncher, même si j'ai les yeux grands ouverts et les sourcils surélevés de surprise et d'incompréhension. Ma soirée a passé de 0 à 100 kilomètres à l'heure super rapidement, dites-donc.

J'étais jamais entré dans un commissariat. C'est un peu moins impressionnant que ce dont on pourrait imaginer. J'entends l'autre gars crier qu'il veut que justice soit faite, genre il lâchera jamais prise. J'ai sifflé tout doucement, sifflement de stupéfaction. Je fais ce que le policier me dit, et je lance quelques regards au chien en même temps. J'ai vraiment pas envie qu'il me morde une fesse, vous voyez. Je m'asseois quand nous sommes arrivés à destination, grimaçant de nouveau. Ouais, décidément, mon coccyx en a prit un petit coup. Je lève les yeux, un peu inquiet, vers monsieur le policer. J'aimerais prendre la parole immédiatement et lui dire que j'ai strictement rien fait de mal, mais j'ai pas envie de m'attirer des ennuis non plus.
©junne.

_________________
be free, don't worry
carpe diem. ▬ dance with me, 'til you get dizzy, 'til you become a mess, nobody cares. think about how nice it’ll be when you climb into bed, baby
(c) bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
 
a recipe for trouble ♣ feat. bae jun seo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ❝ Color my life with the chaos of trouble. ❞ (feat Ulrich)
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» L'Histoire de Trouble or Misery .
» Trouble mnémonique ou mnémotechnique,la methodologie du mensonge politique
» Quand la neige éclatante trouble les esprits... [PV Yuko]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUSANJIN :: Poste de police-
Sauter vers: