AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 It’s because of my speed dial.

avatar
Noh Hyejin
#corail
Occupation : Coursière calembredaine
Quartier : Haeundae
Situation : Célibataire
Don : Télépathie
Niveau : 1
Multicompte : Noh Hyunseok
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1035-yah-move-move-get-out-of-well-t
Mer 12 Juil - 21:18

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Comme tous les jours depuis qu’elle était arrivée à Busan, Hyejin n’avait pas arrêté.  Courir de gauche à droite comme une poule sans tête, c’était maintenant son trintrin quotidien.  Manger?  Dormir?  Prendre trois secondes pour prendre une acétaminophène contre son mal de tête persistant?  NON.  Elle n’avait pas le temps.  Comment pouvait-elle avoir le temps, même lorsqu’elle arrivait à l’heure, voir même à l’avance, dans ses livraisons de colis, elle se faisait crier par la tête qu’elle était en retard…

Rahh, déjà que son patron en avait marre d’elle, elle avait, d’ailleur, toujours son poste de justesse parce que la dernière fois que son patron avait essayé de la virer, elle l’avait invité à aller prendre un verre…

Comment ça on appelait ça des pots de vin?  Non non… on appelait ça être désespéré… ou encore boire en excellente (hmm) compagnie de son supérieur pour fêter la… fin de son shift de travail?

Tout ça pour dire qu’elle était sur son vélo, suante d’elle ne savait pas trop quelle raison: fièvre, chaleur, manque d’énergie, faim, F) toutes ces réponses, G) La réponse G.  L’envie d’arrêter était à un niveau qui frôlait l’indécence… mais elle n’avait pas le temps de se permettre ce luxe, si elle arrêtait elle avait ce pressentiment qu’elle ne serait pas capable de remonter en selle après.

C’était con… comment elle avait pu se dire qu’elle ne devrait pas arrêter alors qu’elle devait livrer un colis?  Évidemment, l’adresse de livraison arriva et évidemment, elle descendit de son vélo, de peine et de misère, les jambes flageolantes, le coeur au bord des lèvres, sa peau dans une étrange teinte peu encourageante entre le gris et le vert.  Ça n’allait pas… nop ça….

Hyejin perdit pied, s’écrasant de tout son long contre le trottoir de la petite rue, qui avait au moins le mérite d’être vide.  Voilà, elle allait mourir, c’était fini.  Elle n’était pas dramaqueen non, elle allait MOURIR point.  Son coeur battait à une vitesse hallucinante, sa tête tournait et elle avait l’impression d’être tombée dans une flaque d’eau tant ses vêtements lui collaient à la peau.

WELP.

Se redressant de peine et de misère sur ses bras pour se traîner jusqu’à un poteau de ligne téléphonique, elle sortie maladroitement son portable de son fanny pack, laissant son doigt appuyer contre le numéro 1 de son clavier. To be honest, elle ne savait plus trop qui était le numéro 1 de son speed dial et Jin espérait secrètement à un prince charmant (où à la limite à Min Ji).  Vraiment… tant que ce n’était pas son patron… ou son grand-père.

Sans porter grande attention à qui répondait à son appel, trop concentrer sur son nouvel objectif de ne pas mourir en plein milieu d’une rue crado de Busan, elle maugréa dans son téléphone elle ne savait plus trop quoi, laissa tomber sa main par terre et ferma les yeux, la bouche sèche, le coeur au bord des lèvres.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Won Pil
Occupation : chauffeur de taxi.
Quartier : Busanjin
Situation : célibataire.
Don : amplificateur de sentiments.
Niveau : 1
Multicompte : nam yun soo, jeong na ra
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t840-choi-won-pil-feeling-like-superm
Mer 12 Juil - 22:38

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Il est en train de s’endormir.

C’est pas bien. Il s’est arrêté il y a environ cinq minutes sur le bord de la rue, parce qu’il n’a pas de client, en espérant que les gens le hèlent en sortant du magasin. Mais pour une raison qui lui est inconnue, il ne voit pas grand monde, et il s’embête. Il n’a pas emmené son chien aujourd’hui, en plus, car il a tenté de le prêter à une amie pour qu’elle puisse lui faire faire de longues balades. Lui n’a pas trop le temps, et il a eu l’impression que Tritri avait des pleurs dans son regard parfois. Alors il en a parlé à une de ses amies, elle s’est proposé, et c’était parti. Ce serait faux de dire qu’il ne pensait pas à tous les accidents qui pourraient arriver à son chien toutes les secondes, mais il essayait de se détendre.

Seulement, là, il se détend trop. Il sent ses paupières s’alourdir, et il peine à rester droit sur son siège. Sauf que ça ne le fait pas du tout, un chauffeur de taxi qui est endormi en attendant des clients, et il sait que s’il roupille, il n’aura personne de l’après midi. L’argent en ce moment est encore plus serré que d’habitude, et il s’est déjà autorisé une sieste plus tôt, il ne peut pas le faire une deuxième fois dans la journée. Pourquoi est-il si fatigué ces derniers temps ? En même temps.. Il ne sait pas pourquoi, il fait pas mal de cauchemars. ça n’arrange rien du tout et la plupart du temps il a du mal à s’endormir, lui qui a la réputation de s’endormir en une seconde qu’importe les conditions.

Alors qu’il aperçoit des cochons volants et tout le tralala, son téléphone vibre. Il sursaute brusquement, agite la tête pour se sortir des visions bizarres et attrape l’engin. Hyejin ? Qu’est-ce qu’elle fait à l’appeler, elle. Il ne va pas se plaindre, il a l’impression que ça fait un petit moment qu’il ne l’a pas croisée, et il commençait à se demander ce qui lui arrivait. Il décroche rapidement, mais avant même de lui dire bonjour joyeusement, il l’entend à moitié mourante à l’autre côté du téléphone.

Bon, ok, elle n’est sûrement pas MOURANTE, mais Wonpil quand il s’inquiète, il overdramatise absolument tout. Il l’imagine déjà se vider de son sang sur le côté de la route, poignardée par un gars chelou jaloux de sa beauté, ou un truc du genre, et il démarre immédiatement la voiture. Il ne fait même pas attention où son téléphone tombe alors qu’il démarre brusquement, pour venir à l’endroit qu’il a … cru comprendre, de ses marmonnements. Ce n’est pas très clair, en vérité, et il espère qu’il a réussi à comprendre son coréen. Lui qui a l’habitude de ne rien comprendre quand elle parle parce qu’elle va trop vite, il est deux fois plus inquiet de l’entendre aussi faiblarde. Il ne sait pas pourquoi il se met dans cet état, et se dit qu’il se mettrait dans celui là avec n’importe quelle personne : il fait quand même attention au code de la route (même paniqué, Wonpil ne veut pas créer d’accident), et arrive bientôt à l’adresse indiquée. Il se jette hors de la voiture (un peu plus et il faisait un roulé boulé d’espion… enfin s’il avait eu les compétences et la souplesse), et se retrouve devant un trottoir vide.

S’est-il trompé d’adresse ? Zut, zut, zut. Il repart dans sa voiture, et ne sait pas où se trouve son téléphone, il n’est pas sur le tableau de bord. Il se contorsionne, va sous les sièges, il n’a jamais autant plié son corps de sa vie, et finit par réussir à l’attraper. Hyejin, hyejin, hyejin.. Ah ! Voilà. Il l’appelle, les mains tremblantes.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noh Hyejin
#corail
Occupation : Coursière calembredaine
Quartier : Haeundae
Situation : Célibataire
Don : Télépathie
Niveau : 1
Multicompte : Noh Hyunseok
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1035-yah-move-move-get-out-of-well-t
Jeu 13 Juil - 1:16

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Presque aussitôt raccroché, Hyejin oublia le fait même qu’elle avait fait un appel… ou qu’elle avait son téléphone en mode hurlage (vous savez? Le son au max pour être certain de ne manquer aucun appel pendant qu’elle fait ses livraisons) dans sa poche. Voir même, elle oublia le fait même qu’elle ne devait pas s’endormir… (ou ne pas mourir sur le coin d’une rue, c’est vraiment à votre discrétion.)

Avait-elle dormit? Avait-elle perdu conscience? En fait, elle ne le savait pas trop, mais le fait est que lorsqu’elle se réveilla en sursaut, toujours sur le bord de la rue - et toujours aussi peu fraîche, la panique s’empara de son petit corp. Tremblante et plus étourdi qu’elle ne l’avait été plus tôt, Hyejin se frotta le visage mollement avant d’ancrer son regard sur son vélo, jeter à ses pieds. Se levant mollement, fermant les yeux en soupirant difficilement. Oui… c’était le truc dans la vie non? On fermait les yeux lorsqu’on avait mal, lorsqu’on était étourdi, lorsqu’on voulait oublier quoi que ce soit. Eh bien, elle voulait tout ça en même temps, respirer un bon coup, fermé les yeux, c’était la clef à ses problèmes.

Avançant à tâton jusqu’à son vélo, beaucoup trop essoufflé pour le peu d’effort qu’elle venait de faire. Elle ouvrit finalement les yeux, utilisant sa bicyclette comme support, elle avança à pas de tortue. Chacun de ses membres plus lourd qu’une pierre tombale (pierre tombal qui allait certainement être la sienne bientôt eut-elle le temps de pleurnicher entre deux soubresauts).

Non non, c’était dans sa tête. Elle n’était pas malade, elle n’avait besoin de rien, elle devait seulement, avancé… oui voilà, descendre cette petite côte et oublié qu’elle ne se sentait pas bien, après tout, ça fonctionnait habituellement.

C’est donc ce qu’elle fit… du moins durant quelques mètres elle avança comme si sa vie en dépendait, ce qui finalement n’était peut-être pas totalement faux. Puis elle n’en put plus. Sans se poser d’autre question, elle s'écrasa par terre, quelques mètre plus bas de son lieu de départ, la joue appuyé contre la porte fraîche d’une voiture stationner.

Aussi soudainement qu’elle s’était écrasé, son téléphone se mis à sonner si fort qu’elle aurait dût faire une crise cardiaque sur le champ.

Pourtant ce ne fut pas le cas. Respirant difficilement, elle tenta de sortir son téléphone de sa poche, le laissant plutôt tomber sur le sol, alors qu’il continuait de sonner, vibrant contre le sol froid de Busan.



AVENGEDINCHAINS


ALLO WONPIL BABY:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Won Pil
Occupation : chauffeur de taxi.
Quartier : Busanjin
Situation : célibataire.
Don : amplificateur de sentiments.
Niveau : 1
Multicompte : nam yun soo, jeong na ra
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t840-choi-won-pil-feeling-like-superm
Jeu 13 Juil - 15:35

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


La première partie, c’est qu’il se rend compte que le téléphone sonne sans que ça ne réponde. Son pic d’inquiétude monte d’un coup.

Il ne se rend compte qu’après une minute qu’il entend la sonnerie non seulement dans son téléphone mais.. quelque part. Ce n’est pas une hallucination. Il se redresse rapidement et tourne sur lui même, en essayant d’apercevoir une Hyejin sauvage quelque part. Cette fille semble sortir de nulle part la plupart du temps, et il aimerait vraiment, à ce moment là, qu’elle lui saute dessus de nulle part. Ce serait mieux que n’importe quoi d’autre, au moins elle serait en forme, ce ne serait qu’une mauvaise blague qui aurait fait mal à son petit coeur.

Sauf que le son de la sonnerie est toujours au même endroit, et qu’elle ne répond toujours pas. Il souffle bruyamment et rappelle une deuxième fois pour pouvoir s’en rapprocher, rapidement, un peu trop, il se prend le pneu d’une voiture dans le pied (comment on n’en sait rien), et sautille un peu avant de se reprendre et de s’approcher. Il aperçoit enfin une silhouette… complètement étalée à demi sur le sol/à demi sur la voiture à côté. Toute couleur quitte son visage, et il a l’impression que son coeur s’arrête un instant.

Durant les deux secondes qui le séparent d’elle, il a le temps d’imaginer tous les scénarios possibles, et il va même jusqu’à l’enterrement. Inquiet, lui ? Non, pas du tout. Il se jette finalement à ses côtés et voit qu’heureusement, elle respire, ce qui est un début en soi mais ne veut pas dire qu’elle est en bonne état du tout. “Hyejin ? … Hyejin, tu m’entends ?” Il passe une main derrière elle pour qu’elle se décolle de la voiture et la tient en place. Il la secoue un peu pour qu’elle vienne le regarder. Mais tout doucement, il ne veut pas lui faire du mal.

Sa main vient trouver sa joue et il appuie un peu dessus, tenant tout le côté de son visage en coupe. “Hey, ça va, hein ? Dis moi que ça va” De son autre main, il essaie de fouiller et veut trouver son portable pour appeler les urgences, il a l’impression qu’elle a fait un malaise ou quelque chose du genre, et s’inquiète du fait qu’elle puisse n’avoir pas mangé depuis longtemps, ou bu. Ce n’est peut-être rien, mais les conséquences peuvent être graves, et il ne veut pas s’en vouloir de ne pas avoir fait les mesures nécessaires. “Tu me reconnais ??” demande-t-il en désespoir de cause


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noh Hyejin
#corail
Occupation : Coursière calembredaine
Quartier : Haeundae
Situation : Célibataire
Don : Télépathie
Niveau : 1
Multicompte : Noh Hyunseok
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1035-yah-move-move-get-out-of-well-t
Jeu 13 Juil - 22:56

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Elle était presque bien.  Écrasé par terre, la joue contre la portière de voiture glaciale, le tout avait étrangement quelques chose de réconfortant.  Cette vieille bagnole et ce trottoir étaient l’équivalent de son bol de toilette et du plancher froid de sa salle de bain lorsqu’elle prenait un peu trop de soju… sauf que là, elle n’avait pas bu.  Dire que pour une fois qu’elle avait été 100% sobre depuis plus d’une journée consécutive et qu’elle se sentait comme ça… Comme une vieille merde bouillante, le coeur au bord des lèvres avec cette impression constante qu’on la faisait tourner à toute allure sur une balançoire dans un parc.  Si elle avait su… si seulement elle avait eu un don de voyance plutôt que celui freaking emmerdant d’entendre tout le monde parler dans sa tête… bref, si elle avait su qu’elle allait se sentir aussi mal, vraiment, elle aurait fait exprès, elle aurait bu, elle aurait fêté, elle aurait été insouciante et irresponsable… PEUH, quels étaient les avantages à être sage si elle finissait de toute manière sur le bord de la rue à vouloir mourir tellement elle n’avait aucun contrôle sur son corp.

Puis soudainement on la secoua.  Doucement, rien de brusque, mais juste assez pour que sa joue décolle de la portière (laissant au passage une trace de sueur contre la dite portière et une trace de saleté contre sa joue).  Une voix qu’elle semblait reconnaître résonnait autours d’elle, une main contre sa joue, une dans son dos.  Elle a l’espace d’un instant une petite pensée pour la pauvre personne qui l’a touche en ce moment, elle devait être horrible à regarder, trempé de sueur et verte et finalement, à contrecoeur, elle ouvre les yeux lentement, sa tronche l’air de dire… pas grand chose à part qu’elle n’avait vraiment pas envie d’ouvrir les yeux.  Son visage maintenant bien confortable entre les deux grandes mains chaudes de…

Elle fronça les sourcils tentant de comprendre qui se tenait devant elle.

Un nez… un beau nez… ses yeux descendirent vers les lèvres, wah… belles lèvres aussi… nom de… wtf quoi?  Qui était aussi chaud dans son entourage?  Personne?  Non définitivement personne… ça devait être un passant dans la rue qui l’avait appeler… par son nom.

Ah… oui.  Son nom, il le connaissait.  Allez bon.  Contrentres-toi un peu Hyejin pensa-t’elle en grognant difficilement, tentant de déglutir l’absence de salive qu’elle avait dans la bouche.  Elle fit donc une seconde tentative, rouvrant les yeux, tentant une nouvelle fois de faire le fixe en soupirant difficilement - putain cette quoi ce poid plus que désagréable qui l’empêchait de respirer….

Puis elle eu un choc, et pas rien qu’un petit.  Sa respiration se coupa, ses yeux d'exorbitant alors qu’elle reconnaissait Wonpil en face d’elle.  QU’EST. CE. QU’IL. FAISAIT. LÀ? Elle chercha son souffla, s’étouffant et poussant mollement le beau chauffeur de taxi pour qu’il arrête de la regarder avec ses beaux yeux inquiet.  WTF.

«De-que… bah… - je ? WHAT?»

Refermant les yeux abruptement, elle se recoucha contre la portière de la voiture.  Elle devait halluciner, jamais Wonpil ne se serait pointé sans aucune raison dans cette rue des plus perdu pour passer comme ça à côté d’elle.  Franchement, elle se faisait des scénarios dignes des meilleurs drama là.  Fallait pas rêvé.  Voilà, elle allait feigner l’inconscience, elle allait faire comme si personne n’était là et l'étranger à la gueule de Wonpil n’y verrait que du feu.  Il croirait qu’elle avait perdu conscience et puis la laisserait là, mourir.  Oui.  

Pourtant au fond d’elle… elle espérait étrangement ce que soit réellement son beau chauffeur de taxi qui lui donnait des papillons dans le ventre…

Wait non.  Elle ne voulait pas.  1) Il ne l’aimait même pas.  2) Ça allait tout simplement lui donner de faux espoir…. 3) SI C’ÉTAIT VRAIMENT LUI… QUELLE GUEULE HORRIBLE DEVAIT-ELLE ÊTRE EN TRAIN DE TIRER OMG...




AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Won Pil
Occupation : chauffeur de taxi.
Quartier : Busanjin
Situation : célibataire.
Don : amplificateur de sentiments.
Niveau : 1
Multicompte : nam yun soo, jeong na ra
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t840-choi-won-pil-feeling-like-superm
Ven 14 Juil - 17:30

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Elle n’est pas morte, ça c’est sûr. Elle a même l’air un peu consciente, il repère les sourcils de la jeune femme qui se froncent et il laisse échapper un soupir de soulagement. Oui, ça peut toujours dire qu’elle est en total malaise, mais au moins elle a une (petite) conscience de la situation, hein ? Il n’a jamais fait de formation aux premiers secours, il n’en sait absolument rien. Il devrait, pour gérer les situations dans son taxi, mais sous la panique il a tendance à oublier tout ce qu’il sait.

Au bout d’un moment, elle en vient à ouvrir tout grand les yeux, et il a envie de s’exclamer de joie. Sauf que Hyejin le pousse, et il la laisse faire : peut-être qu’elle n’est paniquée, ne le reconnaît pas, ne sait pas où elle est. Wonpil lui aussi, est totalement paumé, surtout lorsqu’elle referme les yeux et va faire la morte contre la voiture. Il a un temps d’arrêt, sa bouche s’entrouvre. “Hyejin ?” Est-ce qu’elle s’est évanouie ? Lui a-t-il provoqué un si grand choc ? Il sent tous les traits de son visage se contracter. Rien ne va comme prévu, il se dit qu’il devra vraiment appeler une ambulance, à ce point là. Ou alors…

Enfin, le temps que l’ambulance arrive et l’emmène aux urgences, ça en prend quand même, du temps. Autant qu’il utilise le fait qu’il connaisse les raccourcis de cette ville par coeur pour l’amener. Il suffirait de la porter jusqu’au taxi, il n’est pas garé très loin.

Croyant qu’elle est véritablement inconsciente, il passe sans cérémonie un bras autour de sa taille et un sous ses cuisses et se relève en la portant comme une princesse. Mais deux minutes plus tard, il se rend compte que ce n’est pas pratique et change la position en sac à patate : tout de suite beaucoup moins sexy. Tant pis. De toute façon elle dort, hein ? Elle ne peut pas s’en rendre compte, et lui a moins de difficultés pour marcher. Il se dépêche de repartir vers son taxi, ne sait pas trop si elle s’est réveillée car il a mis le sac à patate à l’envers et donc la tête est dans son dos, jusqu’à ouvrir la portière et venir l’allonger derrière.

“Hyejin, tu t’es réveillée ?” demande-t-il en venant se pencher par dessus elle. Il vient poser une main sur son front (elle est brûlante, est-ce qu’elle a de la fièvre ??), et se dépêche d’aller sortir une couverture du coffre pour l’envelopper dedans. “Ah ! Ton vélo !” Il fait sonic et se dépêche d’arpenter la rue histoire de retrouver l’objet du délit, l’accroche comme il peut derrière sa voiture et finit par venir se placer côté conducteur. Avant de démarrer, il se retourne une dernière fois. “On va aux urgences. Ne meurs pas, hein ?” Il ne manquerait plus que ça. Il en serait traumatisé à vie. Il ne sait même pas comment il va pouvoir conduire sans regarder toutes les deux secondes derrière lui. “Si tu ne meurs pas, je ferai tout ce que tu veux. Promis.” Puis de toute façon, il ne pense pas qu'il l'entend. Peut-être que dans ce cas là il y aurait réfléchi à deux fois.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noh Hyejin
#corail
Occupation : Coursière calembredaine
Quartier : Haeundae
Situation : Célibataire
Don : Télépathie
Niveau : 1
Multicompte : Noh Hyunseok
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1035-yah-move-move-get-out-of-well-t
Sam 15 Juil - 0:11

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


«Hyejin, tu t’es réveillée ?»

Nop.  Nop elle n’était pas réveillée, elle était tout simplement en train de mourir de honte, elle avait la ferme intention d’ailleur de rester là pour le restant de ses choses, à faire la roche… elle deviendrait une statue de pierre et les gens viendrait frotter sa tête en signe de chance tout en soufflant: «On peut pas être plus malchanceux qu’elle, là pauvre»  Oui… c’était comme ça qu’Hyejin prévoyait finir le reste de sa vie.  Elle n’ouvrirait plus jamais les yeux pour croiser le regard inquiet de Wonpil… elle n’ouvrirait plus jamais la bouche pour dire des conneries.

Bon… certes, elle overdramatisait, comme toujours, mais le fait est qu’en fait, elle était particulièrement confortable contre la portière de la voiture… elle se sentait toujours plus étourdi que jamais et avait encore l’impression de suer comme une truie… mais depuis l’arrivé de Wonpil un nouvel élément était venu s’ajouter à l’équation: l’adrénaline.  C’était con évidemment… sa maudite adrénaline aurait tout aussi bien pu arriver lorsqu’elle était FREAKING TOMBÉ PAR TERRE… mais non, ses hormones étant tout aussi détraqué qu’elle ne l’étaient… elles avaient plutôt décidé de «kick in» à la vue du beau chauffeur de taxi.

Puis il fit quelque chose auquel elle ne s’attendait… mais absolument pas.  Il passa ses mains autours d’elle pour la lever et son coeur défaillit… il l’a prenait en princesse… voilà, elle avait enfin sa scène de drama rêvé - avec un homme qui ne l’aimait pas mais hey on allait pas faire de chichi hein!  Elle eu presque envie d’avoir un peu plus de tonus musculaire pour lever la tête afin de l’appuyer contre l’épaule de Wonpil… MAIS NON…. MAIS NON ÉVIDEMMENT…. Il gâcha tout en la jetant sans délicatesse (à ses yeux) sur son épaules.  Putain, quelle position inconfortable quand même maugréa-t’elle mentalement alors qu’elle sentait l’entièreté de son sang venir se loger dans sa tête.  Il l’a déposa dans son taxi et pendant qu’il regroupait les choses qu’elle avait laisser traîner partout autours d’elle, et lorsqu’il revient finalement s’asseoir, les mots clefs: «Allez aux urgences… mourir… faire ce qu’elle voulait» sonnèrent l’alerte générale dans le corp d’Hyejin.

Se redressant abruptement - et regretta aussitôt l’avoir fait - elle poussa la portière de la voiture maladroitement avant de se planté sur ses pieds, chancelante, en plein milieu de la rue.  Ouvrant les yeux en grimaçant, elle afficha un air joviale (du mieux qu’elle le pouvait alors qu’elle tentait de faire fi de son envie de se rouler en boule dans un banc de neige en alaska) avait de lancé d’une voix plus tremblante qu’assuré:

«Je vais bien voyons dramatise pas! J’ai rien regarde!»

Pour montrer ses dires elle se mis à marcher maladroitement dans la rue avant de se tourner triomphante vers le sexy chauffeur de taxi:

«TADAA- whoooaaaaaaaaa!!!» s’exclama-t’elle alors que plutôt que de rester fièrement sur ses deux pieds comme elle l’avait prévu, elle s'effondra plutôt en avant d’elle, fermant les yeux, redoutant l'atterrissage.




AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Won Pil
Occupation : chauffeur de taxi.
Quartier : Busanjin
Situation : célibataire.
Don : amplificateur de sentiments.
Niveau : 1
Multicompte : nam yun soo, jeong na ra
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t840-choi-won-pil-feeling-like-superm
Sam 15 Juil - 0:44

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Il avait tourné la clé ! Il allait démarrer ! Et elle avait eu la bonne idée de s’enfuir, encore.

Enfin, s’enfuir, grand mot. En la regardant, il se dit surtout qu’elle essaie d’éviter l’hôpital, en lui prouvant qu’elle va bien. Il est content de la voir sur ses deux pieds, pendant un moment, sa nausée redescend, celle qu’il a depuis qu’il imagine tous les scénarios catastrophiques pour elle, et il entrouvre sa propre portière pour l’observer s’éloigner. “dramatise pas”, elle est drôle. Il sort de la voiture, prêt à accourir si ses jambes tremblantes ne la supportent pas plus longtemps que ça. Mais puisqu’elle peut parler, de manière censée, il se dit que ce n’est pas trop grave : elle doit être fatiguée ou déshydratée, mais peut-être pas au point de se retrouver aux urgences.

Malheureusement, alors qu’il avance, elle a la merveilleuse idée de s’éloigner pour faire son petit show. Il esquisse une grimace en la sentant vaciller, et s’élance du plus vite possible pour pouvoir la rattraper avant qu’elle ne vienne se cogner le crâne au sol. Il tombe en même temps qu’elle, mais tant pis, au moins il fait un matelas pour qu’elle puisse atterrir, et ne pas avoir une blessure trop grave. Il esquisse une grimace et étouffe une exclamation de douleur. Il doit s’être égratigné en dessous de son pantalon, mais rien de grave. “Arrête ça. Tu peux dire que tu ne vas pas bien, non ? Qu’est-ce que ça fait ? ça ne sert à rien de faire des choses pareilles.. Ne te blesse pas inutilement…” dit-il, la peur se dissipant peu à peu.

Il n’aime pas la voir comme ça, et il l’assume. Il est inquiet, terriblement inquiet, et si elle pense qu’il va la laisser s’en aller comme ça, elle se fourre les doigts dans le nez. Il est fatigué, et il a mal, mais il la reprend dans ses bras (sans lui demander son avis) pour la ramener dans la voiture. Puisqu’elle a l’air tout à fait éveillée, il la porte convenablement comme ça, et observe son visage. “Tu es pâle. Et tu es chaude, je pense que tu as de la fièvre. Je vais te poser dans le taxi et tu vas boire, je vais rouler un peu et t’acheter à manger. Tu viendras te reposer chez moi, je ne te laisserai pas quitter ma vue avant d’être sûr que tu es en état de marcher.”

En vérité, il ne devrait pas, parce que le temps qu’il passe à s’occuper d’elle, il en perd de l’argent dont il a cruellement besoin, mais il n’y pense pas, à ce moment là. Hyejin est tout ce à quoi il pense, et puis quand il voit son visage comme ça, elle ressemble à un petit chat, il a juste envie de s’occuper d’elle éternellement. Il la pose doucement à l’intérieur de la voiture à nouveau. “Je ne t’enlève pas. Mais je m’inquiète. Si tu veux vraiment, vraiment, vraiment partir.. Je ne peux pas te kidnapper, je ne peux pas te retenir contre ton gré” Il s’accroupit devant elle, devant la portière passager de la voiture “Mais si tu viens avec moi je te fais un chocolat maison, et je t’achète à manger, et tu peux te reposer. Tu peux jouer avec mon chien, aussi, je crois que tu ne l’as jamais rencontré.” Il la fixe dans les yeux, comme un chiot battu "S'il te plaît, Hyejinnie."



AVENGEDINCHAINS
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noh Hyejin
#corail
Occupation : Coursière calembredaine
Quartier : Haeundae
Situation : Célibataire
Don : Télépathie
Niveau : 1
Multicompte : Noh Hyunseok
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1035-yah-move-move-get-out-of-well-t
Mer 19 Juil - 3:29

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Alors qu’elle pensait s'écraser lamentablement contre le pavé, quelque chose de plutôt douillet, chaud et qui sentait vachement bon amortie plutôt sa chute. Vraiment, elle ne s’y était pas attendu, surtout qu’elle était quand même plutôt loin de Wonpil lorsqu’elle avait une fois de plus fait une folle d’elle, comment diable avait-il pu être aussi rapide? Comment diable réussissait-il à le pas se plaindre et geindre alors qu’elle venait tout juste de l’écraser de tout son poid? Non, plutôt que de se plaindre sur son état de santé personnel (ce qui aurait été tout aussi justifiable et acceptable), il préféra plutôt sermonné Hyejin qui, pour être tout à fait honnête ne réussissait absolument pas à relever la tête pour le regarder.

Ses deux mains étaient bien installé contre le torse chaud du chauffeur de taxi. Sous ses mains, elle pouvait sentir la chaleur de celui-ci irradier, elle pouvait sentir son coeur battre et bien malgré elle - et malgré son état toujours aussi lamentable, elle réussit à se faire des histoires. Ses joues rouges, elle aurait tout donner, pour une fois, pour entendre les pensées du beau brun… mais évidemment, comme toujours, son don faisait à sa tête et son esprit tourbillonnant de scénario digne des meilleurs drama resta vide des réflexions de Wonpil.

Pourtant… leur deux corps collé ainsi… elle aurait presque espéré qu’un rien ne se produise. Qu’il lui déclare soudainement sa flamme, lui prennent le visage, faisant fit des toutes les bactéries qui habitait le corps d’Hyejin, et qu’il l’embrasse.

Elle faillit rire… elle était pathétique.

Se remettant sur pied maladroitement, Hyejin avait pris une décision: Elle ne resterait pas là à se faire des scénario impossible. Elle allait aller dans un bar… prendre trois ou quatre bouteille de soju, pleurer un bon coup de sa pitoyable existence, puis elle allait aller cuver le reste de son alcool à l’appartement ou Minji irait prendre soins d’elle (oui elle rêvait peut-être mais bon… c’était mieux que de sentir son coeur exploser à toutes les secondes lorsqu’elle était aux côtés du brun). Sauf que voilà. Elle, plus jambes molles, plus équilibre précaire, plus fièvre égale qu’elle ne vit absolument pas venir Wonpil alors qu’il la prenait dans ses bras, ne lui laissant aucun autre choix que d’enrouler docilement ses bras autours de son cou, les yeux fixé contre la mâchoire du chauffeur de taxi, son coeur tambourinant. Alors qu’elle écoutait sa voix chaude et grave faire état de tous les problèmes qu’elle avait visiblement bien du mal à cacher… les mots clefs “manger”, “venir chez moi”, “ne quittera pas ma vu”, attirèrent son attention. Inconsciemment, elle se tendit, fronçant les sourcils. Était-elle en train d’imaginer des choses du à sa fièvre? Jamais il ne l’amènerait chez lui… c’était certain, surtout qu’il était en plein quart de travail… il voulait probablement dire CHEZ MOI… genre CHEZ ELLE. Oui. Elle n’allait pas se monter de scénarios, non...

«Je ne t’enlève pas. Mais je m’inquiète. Si tu veux vraiment, vraiment, vraiment partir.. Je ne peux pas te kidnapper, je ne peux pas te retenir contre ton gré… Mais si tu viens avec moi je te fais un chocolat maison, et je t’achète à manger, et tu peux te reposer. Tu peux jouer avec mon chien, aussi, je crois que tu ne l’as jamais rencontré.»

BRAIN FART. Le cerveau d’Hyejin venait finalement disjoncté, voilà, c’était certain. Elle venait tout juste de s’imaginer un scénario de rêve. Wonpil venait de l’inviter chez lui, il lui disait qu’il allait prendre soins d’elle, qu’elle allait jouer avec son chien, qu’elle allait être nourrie… que…

Fixant avec déconcertance Wonpil, Hyejin cligna plusieur fois des yeux. Regardant avec insistance et toujours silencieusement le beau brun alors qu’il l’a suppliait d’accepter, le visage de la jeune femme affichait un air des plus perdu. Ses joues étaient toujours cramoisies (mais on aurait tout aussi bien pu attribué le tout à sa fièvre). Wah…. elle ne rêvait pas? Tout ceci se passait réellement? Jusqu’à présent, to be honest, elle n’avait pas trop parler, de peur d’avoir l’air idiote en fabulant à voix haute… mais cette fois-ci… cette fois-ci elle ne rêvait pas? Elle n’imaginait rien… elle…

Elle fronça les sourcils. Elle n’était pas une fille facile quand même hein, elle allait montrer UN PEU de résistance quand même avant qu’il ne l’ammène chez lui. Elle avait une RÉPUTATION après tout.

«M...manger? Chez toi?»

Elle fixa le taxi, l’espionnant avant de finalement chercher courageusement le regard de Wonpil:

«Tu… tu ne devrais pas être en train de travailler? J...je peux pas me permettre d’être autant un boulet voyons… comment tu vas manger toi? Combien de clients tu as déjà perdu à cause de moi je... »

PLEASE PLEASE PLEASE NE CHANGE PAS D’IDÉE avait-elle envie de crier alors qu’en même temps, sa respiration de plus en plus sifflante l’inquiétait elle aussi de plus en plus:

« Je vais te rendre doublement malade… allons… je peux pas être autant un boulet… va… va simplement me porter à la maison? Mieux, laisses-moi ici, promis je vais pas mourir... mais... je... euh.»

PLEASE QU’IL NE LA RAMMÈNE PAS CHEZ ELLE, PLEASE PLEASE! Pourtquoi DIABLE n'était-elle pas tout simplement capable d'accepter ce qu'il lui offrait? Pourquoi essayait-elle de sauvé les apparences?

Sur son visage... c'était clairement visible qu'elle n'était elle-même pas convaincue de ce qu'elle disait.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Won Pil
Occupation : chauffeur de taxi.
Quartier : Busanjin
Situation : célibataire.
Don : amplificateur de sentiments.
Niveau : 1
Multicompte : nam yun soo, jeong na ra
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t840-choi-won-pil-feeling-like-superm
Mer 19 Juil - 17:24

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Pendant un moment, il se demande si un cable dans son cerveau ne s’est pas débranché. En la voyant cligner des yeux comme ça, il a l’impression de voir un poisson (cherchez la logique), et il se demande si elle ne s’est pas abimé le cerveau dans une de ses chutes. Il attend, en espérant, une réponse, please, qu’elle ne fasse pas sa difficile, il sait comme parfois Hyejin fait des grandes histoires pour rien du tout. D’un côté, il aime bien ça, elle n’est pas une fille qui se laisse faire et il adore son indépendance, mais d’un autre côté, parfois elle va dans l’extrême. Il l’écoute attentivement, elle bafouille, et bien vite dans son discours, il fronce les sourcils, jusqu’à ce qu’ils se touchent presque. Noter qu’avec un monosourcil, Wonpil serait tout aussi beau.

“Qu’est-ce que tu racontes” finit-il par dire, en vérité il n’a même pas tout écouté, il sait qu’elle fait des chichis pour rien du tout. Il pousse ses jambes à l’intérieur de la voiture et lui attrape les mains  un moment. Il veut la rassurer, il sait que sûrement elle ne veut pas le déranger, il ferait pareil dans cette situation : et en ça elle est adorable. “Tu sais quoi ? Tu me donnerais un prétexte génial pour faire une pause. je suis crevé, lessivé, et c’est vrai que si je n’avais rien à faire, je devrais travailler. Tu me ferais une grande faveur de dire que tu ne peux pas survivre si je ne t’amène pas chez moi, comme ça on se repose tous les deux.” Il ne ment absolument pas, il peinait à rester éveillé tout à l’heure. “Tu vaux au moins… hm…” Il lève la main et lève ses doigts l’un après l’autre jusqu’à ce que les dix soient levés “au moins tout ça de clients. Je perds rien à cause de toi, va”

Il finit par refermer la porte doucement, en prenant gare à ne lui coincer aucuns doigts dans la portière. Il vient se mettre dans le siège du conducteur et se retourne pour la regarder. “Allez. C’est comme ça. La prochaine fois je te pousserai hors de la voiture et je te laisserai mourir sur le trottoir, si tu veux, mais pas aujourd’hui” inutile de préciser qu’il ne ferait jamais une telle chose, mais il se dit que ça peut détendre l’atmosphère. Son sourire grandit et il vient lui pincer le bout de son nez tout rond avant de se mettre face à la route. “N’hésite pas à te servir” dit-il en parlant des bonbons et de la bouteille d’eau qui se trouvent toujours dans le filet derrière son propre siège, pour les passagers à l’arrière. Il démarre, il a de la chance ils ne sont d’ailleurs pas du tout loin de chez lui. Il espère que l’état de son appartement n’est pas trop catastrophique. Mais bon, honnêtement, il doit l’être : ranger, ce n’est pas son fort.

Il fait la conversation en regardant régulièrement dans le rétroviseur pour capter son regard. Il aime à se dire qu’elle déstresse un peu, mais il n’en sait strictement rien. Bien vite il se gare sur le parking de son immeuble et vient lui ouvrir sa portière. “Toujours vivante ?” demande-t-il en tendant sa main, s’attendant à ce qu’elle la prenne pour qu’il puisse la guider chez lui. “Allez viens. Je peux pas te porter dans les escaliers jusqu’en haut, en plus.” Il soupire et un grand sourire vient se poser sur son visage “Tu attires vraiment les problèmes toi, hein ? C’est un genre de talent. Je suis admiratif.”



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noh Hyejin
#corail
Occupation : Coursière calembredaine
Quartier : Haeundae
Situation : Célibataire
Don : Télépathie
Niveau : 1
Multicompte : Noh Hyunseok
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1035-yah-move-move-get-out-of-well-t
Ven 21 Juil - 4:41

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Pendant que Wonpil lui expliquait à quel point elle était nettement plus cool et importante que ces clients et que… de toute manière, il n’avait pas envie de travailler aujourd’hui, Hyejin ne put s’empêcher d’afficher un air boudeur. Air boudeur qui ne dura pas très longtemps lorsqu’elle l’entendit lui promettre que la prochaine fois il allait la laisser sur le bord de la rue mourir. Entre une quinte de toux soudaine et un éclat de rire, Hyejin du retenir un soupire. Dieu… il faisait exprès d’être aussi parfait? C’était vraiment… raah….

Il lui offrait des bonbons, il l'emmenait chez lui, il était venu la sauver en plein durant son shift de travail, il perdait de l’argent pour elle, même il en dépensait pour la nourrir. Son éclat de rire disparut bien vite de son visage remplacé de nouveau par son air boubou et pensif. Le long du trajet, Hyejin se laissa bercer par les paroles du pauvre Wonpil (qui devait certainement se dire qu’il parfait définitivement seul), du son ronronnement du moteur de sa voiture et des secousses de la carrosseries alors qu’ils roulaient sécuritairement. Puis, sans qu’elle ne comprenne, la voiture arrêta soudainement… what? Déjà rendu? Déjà chez lui?

Une fois de plus, elle se demanda si elle n’était pas tout simplement en train d’halluciner à cause de sa fièvre. Fièvre qui se faisait toujours désagréablement présente. Elle avait envie de se rouler en boule et de dormir pour le restant de ses jours, pourtant, en même temps, son coeur semblait prêt à exploser dans sa poitrine… elle allait chez Wonpil… elle allait entrer dans son appartement… jouer avec son chien… elle allait sentir l’odeur de son petit chez lui. L’odeur oui, certaine personne pouvait trouver ça creepy, mais Hyejin trouvait ça particulièrement personnel de rentrer dans l’appartement de quelqu’un, en particulier parce que soudainement, on avait conscience de l’odeur qui environnent cette personne… de cette odeur (du même genre que celle que notre peau dégage), qui ne se contrôle et… qui ne se sent pas pour le propriétaire.

Bref… il allait lui donner matière à fantasmer une fois de plus. Ça allait être dur pour le moral le moment ou elle allait devoir quitter son appartement, elle le savait déjà.

La portière arrière s’ouvrit soudainement d’elle-même et la jeune femme se demanda stupidement s’il l’avait ouvert pour elle parce qu’elle était encore une fois partie dans ses pensées… ou simplement parce que une fois de plus ce mec était parfait. Ses soupçons se confirmèrent lorsqu’il lui tendit la main, tout sourire pour l’aider à sortir… Oui. Choi Wonpil était le mec rêvé et elle était un tas de micros à côté de lui.

« Allez viens. Je peux pas te porter dans les escaliers jusqu’en haut, en plus.» Il marqua une pause avant de continuer alors qu’Hyejin en profitait pour le fixer «Tu attires vraiment les problèmes toi, hein ? C’est un genre de talent. Je suis admiratif.»

Affichant sa meilleure moue boudeuse, Jin accepta tout de même sa main - YO ELLE N’ALLAIT QUAND MÊME PAS PASSER À CÔTÉ DE L'OPPORTUNITÉ DE LUI TENIR LA MAIN - glissant doucement la sienne dans celle du chauffeur de taxi avec une légère hésitation, espérant particulièrement qu’elle n’avait pas les mains moites dût à sa fièvre… ça aurait été horrible quand même!

Elle sortie ses jambes de la voitures et s’aida de Wonpil pour se redresser, le monde continuait toujours de tourné autours d’elle, mais l’envie de se concentrer simplement pour lui repliquer était trop grande et elle fini par lui lancer en fermant les yeux:

«Yah c’est pas moi qui les cherche hein… Promis je voulais rien d’autre que travailler et n’être un boulet pour personne aujourd’hui!»

Prennant une longue inspiration, elle tourna doucement et lentement les talons avant de jeter un regard à l’immeuble ou Wonpil habitait avant de les refermer doucement et, d’un son badin lancer:

«T’es certain que tu ne regrettera pas m’avoir sauvé et offert un toît? J’pourrais devenir une stalkeuse et tout… j’pourrais tomber en amour….» Elle marqua une pause, malaisante avant de rapidement reprendre «Avec ton chien et vouloir la kidnapper. J’suis certaine que Nami sera pas contre un chien à l’appart!»

Puis elle entama la marche, à pas d’escargot, vers le hall d’entré du bloc. Le tout était si fastidieux qu’elle avait presque envie de demander à Wonpil de la prendre… elle avait vraiment le coeur au bord des lèvres lorsqu’elle bougeait, ça lui donnait littéralement envie de pleurer (envie qu’elle gardait bien pour elle hein. Elle n’allait pas EN PLUS être la fille qui pleure. NON NON SA RÉPUTATION PLEASE!)



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Won Pil
Occupation : chauffeur de taxi.
Quartier : Busanjin
Situation : célibataire.
Don : amplificateur de sentiments.
Niveau : 1
Multicompte : nam yun soo, jeong na ra
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t840-choi-won-pil-feeling-like-superm
Ven 21 Juil - 15:11

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Elle est mignonne. C’est ce qu’il se dit durant tout le voyage. Sa petite mine boudeuse, qui réduit sa bouche en un petit cercle, on dirait une poupée, si loin pourtant des idéaux féminins qui seraient censés venir avec. Au bout d’un moment, il s’en rend compte, tousse un peu et remet le regard sur la route. Il ne manquerait plus que ça : qu’elle lui plaise. Il n’a jamais été très fort pour savoir quand il aime bien quelqu’un ou pas, surtout que Wonpil est le genre de gars à aimer tout le monde. Du coup, avec les filles, en fait, en général c’est elles qui vont vers lui, parce qu’il ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Comme il a toujours l’impression de se faire des idées pour pas grand chose (en plus, un wonpil, ça tombe amoureux en deux secondes et après ça lâche plus, insupportable), il se force à ne jamais s’emballer, à garder son cool. Il n’imagine rien dans son esprit, il ne regarde pas trop longtemps, ne se fait pas de commentaires intérieurs, rien. On pourrait croire qu’il est gay, tellement il friendzone sans s’en rendre compte toutes les filles autour de lui. Pourtant il a été plusieurs fois en couple : sa dernière relation a quand même duré longtemps, avec Myeong Hee. Le souvenir de celle-ci laisse tout de même un goût amer dans sa bouche, qui le pousse à ne pas rechercher ça à nouveau : il ne veut pas manipuler quelqu’un sans s’en rendre compte. L’idéal serait de trouver quelqu’un d’aussi relativement joyeux et de bonne humeur que lui, pour qu’il ne se prenne pas pour un super héros.

Elle ferme les yeux, il rit, mais qu’est-ce qu’elle fait. Il se dit qu’elle est bizarre, mais pas dans le mauvais sens du terme, un bizarre dans lequel on a envie de se jeter comme dans une piscine remplie de chocolat, il n’a jamais rencontré personne comme elle, jamais. “oui oui, on va dire ça” dit-il pour l’embêter, la taquiner, sourit l’air faussement innocent. Il sait au final qu’elle ne cherche pas particulièrement les problèmes, mais que c’est sa fureur de vivre qui les attire. Qu’elle ne fait pas attention à elle, et dans un sens il aimerait à la fois qu’elle se calme pour être en sécurité, et à la fois que jamais elle n’arrête de courir. Malgré sa grande bouche et son côté bruyant, c’est dans ces moments là qu’il se rend compte qu’elle fait tout de même tout pour plaire : elle ne veut pas déranger, tout le temps, elle veut être le meilleur d’elle même, mais peut-être qu’elle met la barre un peu trop haut. Il connaît.


“Mon chien est pas facile, tu aurais plus de chance avec moi honnêtement” lance-t-il pour la taquiner, avançant à la même lenteur jusqu’à l’immeuble. Il la surveille, histoire qu’elle ne perde pas à nouveau le contrôle de son corps. “en vrai je mens, il est aussi gaga de tout le monde que moi. il pourra te prendre le bras gauche et moi le bras droit, mais faut savoir que je serai très vexé si tu le préfères à moi”[/color] il pince un peu les lèvres dans une moue, en s’engouffrant à l’intérieur, “aaaah, l’ascenseur est réparé ! même pas besoin de s’épuiser” s’exclame-t-il en la tirant vers la cage. Bon, c’est un peu un ascenseur que deux places, du coup on est un peu collé serré quand on est dedans, mais c’est mieux que monter 7 étages à pied. Il la pousse à l’intérieur avant de s’y glisser et de refermer la porte. Il se met face à elle, ils sont un peu près, obligés de se regarder, mais tant pis. Il détourne le regard, tout gêné, et essaie de ne pas passer pour un pervers, un creep, tout ce que vous voulez. Son esprit est totalement blanc. “hm, désolé” dit-il rapidement pour le manque d’espace. L’ascenseur grince et commence à monter, tout doucement. Aiiiish, il commence à s’énerver intérieurement, de la mettre dans une position aussi inconfortable. “il fait beau aujourd’hui hein !” dit-il, en regardant le plafond, avant de faire une grimace. qu’est-ce qu’il raconte, ils sont à l’intérieur, merci la tentative de distraction pas du tout subtile. “me vole pas mon chien s’il te plait. c’est déjà assez déprimant de vivre tout seul, 90% dans son taxi, alors si j’ai plus mon chien, tu me feras pleurer. tu veux pas me faire pleurer, hein ?” Il baisse les yeux pour venir la regarder. “mais si tu veux stalker ça me dérange pas. mens juste et dis que c’est pour moi.”






AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noh Hyejin
#corail
Occupation : Coursière calembredaine
Quartier : Haeundae
Situation : Célibataire
Don : Télépathie
Niveau : 1
Multicompte : Noh Hyunseok
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1035-yah-move-move-get-out-of-well-t
Dim 23 Juil - 17:07

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


«En vrai il est aussi gaga de tout le monde que moi….» Cette phrase résonnait encore dans l’esprit d’Hyejin alors qu’elle retenait un soupire de désespoir. Wonpil était évidemment ce genre de garçons qui aimait tout le monde sans aimer personne. Évidemment, elle devait avoir un crush sur un gars qui ne comprenait visiblement rien aux filles…. Oh wait….

La pauvre Jin se choqua elle même de sa réflexion. Oui bon, elle savait qu’elle avait un petit quelque chose pour Wonpil, c’était indéniable, mais depuis quand était-elle devenue aussi… désespéré d’avoir son attention? Elle n’en avait pas trop pris conscience… Probablement que ce genre de chose arrive sans crier gare (bien que chez elle, ça aurait tout à fait été logique qu’un sentiment arrive plus bruyamment qu’un autre pour se faire bien sentir… mais visiblement, elle n’était pas différente des autres là dessus et ses émotions réussissait toujours à la prendre par surprise encore). Peut-être aussi qu’elle pouvait blâmer son état actuel déplorable qui la rendait particulièrement sensible à tout.

Seulement, Wonpil n’avait pas conscience de l’impacte de ses mots sur la jeune femme. Elle qui se battait aux fils des minutes pour ne pas se faire d’idée entre elle et monsieur “je friendzone tout le monde” se voyait constamment touché par ses petites attentions, par le fait qu’il parlait vraiment pour deux - alors que normalement elle aurait été celle incapable d’arrêter de parler. Elle qui pouvait presque sentir, dans l’espace étroit de l’ascenseur, ses mains aux aguets dans le cas où elle aurait une nouvelle faiblesse aux jambes.

Hyejin étouffait, elle étouffait d’une affection qui venait de la faucher sans lui demander son avis, collé contre Wonpil dans ce petit espace où l’air se faisait chaud et lourd, alors qu’il détournait la tête pour lui parler de la pluie et du beau temps, alors qu’il lui donnait tout simplement la permission de venir le stalker sans gêne…

Que voulait-il dire? Qu’était cette invitation?

L’envie de lever la tête subitement pour planter son regard dans celui du chauffeur de taxi l'habitat l’espace d’un millième de seconde, mais elle n’avait pas la force. Sa tête lui tournait toujours et sa fièvre semblait maintenant se propager dans ses muscles. Elle avait mal et, sans s’en rendre compte, elle se rapprocha de Wonpil pour laisser doucement rebondir sa tête contre le torse de celui-ci, alors que sa main venait agripper sans grande force un bout de sa chemise. Affection, pilier? C’était dur à dire, mais Hyejin n’avait tout simplement plus la force de se tenir, de réagir et de supporter les phrases à double sens de Wonpil qui ne cessait de lui donner faux espoir.

Sa tête appuyée contre son torse, ses yeux fermé, sa main serré contre sa chemise, la coursière espérait que l’ascenseur n’arrive jamais à destination. Pourtant avec l’air chaud, lourd et renfermé, son corps lui criait aux besoin d’air frais.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Won Pil
Occupation : chauffeur de taxi.
Quartier : Busanjin
Situation : célibataire.
Don : amplificateur de sentiments.
Niveau : 1
Multicompte : nam yun soo, jeong na ra
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t840-choi-won-pil-feeling-like-superm
Lun 24 Juil - 17:57

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Il sent l’intérieur de son ventre se contracter. Il ne sait pas pourquoi, il y a mille petites aiguilles qui viennent chatouiller sa ceinture abdominale, alors qu’elle s’accroche à sa chemise d’une main. Il lève le menton un peu plus haut, histoire de ne pas la regarder. Pourquoi est-ce que ça le gêne autant ? Damn. Il n’y comprend rien et ne veut pas essayer de comprendre, il vient se mordre douloureusement la lèvre inférieure pour ne pas avoir l’air trop suspect (news flash : 3x plus suspect). L’ascenseur semble monter si lentement, il s’en maudit intérieurement, ils auraient dû prendre les escaliers, s’il avait su. Et pourquoi il habite aussi haut dans l’immeuble, en plus ? Il tape des pieds et des mains intérieurement, avant que la sonnerie ne fasse signifier qu’ils sont arrivés sur le palier. Il la pousse un peu trop rapidement hors de l’ascenseur avant de la suivre, et vient gratter l’arrière de sa tête, l’air de rien. “Pfiou, on mourait de chaud là dedans” à savoir pour quelles raisons, hein. Il lui fait un signe de la main et se dirige rapidement vers la porte de son appartement, sort les clés de sa poche et commence à déverrouiller. Derrière, Tricycle commence déjà à s’agiter, et à aboyer rapidement.

“T’as pas peur des chiens, hein ?” demande-t-il quand même, au cas où “Il est gentil” ajoute-t-il avant d’ouvrir la porte. Un truc blanc sale court à la vitesse de l’éclair hors de la pièce, et au lieu de venir dire bonjour à son maître, comme il le ferait d’habitude.. Il vient sauter sur Hyejin. Pendant quelques secondes, il la regarde l’air absent, genre, pourquoi mon chien l’aime plus que moi, déjà ? Avant de venir prendre Tricycle dans ses bras, histoire qu’elle ne tombe pas à la renverse face à son énergie. Il la prend par le poignet et la tire rapidement à l’intérieur avant de fermer la porte et de reposer son chien par terre. La petite boule en furie part faire le fou un peu plus loin, il est pas habitué à ce qu’il y ait une présence féminine à la maison, ça lui fait des choses, et Wonpil le juge du regard du genre “tu te calmes, t’as aucunes chances avec elle”. Il mène Hyejin sur le canapé et la pousse dessus, pas le choix tu t’asseois cocotte, avant de partir vers la cuisine. Y a.. Bon, y a vraiment rien dans ses placards, mais il a assez pour faire le chocolat chaud qu’il a promis, alors il s’y met.

C’est pas du grand art mais il arrive bientôt avec une tasse fumante, qu’il pose devant elle. Un soupire s’échappe de ses lèvres, alors qu’il s’asseoit à ses côtés. “je vais commander à manger, tu veux quoi ?” demande-t-il finalement, alors que la furie est revenue l’embêter. “Je sais pas ce qu’il a, il est amoureux de toi, sûrement. Je le comprends” dit-il blagueur, en venant le caresser d’une main. “Si tu veux dormir un peu, hésite pas, ça ne me dérange pas que tu emprunte mon lit” dit-il en se détendant contre le dossier du canapé. Un air paniqué vient rapidement sur son visage. “Enfin je ferai rien de déplacé ! Je veux dire, tu restera dans la chambre, le lit, et moi j’entrerai pas, genre, je dépasse pas la limite, promis, je ferais pas ça” s’empresse-t-il de dire pour la rassurer. Il souffle, gêné, et ouvre le paquet de chips qu’il a amené en même temps, lui tend et en prend quelques unes de son côté. Trop d’émotions. ça creuse l’estomac.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noh Hyejin
#corail
Occupation : Coursière calembredaine
Quartier : Haeundae
Situation : Célibataire
Don : Télépathie
Niveau : 1
Multicompte : Noh Hyunseok
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1035-yah-move-move-get-out-of-well-t
Mar 25 Juil - 0:20

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Son confort n’avait définitivement pas duré assez longtemps.  Même dans le chaud étouffant de l'ascenseur, elle avait fini par trouver le contact de Wonpil réconfortant et avait même décidé de faire fi de l’attitude soudainement tendu du jeune homme.  Au fond, elle le mettait certainement dans une position particulièrement inconfortable, une fois de plus.  Elle était boulet Hyejin qui allait chez parfait Wonpil.  Elle était boulet Hyejin qui se laissait tomber sur parfait Wonpil… elle était.  Well.  Elle était digne d’elle-même et se mettait dans des situations invraisemblable avec le chauffeur de taxi de ses rêves qui ne la considérait que comme une amie… - et même là, l’était-il vraiment?  N’était-il pas gentil avec elle que par pitié?  Difficile quand même de laisser une fille à moitier morte dans la rue et de l’ignorer… Wonpil était bien trop gentil pour ça, elle le savait.

Ce petit garçon si pure…- la sortie rapidement de ses rêveries alors qu’il sortait presqu’en coup de vent de l’ascenseur, faisant pratiquement perdre pied à Hyejin par la même occasion alors qu’il l’a poussait devant lui. Le contraste entre l’ascenseur et le couloir choqua à Hyejin, frissonnant malgré elle de la fraîcheur du couloir, elle finit malgré elle par ouvrir les yeux:  étourdit, avec un mal de cœur, ou pas: elle n’allait certainement pas manquer la vue de l’appartement de Wonpil et encore moins celle de son chien.  

Secouant la tête négativement lorsque Wonpil lui demanda si elle avait peur des chiens, elle n’eut même pas le temps de réagir lorsqu’il ouvrit la porte qu’une tornade de poil blanc venait se jeter à ses pieds et, sans retenue, oubliant momentanément à quel point elle se sentait comme une vieille carcasse, Hyejin se mis à rire regardant la petite boule de poil bien trop heureuse, maintenant dans les bras de son maître.  Si elle avait pu, elle aurait pris une photo du portrait de ces deux-là ensemble tant la vision était adorable.

Puis soudainement elle se retrouva écrasé dans le canapé de Wonpil.  Les yeux ronds comme des balles de golfs, elle respira un bon coup sans trop comprendre… tout avait été si vite… probablement qu’il n’y avait probablement rien de marquant à retenir… sauf qu’elle ne peut s’empêcher de fixer son poignet, le touchant du bout des doigts.  Elle était folle, c’était certain, elle avait perdu la boule, était-elle en train de se faire toute une scène parce qu’il l’avait agrippé par le poignet pour la guider au canapé?

Ses hormones n’allaient vraiment pas.  Surtout parce qu’en plus, Wonpil venait de s’installer à quelques centimètre d’elle, sur un canapé moelleux, à l’abris des regards de tous… dans un appartement d’homme (qui notons, sentait étonnamment le propre pour un gars avec un chien qui habitait seul).  Elle dût faire un effort de concentration ultime pour se concentrer sur ce que le propriétaire des lieux avait à dire.  Manger. Oui…. elle devait manger, mais la simple idée d'avaler quoi que ce soit lui donnait le vertige.  Retenant un soupire, elle finit par répondre «je prendrais une une soupe» sans oser le regarder dans les yeux.  Elle était vraiment un boulet…   Mentalement, elle comptait déjà le nombre d’argent qu’elle avait sur elle en prévision du remboursement.  Elle avait le sentiment qu’il n’accepterait pas, mais au fond elle n’avait qu’à cacher l’argent dans son lit.

SON LIT?

En fait, ses réflexions avaient été coupé par la suggestion de Wonpil.  IL LUI SUGGÉRAIT DE DORMIR… DANS SON LIT?  Si plus tôt elle avait eu les yeux aussi gros que des balles de golfs, en ce moment-même elle n’osait même pas imaginer la tête qu’elle devait tirer.  Ses yeux devaient très certainement être aussi gros que des ballons de volley-ball....  Par nervosité, elle se met à caresser doucement Try qui s’est bien blottie à côté d’elle… pour y rencontrer… OH!

Retirant rapidement sa main du chien, elle fixa la main de Wonpil, toujours contre la boule de poil, avant de fixer le chauffeur de taxi à son tour, balbutiant:

«Oh… euh… j-je.  HMMM ton appartement est lumineux hein!»

Good job Hyejin… good job, se dit-elle alors qu’elle était toujours dans une étrange position les coudes relevé, elle complètement penché à l’extrémité du divan, soudainement HORRIFIÉE d’avoir réagi aussi rapidement et aussi stupidement: RAH HYEJIN POURQUOI TU N’AS PAS PRIS ÇA MAIN!

Elle faillit se gifler.  Littéralement.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Won Pil
Occupation : chauffeur de taxi.
Quartier : Busanjin
Situation : célibataire.
Don : amplificateur de sentiments.
Niveau : 1
Multicompte : nam yun soo, jeong na ra
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t840-choi-won-pil-feeling-like-superm
Mar 25 Juil - 2:22

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Une soupe. Il ne sait même pas où on commande quelque chose comme ça.. Il n’aura qu’à chercher sur son portable, le plus vite possible. Il est quand même apaisé de voir qu’elle est assez en forme pour faire un choix logique concernant la nourriture à ingérer, il ne voit rien de meilleur que ça pour lui redonner la forme. S’il doit faire l’infirmière pendant des heures, voire des jours, il le fera avec grand plaisir. Pas sûr qu’elle le veuille par contre, vu le visage qu’elle affiche après qu’il ait fait sa bourde. Il se tape intérieurement, qu’est-ce qu’il a pas fait là, elle va le traiter de pervers, le taper et essayer de partir. Avec un peu de chance, elle ne se cassera pas la figure dans les escaliers, mais se fera récupérer par un homme louche à la sortie de l’immeuble et.. et.. il ne la reverrait plus jamais. Non. Non. Il ne peut pas laisser ça arriver.

Il sent un contact contre ses doigts. Il a à peine le temps de baisser le regard, pour voir quelle est cette sensation, qu’il n’y a plus rien. Il lui faut quelques secondes pour comprendre que c’étaient les doigts de Hyejin, et il hausse les sourcils. Ah, elle le prend vraiment pour un pervers, c’est confirmé, il n’y a rien qu’à voir son corps et le visage qu’elle affiche. Elle balbutie quelques mots et Wonpil reste bouche bée un moment, l’observant. On dirait lui un peu plus tôt, dans l’ascenseur. Si ça se fait, ils sont juste aussi gênés l’un que l’autre, l’idée ne lui traverse pas l’esprit. “Euh, ça va. Je n’ai pas de fenêtre qui ne donne pas sur la façade d’un autre bâtiment, c’est quand même dur d’y faire entrer le soleil” dit-il en se disant que pour apaiser les choses, il vaut mieux répondre directement à ce qu’on lui propose.

Il en profite. Tout ce qu’il peut faire, maintenant, pour se racheter, c’est la nourrir. Il attrape son téléphone et tente de trouver un endroit où il peut commander de la soupe. Il n’arrive pas trop à naviguer sur le net, en plus c’est un nouveau téléphone il n’y comprend absolument rien, et finit par appeler un restaurant qu’il connaît pas loin d’ici pour demander s’ils vendent de la soupe. Réponse positive, il donne son adresse, et raccroche. “Le livreur sera là bientôt” Il s’en veut de l’avoir coincée, car maintenant elle doit attendre sa soupe avant de fuir, hein ? Il se laisse tomber contre le dossier du canapé et ferme les paupières, venant poser son avant bras contre son front. Tant de stress. “je suis pas un pervers, hein. promis. quoi que, je connais pas un pervers qui s’assumerait ouvertement”

Son chien quitte la place près de Wonpil pour aller embêter Hyejin, sûrement car elle a l’air totalement bizarre et qu’il le sent chez elle. Particularité du chien de Pilou : il est aussi attentif aux énergies et aux sentiments des gens que lui.

Il a une idée.

Et s’il essayait de la faire aller mieux ? De la détendre un peu ?

Il suffirait de trouver l’émotion de l’apaisement, et de l’augmenter.


Difficulté : la trouver.

Autre difficulté : Quand il fait ça, il ne sait jamais à quoi s’attendre au niveau du résultat

Résultat : Il attrape ses sentiments de jeune fille amourachée et les augmente, sans s’en rendre compte. Si elle n’était pas déjà totalement émoustillée du moindre contact avec lui, maintenant, cela pourrait sûrement lui provoquer des palpitations.






AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noh Hyejin
#corail
Occupation : Coursière calembredaine
Quartier : Haeundae
Situation : Célibataire
Don : Télépathie
Niveau : 1
Multicompte : Noh Hyunseok
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1035-yah-move-move-get-out-of-well-t
Hier à 18:02

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


«Euh, ça va. Je n’ai pas de fenêtre qui ne donne pas sur la façade d’un autre bâtiment, c’est quand même dur d’y faire entrer le soleil»

Du coin de l’oeil, Hyejin regarda Wonpil se redresser pour agripper son téléphone et porter son attention ailleur que sur elle, alors que celle-ci reprenait une position un peu plus normale, plus honteuse que jamais, fixant stupidement sa main qui avait effleurer celle du beau chauffeur de taxi. Elle était stupide… elle devait certainement avoir un retard mentale… ou peut-être pouvait-elle blâmé sans gêne son état actuel pas spécialement favorable à ce genre de situation? Toujours est-il qu’elle sursauta presque lorsque Wonpil lui annonça gentiment que le livreur allait bientôt arrivé. Hochant la tête pour montrer qu’elle avait bien compris, la coursière avait envie de se secouer, de se mettre dans un coin de la pièce, de se chicaner elle-même d’avoir une attitude aussi étrange soudainement alors que quelques minutes plus tôt elle était presque aux anges d’être dans l’appartement du beau chauffeur de taxi. Du coin de l’oeil elle vit Wonpil se laisser tomber contre le dossier du canapé, cachant son visage de son bras alors qu’il soufflait:

«je suis pas un pervers, hein. promis. quoi que, je connais pas un pervers qui s’assumerait ouvertement»

Malgré elle, elle pouffa doucement avant de se sentir particulièrement coupable d’avoir donner l’impression au pauvre jeune homme qu’elle le croyait pervers… loin de là évidemment… c’était certainement elle la perverse des deux alors qu’en le regardant, elle se faisait des idées coquines malgré elle. C’était elle, Hyejin, qui se montait des scénarios improbables et qui s’imaginait qu’elle allait une jour marier l’homme le plus adorable du monde à côté d’elle… il n’avait rien à se reprocher, mais comment le lui faire comprendre sans avoir l’air d’être la fille la plus stalkeuse et cinglé de l’univers? … well… c’était une autre pair de manche. Pendant un instant, elle oublia de répondre, son regard posé sur les traits tiré de Wonpil cacher sous son bras… elle était vraiment un boulet en se moment, et spontanément, en fermant les yeux, elle souffla: «C’est pas vrai, t’as rien fait de mal, t’inquiète, je devrais plutôt te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi aujourd’hui...»

Elle aurait tout donné pour entendre ce qui se passait dans la tête de Wonpil, mais c’est plutôt Tri qui vint vers elle pour venir la pousser doucement, visiblement en manque d’attention, changeant les idées d’Hyejin par la même occasion. Les mains de la jeune femme allèrent donc se poser contre le duvet du chien en le secouant avec amusement, jusqu’à ce que soudain… elle ne puisse plus respirer.

Les yeux ronds, son coeur se mis soudainement à battre à une vitesse impossible, délaissant Tri pour venir poser une main contre son coeur qui venait visiblement de vivre une crise existentielle. Elle eut soudainement envie de se jeter sur le pauvre Wonpil qui était toujours gentiment installé à côté d’elle. Hyejin pouvait sentir la chaleur de son corp irradié contre le siens, soudainement, chacun des traits du visage du chauffeur était une invitation à être caressé, soudainement, chacune des inspirations de l’homme était un soupire et malgré elle, Hyejin tendit nerveusement la main, prête à venir caresser la joue du brun, les yeux brillants ne voyant que lui.

Sa fièvre la faisait délirer c’était certain et une étrange forme de panique mélanger à son désir pour Won pointa le bout de son nez. Elle voyait sa main se rapprocher dangereusement du visage de Wonpil et, même si elle se trouvait complètement cinglé, elle ne semblait pas prête à arrêter, elle voulait sentir la chaleur de sa peau contre sa paume, elle voulait sentir la texture de sa peau contre la sienne, elle voulait toucher les traits de son visage pour se les remémorer pour le restant des ses jours elle…

Sa main se posa contre la joue du brun et son coeur arrêta. Que ce passait-il, pourquoi était-elle aussi… FOLLE? Dans sa poitrine, elle ne savait plus ce qu’elle vivait… son coeur battait-il ou venait-il tout simplement d’exploser? Était-elle vraiment en train de toucher tout bonnement la joue de Wonpil?

Ses tempes étaient couvertes de sueur, son t-shirt était de plus en plus humide et, déconcentrer par son état physique lamentable, elle ferma fermement les yeux se criant presque mentalement « ARRÊTES HYEJIN, ARRÊTES! QU’EST-CE QUE TU FOU? T'AS PERDU LA TÊTE, TU GÂCHES TOUT ARRÊTES, IL VA TE PRENDRE POUR UNE PERVERSE C'EST CERTAINE AHHHH WELP!» seulement, ses réflexions de panique ne résonnèrent pas exactement que pour elle-même… et pour la première fois de sa vie, sans même s’en rendre compte, elle venait de projeter une de ses propres réflexions.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Won Pil
Occupation : chauffeur de taxi.
Quartier : Busanjin
Situation : célibataire.
Don : amplificateur de sentiments.
Niveau : 1
Multicompte : nam yun soo, jeong na ra
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t840-choi-won-pil-feeling-like-superm
Hier à 18:30

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Désespéré. C’est ce qu’il est, maintenant, à s’imaginer toutes les idées qu’elle doit avoir à son sujet. Il ne s’en rend même pas compte, de son automatisme, c’est vraiment à moitié conscient, et s’il était au courant qu’il avait un véritable pouvoir, sûrement ne l’aurait-il pas utilisé si légèrement. Elle le remercie et intérieurement, il sent la chaleur envahir sa poitrine : si loin de la Hyejin d’il y a tantôt, elle semble tout à fait douce et apaisée. Il espère qu’elle se sent tout de même à l’aise, ici, et sous son bras, il esquisse quand même un léger sourire.

Il l’aime bien, Hyejin. Oui. Il l’aime bien. Il ne pourra pas dire le contraire. Il aime tout le monde mais il aime particulièrement bien Hyejin. Il ne sait pas ce que ça veut dire, ne se pose même pas la question, mais cette jeune femme, dans ses yeux, a tout pour elle. Elle fait partie de ces personnes fascinantes qu’il est agréable d’entendre parler, de voir bouger, même sans rien faire, et il lui dirait honnêtement pouvoir rester des heures à écouter toutes ses aventures abracadabrantes sans que son énergie ne s’en aille.

Elle est silencieuse, il ne voit rien, à cause de son bras, et puis il se sent bien tout d’un coup. Rien ne peut aller mal dans cet instant, il essaie de se reprendre, elle ne le prend pas pour un pervers, elle lui a dit, tout va bien. Et alors qu’il s’apprête à sortir une blague, il sent un contact sur sa joue. Frissonne. C’est étrangement agréable. Mais la surprise vient elle aussi, et il dénoue son bras de son visage, pour venir la regarder. Elle a une tête affreuse, elle a l’air sur le point de s’évanouir.

Il entrouvre les lèvres pour lui demander si tout va bien, approche ses doigts de la main de Hyejin pour venir la toucher, sans l’enlever de là où elle est bien posée (il aime ça, il ne peut pas le nier). Il voit la jeune femme fermer les yeux, est-ce la gêne qui la fait agir ainsi ? Il n’en sait trop rien, il est trop fatigué pour réfléchir. Et alors que tente de se former une question dans son esprit, il l’entend crier.

Sauf que ses lèvres ne bougent pas.

C’est lui qui dois avoir de la fièvre, maintenant. Il se redresse rapidement, rompant le contact entre eux deux, écarquille les yeux. Puis se calme. Il n’a pas vu ses lèvres bouger, c’est tout, elles l’ont sûrement fait. Le contact sur sa joue l’a fait délirer deux secondes, rien de grave… “je ne te prends pour rien du tout” dit-il en rattrapant la main de Hyejin pour venir la coller contre sa joue. Il s’y autorise puisqu’elle vient de le faire et qu’il ne l’a pas laissé continuer, en se relevant si rapidement. “mais ne parle pas si fort, je suis juste à côté. argh, moi aussi je dois être fatigué, j’ai l’impression d’avoir des sortes de.. d’hallucinations” il vient serrer ses doigts entre les siens “ta main est toute chaude” il laisse un soupir s’échapper de ses lèvres “mais c’est moi qui dois m’occuper de toi. j’ai l’impression que tu es fiévreuse. tu devrais t’allonger, même si ce n’est que sur le canapé” et disant ces mots, il se penche au dessus d’elle pour la pousser et l’obliger à être à l’horizontale, se permettant de rester comme ça, au dessus d’elle, un petit moment.

Parce que quand même, c’est vrai qu’elle est jolie.





AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noh Hyejin
#corail
Occupation : Coursière calembredaine
Quartier : Haeundae
Situation : Célibataire
Don : Télépathie
Niveau : 1
Multicompte : Noh Hyunseok
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t1035-yah-move-move-get-out-of-well-t
Hier à 21:38

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Elle eut soudainement presque l’impression que les doigts de Wonpil virent au dessus des siens… était-ce pour les recouvrir? Ou pour s’en débarrasser rapidement? Well, vu la réaction du chauffeur alors qu’il sautait d’un bon et la regardait comme si elle était un monstre… la réponse était claire, elle avait encore fait une gourde, elle s’était planté, elle n’avait pas réussi à se contrôler, elle avait tout gâcher, il allait certainement lui demander de partir, de prendre ses cliques et ses claques pour grossières indécence et de quitter cet appartement pour l’oublier à jamais. Pire, il allait sûrement déménager et changer de numéro de téléphone pour être certain qu’elle n’ait plus aucun moyen de le rejoindre, c’était ce que son expression disait, elle en était certaine… elle redoutait simplement le moment ou il allait enfin ouvrir la bouche et lui dire tout ça, ce qui arr-....

Wait? WHAT?

Le cerveau d’Hyejin arrêta soudainement de fonctionner convenablement alors qu’elle fixait avec incompréhension Wonpil alors que celui-ci s’approchait d’elle pour lui prendre la main et pour revenir la déposer contre sa joue, là où elle avait été quelques secondes plus tôt. Comment… comment avait-il deviné ce qu’elle pensait? L’avait-elle réellement crier? Pourtant, sa bouche pâteuse, sa gorge sèche, ses lèvres déshydratée collées l’une à l’autre, elle n’avait absolument pas l’impression qu’elle avait parlé. L’avait-elle fait? Ou avait-il lui aussi la possibilité de lire les pensées des autres? Impossible….imp-...

Son cerveau s’arrêta une nouvelle fois lorsqu’elle prit pleinement conscience de la situation. Wonpil était maintenant assis en face d’elle, il tenait à la fois doucement et fermement sa main contre sa joue. Elle pouvait sentir la douce pression qu’il exerçait contre ses doigts alors qu’il lui expliquait qu’il avait presque des hallucinations… Lui? Sur le coup, Hyejin a envie de parler, d’ouvrir la bouche pour s’expliquer d’elle ne savait pas trop quoi, de le rassurer qu’il n’était pas fou, mais les mots restèrent coincés dans sa bouche alors que la seule chose que la coursière pu faire fut d’ancrer son regard dans celui de Wonpil… pour s’y perdre.

Elle le détestait. Non, elle l’aimait… non, elle le détestait. Comment pouvait-il jouer avec ses pauvres émotions de la sorte alors qu’elle était en train de mourir d’elle ne savait trop quoi. Pourquoi agissait-il de manière si adorable et romantique alors qu’il ne le voyait que comme une fille parmis tant d’autre, sans aucun intérêt. Pourquoi devait-il agir en parfait prince charmant jusqu’à en faire exploser le coeur de la pauvre campagnarde si c’était pour se rétracter et l’oublier plus tard? Sincèrement, le coeur d’Hyejin coeur battait si fort qu’elle ne savait même plus pourquoi. Était-elle nerveuse de la situation, en voulait-elle plus? Était-elle simplement en train de mourir d’une crise cardiaque?

Wonpil s’inquiéta une fois de plus de son état et, prenant les devant, la poussa gentiment dans le divan pour qu’elle s'étende, alors qu’il semblait lui-même suivre le mouvement - peut-être pour éviter de simplement la “poussé” littéralement mais plutôt pour l’aider. Il était là, au dessus d’elle, parfait… beau et immobile. La main de la brunette qui avait plus tôt quitter la joue du chauffeur eut soudainement envie de retourner s’y réfugier, son regard cherchait celui de Wonpil. Elle n’entendait plus rien, son coeur tambourinant lorsque dans ses oreilles, tous ces sens en alertes, son cerveau déconnecté du reste de son corps alors qu’elle fixait le brun, toujours au dessus d’elle, affichant une expression qu’elle n’était pas capable de définir.

Elle savait qu’il allait se redresser et partir… elle savait qu’il allait la laisser ce reposer, qu’il n’allait rien faire d’autre parce qu’il était polis, parfait et idéal, mais à cette simple réflexion elle eut l’impression que son coeur venait de s’écraser dans le fond de son corp. Elle ne voulait pas qu’il se redresse, elle ne voulait pas rester seule sur son canapée, elle devait certainement fabulé légèrement du à se fièvre, mais malgré elle, Hyejin se mis à trembler. (thanks a lot aux trop plein d’émotions + à une fièvre intense qui donne froid) Sa main se leva pour venir saisir doucement le tissus de la chemise du brun au niveau de sa poitrine alors qu’avec une moue et un ton plus suppliant qu’elle ne l’avait voulu elle souffla: «Part pas… j’ai… froid.»


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Choi Won Pil
Occupation : chauffeur de taxi.
Quartier : Busanjin
Situation : célibataire.
Don : amplificateur de sentiments.
Niveau : 1
Multicompte : nam yun soo, jeong na ra
Voir le profil de l'utilisateur http://awib.forumactif.com/t840-choi-won-pil-feeling-like-superm
Hier à 22:03

Hyejin & Wonpil

It’s because of my speed dial.


Oui, Pilou. Il faut se réveiller. Se donner une bonne baffe. Se rendre compte que tu n’agis pas comme tu devrais. Voir que tu as totalement perdu la boule, pour agir de la sorte avec elle sans t’assurer que ça lui va, qu’elle ne s’y sent pas obligée, que tu ne la dégoûtes pas et tout le patati, patata. Mais toutes ces choses là ne viennent pas, parce qu’il est juste bien. Et ces temps-ci.. Honnêtement, il y a des moments où sa joie de vivre se perd, des moments où il doit faire semblant de la garder pour les autres autour de lui. Dans une sensation aussi intense de vie, il ne peut pas balayer du revers de la main ce qu’elle lui offre sans s’en rendre compte. Il ne sait pas comment elle fait, mais il a l’impression que son énergie est transférée du bout de ses doigts frêles jusque dans les siens, au contact de leur peau. à s’y concentrer, il pourrait même sentir les petits réseaux électriques, les picotements, dans sa main, dans son bras, dans sa poitrine, dans son corps entier. Quelqu’un de plus censé repèrerait immédiatement de quoi il s’agit, mais ce n’est pas le cas de Monsieur Oblivious over there.

Le temps s’étire. En vérité, il ne doit se passer que quelques secondes, durant lesquelles il observe son visage, qui, dans cette expression, fait plus femme que fille. En incitant le mouvement pour se redresser, il est arrêté, à nouveau par ce petit poing qui travaille beaucoup trop pour la force avec laquelle il est né, et il n’a plus besoin de trouver d’excuse pour partir. Il peut rester là, elle lui a demandé, il écarte les sentiments de culpabilité qu’il devrait éprouver (ou se dit devoir éprouver), et soupire lentement sans s’en rendre compte. “Je ne pars pas” dit-il en venant la regarder dans les yeux. Il s’arrête. Réfléchit. Et vient se loger à côté d’elle, sur le canapé, la prenant dans ses bras bien fort pour ne pas qu’elle tombe. Il attrape le plaid avec ses dents, celui qui est contre le dossier, et vient le mettre sur eux. Puis vient la regarder dans les yeux, un peu inquiet. “ça va mieux, comme ça ? peut-être qu’il… faudrait que tu voie un médecin”

Il garde une main autour de sa taille et vient poser l’autre sur son front. Une petite moue vient se poser sur son visage, et il vient la regarder comme un enfant. “Tu es brûlante. Tu n’aurais pas dû travailler. Tu aurais dû m’appeler tout de suite, et je t’aurais récupéré. Tu ne fais pas assez attention à toi” Il souffle, écarte les quelques mèches collées sur son front mouillé. Puis vient frotter un peu son épaule, pour la réchauffer. Il n’a pas d’étoiles dans les yeux. Pas de chaleur et de frissons au fond du ventre. Pas le coeur palpitant. Pas du tout. Non. Il ne s’en rend pas compte, de toutes ces choses là, et il se dit qu’ils sont fatigués, tous les deux, n’y pense pas, ne l’analyse pas. "Tu t'es coupé les cheveux, récemment ?" demande-t-il comme sorti de nulle part. Parce qu'il a l'impression que quelque chose a changé, dans son visage, il ne l'avait jamais regardée autant, avant, peut-être, mais il y a comme un voile qui est tombé. Il parle pour lui même, se sent dans un songe éveillé, joue finalement avec ses mèches, émerveillé.





AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
 
It’s because of my speed dial.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Speed-Dating Lou ♣
» Need for speed world
» Speed-dating d'Alexis
» Attack speed = 5
» Need For Speed World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Wonder in Busan :: BUSAN :: BUSANJIN-
Sauter vers: